-29%
Le deal à ne pas rater :
TV TCL 50C721 (2021) – QLED, 4K – 50″ (127cm) (Via ODR + code ...
374.99 € 530.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Cœurs ennemis ♣ Elsy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32  Suivant
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1310
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
vol de nez

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 27 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis ancien étudiante en médecine et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureuse et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.

Après la défaite de l'Allemagne, et sa relation avec Matthias, un officier Allemand, Lizzie est dénoncée pour trahison par l'agent des postes. Emmenés comme d'autres coupables d'amour avec l'ennemi, la jeune femme est tondue et humiliée en place publique suite à quoi elle quitte la France pour retrouver Matthias.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia

Passer ses journées loin de Matt était difficile et ce d'autant plus que l'homme était ici, en Allemagne, le seul à pouvoir la comprendre. Le seul à des centaines de kilomètres à la ronde. Il était le seul avec qui elle avait la possibilité de converser alors que la famille de ce dernier ne parlait bien évidemment que l'allemand, leur langue maternelle. Comme elle-même ne parlait que la sienne, soit 'e français. Sans Matt, donc, les journées semblaient d'autant plus longues que si elle avait bien quelques occupations, elle ne l'était pas tant que ça du fait de la barrière de la langue rendant ses contacts avec l'entourage de Matt quelque peu compliqué. Cependant elle pouvait au moins être heureuse que ça ne se soit pas mal passé et ce malgré la méfiance de l'une et de l'autre à l'égard de la France et des français. Si elles éprouvaient une certaine haine contre la n'a française, elles n'en avaient tout du moins pas fait sentir les stigmates à la jeune femme, quoique cette dernière devine sans mal madame Heidegger maintenant occupée à les surveiller depuis le pas de sa porte, de sorte que les racontars ne puissent pas frapper les siens.

”- J'imagine que l'allemand finira par me devenir coutumier et que je pourrai me débrouiller avec...”

Pour lui faciliter la tâche, l'homme est prêt à apprendre quelques expressions françaises aux femmes de sa vie, de sorte que la conversation soit plus aisée. Mais la blonde, si elle apprécie le geste, redoute l'impression que cela pourrait donner aux concernées. Ne croiraient-elles pas, alors, que la blonde n'avait pas l'intention de faire des efforts pour se faire comprendre et pour les comprendre ? Ne croiraient-elles pas que l'étrangère, non contente de les envahir, leur apportait en prime le tracas de s'adapter à sa langue ?

”- Je ne sais pas… si elles ne m'en voudraient pas ?” souffle-t-elle. ”Je suis l'étrangère ici  c'est à moi d'apprendre...” poursuit la blonde.

Et elle rit comme il affirme que le français est une langue difficile aussi. Que nenni ! Sa langue est tout ce qu'il y a de plus simple et évidente… pour elle ! Naturellement pour les allemands, en revanche, il ne doit pas en être de même et elle rit comme Matt le lui fait remarquer.

”- Ce n'est pas vrai, le français est une langue très belle et très facile à apprendre !” rit-elle. ”La preuve est que tu le parles très bien aujourd'hui. En seulement quelques années.” remarque la française.

Comme il propose de retourner éventuellement en France cependant, elle baisse la tête. Bien sûr elle aimerait cela, ne serait-ce que pour le pain français et les viennoiseries qui lui manquent tant. Mais la France est devenue dangereuse et, en prime, ce ne serait pas très juste. Lui aussi aimait son pays. Lui aussi avait toutes les raisons du monde de préférer être ici qu'en France.

”- Je ne peux ni ne veux te priver des tiens… ce ne serait pas juste.” souffle-t-elle.


Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 1104
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 Empty

210203065301880367.png
Matthias
Heidegger

J'ai 28 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis un ancien officier de l'armée allemande , désormais fermier et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 60B5


Paul Welsey (c) Lullaby
Je ne peux qu'essayer de me mettre à la place de Liz, car si la barrière de la langue m'est familière, les circonstances ne sont clairement plus les même. Je n'avais aucune obligation d'apprendre le français , si ce n'est ma curiosité et mon ennui même , là où la femme que j'aime ne peut que se sentir obligé.
Elle suppose qu'elle finira par se débrouiller avec à force d'en entendre , et j'acquiesce. L'imprégnation est sans doute le moyen le plus efficace pour mieux s'en sortir dans une langue.

Cela dit , pour lui rendre la tâche plus aisée , je réfléchis à des solutions. Je vais parler à ma mère de ce problème , c'est une certitude , mais je pourrais aussi lui apprendre des mots voir des expressions françaises pour qu'elles puissent mieux se comprendre. Bien sûr, ce n'est pas une solution viable à long terme , ma mère et ma sœur n'auront aucune envie d'apprendre le français pour notre plaisir mais...cela pourrait être une solution de secours ?
Liz doute de cette solution. C'est vrai , comme j'y pensais juste alors , ce n'est pas à ma famille d'apprendre mais à elle...Je me mords l'intérieur de la joue , ne sachant trop quoi lui répondre :

"Eh bien...t'en vouloir , je ne sais pas. Mais , c'est vrai que ça ne pourra pas fonctionner très longtemps. J'en toucherai un mot à ma mère. Peu être pour qu'elle essaie tout de même de te mettre moins à l'écart , en utilisant des gestes ou même des dessins...Même si je ne pourrais pas les forcer à faire des efforts , c'est certain." , je n'en ai pas le droit d'ailleurs.

Si Elisabeth trouve la langue de Goeth trop complexe , je ne peux m'empêcher de lui rappeler que le français est loin d'être une simple poésie à apprendre. Le français en décourage plus d'un...mais je prends son compliment sans discuter , un sourire aux lèvres.

"Je n'ai pas nié la beauté de la langue. Bien au contraire." , mon sourire s'élargit avant de poursuivre : "Il ne faudrait pas oublier de préciser que j'ai eu une excellente motivation pour progresser..." , je parlais peut être déjà le français dans une forme courante quand nous nous sommes rencontrés , mais je n'avais pas autant de vocabulaire que maintenant ni une aussi bonne prononciation. Je faisais beaucoup de fautes , et oui la rencontrer m'a fais progresser et m'a donné envie d'en faire davantage , en particulier lors de nos échanges écrits.

Apprendre une langue restait un travail de toute une vie , formater son esprit à une nouvelle manière de penser...Cela restait très compliqué , et parfois impossible pour certains. J'en ai conscience , et c'est bien pour cela que je lui parle de la possibilité de retourner en France , quand la situation se sera calmée. Je n'ai aucune envie de lui imposer une vie trop difficile , où elle sera malheureuse , incapable de s'intégrer et de se sentir bien.
Logiquement , il serait bien plus facile pour moi de de retourner en France , moi qui connaît désormais la langue et la culture.

Néanmoins , Liz ne semble pas d'accord avec cette proposition...Il est vrai que ce ne serait pas si évident pour moi de quitter l'Allemagne. Le pays a été très meurtri par la guerre , en particulier Dortmund, et j'aurais à cœur de participer à la reconstruction de la ville. Sans oublier qu'il ne serait pas facile pour ma sœur et ma mère de gérer notre propriété toutes seules. Elles ont beaucoup fait en mon absence , mais j'ai pu constater leur soulagement depuis que j'ai repris certaines tâches.

"Rien n'est vraiment juste dans notre situation , à vrai dire." , je réponds finalement. "Ce n'est pas juste pour toi d'être loin de tes parents , non plus...J'imagine que nous devons attendre de voir comment les choses évoluent et d'agir en conséquences quand nous aurons plus d'éléments. Mais , je ne veux pas que tu sois malheureuse ici..." , je réfléchis quelques instants. "Quitte à nous installer dans un autre coin d'Allemagne." , ce qui serait plus simple si ma sœur était mariée .


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1310
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
vol de nez

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 27 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis ancien étudiante en médecine et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureuse et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.

Après la défaite de l'Allemagne, et sa relation avec Matthias, un officier Allemand, Lizzie est dénoncée pour trahison par l'agent des postes. Emmenés comme d'autres coupables d'amour avec l'ennemi, la jeune femme est tondue et humiliée en place publique suite à quoi elle quitte la France pour retrouver Matthias.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia

Elle est une simple étrangère dans ce pays. Naturellement, elle doit donc apprendre la langue parlée dans les environs si elle souhaite réussir à s'intégrer, pour pouvoir mener une existence plus ou moins normale dans sa nouvelle vie d'expatriée. Elle est étrangère, et qui plus est, elle est française. Elle appartient à une nation encore vue comme ennemie, contre laquelle la guerre fait encore rage. Naturellement, elle peut comprendre que ni la mère de Mathias, ni la sœur de ce dernier, n'aient à cœur de lui faciliter les choses en apprenant sa langue natale. Le français n'est probablement pas bien vu dans les environs. Et elle peut le comprendre, elle peut le concevoir alors qu'elle même a eu énormément de mal à s'accoutumer d'entendre les officiers allemands s'exprimer dans les rues de Paris dans leur langue maternelle. Elle peut comprendre que cette demande ne ravirait pas les deux femmes de la vie de son cher et tendre. Qu'elles auraient bien du mal à s'y faire. Et, finalement, qu'elles ne s'y feraient peut-être pas du tout.

”- Je tâcherai d'apprendre ta langue aussi vite que possible...” souffle-t-elle tout de même, lui faisant une promesse.

La jolie blonde dessine sur ses lèvres un petit sourire comme l'homme affirme qu'il avait d'excellentes motivations pour apprendre le français. Elle se demande bien lesquelles, même si elle a une petite idée de la réponse que l'homme pourrait lui faire. Il devait parler de ce genre de motivation qu'elle avait elle-même pour apprendre à parler allemand, certainement. Lorsqu'ils s'étaient connus, l'homme avait certe d'excellentes bases pour converser en français, mais avec le temps, en fréquentant la jeune femme, il avait gagné en vocabulaire, leur permettant de se comprendre d'avantage encore sur des sujets plus difficiles, plus complexes, moins bateaux.

”- Ah bon ? Laquelle ?” souffle la belle, l'air ingénue, feignant de ne pas comprendre de quoi il parlait.

Son sourire s'élargit encore, puis disparaît quelque peu alors qu'il aborde un sujet plus délicat, celui de leur possible retour en France. Un retour que la jeune femme rejette, en songeant que ce n'était pas très juste de l'éloigner de sa famille. Sa mère, sa sœur, elles avaient toutes les deux besoin de lui. Sa vie à lui était ici, à Dortmund. D'un autre côté, bien entendu, ses propres parents avaient également besoin d'elle, en France. Situation compliquée. Si la guerre rapprochait certaines personnes, elle ne cessait pour autant pas d'en éloigner d'autres, parfois bien plus sournoisement qu'on ne l'aurait imaginé.

”- Je voudrai que tu m'embrasses...” souffle la demoiselle en décidant d'ignorer pour l'heure ces problématiques. ”Mais j'ai bien peur d'entendre ta mère crier jusqu'ici...” poursuit-elle.

Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 1104
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 Empty

210203065301880367.png
Matthias
Heidegger

J'ai 28 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis un ancien officier de l'armée allemande , désormais fermier et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 60B5


Paul Welsey (c) Lullaby
Je ne peux pas douter de la volonté de Liz à bien faire , à vouloir faire le nécessaire pour que tout se passe bien ici. Cela dit , je ne veux pas qu'elle se mette une trop grande pression sur les épaules. Elle a le droit de prendre son temps , d'aller à son rythme. La guerre sera bientôt officiellement terminée. Nous pouvons simplement profiter de l'instant , de la vie , ici , sans nous soucier de mourir à chaque seconde.
Alors , elle n'est pas obligée de maîtriser ma langue en quelques semaines. Elle doit y aller par étapes. Et , je cherche comment lui exprimer cette pensée de mon mieux.

"Ne te presse pas. Apprends là à ton rythme, et tout ira bien." , je lui assure avec un sourire , en réponse.

Je juge bon de lui rappeler que j'avais une excellente motivation à apprendre la langue de Molière. Elle n'y est pas étrangère. Elle le sait parfaitement , du reste , je le vois à son expression. L'air un peu espiègle que j'aime chez elle , et je ne peux m'empêcher de sourire.

"Je crois que tu sais très bien de qu'elle raison je parle..." , je fais mine de garder un suspense : "Une certaine française que j'ai un jour raccompagné chez elle...avec qui j'ai dansé...à tout hasard ceci dit."

J'aimerais trouver une solution pour que Elisabeth se sente mieux ici , mais je ne trouve pas d'idées réellement envisageables , ou qui lui plaise. Retourner en France paraît compliquée aussi bien par la situation là-bas , ou le fait de laisser ma mère et ma soeur en ces terres.
Finalement , la femme de mon cœur détourne le sujet , et je lui en suis reconnaissant , lâchant un petit rire à ses mots. Elle n'a pas tout à fait tord...

"Tu ne crois pas que tu exagère un petit peu ? Elle ne voudrait pas alerter tout le voisinage , tout de même." , je réplique d'abord , avant de me pencher doucement pour déposer un baiser sur ses lèvres, venant ainsi répondre à sa demande , heureux de l'avoir fait. "Tu vois ? Pas de cris. Un soupire d'agacement , peut être ..." , je plaisante.
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1310
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
vol de nez

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 27 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis ancien étudiante en médecine et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureuse et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.

Après la défaite de l'Allemagne, et sa relation avec Matthias, un officier Allemand, Lizzie est dénoncée pour trahison par l'agent des postes. Emmenés comme d'autres coupables d'amour avec l'ennemi, la jeune femme est tondue et humiliée en place publique suite à quoi elle quitte la France pour retrouver Matthias.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia

Apprendre à son rythme, voilà qui est de bon conseil, assurément mais dans un même temps, esseulée ici, Lizzie n’a que trop conscience de son besoin de maîtriser rapidement la langue de Goethe, pour pouvoir converser avec la mère et la soeur de Matt, ne plus être un poids pour l’une et pour l’autre. Tant qu’elle ne pourrait pas parler avec ces dernières, elle se sentirait comme une jolie plante dans le décor. Inutile. Décorative. Obsolète. Un poids mort. Elle a besoin de pouvoir parler au plus vite, pour ne pas s’ennuyer ici, ne pas se sentir comme un boulet. Pour pouvoir aider, pour pouvoir se sentir exister, aussi. De ces pensées, pourtant, elle n’en dit rien à son cher et tendre, désireuse de ne pas le perturber par de telles considérations. Il ne fallait pas qu’il s’inquiète pour elle, alors qu’il avait déjà tant à faire, tant à penser. Et puis, en apprenant à parler allemand, elle pourrait peut-être reprendre ses études ici. Ils verraient bien, tous deux, de quoi leurs lendemains seraient fait. Dans un coin de son esprit, la jeune femme se souvient qu’il reste un déserteur, pour avoir quitté Paris sans en attendre l’ordre. Cela aurait certainement un impact, un jour ou l’autre, sur leurs décisions et leurs possibilités.

Elle esquisse un sourire comme l’homme affirme qu’elle sait parfaitement de quelle raison il veut parler. Elle en a effectivement une idée, oui. Mais c’est toujours plus sympa d’entendre Matt le dire lui-même et il ne se fait pas prier pour éclaircir sa pensée, évoquant une française qu’il avait raccompagnée chez elle et invité à danser, entre autres. Et elle rit de cette description.

”- Oh… celle-là ! Tu veux dire cette française dont tu as contrôlé les papiers et qui pensait que tous les allemands étaient de gros rustres sans coeur, qui méritaient les piloris ?! Comment elle s’appelait, déjà ?” dit-elle en faisant mine de réfléchir.

Il vient cueillir ses lèvres du bout des siennes, enfin, comme elle le lui demande, venant dissiper par la douceur de ce geste les considérations qui étaient les leurs jusqu’à présent, les questionnements qui les animent, non sans humour. Et ses lèvres s’étirent en un sourire, contre celles de l’allemand.

”- Tu vois, on l’a entendu souffler jusqu’ici.” affirme la jeune femme en plaisant elle aussi, avant de porter ses doigts à ses cheveux, s'assurant rapidement que ces derniers sont toujours parfaitement en place.

Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 1104
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 Empty

210203065301880367.png
Matthias
Heidegger

J'ai 28 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis un ancien officier de l'armée allemande , désormais fermier et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 60B5


Paul Welsey (c) Lullaby
Il y a tant de questions , tant d'incertitudes , que je me sens parfois perdu , un peu déboussolé quand je pense à l'avenir avec Elisabeth. Il y a trop d'aspects à réfléchir , de choses en jeux , bien en plus de la voir parler allemands , que souvent je préfère ne pas y penser. Notre histoire aurait pu être plus simple , dans une autre vie.

Pourtant , comme elle le rappelle , cette histoire a commencé en raison d'une suspicion de ma part , alors que je tenais encore mon rôle dans l'armée. La voir observer mon supérieur m'avait plus qu'alerter , pourtant , et c'est sans doute assez amusant dans le fond , je ne l'ai jamais plus suspecté , après ce jour. Plus un seul instant.
J'ai contrôlé ses papiers , l'ai ramené chez elle , et l'ai cru.

Est-ce que je suis crédule ? Pas vraiment. Il faut croire qu'elle a rapidement eu un certain pouvoir d'attraction sur moi...

"Oui , celle-là même qui n'a pas été assez discrète en observant les activités de ces allemands sans cœur...Mais qui a visiblement pris sur elle pour soigner la jambe d'un allemand plus tard. Je ne te ferai pas le plaisir de dire son nom , tu le sais très bien." , je finis en la taquinant. Ma jambe se rappelle à mon bon souvenir , d'ailleurs. La plupart du temps , je n'ai pas de douleurs , mais après une journée de travail , il m'arrive de ressentir encore certains élancements , voir de boiter.

Nous échangeons ensuite un baiser ponctué de quelques plaisanteries sur ma mère. Si cela me fait sourire , au fond , je ne veux pas que le problème dure trop longtemps. En même temps, Liz est à peine arrivée , et je ne suis pas sûr de savoir quoi faire...Tiraillé, je lui souris , mais réfléchis intérieurement à ce que je vais dire, pas certains de la manière dont je dois lui demander ce que j'ai en tête.

"C'est vrai. Mais , il y aurait un moyen pour qu'on ne l'entende plus soupirer , tu ne crois pas ?" , je dis finalement , plus sérieusement .

Je ne parle pas de tuer ma mère , bien entendu.
Je crois que je n'arrive pas à avoir le courage de lui demander.
Ce n'est pas si compliqué , pourtant ?


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1310
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
vol de nez

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 27 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis ancien étudiante en médecine et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureuse et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.

Après la défaite de l'Allemagne, et sa relation avec Matthias, un officier Allemand, Lizzie est dénoncée pour trahison par l'agent des postes. Emmenés comme d'autres coupables d'amour avec l'ennemi, la jeune femme est tondue et humiliée en place publique suite à quoi elle quitte la France pour retrouver Matthias.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia

Lizzie esquisse un sourire ravi face à la remarque de son cher et tendre, comme ce dernier s’engouffre plus encore dans la plaisanterie en décrivant un moment de leur relation, sans toutefois citer le nom de la demoiselle, affirmant qu’elle le savait très bien. Evidemment. Mais elle préférait nettement l’entendre le lui dire, si bien qu’elle s’enfonce plus encore dans leur discussion, dans leur plaisanterie, cherchant par ce biais à lui tirer les vers du nez quoiqu’elle n’en ai pas le moins du monde besoin pour savoir qu’il parle d’elle.

”- Oh oui, je crois que je vois ! Il me semble qu’elle s’appelait… Alice, ce n’est pas ça ?” questionne la blonde avant de lui accorder son sourire le plus innocent, éclatant d’un rire jovial en même temps.

Qu’ils le veuille ou non, Alice ferait toujours, quelque part,partie d’eux et de leur histoire. Elle avait été au commencement de tout, à la base de leur relation. Sans elle, sans la mission de Lizzie lui faisant emprunter ce nom, ils ne seraient probablement pas ensemble aujourd’hui, alors qu’ils ne se seraient tout simplement jamais rencontrés. S’il n’avait pas relevé son identité, au commencement, il ne se serait peut-être jamais arrêté sur elle pendant la soirée où, la reconnaissant, il lui avait proposé une danse, avant de la raccompagner chez elle. Sans tout cela, peut-être que la face de leurs vies auraient été totalement changées. Finalement, ils devaient beaucoup à Alice. Ils devaient tout à la résistance. A la guerre. Sans tout cela, ils ne seraient pas ici. Il ne poserait pas ses lèvres sur les siennes en plaisantant au sujet de sa mère.

Un moyen pour que Madame Heidegger ne souffle plus de les voir trop proches, de les voir s’embrasser, est-ce qu’elle a bien entendu ? Est-ce que cela veut bien dire ce qu’elle croit que cela veut dire ? Lizzie le regarde interloquée, n’osant pas croire qu’elle a vraiment bien entendu. Peut-être qu’elle a mal compris. Peut-être qu’il ne pense pas du tout à la même chose qu’elle. Et pourtant, pourtant elle doit bien trouver quelque chose à dire, combler le silence qui s’installe.

”- Oui...” murmure la blonde. ”Il y a un moyen...” poursuit-elle.

Est-ce qu’elle devait dire oui tout de suite ? Ou est-ce qu’il allait lui poser la question dans les formes ? Est-ce qu’il voulait la lui poser, ou voulait-il une réponse immédiatement ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 1104
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 Empty

210203065301880367.png
Matthias
Heidegger

J'ai 28 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis un ancien officier de l'armée allemande , désormais fermier et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 60B5


Paul Welsey (c) Lullaby
Entendre la femme de mon coeur rire sincèrement me procure une joie indescriptible. Surtout en me souvenant des confidences de cette nuit , des horreurs qu'elle a dû vivre. L'entendre rire me rassure sur notre avenir , sur le sien , et donne quelques heureuse promesses.
Même si au fond de moi , le prénom Alice ne rappelle pas que de bons souvenir. Certes , je devrais ignorer ses souvenirs , le fait que Liz m'a trompé avec cette identité pendant des mois mais...une part de moi se trouve encore avec ma gorge nouée en repensant à la scène qui s'est joué quand j'ai appris qui elle était vraiment...

Je ne me suis jamais considéré comme quelqu'un de violent. Pourtant , ce jour-là, j'aurai pu la tuer , d'une balle en pleine tête. Car elle , visiblement, n'était pas prête à appuyer sur la gâchette. Moi , je l'étais. Et , cette vision de moi m'avait effrayé. Elle continuait de m'effrayer. Voilà ce que le prénom d'Alice m'évoque.
Heureusement, le rire de ma chère et tendre éclipse ces sombres pensées , et je peux lui rendre son espiègle sourire.

Se moquer , gentiment , de ma mère est bien plus léger et agréable que repenser à ce moment. Cet instant de complicité me permet de mettre sur le tapis , d'évoquer la possibilité de régler le problème de ma mère. Je le sous-entend , je ne dis rien encore. Cela dit , il me semble qu'à travers ses quelques mots soufflés , son regard, Elisabeth a compris ce que je suggère.

N'est-ce pas la suite logique d'une relation ? Ce qu'il convient de faire pour notre sécurité et note bonheur ?

Alors , presque timidement , d'une voix douce , basse , sans quitter ses yeux , je prends ses mains dans les miennes et souffle :

"Elisabeth Dubois , voulez-vous m'épouser ?"


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1310
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
vol de nez

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 27 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis ancien étudiante en médecine et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureuse et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.

Après la défaite de l'Allemagne, et sa relation avec Matthias, un officier Allemand, Lizzie est dénoncée pour trahison par l'agent des postes. Emmenés comme d'autres coupables d'amour avec l'ennemi, la jeune femme est tondue et humiliée en place publique suite à quoi elle quitte la France pour retrouver Matthias.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia

Ils avaient bel et bien un moyen pour ne plus entendre soupirer la mère de Matthias. Un moyen, aussi, pour faire taire les inquiétudes de cette dernière et régulariser leur situation aux yeux de tous. Une solution qui permettrait que la mère de famille n’ait plus à s’inquiéter des racontars qui toucheraient son fils car, alors, plus personne n’aurait rien à redire à tout cela. Une solution pour laquelle, cependant, ils n’avaient pas obtenu la bénédiction des parents de la Française, bénédiction qu’ils n'obtiendront peut-être jamais, la guerre faisant toujours son œuvre quoiqu’elle perde en intensité, que pour la France la victoire semble de plus en plus évidente. Il n’était toutefois pas dit qu’ils puissent se rendre à Paris avant un moment. Pouvait-elle, cependant, y revenir mariée, sans que son père n’ait accordé sa main à l’homme auquel elle voudrait la donner ? Ce serait follement avant-gardiste, cela se voyait mais si peu. Avaient-ils le droit, alors, d’en passer par là ? Pouvaient-ils faire ça ? Les circonstances actuelles le justifient sûrement. Et pour autant, la demoiselle est prise d’un doute, un instant. Un doute que l’homme dissipe, comme il se décide à poser LA question qui change sa vie. Qui change leurs deux vies.

L’émotion la submergeant d’un coup, alors que l’homme prend ses mains dans les siennes pour s’adresser à elle, Lizzie sent le souffle lui manquer un instant, tandis que son cœur manque un battement. L’épouser. Abandonner le nom de Dubois, pour prendre le sien. Devenir Elisabeth Heidegger. Son regard se perdant dans celui de l’homme, la demoiselle esquisse finalement un sourire léger. Bien sûr qu’elle le voulait. Bien sûr qu’elle était sûre de vouloir finir sa vie avec l’homme.

”- Ich will es...” souffle la demoiselle, quoique peu certaine des mots, à tel point qu’elle se sent obligée de reprendre. ”Cent fois oui !”
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 1104
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 Empty

210203065301880367.png
Matthias
Heidegger

J'ai 28 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis un ancien officier de l'armée allemande , désormais fermier et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 60B5


Paul Welsey (c) Lullaby
Lui demander sa main m'a toujours semblé la suite logique des choses , de nos sentiments. Cela dit , il y a encore quelques jours , je n'aurai jamais imaginé pouvoir être dans la capacité de lui faire cette demande. À vrai dire , après mon départ de Paris , je ne pensais même pas que nous allions nous revoir , pessimiste que j'étais , ou alors pas avant de nombreuses années. Dans ces moment-là, on se dit qu'elle aura trouvé quelqu'un d'autre d'ici là , loin des yeux , loin du cœur , mais non , nous voilà en parfaite harmonie , avec l'envie d'être ensemble.

Je ne peux pas dire que je doutais de sa réponse. Ce serait mentir. Je crois que je n'aurai plus rien compris à l'existence , aux promesses , aux mots qu'elle m'a écrit si elle m'avait donné une réponse négative. L'entendre essayer de répondre en allemand achève de faire fondre mon cœur déjà fragile.
Peu importe la langue , puis après tout le français n'est-elle pas la langue de l'amour ? , je lui souris rayonnant. Je serre doucement ses mains que j'avais déjà dans les miennes, avant de lui voler un bref baiser , bien loin des pensées moins pures que j'ai pu avoir en cet instant.

"Tu ne sais pas combien ta réponse me rend heureux. Allons annoncer la nouvelle à ma mère. Je suis sûr qu'elle sera rassuré à présent...puis nous pourrons parler des détails ensuite." , je dépose mes lèvres sur une de ses paume , vieille tradition , avant de l'emmener par la main vers la maison familiale.


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 31 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Cœurs ennemis ♣ Elsy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 31 sur 32Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers historique :: Contemporain-
Sauter vers: