-46%
Le deal à ne pas rater :
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
14.44 € 26.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 La maison dans laquelle | Mikadocolors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Jubilé
Jubilé
MESSAGES : 32
INSCRIPTION : 12/12/2019
CRÉDITS : Eya Mordyakova

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique/ Horreur/Historique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Noob

La maison dans laquelle | Mikadocolors Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
« L’arrivée d’un nouveau était toujours un événement. Ils étaient si différents les uns des autres… Il suffisait de les regarder pour voyager. Et puis c’était tout aussi fascinant de les voir changer petit à petit, d’observer comment la Maison les aspirait pour se les approprier »

On y envoyait tout les éclopés, les batards, les rejetés, les inutiles, les tordus, les infirmes. Et ils s’habillaient de la Maison, vieille batisse grise chargée d’histoires et de grafitis. Ils en avait fait leur mère et leur déesse et elle en retour leur accordait la liberté en son sein et surtout, avant tout, l’accès a son Envers...

Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
Mikadocolors
Mikadocolors
MESSAGES : 75
INSCRIPTION : 07/11/2019
CRÉDITS : nightblood

UNIVERS FÉTICHE : City, fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3413-mikadocolors#72508 https://www.letempsdunrp.com/t3418-i-need-you-more-than-you-think#72572 https://www.letempsdunrp.com/t3477-everyone-as-a-story-mikadocolors#74175 https://www.letempsdunrp.com/t3415-repertoire-de-personnages-mikadocolors#72549
tea

La maison dans laquelle | Mikadocolors Empty


James Evans
J'ai 14 ans et je vis à la Maison, un pensionnat. Dans la vie, je suis complètement paumé et je me sens soudainement très seul. Sinon, parce que je l’ai choisi, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, enfin je crois.

C'est sa belle-mère qui a décidé de l'envoyer là-bas pour se débarrasser de lui puisque son père n'est plus là. Il a tout perdu, du jour au lendemain, et espère se faire une place dans cette nouvelle vie.


Lucas Jade Zumann :copyright: ifUCmaud
Et voilà, tu viens de franchir l’entrée de cette vielle bâtisse, lâchement abandonné entre les mains du directeur qui te juge de la tête aux pieds. Tu fais moins le malin maintenant, tu te sens même une certaine crainte au fond de toi. Quelque chose est différent par ici, tu ne sais pas si c’est l’atmosphère ou ton imagination qui te joue des tours. De toute façon tu découvriras bien vite ce qui se trame, tu n’es pas le genre à résister aux mystères. « Allons discuter dans mon bureau. » Tu n’opposes pas la moindre résistance, suivant l’homme jusqu’à cette pièce où son nom est gravé dessus en lettre d’or. Tu n’as pas dit un mot depuis ton arrivé, pas même un bonjour. Ça ne te ressemble pas vraiment, tu as toujours défié ceux qui ne t’inspirent pas confiance, comme ta belle-mère ou tes enseignants. Mais aujourd’hui, tu te sens perdu, tu t’es pris une violente claque dans la figure quand ta belle-mère t’a annoncé que tu devais partir. Elle ne t’a même pas laissé le temps de préparer tes affaires, elle avait tout prévu pour toi. Elle n’attendait que ça, te mettre à la porte, t’envoyer loin de son fils chéri qu’elle surprotège du monde extérieur. Elle t’a abandonné ici, prétextant des troubles du comportement, une violence sans borne, te collant même une étiquette de « cas désespéré, pour ne pas dire irrécupérable. ». Alors tu es là, devant cet homme qui ne t’inspire rien qui vaille, l’écoutant à moitié. Il t’explique les règles, te questionne sans s’offusquer de ton manque de réponse. À croire qu’il n’attend rien de toi, qu’il sait déjà tout ce qu’il doit savoir. Ta belle-mère a du parler, expliquer de long en large comment tu les as terrorisés, elle et son fils, quel monstre tu es. Si ton père était là il aurait pu tempérer, malheureusement tu es seul, ne pouvant pas t’enfuir de cet endroit.

Le directeur finit ses explications en te proposant d’aller voir ta chambre. Tu ne dis pas un mot, te contentant de te lever pour lui emboîter le pas. Il te guide à travers la bâtisse, sans te présenter les différents endroits. Si tu as bien suivi quelqu’un va s’occuper de te guider dans cette nouvelle vie. Au pire, si personne ne s’en charge, tu seras le genre à t’aventurer de ton côté, tu n’as jamais aimé rester en place, même en cours tu avais du mal à tenir sagement sur ta chaise. « Je te laisse t’installer, j’ai des affaires à régler. Ne t’en fais pas, quelqu’un viendra te rejoindre rapidement. » Son sourire ne t’inspire pas plus confiance, mais tu hausses vaguement les épaules avant de t’avancer dans la chambre, te dirigeant vers le lit qu’on t’a attribué. Tu le regardes un instant, repensant à celui que tu viens de quitter, à ce confort auquel tu viens de dire adieu, puis tu finis par te laisser tomber dessus. Tu lâches ton sac qui tombe au sol sans faire de bruit. Il est bien léger, faut dire que tu ne possèdes rien. Ou presque rien. Ta belle-mère s’est empressée de reprendre ce qui lui appartenait, à elle mais aussi à son horrible fils pourri gâté. De toute façon, de quoi pourrais-tu avoir besoin par ici ? Tu as l’impression que moins tu as d’affaire mieux tu te porteras. Les rares enfants que tu as croisés sur ta route ne t’ont pas donné l’impression de t’accueillir à bras ouverts. Tu t’es senti rapidement dévisagé, comme si tu avais une horrible difformité en plein milieu de ton visage. Tu ne sais même pas si tu pourras te faire une place au sein du groupe des Chiens. Pourtant tu n’es pas le genre à repousser les gens, tu sais même te montrer amical, mais tu crains ici de devoir rester sur tes gardes, comme avec les adultes. Aucun ne t’inspire confiance, alors tu cherches toujours à les défier. Mais tu préfères ne pas trop penser à tout ça, fermant les yeux un instant, comme si tu étais en train de rêver et que tu allais te réveiller après un cauchemar des plus perturbants.

Revenir en haut Aller en bas
 
Jubilé
Jubilé
MESSAGES : 32
INSCRIPTION : 12/12/2019
CRÉDITS : Eya Mordyakova

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique/ Horreur/Historique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Noob

La maison dans laquelle | Mikadocolors Empty


Arsenic
C’est le seul nom qu’elle utilise. Elle a 16 ans et vis dans La Maison. Dans sa vie, elle est pensionnaire et elle s'en sort comme il faut. Sinon, grâce à ma chance, je suis seule et je le vis plutôt bien.

Affligée d’apnée du sommeil et de terreur nocturne, en plus d’une jambe quasi paralysée suite a un mauvais coup a la colonne vertébrale, elle a gagné son surnom grâce a son langage acerbe et décapant. Certaines rumeurs lui attribuent de cacher du poison sous ses ongles pour quand elle griffe les gens, mais c’est totalement faux. Deja parce que c’est impossible. Elle est la depuis un moment, aussi elle est bien connue, surtout chez les Chiens, son groupe d'accueil.

Rooney Mara


Ce jour la, y’avait une rumeur dans l’air ce jour la, comme un tremblement dans la maison. Les messagers des groupes se levaient en trombe pour s’agglutiner aux fenêtres comme des insectes et repartaient crier leur message « Un nouveau, un nouveau ! ». Mais une fois l’individu entré, l’art était de l’épier a distance, lui et son odeur d’Exterieur encore fraîche. On faisait des paris pour savoir où il échouerait. Certains commençaient a échanger des petits objets et les pronostics partaient.

Arsenic était au confluent du passage des messagers et des écouteurs au portes et eut donc presque la primauté de l’information sur son intégration chez les canins. Elle n’avait aucune envie qu’il échoue entre les pattes d’un type comme Hercule ou Nez Rouge qui avaient de surcroît déjà eu leur tour pour avoir des initiés. Donc en restant a la porte du dortoir des filles et le regarda venir dans leur couloir, ne prêter aucun oeil a la galerie merveilleuse d’inscriptions et de dessins qui s’offrait a lui, et s’engouffrer dans le trou béant de la porte. Elle le suivit en claudiquant dès que le directeur le guidant s’était éloigné.

Le trouvant allongé sur son lit, doux comme un poussin a peine sorti de l’oeuf elle eut envie de rire. Mais elle ne rit pas. Elle le tira juste de sa torpeur d’un :

« Hé petite souris »

Elle était pas de beaucoup plus agée. Mais les enfants de la Maison ont la maturité se lisant plus tot dans leur traits disait on. C’était surtout caractéristique des sauteurs et tombants.

« J’suis Arsenic. Je serais ta marraine pour ta vie ici. C’est moi qui vais t’expliquer comment ça marche.Il va falloir que tu te lève parce que je te donne pas le choix de t’emmener faire un tour »

La vraie première étape constituait a lui trouver un surnom et ce n’était pas une tache simple. Il avait l’air assez banal. Assez craintif. Assez- elle se souvint de sa première phrase.

Ca passait pas trop mal.

« On t’appellera Souris. Ce sera un bon nom pour toi. Ici, ton prénom d’origine ne sert que pour les profs et l’administration. C’est pour ca que je ne te donnerais pas le mien »

La seconde étape aurait été de lui attribuer un collier mais pour cela il faudrait réunir les chiens et le présenter au chef. Ca pouvait attendre. Elle attendit qu’il se lève, et sans doute les premières questions qui ne tarderaient pas a fuser en avançant de nouveau près de la porte pour l’y attendre.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Mikadocolors
Mikadocolors
MESSAGES : 75
INSCRIPTION : 07/11/2019
CRÉDITS : nightblood

UNIVERS FÉTICHE : City, fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3413-mikadocolors#72508 https://www.letempsdunrp.com/t3418-i-need-you-more-than-you-think#72572 https://www.letempsdunrp.com/t3477-everyone-as-a-story-mikadocolors#74175 https://www.letempsdunrp.com/t3415-repertoire-de-personnages-mikadocolors#72549
tea

La maison dans laquelle | Mikadocolors Empty


Souris
J'ai 14 ans et je vis à la Maison, un pensionnat. Dans la vie, je suis complètement paumé et je me sens soudainement très seul. Sinon, parce que je l’ai choisi, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, enfin je crois.

C'est sa belle-mère qui a décidé de l'envoyer là-bas pour se débarrasser de lui puisque son père n'est plus là. Il a tout perdu, du jour au lendemain, et espère se faire une place dans cette nouvelle vie.


Lucas Jade Zumann :copyright: ifUCmaud
C’est une voix qui te tire de ta solitude. N’ayant vu personne d’autre en arrivant dans la pièce, tu te doutes que c’est à toi que ce « Hé petite souris » est adressé. Tu ouvres les yeux, fixant un instant le plafond avant de te redresser pour apercevoir le visage de celle qui est venue te voir. C’est d’elle dont te parlait le directeur ? Tu l’observes en silence, la laissant se présenter. Tu n’es pas plus bavard qu’avec l’homme qui t’a expliqué quelques règles avant de t’amener ici. Pourtant même si elle semble plus âgée que toi, tu sembles moins méfiant. Elle n’a pas cette aura d’adulte qui affiche des petits sourires pour mieux te détruire par derrière. « Ok. » Tu descends du lit, haussant vaguement les épaules. Tu n’as pas de raison de rester là dans ton coin, après tout, tu es censé vivre ici alors faire un tour du propriétaire ne te ferait pas de mal. C’est pas comme si tu avais mieux à faire de toute façon.

Avant que tu n’avances, elle t’attribue un surnom, comme celui qu’elle t’a donné pour se présenter. Souris. Tu grimaces. Est-ce que ce nom te convient vraiment ? Il sonne étrange à tes oreilles, mais puisque tu n’as pas de meilleure idée tu devras sans doute t’en contenter. Et y a peu de chances qu’ils acceptent que tu décides par toi-même. « J’imagine que j’ai pas le choix. » Tu baisses le regard sur tes baskets dans un état déplorable à force de courir et sauter partout, tu aimes bien te faufiler dans les moindres recoins. En y pensant tu es un peu comme une souris, capable de t’infiltrer où tu veux, d’échapper aux courroux de ceux qui essayent de te chasser. Enfin c’était le cas jusqu’à ce que ta belle-mère arrive à t’envoyer ici. Elle a réussi à te piéger.

Tu relèves finalement le regard vers Arsenic avant de lui emboîter le pas pour quitter cette chambre que tu ne considères pas comme tienne. Peut-être qu’un jour tu arriveras à te sentir chez toi, mais il te faudra sûrement un moment pour changer d’avis. Après tout, tu ne connais rien, tu as été abandonné aux mains d’étrangers qui ne t’inspirent pas spécialement confiance. « C’est quoi cette histoire de marraine ? » Tu as bien d’autres questions en tête, mais l’impatience ne se lit pas sur ton visage, comme si tu avais déjà abandonné la lutte. Tu n’arrives pas à t’imaginer sortir d’ici avant d’avoir atteint ta majorité, donc tu vas devoir prendre ton mal en patience. Tu glisses tes mains dans les poches de ton sweat, te retenant de remonter ta capuche sur le sommet de ton crâne. À la place tu laisses ton regard se promener sur les murs, essayant de retenir le chemin jusqu’à ton lit et ton sac.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Jubilé
Jubilé
MESSAGES : 32
INSCRIPTION : 12/12/2019
CRÉDITS : Eya Mordyakova

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique/ Horreur/Historique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Noob

La maison dans laquelle | Mikadocolors Empty


Arsenic
C’est le seul nom qu’elle utilise. Elle a 16 ans et vis dans La Maison. Dans sa vie, elle est pensionnaire et elle s'en sort comme il faut. Sinon, grâce à ma chance, je suis seule et je le vis plutôt bien.

Affligée d’apnée du sommeil et de terreur nocturne, en plus d’une jambe quasi paralysée suite a un mauvais coup a la colonne vertébrale, elle a gagné son surnom grâce a son langage acerbe et décapant. Certaines rumeurs lui attribuent de cacher du poison sous ses ongles pour quand elle griffe les gens, mais c’est totalement faux. Deja parce que c’est impossible. Elle est la depuis un moment, aussi elle est bien connue, surtout chez les Chiens, son groupe d'accueil.

Rooney Mara


Souris, son filleul, encore tout petri d’Exterieur et baignant dans une mauvaise volonté visible, la suivait a contrecoeur. Mais c’était son premier et une victoire personnelle sur tout ceux qui auraient voulu le former. Malgré son air renfrogné et sa capuche rabattue, il n’avait pas l’air d’un gamin violenté. Chanceux, pensait elle. Ils étaient beaucoup a avoir subit des sévices ici.

La sortie les happa avant la fin de sa question, les ouvrant sur un couloir riche en décorations. La circulation avait repris mais les passant regardaient le nouveau avant de retourner a leur discussion. Maintenant il avait quelqu’un pour s’occuper de lui, donc il avait commencé a faire partie des lieux. Arsenic ne marchait pas très vite, a cause de sa mauvaise jambe, mais elle ne s’en faisait pas trop. Sa béquille dormait dans sa chambre et pour l’instant elle n’avait pas l’intention d’aller la prendre. Donc leur progression du couloir se faisait vers le fond de l’établissement, coin que le nouvel arrivant n’avait pas du voir encore.

“Les parrains et les marraines servent a initier les nouveau comme toi a la Maison. Histoire de pas provoquer de désordre des la première semaine parce qu’un petit bleu ne comprend pas les règles. Si t’as des soucis tu peux t’en référer a moi. Genre comme si j’étais ton mentor.”

Il y avait certainement mieux qu’avoir une jeune fille de 16 ans, maigre et boiteuse, aux cheveux mal coupés comme mentor, mais c’était clairement mieux que rien.

“Tu vas vite apprendre que les murs sont tes fidèles alliés ici. Beaucoup de gens expriment ce qu’il y’a a savoir dessus. Ou e jouent les parties de cartes, qu'est ce qui s’échange, quelles sont les dernières rumeurs… Certains illuminés du troisième groupe prétendent que la maison s’exprime elle même par le biais des murs pour nous faire savoir ce qu’Elle veut...”

info ou rumeur infondée, elle ne précisa pas. Elle s'arrêta devant un dessin immense, un bison ayant quelque chose d’a la fois naif et réaliste, mais surtout frappant de simplicité et d’expressivité.

“Si tu as un peu l'âme d’artiste, les Murs pourront également être ta toile. J’aime beaucoup cette pièce.”

Elle se remit en chemin après.

“Si tu te demande pourquoi les adultes ne disent rien, c’est parce qu’ils n’ont pas beaucoup de pouvoir ici. Le directeur ne fait que se barricader dans son bureau la plupart du temps, les profs sont cantonnés a leur salles de cours et les Éducateurs soient ils nous prennent en pitié, soit ils ont peur de rester trop avec nous. Il y’en a quelques uns qui sont viables, mais ils contestent jamais ce qu’on fait. Ceux qui ont vraiment du pouvoir ici, ce sont les Chefs de Groupe”

Le couloir faisait défiler des suites d’inscriptions et de dessins avec entre eux quelques espaces vides. Certaines fenêtres s’ouvraient, donnant sur la cour. D’autres portes apparaissaient sur un côté, un peu plus loin, au devant desquelles traînaient quelques individus vêtus de noir, le regard curieux et transportant parfois pots et arsenal botanique.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


La maison dans laquelle | Mikadocolors Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
La maison dans laquelle | Mikadocolors
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: