-30%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 30% sur les chaussures Nike Air VaporMax 2019
133 € 190 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

  For now, I'm embarrassed.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2331
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

 For now, I'm embarrassed.  - Page 7 Empty


Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, pourquoi être en couple alors qu'il y avait tellement de tentation à Vegas?

 For now, I'm embarrassed.  - Page 7 Giphy


avatar :copyright:️ Blindness

« Qu’est-ce tu fous là, Parks ? Dégage de là, c’est pas sécurisé. Y a tout qui menace de tomber ici. »

J'esquissais un petit sourire en l'entendant faire. J'aurais même pu en rire si je n'étais pas autant mort d'inquiétude pour lui. Je ne pensais pas que ça serait aussi dur de le voir là comme ça, coincé sous cette tonne de gravats. J'avais peur pour lui. Je m'efforçais de le cacher. Il n'avait pas besoin que je me mette à stresser pour lui alors qu'il était dans cet état.

« La tienne c’était pas une blessure, au pire une griffure, chochotte. Ne me fais pas le plaisir de sortir d’ici les pieds devant, veux-tu ? »

Là pour le coup je laissais échapper un petit rire.

- Alors déjà c'était une bonne griffure de balle qui m'a fait bien mal qui a eu besoin de huit points de suture. Ce n'était pas rien non plus. Et je me fous que ce ne soit pas sécurisé. Quoi qu'il arrive tu restes mon Matthias, mon partenaire. Et je ne laisserais jamais tomber mon partenaire.

Je restais à côté de lui. J'attrapais pour la serrer dans la mienne. Il fallait qu'il reste là avec moi. Du peu que je savais, il ne fallait surtout pas qu'il perde connaissance ou un truc du genre. J'allais tout faire pour qu'il reste avec moi en attendant que les secours le sortent de là.

Je me retournais pour voir l'équipe de déminage finir de sécuriser les lieux. Je souris alors qu'ils donnaient leur feu vert et laissaient les secours venir tenter de le délivrer. Je les laissais s'activer autour de lui, restant à ses côtés malgré tout. Qu'ils essayent de me virer pour voir!

- Je vais pas te lâcher mon Mattou. Et ni toi ni moi ne sortirons de là les pieds en avant. Je te le promets.

Je le regardais, essayant de ne pas pleurer alors que l'inquiétude me rongeait. Je ne voulais pas le perdre... surtout pas.

- Je suis désolé... de t'avoir repoussé comme ça... je suis qu'un abruti tu le sais bien. J'ai paniqué comme un con.

Parce que je ne savais faire que ça de toute façon agir comme un con, foncer tête baissée sans réfléchir, sans penser aux conséquences.

- Mais je veux pas te perdre. Je tiens beaucoup trop à toi. Alors déconne pas ok?


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 292
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

 For now, I'm embarrassed.  - Page 7 Empty


Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé, et amoureux de son meilleur ami et je le vis plutôt mal.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé avec son fiancé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne


pedro pascal :copyright:️ juice

On retrouvait rapidement nos vieilles habitudes de chamailleries tous les deux. Même dans les situations les plus tragiques on trouvait encore le moyen de plaisanter. Au moins ça me déconcentrait de ma douleur. Même si je râlais, plus pour la forme qu’autre chose, j’étais vraiment heureux qu’il soit là. Sa présence me faisait du bien.

Je le taquine vis-à-vis de sa blessure, gentiment. Je voulais dédramatiser les choses. Que tu ne sois pas obnubilé par ma situation, même si c’est comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Je ne voulais pas l’inquiéter outre-mesure, alors qu’à l’intérieur de moi c’est la panique totale. La situation est critique, et je me sens de plus en plus fatigué. Ca te fera une cicatrice de plus à monter à tes amants… » Je tousse difficilement avant de reprendre la parole. « T’es totalement inconscient. »

Je lutte pour que mes yeux ne se ferment pas. Je serre faiblement sa main dans la mienne « Je suis tellement fatigué…. » je pose ma tête contre son bras. J’entends que les démineurs terminent de sécuriser les lieux et ouvre la voie au secours. Mais tout ça me semble de plus en plus lointain. Je me déconnecte peu à peu de la réalité alors que mes yeux se ferment, juste quelques secondes.

Je le sens me secouer, et je me réveille difficilement. Je dois lutter pour ne pas m’endormir, pourtant c’est si tentant. Je souris en entendant ses mots, mais pour le moment je n’ai plus la force de lui répondre. Je serre juste furtivement sa main. Mais j’avais bien l’intention de lui répondre plus tard sur tout ce qu’il m’a dit.

Je laisse les secours s’occuper de moi, ne lâchant pas la main d’Elijah alors que la douleur me fait souffrir comme un martyr. Je m’endors sur le brancard, laissant la réalité derrière moi.

Deux jours se passent sans que je ne me réveille. Effectivement les médecins m’ont plongé dans un coma le temps que mes blessures commencent à guérir. Ils ne me réveillent pas pour endiguer la douleur et qu’elle soit plus supportable.

Je me réveille, groggy comme jamais et avec cette sensation qu’un camion m’est passé sur le corps. Et pourtant je sens que quelqu’un tient ma main. J’ouvre les yeux avant de tomber sur une tête plus que connue mais inquiète et les traits tirés par la fatigue. « Tiens un zombie… » je tends la main vers sa joue, touché qu’il soit resté ici.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2331
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

 For now, I'm embarrassed.  - Page 7 Empty


Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, pourquoi être en couple alors qu'il y avait tellement de tentation à Vegas?

 For now, I'm embarrassed.  - Page 7 Giphy


avatar :copyright:️ Blindness

« Ca te fera une cicatrice de plus à monter à tes amants… T’es totalement inconscient. »

Je tachais de ne pas paraitre trop inquiet en le voyant tousser comme ça.

- Je protège mon partenaire c'est tout.

Je lui fis un petit sourire, ma main ne voulait toujours pas lacher la sienne.

- Et crois moi j'ai déjà une histoire beaucoup plus sexy de prévue pour ma cicatrice. Beaucoup mieux que "mon partenaire m'a tiré dessus". Je suis certain que ça va faire craquer toutes les filles à qui je la raconterais.

Sauf que je n'avais aucune envie de draguer des filles. Je n'arrivais à penser qu'à lui depuis qu'on avait couché ensemble. Je ne voulais plus que lui.

Je le secouais rudement en le sentant perdre connaissance. Non non non il ne devait pas me lâcher, pas maintenant que les secours étaient enfin là et qu'ils commençaient à l'ausculter. Je n'aimais pas les airs inquiets qu'ils avaient. Il finit par sombre définitivement dans l'inconscience. J'avais beau le secouer il ne revenait pas à lui. Les secours tentèrent de me pousser mais je restais à côté de lui, je refusais de le quitter. Je refusais qu'il me laisse.

Je ne le lachais que quand ils commencèrent à choquer son coeur. Non... non c'était impossible... il ne pouvait pas mourir, pas maintenant. Je ne me retenais même plus de pleurer alors que je les voyais continuer de se battre pour le ramener.

Puis je l'entendis à nouveau... le petit bip signifiant que son coeur était reparti. Je ne comprenais rien à ce qu'ils disaient. Ils parlaient de saignement, surement dans la poitrine. J'avais peur, beaucoup trop peur pour m'arrêter à tout ce qu'ils racontaient. Je comprenais juste qu'il fallait le sortir là de toute urgence pour qu'ils puissent le soigner. Alors je finis par me joindre à eux. Je déblayais le plus rapidement possible les gravats. Je posusais de toutes mes forces avec eux pour terminer de retirer ce qu'il y avait sur lui.

Enfin ils le libéraient. Ils foncèrent avec lui aux urgences. Moi je suivais. Il était hors de question que je le lâche.

Je passais les pires heures de ma vie ce jour là. Je restais assis sur une chaise dans la salle d'attente, pleurant sans pouvoir me contenir. Il était parti au bloc. Je ne savais pas comment ça se passait pour lui là bas. Je pouvais juste attendre et angoisser là où j'étais.

Puis le médecin arriva. Je tentais de comprendre tout ce qu'il me racontait mais moi et les histoires de médecin je comprenais pas tout. Je captais l'essentiel. Il avait eu plusieurs côtés cassées. Il avait pas mal saigné et ils avaient du mettre un drain dans sa poitrine pour l'évacuer. Il avait aussi le bassin cassé mais à part ça il devrait s'en tirer. Il resterait inconscient le temps qu'il se remette.

J'avais appelé James pour le prévenir. Il restait quand même une personne importante dans sa vie. Je le rassurais comme je pouvais avant d'aller à son chevet.

J'y passais deux jours entiers, installé là sur une chaise. Ils avaient bien tenté de m'en déloger, le chef avait tenté de me faire reprendre le boulot mais j'avais refusé. Je ne le quitterais pas tant qu'il ne serait pas réveillé. Je ne le quittais que pour aller pisser, prendre du café ou manger un petit peu. Le reste du temps je restais là, attendant qu'il récupère. Ils lui avaient enlevé le tube dans la poitrine et celui dans la gorge il y avait quelques heures. Il ne restait plus qu'à attendre qu'il émerge.

Je dormais à moitié quand je le sentis enfin s'agiter. Je relevais les yeux pour tomber sur lui.

« Tiens un zombie… »

Je me laissais aller à lui sourire. C'était si bon de le revoir comme ça.

- Toi aussi tu aurais une sale gueule si tu avais du rester sur cette chaise. Et je ne te parle pas de leur café, pire que le notre.

Je serrais doucement sa main dans la mienne. Enfin je pouvais respirer. Il était là. Il allait bien.

- Comment tu te sens?



Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 292
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

 For now, I'm embarrassed.  - Page 7 Empty


Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé, et amoureux de son meilleur ami et je le vis plutôt mal.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé avec son fiancé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne


pedro pascal :copyright:️ juice


Je secoue la tête avant de murmurer difficilement « imbécile. »

Je me raccroche à sa main, tentant de ne pas sombrer dans l’inconscience. Il soliloque pour m’aider à ne pas sombrer, et je souris, je l’imaginais bien avec son speech qui ferait tomber les nanas comme des pommes. « Dom Juan va. » Je me mets de nouveau à tousser mais en crachant du sang cette fois-ci.

Je m’endors doucement, et malgré qu’Eli me secoue comme un prunier, je ne peux pas résister à l’appel de l’endormissement. Je pouvais dormir comme un bienheureux, il avait été là. On s’était réconciliés, et c’est tout ce qui m’importait.

Je ne sais pas ce qu’il se passe après, ni même combien de jours se passent avant que je n’ouvre les yeux. Et je remarque sa main dans la mienne. Il était resté là, et vu sa tête probablement depuis le début. Je souris doucement en serrant ses doigts entre les miens. Je n’aurais voulu personne d’autres à mes côtés, pas même James. Je secoue la tête en tentant de sourire. « Comme si un camion m’avait roulé dessus. Et j’ai soif… » Je tente de me redresser en grimaçant. « Combien de temps ? » Il semblait tellement anxieux. Je monte ma main à sa joue pour le caresser. « Quand as-tu dormi pour la dernière fois. ? Tu es resté là tout le temps ? »

Je souris doucement alors que le médecin rentre pour effectuer quelques vérifications, et m’ordonner de ne pas trop bouger pour le moment. Il me dit que si j’ai besoin les infirmières sont là pour m’aider. J’acquiesce avant de reporter mon attention sur eli. « Tu devrais aller te reposer. Je vais bien maintenant Eli. Et ce n’est pas comme si je peux m’enfuir non plus hein… »

Je le vois qui reste immobile, visage fermé. « Hey… Partenaire? » Je sais qu’il a dû passer par pas mal d’idée noires, mais là; il m’inquiète vraiment. Je me demande ce qu’il se passe dans sa tête, mais j’ai l’impression qu’il va exploser là.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2331
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

 For now, I'm embarrassed.  - Page 7 Empty


Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, pourquoi être en couple alors qu'il y avait tellement de tentation à Vegas?

 For now, I'm embarrassed.  - Page 7 Giphy


avatar :copyright:️ Blindness

Je me doutais qu'il ne devait pas se sentir très en forme, ma question était complètement conne. Mais je m'inquiétais. J'avais cru ne plus jamais le revoir. Quand j'avais vu tous les secouristes autour de lui... quand je les avais vu le masser pour tenter de faire repartir son coeur... j'avais cru que tout était terminé, qu'il allait partir, que plus jamais je ne pourrais le revoir, l'embrasser...

« Comme si un camion m’avait roulé dessus. Et j’ai soif… »

J'esquissais un petit sourire en l'entendant.

- C'était plus le toit d'une maison en fait. Attends je vais appeler l'infirmière.

Je préférais ne pas prendre le risque de lui donner n'importe quoi. Elles risquaient de me hurler dessus. Elles pouvaient être vraiment flippante quand elles s'y mettaient. Elles m'avaient crié dessus assez souvent pour que je m'en aille. Je n'avais consenti à sortir que quand elles lui faisaient des soins. Je revenais toujours, ne le quittant que très rarement. Alors j'allais quand même éviter de me les mettre encore plus à dos.

« Combien de temps ? »

Je fermais légèrement les yeux, profitant un instant de sa main sur ma joue. Comment avais je pu croire que je pourrais me passer de tout ça? De lui? Que je pourrais vivre bien sans l'avoir dans ma vie, juste parce que j'étais un abruti qui avait peur.

« Quand as-tu dormi pour la dernière fois. ? Tu es resté là tout le temps ? »

Techniquement, avant qu'il ne se réveille j'étais entrain de m'endormir. Alors on pouvait dire que ça ne faisait pas si longtemps que ça que j'avais dormi, quelques minutes à peine.

« Tu devrais aller te reposer. Je vais bien maintenant Eli. Et ce n’est pas comme si je peux m’enfuir non plus hein… »

Je soupirais alors qu'il me fixait inquiet, m'appelant partenaire.

- Tu es resté deux jours dans le coma et... je suis resté là en attendant que tu te réveilles. Mais ça va ce fauteuil est pas si pourri que ça pour dormir.

J'avais juste un peu mal au cul. Ce n'était rien ça d'avoir mal au cul. Je préférais avoir mal au cul pour d'autres raisons mais ce n'était pas grave.

- T'es pas passé loin Matt... j'ai cru te perdre là bas quand tu étais coincé sous les décombres. Ils ont réussi à te récupérer je sais pas comment. Au final t'as quelques côtes cassées. Tu as eu un je sais pas quoi thorax. Ils t'avaient mis un tube dans la poitrine mais ils te l'ont enlevé. Tu as aussi le bassin cassé. Tu es bon pour un mois dans un fauteuil sans pouvoir poser un orteil par terre. Et t'as des coupures un peu partout aussi. Alors ne m'en veux pas si j'ai été un peu inquiet... partenaire.

Je serrais un peu plus sa main dans la mienne restant là à le fixer.

- Laisse moi juste profiter du fait que tu sois en vie avant de me virer.

Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 292
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

 For now, I'm embarrassed.  - Page 7 Empty


Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé, et amoureux de son meilleur ami et je le vis plutôt mal.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé avec son fiancé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne


pedro pascal :copyright:️ juice


Je ne lui tenais pas rigueur de l’idiotie de sa question, au contraire. Ça me permettait d’entendre sa voix. Je souris légèrement, pour tenter de le rassurer. Je ne l’avais jamais vu aussi anxieux. Mais maintenant tout est terminé, le pire est derrière moi, derrière nous. Je serre sa main pour le rassurer, et surtout parce que j’ai besoin de ce contact. J’ai mon coeur qui fait un bond en le voyant sourire. Je grimace légèrement, je ne dois pas trop rire ou provoquer d’émotions fortes. Je hoche simplement la têt en réponse.

Les infirmières arrivent et me posent un verre d’eau avec une paille en me conseillant d’y aller lentement pour le début. Je laisse Eli me tendre e verre avant de prendre avec difficulté une gorgée. De toute manière elles peuvent s’inquiéter je suis incapable de boire plus d’une gorgée à la fois. Je le laisse reposer le verre. Avant de sourire. « Tu leur as fais quoi ? Elles ont l’air de voir le diable en toi. Tu as oublié tes manières ou quoi ? » Je fronce es sourcils avant de secouer la tête. « Ou alors elles sont toutes tombées sous ton charme et on découvert quel genre de séducteur tu es quand elles ont quittées ton lit le lendemain. » Je tousse avant de grogner et de tendre la main vers le verre qu’eli me tend de nouveau. « Ok pas trop parler. »

Je m’enquiert du temps que j’ai passé inconscient et donc du temps que tu as créché ici. Je caresse sa joue rugueuse. Je secoue la tête de droite à gauche. « Ta tête dit le contraire Parks. » Je passe un doigt sur ses cernes. « On dirait que tu joues dans Walking Dead… » je secoue la tête d’un air faussement réprobateur, ce qui est peu crédible puisque je me retrouve coincé dans un lit d’hôpital.

Je hoche la tête, serrant sa main dans la mienne. J’étais pas passé loin de pires blessures. J’étais chanceux parce que cela ne m’empêcherait pas de revenir sur le terrain dans quelques semaines. Et je comptais bien arrêter ces salauds. « Je suis bon pour rédiger tes rapports d’intervention pendant quelques semaines alors. » C’était un message subtil pour te faire comprendre que oui tu avais raison depuis le début. Je n’avais été qu’un con et ça m’a amené ici. Je ne voulais plus d’autre partenaire. Tout ce que je retenais dans son discours c’est que j’avais beaucoup de chance.

Je fronce les sourcils avant d’afficher un petit sourire ‘Si je ne te connaissais pas, je dirais que ça ressemble à une déclaration… » je penche la tête sur le coté « Et, si je me souviens bien, j’ajoute que tu ne veux pas que je sorte de ta vie. » Je secoue la tête en un sourire. « Qu’a-t-on fait à mon meilleur ami ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2331
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

 For now, I'm embarrassed.  - Page 7 Empty


Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, pourquoi être en couple alors qu'il y avait tellement de tentation à Vegas?

 For now, I'm embarrassed.  - Page 7 Giphy


avatar :copyright:️ Blindness

Une infirmière arriva pour lui donner un verre et une paille pour qu'il puisse boire. Je voyais bien le regard noir qu'elle me lançait. Elle ne voulait pas que je reste là et elle me le faisait savoir. Et bien je ne comptais pas bouger tant pis pour elle.

« Tu leur as fais quoi ? Elles ont l’air de voir le diable en toi. Tu as oublié tes manières ou quoi ? Ou alors elles sont toutes tombées sous ton charme et on découvert quel genre de séducteur tu es quand elles ont quittées ton lit le lendemain. »

Je secouais la tête sans répondre. Il ne comprenait donc pas. Je ne les voyais pas ces filles. Je ne voyais personne d'autre que lui désormais. J'étais inquiet pour lui. Je voulais qu'il aille bien. Et je le voulais dans ma vie, lui et personne d'autre.

« Ta tête dit le contraire Parks. On dirait que tu joues dans Walking Dead… »

Je me dégageais doucement alors qu'il venait toucher mes cernes. Oui j'avais une sale tête mais ce n'était rien. Je pouvais bien rester quelques jours à mal dormir sur une chaise, ça n'allait pas me tuer. Je préférais ça et pouvoir être avec lui. Je dormirais plus tard.

« Je suis bon pour rédiger tes rapports d’intervention pendant quelques semaines alors. »

Je le regardais sans vraiment trop y croire. Est ce qu'il était sérieux? Est ce qu'il parlait enfin de redevenir mon partenaire? Il avait fallu qu'il se prenne un plafond sur la tête pour comprendre que c'était une connerie que d'aller avec cet abruti de Steve?

« ‘Si je ne te connaissais pas, je dirais que ça ressemble à une déclaration… Et, si je me souviens bien, j’ajoute que tu ne veux pas que je sorte de ta vie. Qu’a-t-on fait à mon meilleur ami ? »

Je baissais la tête, restant le regard fixé sur sa main que je tenais toujours. J'étais nul pour les déclarations. Tout simplement parce que je n'avais jamais eu à en faire de ma vie. C'était la première fois que je ressentais ces choses là, ou que je pensais les ressentir. C'était nouveau et absolument effrayant.

- Peut être qu'il s'est tout simplement rendu compte de certaines choses... qu'il a décidé d'arrêter d'avoir peur... parce que te perdre était la pire chose qui pouvait lui arriver...

Il soupira avant de relever les yeux pour le fixer.

- Comment tu as su? Que tu voulais plus qu'être juste partenaire, plus que de m'avoir de temps en temps dans ton lit?


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 292
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

 For now, I'm embarrassed.  - Page 7 Empty


Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé, et amoureux de son meilleur ami et je le vis plutôt mal.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé avec son fiancé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne


pedro pascal :copyright:️ juice

Je remercie l’infirmière en souriant légèrement avant de retourner mon attention vers Eli qui semblait tout autant gêné que les infirmières. Tient donc, j’aurais bien aimé savoir ce qu’il s’est passé entre eux pour ressentir autant d’animosité.

J’émet donc des hypothèses, espérant tomber juste. Mais au vu de son expression fermée, je doute que ça soit ça. Ce qui est assez étonnant quand je connais le séducteur qu’il est. Quelque chose cloche et je ne parviens pas à mettre le doigts dessus, pour l’instant. Je serre ses doigts entre les miens, je souris même en le regardant, vraiment heureux de le voir ici, que ce soit lui qui soit resté à mes côtés. Je doute même que d’autres soient venus me rendre visite. j’avais enfin du temps rien qu’avec lui.

Je le laisse se dégager, mais je reviens chercher sa main, j’ai besoin de contact. Je laisse le silence, j’en profite pour me reposer, pour reprendre mon souffle. Je me sens bien, là, apaisé même. J’ai cet espoir qui renaît doucement. Je le regarde, il semble terriblement inquiet. Je caresse sa main en penchant la tête sur le côté.

J’étais plus que sérieux quand je lui propose de redevenir son partenaire. Parce que je dois bien admettre que je me suis trompé sur toute la ligne. Et que l'on faisait du meilleur boulot à deux. Je secoue la tête en pensant que peut-être il ne veut plus. « Enfin si tu le veux toujours… »

Je ne le reconnaissais pas, il semblait tellement hésitant. Je fronce les sourcils en serrant sa main. Avant de les hausser de surprise. Là maintenant je n’avais plus de doute. Il me faisait clairement une déclaration. Je soupire doucement en croisant nos doigts. « Et il fait bien…. » Je souris doucement. « Mais il est traitre d’attendre que je sois cloué sur un lit d’hôpital pour le faire. Il a peur que je fuis ? » Je le tire pour qu’il s’assied sur mon lit.

« Franchement je ne sais pas… C’est arrivé comme ça. Enfin, je ne sais pas, quand je m’en suis rendu compte, j’ai pensé que ce n’étais qu’une lubie passagère. Mais ce désir n’est jamais vraiment parti, et doucement j’ai commencé à vouloir plus que ce que je n’avais. Et ça s’est confirmé l’autre soir. Après je n’ai plus pensé qu’à ça. »
Je souris doucement. « Et j’avais une putain d’envie de recommencer dès que je voyais ton cul sous mes yeux. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2331
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

 For now, I'm embarrassed.  - Page 7 Empty


Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, pourquoi être en couple alors qu'il y avait tellement de tentation à Vegas?

 For now, I'm embarrassed.  - Page 7 Giphy


avatar :copyright:️ Blindness

« Et il fait bien…. Mais il est traitre d’attendre que je sois cloué sur un lit d’hôpital pour le faire. Il a peur que je fuis ? »

Je laissais échapper un petit rire en l'entendant. Oui je reconnaissais, ça pouvait paraitre assez traitre et sadique de ma part. Ca n'était pas le cas même si ça en avait l'air.

- Peut être qu'il a tout simplement fallu que tu sois coincé sous un amas de gravas pour qu'il s'en rende compte.

Il m'avait fallu ça oui. Il avait fallu que je sois sur le point de le perdre pour comprendre à quel point je tenais à lui. Oui bon ça va, je savais que j'étais long à la détente quand même. Je n'avais pas la prétention d'être un grand sentimental, loin de là, ou même d'être un minimum doué dans les relations de ce genre. J'étais un bon flic, ça oui. J'étais un bon coup au lit, ça je n'en doutais pas. Mais quand il était question de sentiments humain... il fallait m'oublier.

« Franchement je ne sais pas… C’est arrivé comme ça. Enfin, je ne sais pas, quand je m’en suis rendu compte, j’ai pensé que ce n’étais qu’une lubie passagère. Mais ce désir n’est jamais vraiment parti, et doucement j’ai commencé à vouloir plus que ce que je n’avais. Et ça s’est confirmé l’autre soir. Après je n’ai plus pensé qu’à ça. Et j’avais une putain d’envie de recommencer dès que je voyais ton cul sous mes yeux. »

Nouveau petit sourire de ma part. Ce n'était que justice en fait. Moi aussi je ne pensais qu'à ça quand je voyais son joli petit cul. Il fallait dire qu'il était tellement agréable à mater aussi...

Je baissais le regard. J'étais toujours aussi mal à l'aise pour parler de tout ça. Alors réussir à discuter tout en le regardant dans les yeux c'était quasiment mission impossible là pour moi. J'allais me liquéfier sur place si je devais affronter son regard.

- Est ce que.... est ce que c'est pour ça que tu as rompu avec James? Parce que tu commençais à ressentir tout ça?

Est ce que j'étais la cause de leur rupture? Je n'aimais pas vraiment cette idée. Je n'avais jamais voulu venir me mettre entre eux, entre leur bonheur. Ils avaient été si bien ensemble tous les deux. Surtout que je n'avais pas contrôlé grand chose dans tout ça. Moi aussi, j'avais cette impression, ce sentiment que c'était arrivé comme ça, sans que je ne m'en rende compte. Je l'avais réalisé seulement là, en le voyant entre la vie et la mort. Mais c'était depuis bien plus longtemps. Combien de temps au juste je ne savais pas, mais c'était là...


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 292
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Flash

 For now, I'm embarrassed.  - Page 7 Empty


Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé, et amoureux de son meilleur ami et je le vis plutôt mal.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé avec son fiancé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne


pedro pascal :copyright:️ juice

JJ’aime le voir rire. Ça me fit sourire, je préfère pour le moment ne pas trop rire. Je hausse les sourcils. « Donc il faut que je sois aux portes de la mort pour que tu reconnaisses ça… Intéressant. Je recommencerais peut-être alors. » Je grimace quand il me pince. Soit, je l’ai bien cherché. Je lui tire la langue. Bien sûr que je n’ai pas envie de recommencer, pas de sitôt en tout cas. J’avais en tout cas hâte d’être sur pied pour remédier à certains problèmes. Mais ces résolutions nécessitent une forme que je n’ai pas pour le moment, un lit et un partenaire consentant. J’avais pour le moment que le partenaire. C’est déjà un bon point. Et j’avais bien l’intention de lui prouver qu’aimer une seule personne, ça ne voulait pas forcément dire que l’on s’ennuie au pieu. Même si ma relation avec James a pu prouver le contraire. Il m’avait simplement fallu un certain temps avant que je n’accepte que c’était un pur échec.

On finit par parler de la découverte de mes sentiments, je ne peux pas lui dire comment je l’ai vraiment découvert. Ça c’est fait, c’est tout, je ne sais pas ce qu’il les a déclenché. J’aurais bien besoin d’une psychanalyse pour ça. Même si je pense que notre boulot, et la proximité qu’il engendre y est pour beaucoup. Je partageais bien plus de choses avec lui qu’avec James. Ça doit venir de là. Et puis physiquement c’était un vrai régal pour mes yeux, c’était loin de m’aider à repousser mes sentiments.

Je caresse sa main. Je ne sais pas ce que tout ça veut dire réellement. Mais on ne peut plus ignorer certaines choses entre nous. Je le vois éviter mon regard. Je pose mes doigts sous son menton pour l’inciter à me regarder. Il n’y avait aucun jugement dans le mien, juste de la tendresse et .. de l’amour. Je me raccrochais à ses yeux, car si je déviais sur ses lèvres, pas sur que je reste raisonnable.

Je secoue la tête négativement. Je ne veux pas qu’il imagine être la cause de notre rupture. Il n’a été que le déclencheur. Et encore pas vraiment, j’avais juste décidé de l’embrasser après, il n’y a pas eu de préméditation dans notre première nuit ensemble. Je n’avais même pas imaginé coucher avec lui ce soir-là. « non… enfin, ça m’a juste aidé à prendre conscience que ma relation avec James n’était pas celle que je croyais. Mes sentiments envers lui n’étaient pas aussi fort que ce que j’imaginais. Je l’ai aimé bien sûr… mais il n’était pas le bon. » Je secoue la tête. « Je dirais plutôt que c’est cette rupture qui m’a poussé dans tes bras. Même si je n’avais pas imaginé tout ça ce soir-là… » Je le vois froncer les sourcils. « Attention je n’ai jamais regretté…. Au contraire … Ce soir-là m’a confirmé une chose : que ce n’était vraiment pas une lubie.»
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


 For now, I'm embarrassed.  - Page 7 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
For now, I'm embarrassed.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: