Partagez
 
 
 

 Cœurs ennemis ♣ Elsy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 21  Suivant
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1090
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 Empty


Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia
Accepter de danser avec un Allemand, ce n’était clairement pas dans les habitudes de la demoiselle. En dehors de ses missions, à vrai dire, elle essayait de se tenir le plus loin d’eux possible, préférant éviter d’avoir à les fréquenter. Il se murmurait beaucoup de choses sur eux, quand à ce qu’ils pouvaient faire aux demoiselles de leurs choix et dans Paris, on savait bien qu’ils ne prenaient pas que les vivres. Parfois, en logeant dans une bâtisse ou une autre, ils réservaient un sale traitement aux filles, dont ils devaient se réjouir auprès de leurs amis les lendemains. Pas tous, mais quelques uns. Et cela suffisait à tous les incriminer, à rendre la demoiselle méfiante, même si elle ne pourrait rien faire pour contrer le destin, s’il advenait qu’elle eut à connaître pareil sort. Pour les germaniques, c’était un droit, comme un dût. La folie de la guerre. La nécessité des conquérants de profiter des vaincus. En déposant les armes, Pétain avait condamné les femmes quand il aurait dût les protéger, les avait donné en pâture à ceux qui se disaient être la race supérieure, les avait abandonné à l’ennemi. Si jusqu’ici la demoiselle n’a pas connu ce genre de tourments, si jusqu’ici aucun Allemand ne l’a souillée, elle préfère se tenir loin d’eux pour conserver cet état de fait, peut encline à finir sur l’autel des sacrifiées.

«- Fort bien, sans quoi je serait contrainte d’envoyer à votre hiérarchie la note de mon médecin.»

Un trait d’humour, un peu d’espièglerie. Et la musique commence, les entraînant tout deux dans son tourbillon, tandis qu’elle laisse le jeune homme guider son corps et ses pas. Petit à petit, la rythmique se fait plus rapide, la vitesse des pas augmente et l’homme manque, de peu, d’écraser les orteils de la française, lui adressant un regard plein d’excuses. Rien de mal toutefois. Le pieds a été épargné et la musique, qui continu de les emporter, permet de ne rapidement plus penser à ce léger incident. Il est tout à fait derrière eux quand, la musique cessant, l’homme vient déposer ses lèvres sur sa main, la remerciant avant de demander son nom.

«- Alice» ment-elle avec aplomb. «Alice Morel.»

Et l’homme se présente, de son nom et son accent allemand. Un nom bien de chez lui, un nom qui ne faisait aucun doute sur son statut. Et qui ne compte pourtant pas, ce soir. Il danse, il s’amuse. Comme un Français. Comme un homme. Comme n’importe qui.

«- Enchanté Matthias.»

Politesse.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 796
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 Empty


Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.


Paul Welsey :copyright:️ NOM CRÉATEUR
La musique continue de se jouer derrière nous , comme un fond sonore qui m'enveloppe. Je l'entends mais je ne peux pas dire que je l'écoute, perdu dans mes pensées. J'ai ,tout d'un coup , du mal à profiter de l'instant , me rappelant que dès demain matin , je devrai à nouveau endosser mon uniforme et surveiller les rues de Paris. La guerre n'est pas encore finie , cette soirée n'est qu'un mirage d'un temps de paix impossible. Dès demain , je devrai à nouveau soupçonner chaque français que je rencontrerai et tenter d'éviter de penser à la suite. Penser à la suite , c'est pensé à la situation de mon pays qui ne va pas si bien contrairement à ce que l'on essaie de nous faire croire.
Et , tout d'un coup , j'ai du mal à l'oublier. C'est vrai , qu'es ce qui me prend à danser , à parler même avec une française ? Garder nos distances , marquer nos différences voilà ce que je devrai faire et ce que l'on attend de moi. Pourtant , je continue à sourire à la jeune femme comme si de rien n'était.

"Enchanté également Alice."

Une simple formule de politesse , sans doute. Puis , quelques instants de silence gênant , presque pesant. Je ne veux pas partir et laisser cette conversation s'achever de cette manière , pourtant j'ai l'intuition qu'on touche à nos limites. Autour de nous , les bruits se font aussi plus rares.

"J'ai l'intuition que nous serons amenés à nous revoir à nouveau Mademoiselle Alice Morel."

Une impression. Presque ,une certitude. J'imagine que les circonstances seront bien différentes de ce soir. En espérant qu'elle soit positives.

[HRP = C'est pas génial désolé mais je bloque un peu sur comment faire avancer les choses.]


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1090
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 Empty


Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia
Alors que la jeune femme ment sur son prénom, comme elle ment sur son nom et, par la même occasion, sur toute sa vie, l’homme semble la croire, se disant enchanté de faire sa connaissance, lui retournant les politesses dont la demoiselle a fait usage pour lui, elle aussi. Enchanté. Si tant est qu’ils puissent l’être en appartenant à deux camps très opposés, ennemis, l’un soumettant l’autre à son bon vouloir, à ses folies. Si tant est qu’ils puissent l’être, dans un contexte de guerre. Un vainqueur, un perdant, peuvent-ils vraiment être enchantés de se croiser ? Probablement pas. Mais ça n’empêche pas d’être polis, tout du moins.

Amenés à se revoir ? Peut-être. La demoiselle, au grès de ses missions, peut bien avoir à tomber sur lui de nouveau, à défaut de devoir l’espionner. Pas tout de suite, en tout cas. Il n’est pas encore suffisamment gradé pour que la résistance s’y intéresse. Pas encore assez haut placé pour leur être utile. Et pas encore assez effrayant, non plus, pour qu’ils aient à s’en méfier. Mais, un jour peut-être. Elle a prit pour habitude de ne plus dire «jamais». Les allemands peuvent surprendre, encore et toujours et en temps de guerre, les choses bougent vite. Trop vite.

«- Probablement...»

Elle se coupe. Doit-elle l’appeler Monsieur, maintenant qu’elle connaît son nom ? Ou officier ? Officier Heidegger ? La jeune femme lui jette un regard indécis, ignorant ce qu’il préférerait, ignorant ce qu’elle devrait dire. Mais elle n’a pas le temps de se poser plus de question qu’une certaine agitation se fait entendre, attirant toute son attention.

«- Vite, un médecin s’il vous plaît !»

Un médecin ? La demoiselle ne l’est pas vraiment. Pas encore. Elle a interrompu ses études, comme d’autres ont interrompus leurs vies, à cause de la guerre. Pourtant, elle se précipite comme une silhouette gît au sol. La musique s’est arrêté, la foule s’agglutine, l’empêchant d’avancer et pourtant elle se fraye un chemin, tant bien que mal, pour rejoindre le malade, le blessé ? Elle n’en sait encore rien et essaie d’écarter la foule de curieux.

«- Écartez vous, il lui faut de l’air !»
«- On a dit un médecin, pas une infirmière!» proteste un badaud en essayant de l’écarter elle aussi.
«- J’ai dis écartez vous ! Officier Heidegger s’il vous plaît !» appelle-t-elle en supposant que lui, peut-être, sera en mesure d’obtenir ce qu’elle demande.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 796
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 Empty


Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 60B5


Paul Welsey :copyright:️ NOM CRÉATEUR
Je veux ajouter quelque chose , lisant de l'hésitation sur son visage. Je n'en ai pas le temps que je remarque que la musique s'est arrêtée et qu'une certaine agitation a gagné la foule. Instinctivement, ma main se porte à l'arme de poing que je garde toujours sur moi , comme le bon soldat que je suis sensé être.
Tout le monde semble se rassembler autour d'une personne au sol , probablement inconsciente. Pour ma part , je ne bouge pas tout de suite , n'ayant pas de compétences médicales. Et , c'est pour cela que je ne remarque pas tout de suite que ma partenaire de danse tente de se frayer un chemin à travers la foule , pour atteindre la victime. Je dis tenter car un homme l'en empêche , ne la prenant visiblement pas au sérieux. J'ai du mal à comprendre : pourquoi refuser son aide ? Parce qu'elle n'a pas l'air d'être médecin ?
Elle demande mon aide , évidemment. Génial , je ne risque plus de passer inaperçu, désormais. Je hoche la tête en direction de Mademoiselle Morel et me dirige vers celui qui lui barrait la route.

"Laissez la passer Monsieur. Croyez moi , je ne vous le demanderai pas deux fois."

Je n'ai pas besoin d'insister. L'homme est devenu pâle dès qu'il a compris que j'étais un officier allemand. Si je le voulais je pourrai l'arrêter et concrètement , faire ce que je veux de lui. Certains de mes collègues ou supérieurs ne s'en privent pas. Je ne veux pas en arriver là, j'imagine qu'il y a déjà assez de mal ce soir. Il s'écarte , se confondant en excuse pour regagner ma sympathie , que j'écoute à peine.

"Et faites moi plaisir : allez vous en."

Ce n'était sûrement pas nécessaire mais j'ai une réputation à tenir. Certains de mes camarades me trouvent déjà trop tendres et , même si je ne les ai pas vu ce soir , je ne veux pas leur donner une nouvelle occasion de me rabaisser.
La voie s'ouvre et je fais signe à Mademoiselle Morel de passer pour s'occuper de la personne mal en point. Quelques minutes plus tard , je la rejoins :

"Vous n'aviez pas préciser avoir de compétences médicales. Vous pensez pouvoir l'aider ?"
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1090
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 Empty


Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia
Un médecin. Elle doit passer. Elle doit faire son devoir et aider cette personne étendue à même les pavés. Mais on lui refuse le passage. La demoiselle fulmine. Ce n'est pas la première fois. Entre sa mine enfantine et le fait qu'elle soit une femme, avouer qu'elle étudie, tout du moins étudiait, la médecine est toujours quelque chose de compliqué et les gens ne la croient jamais. Ou rarement. Et ceux qui la croient la regardent comme une bête curieuse en affirmant qu'une femme doit rester au logis pour s'occuper des enfants en attendant le retour de son mari. Foutaise. Elle, elle veut sauver des vies, devenir chirurgienne. D'autres avant elle ont réussit en ce sens. Mais les hommes ne facilitent pas la tâche, comme celui-ci le lui rappelle ce soir, la contraignant à appeler l'officiel allemand de sorte qu'il l'aide. Parce que les minutes sont peut-être comptés, pour cette personne sur le sol et qu'il n'y a pas d'autre médecin dans les parages, de toute évidence.

L'homme se raidit comme l'Allemand vient en renfort, demandant à celui-ci de laisser passer la française et de foutre le camp, ce qu'il ne manque pas de faire rapidement. Dans les rangs, plusieurs décident de suivre le même chemins, peu envieux d'attirer sur eux l'attention de l'officier et la demoiselle peut alors se frayer un chemin jusqu'à l'homme étendu sur le sol, dont elle vérifie rapidement le pouls, le souffle, pour cerner les causes de ce malaise. Et assez rapidement, elle appose ses deux mains sur le buste de l'inconscient, commençant un massage cardiaque selon les cours qui lui avaient été dispensés à l'école.

«- Hé toi là !» elle hèle un jeune à deux pas. «Court aussi vite que tu peux chez le docteur le plus proche. Dit lui de venir au plus vite, pour un arrêt cardiaque.» indique-t-elle. «Cours !»

Le jeune s'exécute sans demander don reste, alors que la jeune femme cesse son massage pour insuffler de l'air à l'homme, posant sa bouche contre la sienne, avant de reprendre son mouvement comme l'allemand arrive à ses côtés.

«- Sauf votre respect officier, il y a sûrement beaucoup de choses que je ne vous ai pas précisé.» remarque-t-elle en continuant de s'activer.

Il ne la connaissait pas après tout, ne savait d'elle que son nom, son prénom, tout deux faux qui plus est et sa pensée au sujet de la musique. En sommes, il ne savait rien d'elle et ne pouvait pas réellement s'étonner qu'elle n'ait pas précisé la chose.

«- Je ne peux pas faire grand chose, je ne suis pas diplômé, j'étudiais. Et je n'ai pas le matériel. Je lui fais juste gagner du temps jusqu'à ce qu'un docteur arrive avec du matériel. J'ai envoyé un jeune en cherche un.» indique-t-elle. «... ça avait l'air nettement plus facile à l'école !»


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 796
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 Empty


Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 60B5


Paul Welsey :copyright:️ NOM CRÉATEUR

Évidemment, je me doute que je ne connais pas tout d'elle. En deux rencontres , ce serait plutôt inquiétant si c'était le cas. Sa réflexion me vexe malgré moi , je ne voulais pas qu'elle se sente agressé de la sorte. Enfin , je ne sais pas si c'est le cas mais je le ressens de cette manière.

"Je n'en doute pas."

Je la regarde s'activer sur le corps du Français inconscient. Est ce que c'est normal de tomber comme ça , alors que rien ne le laissait penser ? Pas besoin d'être médecin pour se douter que non.
Je ne propose pas l'on aide à Morel , étant donné que je connais rien aux gestes qu'elle est en train de prodiguer. Je suppose qu'elle s'en doute. J'ai appris à me servir d'une arme , pas à réanimer une personne en arrêt cardiaque.

"La théorie a toujours l'air plus facile , Mademoiselle Morel."

Il va s'en dire que je ne parle pas du même domaine , bien sûr. Il y a une différence entre tirer sur un mannequin , puis exécuter votre ennemi en réalité. Le sang , la mort sont bien réels. Les images restent invariablement gravées dans votre esprit. En tout cas , je pense que je ne les oublierais jamais. Quand je sais que certains des miens ont vu bien pire....
Un homme , de taille moyenne , finit enfin par accourir à notre rencontre. J'ai presque envie de lui dire que ce n'est pas trop tôt , mais je n'en fais rien. Il marqué un arrêt en me voyant , mais je lui fais signe qu'il peut passer. Faut croire que ça se voit vraiment que je suis Allemand , maintenant. À moins que le jeune parti le chercher ne lui ai dit.
Au revoir , la soirée sensée me changer les idées. Le médecin s'accroupit à côté de la victime , en face de Morel et je prend quelques pas de recul. Au bout de quelques minutes je n'y tiens plus et demande :

"Il va s'en sortir ?"

Ce n'est pas parce que c'est un français que je ne m'inquiète pas.


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1090
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 Empty


Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia
Peut-être avait-elle été un peu sèche dans sa manière de répondre à l'allemand, sans même s'en rendre réellement compte, pressée par le temps et par les circonstances. Quand une vie est en jeu, ce n'est plus l'heure de blablater. Quand une vie est en jeu, il n'y a plus que cette vie qui compte et l'agacement qu'elle avait éprouvé à être empêchée de faire son travail ne l'avait pas quitté. Elle voulait passer et s'occupe de ce patient. Et ces gens qui le lui interdisaient avaient fait perdre de précieuses minutes pour les chances de survies de l'inconscient. Toute à ses gestes de soins, elle n'avait pas vraiment le temps de peser ses mots, ni même de réfléchir à leur ton. Ça sortait comme ça, sans qu'elle les pense vraiment, infusés par la tension du moment. C'est toujours un moment d'urgence où les médecins ne se rendent plus compte de ce qui peut choquer les autres, ceux qui ne sont pas de la profession.

La théorie toujours plus facile que la réalité. Parle-t-il encore de médecine ? Elle en doute, à moins qu'il ne soit médecin et le lui ai caché. Ce n'est sûrement pas de ça qu'il parle. Sinon il l'aiderait à soigner son patient. Mais ce n'était pas le cas. Il devait parler d'autre chose. De quoi ? Elle n'en savait rien. Et alors que ses bras et ses mains donnaient l'impulsion à ce cœur pour repartir, elle n'avait pas vraiment l'occasion d'y réfléchir. Elle devait se concentrer sur son massage cardiaque, sur ses gestes de premier secours et garder le rythme. Par moment, elle se coupe, le temps d'insuffler un peu d'air dans les poumons de l'inconscient, jusqu'à ce qu'enfin un médecin arrive, lui permettant de l'assister de longues minutes, dans un silence seulement perturbé d'injonctions médicales. Jusqu'à ce que l'allemand intervienne, les interrogeant, leur rappelant que le monde existe, autour.

«- Si on parvient à le réanimer, oui.» répond la demoiselle, plus doucement qu'elle ne l'avait fait la première fois.

Mais cela commence à faire un moment qu'ils essaient de faire repartir ce cœur, non ? N'est-ce donc pas déjà trop tard ? Ils continuent d'essayer pourtant et la demoiselle observe toutes les techniques que le praticien révèle dans l'exercice de ses fonctions, les inscrivant dans sa mémoire pour plus tard, comme elle constate que la théorie et ce qu'il se passe sur le terrain sont deux choses différentes.

«- Le cœur repart » annonce le médecin.

Elisabeth pousse un soupir de soulagement, en relâchant la pression, un petit sourire satisfait prenant place sur ses lèvres. Ils avaient réussis. Tout les trois. Chacun à leur mesure. A leur portée. Ils avaient sauvés une vie.

«- L'ambulance est en chemin.» précise un badaud. Parfait. Ils en avaient mit du temps. «Ils étaient coincés à quelques rues d'ici.»


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 796
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 Empty


Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 60B5


Paul Welsey :copyright:️ NOM CRÉATEUR

Si ils parviennent à le réanimer. Bien. Je n'ai qu'à leur laisser cette partie du travail. Je remarque que Morel a usé d'un ton plus doux a mon égard. Enfin , je me fais peut être des idées, il en est que cette pensée me fait sourire intérieurement. C'est sûrement un peu idiot d'ailleurs.
La foule s'étant dispersée, il n'y a plus que quelques personne autour de nous. Bizarrement , ça me stresse bien plus que lorsque nous étions entourés de monde. Je ne peux pas m'empêcher de lancer des regards dans toutes les directions et ce plusieurs fois , pendant qu'ils continuent à masser. Je pense que ce n'est que l'habitude.
Ma tension retombe presque instantanément lorsque le médecin annonce que le coeur repart. Un sourire sincère se dessinne sur mes lèvres. J'espère maintenant que l'ambulance ne tardera plus. Cet homme a probablement besoin de plus de soins.
Je tourne mon regard vers le médecin et la jeune femme.

"Félicitations à vous deux."

Je pense que les deux ont eu leur rôle à jouer , bien sûr. Le médecin a plus de connaissance mais c'est cette Alice Morel qui a réagit le plus rapidement dans la foule et ce , même si on voulait l'en empêcher. Mes yeux s'attardent logiquement un peu plus longtemps sur son visage.

"Vous avez réagi très rapidement Mademoiselle Morel. Merci beaucoup."

Certains de mes camarades ne comprendrais sûrement pas pourquoi je la félicite d'avoir sauvé un français. Mais , je suis sincère. Une vie reste une vie même en temps de guerre , dans le pays occupé. Enfin , tant qu'il ne s'agit pas de résistants....
En tournant la tête, Je constate que les renforts se rapprochent.
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1090
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 Empty


Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ eunoia
Ils y étaient arrivés. Et pourtant, ce n'était pas forcément gagné, comme la demoiselle n'avait pas put intervenir réellement tout de suite en constatant la situation, coincée par son statut de femme une fois de plus. C'était quelque chose qui arrivait parfois. Quand elle était à l'école, les patients avaient parfois du mal à accepter l'idée que des femmes étudient la médecine et s'occupent d'eux. Plus d'une fois on avait pensé qu'elle n'était pas médecin, qu'elle ne pouvait être qu'une infirmière. Il faudrait probablement encore des années avant qu'ils ne se fassent à cette idée que les femmes, aussi, pouvaient occuper un tel métier. Qu'elles n'étaient pas juste bonnes à faire la cuisine, le ménage et la lessive, comme beaucoup semblaient malheureusement toujours le penser.

«- Merci à vous de m'avoir permis de le faire.» remarque la demoiselle, comme l'allemand les félicite d'avoir sauvé cette vie, remarquant que la jeune femme avait réagit vite. «C'est aussi grâce à vous qu'il pourra rentrer chez lui d'ici quelques jours.»

Car sans l'allemand, elle n'aurait peut-être pas réussit à approcher le patient, il serait peut-être mort parce qu'elle aurait put être plus longue à réagir. Il avait lui aussi participé au succès de cette intervention. A même le sol, elle esquisse un sourire léger, les bras un peu douloureux après le mouvement répété sur le buste de son patient. Avec l'adrénaline qui retombe, forcément, la demoiselle se sent un peu plus molle, un peu plus fatiguée, prenant toute la mesure du stress qu'elle vient de vivre.

Se redressant, la demoiselle vacille légèrement sur ses jambes comme un millier de fourmis lui donnent l'impression de la parcourir. Combien de temps était-elle restée agenouillée, sans le moindre confort, focalisé sur son patient ? À en croire les réactions de son corps, peut-être plus de temps qu'elle ne le pensais. Avisant un banc, elle s'y installe, le temps d'aller mieux.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 796
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 Empty


Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.
Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 60B5


Paul Welsey :copyright:️ NOM CRÉATEUR

Effectivement, j'ai peut être un peu aidé dans cette affaire mais ma participation me semble bien minime en comparaison de ce que ces deux là ont accompli. Enfin , ce qui est fait est fait. Je m'apprête à prendre congé des deux français , lorsque Mademoiselle Morel se lève et vacille quelques peu. Elle atteint bien un banc assez proche mais j'ai l'impression qu'elle tremble encore un peu. C'est peut être la fatigue.
Je lance un regard au médecin qui s'occupe encore du patient alors que les renforts sont arrivés.
Je rejoins alors la jeune femme sur le banc , en m'asseyant à ses côtés. Mon regard se fait un peu inquiet lorsque je l'interroge :

"Est ce que vous vous sentez bien ?"

Elle n'a pas vraiment l'air, à vrai dire. Elle me semble pâle mais c'est plutôt difficle à affirmer dans l'obscurité, maintenant qu'il fait nuit noire. J'hésite quelques instants à lui proposer mon aide. Et si elle refuse ? Si elle pense qus j'attends quelque chose en retour ? Je veux simplement l'aider, pour la remercier, rien de plus. Il ne fait pas bon traverser Paris affaiblie , à cette heure.
Absolument pas sûr de moi , je finis par rompre le silence une nouvelle fois :

"Laissez moi vous raccompagnez chez vous. Juste pour m'assurer que vous rentriez en bonne santé à votre tour."

Je précise pour qu'elle soit au clair concernant mes intentions. Je préfère prendre mes précautions, car au cours de nos petites discussions, je me rends compte que j'ai toujours eu du mal à la cerner correctement. Certes , nous ne nous sommes vus que deux fois.


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 Tumblr_p32y9kIWAe1rourwbo4_r1_540
《You are the one I was meant to find.》
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Cœurs ennemis ♣ Elsy - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Cœurs ennemis ♣ Elsy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 21Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 12 ... 21  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers historique :: Contemporain-
Sauter vers: