Le Deal du moment :
Borderlands 3 pour PS4 à 9,99€
Voir le deal
9.99 €

Partagez
 
 
 

  For now, I'm embarrassed.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivant
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2989
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Empty

1499953654-012.png
Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bizarrement, me demandant si je ne vais pas merder quelques part.

 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Source


ryan reynolds :copyright:️ queen g

Le fourbe... il allait prendre chez lui une fois qu'on serait à la maison. J'avais déjà du mal à me concentrer sur ce dossier de merde. J'avais encore plus de mal en voyant l'ambiance dans le poste, les regards braqués sur nous et les putains de paris qu'ils avaient fait sur notre tronche. Il fallait qu'il vienne me chauffer sous la table!!! Non parce que je le sentais très bien son pied qui venait sur mon entre jambe. J'avais beau essayé de le pousser il revenait à la charge ce petit con. Alors oui il allait me le payer cher.

Je les laissais parler, continuant d'échanger de l'argent à cause de leurs paris. Même Matt s'y était mis. Bon je reconnaissais j'en avais déjà fait moi aussi dans le passé. Mais là c'était quand même sur nous qu'ils pariaient. Alors je rejoignais mon Matt, je voulais aussi ma part des bénéfices qu'ils se faisaient sur notre dos là.

« Quoi, J’ai juste parié que Luke serait celui qui se désignerait pour obtenir un ragot. Voilà. »

Je le foudroyais un peu plus du regard. Non mais il voulait vraiment me faire croire qu'il pensait un seul instant, que si j'étais énervé c'était à cause de son pari sur Luke? Et oui bon moi j'avais parié sur Ray mais ce n'était pas pour ça que j'étais contrarié. Plutôt par le combo pied plus sms qui me chauffait.. Et j'étais pas loin de la vérité. Le voilà qui venait se la ramener, se tortillant mal à l'aise. J'étais sur qu'il allait me poser une question à la con, là je le sentais venir.

- Et... c'est lequel de vous deux qui se la prend?

Je le regardais avec un sourire mauvais me penchant légèrement vers lui pour lui faire peur.

- Là tout de suite je peux te dire que celui qui risque de se prendre quelque chose c'est toi, avec mon poing dans ta gueule.

Et j'étais vraiment sérieux, plus que sérieux. Ce genre de question c'était exactement le genre que je redoutais. Il aurait du comprendre la menace, mais il semblait un peu trop con.

- Non mais parce que... vous faites pas lopettes tous les deux alors on se posait la question...

Là c'était le mot de trop. Je me levais brusquement de mon fauteuil, prêt à me jeter sur lui. Ce qui le sauva c'est qu'il y avait un bureau entre nous. Ca me ralentit assez pour qu'il ait le temps de s'éloigner et que des collègues viennent me retenir avant que je ne défonce sa petite gueule de con là.

- JE PEUX SAVOIR QUI TU TRAITES DE LOPETTE PETIT ENFOIRE!!!! VIENS UN PEU ICI ME LE REDIRE POUR VOIR!!!

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 718
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Empty

taZOiaWK_o.png alt=
Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec une tête de mule et je le vis plutôt bien, très bien même.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord, mais ça se complète avec l'impulsivité de son partenaire et amant. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami, qu'il assume enfin. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne.
 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Tumblr_inline_oz27vi6LhE1qhqr42_540


pedro pascal :copyright:️ aftermath
J’affiche un sourire taquin, j’avais hâte d’être à ce soir pour qu’il se venge sous la couette. Bien certain qu’il va m’en faire voir de toutes les couleurs, et bon sang que j’adorais ça. J’avais parfois l’impression d’être de nouveau adolescent, incapable de me passer de l’énergumène en face de moi. Et j’étais plus que frustré d’avoir été interrompu dans les douches. T puis il ne restait pas si insensible que ça, alors ça me pousse à continuer. Je m’emmerdais alors il fallait bien que je trouve une occupation.

On part sur l’échange des paris, est ça y va plutôt bon train. Il avait beau râler, il semblait quand même heureux de recevoir une partie du pari. Je lui lance un clin d’oeil, j’aies bien l’intention de profiter de cet argent en nous préparant un week-end dans un hôtel où on ne sortirait pas du tout. Sauf pour manger.

Je hausse un sourcil à son regard, s’il croit me faire peur, il en faut plus que ça. Au contraire, il était carrément en train de m’exciter. Mais j’étais certain qu’il trouverait le moyen de me rendre la pareille plus tard. Je devrais me méfier. Mais pour le moment, on se fait, de nouveau, interrompre par ray, il n’a même pas eu le temps de taper une réponse à mon sms. De quoi être encore plus frustré. Je fusille l’autre idiot à moitié, sérieusement on ne peut pas avoir une once de tranquillité ? Bon, je soupire, ce n’est pas pour ce soir apparemment. Vivement que notre service se termine.

J’appuie un peu plus sur son entrejambe pour l’avertir cette fois. Il avait le don de refroidir l’ambiance aussi sec. J’avais juste envie de me prendre la tête dans la main face à son comportement. Il est vraiment pire qu’un gosse. Et il a quarante ans. Je remballe mon pied, au moins s’il voulait être tranquille, il a gagné. Et le pire c’est qu’il répondait à l’attaque au lieu de répondre par l’ignorance, tout ce que Ray méritait.

Cette fois je prends vraiment mon visage dans les mains, en renfilant ma chaussure. Qu’il se démerde s’il voulait se battre je le laissais faire mais il en paiera seul les conséquences. Je l’incendie du regard avant d’attraper ma veste. Sol veut jouer au con ? Et bien qu’il le fasse seul. Je vois notre patron sortir. Je lève les yeux au ciel alors que j’entends Eli être convoqué. Qu’il se démerde, moi je rentre chez nous.

Je suis toujours aussi agacé quand j’arrive chez nous, et pour me défouler, je fais le ménage à fond. Je l’entends rentrer mais je l’ignore ostensiblement. J’avais été frustré, mais ça c’était fini, maintenant j’étais juste agacé par son comportement de gamin.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2989
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Empty

1499953654-012.png
Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bizarrement, me demandant si je ne vais pas merder quelques part.

 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Source


ryan reynolds :copyright:️ queen g

Je le vis me foudroyer du regard avant de partir. Parce que lui ça ne le gênait pas peut être de se faire traiter de lopette par ses collègues? Mais putain qu'est ce que ça pouvait leur foutre de savoir lequel de nous deux enculait l'autre? Je leur demandais moi dans quelle position ils prenaient leur meuf? Non! Je m'en foutais. Alors ce qu'on faisait de nos culs respectifs ne les regardait absolument pas. Et ça faisait encore moins de nous des lopettes!!!

Je me calmais un peu alors que le chef me convoquait dans son bureau. Je m'installais, le foudroyant du regard toujours énervé. Comme prévu il m'engueula parce que je m'étais emporté sur un de mes collègues. On n'avait pas à se battre entre collègues. Il tenait à l'esprit d'équipe et bla bla bla parce que si un jour j'étais en intervention avec cet abruti je serais bien content qu'il défende mon cul. Ouais mais est ce que moi je défendrais le sien ça c'était pas sur.

- Il m'a insulté. Il a insulté mon mec. Vous vouliez que je fasse quoi?

"Evitez de le frapper pour commencer. Et même si c'est une petite merde vous n'avez pas à vous emporter comme ça. Votre partenaire l'a compris lui au moins."

Je le fixais, toujours énervé, alors qu'il secouait la tête en soupirant.

"J'aurais aimé qu'il soit là pour vous parler à tous les deux mais tant pis. De toute façon vous lui raconterez tout n'est ce pas?"

Et j'eus droit à plus d'un quart d'heure de discours avec lui. Il semblait tout et rien dire à la fois, comme si il ne savait pas comment me dire ce qu'il avait à me dire. Il tournait autour du pot et ça commençait à être franchement agaçant.

"... il est important de se soutenir en tant que collègues, c'est essentiel même. C'est pour ça que j'ai toujours voulu une bonne entente entre vous tous. Que je vous ai remis ensemble tous les deux parce que vous vous entendez bien, que vous fonctionnez bien ensemble. Peut être trop bien même... et je comprends mieux maintenant..."

Je fronçais les sourcils en l'entendant dire ça. Je n'aimais vraiment pas la tournure que prenait cette conversation.

- Comment ça trop bien?

Je me levais quelques minutes plus tard de mon fauteuil, furieux. Je quittais son bureau en claquant la porte derrière moi, bousculant les collègues trop curieux qui étaient venu se coller au bureau pour essayer de savoir ce qui s'était passé.

Je pris un taxi pour rentrer à l'appart puisque forcément Matt s'était barré avec la voiture. Je rentrais dans l'appartement pour tomber sur Matt m'ignorant magnifiquement. Parfait, comme si j'avais besoin de ça là maintenant. Je l'ignorais à mon tour allant ouvrir la porte du frigo pour prendre une bière et le refermer en claquant la porte. Je pris une gorgée de ma bière et me retournais vers lui, le foudroyant du regard. Je n'étais toujours pas calmé, loin de là, et le voir faire la gueule comme ça ne m'aidait pas.

- Vas y... tu en meurs d'envie. Fais moi la moral toi aussi. Dis moi que je n'avais pas à m'énerver parce que je voulais frapper cette sous merde qui nous traitait de lopette. Vas y c'est bon je ne suis plus à ça près.

Vu à quel point cette journée était merdique je ne voyais pas trop comment ça pouvait être pire.


Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 718
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Empty

taZOiaWK_o.png alt=
Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec une tête de mule et je le vis plutôt bien, très bien même.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord, mais ça se complète avec l'impulsivité de son partenaire et amant. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami, qu'il assume enfin. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne.
 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Tumblr_inline_oz27vi6LhE1qhqr42_540


pedro pascal :copyright:️ aftermath
J’étais en colère, parce qu’il ne pouvait pas se retenir un instant de rentrer dans le jeu de la provocation. Certes ça ne m’a pas plu non plus mais je sais que ça ne sert à rien sauf à s’attirer des embrouilles de répondre. Mais lui il fonçait dans le tas. Alors oui je sais qu’il le faisait pour défendre notre honneur et je ne l’aimais que plus pour ça. Mais un jour les problèmes seront sérieux et ça risque de dégénérer. J’avais déjà eu assez de frayeur comme ça.

Néanmoins je m’inquiète pour lui, je ne pense pas que notre chef le mettra à pied parce que mes collègues ont su l’arrêter à temps, mais il allait se prendre un sacré savon. Je ne pouvais pas rester de marbre. Alors je regarde sans cesse mon téléphone même si je sais bien qu’il ne m’enverra aucun message. Si ça se trouve il ne prendra même pas le temps de rentrer ce soir. Je n’ai qu’à prendre mon mal en patience, après tout c’est moi qui suis parti du commissariat.

Alors pour évacuer toute la tension qui s’accumule dans mon corps et dans mon esprit qui menace d’exploser, je commence à faire le ménage de manière systématique. C’était une manière comme une autre de dépenser mon trop plein d’énergie. Et puis j’aimais vraiment quand c’était vraiment propre. Je ne laissais jamais Eli faire le ménage ou même la vaisselle, il s’en foutait royalement et faisait n’importe quoi. Dans notre vie privée c’était bien notre seul sujet de discorde, alors pour la bonne entente c’est moi qui m’en occupait et ça m’allait très bien.

Mais je trouvais que ça commençait à faire long. On avait pratiquement terminé notre journée quand ça a dérapé. Alors il devrait déjà être rentré. Je ne vois pas ce qui lui prend autant de temps. Cette fois je regarde toutes les trente secondes mon portable avant de lui envoyer un texto rapide pour savoir où il était. Je n’espère pas qu’il s’est bagarré avec l’autre endimanché.

Mais soit il ignore ma réponse, soit il lui est arrivé quelque chose. Je ne pensais même plus à l’altercation de la journée. Je commençais à me faire des films et à paniquer pour rien en pensant au pire. Je m’apprête à appeler mes collègues pour savoir s’ils l’ont vu partir, s’ils savent quelque chose avant de me raviser en entendant la porte claquer. La moutarde me monte au nez. Il avait délibérément ignorer mon message, me laissant dans le flou total.

Peut-être c’était une façon pour lui de se venger de mon départ précipité, de mon accès de colère probablement, mais il n’avait pas pensé une seule seconde que je puisse paniquer alors que ça devrait faire plus de deux heures qu’il soit rentré et qu’il venait de se prendre la tête avec le plus con du commissariat. Non il avait fait sa petite vie. Je grogne dans ma barbe des propos incompréhensibles alors qu’il va se servir une bière. Je le foudroie aussi du regard. Il est totalement à côté de la plaque. S’il avait répondu mon message, on serait déjà en train d’aller reprendre où l’on nous a arrêté.

« Et ça t’arrive de répondre aux messages ? » Je fronce les sourcils en posant le balai serpillère le long du mur et croise les bras. « Parce que tu pensais, oh peut-être, que je n’allais pas paniquer alors que ça fait plus de deux heures que tu as terminé ta journée. Que tu as agressé le plus con, ou le plus idiot, je sais pas comment le qualifier, qui ne voit pas le problème d’agresser des suspects avec ses poings et que je n’ai absolument aucune nouvelle quand je te demande juste où tu es. » je serre les poings j’avais vraiment eu peur. « J’étais juste prêt à appeler tout le commissariat, je serais vraiment passé pour un con. Alors excuse-moi d’être un peu énervé !! »

Je reprends mon balai et reprend mon ménage pour cacher mes larmes de frustration. Je n’avais pas voulu sortir ça.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2989
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Empty

1499953654-012.png
Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bizarrement, me demandant si je ne vais pas merder quelques part.

 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Source


ryan reynolds :copyright:️ queen g

Dire que la journée avait été merdique était un doux euphémisme. Je me doutais que notre coming out ne passerait pas hyper bien mais à ce point... Entre les collègues qui ne pouvaient s'empêcher de nous traiter de tous les noms et la leçon de moral du patron... Non mais putain qu'est ce que ça pouvait leur foutre la façon dont on baisait ou dont on vivait? Je leur demandais moi si bobonne ils la baisaient en missionnaire ou en levrette? Non putain j'en avais rien à battre. Et je n'allais pas les prendre de haut si ils restaient allongés sur le dos et qu'ils la laissaient faire, ou si ils refusaient de lui bouffer la chatte. Putain mais chacun faisait ce qu'il voulait de son cul!! Ce n'était pas ça qui faisaient de nous de moins bons flics. Pourtant je l'avais vu dans leur regard à certains de ses connards. Matt passait déjà pour le moins viril de notre duo parce qu'il était ouvertement gay. Si ils savaient à quel point ils se trompaient, c'était un des hommes les plus forts et courageux que je connaissais. Et moi, moi ils s'étaient voilés la face en se disant que je baisais surtout des femmes et que j'étais forcément le mal dominant de notre duo. Ouais ben j'aurais du leur révéler un joli petit scoop avant de partir, j'adorais autant la prendre que la mettre, et ça ne faisait pas de moi une putain de lopette!!! Il avait eu de la chance que je ne lui abîme pas sa jolie petite gueule.

Et sans compter par dessus le patron qui en avait remis une couche... J'étais énervé, plus qu'énervé même. Je savais que Matt allait encore râler, encore m'engueuler parce qu'il ne supportait pas que je me batte quand on nous insultait. Alors j'étais prêt à m'en prendre plein la gueule.

« Et ça t’arrive de répondre aux messages ? »

Ah... celle là je ne m'y attendais pas. Je sortis mon téléphone pour lui jeter un coup d'oeil. Je ne l'avais même pas entendu sonner. Normal, il n'avait plus de batterie. J'aurais eu bien du mal à le contacter du coup.

« Parce que tu pensais, oh peut-être, que je n’allais pas paniquer alors que ça fait plus de deux heures que tu as terminé ta journée. Que tu as agressé le plus con, ou le plus idiot, je sais pas comment le qualifier, qui ne voit pas le problème d’agresser des suspects avec ses poings et que je n’ai absolument aucune nouvelle quand je te demande juste où tu es. »

Ouais ben vu que mon téléphone ne marchait pas et certainement plus depuis un moment je voyais mal comment j'aurais pu savoir qu'il était entrain de paniquer. Et puis pour quoi en plus? J'étais juste au boulot, ce n'était pas comme si il pouvait m'arriver quelque chose alors que j'étais au poste. Et le petit connard je l'attendais, il passait peut être ses nerfs sur les suspects mais je restais plus fort que lui.

« J’étais juste prêt à appeler tout le commissariat, je serais vraiment passé pour un con. Alors excuse-moi d’être un peu énervé !! »

Et il repartit dans sa crise de ménage frénétique. Ce qu'il pouvait m'énerver quand il faisait ça. Je n'aimais pas faire le ménage de base, je trouvais que c'était une perte de temps, surtout qu'on avait beaucoup mieux à faire pour s'occuper. Mouais sauf que là pour une fois je n'avais pas vraiment envie...

- Mon portable n'a plus de batterie... je n'ai pas reçu tes messages.

Je soupirais en détournant la tête pour reprendre une gorgée de ma bière. Il m'énervait et je l'étais déjà assez comme ça à la base en plus!!!

- Et il ne m'est rien arrivé. J'étais juste avec le chef. Oui plus de deux heures à supporter ses remontrances. Il voulait te voir aussi mais tu as eu la chance de pouvoir te barrer avant.

Du coup j'avais tout pris dans la gueule seul avec la joie de pouvoir lui annoncer moi même ce qu'il avait dit.



Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 718
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Empty

taZOiaWK_o.png alt=
Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec une tête de mule et je le vis plutôt bien, très bien même.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord, mais ça se complète avec l'impulsivité de son partenaire et amant. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami, qu'il assume enfin. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne.
 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Tumblr_inline_oz27vi6LhE1qhqr42_540


pedro pascal :copyright:️ aftermath
J’avais pas imaginé l’annonce de notre couple de cette manière. Déjà il n’avait pas fait son coming-out, alors je peux tout à fait comprendre que ça en a surpris plus d’un. Et bien sur au milieu de tout ça, Eli n’a pas pu s’empêcher de foncer dans le tas. Je peux le comprendre d’un côté, je sais qu’il pense bien faire, mais un jour ça se retournera contre lui. Et je ne sais pas quelles seront les conséquences si ça venait à partir en cacahuète. Ils suffisaient de les ignorer, de ne leur accorder aucune importance. De ne pas se laisser toucher par leurs remarques à la con. Pour cela Elijah avait encore du chemin à faire, il était tempétueux et imprévisible. Je n’avais pas envie qu’il change, juste qu’il fasse peut-être un peu plus attention. J’en avais marre d’avoir peur pour lui. Il mettrait mes nerfs à rude épreuve, et je ne suis pas certain qu’il s’en rende compte. Lui, je ne veux pas le perdre, je ne le supporterais pas. James, j’avais cru que ça m’anéantirais de le perdre, mais, au final, lui ça me tuerait. Et j’ai l’impression de mourir à chaque fois qu’il s’emporte de cette manière. Je l’aime trop néanmoins pour lui en vouloir plus qu’une heure. J’avais pas mon stress en faisant le ménage. C’était un bon moyen de me calmer de manière générale. Et de l’attendre sans tout casser dans l’appart et sans paniquer davantage.

Il était rentré, et sur le moment j’avais été aussi soulagé que furieux. Il allait parfaitement bien. Alors je me demandais s’il avait osé simplement ignorer mes messages. Ça me mettrait encore plus en colère di jamais c’est ça. Je m’étais fait un putain de sang d’encre en ne le voyant pas revenir. J’avais tenté de me raisonner en me disant qu’il devait trainer un peu au commissariat, certainement en train de remettre les points sur les i à certains de nos collègues, mais j’avais vu l’horaire de la prise de poste pour l’équipe de nuit et ça avait sérieusement commencé à me faire paniquer. Je ne m’étais donc pas montré très agréable, lui rentrant dans le lard. Je déversais toute ma peur toute mon inquiétude sur lui.

Je lui dit tout ce qui me passe par la tête. Mais pas le plus essentiel, je ne mets pas de mots sur cette peur qui m’habite, cette terreur de le perdre. J’étais aussi blanc qu’un linge tellement j’avais passé toute mon énergie à faire le ménage et à m’inquiéter pour son cul. Je devrais lui secouer les puces pour lui remettre l’esprit en place.

Mais de toute manière j’ai l’impression de parler à un mur. Je grogne d’agacement alors je reprends mon ménage, ça me calmera tiens. C’était plus que tendu entre nous. Je détestais vraiment me disputer avec lui mais j’ai parfois l’impression que c’est notre seul moyen de communiquer et de vraiment se dire les choses. On avait encore bien des progrès à faire de ce côté-là.

Le problème c’est que tout l’appartement était clean, que je n’avais plus rien à nettoyer. Au début j’avais passé des heures à nettoyer, mon homme n’aimait pas vraiment le ménage. Ca avait été laborieux, j’avais souvent été coupé pour une activité bien plus appréciable. Mais j’avais réussi à en voir le bout, sous les galeries de mon homme, bien inutiles d’ailleurs puisqu’il n’z plus besoin de faire le ménage.

Il finit par avouer qu’il n’a plus de batterie. Bon déjà il n’avait pas vraiment voulu m’ignorer, c’était rassurant, quand même. Je fronce les sourcils quand il me raconte avoir eu rendez-vous avec le chef, ça je le savais, j’étais parti juste après qu’il soit rentré dans le bureau. Je secoue la tête, il avait quand même gagné ma curiosité. « Il nous voulait quoi ? » Je ne sais pas pourquoi je pressens que ça ne va pas vraiment me plaire.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2989
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Empty

1499953654-012.png
Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bizarrement, me demandant si je ne vais pas merder quelques part.

 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Source


ryan reynolds :copyright:️ queen g

« Il nous voulait quoi ? »

Et voilà on y était... j'allais devoir lui dire la vérité sur ce qui s'était passé avec le chef. Je savais qu'il n'allait pas aimer ça, qu'il allait s'énerver et péter un plomb. J'allais avoir droit à une deuxième couche de sermont ça je pouvais en être sur. Cette situation... l'engueulade du chef... tout était entièrement de ma faute. J'en venais à me dire qu'on aurait du être plus prudent, ne jamais faire notre coming out au boulot. Ca ne les regardait pas après tout avec qui on couchait. Si seulement j'avais pu contenir ma queue quelques heures encore.... putain d'hormones.

- Il voulait nous parler à tous les deux mais comme il n'avait que moi sous la main il m'a chargé de te faire un compte rendu.

Comme on baisait ensemble je pouvais bien lui faire passer le message. Je repris une gorgée de ma bière, évitant soigneusement son regard.

- Il a tourné autour du pot pendant trois plombes. Il n'arrivait pas à dire clairement ce qui n'allait pas. Au final, il a fini par cracher le morceau. Être en couple et partenaire au boulot, ils ne voient pas ça d'un bon oeil. On ne peut pas être assez impartial selon lui. Si je devais choisir entre te voir te faire blesser et arrêter un suspect je n'hésiterais pas une seconde. Je te sauverais toi. Et c'est justement ça le problème pour lui. Si c'était n'importe quel autre mec, je ferais passer le suspect avant tout. Parce qu'on a tous signé pour ça, nos vies passent après. Mais quand il est question de toi...

Je secouais doucement la tête. Rien n'était plus important à mes yeux que Matt. Je ferais capoter toute une opération sans la moindre hésitation si c'était pour éviter à Matt d'être blessé. Et c'était bien là tout le problème.

- Il est d'accord sur le fait que notre duo soit efficace mais il a peur de ce qui pourrait se passer si on était confronté à ce genre de situation. Alors.... il refuse qu'on travaille à nouveau ensemble...

Je le laissais exploser sans rien dire. Il avait déjà bien assez à encaisser là tout de suite. On avait lutté à une époque pour ne pas être séparé. Ca avait été catastrophique quand on l'avait été. On était fait pour être un binome, côté perso comme côté professionnel. On était complémentaire, sur bien des points. Alors nous séparer... ça serait beaucoup trop dur à supporter.

Je comprenais qu'il pète un plomb, qu'il crie et ait envie de tout casser, qu'il m'engueule parce que c'était de ma faute si on se retrouvait dans cette situation, si on était à nouveau séparé et pour de bon cette fois.

Je ne dis rien pour le moment. Je le laissais sortir ce qu'il avait sur le coeur. J'avais encore le pire à lui dire....



Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 718
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Empty

taZOiaWK_o.png alt=
Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec une tête de mule et je le vis plutôt bien, très bien même.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord, mais ça se complète avec l'impulsivité de son partenaire et amant. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami, qu'il assume enfin. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne.
 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Tumblr_inline_oz27vi6LhE1qhqr42_540


pedro pascal :copyright:️ aftermath
Je voulais savoir. Je pressentais une discussion compliquée. Connaissant notre chef, je sais que s’il s’est permis de dire quelque chose à Eli qui nous concerne tous les deux alors que je suis absent, ça n’allait pas mie plaire, mais pas du tout. Surtout qu’il me connaissait, s’il en avait parler qu’à Eli, c’est parce qu’il savait que je ne me laisserais pas faire. Je le vois se tendre, accumuler de la tension dans son corps. Je pose ma main sur sa cuisse. Je sais qu’il se détend quand on est en contact physique, et maintenant je n’étais plus en colère contre la situation. Au contraire j’attendais de savoir à quelle sauce on allait être mangé.

Je soupire, en secouant la tête. S’il nous voulait vraiment tous les deux il aurait très bien pu attendre demain, ou alors m’empêcher de partir. Mais non il avait seulement pris à part Eli. Il savait qu’il râlerait, tempéterait, mais qu’il se calmerait tout aussi vite. moi, je ne me serais pas laissé faire si j’avais dû faire des concessions sur ce que j’avais négocié à mon retour au travail. Il savait que je ne démordrais jamais sur le fait de travailler avec eli. Je l’écoute alors que petit à petit ma main se serre sur sa cuisse pour tenter de canaliser mon agacement. Bien sûr que ça ne plaisait pas, j’en avais totalement conscience, mais ça fait six mois que l’on est ensemble et je ne pense pas qu’ils aient remarqué le moindre changement dans notre manière de travailler tous les deux. Je hoche la tête, je comprenais tout à fait cette vision, parce que j’irais face au danger si c’était pour protéger eli, ça j’en avais conscience, tout comme il ferait pareil. Je serais capable de me mettre en danger pour ses beaux yeux.

Je sais que ça ne plairait pas au chef, mais je refusais catégoriquement de travailler avec quelqu’un d’autre. La dernière expérience a été une véritable catastrophe. Mais à voir sa tête, je sens qu’on courrait à la catastrophe. Je serre sa cuisse entre mes doigts. J’avais raison, je sens que je vais pas tarder d’exploser. C’est la seule chose que je refuse de négocier. J’étais prêt à démissionner s’il ne me laissait pas le choix.

Je finis par me lever pour faire les cent pas devant lui. « Le con, le con le con… » Je rage dans mon coin, cherchant ce que je peux déjà sortir comme argument pour le faire changer d’avis. Je serre de manière compulsive les poings

Je commence à injurier le chef, le patron de tous les noms d’oiseaux qui existent. Je pars dans ma sérénade encore quelques minutes avant de me rendre compte qu’il n’a toujours rien dit. Je me retourne pour le regarder et remarquer qu’il se retient de me dire quelque chose. « Quoi ? Ne me dis pas qu’il y a encore quelque chose ? » J’étais déjà dans un tel état d’énervement que s’il y a encore quelque chose ça risque d’exploser.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2989
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Empty

1499953654-012.png
Elijah Parks
J'ai 38 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bizarrement, me demandant si je ne vais pas merder quelques part.

 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Source


ryan reynolds :copyright:️ queen g

« Le con, le con le con… »

Je restais dans mon coin, ne disant rien, le laissant râler dans son coin. Je savais très bien qu'il ralerait comme ça quand il apprendrait que le chef voulait nous séparer. Il avait déjà ralé la dernière fois et avait fini par exiger qu'on nous remette ensemble. Je ne pouvais pas lui en vouloir. Moi aussi je ne me voyais pas avec un autre partenaire que lui. Mais les choses allaient être différentes désormais. Il allait falloir qu'on l'accepte. Je n'aimais pas ça. L'idée de le savoir avec un autre partenaire, mort d'angoisse pour lui, parce que je ne pourrais pas être là pour veiller sur lui.

Je me levais pour aller chercher une autre bière, restant silencieux alors qu'il ralait tant qu'il pouvait. Ouais ben il n'avait qu'à être là quand le chef m'était tombé dessus. Il lui aurait crié dessus à lui et pas à moi. Je n'y étais pour rien si le chef avait pris cette décision à la con. Ce n'était pas parce que je m'étais emporté après l'autre con qu'on était dans cette situation. Bon un peu mais pas seulement. C'était notre histoire ensemble qui les gênait. Con de chef... ça faisait des mois qu'on était ensemble, qu'ils n'avaient rien vu et tout d'un coup parce qu'ils le savaient ils nous faisaient ça.

Je retournais m'asseoir sur le canapé, avec ma nouvelle bière, le visage toujours fermé.

« Quoi ? Ne me dis pas qu’il y a encore quelque chose ? »

Et merde... il m'avait grillé. Il me connaissait vraiment trop bien. Je ne pouvais pas lui cacher grand chose très longtemps. De toute façon il aurait bien fini par le remarquer. Je ne pouvais pas rester plus d'un jour sans lui dire...

Alors je soupirais avant de le fixer et de lâcher ma bombe.

- Je suis viré.

J'avais du rendre ma plaque et mon arme avant de partir. J'avais été tellement énervé que je n'avais pas pris la peine de vider mon bureau avant de partir. Matt pourrait me le faire et me ramener mes affaires. Moi il était hors de question que je remette les pieds dans cet endroit, que je revois ce connard qui avait osé me virer. J'étais un de ses meilleurs éléments et ce putain de connard de merde me foutait dehors!!

Je détournais le regard, contenant ma colère. Je savais qu'il allait exploser encore une fois. Et cette fois j'allais m'en prendre plein la gueule...

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
squirowl
squirowl
MESSAGES : 718
INSCRIPTION : 16/11/2019
RÉGION : HDF
CRÉDITS : 64pxs

UNIVERS FÉTICHE : réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Empty

taZOiaWK_o.png alt=
Matthias Nikelsen
J'ai 40 ans et je vis à Las Vegas, Usa. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec une tête de mule et je le vis plutôt bien, très bien même.

Fiancé depuis 6 ans, il vient de se séparer d'avec James + Flic réglo, parfois un peu trop sur le bord, mais ça se complète avec l'impulsivité de son partenaire et amant. + Accro au sport, il pratique de manière intensive dès qu'il a du temps libre. + Ressent des sentiments interdit pour son meilleur ami, qu'il assume enfin. + Fan de série, il fait des soirées netflix-canapé, il en a une dizaine en cours. + Déteste mettre des costumes. + A un chien et deux chats. + Méticuleux, il n'aime pas quand quelque chose traîne.
 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Tumblr_inline_oz27vi6LhE1qhqr42_540


pedro pascal :copyright:️ aftermath
J’avais besoin d’exploser. Ce n’était pas contre lui. Mais contre la situation. Tout le monde savait que l’on était inséparable. Ils avaient finalement réussi leur coup. Je suis certain que ça fait plusieurs mois qu’ils y pensent. Ce qui s’est passé cette après-midi n’a été que le prétexte à réaliser ce qu’ils attendaient. Ils nous avaient attendus sur le tournant et on leur avait servi la raison sur un plateau d’argent. Je sens que de toute manière nous n’aurions pas le choix. Je détestais cette idée de ne plus travailler avec lui, de le voir avec quelqu’un d’autre. Je ne le montre pas, mais je n’aime vraiment pas le voir avec un autre mec. J’ai toujours peur qu’il finisse par se lasser de notre histoire, qu’il en ait marre de notre routine. Même si je sais qu’il ne pourrait pas être intéressé par nos autres collègues qui se sont révélés bien cons.

Je lâchais toute ma frustration ici, alors qu’il n’y peut vraiment rien. Mais je me calmais tout aussi rapidement. Je m’énervais surtout contre moi-même de ne pas avoir été présent. Il avait dû faire face à notre chef seul, et ça n’a pas dû être une partie de plaisir. Il s’était tout pris dans la tronche et je ne doute pas un seul instant que le patron à dû s’en donner à coeur joie avec toutes les frayeurs qu’il lui a faite. Je me détestais e n’avoir pas su être là. Surtout que l’on avait bossé ensemble des mois alors que l’on était en couple. Ils ont juste pris ça comme excuse, je ne vois pas trop comment ça pourrait être autrement.

Je le vois toujours aussi fermé, il enchaine déjà sa seconde bière. Ce qu’il fait que quand il est contrarié. C’est comme ça que je comprend qu’il y a quelque chose qui ne va toujours pas.

Je soupire en m’asseyant à ses côtés. J’ai mon coeur qui palpite à l’idée de ce qu’il va encore me dire. Je m’approche de lui, mon corps frôlant le sien. J’attrape sa main alors qu’il se tourne vers moi et qu’il me lâche l’impensable. Je fronce les sourcils refusant de croire à cette idée. Je serre sa main doucement.

Pourtant sa raideur, son regard fuyant ne trompe pas. J’avais envie de taper dans tout ce qui se passe. Mais je contiens ma fureur. À la place je pose ma tête sur son épaule. J’embrasse son épaule avant de le serrer contre moi. Je passe ma main sous son menton pour qu’il me regarde. « Il ne sait pas ce qu’il perd. » J’embrasse son crâne. « Je suis désolé mon coeur. »J’étais en colère, mais aussi peiné pour lui. Je caresse son dos tout en restant contre lui. Je croise son regard étonné, je sais qu’il s’attend à ce que je sois en colère. Mais je la garde pour demain à la première heure.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


 For now, I'm embarrassed.  - Page 19 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
For now, I'm embarrassed.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 19 sur 22Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21, 22  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: