-52%
Le deal à ne pas rater :
-52% sur la machine à pain Moulinex PAIN DORÉ OW210130
76.99 € 160 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 
En ligne
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1959
INSCRIPTION : 31/01/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silen https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Luigi

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 Empty



Colin McCartney
J'ai 43 ans et je vis à New York, Amérique. Dans la vie, je suis architecte et je m'en sors convenablement. Sinon, à cause d'un sdf violent, je suis veuf et je le vis plutôt difficilement. J'ai beaucoup de mal à remonter la pente.

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 Tumblr_inline_o06h8nOlxi1rifr4k_500
Il y a encore deux ans de cela, Colin avait tout pour être heureux : le boulot de ces rêves, la femme de sa vie, l’enfant à venir. Oui, tout ce qu’un humain stéréotype cherche à acquérir dans toute une vie. Or, un soir d’octobre 2018, sa vie a viré au cauchemar lorsque sa femme s’est fait poignarder en ville par un S.D.F. n’appréciant pas l’idée qu’elle n’ait pas de cigarette sur elle. Qui tue une femme enceinte pour une connerie pareille, honnêtement ? L’architecte se pose encore la question. Toutefois, la vie continue, et Colin traîne sa carcasse tant bien que mal dans ces endroits où respire encore la présence de Sarah. La maison qu’ils avaient dessinée. Le cabinet qu’ils avaient ouvert. Chaque lieu lui rappelle sans cesse à quel point il est seul, et a quel point sa vie n’a plus de saveur. Pour trouver la paix le temps de quelques heures, il passe ces soirées dans les bars à s’enivrer d’alcool et de femmes, jusqu’à celle qui va changer toute sa vie. : Evelyn. Sa douceur l’apaise, le rend heureux. Et très vite, l’enfant qu’elle attend de lui va finir d’ensoleiller complètement le tableau terne de son existence. Il fera tout pour lui, pour elle. Il assistera à toutes ces échographies. Lui fabriquera le moindre meuble de sa nurserie. Bref, il sera le meilleur père qu’il soit, même si la génétique démontrera très vite qu’il n’en porte que le nom.
The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 ZB7v


Ryan Reynolds - am
D'accord. Je n'insiste pas. Nous avons tout les deux des torts concernant le manque de protection durant notre rapport sexuel. Et je ne la contrarierai pas davantage sur la question. Quoique. Elle n’est pas dans ma tête pour savoir que je lui donne entièrement tort, n'est-ce pas ? Rien ne m’empêche donc de la convaincre du contraire, d’un sourire charmant, pendant que je continuerai de penser que je suis l’unique responsable de cette situation ? Non, absolument rien. C’est donc ce que j’opte de faire, instantanément. Je lui souris, totalement charmant, lui laissant ainsi entendre que l’absence de pilule la rend tout autant coupable de notre ‘crime’. Car ce n’est pas grave si elle n’en prenait pas, finalement: la pilule est très mauvaise pour la santé des femmes. C’est donc une bonne chose qu’elle s’en soulage pour les… huit prochains mois ? Elle est bien à son premier mois de grossesse, dite-moi ? (Soupire) Les hommes et la maternité. Un vaste sujet. Heureusement je pourrai combler mes lacunes en sa compagnie, si elle me laisse la possibilité d’être auprès d’elle tout au long de cette aventure évidemment.
Ce que je veux, indéniablement.
Mais je refuse de prendre part à celle-ci si la future maman ne désire pas de ma présence à ces côtés. Je lui assure donc que, qu’importe sa décision, tant qu’elle est heureuse, je respecterai son choix. Mais c’est à une condition, toutefois : celle qu’elle me promette que ce choix lui conviendra complètement.
Je ne veux pas qu’elle me dise « non » par politesse.
Je ne veux pas qu’elle me dise « non » pour ne pas abuser de ma gentillesse.
Je veux qu’elle me dise « non », parce qu’elle ne souhaitera pas s’encombrer d’un homme d’une nuit dans sa vie. Et, la main dans la sienne, les yeux dans les siens, j’attends nerveusement la sentence qu’elle me réserve.
Elle ne voulait pas que je me sente obligé de m’investir si je ne le voulais pas, à ce qu’elle me réponds. C’est une attention louable de sa part, mais à des années lumières de ma personne. Je suis par conséquent fou de joie qu’elle n’envisage pas un instant de me chasser de l’existence de ce bébé. Je suis tellement fou de joie que je porte sa main à mes lèvres, afin d’y déposer un tendre baiser.

« _ Merci. Je lui souffle plein de gratitude, dévorant sa beauté de mon regard reconnaissant. _ Tu n’imagines pas à quel point tu me combles de bonheur en me disant cela. »

Oui, elle n’imagine pas. Elle n’imagine pas comme tout d’un coup l’horizon de ma vie ne comporte plus la moindre trace de nuages. Elle n’imagine pas comme tout d’un coup j’ai envie d’envoyer promener mon travail pour faire d’elle en cette journée une reine.

« _ Si je pouvais je… »

Je m’interromps. J’y pense : je suis mon propre patron. J’ai donc parfaitement le droit de me soustraire à mon travail de la journée, pour célébrer la venue de cet enfant avec sa future maman. Et que fais-tu du dossier Parker ? Il peut bien attendre quelques heures encore. Les propriétaires ne vont pas emménager dans les jours qui viennent. J’ai de ce fait tout le temps qu’il me faut pour redessiner les plans intérieurs en fonction de l’erreur des ouvriers.

« _ Accorde moi juste un instant. Je demande à Evelyn de manière réthorique, déposant un nouveau baiser sur sa main. _ J’ai un petit détail à régler. »

Je la délaisse à regret, pour me saisir ensuite de mon combiné de téléphone où je presse la touche appelant directement le bureau de ma secrétaire.

« _ Clara. Je l’aborde aussitôt, ne prenant pas la peine de la saluer à nouveau. _ Quels sont mes rendez-vous pour aujourd’hui ? Elle passe au peigne fin mon emploi du temps. A ces dires, il n’y a que des nouveaux clients essentiellement. _ Très bien. Décalez tout mes rendez-vous d'aujourd'hui aux prochains jours. Est-ce que tout va bien ? S’inquiète-t-elle. _ Oui, totalement ma chère Clara. J’aimerai juste accorder un peu de mon temps à mon ‘amie’ ici présente. […] Merci, à vous aussi Clara. »

Elle me souhaite une bonne journée. Et elle a raison. Il est hors de question qu’Evelyn et moi nous restions enfermés dans ce bureau, pendant que le soleil illumine cette journée. Je raccroche donc le combiné à la suite, puis me saisie à nouveau de la main de celle-ci.

« _ Et si nous allions autre part, tout les deux ? Je lui propose immédiatement, croisant les doigts mentalement pour qu’elle ne décline pas cette invitation pour occupation personnel. _ Nous pourrions aller fêter cette bonne nouvelle à l’endroit de ton choix ? Qu’en dis-tu ? »

Elle a carte blanche. Qu’importe où elle me fera l’honneur de m’accompagner, je l’y emmènerai avec plaisir.


The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 961
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Donut

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 Empty


Evelyn Green
J'ai 27 ans et je vis à New-York, Etats-unis. Dans la vie, je suis danseuse acrobatique et je m'en sors bien. Sinon je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elle est arrivée à New York à l'âge de 18 ans. • Elle a toujours voulu devenir danseuse et c'est pour cela qu'elle est ici, après avoir suivit un type qui lui promettait de lui apporter le succès. • Il n'a pas menti, la demoiselle jouit d'une certaine popularité dans son domaine. • Elle vit avec son entraîneur. • Il abuse d'elle depuis deux ans maintenant à peu près, sans que la demoiselle ne puisse s'en sortir, alors qu'il lui rappelle qu'elle lui doit tout, qu'elle n'est rien sans lui. • Peu à peu, honteuse, elle ne donne plus de nouvelles à sa famille, se coupant un peu du reste du mode, cachant son secret aux yeux de tous. • Après une rencontre d'un soir, elle se trouve être enceinte. • Elle croit son partenaire d'une nuit père du bébé, mais il s'agit en réalité de son entraîneur.


Iga Wysocka :copyright:️ Elsy (moi)

La jeune femme ne peut pas refuser à Colin le droit de s’investir dans la vie de leur enfant, ce n’est pas possible, pas après ce qu’il a vécut. Et même s’il n’avait pas eut un passé aussi lourd, rien n’aurait put justifier que la demoiselle lui interdise de s’approcher d’eux. Ce n’étais clairement pas son intention. Si cela avait été le cas, cette entrevue aurait été stupide, générant plus de problèmes qu’autre chose, des problèmes dont elle aurait largement put se passer. Mais là n’était pas son souhait, elle n’entendait pas le priver d’une paternité qui était la sienne, ne voyait aucune raison de lui interdire de s’investir. Pour être honnête de toute façon, elle aurait besoin de lui pour tout ça. Besoin d’un soutient. Besoin de quelqu’un qui puisse comprendre ce qu’elle traversait, quelqu’un sur qui compter. Élever un enfant ce n’est pas une chose facile, encore moins quand on est seul, quand on a personne sur qui compter, quand on est épuisé, au bout du rouleau et sans soutient, ou quand on ne sait pas comment s’y prendre.

Il semble heureux, Colin, quand la demoiselle consent à ce qu’il fasse partie de la vie de ce bébé. Elle était là pour ça de toute façon, non pas le contraindre mais lui donner le choix. Lui permettre de décider ce qu’il avait envie de faire dans une telle situation. Elle ne voulait rien lui imposer, ne voulait pas qu’il se l’impose non plus tout simplement et compte tenu des évènements de sa vie dont elle avait eut vent, la demoiselle pouvait comprendre que la situation soit pour lui un peu difficile, un peu floue. Bien différente de ce qu’elle aurait put être pour quelqu’un qui n’avait jamais eut à pleurer une telle perte, à se lamenter d’un tel drame.

«- C’est normal..» souffle la demoiselle.

Normal oui. De toute façon il était le père de cet enfant. Il avait autant de droits qu’elle concernant ce bébé, cette grossesse et la position qu’il voulait occuper auprès de cet enfant. S’il ne voulait pas s’en occuper c’était son droit, elle se démerderait. S’il voulait s’en occuper, c’était son droit aussi et elle lui ferait la place qu’il voudrait dans la vie de son fils ou de sa fille. Au moins, ils étaient d’accord là-dessus, d’accord pour respecter les désirs de l’autre dans cette situation. C’était probablement le plus important, dans tout ça. Le fait qu’ils se respectent l’un-l’autre dans toute cette histoire.

Elle lève un sourcil. S’il pouvait ? S’il pouvait quoi ? La demoiselle ne comprend pas, alors que l’homme lui demande un instant, s’éloignant pour régler un petit détail, comme il dit. Evelyn hoche la tête et le laisse faire, curieuse de comprendre ce qu’il manigance, ce à quoi il peut bien avoir pensé, tout à coup. Mais elle ne tarde pas à avoir une réponse comme elle ne manque rien de l’entretient qu’il a avec Clara, lui laissant supposer qu’il s’agit de la femme qu’elle a croisé en arrivant, celle qui discutait avec Colin et qui semblait se demander qui était cette fille qui avait subitement déboulé entre eux dans l’agence.

Partir, tout les deux. Pour aller où ? La demoiselle n’en sait rien et pourtant elle est prête à le suivre, ne serait-ce que pour ne pas avoir à rentrer tout de suite chez son entraîneur. Pas envie de le voir tout de suite. Elle est probablement encore toute retournée, les tracas doivent se lire sur son visage et elle ne veut pas avoir à parler de tout cela avec lui ce soir, remettant cette nécessité à plus tard, bien plus tard. Quand elle aurait trouvé les mots qu’il faut pour cela, mais ce n’était pas le cas pour le moment.

Sortir pour fêter la nouvelle. Devaient-ils vraiment fêter cela, quand tout deux étaient prit de court par la nouvelle ? Ils n’avaient pas projetés de devenir parents, ni ensemble ni maintenant. Ils allaient droit sur l’inconnu et peut-être que ce serait terrible, peut-être qu’ils ne s’en sortiraient pas. Peut-être qu’elle serait une mauvaise mère, que ce bébé ne serait pas heureux. Trop de peurs qui l’envahissent tout à coup. Il était sûr de vouloir fêter ça ? La demoiselle lui adresse un regard.

«- On peut aller…» elle semble réfléchir. «Je… je ne sais pas trop, j’peux pas boire.»

Les bars étaient donc exclus d’office. Ainsi que tout ce qui était dangereux pour le bébé. Elle allait devoir se renseigner sur tout ça. Plus d’alcool. La cigarette c’est pas un soucis, elle ne fume pas. Mais son entraîneur… lui il fume. Est-ce que sa fumée pouvait être dangereuse pour le bébé ? Il faudrait qu’elle demande à son médecin, pour s’assurer que tout aille bien.

«- Mais j’crois que je voudrai manger un peu. Je n’ai rien avalé au petit déjeuner...»

Et elle rêvait d’un big mac là, tout de suite. A défaut de pouvoir se jeter sur ses chers sushis. Ça allait être exclu pendant huit mois. Enfer et damnation.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1959
INSCRIPTION : 31/01/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silen https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Luigi

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 Empty



Colin McCartney
J'ai 43 ans et je vis à New York, Amérique. Dans la vie, je suis architecte et je m'en sors convenablement. Sinon, à cause d'un sdf violent, je suis veuf et je le vis plutôt difficilement. J'ai beaucoup de mal à remonter la pente.

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 Tumblr_inline_o06h8nOlxi1rifr4k_500
Il y a encore deux ans de cela, Colin avait tout pour être heureux : le boulot de ces rêves, la femme de sa vie, l’enfant à venir. Oui, tout ce qu’un humain stéréotype cherche à acquérir dans toute une vie. Or, un soir d’octobre 2018, sa vie a viré au cauchemar lorsque sa femme s’est fait poignarder en ville par un S.D.F. n’appréciant pas l’idée qu’elle n’ait pas de cigarette sur elle. Qui tue une femme enceinte pour une connerie pareille, honnêtement ? L’architecte se pose encore la question. Toutefois, la vie continue, et Colin traîne sa carcasse tant bien que mal dans ces endroits où respire encore la présence de Sarah. La maison qu’ils avaient dessinée. Le cabinet qu’ils avaient ouvert. Chaque lieu lui rappelle sans cesse à quel point il est seul, et a quel point sa vie n’a plus de saveur. Pour trouver la paix le temps de quelques heures, il passe ces soirées dans les bars à s’enivrer d’alcool et de femmes, jusqu’à celle qui va changer toute sa vie. : Evelyn. Sa douceur l’apaise, le rend heureux. Et très vite, l’enfant qu’elle attend de lui va finir d’ensoleiller complètement le tableau terne de son existence. Il fera tout pour lui, pour elle. Il assistera à toutes ces échographies. Lui fabriquera le moindre meuble de sa nurserie. Bref, il sera le meilleur père qu’il soit, même si la génétique démontrera très vite qu’il n’en porte que le nom.
The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 ZB7v


Ryan Reynolds - am
C’est normal, à ces dires. Peut-être, oui. Mais ce qui est normal pour nous ne l’est pas forcément pour tout le monde. Certaines autres femmes ne seraient même pas venues m’en informer, préférant me laisser la surprise d’un adolescent dix-huit ans plus tard, débarquant chez moi pour me faire part de ma paternité. Je suis donc content qu’elle ait prise en considération ma volonté ou non de participer avec cette aventure, et pour la peine, je décide spontanément d’annuler tout mes rendez-vous de la journée, de sorte de pouvoir lui consacrer tout mon temps. Je redoute malgré tout qu’elle refuse de m’accompagner autre part, ayant peut-être d’autres projets qui l’attendent, mais elle me fait là encore la bonne surprise d’accepter. Pas directement, certes. Mais cela n’a pas d’importance. Le fait qu’elle réfléchisse à un endroit où nous pourrions allés, ne contenant pas de bars servant de l’alcool, me suffit amplement. Je suis d’ailleurs prêt à lui suggérer le bord de mer, pour y pique-niquer au grand air, quand elle me confit qu’elle voudrait manger un peu.

« _ C’est une excellente idée. Je confirme, constatant qu’il est à peine deux heures de l’après-midi. _ Quel genre de nourriture te ferait envie ? Française ? Américaine ? Italienne ? »

Quels mets ses papilles de femme enceinte réclament-elles. Car il ne faut pas plaisanter avec ça : les futures mamans ont des envies – comme des dégoûts – bien spécifiques. Il est donc primordial que je l’emmène là où son appétit l’attire, au risque qu’elle soit malade par la suite. En écoutant sa réponse, je me saisie de ma veste et de mes clefs de voiture, avant de l’inviter à me suivre jusqu’au parking. Là, je lui ouvre la portière du côté passager, où je la laisse s’installer, avant de refermer la portière, et rejoindre le côté passager.

« _ Direction McDonalds. »

Je déclarais taquin, sachant que mon véhicule entacherait avec l’endroit. Et en vingt minutes, nous arrivons au lieu-dit, où je me stationne à une place encore disponible.

« _ Il n’y a pas beaucoup de monde. Je constate en l’aidant à sortir de la voiture, d’une main galante. _ On devrait être vite servis. »

Ce qui n’est pas pour me déplaire car j’évite soigneusement, d’ordinaire, ce genre de restauration rapide.

« _ Tu sais déjà ce que tu vas prendre ? »

Je l’interroge, lui ouvrant la porte du restaurant pour qu’elle y entre. Moi, honnêtement, je n’en ai aucune idée. Je ne vais pas assez souvent au Mcdo pour avoir une idée très précise de ce qu’ils y servent, en dehors de leurs hamburgers dont les publicités passent à la télévision. Peut-être irais-je au plus simple en choisissant pareil qu’elle ?


The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 961
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Donut

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 Empty


Evelyn Green
J'ai 27 ans et je vis à New-York, Etats-unis. Dans la vie, je suis danseuse acrobatique et je m'en sors bien. Sinon je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elle est arrivée à New York à l'âge de 18 ans. • Elle a toujours voulu devenir danseuse et c'est pour cela qu'elle est ici, après avoir suivit un type qui lui promettait de lui apporter le succès. • Il n'a pas menti, la demoiselle jouit d'une certaine popularité dans son domaine. • Elle vit avec son entraîneur. • Il abuse d'elle depuis deux ans maintenant à peu près, sans que la demoiselle ne puisse s'en sortir, alors qu'il lui rappelle qu'elle lui doit tout, qu'elle n'est rien sans lui. • Peu à peu, honteuse, elle ne donne plus de nouvelles à sa famille, se coupant un peu du reste du mode, cachant son secret aux yeux de tous. • Après une rencontre d'un soir, elle se trouve être enceinte. • Elle croit son partenaire d'une nuit père du bébé, mais il s'agit en réalité de son entraîneur.


Iga Wysocka :copyright:️ Elsy (moi)

Elle avait faim, plus qu'elle ne l'aurait imaginé. On dit parfois que les émotions, ça creuse. Peut-être était-ce vrai. Mais il lui semblait tout à coup, en parlant de manger, qu'elle avait une faim de loup, qu'elle pourrait engloutir un bœuf, au moins. Ou deux burgers. Oui, deux burgers, malgré son petit gabarit, avec la boisson et les frites bien entendu, voire même une boisson. Et peut-être même encore un burger ! Elle mangeait pour deux, après tout ! Non ? En attendant, elle était bien capable de commander tout ça oui. C'était... largement ce qu'elle pouvait s'accorder, certainement.

Comme Colin semble d'accord avec l'idée d'aller manger quelque chose, demandant ce qu'elle aurait envie de manger, la demoiselle se lève pour le suivre. S'il propose de manger français ou italien, la jeune femme pense encore à son burger et n'hésite pas le moins du monde dans la réponse qu'elle lui donne. Ce n'était peut-être pas très diététique, ni très raffiné et peut-être que d'autres filles auraient trouvés mieux pour un premier rendez-vous, mais c'était ce dont elle avait envie à l'instant t. Et ce n'était pas un rendez-vous. Pas vraiment. A moins que ça en soit un tout de même ? La question frôle son esprit une seconde. Mais c'était stupide. Et la situation était trop étrange pour qu'elle se pose ce genre de questions de toute façon. Ce n'était rien de plus qu'une invitation à déjeuner et célébrer sa grossesse. Même si d'autres le fêteraient sûrement ailleurs, autrement.

«- Un fast food ce sera... parfait. Mcdo, Burger king, Fives guys...»

Elle n'était pas regardante sur l'endroit où ils déjeuneraient, du moment qu'il y ait des burgers. Et de bonnes frites, dorées, finement salées, légèrement croustillantes... Non, vraiment, elle n'avait pas envie d'autre chose, c'était vraiment ça qui lui faisait envie là, tout de suite. Tant pis si ce n'était absolument pas bon pour sa ligne. Tant pis si elle évitait de manger ça d'habitude. En soit... elle n'en mangeait que rarement, quand elle sortait avec ses copines, et encore. Parce qu'elles n'allaient pas spécialement dans les fast food. Elle n'avait pas été à Mcdo depuis... peut-être trois ans. Avec la danse, forcément... toutefois, sa silhouette semblait être une affaire réglée pour... un bon moment.

Le suivant, la demoiselle évite soigneusement de regarder la fameuse Carla assise derrière son bureau, les regardant passer tout deux avant qu'ils ne disparaissent pour rejoindre rapidement le garage où le véhicule de l'homme attend patiemment. Alors qu'il se montre gentleman, lui ouvrant la portière, la demoiselle prend place sur le siège passager et la porte claque aussitôt, l'homme venant s'installer face au volant, pour les conduire à bon port rapidement. L'heure de pointe passée, circuler dans les rues de New-York est plus simple et l'homme remarque qu'ils seront vite servis. Elle hoche la tête. Ça oui. C'est appréciable. Parce que son ventre laisse échapper un bruit peu élégant soudainement.

«- Pardon...» souffle la demoiselle légèrement confuse, les joues rougissantes. «Et euh... oui je... je vais prendre un menu, avec le mc chicken.»

Et deux mc chicken en supplément. Un menu avec des frites, un soda, et les beignets bâtonnets sucrés. La demoiselle passe sa commande, hésite un peu sur la glace. Oui, non ? Elle a déjà prit beaucoup. Elle dessine sur son visage une petite moue. Elle ne devait pas abuser, pas tout envoyer en l'air pour sa diète, juste parce que celle-ci était foutu pour les mois à venir.

«- Ce sera tout.» affirme-t-elle en regardant l'écran de commande, le laissant commander à son tour alors qu'elle hésite encore, culpabilisant. Elle devrait peut-être enlever un sandwich, quand-même, ça faisait beaucoup.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1959
INSCRIPTION : 31/01/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silen https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Luigi

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 Empty



Colin McCartney
J'ai 43 ans et je vis à New York, Amérique. Dans la vie, je suis architecte et je m'en sors convenablement. Sinon, à cause d'un sdf violent, je suis veuf et je le vis plutôt difficilement. J'ai beaucoup de mal à remonter la pente.

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 Tumblr_inline_o06h8nOlxi1rifr4k_500
Il y a encore deux ans de cela, Colin avait tout pour être heureux : le boulot de ces rêves, la femme de sa vie, l’enfant à venir. Oui, tout ce qu’un humain stéréotype cherche à acquérir dans toute une vie. Or, un soir d’octobre 2018, sa vie a viré au cauchemar lorsque sa femme s’est fait poignarder en ville par un S.D.F. n’appréciant pas l’idée qu’elle n’ait pas de cigarette sur elle. Qui tue une femme enceinte pour une connerie pareille, honnêtement ? L’architecte se pose encore la question. Toutefois, la vie continue, et Colin traîne sa carcasse tant bien que mal dans ces endroits où respire encore la présence de Sarah. La maison qu’ils avaient dessinée. Le cabinet qu’ils avaient ouvert. Chaque lieu lui rappelle sans cesse à quel point il est seul, et a quel point sa vie n’a plus de saveur. Pour trouver la paix le temps de quelques heures, il passe ces soirées dans les bars à s’enivrer d’alcool et de femmes, jusqu’à celle qui va changer toute sa vie. : Evelyn. Sa douceur l’apaise, le rend heureux. Et très vite, l’enfant qu’elle attend de lui va finir d’ensoleiller complètement le tableau terne de son existence. Il fera tout pour lui, pour elle. Il assistera à toutes ces échographies. Lui fabriquera le moindre meuble de sa nurserie. Bref, il sera le meilleur père qu’il soit, même si la génétique démontrera très vite qu’il n’en porte que le nom.
The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 ZB7v


Ryan Reynolds - am
Visiblement, l’appétit de la future maman est plus important qu’elle n’a bien voulu me le confier. Son estomac gronde bruyamment, encourageant cette dernière à s’en excuser. Il n’y a rien de mal. Cela arrive à tout le monde de ne pouvoir retenir le gargouillement naturel de notre estomac. Je préfère donc ne pas relever cette information, me concentrant sur ce qu’elle désire manger. Car comme je l’ai dis précédemment, je n’ai pas l’habitude de venir manger dans ce genre d’établissement. J’ignore de ce fait ce qu’il y a de meilleur à la carte. Un menu avec un mc chicken. C’est presque du charabia pour moi. Tellement que je pris secrètement qu’il y ait assez de monde pour me laisser le temps de choisir mon repas en fonction de ce qui le compose. J’accompagne dès lors mon invitée à l’intérieur, où je la suis jusqu’à une borne de commande électronique. Je ne savais pas que cela existait. Voilà bien la preuve que je ne viens pas assez souvent. Enfin, je laisse la jeune femme établir sa commande sur l’écran tactile, tandis que je repère la marche à suivre pour la mienne. Quel appétit. Je constate au nombre d’hamburgers qu’elle ajoute à son menu. Je n’imaginais pas qu’une demoiselle aussi menu puisse avoir autant d’appétit. Une remarque que je ne formulerais pas à voix haute, tant je sens sa détresse quant à la quantité qu’elle a choisit.

« _ Quelque chose te tracasse ? Je l’interroge d’ailleurs, tandis qu’elle me cède le passage. _ Tu peux commander plus si tu as très faim, tu sais. »

Ce n’est pas le total de cette note qui va me mettre sur la paille, si c’est là son tracas. Nous sommes à peine qu’à trente malheureux dollars. Je lui laisse le temps d’y réfléchir, tandis que je choisis mon plat à mon tour. Pour ma part cela sera plus léger. Un menu maxi best-of composé d’un big-tasty et de frites, avec en boisson un coca. Ensuite, j’ajoute un sundae, dire de terminer le repas sur une note sucrée. Comme si il n’y avait pas déjà assez de sucres cachées dans l’ensemble. Il est évident que ce repas est très loin de la diète que je suis pour garder un corps harmonieux. Mais pour une fois je peux faire une exception. Je m’assure que la future maman n’a plus de modification à apporter à la commande, puis j’insère ma carte bleue dans la borne, afin de payer la note. Ensuite, je l’accompagne à une table vide, à l’hygiène un peu douteuse, où devrons attendre le service. L’occasion de discuter un peu, non ?

« _ Excuse-moi si je vais te paraître curieux mais… comment envisages-tu de gérer ta carrière de danseuse, maintenant que tu vas devenir maman ? Tu comptes la mettre sur ‘pause’ en attendant d’accoucher ? »

Je n’ai aucune idée des conditions pour être danseuse acrobate. J’imagine qu’il faut une bonne hygiène de vie, de nombreux entraînements, mais est-ce que la vie de famille peut s’y acclimater ? C’est une question à laquelle je meurs d’envie d’avoir une réponse.


The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 961
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Donut

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 Empty


Evelyn Green
J'ai 27 ans et je vis à New-York, Etats-unis. Dans la vie, je suis danseuse acrobatique et je m'en sors bien. Sinon je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elle est arrivée à New York à l'âge de 18 ans. • Elle a toujours voulu devenir danseuse et c'est pour cela qu'elle est ici, après avoir suivit un type qui lui promettait de lui apporter le succès. • Il n'a pas menti, la demoiselle jouit d'une certaine popularité dans son domaine. • Elle vit avec son entraîneur. • Il abuse d'elle depuis deux ans maintenant à peu près, sans que la demoiselle ne puisse s'en sortir, alors qu'il lui rappelle qu'elle lui doit tout, qu'elle n'est rien sans lui. • Peu à peu, honteuse, elle ne donne plus de nouvelles à sa famille, se coupant un peu du reste du mode, cachant son secret aux yeux de tous. • Après une rencontre d'un soir, elle se trouve être enceinte. • Elle croit son partenaire d'une nuit père du bébé, mais il s'agit en réalité de son entraîneur.


Iga Wysocka :copyright:️ Elsy (moi)

Si quelque chose la tracasse ? Hé bien oui. Clairement la demoiselle se questionne pour annuler un sandwich, jugeant qu'elle en a peut-être trop prit. Et dans un même temps, annuler la commande d'un sandwich peut lui permettre de prendre la glace en plus. À moins qu'elle ne prenne les deux. Elle avait peut-être assez faim pour tout ça. Mais elle ne devait pas oublier sa ligne, la danse et, surtout, s'il l'invitait, si c'était lui qui payait... elle se sentirait mal à son aise d'abuser. Elle jette un regard au tarif que la borne indique. A oui, quand-même. La jeune femme culpabilise un peu plus, alors même que Colin affirme qu'elle peut commander plus, si elle a très faim. La demoiselle rougit, il allait la prendre pour une affamée... et dans un même temps, à la maison, c'est vrai que c'était souvent frugal. Son entraîneur surveillait aussi ses assiettes. Et elle-même surveillait son alimentation.

«- Oh non j'ai... j'ai surtout peur d'avoir les yeux plus gros que le ventre.» avoue la demoiselle. «Je vais enlever un sandwich !»

Voilà, ce serait nettement plus raisonnable ainsi et cela faisait déjà un peu baisser sa facture. Pourtant ça ne lui convient pas encore. Ça reste cher et elle se sent mal à l'aise d'en demander autant. Mais elle laisse la place à Colin pour passer sa propre commande et le regarde ajouter, peu à peu, des articles, jusqu'à ce que leurs deux notes s'ajustent à peu près, lui permettant de relativiser. La demoiselle, pourtant, hésite encore à retirer les beignets, avant de laisser la commande telle qu'elle est. La prochaine fois, elle lui offrirait un café, ou un verre, quelque chose pour équilibrer les choses.

S'installant à une table vide, l'homme l'interroge sur ce qu'elle compte faire maintenant, au niveau de la danse et la demoiselle baisse la tête, tandis qu'un employé vient leur nettoyer la place. A vrai dire elle n'a aucune idée de comment tout va se passer dans les mois et les années à venir. Pas la moindre idée. Elle joue avec ses cheveux pour masquer son trouble.

«- Je... Je n'y ai pas encore réfléchis.» avoue la demoiselle. «J'ai appris la nouvelle seulement ce matin. Je... Je suis venue de suite après, en sortant.»

Du coup, elle n'a pas encore prit le temps de réfléchir à tout cela, elle ne sait pas où elle va. Mais ce qui est sûr, c'est qu'elle y va. Avec lui, de toute évidence. Ou en partie, tout du moins. Un employé détourne son attention comme il apporte le plateau, emportant le petit chevalet indiquant leur numéro, les odeurs de fritures envahissant illico leurs nez.

«- Bon appétit !» lance-t-elle en prenant son premier burger, mordant rapidement dedans pour soulager son estomac, soupirant de satisfaction. Décidément, manger faisait vraiment du bien.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1959
INSCRIPTION : 31/01/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silen https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Luigi

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 Empty



Colin McCartney
J'ai 43 ans et je vis à New York, Amérique. Dans la vie, je suis architecte et je m'en sors convenablement. Sinon, à cause d'un sdf violent, je suis veuf et je le vis plutôt difficilement. J'ai beaucoup de mal à remonter la pente.

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 Tumblr_inline_o06h8nOlxi1rifr4k_500
Il y a encore deux ans de cela, Colin avait tout pour être heureux : le boulot de ces rêves, la femme de sa vie, l’enfant à venir. Oui, tout ce qu’un humain stéréotype cherche à acquérir dans toute une vie. Or, un soir d’octobre 2018, sa vie a viré au cauchemar lorsque sa femme s’est fait poignarder en ville par un S.D.F. n’appréciant pas l’idée qu’elle n’ait pas de cigarette sur elle. Qui tue une femme enceinte pour une connerie pareille, honnêtement ? L’architecte se pose encore la question. Toutefois, la vie continue, et Colin traîne sa carcasse tant bien que mal dans ces endroits où respire encore la présence de Sarah. La maison qu’ils avaient dessinée. Le cabinet qu’ils avaient ouvert. Chaque lieu lui rappelle sans cesse à quel point il est seul, et a quel point sa vie n’a plus de saveur. Pour trouver la paix le temps de quelques heures, il passe ces soirées dans les bars à s’enivrer d’alcool et de femmes, jusqu’à celle qui va changer toute sa vie. : Evelyn. Sa douceur l’apaise, le rend heureux. Et très vite, l’enfant qu’elle attend de lui va finir d’ensoleiller complètement le tableau terne de son existence. Il fera tout pour lui, pour elle. Il assistera à toutes ces échographies. Lui fabriquera le moindre meuble de sa nurserie. Bref, il sera le meilleur père qu’il soit, même si la génétique démontrera très vite qu’il n’en porte que le nom.
The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 ZB7v


Ryan Reynolds - am
Je souris, tendrement. Je comprends parfaitement la crainte d’Evelyn quant à sa commande. Il est vrai que les proportions qu’elle a prises me paraissent énormes pour une personne aussi menue. Mais peut-être que les hormones changent considérablement ces capacités stomacales ? Je n’en sais rien, à vrai dire. J’ai beau avoir partagé le quotidien d’une femme enceinte, je demeure toujours autant novice que le sujet. Sarah avait bien des fringales, des repas plus importants que ceux qu’elle avait naturellement, mais… Je ne sais pas. Il me semble qu’elle mangeait moins… ou plus. Je ne sais plus. Ce n’est pas tant que j’ai tout oublié d’elle, puisque je ne pourrais pas l’oublier tant son souvenir encore trop douloureusement vivace me dissuade directement de m’y essayer, mais certains détails commencent à devenir flous. Et si sur la question de son appétit ce n’est pas grave, sur d’autres souvenirs cela me paraît bien plus dramatiques. Lesquels ? Je n’ai pas d’exemple, à dire vrai. Je souhaiterai ne jamais rien oublier d’elle, paradoxalement. Mais mon esprit ne se focalise pas sur mes envies pour trier les informations qu’il me reste d’elle. Il se focalise plutôt sur l’importance que je survive, je crois. Et grâce à Evelyn, la tâche me semble aujourd’hui bien moins difficile qu’hier.

« _ Ce n’est pas grave si tu n’arrives pas à finir. Je déclare à la future maman, avec tendresse. _ Tu emporteras tes restes et tu les mangeras au cours d’une prochaine fringale. »

Cela sera peut-être moins bon froid, cela dit, mais cela peut toujours dépanner si je l’emmène se promener dans un endroit où il n’y a pas de marchant ambulant de nourriture. Oui, je pense déjà à ça tandis que je commande mon menu. Ensuite, je laisse à Evelyn le loisir d’apporter les modifications qu’elle estime nécessaire à sa commande, avant de payer l’addition. Honnêtement, pour ce prix-là, j’aurai préféré lui offrir un bon déjeuner dans l’un de mes restaurants italiens favoris. Mais ce que femme enceinte veut, femme enceinte obtient. Je me dirige donc jusqu’à une table sa compagnie, où je lance la conversation sur son métier, pendant que nous attendons d’être servis à table. Ça aussi, c’est nouveau pour moi. Du temps où je venais encore ici, il fallait passer sa commande au guichet, et amener soi-même son plateau à sa table. Bienvenue dans le monde moderne, Colin. Même les jeunes ont le droit à une qualité de service digne d’un restaurant dans un fast-food. Cette pensée m’amuse. Comme si les jeunes auraient cessés de fréquenter cette chaine de restauration pour ce motif précis. Je rirai bien si cela ne serait pas mal perçu par Evelyn, qui me fait part de sa réponse. Elle n’y a pas encore réfléchit. Je fronce les sourcils brièvement, me demandant comment cela est-ce possible, jusqu’à ce qu’elle me confit n’être au courant de sa grossesse que depuis ce matin.

« _ Tu es venu m’en avertir immédiatement ? Je m’étonne à haute voix, ne l’interrogent pas réellement. _ C’est… C’est une délicate attention de ta part, je dois dire. Je souligne charmant, sincèrement touché qu’elle ait voulu m’en parler tout de suite. _ Est-ce que… ? »

Je m’interromps, perturbé par l’arrivée d’un serveur qui apporte nos plats. Je le remercie poliment aussitôt, puis me saisie de ce qui m’appartient pour laisser le plateau à la jeune femme.

« _ Merci, toi aussi. »

Je réponds à son ‘bon appétit’, la regardant déjà dévoré son hamburger avec appétit. Elle est si jolie avec ces airs encore enfantins, avoue. J’avoue, mais je me ressaisi bien vite pour boire une gorgée de mon coca, avant de piquer l’une de mes frites.

« _ Du coup, ce que j’allai te demander c’est… est-ce que tu voudrais passer l’après-midi dans un endroit tranquille, pour y réfléchir posément ? Je n’interviendrai pas dans ce processus personnel, je ne suis pas son compagnon pour me le permettre. Mais un soutien moral pourrait toujours l’aider à y voir plus clair sur la suite des événements. _ Nous pourrions aller à Coney Island. Je sais qu’il fait encore un peu frais en cette saison pour aller à la plage, mais je ne connais pas meilleur endroit pour réfléchir calmement. »

J’y vais, de temps à autre. Cela m’aide à faire le point sur ma vie, à communier avec ma défunte épouse, que je me plais à imaginer auprès de moi dans le vent du large.


The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 961
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Donut

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 Empty


Evelyn Green
J'ai 27 ans et je vis à New-York, Etats-unis. Dans la vie, je suis danseuse acrobatique et je m'en sors bien. Sinon je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elle est arrivée à New York à l'âge de 18 ans. • Elle a toujours voulu devenir danseuse et c'est pour cela qu'elle est ici, après avoir suivit un type qui lui promettait de lui apporter le succès. • Il n'a pas menti, la demoiselle jouit d'une certaine popularité dans son domaine. • Elle vit avec son entraîneur. • Il abuse d'elle depuis deux ans maintenant à peu près, sans que la demoiselle ne puisse s'en sortir, alors qu'il lui rappelle qu'elle lui doit tout, qu'elle n'est rien sans lui. • Peu à peu, honteuse, elle ne donne plus de nouvelles à sa famille, se coupant un peu du reste du mode, cachant son secret aux yeux de tous. • Après une rencontre d'un soir, elle se trouve être enceinte. • Elle croit son partenaire d'une nuit père du bébé, mais il s'agit en réalité de son entraîneur.


Iga Wysocka :copyright:️ Elsy (moi)

Si l'homme pense que ce n'est pas grave qu'elle commande plus que de raison, proposant qu'elle emmène les restes afin de les manger un peu plus tard, quand elle aura une fringale, la demoiselle reste cependant gênée par le fait de trop dépenser, alors que ce n'est pas elle qui paye. Elle ne veut pas passer pour ce qu'elle n'est pas, ni profiter.. Et puis ce n'est probablement pas très bon pour sa santé, ni pour sa ligne, si bien qu'elle devrai probablement se montrer raisonnable et en retirer un de sa commande, au moins. La demoiselle finit d'ailleurs par s'écouter et s'exécuter, se tâtant cependant à en retirer un second, avant de ne plus toucher sa commande, persuadée qu'elle mangerai vraiment tout ce qu'elle avait demandé. Elle avait l'impression d'avoir une faim de loup. Le contrecoup de ses émotions du matin, sans nul doute.

Rejoignant une table la demoiselle s'installe en attendant qu'on vienne leur porter leur plateau, rapidement interrogée par l'homme sur ce qu'elle compte faire au niveau de son emploi avec sa grossesse. Si elle peut encore danser pendant quelques temps ce ne sera plus le cas par la suite et il faudra qu'elle fasse une croix, au moins momentanée, sur sa carrière, si ce n'est pas une croix définitive. La demoiselle n'en sait trop rien. Tout dépendra de sa forme quand bébé sera né. Elle imagine qu'elle sera grosse et fatiguée qui plus est, qu'il faudra du temps avant qu'elle puisse envisager faire le show de nouveau. Mais elle n'a pas réfléchis d'avantage, n'étant au fait de sa grossesse que depuis le matin, l'homme semblant surpris qu'elle soit venu le lui annoncer immédiatement, trouvant l'attention délicate. Elle baisse les yeux de nouveau.

«- Je me sentais surtout... un peu perdue, avec tout ça.» souffle la demoiselle. «Je ne savais pas trop ce que je devais faire et... à qui en parler alors...» elle avait pensé à lui.

L'homme va pour parler, coupé par le serveur qui dépose leur commande devant eux. Aussitôt les odeurs de graisse, de friture, de malbouffe, envahissent les narines de la demoiselle et la première bouchée, qu'elle ne tarde pas à avaler, lui arrache un petit soupir de satisfaction, comme son ventre semble comprendre qu'il va prendre cher et être calé après ce déjeuner. Elle croque rapidement de nouveau dans son sandwich, sans plus parler, focalisée sur la nourriture. Et de fait, c'est l'homme qui coupe le silence qui s'est installé entre eux, en proposant de passer, si elle le veut, l'après-midi ensemble dans un coin tranquille. Réfléchir posément à la suite. À la danse. Elle hoche la tête.

«- Pourquoi pas, ouai.»

Il allait bien falloir qu'elle se pose ces questions même si elle n'avait pas envie de les poser, il allait bien falloir qu'elle décide de la direction à prendre et de ce qu'elle allait bien pouvoir faire. Qu'elle envisage son avenir dans la danse. Ou sans la danse, justement. Cruel dilemme. Elle était venue à New-York pour danser et c'est ce qu'elle faisait depuis lors. Pouvait-elle tout arrêter, ne jamais reprendre ? Elle n'en savait trop rien. Il propose Coney Island, un coin plutôt tranquille, où ils pourraient se poser. Un petit coin de paradis en plein New-york.

«- Ok ça me va.» assure la demoiselle en attrapant quelques frites, pensive. «Et toi ça... ça te fais pas bizarre tout ça ? J'veux dire avec... tu sais...» elle semble un peu gênée d'aborder le sujet, alors qu'elle veut naturellement parler de ce qu'il a vécut.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1959
INSCRIPTION : 31/01/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silen https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Luigi

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 Empty



Colin McCartney
J'ai 43 ans et je vis à New York, Amérique. Dans la vie, je suis architecte et je m'en sors convenablement. Sinon, à cause d'un sdf violent, je suis veuf et je le vis plutôt difficilement. J'ai beaucoup de mal à remonter la pente.

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 Tumblr_inline_o06h8nOlxi1rifr4k_500
Il y a encore deux ans de cela, Colin avait tout pour être heureux : le boulot de ces rêves, la femme de sa vie, l’enfant à venir. Oui, tout ce qu’un humain stéréotype cherche à acquérir dans toute une vie. Or, un soir d’octobre 2018, sa vie a viré au cauchemar lorsque sa femme s’est fait poignarder en ville par un S.D.F. n’appréciant pas l’idée qu’elle n’ait pas de cigarette sur elle. Qui tue une femme enceinte pour une connerie pareille, honnêtement ? L’architecte se pose encore la question. Toutefois, la vie continue, et Colin traîne sa carcasse tant bien que mal dans ces endroits où respire encore la présence de Sarah. La maison qu’ils avaient dessinée. Le cabinet qu’ils avaient ouvert. Chaque lieu lui rappelle sans cesse à quel point il est seul, et a quel point sa vie n’a plus de saveur. Pour trouver la paix le temps de quelques heures, il passe ces soirées dans les bars à s’enivrer d’alcool et de femmes, jusqu’à celle qui va changer toute sa vie. : Evelyn. Sa douceur l’apaise, le rend heureux. Et très vite, l’enfant qu’elle attend de lui va finir d’ensoleiller complètement le tableau terne de son existence. Il fera tout pour lui, pour elle. Il assistera à toutes ces échographies. Lui fabriquera le moindre meuble de sa nurserie. Bref, il sera le meilleur père qu’il soit, même si la génétique démontrera très vite qu’il n’en porte que le nom.
The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 ZB7v


Ryan Reynolds - am
Evelyn se sentait perdu, à ses dires. C’est donc pour ça qu’elle est venu à moi directement après l’annonce de sa grossesse ; parce qu’elle cherchait quelqu’un avec qui en parlait. Et j’en suis honoré. D’autant plus quand cette pensée me traverse l’esprit : Hé oui, qui mieux que le père à en devenir pour quérir des conseils ? Personne, je présume. D’autant que mon âge a du être un facteur déterminant à cette décision, également. Hé oui, quarante-trois ans. Si j’avais été un jeune très active sur le pan intime de ma vie, j’aurai pu être son père. Il est donc évident qu’en tant qu’adulte posé, ayant une vie bien établie, je lui sois apparu comme le meilleur confident qu’il soit. Oui. Mais si tu avais refusé de prendre part à cette aventure ? Si tu l’avais jeté dehors, sans autre forme de procès ? Qu’aurait-elle fait ? Je l’ignore. J’imagine qu’elle aurait été déçue, bien que je crois énormément au pouvoir de l’instinct. Nous ne faisons rien par hasard. Nos décisions sont, toutes sans exceptions, influencées par quelque chose de plus grand que nous. Je crois donc que le sien l’ait mené à moi, parce qu’une partie d’elle savait très bien que je ne la jetterais pas dehors. C’est l’égo qui nous enferme dans les peurs, dans les doutes. Mais l’instinct, lui, ne se trompe jamais. Que nous soyons dans ce ‘restaurant’ ensemble en est la preuve.

« _ Tu as bien fait. Je confirme à ce sujet, sincère. _ Il n’est jamais trop bon de s’enfermer dans sa solitude quand on traverse une situation aussi inattendue. Je suis donc ravi que tu ais naturellement pensé à moi. »

Elle aurait pu s’adresser à une amie, une collègue de danse. Je demeure donc enchanté d’avoir été le premier visage à apparaître à son esprit. Je lui propose ensuite d’aller ensemble dans un endroit plus calme, afin qu’elle puisse réfléchir plus sérieusement à la situation à venir. Ce qu’elle accepte, la tête bien davantage préoccupée par son repas qu’elle dévore presque sauvagement, tandis que je me fais violence pour ne pas en rire. Depuis combien de temps n’a-t-elle pas mangé, au juste ? Trois jours ? C’est le sentiment qu’elle me donne, du moins. Est-ce que les ‘régimes’ des danseuses sont sources de privations, de quantités réduites ? Je l’envisage. A tel point que je m’interroge plus sérieusement sur le bien fondé de poursuivre une telle carrière, maintenant qu’ils sont deux. C’est son rêve. Je ne m’interposerai pas dans ces projets personnels, n’étant rien vis-à-vis d’elle pour me permettre une quelconque opinion. Mais si cela doit faire défaut à l’évolution de ce fœtus, je risque vite malgré moi d’intervenir. Je n’ai pas envie de perdre un second enfant, voyez-vous. Je serai donc prudent au fait qu’elle s’alimente convenablement au cours d’autres invitations à venir. Car il y en aura d’autres, cela va s’en dire. Je veux pouvoir voir son ventre s’arrondir graduellement, avant de parler à mon enfant qui se cache en dessous pour qu’il s’adapte naturellement au son de ma voix. Chaque chose en son temps, toutefois. Pour l’heure, je lui propose la plage Coney Island, et elle valide cette prochaine destination.

« _ Parfait. »

Je déclare doucement, toujours amuser par son attitude enfantine. Vient ensuite mon tour d’être à la source d’interrogation. Est-ce que cela ne me fait pas bizarre ‘tout ça’, au vu de mon passé ? Si, quelque peu. Je ne m’attendais pas ce matin même à vivre une telle aventure. Mais paradoxalement, ce ‘tout ça’ contribue à me rendre plus heureux que je ne l’étais hier au soir. J’apprécie par conséquent cet étrange ‘tout ça’.

« _ Je ne vais pas te mentir. Commencé-je sincèrement, après avoir avalé la première bouchée de mon hamburger. _ Quand tu es arrivé dans mon cabinet, tout à l’heure, l’hypothèse que tu m’annonces une grossesse me terrifiait bien malgré moi. Je ne savais pas encore comment je pourrais bien y réagir… après ce que tu sais. »

La perte de ma femme enceinte, planant au dessus de nous, et qui m’encouragera sûrement plus tard à vouloir qu’elle vive avec moi, pour apaiser mes craintes que le sort ne s’acharne à nouveau sur ma vie.

« _ Puis quand l’annonce est tombée, j’ai pris le temps d’y réfléchir, et je me suis dis que ce serait peut-être ma dernière chance d’être père. Alors… Même si c’est un peu bizarre, je te le confirme, parce qu’hier encore nous étions convaincus de ne pas nous revoir, je suis content que tu sois venu m’en parler. Tu m’offres la chance d’avoir un horizon plus ensoleillé qu’il ne l’est depuis le départ de Sarah et… je ne te remercierai jamais assez pour ça. »

Je marque une pause, hésitant quant à la fin de mon discours. Rhôô puis je me lance. Ce n’est rien de méchant ni de grave.

« _ Je trouve juste dommage que nous n’ayons pas fait les choses dans les ‘règles’ ; que nous ne nous soyons pas fréquentés, fiancés, voir mêmes mariés avant que tu ne m’offres ce présent. »

Ce n’est pas grave en soi que cet enfant n’ait pas des parents unis par les liens sacrés du mariage. Tout ce qui compte est qu’ils les aient tout les deux pour l’aimer, tout simplement.


The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 961
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Donut

The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 Empty


Evelyn Green
J'ai 27 ans et je vis à New-York, Etats-unis. Dans la vie, je suis danseuse acrobatique et je m'en sors bien. Sinon je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elle est arrivée à New York à l'âge de 18 ans. • Elle a toujours voulu devenir danseuse et c'est pour cela qu'elle est ici, après avoir suivit un type qui lui promettait de lui apporter le succès. • Il n'a pas menti, la demoiselle jouit d'une certaine popularité dans son domaine. • Elle vit avec son entraîneur. • Il abuse d'elle depuis deux ans maintenant à peu près, sans que la demoiselle ne puisse s'en sortir, alors qu'il lui rappelle qu'elle lui doit tout, qu'elle n'est rien sans lui. • Peu à peu, honteuse, elle ne donne plus de nouvelles à sa famille, se coupant un peu du reste du mode, cachant son secret aux yeux de tous. • Après une rencontre d'un soir, elle se trouve être enceinte. • Elle croit son partenaire d'une nuit père du bébé, mais il s'agit en réalité de son entraîneur.


Iga Wysocka :copyright:️ Elsy (moi)

Elle a bien fait ? Peut-être bien. Dans un même temps elle n'avait pas vraiment d'autres choix, trop perdue pour aller voir ses rares copines qui auraient demandés trop d'explications peut-être, alors qu'elle ne voulait pas prendre le risque que l'une d'elle découvre la réalité de sa vie. Et elle ne voulait pas non plus rentrer chez elle, n'ayant pas la force d’affronter son entraîneur après avoir apprit la nouvelle. Il aurait posé des questions face à ses yeux rougis, aurait cherché à comprendre ce qu'il se passait et elle ne voulait pas parler de ça avec lui, ne voulait pas lui annoncer la nouvelle, ne savait pas encore comment elle pourrait le lui dire, comment il allait la prendre. Elle avait peur. Peur de la suite, peur pour ce bébé, peur pour elle-même. Son entraîneur avait beau l'avoir hissé sur les planches, la jeune femme sait parfaitement que, bien qu'elle lui doive tout en terme de carrière, ce dernier est nocif pour elle dans sa vie alors qu'il adopte un comportement qui devrait être interdit. Elle a peur, peur de ce qu'il pourra faire quand il apprendra pour l'enfant et, dans un même temps, elle ne sait comment se sortir de cette situation, comment elle pourrait subvenir seule à ses besoins et ceux d'un bébé, quand elle ne pourra bientôt plus travailler. Lui, il lui permet d'avoir une carrière, un toit au-dessus de la tête et, paradoxalement, une certaine sécurité. De toute façon, où pourrait-elle bien aller ? Ce n'est pas comme si elle avait encore des contacts avec sa famille, malheureusement. Il l'avait coupé d'eux, petit à petit. Quand à ses amis, il était toujours de mauvaise humeur, quand elle se permettait d'aller les voir, si bien qu'elle avait prit l'habitude de profiter de ses absences. Elle ne devait pas être la seule fille qu'il touchait, loin de là. Et puis, il avait des affaires à gérer.

Elle ne devait pas penser à tout ça, au massacre que sa vie était devenue. Elle ne devait pas non plus penser à ses parents, se demander ce qu'ils faisaient. Elle s'effondrerait, si elle s'y autorisait. Petit à petit, elle s'était éloigné de ses proches, elle avait coupé les ponts, de peur que l'un d'entre eux ne découvre ce qui lui arrivait, ce poids sur ses épaules, dont elle avait une honte sans nom. Elle ne devait pas penser à tout ça, ressasser les mauvaises choses. Mordant distraitement dans son sandwich, elle est ramenée à la réalité, presque sauvée, par l'homme comme ce dernier propose une sortie à la plage après leur déjeuner. Elle accepte. Même si ce sera pour réfléchir à sa vie, à la danse, à son avenir avec un enfant et à tout ce que cela va changer dans sa vie. Elle accepte, même si, potentiellement, en raison de tout ça, la sortie ne sera pas des plus agréables. Tant qu'il ne découvrait pas l'enfer dans lequel elle vivait et si elle parvenait à y voir plus clair ce soir, alors elle considérerait qu'elle avait réussi sa journée.

Mais, lui, aussi, porte un poids sur ses épaules et non des moindres, celui de la perte de sa femme, enceinte de leur enfant, un cas de figure qui, naturellement, ne doit pas rendre l'annonce de sa grossesse particulièrement facile à gérer et pourtant l'homme semble tenir le cap, parvenant même à se projeter dans leur futur de parents, surprenant la demoiselle par la même occasion. Elle ne savait pas trop comment il pouvait vivre tout ça cependant, réellement. S'il semblait aller bien, il cachait peut-être soigneusement la réalité, comme elle pouvait le faire sur des pans entiers de sa vie. Elle ne savait pas trop comment il pouvait gérer tout ça, comment il pouvait ressentir les choses. Alors elle le questionne à son tour, sans trop savoir comment s'y prendre cependant, un peu gênée d'aborder un tel sujet.

L'homme répond, ne masquant pas le désarrois qui avait été le sien quand il avait supposé qu'elle pouvait potentiellement venir pour annoncer une grossesse... avant d'expliquer comment, rapidement, l'information avait prit un nouveau tournant dans son esprit. Comme une seconde chance donnée par la vie. Une nouvelle occasion de devenir le papa de quelqu'un. Même si, bien sûr, le bébé qu'ils auraient ensemble ne remplacerai jamais l'enfant qu'il aurait dût avoir avec Sarah.

«- Ben ça me semblait normal de le faire.» remarque la demoiselle.

Mais il était heureux, en fin de compte. C'était peut-être bien là le principal même si de nombreuses ombres planaient encore sur le futur et qu'il avait quelques regrets de n'avoir pas fait les choses correctement. Evelyn attrape quelques frites en baissant les yeux, pensive.

«- J'comprends. J'ai toujours pensé que je me marierais avant d'avoir des enfants mais... il arrive que la vie ne soit pas exactement comme on s'imaginait qu'elle serait...»

Et l'un comme l'autre étaient bien placés pour le savoir tant l'un ne devait pas avoir imaginé qu'il aurait à vivre le drame d'une double perte, quand elle-même n'aurait jamais imaginé que le rêve de sa vie deviendrait, dans la pénombre de la nuit, un terrible cauchemar. Elle secoue la tête, comme pour chasser ces pensées, plissant les yeux.

«- Tu pourras peut-être te remarier ? Tu... tu es libre de fréquenter qui tu veux.» remarque la demoiselle.

Elle ne pouvait guère le lui interdire, elle n'avait aucune raison de le faire. Ils allaient avoir un enfant ensemble, mais il était libre de mener sa vie comme il le voulait. Et pourtant l'idée lui semble désagréable, comme une possessivité mal placée qui n'avait pas lieu d'être.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
The whole 9 ♔ Because it's you, stronger with you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: