-35%
Le deal à ne pas rater :
WD Elements Disque dur portable externe 5 To USB 3.0
99.99 € 152.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

  For now, I'm embarrassed.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21, 22  Suivant
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3036
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Empty

1499953654-012.png
Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bizarrement, me demandant si je ne vais pas merder quelques part.

 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Source


ryan reynolds :copyright:️ queen g

J'étais en colère, sous le choc de mon renvoi. Je n'étais peut être pas un exemple niveau respect de l'autorité, j'en avais conscience. J'étais un peu trop... tête brûlée on va dire. Mais j'étais un bon flic. J'avais résolu pas mal d'enquêtes aux côtés de Matt. Je ne méritais pas ça.

J'adorais mon boulot. C'était ce qui m'avait permis de me sortir de la merde. Avant j'enchainais les petits boulots et les conneries aussi. Puis j'avais rencontré un flic, un vieux de la vieille qui m'avait obligé à bosser avec lui, à être son larbin pour rattraper une de mes conneries. Oui bon il m'avait ramassé bourré dans la rue et j'avais pissé à l'arrière de sa voiture. J'avais passé des heures à tout nettoyer et à bosser pour lui pour réparer ça. Mais après j'étais rentré dans la police. J'avais trouvé ma voie. Pour la première fois de ma vie je me sentais enfin utile et bon dans ce que je faisais.

Qu'est ce que j'allais faire de ma vie maintenant?

Enfin pour le moment j'attendais de me faire hurler dessus par ma moitié. J'avais merdé et en beauté. Il n'arrêtait pas de me dire qu'il fallait que je me calme, que ça finirait par me retomber dessus. Et bien voilà, on y était. J'avais merdé la fois de trop. Alors j'attendais son je te l'avais bien dit.

« Il ne sait pas ce qu’il perd. Je suis désolé mon coeur. »

Là pour le coup je le regardais choqué. Pas de cris. Pas de hurlement. Pas d'engueulade. Il était là, collé tout contre moi à me faire des petits bisous et à me dire des mots gentils pour me remonter le moral.

Je me décallais un petit peu, m'échappant de ses bras.

- Qui êtes vous et qu'avez fait de mon petit ami? Pourquoi tu n'es pas entrain de me hurler dessus? Ca fait un moment que tu me prévenais d'arrêter de jouer au con, que ça allait finir par me retomber dessus. Et bien voilà ça y est!! Il en a eu marre de mes conneries. Il voulait à tout prix nous séparé, éviter qu'on ne se remette ensemble. Alors ce n'est pas toi qu'il a viré. Toi tu es le flic parfait. Non, il a viré le connard qui fout la merde.

Je repris une gorgée de ma bière en secouant la tête.

- Alors dis le... je l'ai bien mérité.



Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 733
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Empty

taZOiaWK_o.png alt=
Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec une tête de mule et je le vis plutôt bien, très bien même.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord, mais ça se complète avec l'impulsivité de son partenaire et amant. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami, qu'il assume enfin. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne.
 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Tumblr_inline_oz27vi6LhE1qhqr42_540


pedro pascal :copyright:️ aftermath
Je contenais difficilement ma colère. Je n’en vouais pas à lui mais à tout le monde. Je ne comprend pas ce renvoi simplement pare que l’on n’est en couple. Je doute même que ça soit légitime. On bossait comme flic, on faisait respecter la loi et voilà que l’on faisait face à l’injustice.

Je sais que ce boulot l’avait sauvé à de nombreuses reprises, qu’il avait trouvé sa voie suite à la rencontre avec un vieux flic après de nombreux déboires. Et depuis il s’était donné corps et âmes pour ce boulot. C’est pour cela que je trouvais encore plus injuste cette décision. Je le connaissais assez bien pour savoir qu’il va tout intérioriser. On n’avait parlé qu’une fois de combien ce métier était notre vie. C’était après une affaire harassante et éprouvante psychologiquement, où l’on avait éprouvé le besoin de se retrouver autour d’une bière. J’avais compris que sans ce boulot Eli aurait été du mauvais côté de la barrière.

J’avais mal au coeur pour lui je sais que ça allait être compliqué à digérer. Je n’allais pas en rajouter une couche. J’avais eu le temps de me calmer en faisant le ménage. Ma colère retombait souvent comme un soufflé. Et puis, même si parfois son caractère de merde me faisait râler, je ne lui en voulais pas plus de dix secondes. Et encore moins quand c’était aussi injustifié que ce qu’il avait subi ce soir.

Je le sens se tendre, et je vois son regard effaré. Je venais de le surprendre autant. Pourtant je pensais sincèrement ce que je disais. Pour moi il était un des meilleurs. Je ne me voyais pas travailler dans la police en sachant qu’il n’y était plus le bienvenue. Les flics c’était censé être une seconde famille, mais ils le rejetaient clairement. Je le laisse se décaler.

Je le laisse déclamer sa rancoeur, sa douleur, je serre les poings, il avait besoin de tout sortir, mais ça n’empêchait pas que ça me mettait en colère. J’avais envie d’aller refaire des portraits. Je râlais toujours contre lui, mais jamais je n’aurais imaginé qu’ils le virent, ils savaient sue quand on était ensemble je savais la canaliser. Je pose de nouveau la main sur son bras pour qu’il arrête de s’agiter. Je secoue la tête. « Non. Personne ne mérite d’être viré parce qu’il est en couple avec l’homme qu’il aime. Et ce n’est pas juste que ce soit toi qui paie pour nous deux, Eli. » Je laisse mes doigts glisser sur son bras. Je me lève pour me mettre à califourchon sur lui. Je prend son visage entre mes mains. « Eli, je te jure qu’on leur fera regretter leur choix. Je leur ferait regretter d’avoir virer le meilleur des flics que je connaisse.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3036
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Empty

1499953654-012.png
Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bizarrement, me demandant si je ne vais pas merder quelques part.

 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Source


ryan reynolds :copyright:️ queen g

« Non. Personne ne mérite d’être viré parce qu’il est en couple avec l’homme qu’il aime. Et ce n’est pas juste que ce soit toi qui paie pour nous deux, Eli. »

Je ne payais pas vraiment pour nous deux. Je payais parce que le chef ne me supportait pas. J'étais beaucoup trop incontrolable pour lui. Il me tolérait parce que Matt arrivait à me canalyser, parce qu'à nous deux on était un duo efficace. Mais maintenant c'était foutu. On ne pouvait plus bosser ensemble à cause de leur excuse à la con. Plusieurs mois qu'on bossait comme ça et qu'ils n'avaient rien remarqué. Pourquoi ils nous faisaient chier maintenant?

« Eli, je te jure qu’on leur fera regretter leur choix. Je leur ferait regretter d’avoir virer le meilleur des flics que je connaisse.

Je soupirais en secouant la tête. J'étais quand même touché et surpris de voir qu'il réagissait comme ça. Je m'étais tellement attendu à ce qu'il m'engueule, qu'il me dise que c'était de ma faute, à moi et mes conneries, si je m'étais fait virer. J'avais fait le trajet la boule au ventre, me disant que j'allais à nouveau m'en prendre plein la gueule une fois chez moi. Mais non... il était adorable, beaucoup trop adorable même.

- J'ai pas payé pour nous deux. Il voulait se débarasser de moi depuis longtemps. J'étais une épine dans son pied. A cause de leur excuse de merde ils ne veulent pas nous laisser ensemble. Il en profite juste pour me jeter.

Je fronçais les sourcils tout en le regardant. Je m'en foutais de me faire virer. Je n'allais pas me rendre malade pour des connards non plus. Oui j'adorais mon travail mais ce n'était qu'un travail après tout. Je pouvais très bien faire autre chose de ma vie. Non ce qui me faisait chier c'était autre chose.

- J'espère simplement qu'il ne va pas te mettre avec un autre incapable qui va te mettre en danger.

Sinon je m'en foutrais de ce que pourrait dire Matt. J'irais refaire le portrait au premier connard qui fera du mal à mon mec.

- Je verrais bien ce que je vais faire... Ils aiment bien recruté des anciens flics à la sécurité des casinos. C'est pas trop chiant et assez bien payé.

Je haussais vaguement les épaules. Je me ferais beaucoup moins chier, beaucoup moins de paperasse aussi. Et je me ferais de la thune. Ce n'était pas grave....


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 733
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Empty

taZOiaWK_o.png alt=
Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec une tête de mule et je le vis plutôt bien, très bien même.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord, mais ça se complète avec l'impulsivité de son partenaire et amant. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami, qu'il assume enfin. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne.
 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Tumblr_inline_oz27vi6LhE1qhqr42_540


pedro pascal :copyright:️ aftermath
Je caresse sa joue en le regardant. Je détestais le fait qu’il se soit fait virer à cause de nous. Même s’il prétend le contraire. Je me sens quelque peu responsable de son éviction. Même si je sais qu’il dirait qu’il pourrait s’en sortir. Je le connais par coeur, il aurait dû mal à avouer ses peurs, ses craintes… il était pire qu’un volcan. Il emmagasinait tout à l’intérieur de lui avant d’exploser. Et quand on ne le connait pas, l’explosion peut être violente. Je savais détecter des infimes signaux qui me donnaient quelques informations sur son état. C’était fragile, presque imperceptible à première vue.

J’étais remonté contre mon chef, il avait abusé et s’il croit que j’allais accepter cette décision sans broncher, il se met le doigt dans l’oeil. Depuis sept mois que l’on est ensemble, j’ai changé mes priorités. Le boulot avait toujours eu une place égale à celle de ma vie privée. Mais depuis que je suis avec Eli c’était devenu secondaire. Il était bien plus important que n’importe qui et n’importe quoi. Je ne voulais plus qu’il pense le contraire. Bien sûr il m’insupporterait probablement encore mais il n’y aurait rien qui pourrait me séparer de lui. Je glisse ma main dans son cou tout en l’écoutant.

Je secoue la tête tout en l’écoutant, je n’avais envie que d’une chose c’est de me lever d’aller jusqu’au commissariat et de déposer plaque et flingues. Mais ça ne servirait à rien, le patron doit tranquillement chez lui en train de se frotter les mains pour être parvenu à ce qu’il voulait. « Je sais que ce n’était qu’un prétexte pour te virer, mais ça n’empêche pas que c’est injuste. » J’avoue que ça m’a fait l’effet d’une douche froide d’apprendre ça. Que ça a carrément mis à mal ma conviction que j’étais flic jusqu’à la nuit des temps. Je n’étais pas certain de vouloir travailler sans lui dans les parages. J’aurais pu accepter une séparation en le sachant encore dans le service, mais là c’était autre chose.

Je secoue la tête, il n’allait pas me mettre de nouveau avec un idiot, parce que je n’allais accepter personne. Je commence à avoir une idée qui fourmille dans la tête. « Je ne pense pas que j’accepterais, je ne veux personne d’autre que toi comme partenaire, et il était parfaitement au courant. »

Je secoue la tête. Il avait déjà baisser en quelque sorte les bras. Mais je le comprenais. « Tu pourras regarder ça demain à tête reposé… » Je glisse mes bras autour de lui. « Là je te propose que l’on aille se chercher un kebab et qu’on se pose devant un film pour se changer les idées… »

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3036
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Empty

1499953654-012.png
Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bizarrement, me demandant si je ne vais pas merder quelques part.

 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Source


ryan reynolds :copyright:️ queen g

« Je sais que ce n’était qu’un prétexte pour te virer, mais ça n’empêche pas que c’est injuste. »

Je haussais vaguement les épaules. Injuste ou non c'était comme ça et il fallait l'accepter. Ca faisait mal. Ce boulot ça avait été toute ma vie mais c'était ainsi. De toute façon j'avais changé en étant avec Matt. Avant j'aurais fait passer mon boulot avant tout, avant même mes plans culs. Ils passaient en dernière position eux de toute façon. Mais maintenant c'était différent. Maintenant c'était Matt qui passait en premier. Le plus important c'était qu'on soit ensemble et qu'il aille bien. Le reste je pouvais faire avec.

« Je ne pense pas que j’accepterais, je ne veux personne d’autre que toi comme partenaire, et il était parfaitement au courant. »

Je ne savais pas vraiment ce que ça allait donner désormais pour lui. J'allais angoisser ça c'était certain. Je ne serais pas tranquille en le sachant avec un autre connard. Je ne soufflerais que quand il rentrerait le soir chez nous. Mais je devais l'accepter. Je devais apprendre à vivre avec ce qui était le quotidien des autres conjoints de flic, le laisser partir la boule au ventre en me demandant si il allait revenir ou non. Je n'aimais pas ça mais je n'avais pas vraiment le choix.

« Là je te propose que l’on aille se chercher un kebab et qu’on se pose devant un film pour se changer les idées… »

- On se fait livrer une pizza plutôt. Je n'ai pas vraiment envie de sortir ce soir.

J'avais besoin d'accuser le coup. Je le prenais quand même en pleine gueule tu sais. Je regrettais de m'être jeté sur lui comme ça dans les douches. Notre couple, ça n'appartenait qu'à nous. On n'avait pas besoin de faire notre coming out au boulot. On s'en foutait qu'il le sache ou non. Ca nous aurait évité bien des problèmes. Mais non il avait fallu que je réfléchisse avec ma queue encore une fois, que je fonce tête baissé en me disant qu'au pire quand ils le sauraient je pourrais au moins le sauter autant que je voulais. Ce que j'avais pu être con de croire ça...

J'allais chercher le prospectus et je fis mon choix avant de le lui tendre. Je me pris une troisième bière, me laissant tomber sur le canapé et allumant la télé pour zapper distraitement.

Ouais j'avais quand le moral dans les chaussettes et je n'avais pas envie de grand chose là.

Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 733
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Empty

taZOiaWK_o.png alt=
Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec une tête de mule et je le vis plutôt bien, très bien même.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord, mais ça se complète avec l'impulsivité de son partenaire et amant. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami, qu'il assume enfin. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne.
 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Tumblr_inline_oz27vi6LhE1qhqr42_540


pedro pascal :copyright:️ aftermath
Je n’aimais pas le voir aussi déprimé, éteint. Ça ne lui ressemblait pas du tout. Et ça m’inquiétait de le voir ainsi. Il en avait essuyé des crasses comme celle-ci. Je ne pouvais pas lui en vouloir. Mais j’avais l’impression qu’il aurait plus de mal à s’en relever. Et le pire c’est que quand il est comme cela il devient totalement inaccessible avec moi. Je l’ai déjà vu ainsi et on a eu une de nos plus grosse dispute ce jour-là. Je ne voulais pas qu’il se renferme sur lui-même. il n’est plus seul maintenant. Je suis bien déterminé à ne plus le lâcher. Il n’allait pas se débarrasser de moi comme ça.

Il était hors de question que je travaille avec quelqu’un d’autre que lui. D’ailleurs l’idée d’aller au travail sans lui demain ne me plaisait pas du tout. C’est à ce moment qu’une idée germe dans ma tête. Mais je ne veux pas en discuter avec lui maintenant, ça ne donnerait rien de constructif. Il n’est pas vraiment dans le bon moment pour discuter à tête reposé. Il avait besoin pour le moment de digérer la nouvelle, l’injustice, et de rebondir. mais, plus je le regarde, moins j’ai envie de passer une seule journée loin de lui. Ce n’était pas gagné que l’on parvienne à bosser en tant que couple. Et pourtant maintenant je n’imaginais pas ma vie autrement. J’aimais beaucoup trop travailler avec lui. Mais là, arrêtons de parler boulot et j’allais m’occuper de lui de la plus exquise des manières.

Je hoche la tête, acceptant la pizza. Je le laisse choisir avant de passer la commande. Il a à peine choisi qu’il est déjà en train de ruminer du noir à nouveau. Je pose mon téléphone, on avait une heure à tuer avant que la pizza arrive et j’avais bien l’intention de la mettre à profit pour qu’il arrête de déprimer. Je sais qu’il s’en voulait de cette situation, alors qu’il n’était pas tout seul, j’étais tout autant excité que lui de faire l’amour sous la douche. Alors il n’avait pas besoin de porter tout le poids de la faute sur les épaules.

Je lui reprends sa bière, tant pis si je me prends un regard noir, ou une remarque, je me dirige dans la cuisine je sors de la vodka et quelques liqueur fruité afin ed lui préparé mon sex on the Beach secret. Je nous prépare deux verres. Il ne connaissait pas encore mon remède contre le vague à l’âme.

Je pose mon verre sur la table avant de lui prendre la télécommande pour éteindre la télé et mettre sur Spotify. Je prends quelques minutes pour chercher la musique adéquate. Je n’ai jamais fait ça, même pas eu l’ébauche d’une idée de ce genre avec James.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3036
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Empty

1499953654-012.png
Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bizarrement, me demandant si je ne vais pas merder quelques part.

 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Source


ryan reynolds :copyright:️ queen g

Je le laissais commander des pizzas pendant que je restais dans mon coin devant la télé. Ca ne m'arrivait pas souvent d'être dans cet état là, à déprimer et broyer du noir. Je pouvais compter sur les doigts d'une main le nombre de fois où ça m'était arrivé. Et Matt ne m'avait vu qu'une fois comme ça. Ca c'était mal fini d'ailleurs. On avait fini par s'engueuler à cause de ça. Mais j'étais comme ça. Ca ne m'arrivait pas souvent d'avoir le moral dans les chaussettes et quand ça arrivait, il valait mieux me laisser tranquille. Je restais à ruminer dans mon coin pendant quelques heures voir un jour ou deux puis ça passait et je retrouvais ma joie de vivre habituelle. Il fallait juste me laisser du temps. Même si en attendant je restais dans mon coin à n'avoir envie de rien.

J'étais donc bien là, à broyer du noir tranquillement avec ma bière. J'allais en boire quelques unes, m'effondrer ensuite dans mon lit, dormir toute la nuit et demain je me bougerais le cul pour trouver un boulot. Tant qu'à faire j'en prendrais un mieux payé et moins chiant. On pourrait se payer de belles vacances du coup et pourquoi pas un plus bel appartement que celui là. Un appart dans un de ces immeubles super classe qui avaient une salle de sport.

Je fronçais les sourcils en le voyant revenir vers moi et mettre de la musique. Ok... il jouait à quoi là? Pourquoi il me faisait chier avec une musique langoureuse alors que je regardais la télé? Puis je le vois se mettre à se déhancher et je comprends un peu mieux. Il me faisait un strip tease. Il voulait me chauffer pour me faire oublier ma mauvaise humeur. Mais oui bien sur. J'étais super queutard. Le sexe était toujours la réponse à tout avec moi. Je ne vivais que pour le sexe de toute façon. Il n'y avait que ça qui avait de l'importance pour moi dans ma vie. Alors ouais, quand j'étais déprimé la solution c'était de tirer un coup et j'oublierais tout en un clin d'oeil. C'était... c'était limite vexant en fait, de voir qu'il pensait pouvoir me faire oublier le fait que je m'étais fait jeter comme une merde en me sautant, ou le sautant lui. Comme si j'étais superficiel à ce point. Le reste n'avait aucune importance du moment que je pouvais baiser n'est ce pas?

Ben non...

Je me levais et récupérais sa chemise. J'attrapais son téléphone pour éteindre la musique. Je lui plaquais ensuite sa chemise sur le torse.

- Je ne suis pas d'humeur Matt. J'aimerais juste passer une soirée tranquille. Boire quelques bières, manger une pizza, faire un calin avec toi devant la télé. Je n'ai pas envie d'autre chose.

Je me détournais avant de me laisser tomber à nouveau sur le canapé. Je grimaçais en tombant sur un film d'action avec un flic lambda se battant contre un grand méchant. Pas le genre de truc que j'avais besoin de voir là ce soir. Je changeais encore jusqu'à tomber sur une vague comédie. Ca serait peut être le moins pire en fin de compte.

Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 733
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Empty

taZOiaWK_o.png alt=
Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec une tête de mule et je le vis plutôt bien, très bien même.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord, mais ça se complète avec l'impulsivité de son partenaire et amant. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami, qu'il assume enfin. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne.
 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Tumblr_inline_oz27vi6LhE1qhqr42_540


pedro pascal :copyright:️ aftermath
Je n’aimais vraiment pas le voir ainsi. Je sais que parler ne sert strictement à rien, car il me renverrait chier tout aussi sec. Il broie du noir et c’était inquiétant. Il était toujours celui qui positivait, celui qui voyait toujours le bon côté des choses. Moi j’étais plus terre à terre. Je ne l’ai vu ainsi qu’une seule fois et on ne s’était plus parlé pendant des jours. Il était hors de question que ça redevienne ainsi. On était un couple, et il fallait qu’il me parle, et même si pour cela il faut utiliser la manière forte ou des subterfuges. Je sais qu’il finirait par me dire que ça passerait si je lui demandais ce que je peux faire. Je détestais vraiment me sentir démuni face à ça. Je déteste ne rien pouvoir faire pour lui.

Et je sentais qu’il allait boire à outrance pour oublier la journée. Qu’il était en train de se mettre tout sur le dos. Mais bordel je suis aussi fautif, et ce n’est pas pour ça que j’ai le moral dans les chaussettes. Bon d’accord je ne suis pas viré, mais s’il pense que je vais continuer de travailler là-bas il se met le doit dans l’oeil. Mais ça ne servirait à rien de le lui dire, il nierait et n’écouterait rien du tout.

J’avais décidé de tenter le tout pour le tout. Je voulais simplement qu’il se fixe sur autre’ chose que sa déprime. Lui montrer que je suis là, que j’existe. mais, même si je capte son regard, je n’ai pas cette étincelle qui le caractérise quand il me regarde. Je fonce droit dans le mur et pourtant je continue. Je veux juste le voir sourire. Mais ça n’arrive pas, au contraire il reste de marbre. Je me sentais bien con et j’arrête doucement de danser quand il se lève. Je ferme quelques secondes les yeux, me maudissant intérieurement. Quel con je fais. Au moins on ne m’y reprendra plus de sitôt. J’étais refroidi pour les semaines à venir. On avait une telle osmose physiquement, et chimiquement que, quand il me touchait j’oubliais tout. Mais ça ne marche que dans un sens apparemment. C’est ce qui me fait le plus mal. Je sursaute quand il me plaque la chemise sur mon torse. Je l’attrape machinalement alors qu’il me douche froidement. Je recule de quelque pas avant de secouer la tête.

Il avait décidé de broyer du noir et je n’y pourrais rien. Je n’ai pas envie de l’affronter. Ce n’est pas pour autant que je vais taire ce que je pense. « Et moi je suis pas d’humeur à te voir te bourrer la tronche. Alors fais ce que tu veux, j’assisterais pas à ça. Les pizzas arrivent dans une heure. » Je fais demi-tour direction la chambre sans lui laisser le temps de répliquer. J’enfile un short et un t-shirt avant de traverser le salon les écouteurs sur les oreilles avant de claquer la porte d’entrée. J’allais courir pour tenter d’évacuer la frustration. Deux fois aujourd’hui. Et un superbe râteau, c’est la première fois.

Mais je me haïssais, j’avais tout fait de travers. Je me sentais juste bon comme un incapable. Et les deux billets pour Ibiza pour ce week-end était encore dans mon sac. J’avais pris ces billets sur un coup de tête, pour profiter d’un week-end de fiesta rien que nous, ailleurs. Mais je ne sais plus si j’en ai envie là. Je n’aime pas quand on est distant tous les deux. Mais je ne supportais pas de le voir ainsi sans rien pouvoir faire, et avoir merdé à ce point.

Il est bien deux heures du matin quand je rentre à l’appartement. Je le vois là à m’attendre. Je l’ignore avant d’aller sous la douche, je suis couvert de transpiration, et il est bien trop tard pour une confrontation là. Je traîne sous la douche, tendant l’oreille, sait-on jamais.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 3036
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

allo

 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Empty

1499953654-012.png
Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bizarrement, me demandant si je ne vais pas merder quelques part.

 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Source


ryan reynolds :copyright:️ queen g

Je me doutais que j'avais du le vexer. Ce n'était jamais agréable de voir son mec te repousser, surtout après avoir entamé un joli petit strip tease. En temps normal je n'aurais jamais dit non à le voir remuer ses petites fesses comme ça devant moi. C'était plutôt sympa et excitant je reconnaissais. Mais je n'étais pas d'humeur, pas ce soir. Je voulais simplement rester avec lui, sans avoir besoin de parler ou de faire quelque chose de spécial. Juste l'avoir là, contre moi, sentir que je n'étais pas seul...

« Et moi je suis pas d’humeur à te voir te bourrer la tronche. Alors fais ce que tu veux, j’assisterais pas à ça. Les pizzas arrivent dans une heure. »

Je le foudroyais du regard alors qu'il partait. Je me retenais de lui hurler dessus moi aussi. Ca ne nous avancerait à rien de toute façon. Moi qui voulait sentir mon mec à mes côtés pour digérer cette soirée, et bien c'était foutu. Donc en gros j'avais le choix entre baiser ou le voir se barrer en faisant la gueule. Génial... les deux choix étaient merdiques. Et passer une soirée tranquille, à ne rien faire, juste boire, manger et rester ensemble ce n'était pas possible? Il ne pouvait pas faire ça? Juste pour moi...?

Non à la place je passais la soirée à m'énerver et à tourner en rond dans l'appartement. J'avais renvoyé le mec des pizzas. Je n'avais aucune envie de manger ce soir. Je voulais rester avec lui. Je voulais mon Matt. Mais il n'était pas là. Alors je restais à m'énerver, à tourner en rond.

J'avais fini par craquer à un moment donné. Il ne devait plus être loin de minuit quand j'avais fini en pleurs sur le canapé. La colère avait fini par partir, laissant la douleur éclater bien comme il faut. J'étais resté là à pleurer longtemps, m'autorisant à faire ce que je ne faisais jamais. Je ne craquais pas. Ce n'était pas mon genre. J'avançais toujours, quoi qu'il arrive. Je ne me laissais pas aller à faire tout ça d'ordinaire. Mais là... je ne m'étais jamais senti aussi seul qu'à cet instant là.

Il était plus de deux heures du matin quand il rentra enfin. J'étais toujours prostré sur mon canapé, les yeux encore rougis. Je le regardais passer en soupirant. Merveilleux... il semblait toujours décidé à me faire la tête, tout ça parce que je n'avais pas voulu baiser. Et c'était moi l'obsédé de nous deux.

Mais je décidais de me mettre mon orgeuil au cul, et bien profond, c'était meilleur comme ça. Je me levais et me déshabillais avant d'aller le rejoindre sous la douche. Je venais l'enlacer doucement, me serrant contre son dos. J'allais embrasser doucement son épaule avant de poser ma tête dessus.

- Je suis désolé... de t'avoir repoussé... de broyer du noir comme ça... Tu n'y es pour rien et tu n'as pas à supporter mes sautes d'humeur.

Je restais contre lui, profitant de la chaleur de son corps. J'en avais tellement besoin...


Revenir en haut Aller en bas
 
squirowl
squirowl
MESSAGES : 733
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Empty

taZOiaWK_o.png alt=
Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec une tête de mule et je le vis plutôt bien, très bien même.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord, mais ça se complète avec l'impulsivité de son partenaire et amant. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami, qu'il assume enfin. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne.
 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Tumblr_inline_oz27vi6LhE1qhqr42_540


pedro pascal :copyright:️ aftermath
Eli était toujours de cette délicatesse. Et moi j’étais toujours aussi susceptibles alors parfois ça fait des étincelles entre nous deux. Je m’étais emporté en quelques secondes, mené par la frustration. Celle de ne pas être à la hauteur et de ne pas l’avoir soutenu comme il faut. J’avais merdé en beauté. Et je m’étais encore plus enfoncé avec ce strip-tease à la noix. Maintenant je ne pourrais pas le regarder en face ni même affronter mon propre regard tellement j’ai honte. Alors quand je ne maitrise pas mes émotions, je m’emporte. Alors je dis des choses qui, non seulement, dépassent ma pensée mais aussi que je vais amèrement regretter. Alors je finis par fuir, lâchement.

Je fuis son regard lorsque je sors. Je ne veux pas me disputer avec lui. Il semblait se complaire dans son malheur pour ce soir, je ne supportais pas de le voir ainsi, ça me faisait mal. Je sais que c’est compliqué pour lui, je ne le nie pas. Mais il faut aller de l’avant, on n’avait pas le choix de toute façon. Et puis je ne voulais pas que l’on baisse la tête on qu’on s’abaisse à prendre en considération leurs avis. Je n’étais pas peu fier de lui avoir fais découvrir les joies d’être en couple, d’être totalement fou amoureux de lui.

Je courrais sans but, j’avais juste besoin de me défouler. De tout oublier aussi. Courir était souvent le meilleur moyen de me vider la tête. Je sais que, quand je rentrerais chez nous, j’allais devoir le confronter, mais je ne m’en sentais simplement pas la force.

Je n’avais pas vu l’heure passer alors que je m’arrête à bout de souffle. C’est lorsque je regarde ma montre que je me rends compte de l’heure qu’il est. Je soupire, il était temps que je rentre. Et puis ma colère et ma frustration était retombée comme un soufflet. Je voulais rentrer chez moi. Me doucher et me coucher à côté de lui. Mains j’avais encore une bonne quinzaine de minutes avant de retrouver le cocon de notre appartement.

Je claque la porte de l’appartement. Je pensais le retrouver dans la chambre, mais il est toujours prostré sur le canapé. Mon coeur se serre, mais je sens bien trop mauvais et je suis trop poisseux pour m’asseoir dans le canapé. Je dois aller prendre une douche. Je traine un peu dedans juste pour rassembler un peu de courage pour aller m’excuser.

J’entends du bruit derrière moi. J’ai à peine le temps de mie retourner que je sens son corps contre le mien. Je lâche un soupir avant d’attraper sa main pour le coller contre moi. Je ferme les yeux, j’avais mon coeur qui bat la chamade. Je tourne la tête pour le regarder du coin de l’oeil. Je fini par me retourner dans ses bras pour passer mes bras autour de son cou. Je passe ma main sur sa joue.

« C’est moi qui suis désolé.. Je suis incapable d’être à la hauteur pour toi. J’enchaine les erreurs. » Je pose un baiser sur sa joue avant de le serrer contre moi. « Désolé de t’avoir fait croire que je ne veux que baiser… Ce n’est pas vrai, je veux tout de toi. Je veux que tu me parles Eli, que tu déverses tout ce que tu ressens sur moi, même si je dois être ton punching ball. »

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


 For now, I'm embarrassed.  - Page 20 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
For now, I'm embarrassed.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 20 sur 22Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21, 22  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: