Le Deal du moment : -28%
Cuiseur à pâtes pour micro-ondes ...
Voir le deal
17.99 €

Partagez
 
 
 

 Cœurs ennemis ♣ Elsy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1037
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Début 1944, la seconde guerre mondiale ravage la France. Entre les deux pays, la situation est des plus tendus. Si certains collaborent avec l'ennemie, d'autres continuent de s'opposer au régime nazi. Dans cette guerre, au milieu de ce chaos, finissent pourtant par se lier les cœurs d'un jeune officier Allemand et d'une résistante Française.



Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1037
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy Empty


Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ Elsy (moi)


Dans les rues de Paris, sa silhouette avance, presque invisible, enveloppée dans son long manteau, avant de disparaître dans le bâtiment aux balcons duquel flottent plusieurs drapeau Allemands. La demoiselle a rendez-vous et une certaine habitude des lieux, bien qu’elle aimerait pouvoir prétendre du contraire. Elle se déplace prestement dans les couloirs, en tâchant de ne pas attirer l’attention sur elle, écoutant aux portes, aux détours des couloirs. Les allemands lui adressent quelques regards, quelques sourires, presque habitués à sa présence, sans jamais avoir vraiment sût ce qu’elle faisait là. Un sourire de sa part, une salutation, elle joue son rôle à merveille, se fond dans la masse de l’administration pour n’en sortir qu’un long moment plus tard, se mêlant aux badauds de la ville. Elle rentre retrouver son quartier général, donner ses observations du matin, avant d’aller traîner du côté des Champs-Élysées, comme bien souvent.

Postée à sa place, elle arpente cette longue rue, observe les passants, les officiers, détaille les visages, les incrustes dans sa mémoire, essayant de se souvenir de tout ce qu’elle peut voir, de tout ce qui peut leur être utile. Elle observe la configuration des officiers allemands, les points stratégiques de l’avenue. Un rituel bien trop habituel à son goût, dont elle voudrait pouvoir se passer, mais nécessaire, en temps de guerre. Ses ordres sont stricts, toujours les mêmes. Récolter toutes les informations possibles, tel est son devoir envers la patrie. Elle se rend utile à sa manière, sans prendre part aux missions vraiment risquées de sabotage, tout du moins la plupart du temps…

Un homme, sur le coup des quinze heure, attire son attention et la demoiselle garde le regard focalisé sur ce dernier, à détailler son attitude, à l’analyser. L’homme semble gradé. Un élégant trentenaire, approchant peut-être même de la petite quarantaine. Et toute à son observation, elle se coupe du monde, ne semblant plus voir ce qui se passe autour, ou plus vraiment, jusqu’à ce qu’une présence dans son dos la fasse sursauter, pour rencontrer le visage juvénile d’un homme de son âge ou presque, en uniforme allemand, évidemment. Merde. Que lui voulait-il ?

«- Guten tag...» salut-elle l’homme. «Puis-je vous aider, officier ?» s’enquit-elle.



@Elsy


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 491
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

cat

Cœurs ennemis ♣ Elsy Empty


Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.


Paul Welsey :copyright:️ NOM CRÉATEUR


Quand je suis parti de chez moi , j’avais l’intime conviction que je ne reviendrai pas. Que j’allais me faire exploser par ses sales français , comme mon père. La vérité , c’est que je n’avais pas été envoyé au front et , à ma grande chance , ni à Stalingrad. Sécuriser la zone occupée. Ouais , c’est un boulot de rêve franchement. Se promener autour des bâtiments réquisitionner , menacer les quelques bouffeurs de baguettes qui sortent après le couvre-feu…Ou faire pire que des menaces , parfois. Je ne suis peut être qu’un simple officier dans l’armée allemande , loin de la division SS mais je sais ce que mon peuple fait. Et , plus encore , je me souviens de ce que mes collègues et moi faisons de gêneurs…
Je ferme les yeux et presse ma main contre mes tempes. Parfois , je me dis que c’est juste un cauchemar , que je vais me réveiller , chez moi , en Allemagne. J’ose encore espérer que les miens n’ont pas sombrer dans cette folie brutale. Plus égoïstement , j’espère encore qu’on s’en sortira , qu’on a encore une chance de gagner cette guerre. Mais , j’avais un mauvais pressentiment et je sentais que cette année allait faire tout basculer définitivement. Le cuisant échec et l’horreur de Stalingrad n’allait être qu’une ombre des choses à venir.
Bref. Pour l’instant , le quotidien n’était pas fou et je suis condamné à rester près de ses portes , à attendre que quelque chose se produire. J’attend d’avoir quelque chose à faire , que quelqu’un soit assez stupide pour tenter quelque chose et que je le descende , tout simplement.
Un homme , plutôt haut gradé , sans doute un général vient d’arriver. Tant que ça ne me concerne pas…Mais mon regard est plus attiré par la jeune française qui ne semble pas pouvoir s’arrêter de le reluquer. Qu’est-ce qu’elle lui veut à la fin ? la rue , la place est grande , elle peut regarder ailleurs non ?
Je ne fais pas confiance aux français , c’est un fait. Je bouge d’un pied à l’autre avant que mon partenaire me fasse signe pour que je puisse aller voir ce qui se passe dans le crâne de celle-là. Je m’avance et m’arrête à quelques centimètres derrière elle. Je l’a fais sursauter ce qui m’arrache un sourire.

« Bonjour Mademoiselle. Je me demandais simplement ce que vous faisiez là à fixer mon général. »

Je me suis retenu d’ajouter , il vous plaît peut être ? Je ne suis pas vraiment d’humeur à plaisanter
aujourd’hui. Le mal du pays peut être ?


Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1037
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy Empty


Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ Elsy (moi)


Il l’avait remarqué. Et plus encore, il avait remarqué le regard qu’elle posait sur le général en uniforme allemand, posté quelques mètres plus loin, comme le révélait sa question. Avait-elle était si évidente, si imprudente, dans ses observations ? Il fallait le croire et pourtant ce n’était pas d’elle. Si elle travaillait sur ce genre de missions, c’était bien parce qu’elle était discrète. D’ordinaire, en tout cas. Ces missions exigeaient énormément de prudence, évidemment. Parce que le but n’était pas de se dévoiler aux allemands : tout le monde ne connaissait que trop bien le sort réservé à ces imprudents de la résistance, quand bien même ils étaient des femmes.

Mentir. Avec aplomb. Et sans la moindre honte. Que le saint père lui pardonne, la demoiselle n’a guère d’autre choix pour se sortir de ce mauvais pas, que celui de jouer la carte de l’innocence. Jouer de tout ses atouts, pour ne pas finir face au viseur d’un canon. Après tout, elle n’a rien fait d’embarrassant. Rien fait de répréhensible. Elle pouvait largement s’en sortir. Il n’avait rien contre elle, de toute façon. Rien d’autre qu’une femme en train d’observer un homme dans la rue. Résistante n’était pas écrit sur son front. Elle sort son plus beau sourire. Avec son visage de femme-enfant, à lui donner le bon dieu sans confession, l’arme était redoutable.

«- A vrai dire officier, et que mon père me pardonne de telles pensées...» commence-t-elle en bonne catholique. «mais je le trouvais relativement bel homme.»

Feindre l’intérêt et la timidité amoureuse, de n’avoir pas sût comment attirer l’attention de l’homme en question, voilà la technique de la demoiselle. Avec un peu de chance, elle paraîtrait touchante et tout ça en resterait là, tout simplement. Elle ne signale pas l’alliance qu’elle a vu à son doigt : elle donnerait l’impression de l’avoir beaucoup trop observé pour être honnête. Mieux valait jouer l’ignorante, assurément.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 491
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

cat

Cœurs ennemis ♣ Elsy Empty


Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.


Paul Welsey :copyright:️ NOM CRÉATEUR



Pour être honnête , je ne suis pas forcément du genre à soupçonner tout le monde. Je le devrais comme tout bon officier et , peut être que cela rendrait le boulot moins pénible. Moins agaçant. Cela fait des moins que j'observe les rues de Paris pendant des heures et , il se passe rarement quelque chose. Mes supérieurs ont tendance à être excessivement prudent alors que moi je me situe dans l'extrême inverse.

Mais , en face de la jeune française je ne sais pas trop comment réagir. Une part de moi veut se moquer de son côté trop...romantique ? Trop français peut être. L'autre partie de mon cerveau me hurle que son sourire est faux , qu'elle en rajoute beaucoup. Peut être que je me fais des idées tout simplement. Je passe une main sur la crosse de mon arme et , sa présence pesante mais rassurante calme mes nerfs à vifs. Je glisse mon regard clair vers mon général qui ne semble pas se préoccuper de la française plus que raison.

"Vous avez sans doute raison concernant le fait qu'il soit bel homme..."

Je me retiens d'ajouter une remarque provocante concernant notre supériorité. Je ne suis plus sûr d'y croire moi même.

"Malheureusement madame le Général n'est plus un coeur à prendre. Je ne pense pas qu'il apprécierait être devisage de cette façon par une française."

Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1037
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy Empty


Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ Elsy (moi)


"- Oh ?"

La demoiselle use de tout ses talents de comédienne pour donner le change et jouer la femme surprise, quand son interlocuteur affirme que le général qu'elle affirme trouver à son goût est marié. Mais les mots qu'il ajoute ne manquent pas de faire redoubler le rythme cardiaque de son coeur. Si la jolie française ne dit rien, s'interdisant toute provocation pour ne pas finir avec une balle entre les deux yeux, elle ne peut que penser à tous ces viols que les allemands perpétraient sans vergogne sur les françaises, malgré les mots de l'homme. Était-il à ce point aveugle sur les agissements de ses pairs, sur leurs crimes de guerre, pour ne pas se rendre compte qu'il avait faux sur ce point ? Que les françaises les trouve à leur goût en flattait pourtant la plupart, comme une preuve supplémentaire de leur prétendu supériorité sur les autres races. Comme une victoire supplémentaire sur les époux français.

"- Je vous sais grès de l'information, officier... Je ne voulais importuner personne." se contente de répondre la demoiselle.

Non, certainement pas. Le but de l'opération était de rester discrète. Loupé pour cette fois, puisque lui l'avait vu. Et la Française devait maintenant s'assurer de quitter la compagnie de cet allemand le plus rapidement possible. Elle lui adresse un sourire poli, alors, reprenant la parole.

"- Je ne vais pas vous retenir plus longtemps, vous devez avoir fort à faire..." remarque-t-elle en espérant lui échapper ainsi, sur une discussion tout ce qu'il y a de plus banale au sujet des rêveries d'une jeune fille en fleur.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 491
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

cat

Cœurs ennemis ♣ Elsy Empty


Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.


Paul Welsey :copyright:️ NOM CRÉATEUR
Je ne suis toujours pas suspicieux mais sa surprise a manifestement quelque chose de faux. Je garde un regard neutre , n'étant pas franchement amusé par sa déception. Elle continue et je commence à comprendre qu'elle souhaite s'éloigner de moi le lus rapidement possible. De la gêne ou...autre chose ?
Je réfléchis un instant , partagé. Je sais que je peux me faire des idées et que la plupart des français ne sont pas à l'aise en notre compagnie. Et , c'est plutôt logique.
J'allais répondre lorsque mon camarade m'appelle en allemand. Je lance un regard à la jeune femme et lui intime de ne pas bouger. Je pense qu'elle est assez intelligente pour obéir si elle ne veut pas se retrouver avec une balle entre les deux yeux. Je rejoins l'officier et constate que celui qui devrait prendre ma relève est arrivé. Il jette un oeil derrière moi vers la française et lâche un sourire peu avenant. "Allez va t'amuser avec la française Heidegger !"
Je sens un frisson remonter le long de mon dos et réplique , toujours dans la langue de de Goethe , que je ne faisais que l'interroger. Je n'avais pas d'idée mal placé. L'officier hausse les épaules. Selon lui , il faut toujours se méfier du peuple que l'on a vaincu.
"Fais ce que tu veux tant que tu reprends ta place à 20 heures."

On se salue dans les règles et , je constate que la jeune femme est restée à sa place , heureusement. J'avale une boule qui s'est formé dans ma gorge lorsque je surprend le regard du Général qui m'observait moi et mes deux collègues.
Je retourne vers la suspecte.

"Votre nom , adresse et papiers Madame.Il semble que je vais vous raccompagner par mesure de précaution."

J'espère simplement qu'elle ne m'obligera pas à la descendre au détour d'une des ruelles de Paris.
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1037
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy Empty


Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ Elsy (moi)
De toute évidence, la jeune femme ne s’en tirerait pas aussi facilement qu’elle pouvait le penser. Alors qu’elle parle de le laisser à son travail, supposant qu’il n’en manque pas – comment en manquer quand on passe son temps à surveiller les moindres faits et gestes des parisiennes – l’homme s’éclipse, lui demandant cependant de rester ici, de l’attendre quelques instants, comme son supérieur vient de l’appeler. La demoiselle obéit, peut encline à recevoir le moindre traitement regrettable de la part du moindre Allemand. Depuis plusieurs années qu’elle est entrée en résistance, à présent, la demoiselle a prit à se méfier de ces derniers, apprit à prendre le moins de risques possibles et se sortir des situations regrettables dans lesquelles son besoin d’aider, son désir de justice et de sauver sa patrie, la plongent.

L’homme ne tarde pas à revenir, demandant après son nom, son adresse et ses papiers. Curieusement, dans les quelques minutes d’absence qu’il lui a imposé en s’éclipsant, elle avait deviné qu’elle pourrait avoir besoin de lui fournir ce genre d’informations, ce qui lui avait donné un peu de temps pour décider de la marche à suivre.

«- Morel, Mademoiselle Morel.» assure la demoiselle.

C’était le nom qu’elle devait emprunter pour ses missions, le nom sous lequel elle se présentait toujours quand elle devait protéger sa vie. Un nom que la résistance lui avait attribué, en même temps qu’une vie et un prétendu passé. Les papiers que la demoiselle tend à l’homme vont en ce sens, la disant née à Lille il y a vingt-sept ans de cela. Avec le temps, ils avaient perfectionnés leurs fausses cartes, leurs fausses identités, de sorte qu’elles soient identiques à des vrais.

«- J’habite rue du pont Louis-Philippe.» affirme la jeune femme.

Ce n’est pas vraiment son adresse, si elle s’y rend quotidiennement, le petit appartement qu’elle est supposé occuper sert d’avantage pour ses couvertures et quelques unes de ses missions. C’était suffisant pour qu’elle puisse le citer comme son domicile, il l’était d’une certaine façon.

«- Mais je n’allais pas chez moi.» poursuit-elle. Non, elle allait même dans l’exact opposé. «Je me rendais au parc.»

Le régime de Vichy et la collaboration leur permettait d'être suffisamment libre pour que l'excuse d'une promenade n'ait rien de surprenant.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 491
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

cat

Cœurs ennemis ♣ Elsy Empty


Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.


Paul Welsey :copyright:️ NOM CRÉATEUR
Je regarde ses papiers assez distraitement. À force de faire cela à longueur de journée , il faut bien avouer que c'est assez répétitif. Je retourne les papiers à la demoiselle et continue de m'interroger sur la démarche à suivre. Mademoiselle Morel. Bien. Je note dans un coin de mon esprit de me souvenir de ce nom.

"Bien. Je ne vous empêcherait pas de vous rendre au parc."

Ce n'est pas vraiment surprenant qu'elle décide de se rendre au parc à cette heure de la journée. Une part de moi ne peut s'empêcher d'être déçu. Je fais un léger signe à la jeune femme pour que nous soyons plus éloignés de mes anciens collègues.

"Vous permettrez que je vous accompagne."

Elle ne peut pas refuser de toute manière , elle le sait. Néanmoins , je la laisserai tranquille ensuite. À moins qu'elle ne se révèle être un danger pour le régime , je ne me vois pas la suivre dans toutes les rues de Paris.
Je marche doucement , légèrement en retrait car il est bien connu qu'il faut mieux être dans le dos de son ennemi que l'inverse. J'allume une cigarette au bout de quelques minutes , tout en songeant plus sombrement qu'il ne me reste que quelques heures avant ma prochaine garde alors que je n'ai pas dormi.
Je prend le temps de détailler également mademoiselle Morel. Elle a l'air plutôt banale , il faut bien l'avouer. Parfois , ce sont bien deux qu'il faut se méfier. Lorsque nous arrivons enfin à destination , ma cigarette n'en est qu'à sa moitié. Désormais à nouveau en face , je porte la cigarette à mes lèvres en ne la quittant pas des yeux.

"Bien Mademoiselle Morel. Je pense que je vais vous laisser vaguer à nouveau à vos occupations."

J'ecrase le bout de ma cigarette restante sous mon talon.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 1037
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always https://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Narnia

Cœurs ennemis ♣ Elsy Empty


Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ Elsy (moi)
Ils vont, silencieusement, l’allemand légèrement en arrière, cheminant en direction du parc où elle prétend vouloir se rendre, dans un drôle de cortège. Puisqu’il a demandé à ce qu’elle le laisse l’accompagner, la demoiselle ne peut le lui refuse, comme l’officier ne peut lui interdire de se rendre où bon lui semble, tant qu’elle n’enfreint aucune loi. Le régime de Vichy qu’elle décrit et contre lequel elle se bat depuis de long mois à présent a au moins le mérite de la maintenir à l’abri d’une certaine façon, tant qu’elle ne laisse pas de preuve évidente de sa culpabilité.

Et pourquoi l’a-t-il suivit, en fin de compte ? La jeune femme n’y comprend rien, comme il prend congé d’elle sitôt qu’ils sont arrivés au parc, l’homme la laissant là, la laissant vaquer à ses occupations comme il le dit, faisant demi-tour sans lui permettre de comprendre ce qui vient de se passer. Non pas que son départ soit pour la déranger – quand on agit dans l’ombre comme elle le fait, on est toujours plutôt contente d’être laissé en paix par les allemand, en lieu et place de recevoir une balle entre les deux yeux – mais elle ne comprend tout de même pas ce qu’il lui voulait. En se détournant, elle se pose encore milles questions, décidant pourtant de jouer le jeu au cas où il la surveillerait de loin, s’attardant dans les allées du parc une bonne demie heure avant de se décider à rentrer chez elle. Par sécurité, elle ne rejoint pas le quartier général, songeant qu’elle irait le lendemain. Mieux valait qu’elle n’attire plus l’attention sur elle ce soir, au cas où.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Cœurs ennemis ♣ Elsy Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Cœurs ennemis ♣ Elsy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 16Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers historique :: Contemporain-
Sauter vers: