Le deal à ne pas rater :
Codes promo Cdiscount : -100€ dès 999€, -50€ dès 499€, ...
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Cœurs ennemis ♣ Elsy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30, 31, 32  Suivant
 
En ligne
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1310
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
vol de nez

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 27 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis ancien étudiante en médecine et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureuse et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.

Après la défaite de l'Allemagne, et sa relation avec Matthias, un officier Allemand, Lizzie est dénoncée pour trahison par l'agent des postes. Emmenés comme d'autres coupables d'amour avec l'ennemi, la jeune femme est tondue et humiliée en place publique suite à quoi elle quitte la France pour retrouver Matthias.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia

Au fond de son lit, complètement paniqué, Lizzie fixe un point invisible dans le mur, essayant de retrouver une respiration calme, alors que ses angoisses sont encore trop vivaces. Ça avait toujours l'air si réel, si présent. Elle pouvait encore voir le canon devant elle, entendre les cris des Parisiens. Elle pouvait encore ressentir toutes les émotions de ces jours-là. Elle pouvait encore de voir, sur cette place, sentir les lames dans ses cheveux et lui retirer, secondes après secondes, à la fois toute sa féminité et son humanité. Son honneur, on l'avait piétiné. Bafoué. Il était resté gisant sur les pavés froids de Paris, recroquevillé sur lui-même et elle l'avait perdu de vue. Aujourd'hui encore, elle avait beaucoup de mal à ne pas se voir comme cette femme fragile, faible, qu'elle avait été. Beaucoup de mal à ne pas se sentir atteinte, ne pas se sentir brisée.

Redressée dans son lit, elle sursaute en entendant la porte de sa chambre s'ouvrir d'un coup, la silhouette de Matt se découpant dans son embrasure avant qu'il ne referme la porte et la rejoigne. Malgré le peu de lumière, provenant de la lune qui s'infiltre par les fenêtres qu'elle n'a pas fermé pour ne pas se sentir trop perdue en cas de réveil, elle sait parfaitement que c'est lui, d'autant plus que son parfum vient chatouiller ses narines tandis qu'elle sent son bras glisser dans son dos, protecteur, réconfortant.

Qu'est-ce qui ne va pas. Qu'est-ce qui se passe. Les questions de Matt sont parfaitement légitime. Mais Elisabeth ne peut pas lui raconter tout ce qu'elle vient de voir dans ses rêves. Elle ne peut pas lui avouer, là comme ça, ce qui lui est arrivé en France. Elle ne peut pas non plus lui dire qu'elle vient de le voir, un canon à la main, lui tirer dessus. Elle ne peut pas lui avouer que cet épisode continue de hanter ses nuits. Si l'homme ne l'avait pas tué, il avait tout de même tiré. Il avait tout de même éraflé son oreille, à quelques centimètres près. Elle avait tout de même entendu la balle siffler. Mais elle ne pouvait pas le lui dire. Elle ne pouvait pas le faire culpabiliser de ce qui était arrivé ce jour-là, alors même que les réactions de l'Allemand avaient étés aussi légitimes que les questions qu'il pose aujourd'hui. Et s'il demande qu'elle ne mente pas, se disant capable d'entendre beaucoup de choses, Lizzie ne sait comment elle pourrait s'y résoudre. Lui faire du mal, par extension, était tout ce que la française ne voulait pas. Tout ce qu'elle redoutait.

Il fallait qu'elle trouve une parade. Il fallait qu'elle trouve quelque chose que Matt pourrait entendre. Pas un mensonge. Mais quelque chose qui ne le conduirait pas automatiquement à culpabiliser. Quelque chose qui ne lui ferait pas mal. Alors Lizzie prend le temps de rassembler ses pensées, de chercher ses mots. Elle pouvait ne dire qu'une partie de la vérité.

"- J'ai vu… des choses horribles, en France…" souffle la jeune femme en posant sa tête sur l'épaule de Matt. "Les parisiens sont devenus fous." chuchote-t-elle encore.

Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 1104
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 Empty

210203065301880367.png
Matthias
Heidegger

J'ai 28 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis un ancien officier de l'armée allemande , désormais fermier et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 60B5


Paul Welsey (c) Lullaby
Je ne saurais dire excatement pourquoi je me sens encore plus empli de doutes en ce moment.

Est-ce que je perds confiance en Elisabeth ?

Non...ce n'est pas vraiment cela. Néanmoins , je suis de plus en plus convaincu qu'elle me cache des choses. Si je peux me douter de certaines...Je ne sais plus. L'entendre se réveiller en criant , imaginer ce qui peut en être la cause, voir que quelque chose ne va pas...même dans son physique...

Est-ce normal que je me sente tendu ?
Je crois , oui.

Cela dit , je n'ai pas le cœur à lui en faire part. Je ne crois pas qu'elle soit en état d'entendre mes accusations , ou mes doutes , car je ne vois pas de qu'elles choses je pourrais l'accuser. Mais , je sais qu'il est probable qu'elle l'interprète comme tel , et je ne voudrais pas lui infliger ça.

"Je vois...j'ai dû partir au bon moment." , je souffle finalement , caressant toujours son dos d'un geste tendre. "Souhaite-tu en parler ?" , j'attends encore quelques secondes , avant de finalement poser cette question qui me brûle les lèvres . "Tu n'as pas seulement vu , n'est ce pas ? Ils t'on fait quelque chose...pas vrai ?" , c'est à ce moment-là que je sens comme...un trou dans ses cheveux ? Et , je retire vivement ma main.


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1310
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
vol de nez

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 27 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis ancien étudiante en médecine et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureuse et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.

Après la défaite de l'Allemagne, et sa relation avec Matthias, un officier Allemand, Lizzie est dénoncée pour trahison par l'agent des postes. Emmenés comme d'autres coupables d'amour avec l'ennemi, la jeune femme est tondue et humiliée en place publique suite à quoi elle quitte la France pour retrouver Matthias.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia

Il était parti au bon moment. Oui. Sans nul doute. S'il avait attendu un peu plus longtemps à Paris, il ne serait probablement plus ici pour la réconforter. Il ne serait probablement plus là pour entendre parler de ses cauchemars ni pour savoir qu'elle en faisait. Il ferait parti de ses cauchemars, quoi que cela soit déjà le cas. Les raisons n'en seraient pas les mêmes, toutefois. Pour autant, il était difficile de lui parler de ce qu'elle avait vu à Paris, quoi qu'il le demande. Parce que tout ce qu'elle pourrait raconter l'inquièteraient. Mais inquiet, l'homme l'était déjà. Elle n'avait pas besoin de parler de ce qu'elle avait vu pour qu'il s'inquiète en essayant de l'imaginer, ses pensées allant peut-être plus loin encore que la réalité. Quoique, c'était sûrement impossible.

Elle ne veut pas parler, elle ne veut pas expliquer, elle ne veut pas dire ce qu'elle a vu. Elle ne veut pas lui raconter ce qui se passe en France encore en ce moment même. Si son inquiétude ne saurait croitre, sa culpabilité, en revanche, pourrait naître des révélations de Lizzie. Parce que ce qu'elle a vu d'horrible là-bas concerne directement l'allemand et la nationalité de celui-ci. Concerne directement leur relation.

Pourtant, elle ne peut garder le silence, alors que Matthias retire sa main, alors qu'il suppose qu'elle n'a pas seulement vu les événements qui se passaient à Paris mais les a vécus, aussi. Si elle affirmait qu'il se trompait, ce serait mentir. Le mensonge par omission ne lui était plus possible, dans le cas présent. Il se doutait de quelque chose. Il savait. Et quelque chose au fond d'elle lui soufflait qu'il n'abandonnerait pas, tant qu'il ne le saurait pas. Il ne la presserait pas de répondre nécessairement ce soir. Mais tôt ou tard, il finirait bien par apprendre ce qui s'était passé. Il n'en démordrait pas. L'idée s'installe peu à peu dans l'esprit de la blonde.

"- Oui." concède la demoiselle.

Son cœur se gonfle, ses yeux s'inondent de larmes et ses joues se font humides du liquide lacrymal qui vient y ruisseler. Dans la pénombre de la chambre, la demoiselle renifle, au pied du mur, cherchant ses mots, cherchant un moyen de l'expliquer, sans que rien qui se formule dans son esprit ne semble assez doux. Assez délicat.

"- Ils... ils s'en prennent à toutes les femmes qu'ils... suspectent d'avoir... couché avec des allemands." avoue finalement Lizzie, faute de mieux.

Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 1104
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 Empty

210203065301880367.png
Matthias
Heidegger

J'ai 28 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis un ancien officier de l'armée allemande , désormais fermier et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 60B5


Paul Welsey (c) Lullaby
Peut être que je ne devrais pas poser ce genre de questions , alors que ses songes ont visiblement été douloureux. Ce n'est pas correct de ma part de chercher à l'interroger , à lui faire revivre ces images qui l'ont réveillé en sursaut.
Pourtant , il semble que nous ayons compris tous les deux qu'il était temps de confier certaines choses.

Néanmoins , je me sens totalement désemparé quand je la vois craquer. Quelque chose se brise immédiatement en moi , l'impression d'être inutile ou pire , d'être celui qui l'a mis dans cet état.
Je m'en veux de l'avoir presque repoussé , alors je l'entoure de mes bras pour la serrer contre moi , tendrement , déposant plusieurs baisers sur son front.

"Ehhh...ça ira , ma chérie. Tu vas bien , maintenant. Tu es en sécurité. Je t'aime." , je lui murmure doucement pour l'apaiser , pour lui faire comprendre que quoi qu'elle puisse me confier , nous sommes désormais ensemble.

Je ne laisserais plus rien nous éloigner l'un de l'autre , quand bien même les blessures du passé sont douloureuses , et le seront toujours.
Je ne m'imagine pas capable de la protéger de tout , ou de ses traumatismes. Mais , j'ose espérer le pouvoir quant aux événements futurs.

Mon cœur se glace au son de ce qu'elle dit. Une simple phrase que je ne sais pas comment interpréter , qui m'effraie au plus haut point. Je sais ce que certains des miens ont pu faire pendant l'occupation...il n'est pas difficile d'entrevoir que les français aient pu se laisser aller à de telles..."châtiments".
Intérieurement , je prie pour que ce ne soit pas ça. Que personne ne lui a infligé un tel acte barbare , de torture.

Je continue à caresser ses épaules, à me blottir contre elle , à la rassurer du mieux que je peux pour calmer ses larmes.
Ainsi , elle n'a pas pu caché notre liaison , nos courriers éternellement.
Malgré le fait que notre relation n'ai jamais été charnelle , mais soit resté pure dans l'expression de nos sentiments.

"Je ne veux pas te forcer à me le dire , si cela fait renaître les événements dans ton esprit. Je ne veux pas te causer plus de douleurs que ses souvenirs doivent déjà t'en donner. Mais...si tu t'en sens capable...que t'on-t-ils fait exactement ?" , je finis par lui murmurer , presque en culpabilisant .

Au fond de moi , j'ai besoin de le savoir.
D'être rassuré...ou pire.


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1310
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
vol de nez

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 27 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis ancien étudiante en médecine et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureuse et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.

Après la défaite de l'Allemagne, et sa relation avec Matthias, un officier Allemand, Lizzie est dénoncée pour trahison par l'agent des postes. Emmenés comme d'autres coupables d'amour avec l'ennemi, la jeune femme est tondue et humiliée en place publique suite à quoi elle quitte la France pour retrouver Matthias.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia

Le souvenir de ce qu’elle avait vécu était encore bien présent dans son esprit, bien vivace, inoubliable, aussi bien que s’il avait été marqué au fer rouge dans sa mémoire. Ce qu’elle avait pu subir en France, ce que son propre pays, son propre peuple, avait pu lui faire, malgré sa résistance, malgré ses honneurs, ses actes de bravoure, était parfaitement inqualifiable. Personne n’avait tenu compte du fait que la jeune femme avait été prête à donner sa vie pour la nation. Personne n’avait pris en compte ce qu’elle avait fait pour la France pendant toutes ces années. Personne n’avait pensé que les torts qui lui étaient reprochés n’avaient ni queue ni tête compte-tenu des missions qu’elle avait brillamment remplies pour l’organisation secrète dans laquelle elle avait évolué. Personne n’avait écouté ses suppliques, ni n’avait accordé le moindre crédit à ce que la demoiselle avait pu dire pour se défendre, pour prouver sa fidélité à la nation, au pays.

Comme Matthias la prend contre lui en essayant de la rassurer, la demoiselle se laisse faire, frissonnant d’un plaisir non-dissimulé comme l’homme la gratifie d’un adorable surnom qu’elle voudrait entendre encore et encore dans sa bouche à son égard, un surnom qu’elle ignorait comment il avait pu l’apprendre, alors qu’il n’était guère d’usage dans ses activités, pensait-elle. Un petit nom qu’il connaissait tout de même et dont elle était heureuse qu’il l’utilise à son égard, néanmoins.

Il voulait savoir ce qu’elle avait vécu, bien sûr, si elle pouvait le dire, le calvaire qui avait été le sien, ce que la France et les français avaient pu lui faire, ce dont il était supposé la rassurer, la préserver à l’avenir, quand ses songes, ses pensées, viendraient lui rappeler ces tourments. Et Lizzie hésite, ne trouve pas ses mots, bute sur l’exercice. Pour en parler, il fallait qu’elle revoit la scène, qu’elle la revive, de loin. Elle n’était pas certaine qu’elle en aurait le courage, qu’elle en aurait la force.

”- Ils venaient nous chercher chez nous et nous emmenaient, à travers les rues, sur des chariots, sous les injures… les cris;.. les crachats... se remémore la jeune femme en frissonant. ”La foule poursuit jusqu’à ce que nous arrivions sur une place. Là il… il y avait une estrade. Pour… nous exposer.” elle renifle, quelques larmes roulant le long de ses joues. ”Et puis ils… ils nous faisaient monter sur ces planches, nous y faisaient agenouiller et puis il… ils…. Ils nous ont coupé les cheveux...” avoue-t-elle. ”Tous. Pour que… tout le monde sache … de quoi nous étions… coupables.“

Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 1104
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 Empty

210203065301880367.png
Matthias
Heidegger

J'ai 28 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis un ancien officier de l'armée allemande , désormais fermier et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 60B5


Paul Welsey (c) Lullaby
Je l'écoute.
Je l'écoute , parce que je n'ai pas d'autres pouvoirs pour l'aider à aller mieux. Si je le pouvais , je lui retirerait toutes ses causes de souffrances , sans hésiter.

J'ai besoin de savoir , mais j'espère aussi que le fait de m'expliquer son traumatisme l'aidera à aller mieux. Cela peut sembler stupide , j'en ai conscience.
Probablement , que je me dis cela , uniquement pour me déculpabiliser de la pousser à se confier , de la pousser à revivre l'événement qui l'a amené à quitter la France , pour venir dans un pays qui ne connaît toujours pas le repos.

Les français les ont dépouillé de leur féminité. Sans tenir compte de leurs loyaux service. Sans faire de procès équitable. Sans chercher de preuves.
Et , surtout , ils l'ont fait devant témoins. Pour que tous sachent ce qu'elles avaient fait.
La pensée me traverse que si Elisabeth était innocente, notre relation ayant toujours été platonique , combien l'ont été dans le lot ? Probablement beaucoup d'autres. Et , c'est injuste pour toutes ces femmes qui , comme elle , n'avaient rien à se reprocher.

Je me sens en colère , tout d'un coup. En colère contre ces hommes qui ont osé s'en prendre à Liz. En colère contre l'injustice qu'elle ai à vivre avec ce douloureux souvenir. Et...en colère contre moi même de n'avoir rien pu faire pour l'empêcher , d'avoir été trop loin.

Je suis heureux néanmoins , que les choses ne soient pas allé plus loin , dans la torture. C'est bien le seul point positif que je saurais retiré , actuellement.

"Je comprends mieux pourquoi tu es partie si précipitamment." , je dis finalement , après un temps de silence. Sa réputation était fichue , sa vie toujours plus en danger. "Je saisis également pourquoi tes cheveux me semblaient changé ." , je continue les larmes aux yeux , tellement touché de ce qu'elle vient de me confier , alors que je continue de caresser son dos , tendrement. [b]"Je suis tellement désolé que tu ai dû subir tout cela. Et, je ne sais pas quoi dire pour te soulager. Je ne trouve pas les mots qui pourraient t'apaiser. Tu es forte d'avoir enduré tout cela. Et...Cela me touche encore davantage de savoir ce que tu as risqué pour nous deux , les jours où l'on se voyaient à Paris. Est-ce que...puis-je faire quelque chose pour que tu ailles mieux ? J'ai conscience qu'il est impossible d'oublier tout cela en un claquement de doigts.


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1310
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
vol de nez

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 27 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis ancien étudiante en médecine et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureuse et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.

Après la défaite de l'Allemagne, et sa relation avec Matthias, un officier Allemand, Lizzie est dénoncée pour trahison par l'agent des postes. Emmenés comme d'autres coupables d'amour avec l'ennemi, la jeune femme est tondue et humiliée en place publique suite à quoi elle quitte la France pour retrouver Matthias.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia

Parler de ce qu'elle a vécu en France, de ce que les hommes et les femmes lui ont fait là-bas, est loin d'être facile pour l'ancienne résistante. Elle avait été humiliée, blessée, sinon physiquement au moins moralement, psychologiquement. On l'avait accusé à tort d'avoir trahi son pays, quand elle s'était toujours battue contre l'Allemagne pour lui, risquant sa vie, risquant même de se faire tuer par Mathias quand il avait découvert ses allégeances. Elle avait tout donné à sa mère patrie, ne demandant rien de plus que de la voir triompher de l'envahisseur nazi. Tout cela pour être traînée dans les rues de Paris, mise sur un char, ses cheveux coupés devant toute la populace, les hommes et les femmes lui crachant dessus, hurlant des insanités, des insultes, des injures, sans que rien ne lui soit épargné. Ce qu'elle avait pu faire au nom de son pays, au nom de la résistance, personne ne le savait, personne ne s'en souciait. Sans le moindre procès, sans la moindre justice, elle avait été condamnée immédiatement. On l'avait estimé coupable. Coupable de quoi ? D'avoir aimé. Tout simplement. Elle n'avait pourtant fait de tort à personne. Elle était pas une femme mariée et elle n'avait pas non plus consommé sa relation avec Mathias. Elle était encore innocente, encore pure. Mais la folie Française avait simplement remplacé la folie nazie.

Jamais rien ne me permettrait d'oublier ce qui lui était arrivé. Jamais rien n'effacerait le souvenir marqué au fer rouge dans sa tête. Elle devrait apprendre à vivre avec, apprendre à avancer quand même, apprendre à aller de l'avant. Elle devrait apprendre, à défaut de pouvoir oublier, à ne plus penser à tout ça. Elle devrait prendre sur elle pour aller mieux. Pour se soigner. Pour panser ses plaies. Pour les laisser se refermer. Elles deviendraient comme des cicatrices sur sa peau, alors. Elle avait besoin de temps pour cela.

Il comprenait évidemment les raisons qui avaient poussé la jeune femme a quitter la France pour venir se perdre en Allemagne, un pays qu'elle n'aimait pourtant pas particulièrement, contre lequel elle s'était battu. Il était prévu que ce soit lui qui vienne la rejoindre à la fin de la guerre et elle avait contrecarré leurs projets à cause de ces traitements, de cette peur qu'elle avait à présent, de ces risques qu'elle courait encore à Paris. Il n'était pas impossible que les hommes soient capables de pire encore, que la situation dégénère un peu plus. Et elle ne pouvait ni ne voulait prendre le moindre risque, en espérant évidemment que ses parents n'en paient pas le prix.

Si l'homme se dit désolé, cherchant un moyen pour lui d'atténuer les douleurs de la jeune femme, d'atténuer les souvenirs qu'elle avait, sans qu'il ne puisse les effacer, Elisabeth ne saurait le tenir pour responsable de ce qu'elle avait vécu. Ce n'était pas la faute de Mathias si les hommes étaient devenus fous. Ce n'était pas la faute de Mathias si les parisiens avaient manqué de discernement. Ce n'était pas la faute de l'allemand si les Français étaient devenus aussi fous que celui qui dirigeait son pays.

"- Ce n'est pas de ta faute. Et je crains qu'il n'y ait rien à faire. Je suppose… que ça passera avec le temps. Je suis parti de Paris presque immédiatement et depuis, j'ai toujours été sur la route. Je goûte enfin seulement au repos."

Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 1104
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 Empty

210203065301880367.png
Matthias
Heidegger

J'ai 28 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis un ancien officier de l'armée allemande , désormais fermier et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 60B5


Paul Welsey (c) Lullaby
Les humains cherchent toujours à se venger. Pour ce cas , les français se trompent bel et bien de cibles. Humilier , accuser , voir tuer peut être, les jeunes femmes de leur pays , ne leur rendra pas leurs victimes de guerres. Qu'ils s'en prennent aux allemands ne m'aurait pas étonné. Même , je le comprendrais sans difficulté , au vu des horreurs qui se sont produits à Paris et ailleurs ces dernières années. Je ne saurai dire si ce serait légitime , ne pouvant pas réellement cautionner la violence brute depuis que je connais Elisabeth. Mais , compréhensible , oui.

Cela dit , ce que la femme de mon cœur m'a raconté démontre plus une folie vengeresse , sans aucun sens , si ce n'est celui de faire du mal à un coupable tout trouvé, en faisant fie de son innocence. Une folie remplacée par une autre , une nouvelle folie prête à embraser la capitale française.

En y repensant , peut être aurions nous pu anticiper ce cas de figure , et s'enfuir ensemble dès le départ...mais comment deviner qu'elle sera demasquée ? Sans oublier sa loyauté à sa patrie qui l'aurait sûrement empêché de me suivre , il y a déjà un an.

Je ne peux donc rien faire pour l'aider. Le temps est certes un bon remède , mais pas le plus aisé. Je n'ai pas à insister. Nous avons tous nos démons , qu'il nous faut repousser pour aller de l'avant , et ne plus en être effrayés.
Je déposé donc un dernier baiser tendre sur sa joue , avant de me lever :

"Tu as donc besoin de repos , surtout maintenant. Je vais te laisser , en espérant que tu parvienne à retrouver le sommeil. Nous pourrons...réfléchir à l'après dans les jours qui viennent." , je lui adresse un dernier sourire avant de souffler , cette fois en allemand me souvenant de cette dernière nuit passée ensemble à Paris lorsque je lui ai appris quelques expressions germaniques qu'elle a utilisé dans ses lettres : "Je t'aime." , puis je le prépare à quitter la chambre.


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1310
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
vol de nez

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 27 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis ancien étudiante en médecine et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureuse et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.

Après la défaite de l'Allemagne, et sa relation avec Matthias, un officier Allemand, Lizzie est dénoncée pour trahison par l'agent des postes. Emmenés comme d'autres coupables d'amour avec l'ennemi, la jeune femme est tondue et humiliée en place publique suite à quoi elle quitte la France pour retrouver Matthias.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia

Malheureusement, il ne pouvait rien faire pour que la jeune femme aille mieux et elle ne pouvait rien faire non plus. Elle ne voyait pas bien, en tout cas, ce qu'ils pourraient essayer pour lui faire oublier l'humiliation qu'elle avait subit, la douleur de cette épreuve qu'elle avait eu à traversée, imposée par les civils qu'elle avait pourtant essayé de protéger pendant des années, œuvrant pour eux et pour la mère patrie pendant toute la durée de l'occupation, se donnant corps et âme pour la défense de la France, prêtre à sacrifier sa vie pour cette grande nation, comme pour eux. Pour ces êtres qui avaient imposés le pire, qui lui avaient fait subir ce que les Allemand eux-mêmes ne lui avaient pas fait. Non, il n'y avait sûrement que le temps qui pourrait lui permettre d'oublier tout ça, lui permettre de passer à autre chose. Le temps et le repos, un repos que l'homme souhaite la laisser prendre en émettant l'idée de sortir pour lui permettre de dormir, en espérant bien sûr qu'elle pourra trouver le sommeil malgré tout ce qu'elle a pu vivre et tout ce qui est dans sa tête.

"- Ich liebe dich." répond la demoiselle.

Elle s'efforce de soigner sa prononciation, sans grand succès, alors qu'il parle en Allemand. Elle aura besoin de temps pour parvenir à bien parler, bien le comprendre, c'est certain. Elle aura besoin qu'il lui apprenne encore. Mais pas ce soir. Il est déjà tard et l'homme quitte le lit. La jeune femme se redresse dans celui-ci, posant son regard sur lui, comme il s'apprête à sortir, à la laisser seule, seule avec ses pensées et ses traumatismes. Seule dans la nuit.

"- Reste avec moi..." souffle-t-elle finalement en osant à peine le regarder.

Madame Heidegger ne serait sûrement pas ravie d'une telle demande, Lizzie en a conscience. A vrai dire, ses parents en seraient sûrement dérangés aux aussi, de même que la morale. Mais qu'était-ce donc que la morale, face à tout ce qu'ils avaient vécus ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 1104
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 Empty

210203065301880367.png
Matthias
Heidegger

J'ai 28 ans et je vis à Dortmund, Allemagne. Dans la vie, je suis un ancien officier de l'armée allemande , désormais fermier et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 60B5


Paul Welsey (c) Lullaby
Je me dis qu'il est temps que je la laisse se reposer après ces moments de confidences. Elle n'a pas encore eu le temps de réellement récupérer de son voyage , et je tiens à ce qu'elle le puisse le plus rapidement possible. Je souris et suis touché de l'entendre prononcer ces mots si importants , dans ma langue maternelle qui plus est.
Une douce chaleur , un sentiment agréable. Ces mots ont toujours plus de poid dans la langue de notre cœur.

Je m'apprête à quitter la pièce. Après tout , ce ne serait pas convenable de rester plus longtemps surtout en pleine nuit , qui plus est alors que nous avons tous les deux besoin de repos.
Pourtant , je me fige sur le pas de la porte dès les mots de Liz. Peut être que au fond de moi , j'attendais qu'elle me le demande , comme une preuve du fait que , malgré ma maladresse , j'étais tout de même capable de la réconforter.

"D'accord." , je dis en refermant la porte doucement puis revenant vers elle. "Si tu le veux , je reste."

Je reviens donc vers lui , m'installant prudemment dans les couvertures , ayant le réflexe presque immédiat de laisser ma jeune femme se blottir dans mes bras , alors que je dépose un baiser dans son cou.
Pouvoir enfin la tenir contre moi , après tous ces longs mois d'attente , d'inquiétude , c'est le plus beau cadeau qu'elle ne pourra jamais m'offrir.

"Tu peux te rendormir." , je lui souffle tendrement. "Je ne bougerai pas , je reste ici." , une invitation à la laisser se reposer , lui faisant savoir que je serai à ses côtés si un autre cauchemar venait à la réveiller , à nouveau.


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 29 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Cœurs ennemis ♣ Elsy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 29 sur 32Aller à la page : Précédent  1 ... 16 ... 28, 29, 30, 31, 32  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers historique :: Contemporain-
Sauter vers: