-33%
Le deal à ne pas rater :
-38% sur Apple iPhone XS (version 64 GO – Gris Sidéral)
699 € 1039 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1983
INSCRIPTION : 31/01/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silen https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Luigi

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 3 Empty



Colin McCartney
J'ai 43 ans et je vis à New York, Amérique. Dans la vie, je suis architecte et je m'en sors convenablement. Sinon, à cause d'un sdf violent, je suis veuf et je le vis plutôt difficilement. J'ai beaucoup de mal à remonter la pente.

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 3 Tumblr_inline_o06h8nOlxi1rifr4k_500
Il y a encore deux ans de cela, Colin avait tout pour être heureux : le boulot de ces rêves, la femme de sa vie, l’enfant à venir. Oui, tout ce qu’un humain stéréotype cherche à acquérir dans toute une vie. Or, un soir d’octobre 2018, sa vie a viré au cauchemar lorsque sa femme s’est fait poignarder en ville par un S.D.F. n’appréciant pas l’idée qu’elle n’ait pas de cigarette sur elle. Qui tue une femme enceinte pour une connerie pareille, honnêtement ? L’architecte se pose encore la question. Toutefois, la vie continue, et Colin traîne sa carcasse tant bien que mal dans ces endroits où respire encore la présence de Sarah. La maison qu’ils avaient dessinée. Le cabinet qu’ils avaient ouvert. Chaque lieu lui rappelle sans cesse à quel point il est seul, et a quel point sa vie n’a plus de saveur. Pour trouver la paix le temps de quelques heures, il passe ces soirées dans les bars à s’enivrer d’alcool et de femmes, jusqu’à celle qui va changer toute sa vie. : Evelyn. Sa douceur l’apaise, le rend heureux. Et très vite, l’enfant qu’elle attend de lui va finir d’ensoleiller complètement le tableau terne de son existence. Il fera tout pour lui, pour elle. Il assistera à toutes ces échographies. Lui fabriquera le moindre meuble de sa nurserie. Bref, il sera le meilleur père qu’il soit, même si la génétique démontrera très vite qu’il n’en porte que le nom.
The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 3 ZB7v


Ryan Reynolds - am
Encore une fois, ce qui nous apparaît comme étant ‘normal’ ne l’est pas foncièrement pour tout le monde. D’autres jeunes femmes, dans sa situation, auraient optés pour d’autres confidents que le père de l’enfant, repoussant à plus tard la fameuse annonce. Si annonce il y a, bien entendu. Je trouve donc normal de lui faire connaître ma gratitude quant au fait qu’elle m’ait choisit, mais également mon point de vue quant à ne pas être rester seule dans un tel moment. D’autant plus quand je constate qu’elle bascule de plus en plus dans ses pensées. Je me doute bien que la situation pousse à une certaine réflexion malgré nous, les évènements à venir méritant d’être murement réfléchis ; mais quelque chose dans son attitude me laisse à penser qu’un pan de sa vie la contrarie. Et cela ne semble pas être son activité professionnelle. Cela peut l’être. Je n’ai pas la prétention d’affirmer que je connais cette femme par cœur après une seule nuit passée ensemble. Mais les traits de son visage sont comme un livre ouvert, pour moi. Il laisse donc transparaître des angoisses palpables, qui la convainquent à les ressasser à ce moment précis. Maintenant, qu’ai-je bien pu dire pour provoquer leur venue. C’est la question que je me pose, tandis qu’elle s’intéresse à ma position dans cette situation. C’est vrai qu’elle est ‘bizarre’, comme ma dévotion à être présent pour elle et l’enfant. Mais je ne voulais pas gâcher ma chance d’être à nouveau père, uniquement parce que le souvenir de Sarah et Elodie hante encore mes pensées. Elles sont mortes, à présent. Moi je suis en vie. Et je décide que ma vie doit être un peu plus légère qu’elle ne l’a été jusqu’alors. Je sais que mon épouse ne m’en voudrait, d’ailleurs. Elle voudrait que je puisse vivre de nouveaux bonheurs, loin d’elles. Je déplore que les choses n’aient pas été faite dans l’ordre qu’elles auraient dû être, mais je ne suis pas suffisamment vieux-jeu pour priver un enfant de son père. Evelyn m’avoue qu’elle pensait elle-même être mariée avant d’avoir des enfants. La preuve que l’on ne fait pas toujours ce qu’on voudrait, dans la vie. Et que les évènements sont des leçons qu’on doit retenir. Là, ce serait d’apprendre à ne pas oublier la capote, même si le contact physique avec la partenaire est très agréable. Vais-je lui dire ? Non. Ce n’est avant tout qu’une remarque intérieur pour détendre l’atmosphère que je sens pesante. Je n’irai pas lui partager, au risque qu’elle se vexe. Evelyn ajoute ensuite que je pourrai peut-être me remarier, que je suis libre de fréquenter qui je souhaite. Je n’en doutais pas. J’imagine même qu’elle s’autorise la même chose. Mais cela n’est pas dans mes projets que de me remarier, enfant avec elle ou non.

« _ Me remarier n’est pas à l’ordre du jour. Je lui réponds, sur le ton de l’humour. _ Le fantôme de ma femme hante encore notre villa, je m’en voudrais de terroriser une pauvre malheureuse par ses tentatives d'intimidations. »

C’est une blague, il va s’en dire. Mais elle a le mérite de souligner une presque réalité. Ma femme hante encore notre domicile de ces innombrables photos dans toutes les pièces, sentant encore son délicat parfum, et je n’ai pas envie qu’une femme me reproche de vivre dans son ombre. Puis-je a nouveau aimer une autre femme, d’ailleurs ? Je ne sais pas. C’est à peine si j’ai réussie à n’éprouver que de la tendresse pour l’une des maitresses que j’ai côtoyé, en dehors d’Evelyn. Je doute donc d’être à nouveau en mesure d’aimer une femme comme j’aime Sarah.

« _ Rien ne t’empêche à toi de te marier plus tard avec le père de tes autres beaux enfants, par contre. »

Dis-je à la suite, plus sérieusement, ne voulant pas qu’elle s’imagine piégé avec moi. Ce serait dommage qu’elle reste mère célibataire toute sa vie, alors qu’elle a un charme indiscutable.


The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 3 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 973
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Donut

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 3 Empty


Evelyn Green
J'ai 27 ans et je vis à New-York, Etats-unis. Dans la vie, je suis danseuse acrobatique et je m'en sors bien. Sinon je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elle est arrivée à New York à l'âge de 18 ans. • Elle a toujours voulu devenir danseuse et c'est pour cela qu'elle est ici, après avoir suivit un type qui lui promettait de lui apporter le succès. • Il n'a pas menti, la demoiselle jouit d'une certaine popularité dans son domaine. • Elle vit avec son entraîneur. • Il abuse d'elle depuis deux ans maintenant à peu près, sans que la demoiselle ne puisse s'en sortir, alors qu'il lui rappelle qu'elle lui doit tout, qu'elle n'est rien sans lui. • Peu à peu, honteuse, elle ne donne plus de nouvelles à sa famille, se coupant un peu du reste du mode, cachant son secret aux yeux de tous. • Après une rencontre d'un soir, elle se trouve être enceinte. • Elle croit son partenaire d'une nuit père du bébé, mais il s'agit en réalité de son entraîneur.


Iga Wysocka :copyright:️ Elsy (moi)

Si la demoiselle est remerciée par son interlocuteur, elle n'a pas l'impression d'avoir fait grand-chose pour le mériter. A vrai dire, peut-être que ce n'est même pas pour lui qu'elle est venue le voir mais pour elle seulement, parce qu'elle avait besoin de quelqu'un à qui parler de tout cela, quelqu'un avec qui elle aurait la possibilité de parler de ce bébé à naître et de tout ce qui l'attendait. Peut-être qu'elle était venue pour elle plus que pour lui, afin de pouvoir continuer à se regarder dans la glace, tout simplement. Elle ne pouvait pas lui cacher cette naissance pour la simple et bonne raison qu'elle n'aurait plus réussit, par la suite, à se regarder en face. Elle n'était pas ce genre de femme qui pouvait disparaître dans la nuit en emportant avec elle les traces d'une passade. Et qu'elle trace. S'ils pensaient s'oublier, redevenir des anonymes l'un pour l'autre, ce ne serait pourtant jamais possible. Ils étaient liés à jamais, à présent, dans un seul et même but, celui d'élever au mieux l'enfant qu'ils allaient avoir et qu'elle portait. Ce n'était pas une mince affaire. Et dans cette aventure il était important que l'un et l'autre puissent se faire confiance. Ça passait sûrement par le fait de mieux se connaître et si la jeune femme ne dirait pas tout de ses secrets à son interlocuteur ce soir, elle n’hésite pas, en revanche, à lui faire part de son désarroi quand à la situation, compte tenue du fait qu'elle ne sait pas ce qu'elle va faire, d'un point de vu professionnel. Elle ne pourra plus danser, enceint, le ventre rond. Et pourtant elle se doit de préparer l'arrivée de ce bébé ! Elle se doit de subvenir aux besoins de ce dernier.

L'ayant questionné à son tour, la demoiselle essaie de mieux le comprendre, de mieux comprendre comment il peut vivre la situation au vu de ce qu'il a connu. La jeune femme se doute que la perte d'un enfant et de son épouse ne doivent pas être simple. C'est un drame probablement difficile à gérer et bien que cela remonte un peu, elle imagine que ce doit être difficile pour lui malgré tout. Alors, ce bébé, comment le vit-il dans sa situation ? La jeune femme ne peut s'empêcher de s'inquiéter un peu de l'état du futur papa, la psychologie qui peut être la sienne, en ayant apprit cela. Mais, en fin de compte, il semble mieux le vivre qu'elle ne le pensait, voyant cela comme une chance. Et pour ça, il la remercie. Elle esquisse un sourire léger, avant qu'il ne confie ses regrets quand au fait qu'ils n'aient pas fait les choses dans les règles. Non c'est vrai, en effet. Ils n'ont rien fait comme il aurait fallut le faire, mais ils n'avaient pas prévus ce qui leur arrive, dans un même temps. Elle aussi, a toujours supposé qu'elle se marierait avant d'avoir un enfant. Mais ce ne sera pas le cas. La vie est toujours pleine de surprise. Et il peut encore se marier, lui, elle ne le lui interdit pas. Il ne le souhaite pas cependant, pour des raisons évidentes.

«- Je comprends...»

Se marier elle ? La demoiselle verrait bien. Pour le moment, ce n'était clairement pas à l'ordre du jour elle n'avait personne dans sa vie, hormis un entraîneur dont elle aimerait se débarrasser et qui ruine toutes ses chances d'avoir une certaine stabilité pour le moment. Alors elle hausse les épaules peu convaincue avant de mordre dans son second sandwich, prenant quelques instants pour répondre.

«- On verra»

Nul ne sait de quoi la vie est faite et cette dernière aime à surprendre, aussi la demoiselle ne tire-t-elle aucun plan sur la comète tant son existence lui semble bancale. Ce que la vie lui réserve, elle le verra bien. Ce n'est pas la peine qu'elle espère ce qui ne viendra peut-être jamais. La jeune femme avait le temps de voir venir. Ce n'était pas sa priorité. Et en terminant son sandwich, ayant en fin de compte aussi faim qu'elle l'avait prévu, elle se focalise justement sur ces nouvelles priorité. Ce bébé à venir et cette journée qu'ils allaient finir ensemble pour qu'ils puissent posément réfléchir à la suite.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 973
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Donut

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 3 Empty


Evelyn Green
J'ai 27 ans et je vis à New-York, Etats-unis. Dans la vie, je suis danseuse acrobatique et je m'en sors bien. Sinon je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elle est arrivée à New York à l'âge de 18 ans. • Elle a toujours voulu devenir danseuse et c'est pour cela qu'elle est ici, après avoir suivit un type qui lui promettait de lui apporter le succès. • Il n'a pas menti, la demoiselle jouit d'une certaine popularité dans son domaine. • Elle vit avec son entraîneur. • Il abuse d'elle depuis deux ans maintenant à peu près, sans que la demoiselle ne puisse s'en sortir, alors qu'il lui rappelle qu'elle lui doit tout, qu'elle n'est rien sans lui. • Peu à peu, honteuse, elle ne donne plus de nouvelles à sa famille, se coupant un peu du reste du mode, cachant son secret aux yeux de tous. • Après une rencontre d'un soir, elle se trouve être enceinte. • Elle croit son partenaire d'une nuit père du bébé, mais il s'agit en réalité de son entraîneur.


Iga Wysocka :copyright:️ Elsy (moi)

1 mois plus tard
Soirée de représentation. Comme d’ordinaire, la demoiselle se prépare dans les loges, sans trop savoir, encore, comment elle allait pouvoir annoncer la nouvelle à son entraîneur. Mais ce soir elle montait sur les planches pour la dernière fois, et peut-être avant longtemps. Elle faisait ses adieux à la scène, d’une certaine façon Peut-être pour un temps seulement. Ou peut-être pour toujours. Mais pour le bien de sa grossesse, elle mettait un terme à sa carrière. 8 semaines. 10 semaines aménorrhées. Un petit ventre discret encore, qui ne tarderait pourtant pas à se voir sur sa silhouette élancée, gainée par des années et des années de danse. Ce petit ventre qu’elle voulait protéger maintenant qu’il était devenu le nid douillet de son bébé. Un bébé qui l’avait d’abord paralysé de stupeur et qui, maintenant, gonflait son cœur de joie. Cet enfant n’était pas encore là que sa maman l’aimait déjà, de plus en plus fort chaque jour et pourtant, d’un amour déjà inconditionnel. Elle allait faire ce qu’il y avait de mieux pour lui, elle allait arrêter les contorsions dans tout les sens. Elle allait arrêter la danse. Le rêve de sa vie. Pour la bonne cause. Si cette perspective la terrifiait quelques semaines plus tôt à peine, il était indéniable que c’était la seule solution qui s’offrait à elle.

La jeune femme applique un peu de rouge sur ses lèvres, quand son entraîneur entre dans le vestiaire sans frapper, la contemplant, le regard appréciateur. Et la demoiselle déteste ce regard posé sur elle, insupportable selon elle, qui lui donne l’impression de la brûler en même temps qu’il passe sur ses courbes. Elle détestait se sentir vulnérable face à lui, détestait cette impression d’être nue devant ses yeux. Dans son esprit, il lui avait sûrement déjà enlevé le body couvrant son corps pour la représentation. L’homme approche, observe la jolie danseuse sous toutes ses coutures, dessinant un sourire au coin de ses lèvres.

«- Tu as bonne mine...» remarque-t-il. Mais pas de réponse. «On m’a demandé des dates supplémentaires pour le mois prochain et...»
«- Annule, je ne les ferai pas.» annonce la demoiselle, le coupant.
«- Pardon ?»
«- Tu as parfaitement entendu.» souffle-t-elle, prenant son courage à deux mains avant de sortir un papier signé le matin même. «Le papier vient du docteur, il me l’a annoncé ce matin. Je dois arrêter la danse quelques temps.»

Le papier stipulait bien qu’elle devait mettre un terme à la pratique sportive de haut niveau, que seule les activités douces lui étaient autorisés, celles qui visaient au maintient en forme. Mais pas la moindre acrobatie. En lisant le papier, naturellement, son entraîneur s’agace, avant de la jauger de haut en bas.

«- T’as intérêt de t’rmettre vite si tu veux pas qu’on t’oublie. Tu sais que les places sont chères à New-York...» siffle-t-il.

Oh oui elle le sait, elle le sait parfaitement. Elle sait parfaitement que, quand elle reviendra sur les planches, on l’aura oublié. Qu’elle devra faire des pieds et des mains pour retrouver sa place, si tant est qu’elle puisse un jour la retrouver. Ça ne faisait aucun doute. La jeune femme y avait pensé tout au long du mois écoulé et la perspective de ne jamais embrasser complètement la carrière dont elle rêvait lui avait miné le moral bien des fois. Mais elle ne voulait pas prendre de risques. Elle devait faire ce qu’il y avait de mieux pour son bébé.

L’homme passe une main sur la joue de la demoiselle, comme on caresserait un objet que l’on possède, avant de venir unir ses lèvres aux siennes rapidement, grognant avant de quitter les lieux, alors que la jeune femme a gardé les lèvres pincées. La porte tout juste fermée, elle pousse un soupir de soulagement, avant de sentir son estomac se contracter de nouveau. Quand il découvrirait qu’elle s’arrêtait plus de quelques semaines, il serait furieux, elle n’en doutait pas. Toutes ces dates qu’elle n’assurerait pas, c’était de l’argent perdu, pour elle comme pour lui. Et s’il avait plus d’une source de revenu, lui, la demoiselle dépendait pour sa part entièrement de lui. Arrêter la danse, elle n’avait pas le choix… Mais elle allait bien devoir trouver autre chose pour subvenir aux besoins du bébé.

Dans la salle, d’autres finissent leur numéro, quand la demoiselle s’avance dans les coulisses. Il y a encore du monde ce soir et les clients se pressent contre le comptoir pour attraper un nouveau verre avant le show suivant que déjà, le présentateur annonce dans son micro. Sur la scène, les lumières se sont éteintes et la demoiselle en profite pour se placer

«- Messieurs-Dames, veillez accueillir chaleureusement David Niels et Evelyn Green !»

Dans la salle, la musique éclate et le faisceau de lumière illumine alors les danseurs. La chorégraphie commence, Lullaby virevoltant au grès des figures et des bras puissants de son partenaire, des gainages de son corps et mouvements de souplesse qu’elle exigeait de lui. Dans la salle, le public observe subjugué, commente aussi, plus ou moins finement, attirant l’attention sur elle, s’imaginant ce qu’on «pouvait faire avec un corps pareil», supposant qu’elle devait «pouvoir faire des trucs de fous au lit.» Ça faisait parti du taf, aussi, malheureusement, quand on travaillait à vendre du rêve.

La musique s’achevant, Evelyn regagne ses coulisses, tandis que les décors prennent places sur scènes. Quelques secondes seulement, le temps de boire un peu et déjà on la rappelle pour son numéro aérien. Elle se presse, s’installe sur la scène, attrape son ruban et laisse les mécanismes l’élever, se plaçant. Lumière. La mélodie commence, pour un tableau délicat, tout en douceur, presque onirique, sur les délicates notes du Once upon a dream.


Chorégraphie 1 & chorégraphie 2


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: