Partagez
 
 
 

 Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Mira
Mira
Féminin MESSAGES : 165
INSCRIPTION : 10/06/2018
ÂGE : 29
RÉGION : Ile de France
CRÉDITS : bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique en général, shadow hunters, Sherlock, Doctor Who, et toutes autres propositions est possible.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3638-dans-un-monde-de-mirage#76773
tea

Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Laëtitia perds pieds, elle a le sentiment de même perdre la tête parfois. Un loup est venu la menacer, il dit qu'il va jouer avec elle pour la briser. La jeune femme n'ayant personne vers qui se tourner, elle finit par faire un choix surprenant. Elle s'en remets à quelqu'un qui semble vouloir marcher dans les pas du Joker : Kai. Elle n'ose lui dire qu'elle pense que celui qui la menace n'est sans doute pas qu'un homme. Elle a peur qu'il refuse de l'aider si elle évoque cette croyance étrange.

Après que Kai ait envoyé un premier avertissement au loup, Laëtitia reçoit un message plus qu'explicite que le loup n'aime pas qu'elle tente de se défendre. Depuis elle n'ose pleurer de nouveau auprès de Kai, mais espère intimement qu'il finisse par lui accorder un autre entretien. D'où le fait que chaque nuit, elle les passe voir les spectacles au cabaret.

Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
Mira
Mira
Féminin MESSAGES : 165
INSCRIPTION : 10/06/2018
ÂGE : 29
RÉGION : Ile de France
CRÉDITS : bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique en général, shadow hunters, Sherlock, Doctor Who, et toutes autres propositions est possible.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3638-dans-un-monde-de-mirage#76773
tea

Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Empty


Laëtitia Moonrise
J'ai 27 ans et je vis dans le cabaret le Joker's Show quelque part. Dans la vie, je suis assistante RH et je m'en sors difficilement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt comme dans un orage, en plein tourbillon.




jennifer lawrence :copyright:️ avengedinchains


Une page blanche ne pose pas de problèmes. Une page blanche ne pose pas de questions. Les médecins m’avaient souvent examiné, mais il n’y avait pas d’explications scientifiques. J’avais oublié plusieurs événements de ma vie, je le savais, je le sentais. Il y avait eu différents indices, c’était comme si j’avais créé d’autres souvenirs pour masquer à moi-même ce que j’avais vraiment fait. J’étais dans une ville, j’avais un carnet d’adresses. Aucun ami proche. Aucune famille. J’avais fini par abandonner de trouver une logique à ce monde de fous. J’ai décidé de vivre en petit animal solitaire qui chercherait à comprendre le pour qui ou le pour quoi un autre jour. Jusqu’à ce que cet être frappe à ma porte. Saisi par la gorge, j’étais totalement incapable de parler.

« Tu te souviens de moi chérie ? Personne ne te protège maintenant on dirait… »

La chute sur le sol attira un flash violent dans mes souvenirs.

« - Tu es un loup…
- C’est ça bichette… Mais j’aime jouer et chasser. Maintenant que tes petits copains ont décidés que tu n’avais plus d’intérêts pour eux. Je vais être ton croquemitaine personnel ma puce. Je vais jouer avec toi comme un enfant prend plaisir à retirer les ailes d’un insecte… »


Pourquoi ? Qui était-il vraiment ? Même si cette nuit n’avait été qu’un avertissement, je me souvenais de cette peur des loups qui me tétanisait. Je me souvenais avoir failli mourir à cause de l’un d’eux, mais c’était tout. Il ne me semblait pas que j’avais fait quoi que ce soit pour m’attirer des ennuis. Il était étrange que j’avale si bien le fait qu’un loup garou ne soit pas qu’un Conte, mais il semblerait que j’ignore une foule de choses sur moi-même. J’allais bientôt découvrir une nouvelle chose : je ne pouvais m’empêcher de faire appels à des hommes dangereux pour assurer mes arrières. Des hommes qui pourraient eux-mêmes me prendre en chasse comme ce loup…

A force de faire des recherches pour me protéger des loups tout en craignant d’être observée à chaque seconde, je tombais sur un nom qui ne pouvait évoquer que du mauvais : Joker. Bien sûr, cela était pour attirer les clients et cela marchait à merveille avec moi. Avec mon esprit défaillant, la première fois que je le rencontrai, je n’osais évoquer le fait que pour moi il s’agissait d’autre chose qu’un homme. Même s’il trempait dans des affaires louches, celui qui prétendait être à la hauteur du Joker n’aurait pas pris au sérieux une femme qui se droguait sûrement pour avoir des avis aussi tranchés. Impressionnant était le mot pour le qualifier. Faire un marché avec le diable peut être dangereux, mais je n’avais rien à perdre, ma vie actuelle était une histoire à laquelle je ne tenais pas. Seule ma vie et mon passé que je ne retrouverais peut-être jamais comptait.

Douce nuit après ce rendez-vous où celui qui se prétendait être un monstre dans les affaires avait pris en main mon affaire. Mes hurlements ont fait trembler les murs quand deux nuits plus tard, je me retrouvais nager dans le sang dont été recouverts mes draps. Une note était déposée dans la table de la cuisine. Le loup allait très bien, le loup n’avait pas aimé mon impudence de demander de l’aide à quelqu’un qui ne faisait pas parti de son jeu à lui.

Vidée, exténuée et terrifiée, je n’osais appeler Kai. Est-ce que ses hommes allaient bien ? Qu’est-ce qu’il s’était passé ? Je connaissais mal les loups, en tout cas en ce moment… Alors je pensais qu’il n’y avait un risque qu’avec la pleine lune. Le reste du temps, c’était un homme comme les autres, non ? Démunie, je me rendais à son cabaret, tous les soirs. J’espérais le voir, mieux, j’espérais qu’il viendrait me voir. Je ne savais pas vraiment si j’avais le droit de faire appel à son aide une seconde fois. Je ne savais pas s’il accepterait. Je ne savais pas si finalement j’aurai deux prédateurs dangereux à mes courses au lieu d’un seul. Mais le simple fait d’être dans le temple de Kai me rassurer, j’avais le sentiment d’être en sécurité ici. Jusqu’à ce que Kai décide que je ne méritais plus sa miséricorde.

Prenant une profonde respiration, une nuit supplémentaire commençait au cabaret du Joker’s Show. Poussant la porte d’entrée, je me rendais directement au bar sans me faire prier. Mon éternel foulard rouge autour du cou, je le remettais légèrement en place avant de m’adresser au barman.

« Un mojito s’il vous plaît… Pas trop chargé, merci. »

Mes cheveux blonds bouclés reposaient sur mes épaules, j’avais de plus en plus le regard hagard. Je ne rentrais plus chez moi depuis quelques jours et je ne faisais qu’errer dans la journée après le travail. Quand le cabaret fermait, j’en venais à dormir dans le métro pour avoir quelques heures de sommeil avant de reprendre ma journée. J’avais clairement besoin d’aide. J’avais clairement besoin que Kai dédaigne me tendre la main ou me briser le cou pour que mes tourments cessent. Pourvu que ce soit la première option qu’il saisisse.


Revenir en haut Aller en bas
 
Kitkat
Kitkat
Féminin MESSAGES : 200
INSCRIPTION : 27/07/2019
ÂGE : 28
RÉGION : L'univers des pingouins
CRÉDITS : Niki/Kitkat

UNIVERS FÉTICHE : Ça dépend de mon humeur
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3167-why-so-serious https://www.letempsdunrp.com/t3576-kitkat-have-a-break-have-a-kitkat https://www.letempsdunrp.com/t3174-keep-calm-we-re-all-mad-here
patrick

Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Empty


Kai A.
Jung

J'ai 29 ans et je vis quelque part en Amérique du Nord. Dans la vie, je suis le propriétaire du Joker's Show doublé d'un criminel et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, car à moins de trouver ma Harley Quinn, aucune autre femme ne m'intéresse.

Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Tumblr_pbjs2tm0ZX1xyeyfwo5_400
>Kai possède quelques tatouages sur différentes parties de son corps (par exemple un sur les côtes droites où il est inscrit Forever Young, un à la hauteur de l’omoplate droite qui a l’inscription Too fast to live too young to die).
> Tout dépendant de la température, il lui arrive de boiter à cause de sa vieille fracture à sa jambe gauche ce l’oblige parfois à se déplacer à l’aide d’une canne.
> Il souffre du syndrome de Peter Pan, mais il n’en a pas conscience.
> Fan du Joker depuis son enfance, Kai est persuadé depuis son adolescence d’être le nouveau Joker constitué de chair et de sang
> Depuis quelques années, il est le propriétaire du Joker's Show, l'activité sur le devant de la scène est légale, mais derrière les rideaux, cela l'est beaucoup moins...
Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Tumblr_pbjs2tm0ZX1xyeyfwo7_400


avatar : Kwon Ji Yong :copyright:️ Niki

Encore quelques mois et tu fêteras ton trentième anniversaire. Pour cet évènement, tu t’es promis quelque chose de mémorable afin de montrer à ceux qui n’ont jamais cru en toi qu’ils ont toujours eu tort. Les mots comme «raté», «dégénéré», «cinglé» ou encore «sale copieur» continuent de raisonner dans un coin de ton esprit malade. Tu n’as jamais eu une vie facile, mais tu ne t’en ai jamais plaint, alors que tu aurais eu toutes les raisons de le faire. Entre une prostituée de mère probablement morte aujourd’hui, un bon à rien de père qui t’avait foutu à la porte le jour de tes dix-huit ans et une maladie mentale dont tu ne soupçonnes même pas l’existence, tu as tous les critères qui répondent favorablement à une enfance dorée. La bonne blague. La vie n’est qu’une grosse farce cruelle, ça, tu ne peux pas l’oublier...

Ce soir, ce n’est pas une soirée comme les autres… Certes, il y aura des artistes en herbe sur la scène de ton établissement aux allures de haut de gamme comme tous les autres soirs, certains auront un minimum de talent tandis que d’autres te feront soupirer d’ennui, mais non, ce n’est pas cet événement que tu attends avec impatience. Ce que tu attends, c’est l’arrivée d’une jeune femme, une blonde pour être plus précis. Non pas qu’elle t’intéresse dans un sens plus «physique» - de toute façon, les relations plus «humaines» où il nécessite que tu retires tes vêtements sont à deux doigts de te dégoûter et tu es encore moins capable de t’attacher à une femme -, mais plutôt dans un sens plus professionnel. Ce soir, comme les derniers soirs, cette femme continue de se pointer dans ton établissement malgré le «petit capotage» datant d’il y a quelques jours.

Ce fameux «capotage» concerne trois de tes hommes de main. Des hommes que tu paies, ou plutôt payais, très cher pour leurs bons services. Cette femme, Miss Moonrise, était venue te voir, pratiquement pleurs, afin de te supplier de lui venir en aide. Un vilain homme s’amusait à la tourmenter, à l’effrayer et à rendre sa pauvre santé mentale de plus en plus fragile. Pauvre petite chose. Si tu avais eu une quelconque forme d’empathie pour autrui, tu lui aurais dit de se rendre à la police, car signer un contrat avec toi revenait à payer très cher les mensonges. À la place, tu lui avais assuré une protection contre ce méchant inconnu, que tout finirait par s’arranger et que tout cela serait un vulgaire mauvais souvenir. Sauf qu’on t’avait menti éhontément.

Des morceaux de corps. Voilà ce qu’il restait de tes trois hommes quand tu avais envoyé quelqu’un à leur recherche. Déchiquetés comme si un animal s'était acharné sur leurs membres afin de les dévorer. Comment cela avait-il pu se produire ? Si cela t’avait mis dans une colère noire au point de balancer des trucs à travers ton bureau, tu avais vite réclamé qu’on te retrouve celle qui avait osé te mentir au sujet d’UN seul homme. En réalité, tu es loin d’offrir tes services à n’importe qui, ou du moins au premier venu qui te balance une liasse de billets sur ton bureau. Non, il faut instaurer une forme de confiance afin que celui qui te paie n’aille pas te dénoncer une fois le sale boulot fait. D’abord, tu observes, ensuite, tu envoies tes hommes fouiller un peu dans la vie de ce client ou dans ce cas-ci, de cette potentielle cliente. Si cette personne travaille pour le compte de la police, là, tu passes pour un véritable abruti. Si tu peux t’échapper d’une sentence en prison, tu vas tout faire en ton pouvoir pour l’éviter…

Heureusement, tu n’as pas eu à chercher longtemps avant de mettre la main sur cette jeune femme. En vérité, tu n’as rien eu à faire, c’est elle qui est venue d’elle-même dans ton antre. Dans la gueule du loup… Sans mauvais jeu de mots. Dès le premier soir, un de tes «larbins» avait vite fait passer le message jusqu’à tes oreilles, sauf que tu n’avais pas passé à l’action. Pas tout de suite. Puis, soir après soir, cette blondinette revenait s’installer dans la salle en attendant… Quoi exactement ? Ta visite probablement. Ce soir, elle allait être servie. «Bonsoir Mademoiselle Moonrise...» Droit comme un piquet derrière la jeune femme, ta canne dans la main - cette soirée trop humide fait comprendre à ton genou qu’il vaut mieux le ménager -, tu ne te prives pas d’afficher un sourire qui est loin d’être rassurant. Comme à ton habitude, tu portes ton fameux costume aux teintes mauves et vertes. Comme le Joker… Lentement, tu t’approches de ta «cliente» tout en passant ta main libre dans ta chevelure verte.

«J’ai cru comprendre que vous appréciez venir au Joker’s Show.» Maintenant installé à ses côtés, tu lui lances un regard en biais tout en ne te départissant pas de ton sourire. «Ou bien c’est quelque chose d’autre qui vous amène ici...» Oui, tu lui fais comprendre que tu n’es pas dupe et que quelque chose cloche dans sa présence dans ce lieu qui est le tien. «Je vous trouve bien courageuse de revenir ici Mademoiselle Moonrise, quoique vous me facilitez la tâche. Je n’ai pas besoin de vous chercher dans chaque recoin de la ville !» Un rire s’échappe d’entre tes lèvres. Cela n’est pas un rire qui laisse entendre de la joie, mais plutôt quelque chose de profondément mauvais. Puis, comme si de rien était, tu récupères un air étrangement sérieux. «Il faudra m’expliquer une chose Mademoiselle Moonrise… Comment trois hommes peuvent se faire tuer par un seul homme ?» Tu lèves tes sourcils en signe de curiosité.

Tu attends des explications qui se promettent très intéressantes. Bien sûr, tu t'abstiens de lui donner les détails concernant les corps, ou plutôt ce qu’il en reste, mais cela viendra. Chaque chose en son temps. Tu lui réserves bien des surprises à cette pauvre âme... D’un signe de la main, tu fais comprendre au barman que tu souhaites avoir un verre. Ce soir, tu as toute ta soirée de libre pour comprendre comment une chose pareille a pu se produire et même toute la nuit s’il le faut.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mira
Mira
Féminin MESSAGES : 165
INSCRIPTION : 10/06/2018
ÂGE : 29
RÉGION : Ile de France
CRÉDITS : bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique en général, shadow hunters, Sherlock, Doctor Who, et toutes autres propositions est possible.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3638-dans-un-monde-de-mirage#76773
tea

Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Empty


Laëtitia Moonrise
J'ai 27 ans et je vis dans le cabaret le Joker's Show quelque part. Dans la vie, je suis assistante RH et je m'en sors difficilement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt comme dans un orage, en plein tourbillon.




jennifer lawrence :copyright:️ avengedinchains


Navrée pour lui, même si j’ignorais pourquoi, je le ressentais au plus profond de moi. Kai n’était pas le pire monstre que j’avais dû affronter. La présence des personnes comme lui me rassurait de façon parfaitement irraisonnée. Moonrise avait été un surnom utilisé par un autre. Cela aussi je le ressentais. J’étais pourtant dans cette catégorie de personnes qui ne supportaient pas les surnoms, mais en était toujours affublé. Bien sûr, Monsieur Jung l’utilisait de façon à être correct, c’était mon nom de famille. Mais cela réveillait quelque chose d’autre en moi, quelque chose de trop enfoui pour cela me revienne nettement. Le scénario était classique, il jouait les prédateurs et je les connaissais bien. Il n’y a rien de plus irritant pour un prédateur que d’être face à une proie qui ne court pas. Il n’y a rien de moins excitant dans une chasse que la proie qui se laisse dominer sans aucune peur. Mon regard bleu azur se posa dans le sien alors que je me tournais lentement. Je remarquais la canne, qui ne semblait ne pas être qu’un accessoire et je ne pouvais m’empêcher une réflexion : ce n’était qu’un homme comme moi. Il avait su se créer, s’inventer, s’incarner en un personnage de fiction dont les règles dépassaient tout. Il avait sa propre logique. J’avais la mienne. Peut-être que dans un autre monde, on aurait pu se comprendre. Il me semblait naturelle de communiquer avec ce genre de personnages. Aussi étrange que cela puisse paraitre, je me sentais déjà plus reposée et sereine depuis qu’il avait pris la place qui se trouvait près de moi.

Dans une certaine léthargie caractérisée par tout ce que je venais de vivre ces derniers jours, j’écoutais attentivement la copie du Joker m’évoquer ce qui était arrivé à ses hommes. Le fait d’avoir un autre méchant loup contre moi n’était pas quelque chose qui m’effrayait. Kai aurait pu me tuer mille fois si cela avait vraiment été sa première intention. La torture ne me faisait pas peur non plus. C’étaient ces dents tout prêtes de mon visage, ces dents qui appartenaient à un animal qui me terrorisait la nuit. C’était ça et l’autre qui me menaçait et que j’avais appelé loup. « Impossible… Il avait le profil de celui qui aime chasser ceux qui ne savent pas se défendre. Pourquoi aurait-il tuer trois hommes ?... » Mon regard divaguait, pourquoi l’avais-je nommé loup ? Pourquoi avais-je cette tête retournée et sans logique ? Pourquoi pensais-je qu’une vraie partie de ma vie m’étais cachée à moi-même ? « Si j’ai fait appel à vos services monsieur Jung, c’est parce qu’il a évoqué le fait que j’avais été protégée et que mes amis étaient partis… J’ai pensé que lui montrer que quelqu’un d’autre s’assurait de mes arrières le ferait rebrousser chemin… » Un coude posé sur le comptoir, ma main retenait ma tête qui me semblait bien lourde en l’instant. Il était compliqué et impossible pour moi de mettre les choses bout à bout. « Je lui ais dit que c’était un loup quand il m’a saisi par la gorge. Peut-être que c’est le nom d’un groupe… A dire vrai, je n’ai pas toute ma tête et je ne sais même pas pourquoi il m’a pris pour cible. » Laissant mon doigt danser sur le rebord de mon verre, je laissais mon regard dévié sur les différentes bouteilles qui siégeaient derrière le barman. Le sang, les quantités de sang me revenait en tête. Et si ? Non… Cela ne pouvait pas être aux hommes de Kai.

« Je ne sais pas quoi vous dire… Je n’ai pas pensé une seconde que je pourrais mettre quelqu’un en danger. » A part moi, mais ces derniers mots ne franchiraient pas mes lèvres, il était bien assez au courant de qui il était. Quel intérêt d’avoir tué ces hommes ? Pourquoi même vouloir s’en prendre à moi pour rigoler ? Quel intérêt ? Il y avait beaucoup de choses qui me dépassaient en cet instant. « Je ne peux malheureusement pas répondre à votre question légitime, j’ignore à qui j’ai à faire finalement… Je sais juste qu’il a une certaine aisance pour me faire peur et me pousser à fuir mon propre appartement. Il était chez moi et il m’a fait comprendre que je n’avais pas intérêt à demander de l’aide. Je suis navrée de vous avoir causé du tords, il est certain que je ne comprends pas les règles du jeu qu’il s’est fixé. » Mes deux prunelles bleus se reposèrent sur l’homme aux cheveux verts, l’illusion était parfaite avec ce mythe des comics.



Revenir en haut Aller en bas
 
Kitkat
Kitkat
Féminin MESSAGES : 200
INSCRIPTION : 27/07/2019
ÂGE : 28
RÉGION : L'univers des pingouins
CRÉDITS : Niki/Kitkat

UNIVERS FÉTICHE : Ça dépend de mon humeur
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3167-why-so-serious https://www.letempsdunrp.com/t3576-kitkat-have-a-break-have-a-kitkat https://www.letempsdunrp.com/t3174-keep-calm-we-re-all-mad-here
patrick

Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Empty


Kai A.
Jung

J'ai 29 ans et je vis quelque part en Amérique du Nord. Dans la vie, je suis le propriétaire du Joker's Show doublé d'un criminel et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, car à moins de trouver ma Harley Quinn, aucune autre femme ne m'intéresse.

Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Tumblr_pbjs2tm0ZX1xyeyfwo5_400
> Kai possède quelques tatouages sur différentes parties de son corps (par exemple un sur les côtes droites où il est inscrit Forever Young, un à la hauteur de l’omoplate droite qui a l’inscription Too fast to live too young to die).
> Tout dépendant de la température, il lui arrive de boiter à cause de sa vieille fracture à sa jambe gauche ce l’oblige parfois à se déplacer à l’aide d’une canne.
> Il souffre du syndrome de Peter Pan, mais il n’en a pas conscience.
> Fan du Joker depuis son enfance, Kai est persuadé depuis son adolescence d’être le nouveau Joker constitué de chair et de sang
> Depuis quelques années, il est le propriétaire du Joker's Show, l'activité sur le devant de la scène est légale, mais derrière les rideaux, cela l'est beaucoup moins...
Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Tumblr_pbjs2tm0ZX1xyeyfwo7_400


avatar : Kwon Ji Yong :copyright:️ Niki

Le barman n’a pas traîné. Tu n’as pas eu besoin d’ouvrir la bouche pour qu’il comprenne ce que tu souhaites boire en compagnie de ta «cliente». Certes, tu n’es pas un grand consommateur d’alcool et tu as tes préférences, mais tu aimes être entouré de personnes qui comprennent ce que tu veux obtenir. Des personnes de confiance, c’est tout ce que tu demandes, mais il ne faut pas être un génie pour se rendre compte que cela n’est pas toujours une chose aisée. Dans ce bas monde, tu as vite compris que les gens peuvent être facilement décevant et indigne de ta confiance. À ce sujet, tu as simplement à penser à tes incompétents de parents. Ceux-là furent les premiers et les autres n’ont pas tardé à suivre.

«Pourquoi aurait-il tué trois hommes ?» Eh bien, c’est la question que tu te poses depuis ces derniers jours et dont tu n’as toujours pas la réponse. Certes, cela commence à t’agacer, mais tu te demandes surtout comment il a pu s’y prendre. Un homme seul ne peut pas faire ce genre de chose sans obtenir de l’aide, non ? Face à ses «explications», un rire bref que tu n’es pas en mesure de retenir traverse la barrière de tes lèvres au moment où tu déposes ton verre sur le comptoir. «Un loup… Êtes-vous le petit chaperon rouge Mademoiselle Moonrise ? J’ai parfaitement conscience que vous n’avez pas toute votre tête, mais à moins que vous ayez développé des pouvoirs surhumains, je ne crois pas que vous ayez les capacités de massacrer trois hommes armés à vous seule.» Aux dernières nouvelles, tu imagines très mal Laëtita leur sauter à la gorge à l’instant même où ils avaient le dos tourné. Non, trop petite, mais surtout trop frêle pour les maîtriser en même temps aussi facilement. Sauf si le ou la coupable possédait une arme, mais ça, tu n’auras pas immédiatement ta réponse, car il n’y avait aucune trace de balles ou d’autres marques sur les morceaux déchiquetés.

Tu as l’habitude que les gens se moquent de toi. Du moins, qu’ils s’amusent à te pointer du doigt et qu’ils prennent plaisir à t’affubler de différents surnoms plus stupides les uns que les autres. Qu’ils rient, qu’ils en profitent pendant que ce moment passe, car un jour ou l’autre, c’est toi qui aura droit au dernier rire. Un rire cruel et sadique que tu vas savourer avec plaisir. Ceux qui auront pris la peine de te tourmenter le seront à leur tour. Ce que tu détestes le plus, c’est d’être pris pour un idiot. Non seulement tu n’es pas un imbécile, mais tu es capable de détecter si une personne te prend pour le dernier des crétins en te racontant des bobards. Sauf qu’ici, tu n’as pas l’impression que la jeune femme te cache une information cruciale ou bien, elle est une excellente actrice. À ce moment-là, tu devrais lui offrir la chance de performer devant le public du Joker’s Show.

Comment ne peut-on pas penser à mettre la vie de quelqu’un en danger quand une personne réclame de la protection contre un individu ? Toute cette histoire t’agace et t’enfonce de plus en plus profondément dans un mystère qui semble vouloir s’épaissir. «Il doit bien y avoir une raison pour laquelle il vous a choisi comme cible. Avez-vous fait quelque chose pour attiser son attention à votre égard ? Dit quelque chose à quelqu’un qui aurait pu lui porter préjudice ? Un homme ne choisit pas de prendre en grippe une autre personne sans avoir une bonne raison ou du moins, une raison qui lui semble logique.» Alors que tu prononces ces mots, ton sourire ne cesse de s’agrandir. Ce même sourire qui ne laisse paraître rien de rassurant. Tu es le Joker, non ? Tu n’es pas là pour apaiser ou consoler les gens. Tu es là pour semer le chaos et profiter de la faiblesse des gens.

«Venez avec moi Mademoiselle Moonrise, je dois vous montrer quelque chose.» Sans attendre une réponse de sa part, tu bois d’un trait le restant de ton verre, puis tu te lèves tranquillement tout en te saisissant de ta canne. D’un geste qui se veut galant, tu l’invites à te suivre en direction des coulisses de ton établissement. Au bout d’une trentaine de secondes de marche, tu t’arrêtes devant une porte qui n’est pas verrouillée. Alors que tu ouvres celle-ci, tu laisses la jeune femme découvrir la salle où sont entreposé les réfrigérateurs ainsi que les congélateurs. Une fois tous les deux à l’intérieur, tu prends le temps de refermer la porte derrière vous afin d’actionner une espèce de loquet intérieur. Sans te presser, tu t’approches d’un petit congélateur blanc cadenasser qui se trouve tout en fond de la salle, puis tu fouilles dans la poche intérieure de ton veston. Une fois la clé en main, tu te penches vers le congélateur afin de le déverrouiller, tu relèves la manche droite de ton veston, puis tu plonges la main à l’intérieur afin d’en sortir quelque chose qui ressemble à une main humaine à moitié dévorée dont l’extrémité est déchiquetée jusqu’au poignet.

«Si vous ne pouvez pas m’expliquer pourquoi il vous a pris pour cible ou pourquoi il a tué mes hommes, vous pouvez peut-être me donner des explications sur la façon dont il s’est pris pour les mettre en pièces.» Un sourire inquiétant, pour ne pas dire mauvais, étire maintenant tes lèvres. Encore une fois, tu démontres que ta santé mentale n’est pas ce qu’il y a de plus stable. Ici, tu sais qu’elle peut hurler autant qu’elle le souhaite, personne ne l’entendra à travers ces murs. Dans le pire des scénarios, si c’est le cas, tes employés sont au courant qu’ils ne doivent pas te déranger ni interférer dans tes «affaires». Le but n’est pas de la faire paniquer, mais simplement de lui faire comprendre que tu n’es pas là pour rigoler ou pour être pris pour le dernier des imbéciles.

«Je suis prêt à respecter notre entente et à continuer de vous offrir une protection, mais tout à un prix. Trois de mes meilleurs hommes sont morts après la signature de notre contrat et ça, ce n’est pas normal surtout qu’il ne semblait pas représenter une si grosse menace, sauf pour vous. Observez bien Mademoiselle Moonrise. Que pouvez-vous me dire sur la manière dont ils ont fini en morceaux ?» Il ne faut pas être un grand observateur pour remarquer que le bout de corps congelé que tu tiens dans ta main présente des signes de morsures. Ces morsures, tu doutes très fortement qu’elles appartiennent à un être humain.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mira
Mira
Féminin MESSAGES : 165
INSCRIPTION : 10/06/2018
ÂGE : 29
RÉGION : Ile de France
CRÉDITS : bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique en général, shadow hunters, Sherlock, Doctor Who, et toutes autres propositions est possible.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3638-dans-un-monde-de-mirage#76773
tea

Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Empty

svlbr6iK_o.png
Laëtitia Moonrise
J'ai 27 ans et je vis dans le cabaret le Joker's Show quelque part. Dans la vie, je suis assistante RH et je m'en sors difficilement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt comme dans un orage, en plein tourbillon.




jennifer lawrence :copyright:️ avengedinchains


On peut tous être fasciné par la peur, vouloir la toucher, la caresser du bout des doigts. Malgré moi, je savais qu’au plus profond de moi mon instinct animal m’intimait de m’approcher du danger, comme si je souhaitais le comprendre. Je n’étais pas mauvaise, j’étais seulement attirée vers les mauvaises personnes. C’était un poison qui semblait couler dans mes veines depuis bien longtemps maintenant. C’était un peu comme ces personnes qui aimaient se jeter d’un pont avec seulement un élastique ridicule pour les retenir. Alors voilà, à la façon d’un funambule qui aurait chuté de sa corde, je devais avoir un passé avec les loups. Rien que le mot me donnait la chaire de poule. J’ignorais pourquoi, j’ignorais où et comment. En revanche, cette peur me tiraillait les entrailles et c’était la seule que je ne souhaitais pas affronter. Mais comment croire un seul instinct qu’un être humain puisse me faire ressentir cette même peur ? A peine à quelques centimètres de moi se tenait un homme proche du monstre. On ne se prétends pas Joker si on n’est pas capable de tenir le rôle. Pourtant il me faisait l’effet d’un chaton sans griffes à côté de la menace grandissante qui n’arrêtait pas de s’agiter près de moi. Je n’étais pas une princesse, je savais que Kai n’avait aucune sympathie réelle pour moi. Il fallait croire que je me prenais pour la jeune fille dans le jardin avec le pommier, ce dernier signant un pacte avec le diable en pensant ne vendre que son arbre.

« Si j’en étais capable, j’aurai su me débarrasser moi-même de mon problème, non ? Je n’y connais rien en tueur en série, je ne suis pas psy ou quelque chose dans ce genre. Je n’ai aucune idée du pourquoi ou du comment. » Répondre, toujours répondre, j’avais toujours été du genre à l’ouvrir même quand il valait mieux baisser les yeux au sol. Mes yeux se fixaient droit dans les siens. Mon index bouchait nonchalamment l’ouverture de ma paille, comme si mon inconscient me disait qu’il était temps d’arrêter de boire. J’avais fait appel à un monstre pour gérer un autre monstre et maintenant ils allaient se partager les morceaux.

Le pourquoi du comment, ce qui m’échappait sur ma propre existence, mon propre but dans la vie. On aurait dit que quelqu’un avait redessiner ma vie dans mon esprit sans demander mon avis. Toute cette histoire me désarmait et je ne fis que secouer la tête mollement. A part lui proposer de me cogner très fort la tête pour me remettre en place, j’étais clairement en manque d’idées. Prenant une profonde inspiration, j’émettais un avis qui n’était peut-être pas tant dénué de sens.

« Il faut dire que j’ouvre souvent la bouche pour répondre sans me soucier des conséquences. Après de là à mériter un tourment malsain sans me donner la raison, c’est ce qui me dépasse sur celui qui ne veut plus que je ferme l’œil. Peut-être que ça l’amuse de pousser certaines personnes à se tuer elle-même ? Je peux inventer dix mille hypothèses, mais vous n’aurez pas de réponses, ni moi. Je ne sais même pas qui c’est… Faut-il une raison à un fou pour agir ? »

La question me semblait pertinente en la lui offrant. Ne savait-il pas mieux que personne ce qui poussait un homme à faire des actions déraisonnées ? Dans la pupille de cet homme se dessinait sa folie, mais aussi son intelligence, le rendant bien plus dangereux que n’importe qui. Bien qu’une personne sensée aurait plutôt essayé de tourner les talons, changer de nom de ville et de vie, je suivi les pas du propriétaire des lieux. La galanterie chez un monstre est rarement rassurante, mais je le remerciai d’un léger signe de tête. Fuir n’était pas dans mes qualités ou mes défauts, je n’étais sûrement pas modelé sur le bon modèle. Encore moins quand il m’invita dans une armoire gelée qui aurait pu être digne d’un début de film d’horreur. Par instinct, je croisais les bras sur ma poitrine et montrait ma gêne dans ce lieu. Ce n’était pas rationnel d’avoir soudainement peur de ce qui pourrait m’arriver dans ces murs. J’ignorais pourquoi, mais je l’imaginais mal me faire du mal ici. Même si l’endroit me semblait proprement terrifiant. Le mojito souhaitait se rappeler à moi lorsqu’une main dans un misérable état me fut montrée. Je montais alors mon foulard jusqu’à mes lèvres. Il n’y avait pas d’odeur, mais quelque part ce geste me réconfortait.

« Si je croyais aux histoires dans les livres, j’aurais bien une théorie… Mais là j’aurai tendance à penser que c’est un fêlé qui a éduqué une meute de chiens pour faire ça ? Le mot loup faisait peut-être référence à une meute qu’il a éduqué ? Peut-être qu’il fait parti de mon passé, je n’en sais rien du tout. »

Je me détournais du massacre et ne souhaitait pas savoir ce qu’il y avait dans les autres boîtes. Il semblerait que l’imitateur du Joker avait bien sa folie. Ce n’était pas la première fois que l’on m’offrait une vision d’horreur, j’en étais persuadée. Mais j’ignorais si cela restait du domaine du rêve ou d’une réalité enfouie qui ne souhaitait pas refaire surface.

« J’ai une question malgré tout… Il serait plus simple pour vous de vous débarrasser de moi ou même de me donner en pâture à ce monstre. Pourquoi accepter de continuer à me protéger si j’arrive à trouver les réponses à vos questions ? »

Il y a ceux qui ont l’intelligence de garder ces questions pour eux, de sourire et de remercier, mais je n’avais pas la chance d’appartenir à ce genre de personnes.


Revenir en haut Aller en bas
 
Kitkat
Kitkat
Féminin MESSAGES : 200
INSCRIPTION : 27/07/2019
ÂGE : 28
RÉGION : L'univers des pingouins
CRÉDITS : Niki/Kitkat

UNIVERS FÉTICHE : Ça dépend de mon humeur
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3167-why-so-serious https://www.letempsdunrp.com/t3576-kitkat-have-a-break-have-a-kitkat https://www.letempsdunrp.com/t3174-keep-calm-we-re-all-mad-here
patrick

Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Empty

g38t.jpg
Kai A.
Jung

J'ai 29 ans et je vis quelque part en Amérique du Nord. Dans la vie, je suis le propriétaire du Joker's Show doublé d'un criminel et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, car à moins de trouver ma Harley Quinn, aucune autre femme ne m'intéresse.

Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Tumblr_pbjs2tm0ZX1xyeyfwo5_400
> Kai possède quelques tatouages sur différentes parties de son corps (par exemple un sur les côtes droites où il est inscrit Forever Young, un à la hauteur de l’omoplate droite qui a l’inscription Too fast to live too young to die).
> Tout dépendant de la température, il lui arrive de boiter à cause de sa vieille fracture à sa jambe gauche ce l’oblige parfois à se déplacer à l’aide d’une canne.
> Il souffre du syndrome de Peter Pan, mais il n’en a pas conscience.
> Fan du Joker depuis son enfance, Kai est persuadé depuis son adolescence d’être le nouveau Joker constitué de chair et de sang
> Depuis quelques années, il est le propriétaire du Joker's Show, l'activité sur le devant de la scène est légale, mais derrière les rideaux, cela l'est beaucoup moins...
Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Tumblr_pbjs2tm0ZX1xyeyfwo7_400


avatar : Kwon Ji Yong :copyright:️ Niki

La sensation du bout de chair que tu tiens dans ta main te procure une sensation quelque peu étrange. Puisque cette fameuse main est congelée et que tu ne peux pas ressentir la texture de la peau, tu n’as pas l’impression de tenir entre tes doigts un membre humain. Ce n’est qu’une pièce de viande qui a été dévorée par un «animal sauvage» en plein coeur du centre ville. Si cette histoire ne t’avait pas concerné, tu aurais éclaté de rire en affirmant que tout ça n’est qu’une mauvaise blague. Malheureusement pour toi, ce bout de chair déchiqueté représente maintenant l’un de tes meilleurs hommes de main - sans mauvais jeu de mots -. Tu n’es pas le genre d’homme à te mettre facilement en colère envers les autres. Du moins, tu n’éclates pas tel un volcan en éruption prêt à tout détruire sur son passage. À la place, tu préfères rire de la situation, qu'elle soit périlleuse ou non, pour ensuite répliquer d’une manière souvent extravagante ou bien violente. C’est que cette jeune femme pourrait presque jouer dangereusement avec ta patience, mais tu n’as pas l’intention ni l’envie de lui faire comprendre qu’il vaut mieux ne pas te provoquer. Pourtant, ce n’est pas l’occasion qui manque.

Faut-il une raison à un fou pour agir ? En voilà une excellente question dont tu n’as pas la réponse. Certes, tu as parfaitement conscience que tu n’appartiens pas à la catégorie des gens «normaux», mais si tu devais répondre honnêtement, tu dirais probablement oui. Quoique, la raison d’un «fou» ne sera certainement pas logique aux yeux du reste du monde… Lorsque la jeune femme te soumet ses hypothèses, tu n’es pas en mesure de réprimer un sourire presque amusé comme si elle venait de te raconter une excellente blague. «Une meute de chiens ou de loups ? Quelle curieuse théorie Mademoiselle Moonrise. À moins d’enfermer ces animaux dans un entrepôt ou un endroit où il y a un minimum de discrétion, je ne vois pas comment un homme à lui seul peut en traîner trois dans un endroit désert, puis ramener quelques morceaux près de chez vous.» En vérité, tu imagines mal ce genre de bêtes passer inaperçues dans une ville peuplée de milliers d’habitants sans que celles-ci ne se fassent remarquer ou bien entendre. Quoique, l’humain possède un esprit tordu - tu en es la preuve vivante - et il peut faire preuve d’imagination et d'ingéniosité.

C’est que ta petite protégée est loin d’être la dernière des idiotes et ses questions sont pertinentes à ton égard. Oui, pourquoi continuer à la protéger lorsqu’elle a causé «indirectement» la perte de certains de tes employés qui excellaient dans leur boulot. Sans plus de cérémonie, tu balances la main congelée de l’un de tes anciens employés dans le congélateur tout en prononçant ta réponse. «La réponse est simple Mademoiselle Moonrise. Trois de mes hommes sont morts et aux dernières nouvelles, ils ne devaient pas risquer leurs vies à ce point. Si je veux comprendre pour quelle raison votre harceleur a décidé d’éliminer mes hommes, je n’ai pas d’autres choix que de continuer à vous protéger.» Alors que tu verrouilles le petit congélateur, tu continues sur ta lancée. «Plus je réfléchis à cette histoire, plus je dénote des incohérences Mademoiselle Moonrise. Au lieu d’une seule personne, peut-être avez-vous énervé un groupe de personnes ? Pour répondre à votre question sur la raison qui pousse un fou à agir, je pense que la raison de chacun n’est pas logique pour tout le monde. Je ne connais pas votre vie dans les moindres détails, mais je vais devoir m’y intéresser d’un peu plus près.» Ton regard ainsi que ton sourire que tu adresses à la jeune femme se font inquiétants. C’est que tu as une idée derrière la tête et tu te doutes bien que cela ne lui plaira pas du tout. Quoique, a-t-elle d’autres options qui s’offrent présentement à sa petite personne ? Non.

«Cette fois-ci, vous allez servir d'appât, mais nous serons prêt à répliquer. Compte tenu que cette situation est particulière, je tiens à être présent pour voir de mes yeux celui qui a osé s’en prendre inconsciemment à mes hommes.» Bien entendu, tu te gardes bien de lui expliquer que tu comptes te venger par tes propres moyens, mais surtout t’amuser un peu. Tu ne refuses jamais une petite séance de torture pour te distraire, surtout lorsque tu es le bourreau. Non, tu ne comptes pas nécessairement l’éliminer, mais ce connard ne passera pas un agréable moment en ta compagnie.

À nouveau, tu te saisis de ta canne et tu t’approches de ta «cliente» avec ton éternel sourire aux lèvres, tes yeux fixant les siens. «Venez dans mon bureau, nous allons discuter de notre nouveau plan. Tout d’abord, j’aimerais savoir quel est le meilleur endroit pour attirer et surtout piéger votre harceleur. Vous allez tout me raconter sans lésiner sur les détails.» Puis, sans attendre une réponse de sa part - comme si tu lui laissais le choix -, tu t’approches de la porte afin de retirer le loquet et d’ouvrir la porte. Pendant qu’une vague de chaleur te frappe de plein fouet dans cette salle glacée, tu invites Laëtitia d’un geste de la main à te suivre dans les couloirs de ton établissement jusqu’à ton bureau. Heureusement que tu possèdes des fauteuils confortables pour tes invités, car ta «protégée» risque de passer un bon bout de temps en ta compagnie, que cela lui plaise ou non.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mira
Mira
Féminin MESSAGES : 165
INSCRIPTION : 10/06/2018
ÂGE : 29
RÉGION : Ile de France
CRÉDITS : bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique en général, shadow hunters, Sherlock, Doctor Who, et toutes autres propositions est possible.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t3638-dans-un-monde-de-mirage#76773
tea

Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Empty

svlbr6iK_o.png
Laëtitia Moonrise
J'ai 27 ans et je vis dans le cabaret le Joker's Show quelque part. Dans la vie, je suis assistante RH et je m'en sors difficilement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt comme dans un orage, en plein tourbillon.




jennifer lawrence :copyright:️ avengedinchains


On a toujours le choix. C’était une notion qui ne me quittait jamais. C’est pourquoi je l’avais choisi lui plus que quiconque. Si je devais mourir, ce qui arriverait sûrement en vu des morceaux de chaires que l’imitateur du Joker avait accumulé, je préférais que ce soit de la main d’un malade comme lui, plutôt que l’autre. Le pire que l’on peut faire à un prédateur, c’est de lui faire perdre sa proie. S’il ne pouvait mourir, alors il fallait que ce soit moi, mais ce ne serait pas de sa main. Je ne savais pas qui il était, mais j’étais déterminée à ne surtout pas lui donner satisfaction ! C’était un point crucial pour moi. La peur était latente, elle vibrait dans tout mon corps, pourtant, en cet instant : j’étais étrangement calme. C’est la personne qui rejette ses émotions qui est prise de réaction étrange, celle qui l’accepte reste souvent dans le même état que le mien. J’ignorais totalement si mon choix était insensé, mais je savais que l’autre fou qui m’en voulait pour une raison inconnue me rendrait folle avant que je ne le supplie moi-même de m’achever. Peut-être qu’il en serait de même pour l’homme aux cheveux verts, mais quand c’est votre choix, il y a un changement de perspective. Les hommes monstrueux ne me faisaient pas peur si c’était moi qui me dirigeais vers eux.

Une profonde inspiration me vint naturellement alors que j’expirais presque comme si j’étais excédée, mais mon regard vide montrait que j’étais seulement partie dans un monde qui n’appartenait qu’à moi. Dans mes souvenirs vides, je me perdais sans jamais revenir. Ces pages blanches qui se tournaient sans cesse ne m’amenaient aucune réponse. J’étais perdue. J’aurai pu être même sans émotion, mais elles, elles étaient vives. Il m’arrivait de ressentir quelque chose sans savoir pourquoi, en regardant un objet par exemple. Le foulard toujours noué sur mon cou avait une autre signification que celle que je lui donnais. J’en avais pleinement conscience. Seulement il m’était impossible de retrouver la mémoire.

Tel un pantin avec des fils pour la guider, je suivais le Joker sans un mot. Etrangement muette tout un coup, il avait le mérite d’avoir trouvé mon bouton off. Sans doute que des personnes de mon passé absent aurait aimé connaître sa position. L’une de mes dents du haut attrapait ma lèvre du bas comme un enfant s’accroche à sa peluche. Discrètement et subtilement, je prenais place là où le maître des lieux me l’indiquait. Si je faisais le vide également, c’est que je craignais que sa compagnie me conduise moi-même à subir une quelconque torture s’il s’imaginait que je mentais sur toutes ces pages blanches dans ma tête. Cette vie vide de sens qu’était la mienne était pour moi un mensonge qui se poursuivrait avec des bribes réelles de mon passé.

« Il ne m’a pas trouvé ici, il ne vient pas non plus à mon travail. » C’était tout ce que je savais et je n’étais pas du genre à tourner autour du sujet. Surtout pas vu mon état mental de la soirée, vu mon manque de sommeil, vu mon manque de combativité. « J’imagine qu’il aime me faire peur chez moi… Dans le peu de souvenirs que j’ai, c’est le seul endroit où il s’est présenté. Je n’ai jamais vu personne d’autre, pourquoi serait-ce un groupe qui m’en voudrait ? Déjà, je ne suis pas certaine que ce soit réellement contre moi… Cela ressemble plus… Je ne sais pas. Comme un règlement de compte avec une personne de mon passé effacé. Ma nouvelle vie a été calculé pour que je puisse penser qu’elle est réelle, mais elle me semble totalement vide de sens… Vous voulez que je rentre chez moi et que je le laisse m’attaquer, n’est-ce pas ? » Concluais-je sans que ma voix ne puisse révéler ce que j’en pensais intérieurement. Je n’avais pas envie de donner satisfaction à ce monstre, à celui que j’avais nommé loup. Si les hommes de l’homme à la canne avaient si mal fini, alors il ne pourrait pas arrêter la bête qui s’évertuait à faire de ma vie un véritable enfer. « Si jamais je survie, j’aurai une dette à vie, n’est-ce pas ? » Un sourire maigre se dessina sur mon minois, comme pour appuyer une tentative pour désamorcer une bombe qui était déjà sur le point d’exploser.



Revenir en haut Aller en bas
 
Kitkat
Kitkat
Féminin MESSAGES : 200
INSCRIPTION : 27/07/2019
ÂGE : 28
RÉGION : L'univers des pingouins
CRÉDITS : Niki/Kitkat

UNIVERS FÉTICHE : Ça dépend de mon humeur
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3167-why-so-serious https://www.letempsdunrp.com/t3576-kitkat-have-a-break-have-a-kitkat https://www.letempsdunrp.com/t3174-keep-calm-we-re-all-mad-here
patrick

Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Empty

g38t.jpg
Kai A.
Jung

J'ai 29 ans et je vis quelque part en Amérique du Nord. Dans la vie, je suis le propriétaire du Joker's Show doublé d'un criminel et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, car à moins de trouver ma Harley Quinn, aucune autre femme ne m'intéresse.

Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Tumblr_pbjs2tm0ZX1xyeyfwo5_400
> Kai possède quelques tatouages sur différentes parties de son corps (par exemple un sur les côtes droites où il est inscrit Forever Young, un à la hauteur de l’omoplate droite qui a l’inscription Too fast to live too young to die).
> Tout dépendant de la température, il lui arrive de boiter à cause de sa vieille fracture à sa jambe gauche ce l’oblige parfois à se déplacer à l’aide d’une canne.
> Il souffre du syndrome de Peter Pan, mais il n’en a pas conscience.
> Fan du Joker depuis son enfance, Kai est persuadé depuis son adolescence d’être le nouveau Joker constitué de chair et de sang
> Depuis quelques années, il est le propriétaire du Joker's Show, l'activité sur le devant de la scène est légale, mais derrière les rideaux, cela l'est beaucoup moins...
Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Tumblr_pbjs2tm0ZX1xyeyfwo7_400


avatar : Kwon Ji Yong :copyright:️ Niki

La mémoire est parfois un cadeau du ciel, parfois un véritable cadeau empoisonné. Si tu avais le choix ou plutôt le pouvoir, tu prendrais la décision d’effacer de grands pans de ta vie passée. Entre la négligence et le désintérêt de tes deux parents à ton égard ainsi que la solitude dont tu as souffert pendant plusieurs années, la majorité de tes souvenirs d’enfance sont loin d’être heureux. Pour tes géniteurs, faire semblant que tu n’existais pas devait être plus simple à gérer au quotidien et peut-être croyaient-ils que tu allais magiquement te faire oublier avec le temps. Non, tu n’allais pas disparaître même si ta propre mère a préféré te balancer chez ton père lorsqu’elle a eu un nouveau copain qui n’appréciait pas de t’avoir dans les pattes en permanence. Non, tu n’allais pas cesser d’exister lorsque ton père t’a présenté la porte d’entrée le jour de ta majorité comme étant celle de la sortie afin que tu ne remettes plus jamais les pieds chez lui. Naïvement ou peut-être inconsciemment, ils ont cru que tu étais assez faible pour t’effacer dans la masse et te faire oublier pour le restant de tes jours. Non, à la place, ils ont créé un monstre et un jour, tu iras vers eux s’ils ont le malheur d’être toujours en vie…

Tes coudes appuyés sur le dessus de ton bureau, tes mains jointes au niveau de ton visage comme si tu faisais une prière silencieuse, tu écoutes la jeune femme avec un certain intérêt. Intérieurement, plus elle s’avance dans ses explications, plus tu as envie de rire et de hurler en même temps face à la situation. C’est que cette femme ne t’es d’aucune utilité, du moins présentement, mais tu n’as pas le luxe de lui dire de s’arranger seule avec son psychopathe qui prend un malin plaisir à la traquer à la manière d’un animal sauvage. Si tu veux minimalement venger la perte de tes trois hommes de main, tu vas devoir trouver un moyen pour mettre la main au collet de ce type. Lorsque Laëtitia semble deviner ta pensée, tu ne peux pas t’empêcher d’esquisser un petit sourire presque amusé. «En quelque sorte...» Vas-tu l’envoyer en toute âme et conscience vers un potentiel destin tragique ? Oui, mais tu as une idée derrière la tête.

Au moment où elle te demande si elle va contracter auprès de toi une dette à vie, tu te décides à abaisser tes mains sur les accoudoirs de ta chaise de bureau tout en installant un peu plus confortablement. «Pour le moment, je peux vous garantir que vous allez avoir une très lourde dette à mon égard, mais nous allons voir ensemble avec le temps si celle-ci va s'alourdir considérablement ou si vous allez réussir à diminuer celle-ci.» Tu jugeras en temps et en heure de sa dette envers ta petite personne, mais pour le moment, tu dois te concentrer sur ton plan. «Puisque vous n’êtes pas capable de vous rappeler de qui il est ni des raisons qui le pousse à s’en prendre à vous, je vais devoir me mêler directement à cette histoire. Pouvez-vous me faire une meilleure description physique de votre agresseur ?» Plus tu auras des informations à son sujet, plus tu pourras te préparer correctement à lui faire face.

«Je vais vous expliquer les prochaines étapes de mon plan Mlle Moonrise, enfin, tout ce que vous avez besoin de savoir. Moins vous en saurez, mieux ce sera. » Cette fois-ci, ton sourire est plus mauvais voire sombre. Tu n’as pas l’intention de tout lui dévoiler, surtout lorsque tu sais que sa santé mentale fragile - c’est que ça sonne presque ironique puisque la tienne n’est pas vraiment mieux - pourrait venir perturber tout ce que tu as prévu. De toute façon, vu son état actuel, tu n’as pas l’impression qu’elle va pouvoir supporter votre rencontre pendant plusieurs heures. «Nous en avons fini pour ce soir. Je vous demande donc d’aller vous reposer, que ce soit à votre domicile ou ailleurs, mais demain en fin de journée, je veux que vous soyez chez vous. Demain soir, je vais me présenter en personne à votre domicile pour y passer la soirée et même la nuit.» Sans lui laisser le temps de croire à un sous entendu inapproprié de ta part, tu ne te prives pas pour éclater de rire pendant quelques secondes avant de reprendre une expression un minimum sérieux. «...Ne laissez pas votre esprit malade s’emballer sur mes propos. Quand je vais être là, vous pourrez vous barricader dans votre chambre si vous le souhaitez. Je vais revenir autant de fois que nécessaire pour coincer l’homme qui vous pourchasse et qui prend plaisir à s’en prendre à vous.» Lorsque tu prononces ta dernière phrase, ton regard s’assombrit tout d’un coup et un étrange rictus vient se dessiner sur tes traits. Oh oui, la chasse est ouverte et tu n’as pas l’intention d’être la proie...

@Mira
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Bienfaiteur ou tourmenteur, seul lui décide quelle carte jouer feat. Kitkat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Quelle délicieuse prestation {Hentaï} [PV Siin]
» 10443113. Carte de la Cachette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: