-53%
Le deal à ne pas rater :
GACHI Batterie Externe 26800mAh
24.94 € 52.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

  For now, I'm embarrassed.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2331
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

 For now, I'm embarrassed.  - Page 8 Empty


Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, pourquoi être en couple alors qu'il y avait tellement de tentation à Vegas?

 For now, I'm embarrassed.  - Page 8 Giphy


avatar :copyright:️ Blindness

« Donc il faut que je sois aux portes de la mort pour que tu reconnaisses ça… Intéressant. Je recommencerais peut-être alors. »

Je grognais avant de le pincer légèrement. Hors de question qu'il me fasse à nouveau une peur pareille. Il avait intérêt à redevenir mon partenaire et quand ce sera le cas, je surveillerais son cul comme jamais je ne l'avais surveillé jusqu'à présent. Non mais et puis quoi encore? Je n'allais pas supporter de le revoir dans cet état une nouvelle fois.

« non… enfin, ça m’a juste aidé à prendre conscience que ma relation avec James n’était pas celle que je croyais. Mes sentiments envers lui n’étaient pas aussi fort que ce que j’imaginais. Je l’ai aimé bien sûr… mais il n’était pas le bon. »

Pas le bon... un concept encore plus abstrait pour moi que celui d'aimer. Déjà savoir si on était amoureux pour moi tenait du mystère, mais alors comment il pouvait se dire qu'il ne l'aimait pas assez pour que ça ne soit pas le bon? Comment est ce qu'il pouvait être sur qu'il ne tomberait pas sur un autre mec un jour qu'il se mettrait à aimer davantage encore, qu'il s'était trompé encore une fois. Il avait cru à un moment de sa vie que James était le bon. Ils ne se seraient pas fiancés si ça n'avait pas été le cas.

« Je dirais plutôt que c’est cette rupture qui m’a poussé dans tes bras. Même si je n’avais pas imaginé tout ça ce soir-là… »

Je fronçais les sourcils. Il me disait quoi là. Il regrettait? Merde moi qui pensait qu'il était aussi obsédé que moi par cette nuit qu'on avait passé ensemble, la meilleure de ma vie je devais le reconnaitre.

« Attention je n’ai jamais regretté…. Au contraire … Ce soir-là m’a confirmé une chose : que ce n’était vraiment pas une lubie.»

Je hochais doucement la tête. Bon au moins ça me rassurait sur le fait que lui non plus ne regrettait pas. Je comprenais mieux désormais pourquoi il m'avait fui après cette nuit là. Moi Je voulais remettre ça, juste pour le cul, lui il avait envie de plus et il savait que je ne pouvais pas le lui donner, du moins pas à l'époque.

Je caressais doucement sa tête, le fixant. Il m'avait bien obligé à le regarder, m'empêchant de fuir son regard comme je le faisais depuis le début de cette conversation beaucoup trop gênante pour moi. J'étais sur le point de lui répondre mais l'infirmière arriva à ce moment là, me foudroyant du regard.

"On a été tolérantes les jours précédents, parce qu'il était encore endormi et que vous êtiez inquiet. Mais là il est réveillé. Il va bien comme vous pouvez le voir. Mais les visites sont terminées et il a besoin de se reposer. Alors sortez de là. Les visites seront de nouveau autorisées demain à partir de midi."

Voilà le dragon de retour. Je me redressais en soupirant. On n'avait pas fini cette conversation. Je n'avais pas encore réussi à sortir tout ce que j'avais envie de lui dire.

- Je viendrais demain alors...

J'hésitais un instant mais l'infirmière sadique était entrain d'attendre que je parte et me fixais méchamment en attendant que je le fasse. Je n'avais pas vraiment envie de l'embrasser dans ces conditions. Je lachais sa main en soupirant.

- Repose toi Matt'.

Je lui souris une dernière fois avant de quitter l'hôpital. Je rentrais chez moi, m'arrêtant pour aller prendre un hamburger avant de l'emporter chez moi pour le manger. J'appelais James en rentrant. Je lui avais promis de lui donner des nouvelles. Il était déjà venu le voir à l'hôpital mais Matt dormait encore. Il passerait le voir le lendemain. Il était bien décidé à tenter de le reconquérir, il lui manquait trop. Je n'avais pas la force de lui dire la vérité, de lui dire que Matt ne l'aimait plus, qu'il y avait peut être quelque chose de possible entre nous deux.

Je retournais travailler le lendemain. Il y avait pas mal de choses à régler au boulot avec cette explosion plus l'absence de Matthias. Je passais la journée à bosser avant d'aller vers l'hôpital en fin d'après midi. Je m'étais arrêté pour lui acheter une pleine boîte de beignets. Tant pis si les infirmières râlaient, il l'avait bien mérité.

J'entrais dans la chambre avec un sourire.

- Salut toi... comment tu te sens?

Je venais m'installer à côté de lui, posant la boite de beignets sur la petite table.

- Je t'ai apporté de quoi manger.



Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 292
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

 For now, I'm embarrassed.  - Page 8 Empty


Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé, et amoureux de son meilleur ami et je le vis plutôt mal.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé avec son fiancé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne


pedro pascal :copyright:️ juice

Je grimace quand il me pince, même si je le comprenais, ça aurait été le contraire, je l’aurais engueulé comme du poisson pourri. Et il sait ce que c’et puisque je n’ai jamais hésité à lui secouer les puces quand il le fallait. C’était désormais son tour. Je ne lui en voulais pas du tout. Je n’aurais jamais supporté le voir cloué sur un lit ainsi, alors j’imagine ce qu’il peut ressentir.

Je sais que mon discours le perturbe, il faut dire qu’il n’est pas très clair. Mais ce que j’ai vécu avec James, je ne l’oublierais pas, je ne le regrettais pas pour autant. J’avais vraiment cru que je passerais ma vie avec lui. Mais j’avais eu conscience que l’on allait à l’échec tous les deux si on continuait ainsi. Et je ne voulais pas faire souffrir James davantage.

Je le vois passé par toutes les émotions et le doute; ce qui me fait sourire. Il semble incertain sur mes sentiments, ce qui est assez drôle pour quelqu’un qui ne voulait pas tomber amoureux, parce qu’il en a tout le comportement. Je soupire doucement en le regardant. J’avais vraiment envie de l’embrasser mais alors que j’allais l’attirer à moi, une infirmière entre. Je grogne de déception alors qu’elle le pousse vers la sortie. Je hoche la tête et le laisse partir.

Je dors comme un bébé jusqu’au lendemain mati. J’avais hâte de le revoir, j’étais presque comme un adolescent. Le matin, étonnamment, j’ai reçu la visite de James. C’était une situation assez bizarre. Mais on a reparlé pour la première fois depuis notre séparation, et j’ai vraiment enterré une bonne fois pour toute notre relation.

J’attends toute la journée avant de le voir apparaitre. « Hey toi. » J’attends qu’il s’approche. « Ca va… » Je le tire contre moi pour lui voler un baiser. Oui j’étais bien plus en forme qu’hier. « Mais là ça va beaucoup mieux. » Je louche sur la boite de beignet. « Hum tu ne serais pas le messie par hasard ? Parce que la bouffe est vraiment dégueulasse ici. » j’ouvre et enfourne directement un beignet dans ma bouche. « Alors ch’a a donné quoi au boulot aujourd’hui ? » Je me décale légèrement pour qu’il s’assied sur le lit. « Et merci d’avoir prévenu James. Même si je pense que je l’ai bien déçu aujourd’hui. » je pose une main sur sa cuisse, je ne me retenais plus maintenant



[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2331
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

 For now, I'm embarrassed.  - Page 8 Empty


Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, en couple? et je le vis plutôt bizarrement, me demandant si je ne vais pas merder quelques part.

 For now, I'm embarrassed.  - Page 8 Giphy


avatar :copyright:️ Blindness

Je suis légèrement perturbé quand il me tire vers lui pour m'embrasser alors que j'arrive. Ca faisait vraiment... un peu trop truc de couple là pour moi. J'allais avoir besoin de temps pour m'habituer à ce genre de démonstration d'affection. A part dans le feu de l'action, parce que j'étais entrain de séduire, que je comptais bien baiser, je n'embrassais jamais personne. C'était une première pour moi que de faire des choses comme ça.

« Hum tu ne serais pas le messie par hasard ? Parce que la bouffe est vraiment dégueulasse ici. »

- Je sais que la bouffe est dégueulasse ici. Et les infirmières me détestent déjà alors...

Je n'étais plus à ça près. Elles allaient continuer de me détester parce que j'avais osé apporter tout ça à un convalescent. Je les entendais déjà me sermonner. Mais je m'en foutais, je voulais lui faire plaisir le temps qu'il serait obligé de rester ici.

« Alors ch’a a donné quoi au boulot aujourd’hui ? »

- Oh la routine tu sais.

Je venais me coller contre lui, accédant à sa demande muette. J'étais encore une fois mal à l'aise. Il allait vraiment me falloir du temps pour que je sois à l'aise avec tout ça, que je ne sois pas aussi à l'aise qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine pour reprendre l'expression.

« Et merci d’avoir prévenu James. Même si je pense que je l’ai bien déçu aujourd’hui. »

Je profitais de la sensation de sa main sur ma cuisse. Lui il était bien, complètement à l'aise, semblant profiter, se laisser aller à faire les gestes qu'il avait si longtemps retenu. C'était naturel pour lui, complètement étrange pour moi.

- C'est normal... il a quand même été important dans ta vie. Il méritait de le savoir.

Je m'agitais un peu contre lui, essayant de trouver une position plus confortable.

- Pourquoi tu l'as déçu? C'est parce que... parce que tu as douché ses espoirs d'être à nouveau en couple avec toi un jour?

Je m'expliquais alors qu'il me fixait, le regard plein de questions.

- J'ai discuté avec lui au téléphone. Il s'est pas mal confié. Il m'a dit que tu lui manquais, qu'il espérait pouvoir te le dire, te dire à quel point il était triste que vous soyez séparé. Je... j'ai pas osé lui dire qu'on avait couché ensemble, qu'on était... enfin... qu'on pensait à plus tous les deux...

Je ne savais pas quel mot mettre sur ce qu'on était désormais l'un pour l'autre, sur ce qu'on avait envie d'être. Est ce qu'on était.... en couple?


Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 292
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

 For now, I'm embarrassed.  - Page 8 Empty


Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé, et amoureux de son meilleur ami et je le vis plutôt mal.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé avec son fiancé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne


pedro pascal :copyright:️ juice

Je l’embrasse tout naturellement, je n’ai même pas réfléchi avant de le faire. Et puis ces lèvres me manquaient tant. J’allais devoir me contenter de simplement ces baisers pour un long moment avant de pouvoir passer à l’autre étape. j’allais devoir patienter. Et dieu seul sait que la patience n’est pas mon fort parfois. Il ne semblait pas à l’aise, ce qui me fait légèrement froncer les sourcils. J’agissais tellement naturellement, que je ne pensais même pas que je pouvais le mettre mal à l’aise.

Je secoue la tête avant de rire doucement. « En même temps là tu ne marques pas de point. Mais tu en gagnes avec moi. » Je croque avec gourmandise dedans. Un vrai délice pour mes papilles. « encore quatre jours de calvaire ici et après je pourrais sortir. » J’avais négocié sec pour sortir plus tôt, à la base ils voulaient que je reste au moins une semaine. Mais hors de question que je croupisse dans cet endroit, je vais dépérir sinon.

Je hausse les sourcils. « La routine ? Parce qu’il y a une routine au poste ? Combien de rapports as-tu rédigé ? Ca en est où de l’affaire ? » Oui même quand je ne pouvais pas bosser je ne coupais jamais du boulot. C’était la vie de flic après tout, le boulot on l’emmène avec nous, où que l’on soit. Ce n’était pas évident pour es compagnons de flics, c’est d’ailleurs pour cela que, généralement, les couples ne résistaient pas très longtemps. Je profite de sa proximité sans être trop intrusif, je faisais attention de ne pas me montrer trop envahissant.

Je posais simplement ma main sur sa cuisse, pour avoir un contact physique avec lui. Mais je ne faisais strictement rien. Je hoche simplement la tête pour le remercier, c’était loyal de sa part d’avoir prévenu James. Ça avait permis aussi de clôturer définitivement notre relation. Il avait été déçu, j’avais balayé ses espoirs d’une phrase. Je ne pouvais pas lui en vouloir de se montrer un peu revêche.

Je le regarde étonné alors qu’il parle de ce que James espérait. Je secoue la tête, je en sais même pas comment il a pris tout ça. J’acquiesce quand i me dit qu’il n’a pas parlé sur nous. Je hausse finalement les épaules.

« Oui c’est un peu ça. Il mérite d’être heureux, c’est vraiment quelqu’un de bien. Mais ça n’aurait pas marché. Je ne suis même pas sûr qu’il aurait supporté que je reste flic. Il avait déjà commencé à me glisser que je pourrais être détective privé… » Et c’est quelque chose de non-négociable chez moi, il ne faut jamais me demander de changer de métier, j’étais bien incapable de faire autre chose que flic.

« Tu as bien fait, oui. Sinon je pense que ton joli minois ne le serait plus tellement aujourd’hui. Et… puis. Toi tu veux quoi ? »
On n’en avait pas parlé concrètement. Je ne voulais pas lui mettre la pression, il connaissait mes sentiments, je pense que c’est réciproque, mais je ne sais pas s’il est vraiment prêt à les assumer.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2331
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

 For now, I'm embarrassed.  - Page 8 Empty


Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, en couple? et je le vis plutôt bizarrement, me demandant si je ne vais pas merder quelques part.

 For now, I'm embarrassed.  - Page 8 Giphy


avatar :copyright:️ Blindness

« En même temps là tu ne marques pas de point. Mais tu en gagnes avec moi. encore quatre jours de calvaire ici et après je pourrais sortir. »

Je lui piquais un beignet, après tout ils n'étaient pas tous pour lui non plus. Quatre jours donc à attendre avant de pouvoir le ramener chez moi. Parce que oui, je ne lui avais pas encore dit mais il venait vivre chez moi et ce n'était pas négociable, au moins le temps qu'il se remette. Il allait devoir rester bloqué encore trois semaines dans ce fauteuil. Ca serait compliqué pour lui de faire tout un tas de choses. Le plus simple c'était donc qu'il vienne chez moi pour que je l'aide à se remettre. Après on verrait.

« La routine ? Parce qu’il y a une routine au poste ? Combien de rapports as-tu rédigé ? Ca en est où de l’affaire ? »

- Laisse un peu le boulot et l'affaire de côté. Repose toi.

Je savais à quel point c'était dur pour nous de lacher le boulot quand on y était pas. Ce travail, c'était plus qu'un simple travail, c'était toute notre vie. On y pensait sans arrêt. Même quand on était pas au travail, on ne lachait vraiment nos affaires. C'était comme ça, ce boulot on l'avait dans les trippes.

« Oui c’est un peu ça. Il mérite d’être heureux, c’est vraiment quelqu’un de bien. Mais ça n’aurait pas marché. Je ne suis même pas sûr qu’il aurait supporté que je reste flic. Il avait déjà commencé à me glisser que je pourrais être détective privé… »

Je hochais doucement la tête. C'était une des raisons qui me poussait à rester célibataire. Rares étaient les personnes à pouvoir accepter de vivre avec nous, de passer après notre travail. Il fallait pouvoir accepter qu'on ne soit pas là pour les fêtes et compagnie, qu'on puisse partir à tout moment même si on avait des projets, qu'on risque notre vie à tout instant. J'avais cru cependant que James l'avait compris et qu'il était prêt à l'accepter, qu'il était une des rares exceptions avec qui ça pouvait marcher. Je me trompais. Ca n'empêchait que j'avais toujours cette part de moi qui culpabilisait. Je me sentais quand même un peu responsable de leur rupture. Ils n'étaient plus ensemble désormais et moi.. je venais un peu prendre sa place.

« Tu as bien fait, oui. Sinon je pense que ton joli minois ne le serait plus tellement aujourd’hui. Et… puis. Toi tu veux quoi ? »

Je soupirais. Ca c'était LA question difficile à laquelle je ne savais pas trop quoi répondre. Déjà qu'il avait eu le droit à ma déclaration qui n'en était pas une... et il voulait vraiment que j'arrive à mettre des mots clairs sur ce que je voulais pour nous? Il me voyait plus doué en relation amoureuse que ce que je n'étais.

- Je veux pas te perdre ça je le sais...

Mais après là c'était le grand bordel.

- Et toi tu veux quoi? Tu... tu as conscience que je serais le pire petit ami du monde?

Pour le baiser ça aucun soucis, je serais vraiment bon. Mais par contre tout le reste à côté.. je serais loin d'être comme James, ou même comme un petit ami de base.



Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 292
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

 For now, I'm embarrassed.  - Page 8 Empty


Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé, et amoureux de son meilleur ami et je le vis plutôt mal.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé avec son fiancé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne


pedro pascal :copyright:️ juice

je grogne en le voyant me piquer un beignet. Voleur va. Je grogne plus pour la forme. J’étais quand même bien heureux de sortir de cet endroit lugubre. Je plaignais sincèrement ceux qui y restent pendant des mois. Il y a de quoi devenir dépressif. parfois, si j’en avais les moyens, j’investirais pour donner un côté plus humains, plus joyeux à cet endroit. Malheureusement ce n’est pas avec mon salaire de flic que je vais payer tout ça. J’avais dû, pour sortir de cet endroit, donner le nom d’une personne de confiance. J’épargne la mine dégoutée du médecin et des infirmières quand j’ai indiqué le nom de mon meilleur ami. Mais je ne me voyais pas demander à James de me servir de garant. « D’ailleurs tu m’excuseras, j’ai donné ton nom comme garant pour ma sortie. » Je prends une moue innocente, je ne l’avais pas concerté après tout.

Je secoue la tête. « J’ai bien le droit de savoir qui a tenté de me faire sauter la cervelle. AS-tu repris l’enquête ? » Car si ce n’est pas le cas je demanderais une faveur à notre chef. Je n'avais confiance qu’à lui pour résoudre cette enquête. Enfin, peut-être que cette affaire a été transférée à l’anti-terrorisme, ce serait logique après tout. « Et Steve ? » J’espère qu’au moins il a eu une suspension après sa conduite très professionnelle. Je ne doute pas qu’il a dû faire des pieds et des mains pour que ça soit le cas en tout cas.

Je reprends sa main dans la mienne.je clôture le sujet James, je ne voulais plus qu’on en parle. Cette relation appartenait désormais au passé. Maintenant c’était une sorte de nouvelle vie qui s’offrait à moi. Je ne sais pas vraiment ce que je veux, mais une chose est sûre c’est que je veux que tu sois dans cette nouvelle vie. Mais je ne voulais pas te brusquer, enfin pas comme ces derniers temps. Je serais prêt à faire des concessions, s’il le faut. Ce ne serait pas aisé si tu me demandais de redevenir un sex-friend, mais je préférais ça à rien. Oui j’étais vraiment prêt à tout pour le garder dans ma vie. Même à boucler mes sentiments. J’attendais simplement de savoir ce qu’il veut vraiment. Je sens que ça n’allait pas être aisé, et, étonnamment, ça me plaisait. Ma relation avec James avait été d’une facilité et d’une routine qui a certainement tué notre relation, que j’avais besoin de me sentir vivant, et aimé avec passion.

Je le vois soupirer. Je me contente de serrer sa main dans la mienne. « tu n’es pas obligé de répondre à cette question. Je ne t’en voudrai pas. » Je lui lance un sourire rassurant, je me rends compte que je suis peut-être un peu trop pressant pour lui. J’avais encore du chemin pour vivre au jour le jour.

Je souris doucement avant d’hocher la tête. Ça me suffisait déjà amplement. « Et c’est parfait, parce que je ne le veux pas non plus. » Je hausse un sourcil avant de pouffer légèrement. « Je pense pas que tu sois le pire. » Je secoue la tête de droite à gauche. « sexuellement parlant je n’ai aucun soucis à me faire… Et pour le reste… et bien on avisera. » Je hausse les épaules. « Je crois que je veux juste nous donner une chance. »

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2331
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

 For now, I'm embarrassed.  - Page 8 Empty

GQkAa.png
Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, en couple? et je le vis plutôt bizarrement, me demandant si je ne vais pas merder quelques part.

 For now, I'm embarrassed.  - Page 8 Giphy


avatar :copyright:️ Blindness

« D’ailleurs tu m’excuseras, j’ai donné ton nom comme garant pour ma sortie. »

IL avait bien fait. Je comptais bien prendre soin de lui à sa sortie de l'hôpital. Il n'avait fait qu'anticiper ce que je voulais déjà faire. Par contre j'aurais bien aimé voir la tête qu'avaient du faire les infirmiers et les médecins en apprennant que c'était moi, le mec qui les faisait chier depuis le début, qui allait prendre soin de leur patient. Je ne doutais pas qu'ils auraient préféré quelqu'un de plus sérieux que moi.

« J’ai bien le droit de savoir qui a tenté de me faire sauter la cervelle. AS-tu repris l’enquête ? Et Steve ? »

Je soupirais en l'entendant poser toutes ces questions. L'affaire avait été transféré dans un autre service. Nous prenions un peu tous trop à coeur cette affaire pour être vraiment impartial, c'était ce qui nous avait sorti le chef. Ce con nous privait de la chance de pouvoir mettre derrière les barreaux l'enfoiré qui s'en était pris à notre collègue. J'avais voulu refaire le portrait à Steve mais le chef s'en était déjà débarassé, l'envoyant dans un autre service faire chier d'autre collègues. Il était beaucoup trop incompétent, il l'avait bien prouvé. Il s'occuperait de faire la circulation et de mettre des pvs à des gens sur le route, ça lui ferait les pieds.

Mais je ne voulais pas lui prendre la tête et parler de tout ça maintenant. Ce n'était pas le plus important. Je voulais me concentrer sur lui, sur nous.

« Et c’est parfait, parce que je ne le veux pas non plus. Je pense pas que tu sois le pire. sexuellement parlant je n’ai aucun soucis à me faire… Et pour le reste… et bien on avisera. Je crois que je veux juste nous donner une chance. »

Je soupirais alors que lui il se mettait à rire. Il ne se rendait pas bien compte de ce que je lui expliquais.

- Je ne te parle pas que du sexe. Bien sur que ça sera bien. Il suffit de voir la nuit qu'on a passé ensemble...

Un vrai feu d'artifice, alors si on était tout le temps comme ça, aucun doute que sexuellement parlant tout irait très bien.

- Mais un couple ce n'est pas que du sexe non plus. C'est aussi des moments comme ça...

Et déjà rien que ça je me sentais terriblement mal à l'aise. Alors quand il serait question de plus, de sortie en amoureux ou autre connerie du genre... je n'allais pas assurer.

- J'essaierais...

Même si on allait droit au massacre, j'essaierais. Pour lui. Parce que je ne voulais pas le perdre.

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 292
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

 For now, I'm embarrassed.  - Page 8 Empty

OtXdRvq.png
Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé, et amoureux de son meilleur ami et je le vis plutôt mal.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé avec son fiancé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne


pedro pascal :copyright:️ juice

Je soupire doucement, il ne semble pas réagir. Bon c’est que ça ne lui déplait pas. Je souris doucement. Je tente d’en savoir un peu plus sur le boulot. J’ai besoin de savoir mais je fais face à un mur. Il ne me répond pas, et je pousse un long soupir. Je sais que j’aurais les informations plus tard. Mais c’est de lui que j’aurais voulu les entendre. j’ai maintenant l’impression qu’il me cache quelque chose. Comme si quelque chose n’allait pas me plaire. Il n’a même pas réagi quand j’ai formulé, de manière fragile certes, que je voulais redevenir ton partenaire. Mais je n’avais pas encore la force d’insister. Je le serais tôt ou tard de toute façon.

Enfin on dévie sur une conversation bien plus importante de toute manière. On parlait de nous, de ce qu’on allait devenir, ou pas. Je souris en l’entendant parler de cette fameuse nuit, je hoche la tête avec un sourire, de ce côté-là on est irrémédiablement sur la même longueur d’onde.

Je hausse les épaules. « Je ne compte pas te mettre la pression si c'est ce que tu crains. Je ne te demande pas de sorties au resto ni même au ciné ou quoique ce soit. Franchement je ne suis même pas sûr de ce que je veux vraiment, à part être avec toi. J’en ai assez de la routine." Et je sais qu'avec toi je peux dire adieux à cette routine.

Je resserre mon emprise sur sa main. « C’est déjà une avancée, je ne demande pas mieux. »

Je fronce les sourcils. « J’ai juste envie de t'embrasser quand je veux. »

On discute encore un peu avant que, comme toujours, les infirmières le mettent dehors. j'embrasse sa main avant de le laisser partir.

Il était revenus tous les jours, pendant une heure. j'appréciais ses moments mais j'étais bien heureux de sortir aujourd’hui. Eli s’était proposé de venir me chercher même si j’avais tenté de lui dire que je prendrais un taxi, il n’avait rien voulu entendre. Il viendrait me chercher un point c’est tout. Je sortais à 14h, et j’étais déjà fin prêt à sortir, dans le hall de l’hôpital. Je l’attendais de pied ferme, mais un peu stressé quand même, on allait se retrouver dans l’intimité, et je n’avais aucune idée de comment on allait gérer ça.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2331
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

 For now, I'm embarrassed.  - Page 8 Empty

GQkAa.png
Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, en couple? et je le vis plutôt bizarrement, me demandant si je ne vais pas merder quelques part.

 For now, I'm embarrassed.  - Page 8 Giphy


avatar :copyright:️ Blindness

« Je ne compte pas te mettre la pression si c'est ce que tu crains. Je ne te demande pas de sorties au resto ni même au ciné ou quoique ce soit. Franchement je ne suis même pas sûr de ce que je veux vraiment, à part être avec toi. J’en ai assez de la routine."

Alors on était sensé faire quoi au juste? Je ne savais pas ce qu'on était sensé faire tous les deux. Je n'étais pas fait pour les trucs de couple et il ne semblait pas en vouloir pour le moment. Mais une relation purement basée sur le sexe ça ne me semblait pas être l'idée du siècle non plus. Je ne pouvais pas retourner à ma vie d'avant, quand je sortais trop souvent, quand je baisais de tous les côtés. Je n'en avais pas envie de toute façon.

« C’est déjà une avancée, je ne demande pas mieux. J’ai juste envie de t'embrasser quand je veux. »

- Ca je pense que je peux le faire.

Je lui souris doucement avant d'aller lui voler un baiser. C'était la première fois que je faisais un pas vers lui de ce genre. Une grande nouveauté pour moi. Ce n'était pas complètement déplaisant même si j'aurais préféré pouvoir faire plus que de simplement l'embrasser.

On passa un moment à discuter avant que je ne me fasse virer par les autres grincheuses.

Les jours suivants passèrent trop lentement. Je n'avais plus vraiment de partenaire tant que Matt n'était pas revenu et qu'on avait pas discuté avec le chef. Je n'étais donc pas vraiment sur une affaire. Je donnais des coups de main un peu partout, je passais pas mal de temps à la salle de sport pour me défouler avant d'aller le retrouver tous les soirs.

Puis finalement arriva le jour de sa sortie. J'avais eu le droit à un congés pour aller le chercher. J'avais passé ma matinée à ranger et nettoyer l'appartement, un vrai exploit pour moi, avant d'aller le chercher.

Je le trouvais m'attendant dans le hall, installé sur son fauteuil roulant. Je le regardais en souriant avant de venir le rejoindre.

- Je ne te demande pas si tu es prêt...

Je passais derrière lui, attrapant les poignets du fauteuil pour le guider vers le taxi avec lequel j'étais venu. Je l'aidais à monter dedans avant de plier le fauteuil dans le coffre. Je demandais au chauffeur de me ramener avant de m'installer avec lui à l'arrière. Je ne lui prenais pas la main. Je n'étais pas encore complètement à l'aise avec les gestes d'affection, encore plus alors qu'on était avec le chauffeur. On arriva rapidement chez moi. Heureusement que j'avais un ascenseur. Je me voyais mal le porter sur plusieurs étages pour arriver chez moi.

J'ouvris la porte et le laissais aller se mettre à l'aise dans le canapé.

- J'ai ramené quelques affaires de chez toi avec la clé que tu m'as passé. Si tu veux d'autres choses dis le moi je partirais les chercher.

J'allais ouvrir mon frigo avant d'aller en sortir deux bouteilles de bière. Je le retrouvais sur le canapé, lui tendant la sienne.

- A ta sortie de l'hôpital.

Je trinquais doucement en souriant avant d'en boire une gorgée.


Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 292
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

 For now, I'm embarrassed.  - Page 8 Empty

OtXdRvq.png
Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé, et amoureux de son meilleur ami et je le vis plutôt mal.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé avec son fiancé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne


pedro pascal :copyright:️ juice

Je me sens perdu, comme un gamin qui fait face à sa première relation. C'était assez étrange de me retrouver dans cette situation à quarante ans. Comme si j'avais de nouveau vingt ans. alors je ne sais pas vraiment ce que je peux faire ou non, surtout que pour lui c'est aussi totalement  nouveau et je ne veux pas le brusquer. Je veux aller à son rythme. Je ne sais pas vraiment ce que je peux me permettre ou non. Je ne sais même pas s'il est prêt à n'être qu'avec moi pour le côté baise. Il y avait encore certains points que l'on n'a pas éclairci. Et je ne suis même pas sûr de vouloir les éclaircir si ça me desservait.

Je souris avant de prolonger le baiser, plaquant une main dans sa nuque. Je restais assez sage dans mon baiser, je ne voulais pas attiser trop mon envie ni la sienne, ce n'est pas le moment de se frustrer. mais j'appréciais vraiment que ce soit lui qui a initié ce baiser, on était peut-être sur la bonne voie. je me contente  de ce baiser, préférant discuter avec lui. J'appréciais juste ses moments avec lui, sans prise de tête.

Mais les infirmières sont vraiment sans pitié pour lui. Pour sûr qu'on allait en parler pendant un moment, en tout cas je ne me priverais pas de le taquiner avec ça. Mais là, elles ne m'épargnaient pas non plus.

Je comptais les heures et les jours avant de sortir de cet endroit. Je m'ennuyais ferme, surtout qu'eli avait refusé catégoriquement de m'amener des rapports à rédiger. Résultat, j'étais parfois insupportable parce que je m'étais abruti devant la télé et ses émissions sans intérêt. je ne pouvais pas me balader autrement qu'en fauteuil, bouffée d'air que je prenais en compagnie d'Eli, au moins à l'extérieur on était tranquille et on pouvait parler calmement sans que quiconque vienne nous déranger.

MAis c'était enfin le jour de ma sortie, j'étais enfin de bonne humeur. Je subissais les conseils plus ou moins avisées des infirmières, dont une n'avait eu cesse de critiquer mon choix de garant. Je l'avais envoyer bouler à proprement parler. Elle n'avait pas à discuter de mon choix. Elle m'avait tendue un numéro pour au cas où ça se passerait mal. Mais c'était mal connaître mon meilleur ami. Je file dans le hall signer les papiers de la sortie avant de l'attendre. Je le vois arriver. Je lui souris avant de secouer la tête. "Je suis plus que prêt..." Je le laisse pousser mon fauteuil. "Tu sais que y en a une qui m'a donné un numéro parce qu'elle a peur que tu me fasses du mal ? Incroyable ! Le seul endroit où tu pourrais me faire mal c'est au cul, et je serais plus que consentant." Je souris avant de monter dans le taxi grâce à son aide. Le trajet en taxi se passe dans le silence, mais ça ne me dérange pas.

Je sors du taxi avant de m'installer dans le canapé, j'avais le droit de ne faire que quelques pas, mais c'était suffisant pour aller dans le canapé. "Ne t'inquiète pas, j'ai tout ce qu'il me faut ici, et plus apparemment." Bon d'accord c'était un peu facile. Mais j'appréciais vraiment son geste.

Je le vois revenir avec deux bières, j'allais les appréciaient, je n'avais pas eu le droite à une goutte d'alcool à mon séjour à l'hôpital. je l'attrape avec un sourire en remerciement. " À ma liberté recouvrée." Je bois une gorgée avant de m'approcher de lui, rapprochant nos lèvres, mais en lui laissant le temps de se défiler s'il ne veut pas. bière et Eli, meilleur cocktail dont j'ai besoin.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


 For now, I'm embarrassed.  - Page 8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
For now, I'm embarrassed.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: