-34%
Le deal à ne pas rater :
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec batterie et coffret ...
295.99 € 449.80 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Chapter two : the time lord and emotions. Ft Mystère et boule de gomme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
En ligne
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1555
INSCRIPTION : 31/01/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silen https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Licorne

Chapter two : the time lord and emotions. Ft Mystère et boule de gomme. Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Southend-on-Sea, fin 2019. Victoria est partie. De nouveau seul, le Voyageur traine dans les bars en quête de compréhension quant aux effets de l'alcool sur sa nouvelle solitude déprimante. C'est dans l'un d'entre eux qu'il fait la connaissance d'une nouvelle humaine, a qui il décide consciemment de cacher sa nature de "seigneur du temps".  

Contexte provenant de cette recherche


Chapter two : the time lord and emotions. Ft Mystère et boule de gomme. 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
Mystère et boule de gomme
Mystère et boule de gomme
Féminin MESSAGES : 36
INSCRIPTION : 23/02/2019
ÂGE : 27
RÉGION : Occitanie
CRÉDITS : Lydie

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter, Doctor who...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Limace

Chapter two : the time lord and emotions. Ft Mystère et boule de gomme. Empty


Evy Spencer
J'ai 32 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis agent chez Torchwood et je m'en sors plutôt très bien. Sinon, grâce à mon emploi du temps trop chargé, je suis célibataire et je le vis plutôt sans avoir le temps d’y penser.

Elle travaille chez Torchwood depuis trois ans déjà. A partir de ce moment, elle a perdu toute vie sociale en dehors de ses collègues de travail.  Son travail est dans la recherche et l’analyse des objets extraterrestres. De par son travail elle a une opinion assez négative de la vie extraterrestre et a tendance à penser que seul le docteur veut du bien à cette planète. Néanmoins, il faut avouer qu’elle adore découvrir de nouvelles races.


Jenna Coleman:copyright:️ LA PEAU BLEUE


Ahhh les vacances ! Le soleil, la mer… la circulation. Oops. Cela fait des années que le mot vacance est banni de mon vocabulaire. Trois années passées à l’institut Torchwood qui nous fait oublier qu’en dehors de ce bâtiment il y a une vie. LA vie ! Après trois années de loyaux services, la direction m’a fait comprendre qu’il serait peut-être un petit peu temps de prendre du temps pour moi. Oui sauf qu’à présent ma vision du monde n’a plus rien de pareil, le moindre caillou peut se révéler être une arme extraterrestre des plus évolués, la moindre comète un vaisseau… bref… il faut te libérer de ça Evy ! C’est pour cela qu’aujourd’hui nous sommes à Southend-on-Sea. Vous ne connaissez pas ? Eh bien moi non plus, jusqu’à il y a trois jours. Nous sommes à exactement 65 kilomètres de Londres ! Et oui, il ne faut pas déconner non plus, des vacances ok, mais pas trop loin de la maison tout de même au cas où… enfin vous voyez quoi… les aliens. Souffle un coup Evy, tout va très bien se passer pour les quinze prochains jours. Et en plus ce n’était pas un mensonge, la mer est là, le soleil… plus ou moins. Et la circulation… aussi peu dense que de nombres d’autres touristes à cette époque de l’année. La joie quoi !

Pour autant, ne partons pas défaitistes. Les prochain quinze jours sont prévus pour être des vacances et même si le monde se faisait envahir je ne suis pas sûre que Torchwood me téléphone. Peut-être qu’on est submergé de travail là-bas, qu’ils nous appellent à toutes heures du jour et de la nuit et qu’on n’a pas d’heures de travail à proprement parlé… mais quand ils ont décidé que tu devais prendre du temps pour toi, ils ne rigolent pas. Combien de collègues ont terminés en burn out, en divorce ou en folie pure et dure à cause de la charge mentale d'un tel métier ? Aucune idée. Mais pendant ces trois dernières années j’ai vu défiler un nombre incalculable de personnes étant persuadées d’être une autruche conditionnée pour sauver le monde de l’attaque des vilaines licornes à trois têtes…
Des vacances… c’est bien les vacances… sauf quand on a plus de vie sociale, amoureuse ou amicale depuis des siècles. Finalement, les vacances sont peut-être plus à même de me rendre folle ? Je sens déjà arriver l’autruche en moi …

Plus jeune… dans ma vingtaine quoi… j’adorais faire des longues randonnées dans de magnifiques paysages. J’explorais des châteaux, des ruines, des lochs et tout ce qu’on peut trouver de magnifique en Grande Bretagne. Tout cela parait si loin… Aujourd’hui, avec tout ce que je sais et tout ce qu’il me reste à apprendre de l’univers, même la mer semble ennuyeuse. Seul l’univers me passionne. Quand mes yeux se lèvent vers le ciel étoilé, je sais que tout là-haut n’est pas aussi calme que sa beauté le laisse présager. Si on met de côté la violence des explosions d’étoiles, la brutalité de la création des planètes et la gloutonnerie des trous noir qui déchiquette tout ce qui est sur le passage… l’univers est terriblement magnifique ! Sublime… l’œuvre d’art ultime. Et tout le mystère qui s’y cache, toutes les planètes habitées encore invisibles à la pauvre technologie humaine… tous les vaisseaux qui traversent les galaxies comme une autoroute terrestre. J’adorerais voir ça… voir autre chose que la cruauté extraterrestre conquérante…  Mais c’est impossible. Bien que nous en ayons un aperçu grâce à tout ce que Torchwood trouve, examine, étudie. Néanmoins, mon petit doigt me dit que nous ne savons pas plus qu’un pourcent de ce qui se cache là-haut.

Depuis mon arrivée vers le milieu de l’après-midi, je suis restée sur la plage, regardant le ciel dès que la nuit est tombée.  Au bout d’un moment, il faut me rendre à l’évidence, rester assisse là ne va pas faire tomber du ciel une quelquonque activité bénie des dieux. Je ferais mieux de rentrer à l’hôtel. Ce n’est pas un cinq étoiles mais on y est bien, il y a à manger, la télévision et même une console de jeu… j’envisage de rester dessus le reste des vacances en me faisant livrer de la nourriture directement aux heures nécessaires.  
Mes mains tapotent fermement mon fessier pour faire tomber le sable resté accroché. Mes pieds se mettent en route dans la direction de l’hôtel pendant que mon cerveau peste contre l’embourbement de mes pas dans le sable. Au bout de quelques minutes me voilà revenue sur la terre ferme, enfin… le bitume… En bas de mon hôtel il y a un pub, un magnifique pub typiquement anglais comme on peut en voir dans tous les films. Après m’être arrêtée devant mon cerveau marque une hésitation. Depuis combien de temps ne me suis-je pas accordé le plaisir de rentrer dans ce genre d’établissement ? Au moins depuis mes jeunes années d’étudiante. Ce qui n’est pas si loin que ça quand on y réfléchit et pourtant… on dirait des décennies. J’ai l’impression de ne pas y avoir ma place… pourtant je n’ai que 32 ans… à cet âge là on a encore toute la vie devant soi… normalement. Après encore une légère hésitation, je décide de contredire ma maturité trop avancée pour mon âge et mon état de célibataire, et d’entrer dans l’établissement. Aussitôt, l’atmosphère contraste totalement avec celle de la rue. La musique, le bruit des verres que l’on claque, les conversations des gens. Je m’y sens à l’aise, très bizarrement. J’aime me brouhaha. Je fais partie de ces personnes qui ont vécues à Londres toute leur vie, de la naissance jusqu’à surement la mort. Je suis née dans les klaxons, la circulation, les gens trop pressés.  A côté du bruit soi-disant agréable des vagues, ce bruit là est beaucoup plus mélodieux et reposant à mes oreilles.

Je m’approche du bar doucement. Autour de moi tout le monde est accompagné, je suis la seule âme perdue du lieu il semblerait. Je vais m’asseoir directement au bar, sur les tabourets beaucoup trop hauts pour ma petite taille. En quelques secondes le serveur vient à ma rencontre. « Une bière s’il vous plait. » ça aussi ça fait un sacré bail que je n’en ai pas bu. Pour travailler dans un institut aussi important que le mien il faut avoir la tête sur les épaules. Très rapidement, celle-ci arrive devant moi. Bien Evy, te voilà à boire une bière toute seule dans un bar au milieu d’une station balnéaire. je soupire. « Ce n’est que quinze petits jours, sois courageuse » me suis-je grommelé à moi-même en baissant les yeux dans le liquide ambré. En relevant la tête, mon regard se perd sur un homme -plutôt bel homme au passage… tiens non plus ça n’arrivait plus depuis longtemps – également seul au bar. Je ne l’avais pas vu tout à l’heure, trop occupée à me sentir mal à l’aise face à la vie débordante de sociabilité de 99% de l’établissement. Je l’observe pendant un moment, la tête posée sur l’une de mes mains. Vu le nombre de fois que le serveur est revenu vers lui, il semble boire comme un trou mais ne semble pas pour autant éméché. Son visage laisse paraître que tout ne va pas superbement bien dans sa vie en ce moment…. Ce qui ne risque pas de m’arriver tant donner que je n’ai personne pour me la gâcher. Certains collègues à Torchwood couchent ensemble… ça se sait… c’est accepté en quelques sortes… mais ce n’est pas mon cas. Je ne peux m’imaginer avoir ce genre de comportement alors que je suis bloquée avec eux jusqu’à ce que Torchwood soit mon métier -et j’espère que ça durera longtemps !

« Bonjour » me suis-je surprise à lui lancer avant même que mon cerveau n’y réfléchisse. Je suis une inconditionnelle qui dit bonjour matin midi et soir plutôt que le  "bonsoir" attendu. « Vous savez, je ne veux pas me mêler de vos affaires, mais si elle vous a quitté… ou il, bien entendu, je n’ai aucun problème avec l’homosexualité bien au contraire, c’est que la personne n’était tout simplement pas la bonne. Mais surtout ne commencez pas à boire comme un puits sans font, il y a plein de poisson dans la mer il y en a forcement un qui sera le bon. Vous savez ce qu’on dit, un ou une de perdue, dix de retrouvés. » Peut-être un petit peu trop intrusif pour un retour dans la vie sociale, non ? Oops. Trop tard, c’est dit. « Pardonnez-moi… je crois que j’ai oublié les conventions sociales. » J’ai baissé les yeux et me suis légèrement retournée gênée de mon intervention soudaine dans la vie de cet homme.  « Je suis en vacances vous savez. » tais-toi Evy, tais-toi ! Ça a été plus fort que moi, je me suis de nouveau retournée vers l’homme pour ajouter cette phrase. Comme si cette simple phrase excusait tout ce que je viens de lui dire. Bon… en vérité pour moi ça l’est ! La perte de mes repères, le retour à la vie normale après trois années de « captivité » torchwoodienne me font totalement débloquer.


Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1555
INSCRIPTION : 31/01/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silen https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Licorne

Chapter two : the time lord and emotions. Ft Mystère et boule de gomme. Empty



Le Voyageur
J'ai des millions d'années et je vis dans mon T.A.R.D.I.S. Dans la vie, je suis un seigneur du temps jouant les touristes et je m'en sors comme tout seigneur du temps faisant cela donc... personne. Sinon, grâce à ma volonté, je suis célibataire et je le vis plutôt très bien, même si la solitude pèse chaque espèce vivante ayant un coeur ou deux.

Chapter two : the time lord and emotions. Ft Mystère et boule de gomme. Ab9af1faa9713a431daae00e74642a54 Contrairement au seigneur du temps le plus connu de l'espèce humaine, et de toute la galaxie, le Voyageur ne prend jamais part aux conflits intergalactiques. Il possède un T.A.R.D.I.S qu'il a volé, comme son modèle dont il a également adopté le style vestimentaire, et celui fonctionne très bien. Son système de camouflage est à 100% opérationnelle, lui permettant de lui donner l'apparence de ce qu'il veut. Si vous voyez un saule pleureur disparaître sous vos yeux, à l'avenir, c'est sûrement lui qui repart en voyage dans le temps.


Tom Hiddleston - brimbelle
Je savais que je n’aurais pas dû m’approcher de trop près de l’espèce humaine. Ce n’est davantage qu’une source de complication que toute autre chose sur cette planète. La preuve : me voilà réduit à les singer, dans l’espoir insensé de guérir cette maladie qui m’étreint. De quelle maladie je parle ? Mais de la tristesse pardi ! Du regret ! Du manque ! De toutes ces petites choses que vous laissez vous empoissonner, avant de venir les soulager à grand renfort de verres d’alcools ! Permettez-moi au passage de vous dire que cela ne marche pas cette méthode. Cela ne fait que vous rendre encore plus pathétique à mes yeux. [Soupire] Et cela ne fait que me rendre tout aussi pathétique, je dois dire. N’en témoigne ce grand miroir derrière le bar qui n’a de cesse de me refléter dans mes pires instants. Cela m’exaspère. Vraiment. Cela me décourage tout autant, d’ailleurs. Je devrai balancer ce verre très loin de moi, et rejoindre mon T.A.R.D.I.S dans les plus brefs délais. Je  ne sais peut-être pas ce que j’y ferai de plus, ayant perdu momentanément le goût de voyager, mais je sais au moins que je ne me livrerai plus à un spectacle aussi ridicule. […] Oui. Je vais faire ça. Je pose ma main bien à plat sur le bar, bien à côté du verre d’alcool, prête à le faire glisser très loin de ma personne, quand tout d’un coup plus rien. Je reste immobile, me contentant de l’observer longuement, me rappelant douloureusement le souvenir de la main de Vicky dans celle-ci. Ce que tu peux être pitoyable, Voyageur. Tu dis haut et fort à qui veut bien l’entendre que tu vaux cent fois mieux que le Docteur ou que le Maître ; mais tu n’es finalement que le navrant subtil mélange des deux. A la fois égoïste et pathétique. C’est vrai. Je suis le parfait assemblage de ce qui m’est le plus détestable chez eux. C’est triste. Surtout pour moi qui avait de plus grandes ambitions que celle de regretter une humaine qui n’a fait qu’un passage éclair dans ma destinée. Justement ! Sur cet constatation issu d’un moment de lucidité de ta part, Il me semble plus judicieux de comprendre en quoi son passage a eu une telle influence sur toi ! C’est brillant comme idée ! Et peut-être qu’un cerveau tout aussi brillant saurait m’y répondre ? J’observe aux alentours, à la recherche de celui qui en aurait les capacités, quand je constate très rapidement ma perte de temps. Car encore faudrait-t-il qu’il y en ait un dans cet endroit, d’esprit brillant ! Autre que le mien j’entends. Ce n’est pas le cas. Je ne vois que des déchets humains, imbibés d’alcool. C’est désolant. Suffisamment pour que je prenne mon visage en coupe entre mes paumes, elles-mêmes soutenu par mes coudes sur le bar, avant de fermer mes paupières en guise de résiliation. Je préfère ne pas voir l’image que je reflète. Elle ne me rendrait encore plus mélancolique que je ne le suis déjà. Non, le mieux à faire est que je médite silencieusement jusqu’à ce que le tenancier de cet endroit me flanque à la rue. C’était du moins ma ferme résolution lorsqu’une voix féminine me donne le sentiment de m’interpeller :

« _ Bonjour. »

Bonjour ? Nous sommes le soir. Il serait peut-être plus judicieux de dire bonsoir si je ne m’abuse.

« _ Vous savez, je ne veux pas me mêler de vos affaires, mais si elle vous a quitté… ou il, bien entendu, je n’ai aucun problème avec l’homosexualité bien au contraire, c’est que la personne n’était tout simplement pas la bonne. Quel étrange paradoxe que celui-ci : la jeune femme prétend ne pas vouloir ce mêler de mes affaires, mais le fait malgré tout en me disant que la personne n’était simplement pas la bonne. La bonne pourquoi, au juste ? J’ai du mal à comprendre. _ Mais surtout ne commencez pas à boire comme un puits sans fond, il y a plein de poisson dans la mer il y en a forcement un qui sera le bon. Que vient faire cette histoire de poisson dans la conversation ? Les humains auraient-t-ils coutume d’aller pêcher lorsqu’ils sont au plus mal ? Ce serait insensé. Tout autant que d’en trouver un « bon ». En quoi serait-t-il bon ? C’est du charabia son discours. _ Vous savez ce qu’on dit, un ou une de perdue, dix de retrouvés. »

J’ouvre les paupières, fronçant légèrement les sourcils. Est-ce que cette histoire de : « un de perdu, dix de retrouvés » est la continuité de celle sur les poissons ? Je l’ignore. Et je me ravise directement à lui demander. Pourquoi ? Parce que je ne tiens pas à renouveler deux fois la même erreur, pardi ! Il est hors de question que je lui avoue de but-en-blanc que je suis un seigneur du temps. Je me contente donc de me retourner brièvement vers elle, pour lui offrir un sourire se voulant… reconnaissant pour ces bons conseils, j’imagine ? Avant de boire une gorgée de mon verre pour jouer le parfait être humain.

« _ Pardonnez-moi… je crois que j’ai oublié les conventions sociales.
_ Ce n’est pas grave. Je rétorque spontanément à sa suite. _ Je ne suis pas à cheval sur le sujet. »

Tais-toi Voyageur, tais-toi ! Il suffirait que ton discours n’ait aucune cohérence avec l’espèce humaine, que celle-ci s’interrogerait sur toi comme Vicky l’avait elle-même fait lors de votre rencontre ! Et arrête de l’appeler ainsi, veux-tu ? Vous n’êtes plus suffisamment intime pour te permettre une telle familiarité.

« _ Je suis en vacances vous savez.
_ Moi aussi. »

Je réponds encore sur le coup de l’impulsion, ne pouvant m’empêcher de m’en maudire aussitôt. Qu’espères-tu faire au juste ? La convaincre de te suivre dans ton T.A.R.D.I.S ? Certainement pas ! Alors à quoi joues-tu ? Pourquoi lui réponds-tu ? Je n’en sais rien ! Le besoin de me sociabiliser, peut-être ? Toi, te sociabiliser avec l’espèce humaine ? Nous aurons finalement tout vu au cours de ton périple. Il y a bien un début à tout ! Et peut-être est-t-il temps pour moi d’accorder une chance à ces humains ? Qui sait, peut-être aurai-je une réponse quant au pourquoi le Docteur les protège autant des menaces extraterrestres ?

« _ C’est moi qui l’ait fait fuir je crois. Je déclare à nouveau, cherchant indirectement là l’avis d’une autre humaine sur le comportement de sa concitoyenne. _ Et si c’était inconsciemment ce que je recherchais en agissant aussi égoïstement avec elle, je me rends compte aujourd’hui qu’elle me manque beaucoup. »

C’est la première fois que je l’exprime à haute voix. C’est très… désagréable.

« _ Vous croyez qu’on peut oublier définitivement quelqu’un ? »

C’est ce que je recherche après tout, en buvant ces verres d’alcools qui ne me font rien. Peut-être existe-t-il un autre moyen d’y parvenir ? Un moyen que je ne connaitrais pas, mais que cette femme pourrait me fournir. J’attends donc sa réponse avec une certaine impatience.


@Mystère et boule de gomme


Chapter two : the time lord and emotions. Ft Mystère et boule de gomme. 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
Mystère et boule de gomme
Mystère et boule de gomme
Féminin MESSAGES : 36
INSCRIPTION : 23/02/2019
ÂGE : 27
RÉGION : Occitanie
CRÉDITS : Lydie

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter, Doctor who...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Limace

Chapter two : the time lord and emotions. Ft Mystère et boule de gomme. Empty


Evy Spencer
J'ai 32 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis agent chez Torchwood et je m'en sors plutôt très bien. Sinon, grâce à mon emploi du temps trop chargé, je suis célibataire et je le vis plutôt sans avoir le temps d’y penser.

Elle travaille chez Torchwood depuis trois ans déjà. A partir de ce moment, elle a perdu toute vie sociale en dehors de ses collègues de travail.  Son travail est dans la recherche et l’analyse des objets extraterrestres. De par son travail elle a une opinion assez négative de la vie extraterrestre et a tendance à penser que seul le docteur veut du bien à cette planète. Néanmoins, il faut avouer qu’elle adore découvrir de nouvelles races.


Jenna Coleman:copyright:️ LA PEAU BLEUE


Purée, qu’est-ce qui m’a pris d’accoster ainsi cet homme ? Trois ans seulement ont-elles suffit à faire partir toute l’éducation de mes parents ? Ou bien est-ce simplement parce qu’il est la seule personne seule dans ce bar et que je n’ai pas parlé à qui que ce soit en dehors d’amis collègues chasseurs de vilains extraterrestres depuis des années ? Pas même à mes parents d’ailleurs…  A vrai dire la deuxième raison me parait la plus probable même si c’est que j’espérais le moins. Ce serait avouer que je me sens seule et que ma vie n’est aussi parfaite que ce que j’aimerais qu’elle le soit.
Bien heureusement pour moi, l’homme ne me regarde pas aussi mal que ce à quoi je m’attendais. Celui-ci semble juste suspicieux et intrigué se demandant bien ce que je suis en train de lui raconter. Si ça peut le rassurer, moi-même je ne sais pas ce que je suis en train de lui baragouiner.

A nouveau retournée dans sa direction, je n’ai pas pu m’empêcher de lui annoncer que je suis en vacances. « _ Moi aussi. » a-t-il aussitôt dit faisant sauter la boule de stress prostrée dans mon ventre. Ah le bonheur ! Nous sommes donc deux idiots à avoir choisit comme destination ce trou paumée d’Angleterre. Néanmoins, après cette réponse, l’homme ne semble pas vouloir m’en dire plus, alors je souris gentiment puis baisse les yeux pour mon verre pour m’empêcher de lui sortir d’autres sottises. S’il n’a pas envie de parler, il n’en a aucunement l’obligation après tout. Je ne suis qu’une étrangère. Une étrangère un petit peu folle sur les bords qui plus est !

« _ C’est moi qui l’ait fait fuir je crois. » Je relève les yeux, à la fois heureuse, mais aussi surprise de sa reprise de parole. « _ Et si c’était inconsciemment ce que je recherchais en agissant aussi égoïstement avec elle, je me rends compte aujourd’hui qu’elle me manque beaucoup. » Mes lèvres se pincent, sincèrement désolée pour lui. Ma dernière relation s’est assez mal terminée aussi, et même si au début je me suis beaucoup fait croire qu’il ne me manquait pas… avec le temps, si, il m’a manqué. Aujourd’hui c’est de l’histoire ancienne qui remonte à… trois ans, comme la plupart de ma vie, mais je me souviens avoir été à sa place à un moment où à un autre.

« _ Vous croyez qu’on peut oublier définitivement quelqu’un ? » Oublier ? Définitivement ? Non… notre cerveau ne nous le permettrait pas… malheureusement d’ailleurs parfois. Mais les souvenirs nous aident à ne plus faire les mêmes bêtises, les souvenirs nous servent de leçon. « Oh non… je ne pense pas. Quelle magnifique chef-d’œuvre que le cerveau… au début il place nos souvenirs en pole position pour qu’on s’en souvienne tous les jours de notre vie… puis petit à petit il commence à classer les souvenirs… mais sans jamais les supprimer. De temps en temps il en ressort certain pour nous dire : regardes, tu as fait ça, ne l’oublies pas et que ça te serve de leçon. Les personnes composent notre vie et un jour sur notre lit de mort, que l’expérience ait été bonne ou mauvaise, on se souviendra de cette personne et on se dira qu’elle a fait partie de ce que nous sommes » Un sourire de compassion vient s’afficher sur mes lèvres. «Je pense surtout qu'il vous faut du temps. Le temps guérit les blessures. Tout vient à point à qui sait attendre. » Seul le temps permet d’oublier suffisamment pour pouvoir aller de l’avent.

Quelques secondes passent pendant lesquelles j’observe l’homme avec un sourire un coin. Il est typiquement le genre d’homme que j’apprécie. Enfin… je ne le connais pas suffisamment pour dire cela, mais ce petit côté « déprimé » qui le fait réfléchir à ses erreurs est une qualité non négligeable chez la gente masculine et, plus largement, chez tout le monde en général. « Vous êtes surement une bonne personne. La preuve, vous vous souciez de vos actes ! Boire ne vous aidera en rien à oublier, c’est même pire. Peut-être devriez-vous aller vous excuser, si vous le pouvez. Lui envoyer une lettre… un message… ça pourrait apaiser votre âme. Et la sienne aussi. » Si seulement j’avais suivi mes propres conseils à l’époque… peut-être qu’encore aujourd’hui mon ex ne me haïrait pas, peut-être serions nous restés amis… peut-être même nous ne nous serions pas séparés… non, ça c’est impossible, avec un travail comme le mien quasiment aucun couple n’est prêt à supporter ça. Je vais finir vieille fille… mourir seule… sans enfants -même si j’avoue que l’idée ne m’a pas encore titillé l’esprit. Ou bien alors je vais terminer avec un extraterrestre… ahaha… je ris jaune. Tu as seulement vu à quoi ils ressemblent pour la plus part Evy ? Ca va c’était une blague… de toute façon ça ne risque pas d’arriver de sitôt vu qu’ils sont tous plus occupés à nous envahir plus qu’à fraterniser. « Pourquoi au juste vous a-t-elle quittée ? Que s'est-il passé ? » Dis-je innocemment pour essayer de faire oublier ma curiosité surement mal placée.  

Doucement je me rapproche plus prés de lui, histoire de ne pas avoir besoin d’hausser le ton et que tout le bar entende nos discussions. «Re bonjour, Je suis Evy, Londonienne généralement mais la direction de mon boulot m’a un petit peu forcée à partir en vacances… je dois avouer être un petit peu perdu. J’hésitais même entre me pendre ou rester cloîtrée devant la télévision de mon hôtel le reste du séjour. » C’est ironique, bien évidemment -sauf peut-être pour la deuxième option- mais ça permet de détendre l’atmosphère et, pour lui, de ne plus parler à une parfaite inconnue un petit peu trop envahissante et curieuse.

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1555
INSCRIPTION : 31/01/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silen https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Licorne

Chapter two : the time lord and emotions. Ft Mystère et boule de gomme. Empty



Le Voyageur
J'ai des millions d'années et je vis dans mon T.A.R.D.I.S. Dans la vie, je suis un seigneur du temps jouant les touristes et je m'en sors comme tout seigneur du temps faisant cela donc... personne. Sinon, grâce à ma volonté, je suis célibataire et je le vis plutôt très bien, même si la solitude pèse chaque espèce vivante ayant un coeur ou deux.

Chapter two : the time lord and emotions. Ft Mystère et boule de gomme. Ab9af1faa9713a431daae00e74642a54 Contrairement au seigneur du temps le plus connu de l'espèce humaine, et de toute la galaxie, le Voyageur ne prend jamais part aux conflits intergalactiques. Il possède un T.A.R.D.I.S qu'il a volé, comme son modèle dont il a également adopté le style vestimentaire, et celui fonctionne très bien. Son système de camouflage est à 100% opérationnelle, lui permettant de lui donner l'apparence de ce qu'il veut. Si vous voyez un saule pleureur disparaître sous vos yeux, à l'avenir, c'est sûrement lui qui repart en voyage dans le temps.


Tom Hiddleston - brimbelle
Maintenant que je l’observe vraiment avec attention, je dois admettre que je trouve cette humaine bien différente de Vicky. Elle semble plus nerveuse, plus intimidée peut-être. En serais-je la cause ? J’en doute, même si cela serait on-ne-peut-plus flatteur pour mon égo. Je pense surtout qu’elle est dans cet état parce qu’elle ne s’attendait pas à ce que je lui adresse véritablement la parole. Elle pensait me fournir des banalités terriennes, auxquelles je n’aurai normalement pas dû réagir au vu de nombres de verres vides que j’ai devant moi, et... J’y pense : je ne devrai pas paraître aussi sobre si je suis totalement « humain » à ses yeux ? Stupide Voyageur. Quoique tu fasses, il faut toujours que tu commettes un impair malgré toi. C’est la fatalité je crois. Je ne peux rien faire sans que cela aboutisse à un véritable fiasco. Il n’y a qu’à voir mon court voyage avec Vicky ! A peine ais-je eu le temps de m’acclimater à l’idée que nous voyagerions ensemble, qu’elle était déjà très loin de moi. Tu ne vas pas recommencer avec ça ? Tu as choisis de l’oublier définitivement. Tu vas donc faire en sorte que cela se produise. Oui. Mais encore faudrait-il qu’il existe un moyen imparable d’y parvenir, en dehors de la lobotomisation. En existe-t-il seulement un que les terriens connaîtraient uniquement ? Je l’espère, tandis que je porte toute mon attention sur cette réponse qu’elle me fournit :

« _ Oh non… Je ne pense pas. Elle ne pense pas ? Cela doit vouloir dire qu’elle ne la connaît pas ? _ Quel magnifique chef-d’œuvre que le cerveau… au début il place nos souvenirs en pole position pour qu’on s’en souvienne tous les jours de notre vie… puis petit à petit il commence à classer les souvenirs… mais sans jamais les supprimer. »

Fantastique. Voilà que tous mes espoirs sont vains, dorénavant. […] Ah moins que l’on considère que ces données ne concernent qu’un cerveau humain ? C’est possible après tout. Les humains sont une race sous évolué en comparaison à la mienne. Peut-être n’ont-t-ils pas encore la capacité d’oublier définitivement quelqu’un ou quelque-chose ? Oui. Mais toi, dans ce cas ? Pourquoi toi tu n’y arrives pas non plus, le Voyageur ? C’est une question sensée. Si mon espèce en avait la capacité psychique, je devrai normalement être en mesure de le faire avec mon unique volonté. Pourquoi ne pas essayer ? Parce que raisonnablement, je sais que je n’y arriverai pas. J’ai déjà tenté de toutes mes forces mentales de chasser Vicky de mon esprit, en vain. Si je n’y suis pas arrivé, c’est parce que j’ai tout faux quelque part. Et j’ai également tout faux en n’écoutant pas cette humaine, m’observant avec un sourire compatissant. Pourquoi changer les habitudes quand on aime s’écouter soi-même, Voyageur ? C’était involontaire de ma part cette fois-ci. Je vous le jure. Et pour preuve de ma bonne foi, je m’engage à l’écouter très attentivement à partir de maintenant. D’autant que sa voix est mélodieuse, son sourire charmant, cela devrait être plus facile que me disperser dans mes pensées.

« _ Je pense surtout qu'il vous faut du temps. Le temps guérit les blessures. Tout vient à point à qui sait attendre. »

Je souris, me retenant de rire à cette expression. Il est vrai que tout peut venir à point à qui sait attendre, mais je doute que dans mon cas la véracité du propos soit fondée. C’est de mon cerveau dont il s’agit. Il ne va pas subitement, dans quelques jours, me soulager de l’image du départ de Vicky. Non. Le plus cohérent serait de m’occuper l’esprit autrement, de sorte de la reléguer au second plan. Pourquoi pas avec cette humaine ? Elle semble bien apprécié ma présence. Peut-être pourrait-elle se dévouer à faire ce que sa prédécesseuse m’avait proposée : faire des activités terriennes, afin de me démontrer que les êtres humains sont distrayants ? C’est un projet que j’envisage de lui soumettre, quand elle reprend soudainement la parole.

« _ Vous êtes surement une bonne personne. La preuve, vous vous souciez de vos actes ! A des fins personnelles en réalité. Mais qui suis-je pour me priver d’un tel compliment ? _ Boire ne vous aidera en rien à oublier, c’est même pire. Pire ?  Les verres que j’ai ingurgités n’ont eu aucun effet sur mon métabolisme. Je me demande bien comment cela pourrait être pire ! _ Peut-être devriez-vous aller vous excuser, si vous le pouvez. Lui envoyer une lettre… un message… ça pourrait apaiser votre âme. Et la sienne aussi.
_ Irréalisable. J’annonce spontanément à cette dernière suggestion. _ Vicky ne m’a pas laissé d’adresse où la trouver, et je refuse d’y parvenir en faisant des recherches. »

Ce serait allé à l’encontre de sa décision : la laisser vivre tranquillement dans son époque. Je refuse donc d’avoir recours à cette option. D’autant plus que je n’ai aucune raison de m’excuser. Je suis comme l’univers m’a crée : un seigneur du temps. Je n’ai pas à demander pardon de faire partie d’une race plus évolué, ayant inventé le voyage dans le temps et l’espace. Non. L’idée de me distraire avec cette jeune personne, sans lui dire ma véritable nature, reste la meilleure des solutions. Oui mais si tu t’attaches à elle également ? Que feras-tu exactement pour l’oublier ? Recommencer avec une autre ? Tu ne peux pas t’enfermer dans cette spirale sans fin, Voyageur. Tu dois apprendre à l’oublier tout seul. Je ne m’attacherai pas. Je n’ai aucune motivation à le faire. Certes elle est très jolie. Très gentille. Mais le simple fait qu’elle me prenne pour un humain me dissuade directement de lui porter une quelconque affection. J’ai horreur qu’on me prenne un humain, même quand c’est moi-même qui l’ait décidé.

« _ Pourquoi au juste vous a-t-elle quittée ? Que s'est-il passé ? »

Je regarde l’humaine, légèrement décontenancé. Je ne m’attendais pas à ce que la jeune femme s’intéresse aux raisons de notre « séparation ». Que suis-je sensé lui répondre ? Que nous étions trop différents ? Cela pourrait soulever chez elle tout un tas de questions ! Mais que dire d’autres si ce n’est cette vérité ? Peut-être serait-il judicieux de gommer de la narration les détails extraterrestres ? Je vais faire ça.

«  _ Trop différents. Je commence, en répondant ainsi à sa première interrogation. _ Nous étions en voyage à Edimbourg quand elle s’est rapidement rendue compte que nos visions des choses étaient trop différentes. Elle a donc préféré rentrer, de sorte de reprendre sa vie sans moi. »

Je ne lui en tiens pas rigueur. Elle avait parfaitement droit de me laisser seul tel que je l’avais toujours souhaité avant que nos chemins ne se croisent. Je lui en veux simplement d’avoir fait preuve d’affection envers moi. Elle m’en a contaminé, de sorte que je ne puisse plus l’oublier.

« _ Re bonjour, Je suis Evy, Londonienne généralement mais la direction de mon boulot m’a un petit peu forcée à partir en vacances… L’humaine s’est rapprochée. Je le constate tandis qu’elle se présente à moi. C’est ennuyant. Tant que nous discutions sans passer par cette étape, j’étais soulagé de devoir m’inventer une identité. Maintenant je suis contraint de m’en trouver une, ne serait-ce que pour la convaincre de me distraire. _ Je dois avouer être un petit peu perdu. J’hésitais même entre me pendre ou rester cloîtrée devant la télévision de mon hôtel le reste du séjour. »

Se pendre ? Souffre-t-elle également d’une peine de cœur ? C’est possible. Mais en attendant ça ne m’aide pas trouver une identité à lui fournir. J’y réfléchi très rapidement, quand je déclare.

« _ David. Je voyage beaucoup alors je suis un peu de partout à la fois et… je n’ai pas de direction m’ayant un peu forcé à prendre des vacances. C’est moi qui aie décidé d’en prendre quand j’ai constaté que j’avais perdu le goût de faire le tour du monde. Globe-trotter. Ce n’est pas si mal pour couvrir la vérité. _ Quant à vos activités, je trouve ça bien que vous ayez finalement opté de sortir de votre chambre et d’oublier la corde pour vous pendre. Je n’aurai pas eu le plaisir de vous rencontrer. »

J’exagère un peu. Ce n’est pas un plaisir de la rencontrer. C’est… agréable, dirons-nous. Voilà. Ce n’est ni plaisant ni déplaisant. C’est bien.

« _ Vu que vous êtes seule et que je le suis tout autant que vous, peut-être pourrions nous tuer nos solitudes en passant du temps ensemble ? »

Je propose à la suite, un grand sourire aux lèvres. Cela pourrait lui être utile, également, de passer du temps en ma compagnie ?


@Mystère et boule de gomme


Chapter two : the time lord and emotions. Ft Mystère et boule de gomme. 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
Mystère et boule de gomme
Mystère et boule de gomme
Féminin MESSAGES : 36
INSCRIPTION : 23/02/2019
ÂGE : 27
RÉGION : Occitanie
CRÉDITS : Lydie

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter, Doctor who...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Limace

Chapter two : the time lord and emotions. Ft Mystère et boule de gomme. Empty


Evy Spencer
J'ai 32 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis agent chez Torchwood et je m'en sors plutôt très bien. Sinon, grâce à mon emploi du temps trop chargé, je suis célibataire et je le vis plutôt sans avoir le temps d’y penser.

Elle travaille chez Torchwood depuis trois ans déjà. A partir de ce moment, elle a perdu toute vie sociale en dehors de ses collègues de travail.  Son travail est dans la recherche et l’analyse des objets extraterrestres. De par son travail elle a une opinion assez négative de la vie extraterrestre et a tendance à penser que seul le docteur veut du bien à cette planète. Néanmoins, il faut avouer qu’elle adore découvrir de nouvelles races.


Jenna Coleman:copyright:️ LA PEAU BLEUE

« Trop différents. » Un petit « ah » sort de ma bouche. « Nous étions en voyage à Edimbourg quand elle s’est rapidement rendue compte que nos visions des choses étaient trop différentes. Elle a donc préféré rentrer, de sorte de reprendre sa vie sans moi. »

Les différences tuent un couple. Parfois… souvent. Les contraires s’attirent dit-on… c’est bien vrai, aussi vrai que ce sont ces personnes là qui ont les disputes les plus intenses, les séparations les plus houleuses… Peut-être n’était-il pas un mal qu’ils se séparent tout de suite ? Après tout, il n’a pas mentionné le contraire, mais vaut mieux une séparation tant qu’on est en couple plutôt que marié avec des enfants. Surement que si ça avait été le cas, il ne serait pas là à se lamenter qu’elle soit partie, mais plutôt sur le fait qu’elle lui ait prit la moitié de ses biens et de son argent. Après… je n’ai jamais été une personne très romantique… le mariage pourquoi pas… mais pour les autres. Moi je suis trop jeune… dans ma tête tout du moins.
Après m’être rapprochée de lui, m’être présentée - et accessoirement avoir avoué mon intention de me pendre dans ma chambre d’hôtel- l’homme se présente à son tour.
« David. Je voyage beaucoup alors je suis un peu de partout à la fois et… je n’ai pas de direction m’ayant un peu forcé à prendre des vacances. C’est moi qui aie décidé d’en prendre quand j’ai constaté que j’avais perdu le goût de faire le tour du monde.  Quant à vos activités, je trouve ça bien que vous ayez finalement opté de sortir de votre chambre et d’oublier la corde pour vous pendre. Je n’aurai pas eu le plaisir de vous rencontrer. » J’ai un sourire amusé. Un charmeur ce David à ce que je vois. Un globetrotteur… totalement à l’opposé de ma propre vie tiens, moi qui n’ose pas partir à plus de soixante kilomètres de Londres pour être sur le pied levé si jamais ils m’appellent. Aaaah où est passée ma jeunesse intrépide ? Il m’arrive de regretter l’avant Torchwood parfois… « Plaisir partagé Monsieur David. » dis-je en lui offrant un grand sourire. Après tout ce n’est pas faux, même s’il n’est pour moi qu’un inconnu il illumine un petit peu la monotonie et la probable dépression qui m’était destinée pour la soirée.

« Vu que vous êtes seule et que je le suis tout autant que vous, peut-être pourrions-nous tuer nos solitudes en passant du temps ensemble ? » Mon cerveau à soudain un blanc. Que vient-il de proposer ? Il a vraiment proposé que lui… moi… ensemble ? J’ai perdu toute sociabilité pendant ces trois ans. Cette proposition surement anodine sonne dans mes oreilles comme une demande des plus improbables et des plus terrifiantes. Que font des gens ensemble déjà ? De quoi parlent-ils ? Surement de banalités comme celles que nous étions entrain d’échanger jusqu’à maintenant. Oh Evy arrête un petit peu, ce n’est pas trois ans chez Torchwood qui va te faire oublier les usages de la société. « Eh bien …heu… oui… pourquoi pas ! Si vous voulez… si vous pouvez supporter mes manquements de conventions sociales. » Tu t’es pas envoyée en l’air depuis quand Evy ? A cette pensée je manque de m’étouffer avec ma salive toute seule. Il doit me prendre pour une nana totalement folle. Surtout après avoir hésitée autant dans mes paroles. Si seulement il savait pourquoi… mais il ne saura pas ! Torchwood doit rester secret c’est la règle. Qui plus est, il paniquerait surement en apprenant que les extraterrestres existent et tout et tout. Nan, nan, nan ! Hors de question. « Je ne vais pas vous mentir. Cela fait trois ans que je travaille parfois 20 heures par jour… mon boulot est contraignant et demande beaucoup de présence. En trois ans j’ai coupé tout contact avec les gens extérieurs. Mes parents habitent loin et ça fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus… trois ans à vrai dire… mes amis m’ont oublié et je pense que je leur ai bien rendu la pareil… quant à des relations amoureuses… ne m’en parlez pas ça fait une éternité. Alors franchement… je ne sais plus ce que font les gens quand ils passent du temps ensemble. » Bravo Evy… tu viens de lui avouer être une handicapé de la vie, félicitations. Quoi que tu avais en tête, il refusera de faire quoi que ce soit avec toi maintenant !

« Accepteriez-vous de coucher avec moi ? » ai-je aussitôt ajouté avant qu’il ne répondre et surtout avant de me dégonfler. Mes mains se sont crispées, j’ai clos les yeux fermement en même temps que de sortir cette phrase. Mon cœur s’est emballé. Ma conscience est sans voix d’avoir osée dire ça. « Heu… » ai-je sorti tandis que la pression retombe de mon corps. Tout ceci ne me semble tellement pas.   Tu n’es pas longue en besogne dis-donc ma conscience a repris le dessus. Elle n’a pas tort. « Vous n’êtes pas obligé de dire oui évidemment… ce n’est qu’une proposition qui n’engage à rien, sans conséquences… Chacun reprendra sa vie après. Ça ne me ressemble pas mais…. Mais je n’ai pas d’excuses, j'en ai envie... c'est tout. » Il est bel homme… vraiment ! Il est célibataire d’après ses dires, et moi aussi… depuis bien trop longtemps. Cette proposition n’engage à rien, je ne suis là que pour deux semaines, ensuite je reprendrais ma vie à Londres comme avant et lui reprendra la sienne. C’est sans conséquences… J’ai 32 ans, je n’ai plus de relations depuis longtemps… c’est incompatible avec ma vie. Je n’en aurais surement plus… du moins c’est ce que je prévois. Alors… pourquoi pas ? Pourquoi pas tuer notre solitude ensemble comme il dit si bien. A deux… on est plus forts. Et moins seuls.
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
The Whole 9
The Whole 9
Féminin MESSAGES : 1555
INSCRIPTION : 31/01/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silen https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Licorne

Chapter two : the time lord and emotions. Ft Mystère et boule de gomme. Empty



Le Voyageur
J'ai des millions d'années et je vis dans mon T.A.R.D.I.S. Dans la vie, je suis un seigneur du temps jouant les touristes et je m'en sors comme tout seigneur du temps faisant cela donc... personne. Sinon, grâce à ma volonté, je suis célibataire et je le vis plutôt très bien, même si la solitude pèse chaque espèce vivante ayant un coeur ou deux.

Chapter two : the time lord and emotions. Ft Mystère et boule de gomme. Ab9af1faa9713a431daae00e74642a54 Contrairement au seigneur du temps le plus connu de l'espèce humaine, et de toute la galaxie, le Voyageur ne prend jamais part aux conflits intergalactiques. Il possède un T.A.R.D.I.S qu'il a volé, comme son modèle dont il a également adopté le style vestimentaire, et celui fonctionne très bien. Son système de camouflage est à 100% opérationnelle, lui permettant de lui donner l'apparence de ce qu'il veut. Si vous voyez un saule pleureur disparaître sous vos yeux, à l'avenir, c'est sûrement lui qui repart en voyage dans le temps.


Tom Hiddleston - brimbelle
Elle hésite. Pourquoi hésite-t-elle ? Ne m’a-t-elle pas dit que le « plaisir » de me rencontrer était partagé ? Ce pourrait-il qu’elle m’ait également menti sur le sujet ? Tu l’as bien fait toi-même, Voyageur. Pourquoi s’en serait-elle passé ? Parce que cela ne lui donnait pas le droit d’en faire autant. Et pourquoi ça, je te prie ? Parce que c’est une humaine, et que cela m’est exclusivement réservé. Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre comme connerie. Les humains ont tout autant le droit que toi d’être condescendant. Non. Je suis un être infiniment supérieur à leur espèce. Je mérite un certain respect. Comment voudrais-tu qu’elle le sache, elle ignore totalement que tu n’es pas humain ? (…) Très juste. J’avais oublié ce léger détail. Essaye de t’en souvenir Voyageur, ou dans cinq minutes tu expliqueras à cette jeune femme pourquoi tu es con. Je soupire, discrètement. Ce n’est jamais plaisant de se faire insulter de con par sa conscience.

« _ Eh bien …heu… oui… pourquoi pas ! Si vous voulez… si vous pouvez supporter mes manquements de conventions sociales. 
_ Mais puisque je vous ai dis ce n’était pas grave, tant j’en manque aussi cruellement. »

Je rétorque spontanément, pris d’une certaine hilarité à l’idée qu’elle l’ait déjà oublier. Car c’est drôle, n’est-ce pas ? Cela doit faire à peine cinq minutes que l’on converse ensemble et elle ne se souvient déjà plus que je lui avais excuser ce détail. (…) J’y pense : y aurait-il un risque qu’elle souffre d’Alheimer ? Probablement. Impossible de le confirmer, cependant. Si je sors mon tournevis sonique pour l’analyser maintenant, elle va directement comprendre que je n’appartiens pas à son espèce. Je préfère donc l’entrevoir comme une explication plausible, avant de m’interroger sur le bien fondé de prolonger notre échange. Si elle oublie tout très vite, je risque d’être contraint de tout lui répéter plusieurs fois ? Ce serait ennuyeux. C’est ce que je pense lorsque je constate que la jeune femme s’étouffe avec sa salive. Quelque chose ne va pas ? Elle semble perturbée. Dans quoi t’es-tu encore embarqué, stupide Voyageur. Je ne sais pas. J’espère que ce n’est pas dans le pétrin.

« _ Je ne vais pas vous mentir. Cela fait trois ans que je travaille parfois 20 heures par jour… C’est bien. En quoi cela me concerne-t-il, au juste ? _ Mon boulot est contraignant et demande beaucoup de présence. En trois ans j’ai coupé tout contact avec les gens extérieurs. C’est apparemment dommage pour elle, mais, une fois encore je ne comprends pas en quoi cela est susceptible de m’intéresser. _ Mes parents habitent loin et ça fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus… trois ans à vrai dire… mes amis m’ont oublié et je pense que je leur ai bien rendu la pareil… quant à des relations amoureuses… ne m’en parlez pas ça fait une éternité. Je ne comptais pas le faire. _ Alors franchement… je ne sais plus ce que font les gens quand ils passent du temps ensemble »

Fantastique. J’ai choisi l’humaine à la sociabilité aussi déserte que n’est la mienne, et elle ne sait pas ce que font les gens quand ils sont ensemble. J’ai encore bien gérer mes affaires. J’en soupirerais presque, si je ne savais pas que cette attitude serait perçu comme une impolitesse. Depuis quand tu te soucis de ce genre de détail, Voyageur ? Depuis que je sais que cette terrienne est potentiellement mon ultime remède contre Vicky. La preuve : je parle de moins en moins d’elle depuis que je m’intéresse à son cas. Il faut impérativement que je la garde auprès de moi. Nous allons bien trouver quelque chose à faire ? Que font les humains quand ils sont entre eux ? Vicky le saurait si elle était là. Ah non. Ne recommence pas à parler de cette fille ! Ce n’est pas de ma faute si cette humaine savait se socialiser !

« _ Accepteriez-vous de coucher avec moi ? »

Pardon ? Ai-je bien entendu ? Vient-elle sérieusement de me parler de sexe, alors que je demandais uniquement à ce qu’on passe du temps ensemble ? Cela m’en a tout l’air, Voyageur. Mais… Pourquoi ? Ai-je dis ou fait quelque chose qui supposait que je puisse en avoir envie ? Il faut croire. Par toutes les étoiles de la galaxie. J’aurai dû m’en douter que jouer les humains n’était pas si facile. Ils ont des cerveaux primitifs. C’était presque totalement évident que cette terrienne me proposerait un tel acte… charnel. Ils ne pensent qu’à « ça » sur cette planète : forniquer.

« _ Heu… Vous n’êtes pas obligé de dire oui évidemment… Encore heureux. _ Ce n’est qu’une proposition qui n’engage à rien, sans conséquences… Je ne partage pas cette opinion, personnellement. _ Chacun reprendra sa vie après. C’est évident que je n’allai pas l’emmener avec moi, relation sexuelle ou non. _ Ça ne me ressemble pas mais…. Mais je n’ai pas d’excuses, j'en ai envie... c'est tout. »

Cela ne lui ressemble pas mais il a fallu que cela tombe sur moi. Je soupire, désappointé. Je ne sais pas ce qu’il est bon ou non de répondre. Si je réponds que je ne suis pas intéressé par le sexe à d’autres finalités que la conception, je vais passer pour l’un de leurs illuminés qui se prétendent chastes par le biais d’un anneau doré. Si à contrario je réponds que je suis intéressé, elle va vouloir m’emmener immédiatement dans sa chambre pour ce faire, et je ne pourrai plus me défiler. Hm… C’est ennuyant. Je n’ai ni envie de passer pour un attardé humain, ni même de coucher. Le mieux serait de partir. Oui. Mais si je le fais, je me condamne à trainer le souvenir de Vicky pour le reste de mon éternité solitaire. Tu ne vas tout-de-même pas accepter de coucher avec cette terrienne pour en oublier une autre ? Et pourquoi pas ? Cela fait des jours que j’erre sur cette planète en quête d’une solution radicale quant à mon problème. Peut-être Evy vient-elle de me la servir sur un plateau ? En couchant avec elle ? C’est coutume chez son espèce d’avoir une aventure sans lendemain pour oublier un précédent partenaire. Il serait peut-être donc avisé de le tester, comme je l’ai fais avec l’alcool, de sorte d’en connaître son efficacité ? Tu deviens totalement fou, Voyageur. Peut-être. Ou peut-être pas. Tout dépend du point de vue duquel on se positionne, et j’ai décidé personnellement de voir la chose à titre d’expérience inter-espèce.

« _ J’accepte. »

J’annonce alors avec conviction, regardant la jeune femme droit dans les yeux. C’est qu’elle est plutôt jolie. Cela ne devrait donc pas être très difficile de prendre un soupçon de plaisir avec elle.

« _ Mais allons dans votre chambre, voulez-vous ? La mienne n’est pas tout prêt et je n’ai pas coeur à m’y rendre. »

Il est hors de question que je la conduise jusqu’au T.A.R.D.I.S.. Elle s’enfuirait dès qu’elle le verrait, ou n’aurait plus la tête qu’à me harceler de question comme Vicky l’a fait avant elle. Je refuse de revivre la même expérience.


@Mystère et boule de gomme


Chapter two : the time lord and emotions. Ft Mystère et boule de gomme. 20031610251624541716691375
La route ? Là où on va il n'y a pas... de route.


MES PERSONNAGES
| MES RECHERCHES
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Chapter two : the time lord and emotions. Ft Mystère et boule de gomme. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Chapter two : the time lord and emotions. Ft Mystère et boule de gomme.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction-
Sauter vers: