-12%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
21.90 € 24.90 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 373
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18] - Page 2 Empty


Rusty Reese
Reisman

Triple R dans la rue, Rusty à la maison. C'est un grand enfant, qui est resté accroché aux mensonges de sa mère. Persuadé d'être le fils d'un astronaute américain. Il est seulement la parfaite progéniture de ses parents ; mélange d'une traînée toxicomane et d'un criminel condamné. Il est accro à l'herbe, et s'amuse de quelques autres substances illicites.

Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18] - Page 2 Tumblr_puz1phLUNq1ynme1po5_250


Amoureux de sa meilleure amie depuis des années, sans pour l'avouer. Il vacille entre les filles pour lui laisser de l'espace, mais court dans son lit dès qu'elle l'appelle. Surtout, Rusty sait qu'il ne la mérite pas. Il veut tout faire pour gagner le droit de l'aimer. Présentement en train de passer son permis de conduire, et secrètement en train de passer son diplôme de fin d'étude.


Aaron Paul :copyright: Junkiie.
De ses mains, Roberta est agile. Elle sait où le toucher, comment le toucher, pour faire naître un plaisir qui n'a jamais d'égale face à celui qu'il peut ressentir avec une autre. Rusty ne sait pas si c'est parce qu'ils ont grandit en apprenant à se connaître, à se toucher, ou parce qu'il l'aime tant qu'il ressent autant. Il sait qu'il n'aurait pas besoin de la pénétrer pour atteindre l'orgasme. C'est déjà arrivé rien qu'avec ses doigts, rien qu'avec sa bouche. Le moindre truc peut être intense avec Roberta, cent fois plus qu'avec les autres.

Le simple fait qu'elle enfile elle-même le préservatif est en soi, excitant au plus haut point. Il la regarde faire, comme à chaque fois que ça arrive. Chacun de ses gestes est un délice auquel il succombe à chaque fois. Lorsqu'elle prend les devant, le contrôle de la situation, il ne peut contrôler le sourire qui naît sur ses lèvres. Il n'est jamais anxieux face à elle, il se contente de suivre le rythme qu'elle lui offre. Il prend sans jamais avoir l'impression d'en demander. Parce que Robbie lui donne tout autant qu'il se donne. Rusty ne peut que sentir chacun de ses muscles se contracter sous le poids que Roberta. Sous ses doigts qu'il sent attraper sa peau, sa chaire. Un bras passé à son bassin pour accompagner ses mouvements, dont la main tient égoïstement la fesse de sa meilleure amie. De sa seule véritable amie. Chacunes des vibrations qu'elle procure dans son corps est un supplice, de ses cuisses à son estomac. Rusty a l'impression de vivre les mille et un délices avec elle.

Il a apprécié chacun des baisers qu'elle a déposé sur son corps. Pourtant, c'est quand elle touche ses lèvres qu'il devient fou. A contrario des hommes qui laissent la folie envahir leurs actes, Rusty sent ses muscles se détendre. Ses jambes lâcher prises. Son bras desserrer sa poigne sur son bassin. Il n'y a que la force de sa main qui reste. Même son souffle semble se couper. Pendant un instant il semble inerte. Mais tout bascule à la seconde où réalise.

Sa main qui le tenait en arrière sur le bord du lit, elle lâche. L'oblige à forcer plus sur son dos pour se redresser. Directement, elle vient se poser sur celle de Roberta. Une fraction de seconde. Car déjà il lache sa fesse pour emprisonner son visage comme elle le fait elle-même. Ce baiser qu'il n'a pas su prendre des le départ, il en profite des l'instant où il cherche la langue de Robbie avec la sienne. Il est incapable de la laisser partir. Même la laisser respirer est un supplice car il a peur qu'elle s'écarte.

Ses jambes lâchent en premier lorsqu'il les sent trembler. D'une façon incontrôlable et qui n'a rien à voir avec l'effort. C'est le plaisir qu'elle lui fait prendre par ce simple baiser qui le fait s'écrouler. Ses mains qui caressaient le dos de Robbie, jouant avec les pointes de ses cheveux, elles le quittent pour passer sous elle pour la soulever. Comme il peut. Avec les forces qu'il a. C'est sa manière à lui de garder le contrôle. De se forcer à quitter ces lèvres qui le rendent fou.

'' - T'as raison… '' Qu'il souffle, au bout de sa respiration saccadée à cause de ce baiser. '' Je préfère qu'on reste là en fait… ''

Il avoue. C'est ce baiser qui le fait avouer. Il ne lui dira pas, parce qu'il ne veut pas qu'elle prenne la fuite. Mais ce qu'elle lui a offert à cet instant, et ce qu'il regrette déjà d'avoir brisé, c'est la seule chose qui le fait réellement, et tellement prendre son pied. Il n'y a qu'avec elle que ça fait cet effet. C'est bon. Chaleureux. Enivrant. Il en veut toujours plus sans oser le prendre.

Cette fois est différente pourtant. Rusty la laisse d'abord retomber sur lui, il gémit par cet acte. Autant par la sensation apportée que par la vision du corps de Robbie qui rebondit sur lui. Mais ça ne l'empêche pas de continuer son mouvement. Rusty fait basculer son amour, il la couche sans voir qu'elle est posée sur la télécommande qu'il a laissée traîner. Têtes tournées au pied, il reste en elle, caressant d'une main ses cheveux. De l'autre sa joue. Ce soir n'est pas comme les autres car il l'embrasse à son tour. Roberta a fait tomber la barrière parce que c'est elle qui a prit en main les choses. Il ne fait que lui rendre, cette fois-ci plus tendrement, ce qu'elle a déjà offert. Sans pour autant se rendre compte que le son de la télévision a considérablement baissé.

Rusty n'a toujours pas quitté ces lèvres quand il reprend ses mouvements de va et vient. D'abord tendrement. Parfois plus brusque parce qu'il veut l'entendre. Mais il ne remarque même pas qu'à mesure d'exercice, le son de la télévision jongle avec leurs corps qui s'appuyent contre la télécommande. Il n'entend pas non plus qu'on a frappé une fois à la porte. Tout ce qu'il veut sentir il l'a contre lui. Dans sa paume, comme le sein de Roberta qu'il est venu cherché lorsqu'il a de nouveau perdu ses lèvres. Quand il est dans leur bulle, peu de choses parviennent à l'en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 491
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18] - Page 2 Empty


Roberta P.
Doherty

Roberta dit « Robbie » est née le 20 novembre 1996 sous le nom de Porter à cause de son père biologique, c’est plutôt Doherty, le nom de famille de Bradley, l’ami, l’époux et l’ennemi de sa mère, qui l’obsède, qu’elle souhaite ardemment voir apparaître sur les documents officiels.

Grâce aux contacts de son père, elle est devenue sténographe judiciaire. Un métier rentable, qui la garde informée et lucide, en plus d’apporter de la valeur à son curriculum vitae.



Ses défauts sont des poisons, mais derrière ce rideau perfide se cachent des qualités d’une profondeur inouïe.

Robbie affectionne son meilleur ami, tant dans l’amitié que dans la lascivité. Une part d’elle apprécie être comprise par Rusty. Avec lui, elle pourrait ne pas demander qu’il offrirait tout. Elle a cette habitude subtile de tirer légèrement le tissu de son vêtement au niveau de la cuisse lorsqu’elle a besoin de perdre pied.


Alycia Debnam-Carey :copyright:️ SneakySkunk
Elle adore prendre les devants, Robbie, même qu'il est rare qu'elle puisse ressentir de la gêne. Mais ce baiser, il réveille une multitudes de papillons dans son estomac. Elle est généralement rationnelle par rapport à ses émotions, aux sensations qu'elle ressent. Il est rare qu'elle se sente ainsi prise au dépourvu. Et pourtant, c'est délicieux. Ce baiser est délicieux : chaud, tendre, doux. Sa langue est douce. Elle le sait déjà, l'ayant ressentie sur plusieurs parcelles de peau, mais sa langue contre la sienne est un délice. Elle le ressent, qu'il relâche complètement. Qu'il s'abandonne ainsi à ce contact parvient à faire, sauvagement, grimper sa température.

Je préfère qu'on reste là en fait…
Promis.

Son pouce suit la ligne extérieure de sa lèvre. Elle voulait lui offrir confirmation, alors c'est le seul mot qui parvient à sortir de sa bouche tant le souffle lui manque, que ce soit par ce baiser ou par la sensation de sa verge qui s'engouffre. Au moment de tomber sur lui, son front tombe aussitôt sur le sien. Elle a chaud, dans ce chandail, mais ça l'excite terriblement de le porter pendant qu'il s'empare de son corps. Ainsi, elle le revêt de toutes les manières possibles. C'est une pensée obscène.

Ils chavirent, défont l'amont de couvertures.

Par les mouvements de bassin qu'il produit, il ne cesse d'appuyer sur l'un de ses nombreux interrupteurs. Le nouveau baiser la transporte loin. Il caresse ses cheveux, son visage, de manière si attentionnée qu'elle voudrait en profiter pendant des heures. Elle est soumise à sa bienveillance. Il bouge ; elle soupire. Elle partage le baiser qu'il lui offre comme si elle s'appliquait à lui transmettre son soulagement. Il remue, entre et sort, de manière si précise qu'elle se sent s'envoler sans ressentir la moindre rechute. Les sensations grimpent, grimpent, grimpent. Elle doit vite passer un bras autour de son cou pour s'accrocher, légèrement redressée sur un coude, une position qui l'aide à positionner son bassin. C'est ainsi qu'elle glisse une main sous elle pour chasser l'objet perturbateur. Le son reste bas lorsque la télécommande est balancée sur le sol, ne camouflant désormais plus aucun bruit.

Elle entend le cognement à la porte. Un son qui vient la déconcentrer dans son contrôle, qui la fait gémir lors d'un coup de rein.

La porte, qu'elle parvient à prévenir.

Parler la déconcentre d'autant plus. À partir de là, elle vient de perdre le semblant de maîtrise qu'elle pensait avoir sur son propre corps. Elle inspire longuement, profondément silencieuse. Elle aurait voulu tenir davantage. Elle ne sait pas si c'est le baiser ou le fait d'avoir attendu si longtemps avant de ravoir des rapports avec lui, mais toutes barrières cèdent. Rusty sait la mettre en confiance. Elle sait qu'on vient de toquer à la porte, mais son orgasme prend le dessus sur tout le reste. Elle veut le vivre pleinement, solidement accrochée à lui. D'un coup, elle a terriblement chaud. Elle cherche son souffle, le visage enfoui à son cou. Ils seraient interrompus qu'elle ne pourrait rien y faire, prisonnière de ce gouffre qui la transporte déjà. Le gémissement final est coincé à sa gorge, parce que la vague ne fait que grandir à mesure qu'il se déhanche. Il doit certainement comprendre dans quel état elle se trouve.

Et parce que ses émotions sont puissantes ce soir, elle tourne son visage pour poursuivre ce baiser fou. Elle est prise de l'envie d'avoir ses lèvres contre les siennes au moment de céder complètement. Sa main presse la sienne contre sa poitrine, l'incitant à ne pas lâcher, à presser davantage. Ses hanches bougent contre les siennes, tentent de l'aider à garder le rythme.

Ça cogne à nouveau, mais impossible pour elle d'y porter attention même si elle entend, même si elle sait. Ce cocon est le leur et elle ne veut rien briser. Elle s'accroche tellement à cette idée qu'elle échappe finalement son gémissement contre ses lèvres, incapable de le retenir davantage. Ses cuisses se resserrent contre les hanches de Rusty, prises de légères convulsions.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 373
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18] - Page 2 Empty


Rusty Reese
Reisman

Triple R dans la rue, Rusty à la maison. C'est un grand enfant, qui est resté accroché aux mensonges de sa mère. Persuadé d'être le fils d'un astronaute américain. Il est seulement la parfaite progéniture de ses parents ; mélange d'une traînée toxicomane et d'un criminel condamné. Il est accro à l'herbe, et s'amuse de quelques autres substances illicites.

Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18] - Page 2 Tumblr_puz1phLUNq1ynme1po5_250


Amoureux de sa meilleure amie depuis des années, sans pour l'avouer. Il vacille entre les filles pour lui laisser de l'espace, mais court dans son lit dès qu'elle l'appelle. Surtout, Rusty sait qu'il ne la mérite pas. Il veut tout faire pour gagner le droit de l'aimer. Présentement en train de passer son permis de conduire, et secrètement en train de passer son diplôme de fin d'étude.


Aaron Paul :copyright: Junkiie.
Tout ce qu'il touche tout ce qu'il ressent en étant sur, et à l'intérieur de Roberta est une perfection. Il n'y a qu'elle qui compte dans ces moments là, qu'elle qui compte en général. Mais lorsqu'il l'a possède, lorsqu'il l'embrasse ou qu'il la caresse, Rusty est incapable de se concentrer ailleurs. Il n'entend pas qu'on cogne à la porte. Il n'entend même pas QUE Robbie tente de le prévenir. Parce que tout ce qu'il est capable d'entendre d'elle, c'est les soupires, les gémissement qu'elle peut faire. Les bruits que leurs corps peuvent émettre à mesure qu'ils se frottent, qu'ils se cognent. Rusty est imperméable à tout le reste.

Il sent la chaleur monter d'un coup dans le corps de celle sj' il désire. Ça le rend fou, d'être au centre de son plaisir. De la sentir bouillir parce que c'est lui qui agit. Rusty n'a pas pu s'empêcher de passer sa main sur le bras de Robbie. Là où elle se tient pour se surélever, doucement, il caresse son bras et attrape son coude comme s'il avait besoin de ce contact pour prendre soin pied. Avec le temps, avec l'attention qu'on porte à une femme, on peut sentir son plaisir monter. Les signes que son corps lance. Rusty aime tant cette femme qu'il les connaît. Alors lorsqu'elle l'embrasse, lorsqu'il sent son corps en demander plus, il ne peut que succomber. A son baiser, à son envie. Rusty se donne corps et âme pour cette femme qu'il convoite comme on contemple une merveille.

Et même s'il ressent une rafale de plaisir à posséder cette perfection, ses lèvres sont plus agréables. Plus enivrantes. C'est ça qui pourrait le faire atteindre l'orgasme ce soir. Un baiser. Simple et pourtant si importante à ses yeux. Le meilleur plaisir qu'elle puisse offrir. Même cette poitrine qu'il tient fermement, elle est moins parfaite que ce baiser. Que cette emprise que forme les pulsions de son vagin qui se contracte sur sa verge.

On cogne à la porte et il n'entend pas. Rusty est bien trop préoccupé par l'envie de prendre soin d'elle. S'il reste enfoncé en Robbie après qu'elle ait atteint l'extase, il l'a forcé à se coucher complètement. Pour l'embrasser. Sur ses lèvres. Sur son front. Sur ses joues et dans son cou. Pour caresser ses longs cheveux encore mouillés. D'une main tremblante à cause de l'excitation, douce parce qu'il veut lui apporter de la tendresse après ce plaisir envahissant. Mais on cogne une nouvelle fois. Sauf que ce n'est pas à la porte. Ceux qui veulent entrer ont pris la décision de venir jusqu'à la fenêtre. D'y coller leur visage avec la lumière de leur téléphone pour tenter de réveiller Rusty. Lorsqu'ils comprennent qu'il n'est pas seul, alors que lui même redresse son visage vers la vitre, ils disparaissent pour retourner à la porte.

'' - Fait chier.. '' Qu'il souffle, en laissant retomber son visage sur le sein de Roberta. Il ne cherche pas à se cacher. Ni à le faire pour elle d'ailleurs. '' Faut que j'y ailles.''

Il connaît le mec qu'il vient de voir à la fenêtre. En fait, ils sont venus chercher le sac de sport que Rusty regardait tout à l'heure. En avance. Ou en retard. Il ne sait pas vraiment parce que tout ce qui compte pour lui, c'est qu'il est séparé d'un moment unique. Idyllique. S'il prend le temps d'embrasser une nouvelle fois le front de Roberta en passant une main dans ses cheveux, sur son épaule, Rusty se retire d'elle sans avoir atteint son propre orgasme. Si ce n'est pas nécessaire au plaisir qu' il ressent d'habitude, il ne peut s'empêcher de grogner aujourd'hui. Enlever ce préservatif sans l'avoir rempli, le jeter à la poubelle parce que c'est certainement la seule chose qu'il jette du premier coup, c'est détester les gars qui attendent dehors. Mais Rusty ravale son envie. Il n'a pas le choix. Il doit se rhabiller. Se contente de son large jogging en réalité. Et alors qu'il devrait sortir tout de suite, Rusty ne peut s'empêcher de se remettre à genoux sur le lit, le temps de passer une main de la poitrine de Robbie jusqu'à son nombril. Son bassin n'y échappe pas non plus. Un doigt qui passe entre des lèvres humides qu'il n'aurait pas voulu quitter. Mais il ne s'y attarde pas cette fois.

'' - Tu bouges pas. OK ? ' Rusty demande alors qu' il se lève déjà pour atteindre la porte de la chambre. '' Je m'occupe de ton cas après. '

Il prend le temps de fermer la porte de sa chambre en partant. Pour garder Roberta pour lui, ou pour qu'elle ne soit pas directement en contact avec les dealers ? Rusty sait que le beau père de sa meilleure amie le tuerait s' il devait y avoir quelconque embrouille. Quand il ouvre la porte aux hommes, voilà trois d'entre eux qui entrent à l'interieur. On s'excuse directement pour l'intrusion, mais Rusty n'est pas gêné de ça. Il s'est contente d'hausser les épaules comme si c'était une chose commune. S'il veut la protéger des regards c'est pour avoir Robbie à lui tout seul, pas par honte ou quelconque gêne pudique.

'' - Tu nous laisse 15 minutes ? Le plus petit, un noir à la peau plus clair que les autres, s'adresse à Rusty en s'asseyant déjà dans son canapé. '' Les keufs viennent de passer dans l'quartier. Le temps qu'ils bougent un peu... ''
'' - Ouai, ouai va s'y. '' Il lache l'affaire même avant de s'y intéresser. Rusty veut seulement la monnaie qu'on lui doit pour avoir fait la mule. '' J'vais chercher ta came. ''

L'autre roule déjà un joint. Un surveille par la fenêtre, comme s'il n'avait pas confiance en l'endroit. Le dernier regarde l'endroit en se demandant comment son patron peut faire affaire avec un mec comme Rusty. Un petit blanc qui n'a rien à envier. Mais c'est justement parce que Reese est un passe partout qu'il s'entend avec tout le monde. Qu'on lui fait confiance. Il n'a rien à perdre mais rien à gagner vraiment non plus.

Rusty, il revient dans la chambre. Directement, il cherche Robbie du regard. Lui demande presque silencieusement si elle va bien : ses lèvres bougent mais il ne fait pas un bruit jusqu'à ce qu'il referme la porte. Au lieu de directement prendre le sac, c'edt une longue gorgée de coca qu'il boit. Est-ce qu'il a soiffe, ou est-ce juste parce qu'il cherche un goût qu'il ne peut pas avoir ? Celui de Robbie. Même le Reese's qu'il prend dans le paquet, pour lee mettre entier dans sa bouche, ne calme pas ce manque. Le sac finit balancé sur le lit, quelques instants. Il va l'ouvrir pour vérifier que rien ne manque à l'intérieur. Mais être dans cette chambre, Robbie les joues encore rouges, ça l'emmène bien loin du deal qui l'attend à côté.


tumblr_pz593gZC4Q1ynme1po6_250.gifv xONqj.jpg 98088e0fddfdb9b8b6600afce2828bdcdf84ff2e.gifv
❝ you have to be special to love me❞ and i'll love you a little bit more every day of our life. You are simply the woman I was waiting for to learn how to live and love.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 491
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18] - Page 2 Empty


Roberta P.
Doherty

Roberta dit « Robbie » est née le 20 novembre 1996 sous le nom de Porter à cause de son père biologique, c’est plutôt Doherty, le nom de famille de Bradley, l’ami, l’époux et l’ennemi de sa mère, qui l’obsède, qu’elle souhaite ardemment voir apparaître sur les documents officiels.

Grâce aux contacts de son père, elle est devenue sténographe judiciaire. Un métier rentable, qui la garde informée et lucide, en plus d’apporter de la valeur à son curriculum vitae.



Ses défauts sont des poisons, mais derrière ce rideau perfide se cachent des qualités d’une profondeur inouïe.

Robbie affectionne son meilleur ami, tant dans l’amitié que dans la lascivité. Une part d’elle apprécie être comprise par Rusty. Avec lui, elle pourrait ne pas demander qu’il offrirait tout. Elle a cette habitude subtile de tirer légèrement le tissu de son vêtement au niveau de la cuisse lorsqu’elle a besoin de perdre pied.


Alycia Debnam-Carey :copyright:️ SneakySkunk
Fais chier, faut que j'y aille.

Que peut-elle faire hormis hocher la tête? Elle émerge à peine de la brume, bien trop confortable dans ce matelas pour avoir envie de bouger ne serait-ce qu'un orteil. À son arrivée, ses intentions étaient plutôt claires. Elle savait ce qu'elle voulait ; il est habitué. Cependant, cet ébat, il dépasse de loin ses nombreuses attentes. Il est plutôt rare qu'elle reste ainsi clouée au lit, le souffle si disparate. En général, elle sait se remettre rapidement sur ses pieds, sait rapidement redevenir l'amie de Rusty, même lorsque l'alcool circule dans son orgasme. Quelque chose est pourtant différent, ce soir. Elle peine à retrouver ses esprits. Les baisers échangés, la manière qu'il avait de glisser ses hanches entre ses cuisses, langoureusement, uniquement pour elle. Jusqu'où l’apogée l'aurait transportée sans la présence des crétins à la fenêtre? Trop molle pour émettre le moindre commentaire désagréable à ce sujet.

Elle ne saurait dire si c'est un soulagement ou une torture lorsqu'il se retire finalement. Un soulagement, parce que son corps est toujours enflammé et sensible et qu'elle a besoin d'une pause. Une torture, parce que son absence crée un vide et un froid. Elle ferme les yeux, caressant les draps du bout des doigts comme s'il s'agissait de la peau de Rusty. Elle ronronne littéralement lorsqu'il revient sur le lit. Sa confiance est assez grande pour qu'elle ne ressente pas le besoin d'ouvrir les yeux pour s'assurer que c'est bien lui. La longue caresse lui donne envie de douceur. Lui donne envie qu'il ne fasse rien d'autre que de la dorloter, elle, infiniment. Elle est dépendante de son affection, incapable de le laisser vivre sa propre vie auprès d'autres femmes. Il frôle son antre humide de ses doigts, ce qui l'oblige à fermer les cuisses pour tenter d'emprisonner sa main, cependant il est trop rapide et s'éloigne.

Tu bouges pas, je m'occupe de ton cas après.

Ce n'est qu'à cet instant qu'elle ouvre les yeux. Elle est mécontente. Très exigeante. Mais également soulagée de pouvoir permettre à son corps le repos mérité après l'effort, même s'il a été bref. Elle est elle-même surprise. Elle vient même cacher son visage brûlant de ses paumes pour calmer l'émotion. Il est rare qu'elle succombe à son envie de l'embrasser. C'est un détail, certes, mais un détail d'une grande importance. Elle envoie ses cheveux par en arrière en se redressant, écoutant ce qui se passe de l'autre côté avec une grande attention. Elle aime savoir absolument tout de ces petits trafics.

Elle n'a pas bougé davantage lorsqu'il revient, assise en tailleur sur le lit, le chandail recouvrant ses cuisses, elle s'amuse à le regarder s'activer, que ce soit en buvant, en mangeant le chocolat ou en posant le sac sur le lit. Elle passe une main à son propre cou, y glissant ses doigts là où Rusty a déposé les derniers baisers. Est-ce que les autres filles ressentent la même chose, lorsqu'il les touche, lorsqu'il les embrasse, lorsqu'il les regarde? Elle préfère ne pas savoir, préfère les chasser pour qu'elles ne s'approchent pas de lui. Elle se redresse, se déplace sur ses genoux pour le rejoindre. Elle glisse ses paumes à la peau toujours moite de Rusty.

Tu sais que tu me fais bander quand tu es inassouvi? qu'elle sourit.

Elle lui parle toujours aussi sincèrement, ce n'est pas nouveau. Il est déjà arrivé qu'ils se chauffent mutuellement sans conclure, soit pour vexer l'autre soit parce qu'ils étaient interrompus par l'un ou l'autre des parents de Robbie. C'est comme de jouer au chat et à la souris. Elle n'est aucunement dérangée de le laisser sur sa faim. D'une part, parce que c'est Robbie. Principalement pour ça. D'autre part, parce qu'elle sait qu'elle peut lui offrir tant d'autres occasions de prendre son pied. Ça n'a jamais été une situation catastrophique ou offensante. Une autre fille aurait pu être déstabilisée de ne l'avoir amené à terme. Et Robbie, elle pourrait tout aussi bien dire « premier arrivé, premier servi. » Si l'autre ne parvient pas à jouir, tant pis. Et puis... il se tape bien d'autres filles ; il évacue forcément quelque part? Cette dernière réflexion pique à vif la jalousie qui s'installait déjà. Elle pourrait le faire maintenant, pendant les 15 minutes où les types sont à côté, mais ce n'est pas vraiment ce qui l'intéresse à cet instant.

Du bout des doigts, elle caresse maintenant sa nuque, toujours la base de ses cheveux. Elle adore toucher là. Elle se presse contre lui, frôlant son nez et ses lèvres des siennes. Il l'a rendue complètement mielleuse. Mais cette fois, elle se retient d'un baiser. Ses jambes quittent le lit, simplement pour se retrouver face à lui et l'enlacer chaudement. Elle hume son odeur dans cette longue étreinte, l'obligeant à rester contre elle. Elle n'échangerait cette complicité pour rien au monde.

C'est moi qui m'occuperai de ton cas plus tard, promet-elle en pressant ses lèvres à son oreille. Ils te doivent combien pour ça? qu'elle lui demande.

À nouveau, elle embrasse sa tempe. Elle s'éloigne finalement, attrape un des joggings de Rusty dans un tiroir pour l'enfiler, nouant serré l'élastique à sa taille. Elle s'empare après d'une cigarette dans la réserve de son meilleur ami. Elle fume rarement, parfois après l'acte, parfois quand elle est frustrée, et elle ne les finit jamais. C'est le genre d'habitude qui ne la gêne pas davantage. Elle va se placer près de la fenêtre pour l'ouvrir. La pluie s'est transformée en bruine légère. L'air qui entre est frais, transporte une odeur d'asphalte humide. Elle s'appuie contre le cadre pour atténuer la chaleur qui carbonise sa peau.

Tu devrais me laisser t'accompagner. Au moins pour compter correctement ce qu'ils te doivent. Tu sais que je gère très bien ce genre de transactions.

Elle cherchera toujours à s'imposer dans les sphères de sa vie. Elle est intelligente et maligne. Et très sérieuse lors de situations dites professionnelles. Après trois bouffées, histoire de dire que la fumée inonde ses poumons, elle s'approche et lui propose de finir la cigarette. Autrement, elle l'écrasera dans le cendrier. Peu discrète et peu timide, elle plonge une main dans le sac pour y contempler le contenu, examinant avec lui l'ensemble de la marchandise, même si elle ignore ce que Rusty devait leur fournir. Tournant la tête, elle le supplie quasi des yeux, même si elle sait qu'il essaie toujours de la garder à distance de tout ça à cause de son beau-père. Malheureusement, il n'y parvient pas toujours. Elle s'appuie contre son flanc histoire de l'obliger à se décider. Elle laisse même traîner ses lèvres contre son épaule masculine.

Tu le sais que je suis très utile.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 373
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18] - Page 2 Empty


Rusty Reese
Reisman

Triple R dans la rue, Rusty à la maison. C'est un grand enfant, qui est resté accroché aux mensonges de sa mère. Persuadé d'être le fils d'un astronaute américain. Il est seulement la parfaite progéniture de ses parents ; mélange d'une traînée toxicomane et d'un criminel condamné. Il est accro à l'herbe, et s'amuse de quelques autres substances illicites.

Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18] - Page 2 Tumblr_puz1phLUNq1ynme1po5_250


Amoureux de sa meilleure amie depuis des années, sans pour l'avouer. Il vacille entre les filles pour lui laisser de l'espace, mais court dans son lit dès qu'elle l'appelle. Surtout, Rusty sait qu'il ne la mérite pas. Il veut tout faire pour gagner le droit de l'aimer. Présentement en train de passer son permis de conduire, et secrètement en train de passer son diplôme de fin d'étude.


Aaron Paul :copyright: Junkiie.
Elle s’approche de lui, l’emprisonne de ses mains -et Rusty aime le frisson qui le parcourt avec ce geste, et le fait bander un peu plus dur avec ses mots. Atteindre l’orgasme n’est pas le but premier d’une relation sexuelle avec Roberta ; tout est un plaisir sensoriel qui lui fait du bien jusqu’à l’intérieur de son âme. Mais elle le fait sourire, parce qu’il aime savoir qu’elle est attentionnée au point de remarquer ce genre de détail. Au point d’y faire allusion sans se sentir gênée. Il aime ce naturel et ce côté décomplexé qu’ils ont. Robbie est l’être humain parfait à ses yeux, bien loin devant toutes les filles qu’il a pu se faire jusqu’à présent. Elle surpassera toujours toutes les autres femmes.

Rusty avait passé ses mains sur les hanches de Roberta avant qu’elle ne quitte le lit. Il n’a fait que la serrer plus fort lors de cette étreinte qui lui laisse un goût amer en bouche. Oui, il aurait voulu avoir ce baiser qu’elle vient de narguer contre ses lèvres. Il le veut encore plus maintenant qu’il y a eu droit à de nombreuses reprises pendant cet ébat. Mais Rusty sait se contenter de ce qu’elle offre. Son visage quitte le coin chaleureux entre le cou et l’épaule de sa meilleure amie, alors qu’il sourit bêtement en embrassant son épaule. C'est moi qui m'occuperai de ton cas plus tard. Elle retourne une menace des plus douce, mais il se contente de nier farouchement, et silencieusement du regard. Rusty veut garder sa place supérieure où, chanceux, il peut lui donner tout le plaisir qu’elle mérite.

” - Quinze cent billets, un truc du genre…”

Rusty voudrait être toujours fier de l'argent qu'il ramène. Même s'il gagne plus avec les quelques deals qu'il fait pour les dealers de la ville, il a toujours ressenti plus de bonheur à toucher un chèque légal, d'une société légale, pour un travail honnête. Mis la vérité est que la plupart de ses factures, depuis qu'il a quitté la maison de sa mère, ont été payées par le trafic de drogue.

Le seul point positif dans cette histoire, c'est qu'il pourra profiter un peu de l'argent qu'il récupère ce soir pour sortir avec Robbie. Voilà trop longtemps qu'ils n'ont pas mangé un truc ensemble, qu'ils n'ont pas dévaliser un magasin pour remplir le frigo et les placards.

Rusty avait rejeté son dévolu à l'intérieur du sac pour vérifier la marchandise. L'odeur qui entre dans la pièce, et la fraîcheur lui font du bien. Il aime ce genre de contraste. C'est ce que la fille qui l'accompagne lui fait ressentir depuis des années. Il soupire de bien être, roule des épaules à cause du frisson qui le parcourt. Il la laisse vivre sa vie à l'intérieur comme si c'était chez elle.

” - Y a pas moyen, tu le sais.”

Rusty ne veut pas la mélanger à ce monde. Autant l'idée est excitante parce qu'il sait que Roberta est à l'aise partout, dans n'importe quelle situation. Autant ça le répugne à l'idée qu'elle soit mise au milieu de tout ça. Ce n'est qu'un jeu, un moyen d'avoir de l'argent. Quelque chose d'illégal et de dangereux. Il ne l'a mettrait pas en danger et l'image de monsieur Doherty n'a rien à voir avec son avis. Même si Rusty doit l'avouer, ça pèse dans la balance. Il récupère la cigarette, fume une taffe en la regardant du coin de l'œil. Rusty ne peut s'empêcher de sourire en sentant ce baiser sur son épaule, et le regard suppliant de cette femme qui le ferait succomber d'habitude

” - Tu pourras compter là, mais t’es à moi. Tu bouges pas d’là.” En tenant la cigarette coincée entre ses lèvres, Rusty remet le sac en ordre et le ferme à moitié. Il s’en empare pour le mettre sur son épaule, et il reprend la cigarette dans sa main gauche pour pouvoir s’adresser à elle. ” Pourquoi t’as enfilé ça d’ailleurs… fait que cette fringue disparaisse avant que je revienne.”

Un clin d’oeil, une tape douce sur la fesse, et Rusty retourne vers la porte. Il l’ouvre, et sort de la chambre pour la refermer sans jeter un coup d’oeil à Robbie. Il ne veut pas qu’elle soit présente, et pourtant, il sait qu’elle n’en fait qu’à sa tête. Un jour, ça leur jouera des tours. Pour l’instant, ils ne sont jamais tombé sur quelqu’un pouvant leur mettre à l’envers, pourtant ça finira bien par arriver. C’est parce qu’il connaît les risques -pour s’être déjà prit quelques branlées, qu’il ne veut pas l’y mêler.

” - C’est ta meuf ?” Demande celui qui ne semble rien avoir à faire de mieux que penser à la fille qui est toujours cachée.
” - Ouai, en quelques sortes ouai.”

D’habitude, jamais Rusty ne fait l'amalgame. Il sait ce qui les lie tous les deux, mais le regard vicieux du noir ne le met pas spécialement en confiance. Parfois, mentir c’est mettre les gens en sécurité. Il espère que de cette façon Robbie n’aura jamais à faire les frais d’une drague lourde de ce type. Mais Rusty n’est pas dans sa tête, il a même vite détourné le regard pour poser le sac sur la table.

Le dealer principal n’a pas besoin de longtemps pour voir que tout est en ordre. Ce n’est pas la première fois qu’ils bossent tous les deux, et Rusty est quasiment plus serein de le faire avec lui. Il sait qu’il n’aura pas de problème pour être payé, et l’autre sait que Rusty ne prend pas dans la masse. Alors il se contente de lancer un regard au gars qui semble encore fantasmer sur Robbie parce qu’il regarde toujours la porte. D’un claquement de doigt, il réagit et vient lancer sur les genoux de Rusty deux liasses de billets. Ce dernier les attrapes, et se rend bien vite compte qu’il y a plus que prévu.

” - J’t’ai mis 500 billets d’plus. Prends ça comme un cadeau, tu gères mec.”
” - Cool…” Mais Rustu déchante rapidement lorsque le dealer lui dit qu’il aurait besoin d’entreposer un peu de marchandise là, dès la semaine prochaine. ” Ouai, nan… j’t’ai dis de temps en temps. J’veux pas que ça se transforme en ta planque ici.”

Les noirs se mettent à rire tous les trois. Rusty lève les yeux au ciel, voilà ce que c’est d’être à cheval sur plusieurs mondes en même temps. Les uns ne comprennent pas les autres. Ces types ne comprendront jamais que Rusty veut être quelqu’un d’honorable. Ce n’est certainement pas vers eux qu’il se tournerait pour parler du diplôme débile qu’il prépare en secret.

” - J’comprends, j’comprends Triple R.” Il fume son joint, pendant que Rusty fume la clope avant de l’écraser, mais l’autre a bien plus de force pour tirer sur la drogue. ” J’attendrais qu’tu m’appelle. Ca marche comme ça, on va pas s’fâcher hein ?”

D’un signe de tête, ils sont d’accord tous les deux. Mais Rusty est déjà en train de regarder l’heure écrite sur sa box internet. Le temps est long ; quinze minutes qu’ils avaient dis. Il n’en reste pas beaucoup, sûrement que les flics sont déjà partis. Pourtant, il sent toujours son coeur battre plus fort. Comme s’il sentait qu’aujourd’hui, l’envie de Roberta de sortir de cette chambre pouvait être plus importante que le ‘non’, qu’elle a entendu plus tôt de la part de son meilleur ami.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 491
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18] - Page 2 Empty


Roberta P.
Doherty

Roberta dit « Robbie » est née le 20 novembre 1996 sous le nom de Porter à cause de son père biologique, c’est plutôt Doherty, le nom de famille de Bradley, l’ami, l’époux et l’ennemi de sa mère, qui l’obsède, qu’elle souhaite ardemment voir apparaître sur les documents officiels.

Grâce aux contacts de son père, elle est devenue sténographe judiciaire. Un métier rentable, qui la garde informée et lucide, en plus d’apporter de la valeur à son curriculum vitae.



Ses défauts sont des poisons, mais derrière ce rideau perfide se cachent des qualités d’une profondeur inouïe.

Robbie affectionne son meilleur ami, tant dans l’amitié que dans la lascivité. Une part d’elle apprécie être comprise par Rusty. Avec lui, elle pourrait ne pas demander qu’il offrirait tout. Elle a cette habitude subtile de tirer légèrement le tissu de son vêtement au niveau de la cuisse lorsqu’elle a besoin de perdre pied.


Alycia Debnam-Carey :copyright:️ SneakySkunk
Tu pourras compter là, mais t’es à moi. Tu bouges pas d’là.

Dans d'autres circonstances, elle aurait pu être outrée qu'il refuse de l'avoir dans ses pattes. Elle déteste qu'on lui dise non lorsqu'elle demande quelque chose. Si elle reste docile, c'est à cause de l'alcool, à cause de la drogue, à cause des baisers, à cause de l'orgasme, à cause des mots utilisés. T'es à moi. Lorsque cette phrase est sortie de la bouche de Rusty, elle s'est pincée les lèvres. Si un autre disait ça, elle l'enverrait au rébus. Dans la bouche de Rusty, c'est une douce déclaration, parce que ça ne signifie pas qu'elle doive se taire et lui obéir, mais bien qu'il la veut, elle.

Pourquoi t’as enfilé ça d’ailleurs…

Elle sourit sans le quitter des yeux. Sans dire le fond de sa pensée, elle répond mentalement : « justement parce que je suis à toi et qu'il y a des crétins à au salon. » Mais elle ne lui donnera pas cette satisfaction puisqu'il la prive de cet entretien. Il tapote sa fesse, ce qui l'oblige à grimacer, montrant bien qu'elle conteste sa décision. Elle ne peut pas s'empêcher de jeter un coup d'oeil dans l'autre pièce lorsqu'il ouvre la porte. Rusty est le mieux placé pour savoir qu'elle est têtue.

Elle reste sur place moins d'une minute. Elle n'a pas envie de retourner dans ce lit lorsque tout se passe de l'autre côté de la porte. D'une main, elle empoigne son portable laissé sur un meuble, juste pour le feuilleter tandis qu'elle va jouer la fouine. Elle se déplace jusqu'à la porte, mais vient simplement se coller contre celle-ci, tendant l'oreille pour essayer d'entendre la conversation. Les mots sont décousus. Elle a loupé l'important pour être en mesure de comprendre. Triple R. Ce pseudonyme l'a toujours excitée. Plus jeune, elle plaisantait au sujet de Rusty concernant les lettres de son nom. Elle l’interpellait, mais ne pouvait s'empêcher de grogner « rrr... » Et comme elle sourit comme une gamine, elle sait qu'elle n'aurait pas dû fumer ce joint en arrivant ce soir. Pressée contre la porte, elle continue d'écouter, mais elle est surprise par la sonnerie de son téléphone. Coupable, elle s'éloigne de plusieurs pas pour décrocher sans perturber l'échange, surtout lorsqu'elle voit le nom de sa mère.

Maman... il est pas un peu tard pour appeler, j'allais m'endormir.
Tu sais bien que je n'aurais pas appelé Bradley. Et je ne veux même pas savoir comment il se porte. Où est ton frère? Il devait dormir à la maison et [...]

Robbie, elle perd rapidement le fil, se passant une main au visage. La voix de sa mère est irritante, même si elle la trouve attentionnée de s'inquiéter de son petit frère. Mais elle ignore complètement où il se trouve...

Mais la sonnerie, elle a été entendue de l'autre côté de la porte. Le type qui ne cessait de lorgner en direction de la chambre s'est levé aussitôt, prétextant que ça pouvait très bien être un appel à la police. Comme si la sonnerie aurait retentit si Robbie avait fait un appel... Il n'a pas attendu que Rusty accepte ou refuse. Il s'est dirigé vers la chambre pour ouvrir la porte. Au moins, il a eu le respect de ne pas entrer. Il s'est contenté d'un regard strict, ordonnant à la fille de sortir. Elle s'était pourtant résolue à rester à l'intérieur. Elle glisse sur le parquet, cherchant Rusty des yeux.

On veut juste s’assurer que tout est ordre. Ça l’est?

Il prend le téléphone de ses mains sans brusquerie, alors elle n’essaie pas de le stopper dans son geste. Il regarde l'écran, voit s'afficher le nom de « maman ». Il positionne le portable au niveau de son visage pour qu’elle termine la discussion rapidement.

Je me renseigne de mon côté, maman, je te rappelle.

La dame au bout du combiné n’a pas le temps de répondre. Le type, il appuie son gros doigt sur l’écran pour clore la conversation. Elle ne raccroche jamais aussi radicalement avec cette femme. Elle prend toujours le temps de terminer leurs sujets de discussion ou de lui dire bonne nuit si elle dort ailleurs. En l'occurrence, ce soir, elle l’imagine chez son beau-père, pas chez Rusty. Bradley, il est plutôt protecteur, mais il lui fait confiance pour dormir ailleurs, alors il la couvre peu importe en autant qu’elle soit honnête avec lui. Le type, il garde le portable entre ses doigts, commençant en regarder les applications ouvertes. Robbie le regarde faire du coin de l’oeil, sans un mot. Mais il sera bien déçu, elle ne garde rien là-dessus. Elle sait se protéger. Même à Rusty, si elle envoyait des photos, c’était discret, assez pour le faire fantasmer, même s’il était en compagnie d’une autre fille. Il fouille sans dire un mot.

Alors, vous êtes ensemble, tous les deux?

Ses yeux quittent le portable pour toisent Robbie et Rusty un après l’autre. Robbie, elle ne sait pas ce qu’ils s’imaginent, ne sait pas non plus ce que Rusty a pu dire, alors elle le questionne en plissant légèrement les yeux. Mais elle est assez intelligente pour ne pas répondre. Ni oui ni non. Aucun hochement de tête. Juste un silence assurant un : « comme il a dit. » Mais elle n'est pas au commissariat pour subir un interrogatoire, alors elle ne voit pas l'intérêt de rester à côté de ce type louche qui s’immisce un peu trop dans sa bulle. Elle vient surtout se laisser tomber à côté de Rusty sur le canapé. Elle n'est plus dans la chambre, donc restera à ses côtés.

Le type se déplace, mais n'a toujours pas lâcher le portable. Robbie peut très bien vivre avec ça, pour le moment.

Cette patrouille est toujours suivie d’une voiture civile, elle passe régulièrement entre minuit et cinq heure. Si vous remontez la rue à droite en sortant vous devriez l’éviter sans problème.

Celui qui en impose de sa présence affiche un sourire. Robbie a toujours des choses pertinentes à dire.

Merci du tuyau, c'est apprécié. Tu nous présentes à ta copine, Triple R, ce serait plus respectueux, au moins avant qu'on parte? Son visage m'est familier, précise-t-il en regardant Robbie. Au tribunal, je ne crois pas me tromper. Tu travailles là? Ça peut être utile ça. Pas vrai, Triple R?


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 373
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18] - Page 2 Empty


Rusty Reese
Reisman

Triple R dans la rue, Rusty à la maison. C'est un grand enfant, qui est resté accroché aux mensonges de sa mère. Persuadé d'être le fils d'un astronaute américain. Il est seulement la parfaite progéniture de ses parents ; mélange d'une traînée toxicomane et d'un criminel condamné. Il est accro à l'herbe, et s'amuse de quelques autres substances illicites.

Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18] - Page 2 Tumblr_puz1phLUNq1ynme1po5_250


Amoureux de sa meilleure amie depuis des années, sans pour l'avouer. Il vacille entre les filles pour lui laisser de l'espace, mais court dans son lit dès qu'elle l'appelle. Surtout, Rusty sait qu'il ne la mérite pas. Il veut tout faire pour gagner le droit de l'aimer. Présentement en train de passer son permis de conduire, et secrètement en train de passer son diplôme de fin d'étude.


Aaron Paul :copyright: Junkiie.
La sonnerie du téléphone de Roberta se fait entendre de l'autre côté de la porte, et tout le monde a tourné les yeux sur cette dernière. Lorsque Rusty a compris qu'ils iraient la chercher pour voir ce qu'il en est, il a simplement soupiré en levant les yeux au ciel. Son dos s'est enfoncé encore plus dans le canapé, mais il a vite reposé son attention sur là où Robbie allait bien finir par sortir. Il laisse faire l'autre tout en étant près à bondir au moment où il ne tolérerait pas le moindre geste ou la moindre parole envers elle. Il n'existe pas un seul instant dans l'infinité du temps où Rusty laisserait faire du mal à sa meilleure amie. Au contraire, il se déteste encore plus une fois qu'elle est sortie de la chambre et qu'on fouille son téléphone pour être sur qu'elle n'a pas appelé la police, ou que justement, ce n'est pas la police qui rappelle. Lui, qui a totale confiance en elle, voudrait seulement savoir qui c'était et si tout va bien. A cette heure, rares sont les personnes qui appellent Roberta. Automatiquement, il fronce les sourcils en entendant le mot maman. Il a l'impression de lui demander du regard, au loin, ce qu'il se passe mais de toute façon, Rusty est déjà en train de tourner son visage vers le dealer pour passer à autre chose. Il ne veut pas que la concentration se focalise sur Robbie. Et dire qu'il voulait qu'elle reste à lui.

A nouveau il lève les yeux au ciel, mais cette fois c'est lorsque l'autre demande -encore- la relation qui les lie tous les deux. Honnêtement ? Il est bien content qu'elle réponde de cette manière : évasive mais directe. C'est le genre de chose qui n'est pas vraiment un mensonge : Robbie a toujours marché dans les combines de Rusty, et vise et versa. C'est comme ça que ça marche entre eux ; tout pour ne pas faire tomber l'autre. Peu importe la question et peu importe qui la pose. Même à Mr. Doherty, Rusty tient tête, pour tout dire.

Il est cent fois plus à l'aise lorsqu'elle se retrouve assise à côté de lui. Il n'a pas besoin de la regarder, Rusty se contente d'espacer assez ses genoux pour que le sien touche n'importe quelle partie de la jambe de Roberta. Tout de suite, il est piqué au vif lorsque l'autre se met à remercier Robbie ; tant piqué qu'il en vient même à se décaler de sa meilleure amie. Elle veut faire les choses bien, mais elle n'est pas dans son élément, alors, elle ne fait qu'empirer les choses. Rusty se penche pour attraper un joint, déjà préparé sous la table. Dans cette maison, il y a toujours quelque chose qui traîne. Il n'a jamais encore eu de perquisition mais une chose est sure, les services de l'ordre seraient bien heureux de trouver toutes ces différentes choses chez lui.

Il craque le briquet, allume son joint et tire une longue taffe dessus. Rusty a juste assez de temps pour le faire avant de répondre du tac au tac aux derniers mots du dealer.

” - Nan, elle est complètement inutile.” Les premiers mots qu'il crache ne sont pas destinés à Robbie, mais bien au dealer. Il ne veut pas que le noir pense pouvoir faire affaire avec la plus jeune. Ce milieu est réservé à Rusty ; d'une, il ne s'en remettrait jamais s'il devait lui arriver quelque chose, de deux, il ne supporterait pas qu'elle crame l'avenir brillant qu'elle a pour quelques pauvres types. " Elle bosse pas au tribunal, il y a fait ses TIG. C'est ça d'être une meuf canon et blanche ici, tu bosses pour l'état au lieu d'aller ramasser les paquets de cigarettes vides et les capotes sur le bord de la nationale."

Sur le coup, un silence est tout ce qu'il obtient comme réponse. Parce que les trois dealers qui sont présents ont tous déjà, soit été en taule, soit connaissent quelqu'un qui sont en taule. Au meilleur des cas, ils ont tous déjà pris des travaux d'intérêt généraux lorsqu'ils étaient plus jeune ; ils savent de quoi Rusty parle. Mais son intonation était un peu menaçante, sur le coup. Il l'a senti, a baissé le regard une fraction de seconde pour mettre la cendre dans le cendrier comme si c'était quelque chose à quoi il prête attention d'habitude. En quelques taffes bien trop sèches, il fume la moitié du joint et, sans la regarder, tend le bras vers Roberta pour lui donner le reste.

" - Tu manque pas de couilles, Triple R. J'aime ça." Le dealer se met à rire, même si les autres sont un peu jaunes à cause de la blague. Mais ce rire, accompagné d'un doigt pointé sur lui, ça ne fait pas spécialement pas rire Rusty. Tout ce qu'il désire à cet instant c'est que ces mecs se tirent de là et qu'ils ne se souviennent pas de Roberta après cette soirée. " On va faire c'que ta copine a dit. Mais garde là sous le coude quand même."

Rusty se mord l'intérieur de la lèvre, mais il laisse le dealer agir. Celui qui surveillait par la fenêtre est sorti sans dire le moindre mot ; il regarde la route par laquelle Roberta a dit qu'ils pourront passer. Rusty a ses billets, le dealer a sa marchandise, c'est tout ce qu'ils voulaient. Alors maintenant qu'ils ont fait affaire, les autres sont près à partir. Pourtant, Rusty n'a pas su se taire. Lorsqu'il s'est levé pour les accompagner près de la porte, il a ouvert sa bouche alors qu'il n'aurait pas du le faire.

" - T'as des nouvelles de Korë ?" Qu'il demande au dealer. Ce dernier, avant de partir définitivement, se retourne pour répondre que non, il n'a pas vu Korë depuis un baille. Pourquoi ? C'est d'ailleurs cette phrase qui fait froncer les sourcils de Rusty. " C'est pour ça, que j'veux pas qu'elle te soit utile, ma meuf. Elle est pas comme Korë."

Avec le regard que le dealer lui lance, Rusty sait bien qu'il est sur la corde sensible. Autant pour lui que pour le noir d'ailleurs. Il comprend très bien où Trilple R, comme il l'appelle, veut en venir. D'un signe de la main il lui fait comprendre, et s'en va sans dire un mot. Mais c'est certainement le plus dérangeant pour Rusty pour être honnête. C'est comme savoir d'avancer que la conversation n'est pas terminée. Il est resté prêt de la porte jusqu'à voir les autres passer par la route que Roberta leur a indiquée.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 491
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18] - Page 2 Empty


Roberta P.
Doherty

Roberta dit « Robbie » est née le 20 novembre 1996 sous le nom de Porter à cause de son père biologique, c’est plutôt Doherty, le nom de famille de Bradley, l’ami, l’époux et l’ennemi de sa mère, qui l’obsède, qu’elle souhaite ardemment voir apparaître sur les documents officiels.

Grâce aux contacts de son père, elle est devenue sténographe judiciaire. Un métier rentable, qui la garde informée et lucide, en plus d’apporter de la valeur à son curriculum vitae.



Ses défauts sont des poisons, mais derrière ce rideau perfide se cachent des qualités d’une profondeur inouïe.

Robbie affectionne son meilleur ami, tant dans l’amitié que dans la lascivité. Une part d’elle apprécie être comprise par Rusty. Avec lui, elle pourrait ne pas demander qu’il offrirait tout. Elle a cette habitude subtile de tirer légèrement le tissu de son vêtement au niveau de la cuisse lorsqu’elle a besoin de perdre pied.


Alycia Debnam-Carey :copyright:️ SneakySkunk
Par ses derniers propos, Roberta imagine qu'elle vient de réduire considérablement le temps qu'ils passeront à flâner dans la maisonnette de Rusty. Pourtant, le dealer semble davantage intéressé, posant sur elles des yeux pénétrants, avec une attention toute particulière. On l'a aperçue au tribunal? Elle fronce les sourcils et se raidit aussitôt. Non pas de timidité, mais bien d'inquiétude. Inévitablement, elle se demande : m'ont-ils vue avant de savoir que je connaissais Rusty ou étaient-ils sur place exprès pour savoir dans quel domaine je bossais? Elle n'aime pas ça. En temps normal, elle aurait été ravie d'être assise dans cette pièce, mais ça sent l'embrouille à plein nez. C'est uniquement pour ça qu'elle se tait, complètement derrière Rusty. Ces types lui portent trop d'intérêt pour qu'elle daigne s'ouvrir. Elle a toujours été ainsi, secrète de sa vie privée.

Nan, elle est complètement inutile. [...]

Et le reste déboule. Elle n'aime pas ce qu'elle entend dans la bouche de son meilleur ami, à son sujet. Or, les alarmes, dans sa petite tête, lui disent qu'il ne pouvait mieux dire pour la garder hors d'atteinte. Elle veut bien compter l'argent, mais hors de question qu'elle mette en jeu son avenir professionnel. Pour Rusty... sans doute pourrait-elle prendre des risques. Pour eux, jamais dans toute sa vie. Robbie ne bouge pas d'un cil, entièrement immobile, où rien ne dénonce, physiquement, ses appréhensions. Même Rusty ne bénéficie d'aucun contact de sa part hormis la proximité déjà créée, et le joint qu'il lui tend et qu'elle attrape cérémonieusement. Pourtant, c'est également son impassibilité qui fait sourire discrètement le dealer. Il ne sourit pas forcément à cause de la robustesse de Robbie, mais parce qu'il tient là une belle faiblesse de Rusty, ce dernier bien trop sur la défensive. Robbie, elle se contente de tirer une taffe sur le joint. En voilà un qui était plus fort que le précédent. Ça s'arrête là, car elle tend le bras pour déposer le joint dans le cendrier sans plus d'attention. Elle essaie toujours de ne pas perdre la raison en présence d'inconnus.

Les hommes se déplacent à l'unisson vers la porte d'entrée. Robbie ne daigne pas bouger pour les accompagner, restant sagement assise sur le canapé. L'homme qui fouillait son portable balance l'objet à côté d'elle avant d'emboîter le pas à ses collègues de crime. Elle récupère enfin son bien. Ils sortent à l'extérieur, mais Robbie tend néanmoins l'oreille pour entendre les dernières paroles. Elle ne sait pas ce qui est arrivée à l'autre fille, mais elle aimerait bien poser la question à Rusty, car elle connait ce prénom.

Tandis que son meilleur ami surveille les environs à la porte, Robbie décide de rappeler sa mère avant que cette dernière ne s'inquiète. Sa mère répond rapidement à l'appel. La fille pose ses coudes sur ses cuisses. Ses cheveux lui tombent devant le visage à la manière d'une habitation. Sa main libre s'harponne à la racine de son cuire chevelu.

C'est bon, maman, il s'est juste endormi. Va te reposer, aies la conscience tranquille. Tu t'inquiètes pour rien.

Cette fois, la mère est soulagée, alors l'échange téléphonique est abrégé, surtout à cette heure. Elles peuvent raccrocher en bonne et due forme, comme elles le font à chaque fois. Robbie termine en disant, oui moi aussi. Probablement car sa mère a dit : je t'ame. Aussitôt la conversation terminée, elle commence à fouiller dans son portable pour trouver le numéro de son frère. Elle ne sait pas du tout où il se trouve et elle vient de mentir à sa mère pour la rassurer. Il ne décroche pas. Effectivement, il ne devait pas être chez Bradley ce soir. Et visiblement, il ne se trouve pas chez leur mère non plus. Elle lui envoie un message :

T'as intérêt à répondre quand on essaie de te joindre, qu'elle le menace à l'écrit.

Lorsqu'elle lève la tête, ses yeux se posent aussitôt sur le visage de Rusty. Robbie semble pensive. Elle l'est : que ce soit à cause du baiser, que ce soit à cause de cette rencontre. que ce soit à cause du frère manquant. Son frère pourrait très bien être avec des amis, à squatter dans un parc, à fumer de l'herbe comme si c'était la chose la plus palpitante au monde, à son âge. Elle veut bien qu'il s'amuse, mais pas qu'il inquiète leur mère. Aux yeux de Robbie, c'est une règle d'or. Tu fais ce que tu veux du moment que tu ne te fais pas perdre et que tu ne blesses pas tes proches, ceux qui comptent vraiment. En fait, elle ne supporterait pas qu'il arrive malheur à un autre membre de la fratrie, peu importe la raison. Elle ne dormira pas sans savoir où il est exactement.

C'est mon frère, annonce Robbie, se mettait finalement sur ses jambes. Il s'est échappé des radars des parents et ma mère s'inquiète. Il va m'en devoir une, ce petit crétin. On va aller faire un tour. J'ai besoin de savoir où il est. Et après, on dort. Tu discutes pas. J'ai bien l'intention de dormir jusqu'à midi s'il le faut.

Elle n'attend pas qu'il dise oui, qu'il dise être en état ou non. Elle vient attraper une large veste pour Rusty ainsi que le trousseau de clés. Une fois devant lui, elle mime garder les effets personnels, particulièrement les clés, très sérieuse en l'étudiant du regard.

Alors comme ça, je suis complètement inutile?

C'était inévitable. Dès le moment où cette phrase a quitté les lèvres de son meilleur ami, elle a tourné en boucle dans sa tête. Selon le contexte, elle aurait réagi autrement. Mais elle a toujours apprécié qu'il vienne à sa rescousse. Très sincèrement, elle a adoré le voir prêt à se battre bec et ongle, pour elle. Parce qu'il est l'homme qu'elle pourrait suivre aveuglément. Pour le moment, néanmoins, elle arrive à gérer les choses, n'a jamais besoin de réclamer davantage que des sorties, des câlins, des services, des soirées où il joue et où elle étudie.

T'as pas totalement tort, je n'ai pas même pas encore terminé ce que j'avais commencé. C'est très inutile ça, pas vrai?

Il n'a jamais joui, et l'amusement est lisible sur ses traits, car il l'envie est certainement tombé avec cette intrusion. Et par le simple sourire moqueur qu'elle affiche, il est clair qu'elle plane encore.

Je te pardonne pour cette fois, mais insulte-moi encore et crois-moi que je t'attache au lit pour que tu regardes sans pouvoir toucher? Et... t'avises pas de toucher ces billets, c'est moi qui vais compter, mais demain matin.

Elle le nargue en gardant les clés dans ses doigts, mais elle le contourne néanmoins pour lui mettre une claque aux fesses, comme il a pu lui faire tout à l'heure.

Dépêche ou je prends le volant.

Et oui, elle se dirige vers la porte sans avoir enfiler d'autres vêtements, toujours vêtue des habits de Rusty, les pieds dénudés. Mais c'est ce qu'elle adore, avec lui, les virées nocturnes. Elle a besoin de s'aéré l'esprit, à cause de cette rencontre, pas seulement parce qu'elle doit chercher son frère. En général, il squatte les mêmes endroits avec ses potes.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
@Robz
@Robz
MESSAGES : 373
INSCRIPTION : 17/02/2020
ÂGE : 26
RÉGION : France.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : Post-apocalyptique, touche à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

cat

Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18] - Page 2 Empty


Rusty Reese
Reisman

Triple R dans la rue, Rusty à la maison. C'est un grand enfant, qui est resté accroché aux mensonges de sa mère. Persuadé d'être le fils d'un astronaute américain. Il est seulement la parfaite progéniture de ses parents ; mélange d'une traînée toxicomane et d'un criminel condamné. Il est accro à l'herbe, et s'amuse de quelques autres substances illicites.

Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18] - Page 2 Tumblr_puz1phLUNq1ynme1po5_250


Amoureux de sa meilleure amie depuis des années, sans pour l'avouer. Il vacille entre les filles pour lui laisser de l'espace, mais court dans son lit dès qu'elle l'appelle. Surtout, Rusty sait qu'il ne la mérite pas. Il veut tout faire pour gagner le droit de l'aimer. Présentement en train de passer son permis de conduire, et secrètement en train de passer son diplôme de fin d'étude.


Aaron Paul :copyright: Junkiie.
En regardant par la fenêtre, Rusty entend très bien que sa meilleure amie est en train de mentir à sa mère. Pourquoi est-ce que lui, n'aime pas vraiment ça ? Alors qu'il est le premier à mentir, surtout à Roberta, quand il en a besoin. Quand il veut cacher quelque chose. C'est surement son besoin d'être mieux aux yeux de cette famille, qui le pousse à déglutir avec difficulté alors qu'elle ne le fait pas. Et s'il s'était passé quelque chose ? La famille Doherty est bien placée pour savoir qu'un mensonge, en plus d'un tragédie, peut mettre une famille à mal. Le père a vu tellement d'horreur qu'il n'a cessé de le répéter à ses enfants, et à sa première femme : il vaut mieux dire la vérité, et qu'elle ne soit pas belle, parce que les mensonges détruisent la seule chose importante : la confiance. Surtout que la perte de cette première soeur, cette première fille, est encore récente. Rusty doute qu'ils soient capables de survivre la perte d'un autre enfant. Mais le petit frère de Roberta ? Il a l'impression de se voir quand il était gamin ; ça le fait rire, mais il ne peut s'empêcher de s'en inquiéter. Ils sont allés le chercher trop de fois pour ne pas savoir ce qu'il y fait. D'un mouvement de la tête, il a bien fait comprendre à sa meilleure amie qu'il savait bien ce qu'était le problème : elle l'a énoncé sans le vouloir en rappelant sa mère.

" - [...] On va aller faire un tour. J'ai besoin de savoir où il est. Et après, on dort. Tu discutes pas. J'ai bien l'intention de dormir jusqu'à midi s'il le faut."
" - Comme si c'était mon genre..."

Rusty soupire ses mots en enfilant la veste ; il n'a pas le choix. Et pourtant, les yeux qu'il lève au plafond quand Roberta s'agite, montre bien qu'il n'a absolument pas envie de sortir de la maisonnette. Encore moins pour monter dans sa voiture et partir à la conquête du garçon. Il y va, clairement, parce que c'est le frère de Roberta et qu'il ne sait pas lui dire non. Si ça avait été quelqu'un d'autres, même Korë, il aurait simplement fermé sa porte pour retourner se coucher. Rusty n'a pas aimé le regard lancé par le dealer en partout. Mais il ne discute pas

Il est de mauvaise humeur mais ne sait pas le cacher, pourtant, il se force à sourire lorsqu'elle questionne son utilité. Le mot était certes mal choisi, parce qu'à ses yeux, Roberta n'est pas inutile. Elle est tout le contraire : si plus de femmes pouvaient être comme elle, le monde serait bien meilleur. Mais il se contente de lui faire comprendre que c'était que des conneries, de toute façon, Robbie est trop joueuse dans son regard, taquinant les clés, pour être trop sérieuse sur cette question.

" - T'as pas totalement tort, je n'ai pas même pas encore terminé ce que j'avais commencé. C'est très inutile ça, pas vrai?" Il comprend directement à quoi elle fait hallusions, et s'il ne peux s'empêcher de la regarder en mode : t'es sérieuse?, Rusty se met à rire, comme si c'était une chose vraiment importante. " [...] insulte-moi encore et crois-moi que je t'attache au lit pour que tu regardes sans pouvoir toucher? Et... t'avises pas de toucher ces billets, [...]"

Elle l'excite, mais elle l'énerve en même temps à être dans cet état. Il la trouve si parfaite, quand c'est juste entre eux. Quand elle fume juste pour ses beaux yeux. Mais si la drogue retombe vite quand il rencontre un obstacle, ce n'est pas le cas de Robbie. Surtout avec l'alcool. D'être sobre, et elle non, lui donne l'impression qu'elle ne prend pas au sérieux ce qui vient de se passer. Elle serait sa meuf, il lui aurait remonté les bretelles sèchement ; mais elle ne l'est pas. Alors Rusty fait comme d'habitude, il encaisse sans rien dire, attrape les clés dès qu'elle lui met cette claque aux fesses et lui dit qu'il est hors de question qu'elle conduise dans cet état. Encore moins la voiture dont l'argent pour l'acheter, a été avancé par Bradley en personne. Rusty joue avec les limites, mais n'est pas assez fou pour une telle chose. Il l'aime trop pour qu'elle se fasse du mal, ou qu'il lui arrive quelque chose. Tout les flics savent de qui elle est la fille.

" - Tu sais que ça serait pas un problème, hein ?" Qu'il demande en remettant bien le talon de sa chaussure, au moment où il met le contact. Il la regarde ; elle est belle dans cet état ; pieds nus, vêtus de ses fringues à lui. " Je veux bien que tu m'attaches pour que je te regarde te tripoter." Il hausse les épaules, fait chauffer le moteur en appuyant sur la pédale d'accélérateur quelques coups, sans pour autant gêner le voisinage. " J'peux même t'acheter quelques jouets pour ça."

Même s'il la cherche, même s'il vient tirer légèrement sur le pantalon trop large qu'elle porte, Rusty sait bien que c'est maintenant qu'ils doivent partir. Alors la voiture quitte la petite allée pour pouvoir s'engouffrer dans le reste du quartier ; il n'y a pas beaucoup d'endroits où le jeune Doherty peut se trouver. Rusty sait que sa soeur les connait tous, et que plus elle mettra de temps à le trouver, plus elle sera effroyable avec lui : rien que pour l'avoir fait sortir à cette heure, rien que pour avoir empêché leur mère de dormir. Il n'y a qu'une seule route pour sortir du quartier, et Rusty a quelques minutes devant lui avant de lui demander le chemin à suivre. Il pourrait mettre la musique, mais ne le fait pas de lui-même : c'est comme s'il avait besoin du silence, de l'air de la vitre ouverte passant sur son visage, pour calmer ses idées.

Pourtant dehors, Rusty a l'impression d'être toujours enfermé à l'intérieur de chez lui. Il pense au dealer, à ses propos sur Roberta, mais en plus il se met à penser à Korë. Ils arrivent au feu tricolore qui permet de sortir du quartier ; là, le feu est rouge alors la voiture se retrouve au point mort. Il n'y a pas grand monde, à cette heure-ci, sur la route. C'est plus qu'un plaisir de sortir ainsi, ce n'est pas la première, ni la dernière fois que cela leur arrivera. Mais ceci fait parti de ses moments favoris, même s'il voudrait être chez lui à cet instant précis. La complicité qu'ils ressent, et les battements de son coeur plus fort à chaque fois qu'il voit ses yeux pétiller et ses lèvres s'étirer en un parfait sourire.

" - On va où, alors ?" Qu'il demande avant que le feu ne change de couleur. Mais ce n'est que quelques minutes plus tard, après les directives de Roberta, et la voiture lancée sur la route, qu'il reprend la parole. " Ca serait cool que t'évite de trop traîner autour du tribunal pendant quelques jours,hein?" Une main tient le volant, l'autre vol au vent. Il tourne sa tête quelques secondes vers elle pour voir son visage, l'expression qu'elle fait et tenter de deviner ses pensées. " Au moins le temps qu'ils t'oublient un peu tu vois."


tumblr_pz593gZC4Q1ynme1po6_250.gifv xONqj.jpg 98088e0fddfdb9b8b6600afce2828bdcdf84ff2e.gifv
❝ you have to be special to love me❞ and i'll love you a little bit more every day of our life. You are simply the woman I was waiting for to learn how to live and love.
Revenir en haut Aller en bas
 
SneakySkunk
SneakySkunk
Féminin MESSAGES : 491
INSCRIPTION : 17/02/2020
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Gifs (SneakySkunk) | Avatar (Google) | Signature (Crack in time)

UNIVERS FÉTICHE : J'apprécie les univers de survie. Je suis attirée par ce qui concerne les zombies. Je suis attirée par le science-fiction. J'aime toucher à tout.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3619-presentation-de-sneakyskunk https://www.letempsdunrp.com/t3872-m-robert-sheehan-frere-autres-liens https://www.letempsdunrp.com/t3621-creation-s-dream https://www.letempsdunrp.com/t3622-all-the-earth-is-mine
cat

Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18] - Page 2 Empty


Roberta P.
Doherty

Roberta dit « Robbie » est née le 20 novembre 1996 sous le nom de Porter à cause de son père biologique, c’est plutôt Doherty, le nom de famille de Bradley, l’ami, l’époux et l’ennemi de sa mère, qui l’obsède, qu’elle souhaite ardemment voir apparaître sur les documents officiels.

Grâce aux contacts de son père, elle est devenue sténographe judiciaire. Un métier rentable, qui la garde informée et lucide, en plus d’apporter de la valeur à son curriculum vitae.



Ses défauts sont des poisons, mais derrière ce rideau perfide se cachent des qualités d’une profondeur inouïe.

Robbie affectionne son meilleur ami, tant dans l’amitié que dans la lascivité. Une part d’elle apprécie être comprise par Rusty. Avec lui, elle pourrait ne pas demander qu’il offrirait tout. Elle a cette habitude subtile de tirer légèrement le tissu de son vêtement au niveau de la cuisse lorsqu’elle a besoin de perdre pied.


Alycia Debnam-Carey :copyright:️ SneakySkunk
Robbie s’installe, n’ayant jamais douté une seconde que Rusty allait prendre les clés pour conduire, ne la laissant prendre le volant dans cet état. Sans oublier que Robbie est arrivée en taxi, à cause de l’alcool, en partie, ingurgitée à la soirée. Elle se laisse tomber à l’intérieur de la voiture, étirant le bras à l’arrière pour attraper la petite couverture qu’elle laisse elle-même trainer là, pour ce genre d’occasion. Elle se recouvre à moitié avec.

Je veux bien que tu m'attaches pour que je te regarde te tripoter.
Évidemment que tu en as envie.

Elle rigole doucement en tournant un œil coquin vers lui. Elle le fait frémir par le ronronnement qu'il provoque avec la voiture.

J'peux même t'acheter quelques jouets pour ça.
Pourquoi aurais-je besoin de jouets quand je t'ai toi? Gardons l'idée de côté.

Roberta n'a jamais eu besoin de jouets pour satisfaire ses envies. Chaque fois qu'elle ressent le besoin de baiser, elle appelle Rusty ni plus ni moins, comme ce soir. Elle se présente sans faire de façons. Parmi les amies de Rusty, est-elle la seule à posséder un double de la clé? Sans détourner les yeux, elle examine longuement son meilleur ami, laissant tomber son crâne sur l’appuie-tête. Son sourire ne disparaît pas. Évidemment qu’elle est la seule à avoir un double de la clé. Si quelqu’un surprend Rusty au lit avec une fille, c’est toujours Robbie, non l’inverse. Sinon, comme ce soir, ça toque impunément à la fenêtre de la chambre pour interrompre un moment! Jambe à peine voilée sous la couverture, elle se pince les lèvres à voir Rusty tirer sur le jogging. Ce langage corporel la fait fondre.

La fenêtre ouverte permet à ses joues de ne pas cramer. La fatigue, les substances, elle se sent brûlante du visage, Robbie. Conduite par Rusty, elle ferme parfois les yeux, juste pour profiter de l’instant présent. Yeux clos, elle répond docilement à ses questions et le guide même à l’aveugle aux endroits favoris de son frangin. « Ça serait cool que t'évite de trop traîner autour du tribunal pendant quelques jours, hein? » Elle ronchonne, mais montre bien qu’elle a entendu. C’est à ce moment qu’elle ouvre les yeux pour le toiser. Des yeux vitreux, montrant à quel point les substances font effet. En voiture, ils passent devant deux endroits où son frère ne se trouve pas avant de rouler dans le stationnement d’un terrain de baseball encore illuminé par d’énormes néons.

Je sais pas quel mélange tu as fait avec ce dernier joint, mais rappelle-moi de l’éviter si je dois sortir, qu’elle rigole doucement, se redressant pour retrouver un semblant de normalité. Il est bien là, ajoute-t-elle.

Du stationnement, ils peuvent apercevoir le frangin assis dans les estrades aux côtés d’une fille avec laquelle il discute simplement. Une caisse de bières traîne sur le terrain. Certains de ses potes se lancent juste la balle, frappant avec une batte, de manière à passer le temps.

Il est bien plus sage qu’on ne pouvait l’être, constate Robbie, assurément fière de son frère même si elle considère quand même que c’est un crétin de ne pas avoir donné signe de vie. Il mériterait que j'aille le chercher et que je le ramène à la maison par la peau des fesses.

Frustrée d'être sortie. Frustrée de devoir s'assurer qu'il ne se met pas en danger. Elle n'est pourtant pas fâchée de jouer son rôle de grande sœur. Le temps d’une seconde, elle l’observe ce garçon au loin avec tendresse en repensant à sa sœur décédée. Car c'est ce qu'une famille fait, assurer les arrières des autres contre le monde cruel. Robbie tourne un œil vers son meilleur ami. Elle sourit malicieusement en attrapant son téléphone. Voir Rusty ce soir, après des semaines sans nouvelle, avoir bu, avoir fumé, avoir baisé, avoir senti son cœur battre sous la peur à cause des dealeurs, elle se sent bien trop joueuse pour ne pas intervenir. Bien sûr qu'elle va s'en mêler, mais pas en le privant de sa soirée avec ses potes. Elle tente de le joindre avec son numéro. Au loin, elle le voit qui regarde son portable et ignore l'appelle.

Oh! Mais t'as vu ça? s'offusque Robbie. Il n'est pas prêt de gagner à ce petit jeu. Ça lui apprendra à ne pas donner signe de vie. Regarde bien ça.

Cette fois, elle téléphone à un autre numéro. Celui de la fille qui accompagne son frère. Elle s’appelle Lily. Et comme Robbie sait tout, elle a son numéro dans son répertoire. La fille est plus brillante que son frère, car en regardant son portable, elle décroche. Robbie incline la tête vers Rusty, levant un sourcil de satisfaction. Elle est mauvaise.

Je mériterais un bisou pour ça, pas vrai?

C’est sorti tout seul. Elle détourne les yeux, entamant enfin une conversation avec ladite Lily.

Tu diras à mon abrutis de frère combien je l’aime et aussi que s’il continue de jouer les fantômes je me chargerai personnellement de son cas.

La fille est amusée, presque complice avec Robbie lorsqu’elle répète les mots au frangin. Ce dernier comprend aussitôt qu’il est épié et commence à observer les environs avec attention. Robbie s’empresse de se pencher au-dessus de Rusty pour atteindre le bouton qui fermera les phares et ainsi leur permettre de se fondre dans le décor. Elle raccroche ensuite, amusée. Elle en profite aussi pour rester appuyée contre Rusty, la tête à son épaule, ramenant la couverture sur eux deux.

Tu me trouves cruelle? Je te conseille de mentir si tu ne veux pas que je te pousse hors de la voiture.

Elle fait danser ses doigts sur la cuisse de Rusty, reprenant un brin de sérieux.

Je t’ai entendu parler de Korë, tout à l’heure. C’était son ex, pas vrai? La fille qui s’est retrouvée en désintox? Elle m’a contactée, y’a environ deux mois d’ça. Je suis allée la voir, à l’institut, lui apporter des vêtements.

Elle redresse la tête pour regarder son meilleur ami. Elle aussi, ne dit pas toujours tout. Et souvent, elle fait exprès d'attendre de voir à quel point Rusty lui dira la vérité sur ce qu'il vit. Le problème, c'est que Robbie ne sait rien de ce qui est arrivé à Korë, ne sait pas qui elle est réellement. Combien de fois a-t-elle revu Rusty? Est-ce que Rusty lui a rendu visite? Est-elle sortie de désintox. Si c'était resté loin dans son esprit, ce détail, elle a pris conscience que c'était plus sérieux lorsque ce nom a été évoqué plus tôt. À partir de là, Robbie s'y intéresse.

Il t’est arrivé de me parler des autres, quand tu ne les oubliais pas, mais celle-là, tu l’as garde dans un coin de ta tête.

A-t-elle seulement le droit de montrer un brin de jalousie, eux qui se définissent pourtant uniquement meilleurs amis...? Avec bonus. Elle n’a pas envie d’assumer qu’elle pense : ne pense pas plus à elle que tu ne peux penser à moi. Les substances l’aident à parler, en partie. Mais elle a toujours été très honnête envers Rusty lorsqu’elle voulait le confronter ou obtenir des informations. Moins lorsqu’elle devait avouer des émotions qui pouvaient la rendre moins forte, moins indépendante. Quand elle veut quelque chose, elle ne lui laisse pas vraiment le temps de se dérober.

Je vais m’éloigner du tribunal un peu, c’est promis. Parce que je n’ai pas envie de finir comme elle. Mais il va vraiment falloir que tu m’en dises plus. Parce que si elle m’entraîne dans quoique ce soit, je te promets que je ne serai pas tendre, même si tu l’apprécies.

Robbie marquera toujours son territoire. Et personne ne la fera chuter.


I'm just a woman in love with another woman
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Roberta + Rusty ― It will come out in some way [+18]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: