-25%
Le deal à ne pas rater :
APPLE Écouteurs sans fil AirPods 2
135 € 179 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 { Je veux vivre autre chose que cette vie }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
LaSorcièreRouge
LaSorcièreRouge
Féminin MESSAGES : 65
INSCRIPTION : 20/11/2019
ÂGE : 23
RÉGION : Drome/Isère
CRÉDITS : Pandos (ava + icon)

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, harry potter, surnaturel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3452-p-etre-ici https://www.letempsdunrp.com/t3657-bric-a-brac-de-rp https://www.letempsdunrp.com/t3457-la-schizophrenie-d-heluciate
Tortue

{ Je veux vivre autre chose que cette vie } Empty

Le contexte du RP
Mise en situation
La situation
Dans un futur lointain, les robots font partie intégrante de la vie des terrestres, les voyages dans l'espace sont monnaie courante, la vie est devenue paisible pour tous. Les androïdes sont partout, chez vous, dans vos bureaux, dans la rue. À chaque coin de rue, vous verrez ses automates marchaient. Mais même s’ils sont là, certaines choses n'ont pas changé, les militaires existent toujours, ils se font appeler la Garde. Chaque année, pour lorsque les jeunes atteignent l'âge adulte, c'est-à-dire 20 ans, ils doivent s'engager pendant deux ans. Pour leur apprendre tout ce qu'ils doivent savoir. Il n'y a plus eu de guerre, mais dans l'éventualité, chaque terrestre doivent savoir se battre. La Garde veuille sur la Terre, elle contribue à la paix, elle est chargée de maintenir l'ordre parmi les citoyens. Elle patrouille souvent, de partout. Il n'y a plus que des villes, pour rentrer dans ces villes, il faut passer les contrôles à chaque sortie. Chaque personne a sur leur bras une petite puce, permettant de les identifier.

Ludmilla Abbyl, âgée de 28 ans. Elle est maman d'un petit garçon d'à peine un mois. À peine née que le voilà sans père. Il y a quelques jours, alors qu'il revenait de mission, une banale mission de reconnaissance, son convoi a été attaqués, un mort à déploré et quelques blessé grave. Elle l'apprend de la bouche du meilleur ami de son mari, Aaron, avec qui elle s'entend bien, même trop bien. Il a tenu à lui annoncer personnellement le décès de son ami Arthur. Quand elle l'apprends, Ludmilla n'en croit pas ses oreilles, elle regarda d'abord Aaron comme si c'était une mauvaise blague, mais voyant le visage sérieux du jeune homme et son regard qui en disait long sur son état d'esprit, la rousse ne put que s’effondrer. S'appuyant contre la porte d'entrée, elle se laissa glissé au sol. Elle pleura toutes les larmes de son corps, la pire chose qu'elle s'était imaginée plus d'une fois venait de se produire. Qu'allait-elle pouvoir faire ? Qu'allait-elle devenir maintenant ? Son pilier n'était plus là, son amour de jeunesse était parti, avec derrière lui une femme et un enfant.

Déjà, deux jours sont passés depuis cette tragédie. Depuis l'annonce, elle se dit que ce n'est qu'une mauvaise blague, qu'Arthur va revenir et qu'il va la serrer dans ses bras, lui murmurant des mots rassurant, mais plus le jour fatidique arrive, plus son esprit se renferme. La seule chose qui l'a maintient encore debout, présente dans la vraie vie, c'est son fils Lucas, il est encore trop petit pour s'occuper tous seul, il est encore trop fragile pour qu'on le laisse tous seul. Ludmilla n'a pas quitté son appartement depuis la visite d'Aaron, et même s'il est présent, la jeune femme est dévastée. En ce jour de deuil, la rousse doit enterrer son mari, cet homme beaucoup trop jeune, cet homme qui aurait du avoir la vie devant lui.

La cérémonie était passée, beaucoup trop de monde présent, la moitié des collègues du couple. Mais son seul repère dans cette nuée de personne, c'était Aaron. Il n'était jamais très loin, elle l'en remercié pour ça. Elle n'était pas à l'aise, et même si ele abordait un sourire, elle n'avait qu'une envie, c'était d'être seule et de pouvoir pleurer tous ce qu'elle pouvait, ce qu'elle faisait à chaque fois qu'elle était seule chez elle. Ludmilla n'avait pas lâché Lucas de l'après-midi, gardant son bébé serrait contre elle, personne ne pouvait le prendre. Même pas la mère d'Arthur. Son cœur était douloureux, son cœur criait de tristesse, son cœur souffrait de cette perte. Même après alors qu'elle recevait toute la famille et les collègues d'Arthur, en sa mémoire, Ludmilla n'était pas vraiment là. Perdu dans ses pensées, écoutant les personnes parler, mais ne répandant pas forcement. Elle avait déposé Lucas un peu plus tôt dans son lit, et elle était à présent avec tous les convives, qui petit à petit partait, disant les mots de politesse quand on perdait un proche, certain allant même lui dire de ne pas hésiter en cas de soucis alors qu'il n'avait jamais été vraiment présent jusqu'à maintenant. Dernière personne de parti, porte verrouillé.

Ludmilla - Hollande Roden interprétée par @LaSorcièreRouge
Aaron - Tom Ellis interprété par @The Whole 9
Contexte provenant de cette recherche



j'suis ce que j'suis

I feel a little nauseous and my hands are shaking
I guess I need you close by
My throat is getting dry and my heart is racing
I haven't been by your side
In a minute, but I think about it sometimes
Even though I know it's not so distant
Oh, no, I still wanna reminisce it
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1529
INSCRIPTION : 31/01/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silen https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Licorne

{ Je veux vivre autre chose que cette vie } Empty


Aaron Isaak Decker
J'ai 34 ans et je vis à ville, Pays. Dans la vie, je suis capitaine de la garde et je m'en sors comme tout militaire, convenablement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux d'une femme dont je n'ai pas le droit d'être amoureux et je le vis plutôt mal, même si je n'en laisse rien paraître.

{ Je veux vivre autre chose que cette vie } 41d25f1381e2db7bd86039de6651619f
Sous ces apparences froides, Aaron est un homme sensible qui ne montre aucune émotion par conviction de preuve de faiblesse + Il a un penchant important pour l’alcool et la cigarette. Ce n’est que la discipline militaire qu’il s’impose qui l’empêche d’en faire des addictions. + A ces rares heures perdues, quasi-inexistantes, Aaron joue du piano. C’est l’un des rares instruments qui a le don de le détendre, de l’émouvoir. + Il a toujours eu une grande attirance envers Ludmilla. Il n’a jamais rien tenté par respect pour son meilleur ami qu’il respecte encore énormément. Il le considérait d’ailleurs comme son frère. + Il n’a pas spécialement de lien affectif avec ces parents, dont il est le fils unique. Ils n’ont pas apprécié son choix de carrière, bien trop violent, et il a opté de les mettre de côté pour faire ce pourquoi il est persuadé d’être venu au monde + La paix est importante pour lui. Il donnerait sa vie pour que la terre ne connaisse plus les grandes guerres de l’histoire mondiale.
{ Je veux vivre autre chose que cette vie } Tumblr_inline_pdq6fnwrQt1tae3h3_250


Tom Ellis • Wiise
Les convives repartaient. Ils retournaient à leur vie tranquille pendant que moi, le regard dans le vide, j’écoutais à moitié les banalités d’usage qu’ils m’adressaient à leur passage. « Prends soin de toi vieux. » « Ne te reproche rien. Personne ne pouvait prévoir ce qui est arrivé. » « Si tu as besoin de parler tu sais où me trouver ? » Bien sûr qu’il fallait que je prenne soin de moi. Bien sûr que je ne pouvais pas prévoir ce qui ce passerait, ce jour maudit de toute ma vie. Je n’avais besoin de personne pour me servir de telles évidences. Mais si j’avais besoin d’une personne pour discuter à cœur ouvert de tout ce qu’il s’était passé, elle se trouvait déjà indubitablement à mes côtés, elle-même absente dans ces pensées. Et il ne s’agissait de nul-autre que Ludmilla : la jeune veuve de tout juste vingt-huit ans qui venait de donner la vie un mois plus tôt. Bon sang ce que la vie était injuste parfois. Pourquoi la mort n’avait-t-elle pas daigné me choisir en lieu et place de son mari ? Ne trouvait-elle pas divertissante l’idée que je ne manque à personne ? Ne trouvait-elle pas distrayante le fait que je n’avais que mes collègues de mon travail pour me regretter ? Visiblement, non puisque j’étais là. J’étais celui qui restait. Celui qui portait la lourde charge de d’une famille brisée sur mes épaules. C’était ma nouvelle mission, d’ailleurs : veiller à ce que Ludmilla et Lucas ne manque de rien. Et cela commençait dès lors que la porte se refermait derrière le dernier invité.

« _ Je vais t’aider à ranger. J’annonçais en amont à la jeune femme, n’attendant pas qu’elle me donne un quelconque accord. _ N’hésite pas à aller te reposer si le besoin s’en fait sentir. »

Je rapportais d’ailleurs déjà les plateaux vides en cuisine, mettant à exécution mes paroles. Je préférais de loin m’activer que de rester là à admirer son beau visage cerné de tristesse. Ce qui était encore plus terrible que la vision du cercueil d’Arthur, que la vision de la terre le recouvrant. Et le pire dans cette histoire était que j’en étais directement responsable de sa mine triste, puisque c’était moi qui lui avais annoncé le décès. Pourquoi ? Parce que j’y tenais plus que tout. J’estimais que c’était la meilleure façon d’assumer mon entière responsabilité dans cette histoire. Et je continuais de vivre en ce sens, d’ailleurs. Je passais mon temps libre chez elle, afin de ne pas faillir à cette promesse que j’avais faite à mon meilleur ami, comme cet instant qui ne dérogeait pas à cette règle. Je cumulais les allers-retours dans la cuisine, où je commençais à mettre les restes dans le réfrigérateur. Il y en aurait encore pour bien des jours. Je ne savais pas si Ludmilla aurait véritablement l’appétit pour tout terminer. Peut-être que la grande majorité finirait à la poubelle ? Qu’importait. Tout ce qui m’intéressait était qu’elle se sente mieux, même s’il était inapproprié de croire qu’un mieux existerait un jour prochain. Elle ne pourrait jamais entièrement se relever de son deuil. Elle pourrait aimer à nouveau, un autre que moi qui la chérissait depuis tant d’années. Mais elle ne pourrait jamais le faire avec autant d’ardeur, autant de passion, que n’avait connu son défunt mari. Quelle chance avait-t-il eu. Je l’enviais souvent d’être celui qui avait eu ces faveurs. Serait-je mort aujourd’hui si j’avais été à sa place ? Peut-être. La vie était suffisamment ironique pour me réserver le même sort dans le même rôle. En attendant je n’y étais pas, et je remerciais tout de même le ciel d’avoir cette modeste place auprès d’elle : celle de l’ami dévoué. Car je l’étais, indubitablement. De ce jour à celui de ma propre mort, Ludmilla savait qu’elle pouvait compter sur moi.


@LaSorcièreRouge


{ Je veux vivre autre chose que cette vie } 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
LaSorcièreRouge
LaSorcièreRouge
Féminin MESSAGES : 65
INSCRIPTION : 20/11/2019
ÂGE : 23
RÉGION : Drome/Isère
CRÉDITS : Pandos (ava + icon)

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, harry potter, surnaturel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3452-p-etre-ici https://www.letempsdunrp.com/t3657-bric-a-brac-de-rp https://www.letempsdunrp.com/t3457-la-schizophrenie-d-heluciate
Tortue

{ Je veux vivre autre chose que cette vie } Empty


Ludmilla Abbyl
J'ai 28 ans et je vis sur la Terre. Dans la vie, je suis infirmière dans la Garde et je m'en sortais plutôt bien, jusqu'à ce que j'apprenne la mort de mon compagnon, maintenant je ne sais pas comment je vais réussir à finir les fins de moi avec un bébé à charge. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuve depuis quelques jours et je le vis plutôt très mal. Comment ce sentir après la mort de votre premier amour? .

{ Je veux vivre autre chose que cette vie } Tumblr_p3wh9qSzh91tvwsfho4_400J'ai un petit garçon, Lucas, d'à peine un mois qui apprendra à grandir sans son père, douze ans de vie commune partit en fumée à cause d'un accident. Heureusement que je peux compter sur la présence d'Aaron, le meilleur ami d'Arthur.

Je suis une personne hypersensible mais surtout très expressive. J’ai toujours le sourire aux lèvres. Cela m’arrive de fumer dans les moments difficiles, les moments de doute ou quand j’ai ce besoin inexpliqué de me vider la tête. Je suis issu d’une famille au revenu assez modeste, mais mes parents ont tout fait pour que je réussisse mes études d’infirmières et pour avoir une vie convenable.

Mais comme tout adolescent, j’ai pu faire quelques bêtises par le passé. J’ai rencontré les mauvaises personnes à un âge où on cherche encore son identité. Le tatouage que je porte dans mon dos me rappelle sans cesse cette époque, mais c’est pour mieux me rappeler qui je suis. Un soleil et une lune, représentant les deux faces cachées d’une personne mais surtout pour me rappeler que la vie n’est pas tout rose, encore aujourd’hui, je l’apprends à mes dépens.
{ Je veux vivre autre chose que cette vie } Tumblr_oxfuhlMauE1sgcwt2o9_r1_250

hollande roden :copyright:️ maleficent-avatars
Ludmilla essayait tant bien que mal de sourire aux dernières personnes qui partaient de chez elle. De cet appartement qui lui semblait étrange, vide sans la présence d’Arthur. La jeune femme s'efforçait de faire bonne figure, alors que c’était tout le contraire à l’intérieur. Elle souhaitait qu’une chose, que tout ce petit monde venu pour faire un dernier adieu, passe cette fichu porte d'entrée et la laisse enfin tranquille avec son deuil. C’est tout ce dont elle avait besoin, de paix et de calme. Les mots d’usage lorsqu'un proche décédé avaient été dite, entre deux adieux, et tout ce que la jeune femme pensait à chaque fois, c’était qu’ils se taisent. Elle en avait marre d’entendre dès : « ne t’inquiète pas», « tout va bien se passer», « essaye de te reposer un peu», « si tu as besoin hésite pas à nous contacter».

Comme si ça pouvait bien se passer alors qu’elle venait d’enterrer son premier amour, son mari, le père de son enfant, son confident… Si une personne connaissait le remède magique, elle le suppliait de lui donner. Mais pour le moment, la solitude sera son réconfort. Paix et calme. C'est tout ce qu'elle demandait. Une fois la dernière personne sortit, Ludmilla soupira longuement.

- Enfin finie, pensa-t-elle. Ana, vérrouille portes et fenêtres.
- Bien madame.

Ana était l’intelligence artificielle de la maison, elle faisait tout ce que Ludmilla lui disait de faire, mais comme toute intelligence de cette époque, elle était doté d’une conscience et proposer certaine chose. Elle était connecté au membre de la famille grâce à la puce qu’il avait à l’intérieur du bras, ce qui permettait de savoir quand quelques choses n’allait pas auprès de ses maîtres. La rousse enleva ses chaussures à l’entrée, portait des talons toute la journée était un calvaire. A son boulot, elle était toujours en basket alors devoir porter des chaussures ainsi était très inconfortable pour elle. Elle n’avait vraiment pas l’habitude. Elle soupira à nouveau, les nerfs misent à rude épreuve. Ludmilla avait mal de partout à force d’être rester toute la journée debout, elle posa ses mains sur la base de son cou et commença à masser délicatement en mettant sa tête en arrière.

C’est la voix d’Aaron qui brisa le silence pesant qu’il y avait dans l’appartement. Elle le rejoignit dans la cuisine, se mettant dans un premier temps contre l'embrasure de la porte, le laissant faire, l’observant calmement. Même si elle se retrouvait toute seule à élever son bébé, elle savait qu’elle pouvait compter sur lui, le meilleur ami de son mari. Elle remerciait la divinité qu’il les protégeait de ne pas lui avoir enlever également le brun. Il était vrai, qu’elle aurait voulu gardé son mari auprès d’elle mais la vie n’avait jamais été aussi simple. La seule autre personne avec qui elle se sentait libre de parler était Aaron, alors si lui aussi avait été tué lors de cette mission, elle ne savait pas si elle aurait pu survivre à tout ça… Même si le brun était une personne assez froide dans sa façon de ce comporter, Ludmilla n’avait jamais eu aucun soucis avec lui, il pouvait même être de très bon conseil.

La jeune femme soupira encore, elle était fatiguée mais elle savait très bien qu’elle n’arriverait pas à dormir. Depuis l’annonce, elle n’avait que très peu dormi. Heureusement que Lucas n’était pas un bébé qui avait besoin de beaucoup d’attention, il passait beaucoup de temps à dormir, les seules fois où il pleurait c’était parce qu’il avait faim ou parce qu’il fallait changer sa protection. Ludmilla se motiva un peu à bouger de là où elle était, donnant un coup de main à Aaron, tous les plats étaient rangés dans le frigo. La rousse posa finalement sa main sur le bras du brun.

- Merci Aaron, mais je finirais plus tard. Tu m’as déjà bien aidé, assura la jeune femme d’une voix douce, lui faisant un petit sourire. Rentre chez toi, tu as besoin aussi de te reposer.

Elle se détourna du trentenaire pour attraper une bouteille de vin qu’elle avait soigneusement gardée dans un placard. La jeune mère ne savait pas comment il faisait pour tenir, il était capitaine, donc beaucoup de paperasses à faire mais il arrivait à prendre le temps d’être présent pour l’aider avec Lucas, depuis qu’il était venu lui annoncer la mort d’Arthur, Aaron était pratiquement tout le temps ici. Elle ne le remercierait jamais assez pour tout ce qu’il faisait, mais elle était bien consciente qu’il mettait sa vie de côté. Ce n'était pas sa faute si l’accident était arrivé.

- Si tu veux prendre des trucs à grignoter, sers-toi dans le frigo, plaisanta-t-elle, j’ai beaucoup trop à manger et je ne pourrais pas manger tout ça. C'est pas Lucas qui m'aidera.

La rousse jeta un regard en direction du jeune homme, elle n’osait pas vraiment lui demander de rester ici. Au fond d’elle, elle ressentait le besoin de ne pas être complètement seule. La présence d’Aaron s'apaisait malgré elle. Ludmilla se mordit d’abord la lèvre, apportant finalement le verre de vin qu’elle venait de se préparer juste avant. Elle laissa l'arôme de la boisson se propager dans sa bouche.

- Tu peux aussi rester boire un verre avec moi, si le cœur t’en dis, lui dit-elle timidement d'une voix hésitante, ne sachant pas vraiment ce qu’il pourrait répondre.



j'suis ce que j'suis

I feel a little nauseous and my hands are shaking
I guess I need you close by
My throat is getting dry and my heart is racing
I haven't been by your side
In a minute, but I think about it sometimes
Even though I know it's not so distant
Oh, no, I still wanna reminisce it
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1529
INSCRIPTION : 31/01/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silen https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Licorne

{ Je veux vivre autre chose que cette vie } Empty


Aaron Isaak Decker
J'ai 34 ans et je vis à ville, Pays. Dans la vie, je suis capitaine de la garde et je m'en sors comme tout militaire, convenablement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux d'une femme dont je n'ai pas le droit d'être amoureux et je le vis plutôt mal, même si je n'en laisse rien paraître.

{ Je veux vivre autre chose que cette vie } 41d25f1381e2db7bd86039de6651619f
Sous ces apparences froides, Aaron est un homme sensible qui ne montre aucune émotion par conviction de preuve de faiblesse + Il a un penchant important pour l’alcool et la cigarette. Ce n’est que la discipline militaire qu’il s’impose qui l’empêche d’en faire des addictions. + A ces rares heures perdues, quasi-inexistantes, Aaron joue du piano. C’est l’un des rares instruments qui a le don de le détendre, de l’émouvoir. + Il a toujours eu une grande attirance envers Ludmilla. Il n’a jamais rien tenté par respect pour son meilleur ami qu’il respecte encore énormément. Il le considérait d’ailleurs comme son frère. + Il n’a pas spécialement de lien affectif avec ces parents, dont il est le fils unique. Ils n’ont pas apprécié son choix de carrière, bien trop violent, et il a opté de les mettre de côté pour faire ce pourquoi il est persuadé d’être venu au monde + La paix est importante pour lui. Il donnerait sa vie pour que la terre ne connaisse plus les grandes guerres de l’histoire mondiale.
{ Je veux vivre autre chose que cette vie } Tumblr_inline_pdq6fnwrQt1tae3h3_250


Tom Ellis • Wiise
L’intelligence artificielle. Je dois avouer que je n’avais jamais été particulièrement en faveur de cette évolution de notre monde. Je regrettai d’ailleurs souvent que nous ne fussions plus déconnecté de celle-ci. De quoi avions nous l’air, réellement, à mettre nos vies entre les mains de ces machines ? Pas grand-chose, si ce n’était le résultat de leur innovation. Des humains surveillés, contrôlés. Cela avait eu du positif, je l’admets, nettoyant notre planète des guerres qui y avaient longtemps régnés. Mais cela avait également ôté tout le charme que nos ancêtres avaient pu côtoyer. Pourquoi pensais-je à cela soudainement ? Pourquoi remettais-je en question un système bien rôdé qui me satisfaisait globalement jusque lors ? Parce que j’avais besoin, pendant que je débarrassais la cuisine, de penser à tout autre chose que les pensées qui m’assaillaient depuis trop longtemps déjà. C’était infernal de revoir l’attaque du fourgon constamment. C’était douloureux de revoir le corps d’Arthur étendu sur le sol, en permanence. J’avais donc besoin de dériver sur des questions faussement existentielles, de sorte de m’offrir un répit que je n’avais pas le sentiment de mérité pour autant. Car rien n’allait changer. Je n’allais pas quitter la garde parce que j’avais failli une fois, une terrible fois, à ma mission quotidienne de protéger la nation des rebelles ? Non, je n’allais rien faire de cela, et je sortais de mes songes au contact doux de Ludmilla sur mon bras. La regardant droit dans les yeux, intensément, je l’écoutais me remercier pour mon aide tandis qu’elle me confiait qu’elle terminerait plus tard. Je pouvais toujours terminer moi-même. Ce n’était pas un problème. Quant à rentrer chez moi pour me reposer, je le refusais catégoriquement. Je n’avais rien à faire dans un lit où je ne trouvais plus ou peu le sommeil. Idem pour un surplus de nourriture qu’elle me proposait sous le ton de l’humour. Je n’en aurai davantage l’utilité qu’elle et son fils.

« _ C’est gentil, mais je préfère rester. J’annonçai sérieusement, continuant de mettre les restes dans le réfrigérateur. _ Je n’ai aucun intérêt à rester dans un lit à regarder le plafond comme je n’ai pas non plus l’appétit nécessaire pour manger toutes ces choses. »

J’avais bon appétit, d’ordinaire. Je compensais d’ailleurs quelques excès par le sport. Mais là je savais que cela finirait à la poubelle plus que dans mon estomac. Je trouvais donc préférable qu’elle le garde pour elle, au cas où son appétit serait plus présent dans les jours à suivre. D’un œil discret, je l’observais ensuite boire un verre de vin. Quelle catastrophe m’attendrait si la jeune femme se laisser aller dans les bras de l’alcool ? Serait-elle toujours consciemment capable de s’occuper de Lucas ? Serai-je contraint de m’en charger, moi qui ne connaissait absolument rien au bébé ? Je le redoutais. A tel point que j’envisageais de lui conseiller de ne pas abuser sur la boisson. Jusqu’à ce qu’elle me propose de partager un verre en sa compagnie, timidement. Il était vrai qu’un verre ne me ferait pas de mal à moi également. Il me permettrait de me vider un peu la tête, tout en soulageant la pression que je me mettais. J’acceptais donc, prenant un verre dans l’armoire, avant de venir me servir à mon tour.

« _ Je me permets. »

Lui indiquais-je en le faisant, soucieux de ne pas paraître impoli devant tant de prise de liberté. Car j’étais chez elle, après tout. Peut-être préférait-elle que je conserve quelque limite de bienséance.

« _ N’hésite pas à me le dire si tu me trouves trop présent dans ta vie. Je reprenais, m’enivrant des effluves de l’alcool que je portais à mes lèvres. _ Je ne veux pas que tu aies le sentiment que je t’envahisse. »

J’étais ici pour son bien-être, uniquement. Je saurai donc rétablir des distances si elle estimait que je ne lui en laissais plus aucune. En attendant, je buvais une gorgée du cru, les yeux fermé, savourant cet instant où le liquide rouge envahissait mes papilles de ces saveurs fruitées. Un petit moment de paradis dans une vie en enfer, en somme.


@LaSorcièreRouge


{ Je veux vivre autre chose que cette vie } 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
LaSorcièreRouge
LaSorcièreRouge
Féminin MESSAGES : 65
INSCRIPTION : 20/11/2019
ÂGE : 23
RÉGION : Drome/Isère
CRÉDITS : Pandos (ava + icon)

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, harry potter, surnaturel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3452-p-etre-ici https://www.letempsdunrp.com/t3657-bric-a-brac-de-rp https://www.letempsdunrp.com/t3457-la-schizophrenie-d-heluciate
Tortue

{ Je veux vivre autre chose que cette vie } Empty



Ludmilla Abbyl

J'ai 28 ans et je vis sur la Terre. Dans la vie, je suis infirmière dans la Garde et je m'en sortais plutôt bien, jusqu'à ce que j'apprenne la mort de mon compagnon, maintenant je ne sais pas comment je vais réussir à finir les fins de moi avec un bébé à charge. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuve depuis quelques jours et je le vis plutôt très mal. Comment ce sentir après la mort de votre premier amour? .


{ Je veux vivre autre chose que cette vie } Tumblr_p3wh9qSzh91tvwsfho4_400J'ai un petit garçon, Lucas, d'à peine un mois qui apprendra à grandir sans son père, douze ans de vie commune partit en fumée à cause d'un accident. Heureusement que je peux compter sur la présence d'Aaron, le meilleur ami d'Arthur. 


Je suis une personne hypersensible mais surtout très expressive. J’ai toujours le sourire aux lèvres. Cela m’arrive de fumer dans les moments difficiles, les moments de doute ou quand j’ai ce besoin inexpliqué de me vider la tête. Je suis issu d’une famille au revenu assez modeste, mais mes parents ont tout fait pour que je réussisse mes études d’infirmières et pour avoir une vie convenable. 


Mais comme tout adolescent, j’ai pu faire quelques bêtises par le passé. J’ai rencontré les mauvaises personnes à un âge où on cherche encore son identité. Le tatouage que je porte dans mon dos me rappelle sans cesse cette époque, mais c’est pour mieux me rappeler qui je suis. Un soleil et une lune, représentant les deux faces cachées d’une personne mais surtout pour me rappeler que la vie n’est pas tout rose, encore aujourd’hui, je l’apprends à mes dépens.

{ Je veux vivre autre chose que cette vie } Tumblr_oxfuhlMauE1sgcwt2o9_r1_250


hollande roden :copyright:️ maleficent-avatars

 - C’est gentil, mais je préfère rester, avait-il répondu tout en continuant de mettre les restes dans le réfrigérateur. Je n’ai aucun intérêt à rester dans un lit à regarder le plafond comme je n’ai pas non plus l’appétit nécessaire pour manger toutes ces choses.

Ludmilla ne dit rien devant ses paroles, elle acquiesça simplement, comprenant ce qu’il voulait dire. Elle passait ses journées à lire des romans, à ranger l'appartement ou à s'occuper de son fils. Étant donnée, que depuis quelques jours, elle ne dormait pratiquement pas, faisant des micro-sieste quand son corps lui disait stop, qu'il était beaucoup trop fatigué pour ne pas faire autrement mais les cauchemars faisant immédiatement surface, lui rappelant sans cesse la dure réalité. Comme s’ils attendaient pile le moment où elle atteignait les bras de Morphée. Là où le corps s'endort mais que le subconscient reste éveillé.

La sensation de vide. Ses rêves noirs lui rappelait sans cesse qu'elle ne dormira plus avec Arthur, elle ne se blottira plus contre lui quand ça n’ira pas, elle ne s'énervera plus contre lui parce qu’il aura encore oublié de faire quelques choses, elle ne rigolera plus avec lui de chose et d’autres... Il y a tellement de chose que la rousse ne pourra plus faire en compagnie de sa moitié.  

La jeune femme se détourna du brun, mettant une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Un geste anodin, certes, mais ça lui permit en même temps d’enlever une larme qui venait de couler sur ses joues. Pensée à Arthur lui faisait mal, son cœur souffrait, sa tête se remplissait d’image, la colère restait à la surface, son chagrin la faisait voir noir. Mais face aux gens, Ludmilla ne montrait rien. Elle souriait même si cela lui arrivait de se perdre dans ses pensées. Alors qu’elle s’était servis un verre et qu’elle avait proposé un verre à Aaron, elle s’était perdu dans ses derniers justement, elle entendit vaguement la réponse du brun, lui répondant par une interjection ; un simple hm hm..

- N’hésite pas à me le dire si tu me trouves trop présent dans ta vie. Je ne veux pas que tu aies le sentiment que je t’envahisse.

La jeune femme sortit de sa torpeur, elle tourna son regard vers Aaron, fronçant les sourcils. Avait-elle dit quelques choses qui lui aurait fait penser ça ? Justement, sa présence lui était bénéfique Il ne s’en rendait pas compte, mais si elle ne se laissait pas à ses démons, si elle ne se laissait pas complètement allé, si elle s’occupait de son fils et d’elle, c’est parce qu’il était présent, l'empêchant de sombrer dans le néant. Sa présence lui rendait les choses plus faciles à accepter, et même si son mari n’était plus de ce monde, elle s’avait qu’une autre personne veillerait sur Lucas et elle.  

Ludmilla se racla légèrement la gorge, cherchant ses mots pour ne pas paraître chiante. Qu’est ce qui penserait d’elle si elle lui disait que sa présence lui était bénéfique ? Si sa présence la rassurait ? Si elle avait besoin de lui ? Elle ne savait pas ce qu’il pourrait penser, mais elle ne voulait pas le perdre, c’était certain. La jeune femme posa son verre sur le comptoir puis s’hissa sur ce dernier pour être assise, elle arrivait presque à dépasser le jeune homme. Presque, parce que la rouquine était petite tout de même alors qu’Aaron, était grand. Elle posa ses mains de chaque côté de ses jambes et laissa ses jambes bougeait dans le vide. Elle donnait l’image d’une adolescente ainsi.  

- Ta présence ne me dérange pas Aaron.. commença-t-elle d’une petite voix, de peur de briser quelque chose entre eux mais elle ne regardait pas le brun, son regard restait rivé vers le sol. Ta présence est… rassurante? dit-elle cherchant le mot adéquat. 

Elle avait l’impression d’être une femme en détresse, une femme en peine qui cherchait du réconfort. Mais ce n’était pas ça, loin de là. Arthur avait une confiance aveugle envers Aaron, et elle savait qu’elle pouvait faire confiance au jugement de son mari. 

- Ce que je veux dire c’est que je n’ai pas le sentiment que tu m’envahisses, finit-elle par dire en relevant son regard finalement vers Aaron, elle observait ses yeux, essayant de décrypter ce qu’il pouvait bien penser. Si c’était réellement le cas, je ne t’aurais pas demandé de boire un verre avec moi et ça ferait bien un moment que je t’aurais mis à la porte. Ce qui n’est pas le cas. 

La jeune femme laissa son tête se poser sur son épaule, observant toujours Aaron, un petite sourire flottant sur ses lèvres. 

- Je me sens moins seule avec ta présence, elle est rassurante et je me sens en sécurité. Arthur avait une confiance aveugle en toi, je ne vois pas pourquoi j’aurais peur de toi, continua-t-elle puis un sourir amusé fit son apparition. Est-ce que je devrais avoir peur? Questionna-t-elle. Tu es ici chez toi, Arthur te l'a toujours dit. Tu fais partit de notre famille. Et même s'il n'est plus présent, tu seras toujours, et je dis bien toujours, le bienvenue ici. D'accord ?



j'suis ce que j'suis

I feel a little nauseous and my hands are shaking
I guess I need you close by
My throat is getting dry and my heart is racing
I haven't been by your side
In a minute, but I think about it sometimes
Even though I know it's not so distant
Oh, no, I still wanna reminisce it
Revenir en haut Aller en bas
 
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1529
INSCRIPTION : 31/01/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silen https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Licorne

{ Je veux vivre autre chose que cette vie } Empty


Aaron Isaak Decker
J'ai 34 ans et je vis à ville, Pays. Dans la vie, je suis capitaine de la garde et je m'en sors comme tout militaire, convenablement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux d'une femme dont je n'ai pas le droit d'être amoureux et je le vis plutôt mal, même si je n'en laisse rien paraître.

{ Je veux vivre autre chose que cette vie } 41d25f1381e2db7bd86039de6651619f
Sous ces apparences froides, Aaron est un homme sensible qui ne montre aucune émotion par conviction de preuve de faiblesse + Il a un penchant important pour l’alcool et la cigarette. Ce n’est que la discipline militaire qu’il s’impose qui l’empêche d’en faire des addictions. + A ces rares heures perdues, quasi-inexistantes, Aaron joue du piano. C’est l’un des rares instruments qui a le don de le détendre, de l’émouvoir. + Il a toujours eu une grande attirance envers Ludmilla. Il n’a jamais rien tenté par respect pour son meilleur ami qu’il respecte encore énormément. Il le considérait d’ailleurs comme son frère. + Il n’a pas spécialement de lien affectif avec ces parents, dont il est le fils unique. Ils n’ont pas apprécié son choix de carrière, bien trop violent, et il a opté de les mettre de côté pour faire ce pourquoi il est persuadé d’être venu au monde + La paix est importante pour lui. Il donnerait sa vie pour que la terre ne connaisse plus les grandes guerres de l’histoire mondiale.
{ Je veux vivre autre chose que cette vie } Tumblr_inline_pdq6fnwrQt1tae3h3_250


Tom Ellis • Wiise
Mes propos avaient été mal interprétés, je le crains. Ludmilla fronçait les sourcils, comme si je venais de la contrarier, alors que mon but premier n’était pas de l’importuner avec cette question. Mon but était plutôt de m’assurer que ma présence lui convenait. Et je me maudissais d’avoir eu la sottise de formuler à haute voix cette inquiétude. Que m’avait-il pris d’exprimer mes craintes ainsi, d’ailleurs ? Personne n’avait besoin de les savoir. Si je dérangeais la jeune veuve, je finirai immanquablement par le découvrir dans son attitude ou même sa façon de me parler. Est-ce que c’était présentement le cas ? Je ne crois pas, non. Ludmilla me donnait davantage le sentiment de chercher ces mots pour me conforter du contraire, plutôt que chercher le moyen le plus juste de me le confirmer. Et c’était même flagrant, j’ai envie de dire. Son comportement était presque enfantin, joueur, me rappelant pourquoi j’avais tant craqué pour elle dès notre première rencontre. C’est Arthur qui me l’avait présenté. Ils étaient déjà très épris de l’un de l’autre. J’ai su immédiatement que mes sentiments étaient voués à être à sens unique, même si ma présence auprès d’elle a toujours été la bienvenue. C’est le cas encore aujourd’hui. Elle supposait qu’elle était rassurante. Dans les circonstances actuelles, c’était exactement ce que je recherchais. J’étais donc content qu’elle me le confirme, même si j’en montrais rien. Elle m’assurait toutefois que le sentiment d’être envahissant ne la prenait pas, qu’elle ne m’aurait pas invité à boire un verre de vin avec elle le cas échéant. Elle avait raison. Rien que cette invitation à rester chez elle était une preuve que ma présence la soulagé. Dommage que je n’avais pas eu la présence d’esprit de l’entendre ainsi. Dommage également que son geste, d’apparence anodine, me donnait irrépressiblement l’envie de l’embrasser, comme à chaque fois qu’elle était trop proche de moi. Heureusement, je pu compter sur l’aide bienvenu de ces paroles pour garder la tête froide. Elle me rappela à quel point Arthur avait confiance en moi, à tort, avant de me demander par la suite si elle devait avoir peur de moi. Peut-être. J’avais tout de même indirectement conduit à la mort son tendre époux. Cela pouvait éventuellement être la preuve que j’étais source de danger.

« _ Je n’ai pas su protéger Arthur. Je déclarais sincèrement sa question, le ton neutre, faisant passer l’information d’une gorgée de vin rouge. _ Peut-être n’y arriverai-je pas non plus avec toi et Lucas ? »

Elle ne savait pas mes intentions jusqu’ici : les protéger. C’était chose faite désormais.

« _ Mais… Je repris ensuite, d’une voix plus douce. _ Merci pour la confiance que tu me portes encore, malgré tout ce qu’il s’est passé. Cela m’aurait été difficile de vous perdre tout les trois en même temps. »

Car elle avait raison, Ludmilla. Elle faisait partie de ma famille, au même titre qu’Arthur et Lucas. Je pouvais donc lui être reconnaissant de ne pas m’avoir tourner le dos quand son mari nous a quitté. Elle l’aurait pu, d’ailleurs. Jamais je ne lui en aurai tenu rigueur. Mais elle avait eu la bonté d’âme de ne pas m’en vouloir pour ce que je ne n’arrivais pas moi-même à me pardonner, et cela la rendait encore plus merveilleuse à mes yeux qu’elle ne l’était déjà.


@LaSorcièreRouge


{ Je veux vivre autre chose que cette vie } 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
LaSorcièreRouge
LaSorcièreRouge
Féminin MESSAGES : 65
INSCRIPTION : 20/11/2019
ÂGE : 23
RÉGION : Drome/Isère
CRÉDITS : Pandos (ava + icon)

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, harry potter, surnaturel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3452-p-etre-ici https://www.letempsdunrp.com/t3657-bric-a-brac-de-rp https://www.letempsdunrp.com/t3457-la-schizophrenie-d-heluciate
Tortue

{ Je veux vivre autre chose que cette vie } Empty


Ludmilla Abbyl
J'ai 28 ans et je vis sur la Terre. Dans la vie, je suis infirmière dans la Garde et je m'en sortais plutôt bien, jusqu'à ce que j'apprenne la mort de mon compagnon, maintenant je ne sais pas comment je vais réussir à finir les fins de moi avec un bébé à charge. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuve depuis quelques jours et je le vis plutôt très mal. Comment ce sentir après la mort de votre premier amour? .

{ Je veux vivre autre chose que cette vie } Tumblr_p3wh9qSzh91tvwsfho4_400J'ai un petit garçon, Lucas, d'à peine un mois qui apprendra à grandir sans son père, douze ans de vie commune partit en fumée à cause d'un accident. Heureusement que je peux compter sur la présence d'Aaron, le meilleur ami d'Arthur.

Je suis une personne hypersensible mais surtout très expressive. J’ai toujours le sourire aux lèvres. Cela m’arrive de fumer dans les moments difficiles, les moments de doute ou quand j’ai ce besoin inexpliqué de me vider la tête. Je suis issu d’une famille au revenu assez modeste, mais mes parents ont tout fait pour que je réussisse mes études d’infirmières et pour avoir une vie convenable.

Mais comme tout adolescent, j’ai pu faire quelques bêtises par le passé. J’ai rencontré les mauvaises personnes à un âge où on cherche encore son identité. Le tatouage que je porte dans mon dos me rappelle sans cesse cette époque, mais c’est pour mieux me rappeler qui je suis. Un soleil et une lune, représentant les deux faces cachées d’une personne mais surtout pour me rappeler que la vie n’est pas tout rose, encore aujourd’hui, je l’apprends à mes dépens.
{ Je veux vivre autre chose que cette vie } Tumblr_oxfuhlMauE1sgcwt2o9_r1_250

holland roden :copyright:️ maleficent-avatars
- Je n’ai pas su protéger Arthur. Peut-être n’y arriverai-je pas non plus avec toi et Lucas?

Comment pouvait-il dire de telle chose? Du plus loin qu’elle se souvînt, Aaron avait toujours été présent pour Arthur et même pour elle. Quand son mari lui avait présenté le brun, elle avait eu beaucoup de mal en sa présence,il l’avait intimidé avec son regard sombre, ainsi que son air froid qui l’avait mis mal à l’aise. Aaron ne souriait que rarement sauf avec Arthur. En même temps, vu leur complicité et le lien qui les unissait c’était tout à fait normal. Ludmilla se rappelait en avoir discuté avec Arthur, par rapport à ce comportement, il l’avait rassuré. Elle avait donc laissé le bénéfice du doute concernant le jeune homme qu’il était à l’époque. Et à sa grande surprise, elle fit la connaissance d’une tout autre personne derrière cette façade froide, et elle appréciait énormément la personne qu’elle avait appris à connaître. Même s'il restait cet être froid qu’elle avait appris à connaître, elle arrivait maintenant à voir certaines failles, même si Aaron réussissait très bien à les cacher.

- Mais… Merci pour la confiance que tu me portes encore, malgré tout ce qu’il s’est passé. Cela m’aurait été difficile de vous perdre tout les trois en même temps. lui dit-il.

Ludmilla regarda le brun, un peu perturbé par ses paroles. Comment pouvait-il penser ça ? Elle ouvrit d'abord sa bouche pour parler mais se ravisa. Tourné sept fois sa langue dans sa bouche, c'est ce que son père lui disait tout le temps, trouver ses mots avant de dire des conneries. Chose que Ludmilla oubliait souvent de faire, laissant souvent les mots sortirent de sa bouche avant même d’avoir réfléchi à ce qu’elle allait dire. La rousse pouvait être très franche dans ses paroles; sans vraiment se rendre compte des conséquences que pouvait provoquer de telle parole. Pour une fois, elle s’était tue avant de dire des mots qu’elle aurait pu regretter ou ne pas penser. Elle voulait le contredire, mais elle ne voulait pas être brutale dans ses mots. Lui aussi, avait perdu quelqu'un de proche, elle ne pouvait pas lui en vouloir de penser ainsi. La rousse avait pensé, au moment de l'annonce, que c'était sa faute. Elle aurait dû le retenir au lieu de l'encourager à reprendre le boulot. Elle le voyait jour après jour, s'occuper de Lucas mais tourner en rond dans l'appartement ou appeler pour avoir des nouvelles de ses collègues, être informé de chaque mission qu’ils avaient. Il était malheureux de rester ainsi dans l’appartement, elle lui avait donc dit de ne pas s'inquiéter qu’elle puisse très bien se débrouiller seule sans lui, qu’il pouvait reprendre son travail, qu’elle arriverait à s’en sortir sans lui. Mais jamais, au grand jamais, elle avait pensé le perdre ainsi. Ludmilla sentit les larmes lui venir, elle ferma les yeux quelques secondes, refoulant ses perles salées qui risquaient à tout moment de dévaler encore une fois son visage. Le coeur serré, douloureux, elle regarda le jeune homme à nouveau, avant de faire un geste insensé. La rousse lui attrapa doucement la main et la serra doucement, comme si elle voulait lui faire passer un message.

- Tu ne devrais pas t’en vouloir ainsi Aaron, ce n’était pas ta faute. Personne n'aurait pu prévoir ce qui allait arriver ce jour là. Je l’ai moi-même poussé à reprendre le boulot, alors si tu culpabilises de ne pas avoir pu le sauver, imagine ce que je dois ressentir de mon côté, soupira-t-elle. Le destin est cruelle, mais c’est ainsi. Je remercie cependant les dieux d’avoir permis que tu reste également en vie. Si je vous avez perdu tous les deux, je ne sais pas ce que j’aurais pu faire, murmura-t-elle plus pour elle même.

La rousse se rendit compte de son geste, elle lâcha délicatement la main du jeune homme, gêné de ce qu'elle venait de faire. Elle se cacha derrière ses cheveux roux tout en récupérant son verre et but une gorgée. Qu’est-ce qui lui avait pris de faire ça bon sang? Ludmilla attrapa une de ses mèches de cheveux, et s’amusa à l’entortiller sur son doigt.



j'suis ce que j'suis

I feel a little nauseous and my hands are shaking
I guess I need you close by
My throat is getting dry and my heart is racing
I haven't been by your side
In a minute, but I think about it sometimes
Even though I know it's not so distant
Oh, no, I still wanna reminisce it
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


{ Je veux vivre autre chose que cette vie } Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
{ Je veux vivre autre chose que cette vie }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction-
Sauter vers: