Partagez
 
 
 

 Cœurs ennemis ♣ Elsy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1090
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 21 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia
Elle était peut-être un peu folle. Elle voudrait le risque que les voisins les aperçoivent. Elle courrait le risque de passer pour la française qui pactise avec l'ennemi allemand. Même si ce n'était pas vraiment son chez elle et seulement un petit deux pièces pour lui servir de couverture, elle prenait le risque d'être cataloguée quand-même. Ses voisins la prenaient pour une française tout ce qu'il y a de plus normal, sans suspecter qu'elle puisse être une résistante. Et recevoir l'homme chez elle ne rentrait de toute façon pas dans le cadre de ses missions. Il n'avait jamais été question de ça avec lui. Jamais. Seulement, la fin de la guerre allait peut-être bientôt les séparer. La demoiselle voulait profiter du temps qu'elle avait jusque là.

L'homme acceptant de la suivre, prenant sa main dans la sienne, la jeune femme lui adresse un sourire léger avant de prendre la direction des escaliers. Lui indiquant que c'est au second elle monte donc et quitté la cage d'escalier pour entrer dans un couloir au plafond duquel une lumière fait des siennes.

S'arrêtant devant une porte, Lizzie la déverrouille avant de l'ouvrir pour l'inviter à entrer dans cette pièce aux murs quelque peu fatigués, vieillit. Une table, deux chaises... Rien de très luxueux.

"- Bienvenue dans mon humble chez moi..."


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 796
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 21 Empty

3FTRd8ON_o.png
Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en train de tomber amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 21 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 21 60B5


Paul Welsey (c) skywalkers
Alice me répond par un sourire , et je la suis donc pour gagner la cage d'escalier et le couloir. Je relève la tête pour observer quelques secondes la lumière défaillante qui pend au plafond. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle vive dans le luxe , mais il est désormais parfaitement clair que ce n'est pas le cas.
Mes rêveries m'empêchent de prêter attention à quelle porte la jeune femme s'est arrêtée. Je la regarde calmement déverrouiller la serrure , et me présenter son humble demeure.

C'est modeste , effectivement. Peu de mobiliers , à ce que je constate en entrant prudemment dans l'appartement. Je ne veux pas paraître impoli , mais je ne peux m'empêcher de laisser vagabonder mon regard autour de moi. Un réflexe de soldat sans doute , le besoin d'analyser son environnement. Je souris à Alice , avant de désigner une des deux seules chaises qu'elle semble posséder :

"Puis-je ?" , je demande doucement. Je prends place une fois l'accord donné.

C'est...plus que perturbant comme situation. Je ne pense pas que cela soit...correct. À n'importe quel regard , d'ailleurs. Pourtant , je suis parfaitement heureux et à l'aise. Je n'avais aucune envie de la quitter. Peu m'importe la bienséance en ces instants.

"Si je peux me permettre...étant donné votre intérêt pour la médecine...Je m'attendais à vous voir posséder plusieurs ouvrages concernant ce sujet." , je constate simplement.

Son lieu de vie est curieusement...vide ?

Ce n'est pas une critique. Je sais qu'elle ne croule pas sous l'argent , et soyons honnête , les temps sont durs pour la plupart des français. Mais , cela reste quelques peu étonnant à mes yeux.

"J'espère que vous vous plaisez ici , au moins."

Elle est très occupée. Elle ne doit pas passer énormément de temps entre ces murs. Cela dit , c'est toujours important de sentir à l'aise chez soi.


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 21 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1090
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 21 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia
Modeste est le mot c’est le cas de le dire. Elisabeth ne possède pas grand-chose. Mais ici, elle possède encore moins. Deux chaises, une table, un lit… Un confort précaire. Difficile de trouver mieux à Paris en ces temps troublés. Et inutile puisqu’il ne s’agit que d’un appartement d’emprunt, non pas de son domicile réel, même s’il faut que l’homme puisse penser le contraire. Après tout, elle n’est qu’étudiante comme il le ait et il doit bien savoir comme le coût de la vie est devenue bien compliqué depuis quatre ans. Observant les lieux elle-même, la jeune femme est certaine que ça ne devrait pas éveiller ses soupçons. Après tout, elle ne donnait pas l’impression de particulièrement rouler sur l’or.

«- Je vous en prie»

Comme l’homme s’assoit, la jeune femme reste debout, cherchant deux verres dans un placard avant de les servir en eau, à défaut d’autre chose. Elle pouvait toujours justifier cela par le côté inattendu de cette venue chez elle. De cette invitation de sa part. Posant les verres sur la table, prenant place face à lui, son coeur manque un battement face à la remarque qui lui est faite de la part de Matthias. A vrai dire, l’absence de livres qu’il constate pourrait le faire douter… Alors même qu’elle n’en a pas ailleurs non plus.

«- Les livres de médecine sont assez onéreux…» se justifie la jeune femme. «Alors j’avais pris l’habitude de les emprunter à l’école.»

La réponse de la demoiselle est franche, honnête. C’est exactement ce qu’elle fait car les livres de médecines sont coûteux. Elle n’avait pas d’autre choix que les bibliothèques pour satisfaire sa curiosité et sa soif d’apprendre. Les études de médecines en elles-même coûtaient déjà bien assez chers en frais d’inscriptions et autres.

«- Disons… qu’au moins j’ai un toit au-dessus de la tête.» répond la demoiselle. «Les études coûtent si cher en elles-mêmes déjà vous savez...»


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 796
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 21 Empty

3FTRd8ON_o.png
Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en train de tomber amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 21 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 21 60B5


Paul Welsey (c) skywalkers
Je prends un des verres d'eau qu'Alice a déposé sur la table. Je ne vais pas lui reprocher de n'avoir que de l'eau, bien sûr. J'imagine bien qu'elle ne s'attendait pas à ma visite , et de toute manière, je ne suis pas un grand buveur.
Certes , il faut bien trouver des façons de "s'amuser" en tant que soldat , mais je n'ai jamais été ivre mort comme certains de mes camarades. Le fait d'être à Paris les encourage à se relâcher , ce qui n'est souvent pas du goût des supérieurs. Je préfère rester dans leurs bonnes grâces.

Peu importe. Je remercie Alice pour la boisson , un grand sourire aux lèvres , quand je fais la remarque que son appartement est curieusement vide. Pas de livres de médecine ou autres. C'est vrai que les temps sont durs. Parfois , j'en oublie à quel point.
Et , j'acquiesce doucement à la réponse de la française . C'est évident qu'elle n'avait tout simplement pas les moyens de se les payer , qu'elle les empruntait.

Pourtant...Pourquoi est-ce que je ne peux pas m'empêcher de trouver que quelque chose ne colle pas ?
Ça doit sûrement être à cause de cette manie à soupçonner les français à chaque contrôle...Même si Alice a dépasser le stade de "simple française".

"C'est vrai. Je n'y pensais plus." , je lui avoue franchement quelque peu gêné. La vie est chère , et comme elle dit : avoir un chez soi est déjà très bien. "C'est bien dommage que les études ne soient pas plus facilement accessible." , beaucoup d'entre elles sont toujours réservées à une élite.

Ou aux hommes , de manière plus large. Les français restent sur la réserve sur ce point. Après tout , ici les femmes ne peuvent voter ou être élue , alors que ce droit existe depuis 1918 dans mon pays. Mais là n'est plus le sujet.

"J'imagine que de toute façon , vous passez relativement peu de temps ici avec toutes vos occupations." , j'ajoute doucement. Je sais ses journées bien remplies.


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 21 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1090
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 21 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia
Les livres, ce n’est pas donné. Loin de là. Ce n’est pas qu’elle ne voudrait pas mais elle n’en a tout simplement pas les moyens. Avoir un livre à elle, ce serait déjà beaucoup. Elle n’a pas même cette prétention. Elle a déjà travaillé dur pour avoir un peu de matériel à elle, la jeune femme n’aura pas l’impudence d’en demander d’avantage. Un jour, probablement, elle aura les moyens de s’en offrir. Mais ce n’est pas à l’ordre du jour. Il est déjà tellement difficile d’être une femme médecin même à l’heure actuelle, que la jeune femme est déjà reconnaissante d’avoir le droit d’aider son prochain, le droit de suivre un tel cursus. Ce n’était pas gagné.

«- Ce n’est rien.» affirme-t-elle en le gratifiant d’un sourire, de sorte qu’il ne s’en veuille pas trop de cette maladresse.

Il était assez facile pour les hommes d’oublier, qui plus est, que l’existence était moins favorable aux femmes. Qu’elles avaient moins de droits qu’ils n’en avaient, moins de libertés, moins de moyens en règle générale. Qu’elle possède quoi que ce soit était déjà un avantage certain par rapport à de nombreuses autres femmes. Mais peut-être que ce n’était pas la même chose en Allemagne. Elle n’en savait rien. Il lui semblait qu’on devait vivre partout comme ici. Mais ça n’était peut-être pas le cas tout simplement.

«- On n’a pas vu de femme médecin, en France en tout cas, avant la fin du siècle dernier vous savez. Il y a tout juste une cinquantaine d’années que nous pouvons prétendre à ces fonctions. Je dirai… que les choses changent. Mais elles prennent leur temps. Peut-être qu’un jour on cessera de voir les femmes dans la médecine comme, au mieux, des infirmières…»

Un jour peut-être qu’il n’y aurait rien de surprenant à croiser une femme docteur. Il y en a bien quelques unes actuellement. Mais elles sont rares. Un jour peut-être en sera-t-il autrement. Elle ne peut que l’espérer, en ce qui la concerne, sans avoir la certitude de voir, réellement, ce changement. Elle n’en verra peut-être que les prémices.

«- Effectivement. J’avoue que je ne fais qu’y dormir. Autrefois cependant, j’y étudiais.» confesse-t-elle, son regard se portant sur la table. «Ici même.»

C’était avant la guerre. Il savait déjà qu’elle n’avait put poursuivre ses études.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 796
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 21 Empty

3FTRd8ON_o.png
Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en train de tomber amoureux d'une belle française et je le vis plutôt bien.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 21 3191486607_1_2_ybLBk4XU

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 21 60B5


Paul Welsey (c) skywalkers
Alice ne me reproche pas ma petite maladresse quant à ma question sur les livres de médecine. J'ai parfois trop tendance à oublier la situation actuelle , ou même la simple condition des femmes , ici en France. Je ne dis pas qu'elle est foncièrement mieux en Allemagne , mais elles ont acquis quelques reconnaissance de plus qu'ici.

Et , Alice souligne justement que dans sa profession , les femmes sont encore mal vues. Pourquoi d'ailleurs ? Une femme est tout autant capable de soigner que n'importe quel homme. Il est temps que nous en prenions conscience. Je m'inclus dedans car , il faut avouer que moi aussi j'ai quelques préjugés. Cela dit , la jeune femme met en avant quelque chose d'intéressant : les choses changent et elle le remarque.

"Il me semble bien que les mentalités évoluent." , je réponds doucement. "Il serait temps d'ailleurs. Mais , c'est une conséquence du conflit également. Ce qu'on tenait pour acquis change." , peut être le seul point positif.

"Et j'espère sincèrement que les femmes seront plus présentes au sein de la médecine , mais dans d'autres secteurs aussi." , ça ne pourra que nous aider.

Alice confirme qu'elle ne passe que peu de temps ici , elle ne fait qu'y dormir selon ses propres termes. Sauf quand elle étudiait , avant la guerre , ici même. Je ressens toujours un pincement au cœur en l'entendant parler de ses études. Je suis tout simplement triste qu'elle ne puisse plus s'y consacrer en raison de ce conflit stupide.
Assez naturellement , j'ancre mes prunelles dans les siennes , regrettant tout à coup qu'elle soit debout et non à mes côtés.

"Je vous imagine bien studieuse." , j'ajoute au bout de quelques secondes à chercher le mot correct , un sourire aux lèvres.

Je garde mon regard bien ancré dans le sien , me rappelant que malgré son invitation chez elle...eh bien nous devons garder une certaine convenance. Et , cette fois-ci plus que les autres , je le regrette.
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1090
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 21 Empty

F8bL2CH.png
Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia
Les mentalités évoluent, c’est vrai. Mais pas assez vite. Du moins en France. Elle ne sait pas comment les choses se passent en Allemagne mais en France, elle a l’impression que les femmes sont encore assez mal considérées. Elles ont encore l’interdiction de porter des pantalons, c’est dire ! Engoncées dans leurs jupes et jupons, elles peinent à se mouvoir, doivent répondre à un idéal, à des critères décidés par la société, par les hommes de celle-ci, surtout.

«- C’est vrai. Notamment le précédent. Beaucoup de femmes devaient aider à préparer des munitions, travailler aux champs, pendant que les hommes étaient sur le fronts. Après cela les choses ont un peu évolué. Mais tout un tas de droits nous échappent toujours. Par exemple… si je souhaitais porter le pantalon, savez-vous qu’il me faudrait demander une autorisation au poste de police ?»

Et pour ce qui était de la médecine, à moins qu’elles soient infirmières ou sages-femmes, elles avaient parfois encore bien du mal à être prise au sérieux dans leur métier. Ils en avaient eut la preuve par deux fois, quoi que la seconde soit d’avantage liée à son statut de femme française, que de femme. C’était sa langue natale, son pays d’origine, qui avait posé problème aux allemands, quand elle avait voulu s’occuper de la jambe de son interlocuteur. S’il n’était pas intervenu en sa faveur d’ailleurs, les Allemands ne l’auraient probablement pas laissé pratiquer quoi que ce soit.

«- Je l’espère aussi. Je ne sais pas comment ça se passe pour vous, comment sont les choses en Allemagne mais chez nous, il y a encore peu de métiers que les femmes peuvent pratiquer.»

Elle hoche la tête, venant s’asseoir avec lui. Oui, studieuse elle l’était autrefois. Quand ça en valait la peine. Quand elle n’avait pas l’esprit préoccupé par la guerre, par l’avenir de la nation, par l’avenir de ses parents, par les risques qu’elle courrait, qu’ils courraient, par ses missions.

«- Oui… je l’étais je dois dire. C’est important pour réussir dans ce milieux.»


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 21 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Cœurs ennemis ♣ Elsy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 21 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers historique :: Contemporain-
Sauter vers: