Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Jusqu'à la fin de nos jours.. [PV MonkeyMama]
Paranoid ; Wings EmptyAujourd'hui à 12:26 par MonkeyMama

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
Paranoid ; Wings EmptyAujourd'hui à 11:05 par Jeje88

» Jeje88
Paranoid ; Wings EmptyAujourd'hui à 10:09 par Jeje88

» ↠ until we go down. ((Mark & Wanda))
Paranoid ; Wings EmptyAujourd'hui à 9:35 par Mad Max

» But i can't help falling in love with you • MonkeyMama
Paranoid ; Wings EmptyAujourd'hui à 8:05 par MonkeyMama

» The Moon and the Sun are Different but Complementary
Paranoid ; Wings EmptyAujourd'hui à 1:06 par Jeorgie

» ΑΓΩΝ - Les ascendants
Paranoid ; Wings EmptyAujourd'hui à 0:54 par Pyramid Rouge

» Billie
Paranoid ; Wings EmptyAujourd'hui à 0:27 par Senara

» Un petit coucou
Paranoid ; Wings EmptyAujourd'hui à 0:25 par Senara

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Paranoid ; Wings

Anonymous
Invité
Mar 11 Fév - 19:34
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Après la victoire du bien sur le mal lors de la grande guerre magique, tout le monde tente de reprendre sa place a Poudlard. Les élèves, de retour dans l'école de magie pour reprendre leurs études qu'ils ont dut laisser en suspend se retrouvent confronter a une paranoïa ambiante. Les amalgames entre serpentard et mangemort, le traumatisme encore présent de la guerre provoque chez les jeunes sorciers une chasse aux enfants de mangemorts. Repentis ou non.

Contexte provenant de cette recherche
Anonymous
Invité
Mar 11 Fév - 19:41

Hermione Granger
J'ai 18 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiante a Poudlard dans la maison gryffondor et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon manque de temps , je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Emma Watson :copyright:️ solune


Depuis leur retour a Poudlard, l’ambiance était assez étrange entre les murs du chateau. Hermione sentait que rien ne serait plus jamais comme avant évidemment, c’était une évidence. Il n’y aurait jamais plus rien comme avant, il y avait encore trop de traumatisme dans ces murs, et les souvenirs de cette guerre imprégnaient encore les murs du chateau. Elle voyait bien dans le regard de certains élèves que la guerre avait laissé quelques traumatismes et l’été n’avait pas permis de les évaporer si subitement. Revenir a Poudlard, lui laissait a elle aussi un sentiment étrange dans la poitrine. Un mélange étrange de soulagement, de pouvoir parcourir de nouveaux ses couloirs comme celui de rentrer un peu chez soi mais également ce sentiment étrange que rien ne pourrait plus jamais être comme avant dans cet endroit. Les gens avaient beau tenter de reprendre leur vie comme si rien n’avait existé ce n’était pas le cas. Tout le monde agissait encore, marqué par les traumatismes. Il n’y avait que les premières années, ceux qui venaient d’arriver a Poudlard qui parvenaient a vivre comme si de rien n’était. Pour les autres c’était une ambiance assez étrange. L’année passée n’était plus prise en compte, Hermione était revenue a Poudlard avec Harry et Ron pour reprendre leurs dernières année d’étude qu’ils n’avaient pas pu mener mais ce n’était pas « une année comme les autres. ».

Hermione parcourait les couloirs a la sortie de son cours de métamorphose, ses livres a la main, et ses cheveux brun ondulant le long de ses épaules. Poudlard avait reprit un peu de sa vie, malgré tout ce qu’il s’était passé et l’été avait permis de réparer tous les dégâts. Il n’y avait presque plus de traces physique des pertes. Pourtant, certains signes ne permettaient pas d’oublier cette époque de leur vie. Sa relation avec Ron n’avait pas survécut a l’été, la perte de son frère l’avait rendu trop différent. A moins que ce soit elle, qui avait trop changé après tout ça. Elle croisait des visages qu’elle connaissait, et cela avait quelque chose de réconfortant après cette année loin de toute le monde. Malgré tout, la vie n’avait pas réellement changé à Poudlard. Chaque chose avait reprit un peu sa place, chacun avait retrouvé son rôle et les journées étaient toutes un peu les mêmes. C’était réconfortant.

« -On ne veut pas de vous ici. ! C’est facile de changer d’avis maintenant. » Hermione fit vole te face en entendant ces mots sortant de la bouche d’un garçon de serdaigle a un serpentard. Vu son jeune âge, le petit vert et argent devait être en première ou en deuxième année. C’était la seule chose qui avait changé réellement a Poudlard, l’animosité pour la maison du serpent était omniprésente. Cela s’était sentie dès le premier jour , lors de la cérémonie des répartitions, les nouveaux venus étaient effrayé a l’idée même d’aller rejoindre la maison Serpentard, et ses anciens membres eux, étaient mal à l’aise de se trouver a la table verte et argent. « -Laissez le! » ordonna Hermione en se frayant un chemin au milieu du groupe. « -Vous vous prenez pour qui?  Allez vous en ! Retournez a vos occupations » somma-t-elle aux jeunes gens qui occupaient le couloir. Dans la tête de beaucoup, être serpenter signifiait être un ancien mangemort. C’était une atmosphère très étrange de paranoia qui régnait silencieusement. « -M…me..merci » bredouilla le jeune homme avant de filer en courant en récupérant ses affaires qui trainaient sur le sol. Hermione soupira, les choses s’étaient inversé en si peu de temps. Etre un serpentard était devenu une honte, être un sang pur aussi…

La brune soupira, elle se laissant tomber sur l'un des banc en pierre le long des fenêtre du couloir. Cette ambiance était compliquée et pesante, ce n'était pas la première fois depuis son retour a Poudlard qu'elle devait s'imposer comme ça entre plusieurs élèves pour calmer cette colère incohérente.
.wings
Messages : 202
Date d'inscription : 23/02/2017
Région : paca
Crédits : mine + wild heart

Univers fétiche : dérivé de de films/séries/livres
Préférence de jeu : Les deux
patrick
.wings
Mer 12 Fév - 23:25

Theodore Nott
J'ai 17 ans ans et je vis au Manoir Nott, Londres. Dans la vie, je suis étudiant de dernière année à Hogwarts et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis libre de toute union forcée et je le vis plutôt bien.

Fils d'un mangemort - Sang-Pur - Slytherin - Calme, solitaire, renfermé.

Paranoid ; Wings Tumblr_pmzfftZqCy1y2wig9o1_1280


l. powell © HOODWINK
Dire que Theo préférerait être ailleurs serait un euphémisme. Même si le château avait toujours été son refuge il ne se sentait plus du tout à sa place. Peut-être ne l'avait-il jamais eu non plus ? Le slytherin solitaire comme les autres avaient tendance à l'appeler. Ou un des chiens de Malfoy. Sauf qu'il n'avait jamais été le toutou de la blonde. Draco au contraire, était ce qui ressemblait le plus à un ami. Enfin le mot était peut-être un peu fort vu leurs vies. Alors oui, maintenant Theo était libre. Plus de père dans les pattes à le forcer pour faire des choses qu'il ne veut pas. Plus de fiançailles forcées, plus d'alliances pour le Lord. Non, plus de tout ça. Et pourtant, quelque chose faisait qu'il ne serait jamais totalement libre de son emprise. Cette affreuse marque sur le bras qu'on lui avait imposé alors qu'il n'eût encore que seize ans. Cette allégeance forcée pour un homme qu'il n'avait jamais admiré. Parce qu'il n'avait pas eu le choix. Parce que c'était un ordre. Et Theo avait toujours grandi pour suivre les ordres de ce vieil homme malsain. Theo n'avait jamais eu de mère pour se protéger. Mais même s'il en avait eu une, elle aurait été comme lui.

La rentrée n'avait jamais été aussi pénible. Des retrouvailles écœurantes qui pourtant avait poussé le jeune homme à se sentir jaloux, pour la première fois. Dans la maison des serpents, l'accueil n'avait pas du tout été comme cela. Entre les rescapés de la guerre et les nouveaux, le courant ne passait pas spécialement bien. Beaucoup avaient pleuré, beaucoup avaient peur d'eux. Pourtant, autant Theo que ses amis ne faisaient rien pour se mêler aux autres. Ils n'étaient là, que pour finir leur année. Certains comptaient quitter Londres, d'autres comptaient devenir quelqu'un. Et Theo était là, silencieux. Personne ne lui avait demandé son avis et il n'avait pas spécialement cherché à le donner non plus. C'était comme si l'année passée n'était pas arrivée, simplement un faux-semblant, pas une réalité. D'autres fait avait cependant changés. Même si les vieilles rancunes étaient tenaces, il était devenu plus aisé de côtoyer les autres maisons. Et la maison des rouges et or semblait se tenir à carreau. Sûrement l'effet Granger.

En parlant de Granger, Theo ne cessait de l'observer. Certes, il l'avait toujours fait, mais son regard avait dû changer pour qu'il soit aussi concentré. Elle n'était pas jolie, elle n'était pas pure. Mais le jeune homme s'en fichait. Hermione était spéciale à ses yeux. Aussi quelque chose d'inaccessible. Une source de curiosité sans fin. Theo pouvait se permettre cette obsession librement maintenant. Son père n'aurait jamais autorisé. Et son père avait reçu le baiser du détraqueur. Bien fait, bon vent.

C'était devenu son habitude, de traîner dans les couloirs seul. Le vert et argent n'avait pas peur de se battre contre un autre élève de son année. Il savait que peu d'entre eux viendrait de toute façon. Il était plus simple de s'attaquer aux jeunes qui, eux, étaient totalement innocents des crimes qui leur été attribués. Theo, qui ne ressent d'ordinaire pas grand-chose pour les autres se sentait quand même contrarié. Il revint sur terre en entendant des bruits pas loin de lui. Encore la même scène, encore un enfant agressé. Mais il n'avait rien fait. Theo n'était pas un héros après tout. Ça, c'était le rôle des lions. Alors, il assista à la scène comme un être invisible. Comme par magie, un héros apparu. Et qui de mieux que la Lionne en chef ? Avec la guerre, elle avait réussi à prouver que son sang ne la définissait pas. Et peu de personnes osait argumenter avec elles. Le jeune homme se contenta de lancer un sort aux élèves passaient près de lui. Rien de bien méchant, après tout même si le Lord n'était plus les enfants de mangemorts et ex-mangemorts restaient très bien surveillés par le ministère. Foutu monde.

Le gamin de sa maison l'aperçu et Theo pu voir dans son regard de nombreuses choses. Des émotions. Quelles choses étranges. Le suivant du regard jusqu'à ce qu'il disparaisse, Theo détourna les yeux vers la Lionne assise sur un des bancs. Theo n'avait jamais vraiment parlé avec elle. Mais par Merlin, ce qu'elle pouvait l'intriguer. Alors, il s'avança vers elle et la fixa. « Tu comptes faire ça toute l'année ? Tu n'en as pas marre ? » Ce n'était même pas pour argumenter, mais une pure question de curiosité. « Ça ne changera rien Granger. »


Do I really already love you?
กี่เหตุผลที่ทำให้รัก ✻ I never realized that I’d fall in love with you I just thought my heart was stopping to take a break I still wonder what made me fall in love with you
Anonymous
Invité
Jeu 13 Fév - 13:42

Hermione Granger
J'ai 18 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiante a Poudlard dans la maison gryffondor et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon manque de temps , je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Emma Watson :copyright:️ solune


« Tu as vraiment un soucis avec les causes perdues. Ils méritent un peu » avait dit Ron un soir dans la salle commune de gryffondor. Oui, peut être qu’elle aimait un peu trop ça, elle , les causes perdues comme disait le roux. Mais Hermione avait toujours été comme ça, a se dédier a ce genre de causes que d’autres trouvaient bien souvent futiles. Pourtant, elle était persuadée du bien fondée de ses actions. Après tout, elle comprenait que certains trouvent cela parfaitement normal, ces vieilles habitudes a la vie dure, personne n’y trouvait à redire. C’était le cas pour le traitement de elfes de maison, et c’était à présent le cas pour les enfants de mangemort ou ex-mangemort. Mais pouvait-on vraiment tenir responsable des innocent pour le simple fait d’être né au mauvais endroit ? Au mauvais moment ? Avait-on réellement laissé le choix a ces enfants de devenir ce qu’ils voulaient ? Ce n’était que du courage de crane pour la plupart, comment pouvait-on rendre coupable des jeunes pas encore majeur pour la plupart d’avoir juste porté le mauvais nom.
La guerre avait rendu trop de gens paranoïaque, mais elle, elle comprenait ce que c’était d’être né au mauvais endroit quelque part. Même si elle ne s’était jamais réellement préoccupé de cette question de sang, elle avait vécut par moment ce jugement sur le fait qu’elle appartienne a une famille mordue. Elle l’avait subit a de nombreuses reprise au cours de sa scolarité a Poudlard, surtout de la part de certains serpentard. Mais maintenant, que les rôles s’étaient inversé, elle ne se voyait pas les railler ou même ignorer l’injustice dont ils faisaient peuvent par simple volonté de vengeance. Hermione n’était pas une jeune femme vengeresse ou même rancunière. Elle était pour la paix, durable entre les sorciers. Tout ce qui s’était passé, était la faute de bien des choses mais sans doute pas celle d’adolescents, pour la plupart forcés a s’envoler dans une armée avec des idées qui ne leurs convenaient pas.

A bien y réfléchir, elle avait même fini par avoir un peu de peine pour eux. Même pour Draco, alors que ce dernier ne s’était jamais privé pour la traiter de sang de bourbe. Pourtant, elle avait de la peine pour lui, pour les regards plein de haine qu’il recevait, et pour cette peur dans le regard de nombreux premiers années. Même de la part des propres membres de sa maison. Les gens se tenait à l’écart de lui, comme s’il était une paria a éviter. Mais Hermione savait, qu’il n’était pas si mauvais, loin de là même dans le fond. Il était comme les autres, une victime de plus. Même si ses propos avaient souvent été cruels et sa haine pour elle non dissimulé; Hermione ne lui en tenait pas rigueur. Aurait-elle été comme ça si elle avait reçu une éducation comme la sienne ? Sans doute. C’était le cas de la plupart des jeunes qui s’étaient retrouvé du mauvais côté lors de cette guerre. Fidélité familiale, peur, menaces, les facteurs de leur ralliements étaient multiples.

Depuis le début de l’année, la jeune femme passait la moitié de son temps a étudier pour obtenir son année comme toujours, mais également a sauver de lynchage gratuit de jeunes serpentards. Elle en avait vu certains, fondre en larmes ou même partir en courant devant elle quand elle passait dans les couloirs. Le pire, était quand elle se trouvait en compagnie d’Harry ou de Ron. Les jeunes serpents fuyaient plus vite que leurs ombres devant eux. Si elle ne parvenait pas a faire cesser toutes ces exactions contre les vert et argent, elle tentait de calmer les fureur que certains ressentaient encore. Pourtant, de plus en plus les mots de Ron revenait a son esprit. Oui, c’était peut être une cause perdue.

« Tu comptes faire ça toute l'année ? Tu n'en as pas marre ? » Elle leva les yeux. Elle n’avait jamais parlé au jeune homme qui se trouvait devant elle. Pourtant elle le connaissait, Theodore Nott était chez serpentard dans la même année qu’elle. Elle le connaissait pour être un des amis de Malefoy, mais aussi un enfant de mangemort évidemment. Il était de ceux que les jeunes sorciers évitaient, de ceux qui terrorisait sans même adresser la parole la plupart des gens du chateau. Elle avait déjà vu des groupes de jeunes sorciers s’écarter sur son passage avant d’accélérer le pas. « Ça ne changera rien Granger. » Dit-il en la fixant. La jeune femme ne savait pas ce qu’il attendait réellement de cette conversation, ils n’avaient jamais parlé. Hermione avait veillé a éviter les fréquentation de Malefoy tout au long de ses années à Poudlard, s’était une évidence. De plus, étant de sang-pur, si la situation avait été différente, il n’aurait sans doute jamais prit la peine de lui adresser la parole. « -Je ne peux pas laisser des enfants se faire malmener. » souffla-t-elle en regardant la direction vers laquelle avait fuit le jeune serpentard. Oui ce n’était que des enfants, âgés d’à peine onze ans. « -Si personne ne dit jamais rien, c’est sure que rien ne changera jamais. » dit-elle en le regardant. Oui c’était là le grand soucis d’Hermione, comme toujours, les causes qui ne trouvaient d’importance aux yeux de personne. « -Je voudrais simplement que Poudlard soit pour eux un refuge. Que ça redevienne comme avant. » renchérit-elle en pensant elle même a sa première année, a la sécurité qu’elle avait toujours trouvé dans ces murs. Poudlard avait toujours été un refuge, pour tous ses élèves, un endroit où personne ne devait se sentir seul ou isolé. Hermione ne voulait pas que le chateau perde cet aspect là.

.wings
Messages : 202
Date d'inscription : 23/02/2017
Région : paca
Crédits : mine + wild heart

Univers fétiche : dérivé de de films/séries/livres
Préférence de jeu : Les deux
patrick
.wings
Dim 16 Fév - 1:30

Theodore Nott
J'ai 17 ans ans et je vis au Manoir Nott, Londres. Dans la vie, je suis étudiant de dernière année à Hogwarts et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis libre de toute union forcée et je le vis plutôt bien.

Fils d'un mangemort - Sang-Pur - Slytherin - Calme, solitaire, renfermé.

Paranoid ; Wings Tumblr_pmzfftZqCy1y2wig9o1_1280


l. powell © HOODWINK
La façon de penser de la jeune fille était une sorte de mystère aux yeux de Theo. Peut-être parce qu'il n'avait jamais appris à penser de cette façon ? Même maintenant, libéré de son père et du Lord, il n'arrivait pas à changer sa façon de voir les choses. Et quand bien même, au fond, il n'en avait pas tant envie. Pourquoi chercher à changer et comprendre un monde qui ne fait pas d'efforts ? Pourquoi s'évertuer à vouloir être un autre, alors qu'au final le premier jugement reste jusqu'au bout ? « Tu as bien conscience, que dès l'année terminée, tu ne seras plus ici ? Que crois-tu, qu'une bonne âme reprendra le flambeau ? » Theo roula des yeux et fixa le mur, l'air, un peu perdu. Les efforts de la Lionne étaient vains à son sens. Il se demandait même comment elle pouvait tenir. Bien sûr, c'était un fait établit que les rouges et or ne baissaient pas les bras. Mais là, c'était à se demander si Granger n'était simplement pas masochiste. « Nous ne serons plus là non plus, ce n'est pas pour autant que les Slytherin seront acceptés. »  Il savait. Bien sûr qu'il savait que tout ça ne changerait rien. Et que même si lui et son année étaient la plus grosse méfiance des premières années, leur aura, leur passé resterait à jamais graver dans la pierre. « Je ne sais vraiment pas si les lions sont téméraires ou simplement idiots. »  La conscience du jeune homme avait déjà commencé à partir. Theo n'avait jamais été un garçon très loquace, alors tenir une conversation normale relevait du défi.

Le couloir était aussi désert que possible. Apparemment, personne ne voulait passer par là. Sûrement à cause de lui, ou de peur d'être pris pour cible. Pour autant, Theo n'attaquait que rarement. Pour la grande bataille par exemple, il avait choisi d'être lâche et était simplement parti. Pour se sauver lui, pour être égoïste. Il avait simplement attendu dans le manoir, en lisant un livre, que le vainqueur débarque. Il savait, que si le Lord avait gagné il serait mort à l'heure actuelle. Pour avoir déserté, pour avoir désobéi. Mais il n'avait fait qu'un petit tour au ministère. Cela revenait d'un miracle qu'il ne soit pas enfermé à double tour avec les autres. Mais Theo n'avait jamais été stupide. Ils n'avaient contre lui que son appartenance aux mangemorts. Cependant, il était un déserteur, absent sur le champ de bataille. Coupable par défaut. Et sans remords, le serpent avait trahi son géniteur. C'était la seule raison qui lui donnait à présent le droit d'être de retour au château. Le ministère avait pris tous ses biens, sauf le manoir. En ruine. Meilleur endroit pour un ex-mangemort. Theo se savait fini bien avant d'avoir commencé.

Le jeune homme revint sur terre quand il entendit la Lionne rugit. Il ne savait pas si c'était contre lui ou pour une généralité. Mais il en profita pour l'étudier davantage. Theo n'avait jamais été aussi proche d'elle et d'où il se tenait, il pouvait voir les taches de rousseur sur son nez. Ses yeux noisette aux mille expressions. Ses lèvres s'agitant au grès de ses émotions. Fascinante. Et la jeune fille ne pouvait clairement pas être consciente vu le temps qu'elle avait mis pour réaliser son obsession pour Weasley. Penser au roux le fit presque grimacer qu'il détourna les yeux pour voir au loin des ombres se cacher. Avaient-ils peur qu'il attaque la Lionne, ou avaient-ils peur qu'il les attaque ? Sûrement des deux. « Ta grandeur d'âme est remarquable. Mais le monde ne tourne pas ainsi. Il est fermé d'esprit et évoluera difficilement. » Theo jeta un œil à son avant-bras, caché par un tas de tissus. Mais il ne pouvait voir ce que la triste réalité en dessous. « Cela ne redeviendra jamais comme avant. Puisque c'est ainsi que cela fonctionne et qu'il en sera toujours de même. Tu as juste grandi pour pouvoir voir les choses autrement. » Lorsqu'on est enfant, c'est plus beau que lorsqu'on est grand. La façon de penser et de voir est complètement différente. Mais pas pour Theo. Il avait toujours connu le monde de cette façon et ça n'allait sûrement pas changer de sitôt. « Je pourrais parier que si tes petits copains débarquaient, on ne serait pas dans cette situation. » Oh non. Si Potter ou Weasley débarquaient, Theo savait bien comment ça se serait déroulé. Et bien que la vieille Mcgonagal soit une femme sage - mais ça, il ne l'avouera jamais - les vieilles rancunes sont tenaces. La partialité est toujours de mise, mais dans un sens, peut-on vraiment blâmer ce favoritisme ?


Do I really already love you?
กี่เหตุผลที่ทำให้รัก ✻ I never realized that I’d fall in love with you I just thought my heart was stopping to take a break I still wonder what made me fall in love with you
Anonymous
Invité
Lun 17 Fév - 21:32

Hermione Granger
J'ai 18 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiante a Poudlard dans la maison gryffondor et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon manque de temps , je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Emma Watson :copyright:️ solune


Cette guerre avait laissé des cicatrices, encore ouvertes, encore douloureuses. Des cicatrices, physiques, mais surtout morale et ça, il faudrait encore plus de temps pour les soigner que pour soigner des égratignures et des blessures reçut au cours de batailles. La guerre avait laissé des marques, partout, même des plus invisibles, a tout le monde. Dans le camp des gagnants comme le camps des « perdants » , c’était un constat que personne ne pouvait nier. Y avait-il réellement eut des gagnants dans cette guerre ou même des perdants quand on voyait les dégâts que cela avait causé. Des familles brisées, une année de souffrance pour beaucoup, des pertes immenses des deux côtés et des sacrifices douloureux pour tout le monde. Même si ses parents ne gardaient pas de souvenir de ca, Hermione gardait en elle la douleur étrange d’avoir du s’effacer de leurs mémoire. Il y avait aussi ces images, ces scènes horribles qui restaient en elle, qui revenaient a sa mémoire dans des cauchemars qui lui glaçaient le sang. C’était comme ça à présent. Et elle comprenait, l’appréhension de certains a la vus des écharpes vertes et argent. Elle aurait eut toutes les raisons de les détester, toutes les raisons de leurs en vouloir. Elle aurait pu agir comme Ron. Lui se tenait a l’écart des serpentaires et ne prenait jamais la peine d’intervenir, même Harry préférait rester de marbre face à cela. Elle les comprenait quelque part. Pourtant, pour elle, il était impensable de tenir responsable des innocents. Même, s’ils n’était pas innocent parfois. Elle avait beaucoup réfléchit durant l’été, aux notions du bien et du mal, aux bien fondés de leurs actions, aux motivations de chacun. Elle ne tenait personne dans ce chateau responsable, on n’était pas responsable des choix de sa famille, on n’était pas coupable d’être contraint. Elle savait, les menaces que proférait le seigneur des ténèbres sur les familles. S’attaquer a des enfants, était sans doute là, l’acte le plus lache de tout son règne de terreur.

« Je ne sais vraiment pas si les lions sont téméraires ou simplement idiots. » Etait ce seulement elle l’idiote alors ? Car elle n’avait pas vu beaucoup de ses camarades pendre la défense des serpents d’argent, même si ils étaient peu maintenant ceux qui osaient s’en prendre aux serpentard. Hermione avait fait son discours au sein de la salle commune, et il fallait croire, que le regard menaçant que la lionne avait lancé aux autres avait suffit a les décourager a chercher à malmener les élèves de la maison serpentard. « -Ce n’est pas seulement une question d’être de la maison gryffondor. C’est une question de conviction personnelle. Je n’ai rien a prouver a ma maison. » répondit-elle. La jeune femme avait eut largement de quoi prouver son courage. Elle avait eut,  suffisamment de preuves que son appartenance a gryffondor n’était pas volé. Malgré ses livres, ses connaissance et tout ce qui aurait pu l’apparenter a une membre légitime de serdaigle, le courage de la jeune femme était supérieur a son besoin d’apprendre pour le choixpeau.

Hermione connaissait son combat, et a quel point celui ci était grand, et sans doute vain également. Elle savait, que les traumatismes ne partiraient jamais comme ça, et dans le fond, Theodore Nott avait-il sans doute raison. Qui reprendrait ce combat après elle ? Et que resterait-il de cette demi paix qu’elle avait obligé quand elle ne serait plus là. Y aurait-il quelqu’un pour s’insurger comme elle de ce traitement qui était réservé a ceux qui portait un serpent sur leurs uniformes? Elle n’en était pas sure. Elle savait aussi que si ses mots avaient prit une telle portés c’était dut a sa situation si particulière, a son rôle joué dans cette guerre et son appartenance a ce trio si particulier qu’elle formait avec Harry et Ron. Beaucoup des premières années n’avaient pas osé la regarder dans les yeux ou même lui adresser la parole quand elle avait tenté de les aider a retrouver leur chemins dans les escaliers du chateau les premiers jours. Les jeunes gryffondor ne la regardaient pas dans les yeux, les autres se contentaient de dire qu’ils n’avaient besoin de rien, et le pire restait les jeunes serpentaires qui avaient pour la plupart fuient en courant en la voyant venir vers eux.


« Ta grandeur d'âme est remarquable. Mais le monde ne tourne pas ainsi. Il est fermé d'esprit et évoluera difficilement. » Dit-il et Hermione cru percevoir son regard qui se perdait sur son avant bras là, où, sous le tissus se trouvait encore l’une de ces cicatrices de guerres. La marque des tenèbres. Elle savait, qu’un contre maléfice aurait pu, retirer cette marque, mais non. Ils devaient tous encore la porter, comme signe de repentir ou comme signe d’humiliation supplémentaire ? C’était un peu flou dans l’esprit de la jeune femme mais elle y voyait, sans savoir l’exprimer haut et fort une sorte d’injustice. « -c’est une punition bien maigre » c’était là, les paroles de Ron mais elle n’avait pas argumenté. C’était compliqué d’argumenter avec lui de toute façon sur le cas des ex mangemorts et des serpents a l’échelle plus large depuis le début de l’année. C’était sans doute ça aussi qui avait causé leur rupture et cet éloignement entre eux. C’était peu visible, mais il y avait bien cette divergeance entre eux deux depuis la rentrée. Mais elle ne pouvait pas lui en vouloir. Pas après ce qu’il avait perdu. « Cela ne redeviendra jamais comme avant. Puisque c'est ainsi que cela fonctionne et qu'il en sera toujours de même. Tu as juste grandi pour pouvoir voir les choses autrement. » Il la ramena a la surface avec ces simples mots. Elle n’était pas si convaincu que lui de l’immobilité des choses. Au contraire, pour elle, les choses pouvaient toujours évoluer, changer. Elle en était persuadé , et c’était sans doute là, l’une des grande qualités d’Hermione. Elle ne se décourageait pas quand les causes lui paraissaient justes et légitimes. Comme pour la cause des elfes qui paraissait bien futile a beaucoup. Elle, ça lui tenait toujours a coeur de se battre pour cela. « Je pourrais parier que si tes petits copains débarquaient, on ne serait pas dans cette situation. » il dit, pour appuyer ses propos. C’était vrai, sans doute quelque part, que s’ils n’avaient pas été là, uniquement tous les deux, dans ce couloir, ils ne se seraient jamais adressé ne serais ce qu’un regard. Sinon cela aurait du arriver depuis longtemps. Pourtant, dans les mots du jeune homme il y avait quelque chose de faux. « -Harry et Ron ne comprennent pas non plus tu sais.. pourquoi je défend cette cause qu’ils estiment perdus… mais moi je sais. Ce que ça fait, d’être prise dans une étiquette. » dit-elle en attrapant son biceps dans sa main. Sous le tissus, encore encrée dans sa peau restait là l’inscription sans de bourbe gravée là par la lame de Bellatrix Lestrange une année auparavant. La cicatrice c’était atténuée, et on avait proposé à la jeune femme de la faire disparaitre mais elle avait refusé. Son choix avait provoqué une incompréhension mais Hermione elle savait pourquoi elle voulait garder ça. C’était une pauvre que rien n’était immuable, que rien n’était éternels. La valeur de son sang n’avait plus d’importance a présent, et elle était persuadé que mangemort ou pas, cela n’aurait bientôt plus d’importance. C’était une question de temps.

« Peut-être que je me bat pour rien, peut être que l’année prochaine il ne restera rien de tout ça. Peut être que j’empêcherai pas tout ça de continuer quand je serai partie mais est ce que je peux vraiment laisser ça se dérouler sous mes yeux alors que je suis là ? » demanda-t-elle en fixant le mur de pierre en face d’eux. « -Les choses ne sont pas figées, même les pires choses peuvent donner de belles choses. Est ce qu’on peut accuser quelqu’un de choix qu’il n’a même pas fait ? » poursuivit-elle en soupirant avant de regarder le jeune homme assit là à ses côtés. « -Les choses changent toujours, rien n’est éternel. La preuve. M’aurais-tu adressé la parole avant ça ? » dit elle en souriant. Non, ça ne serait jamais arrivé, bien entendu.

.wings
Messages : 202
Date d'inscription : 23/02/2017
Région : paca
Crédits : mine + wild heart

Univers fétiche : dérivé de de films/séries/livres
Préférence de jeu : Les deux
patrick
.wings
Jeu 27 Fév - 23:13

Theodore Nott
J'ai 17 ans ans et je vis au Manoir Nott, Londres. Dans la vie, je suis étudiant de dernière année à Hogwarts et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis libre de toute union forcée et je le vis plutôt bien.

Fils d'un mangemort - Sang-Pur - Slytherin - Calme, solitaire, renfermé.

Paranoid ; Wings Tumblr_pmzfftZqCy1y2wig9o1_1280


l. powell © HOODWINK
Theo ne dit pas un mot, écoutant simplement les paroles de la brune à ses côtés. Dans le fond, le jeune homme aurait aimé pouvoir avoir ce genre de convictions, à être positif. Mais la vie n’avait pas été avec lui. Toute sa vie n’était qu’horreur, grossièretés, un lavage de cerveau à 360°. Il avait été conditionné de cette façon, pour être un jouet, une marionnette. Quelque chose avec qui on pouvait jouer. Un outil pour l’ascension d’un meurtrier. Et jamais Theo ne pourrait oublier ce jour funeste ou son destin fut condamné.

La nuit était aussi noire que le cœur du Lord. Pas une étoile dans le ciel, juste un silence crispant faisant augmenter le battement de son cœur. Il savait. Cela aurait été stupide de le nier alors qu’il, avec d’autres Slytherins avaient étés appelés pour ce moment sacré. Theo n’avait pas protesté, il n’avait même pas essayé de lutter. À quoi bon alors que son destin était déjà tracé ? Personne ne lui avait demandé s’il le voulait. Tout simplement parce qu’il n’avait, et n’aurait jamais son mot à dire. Fils de mangemort, une sorte de tradition familiale foireuse de suivre le mouvement. Un ordre. Pas un choix. Mais ça, personne ne l’imaginerait, car tous étaient déjà considérés comme des montres. Les progénitures de monstres auront aussi les dents acérées, disaient-ils. Theo pouvait encore voir les yeux aussi rouges que le sang de son futur maître L’homme à qui il devrait jurer fidélité, donner sa vie. Elle n’avait au final jamais eu de réel sens que de poursuivre une quête qui le dépassait totalement. Et Theo n’avait pas faibli, et ce, même si son cœur n’avait cessé de hurler à l’injustice. Celle d’être prisonnier, celle d’être possédé. Tant d’horreurs avaient défilé sous ses jeunes yeux. Seize ans, prêt à tuer pour ces fous, une adolescence volée pour le jeune serpent. Il n’avait pas pleuré non, jamais. Même quand son avant-bras fut défiguré par cette horrible marque. Indélébile, vouée à ne jamais s’envoler. Bétail mit en forme pour la guerre. Juste un numéro comme les autres. Pris dans cette tourmente, Theo n’avait jamais pourtant hésité à se défendre quand il le devait. Même quand certains avaient tenté de l’approcher. Le jeune Nott s’était toujours juré de ne jamais ressembler à son géniteur. Bien que les gênes aient la dent dure, il n’avait jamais compté baisser son pantalon. Car avant tout, Theo était quelqu’un. Il avait réussi à le prouver, lorsqu’il avait torturé ce né moldu sous les yeux des autres. Pas une once d’hésitation ne l’avait traversé, un automatisme. Et s’il s’était autant défoulé, ce fût qu’à la place de ces yeux innocents, il n’avait vu qu’un faible se tordant sous sa baguette. Theo avait toujours rêvé d’exterminer son géniteur, mais cette malheureuse victime paya le prix par substitution. Après cela, Theo n’avait fait qu’obéir, sans plus ni moins. Sans la moindre émotion qui pourrait trahir ses pensées. Il était resté au stade de robot, suivant les ordres sans poser de questions. Et alors que d’autres échouaient, lui tenait de survivre. Le jeune slytherin n’avait pas d’image menteuse. Il n’était que la progéniture d’un monstre au final, et n’était destiné qu’à être cela pour le reste de ses jours.

Le jeune homme ne put retenir un rictus à sa réponse. Bien sûr que le grand sauveur et son rouquin de meilleur ami ne pourraient jamais comprendre. Theo se retint de répondre. Il savait les pertes du côté du bien. Mais jamais ce côté n’avait tenté, ne serait-ce qu’une fois de comprendre l’autre côté. Une généralisation qui en dit bien long sur la façon dont les bons ont éduqué leurs opposés. Une cause perdue ? Sans aucun doute. Peut-être les choses auraient pu être différentes sans ce lavage de cerveau. Dans la vie, il n’y a pas de bien ou de mal , car les deux côtés sont en chacun. Même si Theo avait beaucoup de mal à s’imaginer un bon côté. Il lança un regard vers elle. Oui, Hermione était aussi une survivante. Non pas seulement de ceux qui ont été jugés mauvais, mais par les siens également. Mudblood. Erreur. Victime. Mais jamais le vert et argent ne l’avait vu ainsi. Il n’avait jamais compris pourquoi d’ailleurs. Pourquoi Hermione semblait être aussi différente à ses yeux. Était-ce dû à l’interdit, à l’intouchable ?

Son regard ne flancha pas alors qu’elle tourna ses yeux noisette vers les siens. Et son cœur rata un battement. Juste un petit instant, une seule seconde, avant de reprendre son rythme normal. Pour un garçon de son âge lambda, cela aurait été normal, mais pour Theo, c’était comme un sentiment de peur. Mais il avait toujours été bon acteur, et ça n’allait sûrement pas changer à présent. « Oui, tu peux laisser les choses faire. N’es-tu pas fatiguée Granger ? Te dévouer corps et âme à une cause qui n’est pas aussi avancée que toi ? » Fascinante. Curiosité qui le ronge. Hermione. « Il est plus aisé d’accuser que de comprendre. Nous ne sommes que le résultat des actes passé, Granger. Il est impossible au monde d’imaginer une seule seconde que nous soyons différents du sang. » La sentence n’avait pas mis longtemps à être prononcée lors de son procès. Tout comme pour certains de ses camarades. Il n’avait suffi que de leurs noms. Malfoy, Parkison, Zabini, Nott.. Et tellement d’autres. « Peut-être que tu as raison, peut-être que les choses peuvent changer. Mais ton optimisme n’est pas contagieux. »  Non, Theo ne pouvait pas voir la lumière au bout du tunnel. Tout ce qu’il pouvait voir était noir, sombre. Une solitude à rendre fou. Et c’était sûrement ça son destin, devenir fou. Être seul, et payer les péchés du passé. « Mais je t’accorde un point. Je ne t’aurais jamais adressé la parole. Mais pas forcément pour les raisons que tu crois. »  Une petite vérité ne pourrait pas lui faire de mal. Après tout, Theo était enfin libre. Et le brun savait pertinemment qu’il ne verrait plus jamais le visage de la brune. Parce qu’ils n’étaient rien pour l’autre, juste deux lignes à jamais destinés à avancer sans jamais se croiser. « Crois-le ou non, mais je me suis toujours douté que tu es une dure à cuire. Et tu l'as prouvé. »  Il lui lança un autre regard « Ne crois pas que je fasse dans la douceur. Tu sais pertinemment que ce sera sans doute la seule fois que l’on se parlera. »  Car Theo sentait bien qu’une chance comme celle-ci se révélait être bien trop rare pour se reproduire.

Le jeune serpent fixa son regard sur le mur, donnant aux briques du mur un intérêt soudain. « Je dois l’avouer maintenant que je le peux, tu es fascinante Granger. » Il soupira sans dériver son regard « J’ai toujours trouvé intéressant de t’observer. J’espérais pouvoir ainsi comprendre la façon dont tu fonctionnais. En vain, bien sûr. » C’était étrange d’ailleurs, puisqu’il avait toujours été bon pour comprendre les autres avec seulement quelques regards. « Je ne t’ai jamais adressé la parole, non pas à cause de Draco -je ne suis pas un chien-, mais parce qu’il était inutile de te mettre un nouveau psychopathe sur le dos. » Il tourna son visage vers elle « Non. Je ne parle pas de moi, mais de mon géniteur. Et nous ne sommes également pas du même monde. » Était-ce triste au final ? Non. C’était même une sorte de soulagement. Car la Lionne avait beau être forte, vivre dans son monde lui aurait été fatal. « Tu n’abandonneras pas ton combat. Mais tu devrais penser à ton futur avant. Après tout, je pense qu’il faudra des personnes comme toi pour faire avancer ce monde, comme tu le désires. » Theo n’était pas défaitiste, juste tristement réaliste sur la vie en général. Il n’espérait rien de cette discussion après tout. Peut-être que de pouvoir simplement parler était suffisant au final.


Do I really already love you?
กี่เหตุผลที่ทำให้รัก ✻ I never realized that I’d fall in love with you I just thought my heart was stopping to take a break I still wonder what made me fall in love with you
Anonymous
Invité
Ven 13 Mar - 1:32

Hermione Granger
J'ai 18 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiante a Poudlard dans la maison gryffondor et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon manque de temps , je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Emma Watson :copyright:️ solune


Les choses n'étaient pas figées, s'était là, la plus grande conviction de la jeune femme. Rien ne pouvait être éternel, la preuve, elle avait surprit, peut-être par regret ou simplement par peur de représailles, elle n'avait pas vraiment pu déceler plus que celà, un sourire chez Draco une fois. ou du moins une esquisse alors qu'il était passé à côté d'eux. Ils ne seraient jamais amis, ce n'était plus a prouvé, mais la haine n'était plus de mise. Après tout, s'ils avaient voulus, ils auraient pu le laisser mourir et lui même aurait pu les condamner et pourtant aucuns d'eux ne l'avaient fait. C'était pour Hermione une preuve suffisante que tout ce qui avait eut lieu l'année dernière était plus grand qu'eux. Il ne fallait pas oublier, malgré toutes les repsonsabilités que l'on avait pu leur donner, tous les espoirs, toutes les ambitions que l'ont avait fait reposer sur leurs épaules qu'ils n'étaient encore que des adolescents. A leur âge, peu avaient dut faire des choix aussi durs que ceux qu'ils avaient fait, peu avaient vécut ce que, eux avaient vécut. Pouvait-on vraiment tenir responsable, des adolescents pour les choix de leurs parents ? Il suffisait de prendre pour exemple Ron. il aurait pu trouver sa place au milieu d'un monde de sang pur mais il n'avait pas décidé d'accorder de l'importance a tout celà. pourtant il aurait pu. Il aurait, se retourner contre eux, décider qu'il préférait sa propre sécurité a celle des autres. Pouvait-on reprocher a d'autres d'avoir fait ce choix là ? Un choix qui sans doute les dépasser.

Il suffisait de sortir un peu de sa zone de confort pour comprendre, il suffisait d'ouvrir un peu les yeux sur la situation des autres pour comprendre. Quand vous êtes acculés, quels choix vous reste-t-il alors ? Beaucoup s'était cachés, et pourtant, aujourd'hui, personne n'aurait eut l'idée d'aller les insulter de lâches. D'aller leur dire qu'ils ne valaient rien car ils n'avaient pas eut le courage de prendre partie. D'autres c'étaient rangés, par obligation familiale, par peur, par croyance. Les raisons étaient multiples. Certains l'avaient fait pour sauver leur vie mais celle aussi de leurs familles. Pouvait-on vraiment en vouloir a des adolescent de ne pas souhaité devenir des loups garous ? De ne pas souhaiter mourir ? Pouvait-on en vouloir a des mères et des pères de faire le choix de protéger leur familles ? Hermione n'en était pas sure. Elle même s'était vu contrainte de faire le choix d'effacer la mémoire de ses propres parents. Une décision douloureuse, qui la hantait encore. Mais elle y avait été contrainte.

« Peut-être que tu as raison, peut-être que les choses peuvent changer. Mais ton optimisme n’est pas contagieux. » Elle le savait, elle ne demandait a personne de partager son enthousiasme pour cette guerre qu'elle menait seule depuis le début de l'année. Mais elle avait remarqué que ce n'était pas vraiment ceux qu'on aurait pu penser qui s'en prendrait au serpentard. C'était souvent des jeunes de première année, ou bien de ceux qui n'avaient pas participé a la grande bataille finale. C'était de ceux qui n'avaient pas vécut tout ça, la peine, la désolation, les jonchements de corps dans la cours de l'école. Ceux qui n'avaient pas réellement conscience que quand on meurt, que l'on soit mangemort ou autre, rien ne change. Ce n'est qu'une vie de plus qui s'éteint. Elle ne pouvait pas en vouloir aux nouveaux sorciers d'avoir peur, elle même avait connu la peur. Mais le temps n'était plus a la haine. C'était ça la vérité. La haine, la peur, avait dénué beaucoup de gens de leur libre arbitre. Etait-ce différent d'être le né moldu d'hier que d'être le serpentard d'aujourd'hui ? Non.

« Je dois l’avouer maintenant que je le peux, tu es fascinante Granger. » Elle releva les yeux vers lui. Etait ce son discours si endiablé qui avait soudain poussé le jeune Nott a lui trouver une certaine fascination. Etait-ce parce qu'elle avait osé prendre la défense d'un autre élève qu'un élève de sa maison ? Elle ne savait pas d'où venait ce commentaire. Elle le regarda, mais son visage a lui était sans expression, fixant le mur devant eux, comme s'il ne lui parlait pas vraiment a elle. Comme s'il était simplement là, plongé en pleine réflexion. « J’ai toujours trouvé intéressant de t’observer. J’espérais pouvoir ainsi comprendre la façon dont tu fonctionnais. En vain, bien sûr. » Hermione ne s'était pas attendu a ce genre de confiance, encore moins venant de quelqu'un qui était si discret, si silencieux, si distant du reste des maisons que Theodore Nott. Elle n'avait jamais réellement fait attention a lui, elle devait l'admettre. Elle le connaissait principalement pour ses fréquentations. toute de sang-pur. Pour être l'ami de ces gens qui l'avait tant dénigrer pendant des années. Mais aujourd'hui, là, devant elle, il admettait avoir depuis longtemps une sorte d'admiration, de fascination pour elle. Elle ne sut quoi dire, sentant ses joues rosir un peu de cet aveux impromptue.

Evidemment elle comprenait, il n'avait pas besoin de se justifier. Même si elle tenait aujourd'hui de grands discours sur l'amour des uns et des autres, sur ce besoin de ralliement. Elle savait, que ça n'avait pas toujours été le mot d'ordre et qu'une quelconque entente avec un vert et argent aurait paru dérangeant a n'importe qui. Sans qu'elle ne l'explique vraiment comment, sans doute la force de l'habitude. Le lion et le serpent n'était pas fait pour s'entendre. C'était là, l'une des règles établie a Poudlard, sans qu'elle ne puisse vraiment trouver une origine autre que la rivalité de ses créateurs. Elle ne pouvait pas reprocher au brun de n'avoir jamais osé franchir les limites que lui imposait le statut qu'il était censé tenir, elle même n'aurait jamais osé briser ces codes auparavant. Malgré toutes ses volontés de changements, cette rivalité, ce désamours de leurs deux maisons était auparavant bien trop grand pour qu'elle puisse l'affronter seule. Mais aujourd'hui, tout était différent. Si elle avait envie de discuter avec Theodore Nott dans un couloir, elle le pouvait. Et personne n'aurait rien a lui dire, a elle, ni a lui. Tout était comme.. revenu a un point de départ. A une sorte de renouveau. « -Pourquoi se limiter a cette unique conversation ?» demanda-t-elle doucement sans tenter de croiser son regard. Mais la question était vraie, pourquoi se contenterait-il de ces simples phrases échangées comme cela, à l'abris des regards. Si Hermione voulait être celle qui faisait avancer les choses, elle devait être celle qui montrait également l'exemple. «-Les vieilles rancoeurs ne doivent plus exister. Je n'ai rien a te reprocher, je pense que tu n'as rien non plus a me reprocher. Tu n'as plus ...» dire de père était maladroit. « -... d'impératif dut a ton sang ou ton nom. Rien ne nous empêche de parler ensemble ailleurs que dans un couloir désert. » dit-elle avec un sourire, cette étincelle dans le regard qui lui était propre quand elle voulait atteindre son but. «- Rien ne nous pousse a poursuivre des traditions obsolètes et sans fondements. Je serai ravie de... pousser cette conversation avec toi en dehors d'un pur moment de la providence.» souffla la lionne en réajustant une mèche de cheveux derrière son oreille. «- Tu pourras peut-être mieux appréhender la façon dont je fonctionne et dont je pense.» Elle entendait déjà les commentaires de Ron, des autres gryffondor, mais elle savait que Harry lui approuverai cela. Si elle voulait guider ce changement, elle devait montrer la voie.
Contenu sponsorisé
Paranoid ; Wings
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» PARANOID ANDROID
» if these wings could fly (jily)
» i got chains and you got wings (cheval de troie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Harry Potter-
Sauter vers: