Partagez
 
 
 

 Its hard to resist a bad boy who's a good man ... [My bae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
Poupourino
Poupourino
Masculin MESSAGES : 793
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 24
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Narnia

Its hard to resist a bad boy who's a good man ... [My bae] Empty


Julian
J'ai 36 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis avocat et je m'en sors très bien. Sinon, je suis un célibataire endurci et ça me convient parfaitement, je ne suis pas prêt à m'engager.

#6627b3


Henry Cavill

Un matin d'automne comme je les aime. Alors que nombreux font leur deuil des journées chaudes et du soleil à temps plein, je n'ai pour ma part rien contre le temps un peu sombre, un peu brumeux qui s'offrait à moi lorsque je me réveillai. Secrètement amoureux de cette pénombre, de la fraîcheur de l'air, de l'automne en lui-même, que je préférais à l'été. J'étais davantage un homme de saison froide que de chauds étés à Cancún, et cette affirmation vaudrait sans doute que l'on me jette des pierres, mais je l'assume parfaitement.

J'assume tout ce que je fais, tout ce que je pense, tout ce que je suis

Même si le temps était parfait pour un jogging et un pull confortable avec un bon café, lové dans son divan devant des films, impossible de succomber à la tentation. Dès sorti de la douche, c'est le pantalon propre et la belle chemise que j'enfilai, attendant d'avoir fini de déjeuner avant de mettre à son tour le veston. Tenue particulièrement bien mise pour un emploi qui le demandait. J'aimais mon boulot, là n'était pas la question, la paresse momentanée passait toujours dès que je mettais le pied au bureau. J'étais fait pour le métier d'avocat, avait la prestance et le charisme idéal et juste assez le plaisir de m'obstiner pour en gagner ma vie. Contrairement à bien des gens, je ne quittais pas mon domicile amorphe à l'idée d'une énième longue journée. Non, je quittais d'un pas déterminé, bien prêt et motivé. Conduire dans la brume était moins plaisant, cependant. Bah, on ne peut pas tout avoir dans la vie.

Call me cheap, je prenais toujours mon café au bureau. J'avais même ma tasse bien à moi, offerte par des collègues lorsque j'avais atteint mes 35 ans. Noire comme mon âme, et qui proclamait fièrement les mots If I gotta rock the dad bod, Imma make it look sexy. Un petit cup dans la cafetière et le tour était joué, ça se faisait tout seul. Parfois bien noir, parfois un peu funky ... C'était selon mon humeur du moment. Ce matin, c'était mocha. Pendant que la machine faisait son petit miracle liquide, je m'adossai au comptoir, y posant gentiment, gracieusement une fesse pour me supporter, croisant les bras dans l'attente.

C'est alors qu'il entra. Le petit gamin le plus beau que j'aie jamais vu, j'oserais dire. Un petit être qui semblait un peu fragile, un peu incertain de sa présence ici, un peu timide dans son approche. Il avait de beaux yeux bleus et une jolie petite barbe, et ses traits étaient doux. Il avait l'air gentil. Il avait l'air précieux.

I was loving it

Un petit sourire en coin se forma tranquillement sur mes lèvres. Je ne me gênais clairement pas pour le reluquer de haut en bas, appréciant la vue qui s'offrait à moi. C'était presque indécent, qu'il vienne ainsi s'incruster dans ma routine matinale ... mon café était prêt, derrière, mais il était momentanément oublié. Je ne pensais plus vraiment avec ma tête, depuis quelques instants, mais bien avec quelque chose de plus bas ...

« Hey there ... First day ? » car sa tête criait clairement qu'il mettait les pieds ici pour la première fois. Pas un avocat, c'était certain. Il n'en avait pas l'allure. Je me demandais bien qui avait pu l'engager et dans quel but ... mais je savais déjà ce que moi, je pourrais en faire.

Semblant réaliser que la machine derrière moi ne faisait plus un bruit, je me détournai pour récupérer ma tasse et m'écarter en même temps un peu, désignant la machine d'un geste. « Its all yours »

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 836
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 27
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly https://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Narnia

Its hard to resist a bad boy who's a good man ... [My bae] Empty


Eliott
J'ai 24 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis nouvellement secrétaire pour une firme d'avocats privée et je m'en sors bien. Sinon je suis célibataire et j'admet que ça m’emmerde d'un côté, et de l'autre je laisse la vie aller.



Nico Nomd'unfromage
Le stress d’une entrevue c’était quelque chose, se faire rappeler rapidement pour commencer le lendemain en était une autre. Si j’avais eu du mal à survivre à la pression du premier car avouons-le : ce n’était pas comme une entrevue dans un fastfood qui pouvait à la limite être sur le tas, un peu amicale avec des blagues, qui n’avaient en gros besoin de savoir que votre horaire et si vous étiez capable de travailler rapidement sous pression. Là? J’avais mis du temps à me préparer, à me dire que j’aurais dû tremper et mes mains, et mon corps dans cette poudre contre la sueur vendue majoritairement pour les pieds. Mais c’était pour une firme d’avocats et non pour le cirque avec cet espoir de devenir un mime. Il semblerait que ma nervosité n’avait rien changée au reste, car si j’avais un appel deux ou trois jours plus tard, c’était bel et bien pour me dire que je commençais demain. La crise cardiaque, mais j’étais content cela dit. Mon premier boulot 100% sérieux, que je comptais bien garder pendant quelques années. Le temps de trouver ce que je voulais faire de ma peau, même si j’avais quelques idées en tête déjà. Je n’étais pas pressé, sur ce point.

Et si cette nuit là j’avais réussi à dormir, c’était bien parce que j’avais triché avec de la mélatonine que j’avais piqué à mon colloc qui était le genre insomniaque et TDAH. Deux beaux contraires. Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui j’avais la tête ailleurs en me réveillant, et j’étais loin d’être calme. Un être différent était toutefois sorti de l’appartement. Comment était-ce possible? Parce qu’un certain colloc m’avait tendu un truc en me disant tiens prend ça, ça va t’aider à te calmer .  Je n’avais pas réfléchi je l’admet, mais il m’avait rassuré que c’était légal et qu’il n’oserait jamais me saboter. Fort heureusement.

Je verrais un peu plus tard si je devais le remercier ou non. Mais j’admet que je me sentais vite mieux, avec un stress beaucoup plus gérable, plus normal. Évidemment que j’étais arrivé en avance, dans cet environnement qui me faisait sentir si minuscule. Je ne sais pas à quoi j’avais pensé, à me mettre le nez dans un milieu pareil. En espérant qu’ils ne soient pas tous chiants. Chose qui ne semblait pas être le cas pour l’instant. J’avais eu droit à des sourires et des présentations, alors que mon mentor avait eu la gentillesse de me guider vers la pièce à café pour patienter. Il avait le nez dans un dossier et ne serait pas long, me disant que je pouvais faire comme chez moi. Hum m’oui. Easy to say. Je crois bien qu’ils étaient tous plutôt occupés au final, parce qu’il n’y avait pas un chat dans la pièce… Ou presque.

Et le chat qui s’y trouvait était pour le moins imposant dans sa carrure et dans ce qu’il dégageait. Un homme droit, qui portait l’habit avec classe, en plus qui me faisait presque sentir ridicule dans ma chemise et certainement regretter mon petit nœud papillon. Mon existence en entier d’ailleurs, si le rouge ne venait pas d'apparaître vivement à mes oreilles. J’avais l’impression que son regard me déshabillait avec ce regard qu’il portait sur moi, un regard remplit de charme et qui ne se gênait pas. De quoi me faire marmonner « Y’en a un qu’à pas déjeuner à matin. » y’avais des avantages à connaître une autre langue parmi les américains. Une langue de la province qui perdait tout petit français dès qu’ils y mettaient le pied et se recevait un classique : ben lô lô. De toute, de base, il n’avait certainement pas compris grand-chose. J’imagine.

Ma gêne ne voulait certainement pas quitter mon visage, mon regard quittant l’homme pour regarder ailleurs, question de…. Retrouver mes vêtements quoi. « No… I was lost and came here for directions and they looked very happy to see me and presented me to some of your co-workers and told me to wait here. I didn’t have the courage to tell them the truth. » Petit comique que j’étais. Mais au moins j’avais un sourire en coin, rien de moqueur, on pouvait remercier mon colloc d’ailleurs pour avoir en effet secondaire de ses calmants, une paire de couilles qui vous poussaient. « I’m sorry I was just kidding.  Please don’t sue me. » MAIS TG ELI. J’avais envie de mourir. J’avais fait une excuse et une blague parfaire pour le milieu. « I’ll just… yes thank you. » Une distraction parfaite, j’vais me faire un café pour me taire. Même si je n’aimais vraiment pas ce truc je l’avais fait en mode automatisme, m’occupant de mettre de la crème et… Surement un quart de tasse de sucre. Quand je dis que je n’aimais pas le café c’était pas une blague.
Revenir en haut Aller en bas
 
Poupourino
Poupourino
Masculin MESSAGES : 793
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 24
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Narnia

Its hard to resist a bad boy who's a good man ... [My bae] Empty


Julian
J'ai 36 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis avocat et je m'en sors très bien. Sinon, je suis un célibataire endurci et ça me convient parfaitement, je ne suis pas prêt à m'engager.

#6627b3


Henry Cavill

Il avait l'air pire que je ne le croyais au premier abord. Il y avait timide et innocent, et puis il y avait lui. Mon regard insistant le mettait clairement inconfortable et le rouge lui était monté vivement au visage, particulièrement aux oreilles. Pourtant, il semblait avoir une assez grande gueule de petit comique, sa réponse ne se faisant pas tarder, des mots que je n'aurais jamais cru l'entendre prononcer directement comme ça en partant. Ça m'avait fait rire, discrètement, un peu sexy. Il était charmant. Le voilà qui s'excusait maintenant, sous mon nouveau petit rire, alors que je secouais un peu la tête. « Why would I sue you cause you made a joke ? » J'essayais tout de même de le rassurer un peu, pas besoin de souhaiter le décès instantané sous la honte et la gêne de ses paroles. Je le trouvais rigolo.

Je m'écartai un peu plus pour lui laisser accès à la machine, l'observant toujours autant alors qu'il se préparait un café. À vrai dire, c'était sans doute rendu un peu creep, le fait que je ne vague pas à mes propres occupations et reste plutôt posé là avec ma tasse de café en main, à le regarder faire. Est-ce que ça me dérangeait ? Pas le moins du monde.

J'assume tout ce que je fais

Non seulement il ajoutait de la crème, mais aussi du sucre. Une montagne, de sucre. Je ne comprenais même plus pourquoi il avait pris la peine de se faire un café, en réalité. Parce que ça ne devait plus goûter du tout, il devait avoir une sorte de pâte sucrée vaguement caféinée au fond de sa tasse, en fait. Retenant un énième petit rire, je me levai de ma position contre le comptoir pour plutôt m'approcher dans le dos du jeune homme. Bien assez près pour sentir la chaleur de son corps contre le mien, ne le touchant pas mais c'est tout juste. Étirant le bras pour ouvrir l'armoire juste à côté de la machine, je sortis un cup de chocolat chaud et m'assurai qu'il soit dans le champ de vision du gamin. « Hey, Sugar ... Maybe try one of those, next time. Probably more to your taste » rien de méchant, de l'amusement principalement, dans mon ton.

J'aurais voulu rester pressé contre lui toute la journée. J'aurais voulu enfouir mon visage dans son cou, respirer son odeur, mordiller sa chair, lui faire toutes sortes de belles choses .... Mais j'avais tout de même de la retenue, et je reculai sans rien oser, reprenant ma tasse que j'avais laissée sur le comptoir. « Have a nice first day, Sugar » et quittai la pièce pour plutôt gagner mon bureau.

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 836
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 27
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly https://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Narnia

Its hard to resist a bad boy who's a good man ... [My bae] Empty


Eliott
J'ai 24 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis nouvellement secrétaire pour une firme d'avocats privée et je m'en sors bien. Sinon je suis célibataire et j'admet que ça m’emmerde d'un côté, et de l'autre je laisse la vie aller.



Nico Nomd'unfromage
Ah mais bien entendu qu’il allait m’aider en soulignant la stupidité de mes blagues hein. J’ignorais si son petit rire était celui d’un snob, celui qui me jugeait, ou celui qui riait réellement. Je ne le connaissais pas donc aucune idée. Mais il était un avocat donc par défaut, j’en avais conclu que c’était certainement un mélange de tout ceci. En espérant que je ne devienne pas le petit bleu et donc le nouvel amusement de ces hauts placés dans le monde de la justice. Un monde beaucoup trop sérieux et stressant pour moi, un monde dans lequel je ne pourrais certainement jamais être plus qu’un secrétaire. Si ma première journée ici était stressante, ça serait encore pire de devoir défendre une cause, devant un publique et de parfois se faire ridiculiser par son collègue, auquel il faillait faire preuve de tac o tac pour répondre. Je préférais ne pas trop y penser de peur de me prendre une migraine alors que je n’avais même pas officiellement commencé. Tout ceci que pour dire que je ne comptais pas répondre à cette fausse question, de peur de m’enfoncer un peu plus dans mon sable mouvant.

Mais l’autre, par contre, il se plaisait certainement de ma situation. Je savais très bien que si j’avais chaud au visage, c’était parce qu’il était rouge. Et que monsieur ici présent devait se faire un PLAISIR de me fixer. Comme quoi je n’avais pas besoin de ne pas le regarder pour me sentir malaisé. On savait tous que me fixer suffisait à me réveiller maintenant, oui. J’en avais certainement perdu mes moyens, à littéralement me faire du café pour m’occuper. Je ne comptais pas la quantité que je pouvais mettre, sachant bien que de doute, j’allais finir par prétendre en boire avant de le laisser mourir dans un coin. Mais lui, il devait en rajouter. Je crois qu’il était dans la catégorie « nouvel amusement ». Il n’avait pas la moindre gêne, décidément, ne connaissant pas le terme espace personnel non plus. De quoi me faire légèrement froncer les sourcils et certainement me pétrifier sur place. Je comprenais l’instinct de survie de certains animaux qui devenait raide et faisait le mort. On ne bouge pas on attend, on analyse et on fuie lorsque l’opportunité se présente. Pour le moment j’en était à la phase un, soit l’attente, observant le petit cup présenté à mon regard. Je crois que je n’avais pas vraiment capté le sugar, sur le coup, très loin de me douter que ce petit mot érait un surnom. Je me permis de respirer de nouveau que lorsqu’il se recula enfin. Je retrouvais l’usage de la parole en même temps. « Oh thank you… I’m a Starbuck bitch explains the sugar. » Excuses, parce que j’en buvais pas non plus vraiment, de ce truc qui était beaucoup trop cher pour rien.

Et là, mon cerveau venait enfin de capter qu’il venait de me surnommer Sugar. Pourquoi? Aucune idée. Mais c’était pour le moins un surnom qui sortait de l’ordinaire. J’avais pas fait le lien avec ma tasse de café imbuvable pour le commun des mortels, me rassurant simplement à me dire que c’était un drôle de type, et qu’il devait appeler tout le monde par ce surnom. Un peu comme les gros charmeurs en mode chérie pour éviter de devoir faire l’effort de se souvenir du nom de leur 35 poupées. C’était quand même dingue, je venais à peine d’arriver et je regrettais déjà mon choix de vie. Heureusement j’avais la paix pendant quelques instants pour retrouver un teint normal et un retour au calme. Le temps de me préparer à la suite. Soit un avant midi très occupé. Parce que j’avais une formation qui m’attendait et si on pensait que le boulot ici ne se résumait qu’à répondre au téléphone et booker des rendez-vous selon les avocats j’étais dans le champ. Y’avait de la recherche aussi, selon les besoins des avocats, des petits extras à faire. J’étais un peu comme un assistant, aussi, mais pour plus qu’un humain. Dans quoi est-ce que je venais de m’embarquer. Ah oui, dans le monde des adultes et des responsabilités. On pouvait clairement lire de la peur dans mon regard, ce qui semblerait-il, était amusant. L’ancienne secrétaire qui avait eu la gentillesse de me former pour la semaine, faisant de son mieux pour me rassurer, me disant qu’elle avait fait la même tête lorsqu’elle était rentrée ici, et que d’ici quelques semaines, quelques mois, ça serait aussi aisé que de respirer. J’étais découragé oui, mais j’étais aussi près à tenter le coup et ne pas abandonner tout de suite. Il fallait voir positif, ce soir, j’aurais pas besoin de mélatonine pour dormir.

Le temps passait aussi, beaucoup plus vite lorsqu’on était vachement occupé, il faut l’admettre aussi. L’heure du dîner (on avait littéralement une heure) qui sonnait, la dame me laissant à moi-même en m’annonçant qu’on se retrouverait un peu plus tard pour le reste de la formation. La plupart des avocats occupaient leurs temps comme ils le voulaient, chacun ayant son propre agenda de rendez-vous, dînant avec des clients ou je ne sais quoi. Pour ma part j’avais profité de la quiétude des lieux pour retourner dans la salle et perde connaissance (mentalement) contre le divan. Juste quelques temps, j’avais pas besoin d’une heure complète pour manger. « Esti d’job de câlisse. » Fallait que ça sorte, que la pression se fasse moindre. Et quand on sacre j’admets, qu’on se sentait mieux après. Une main contre le visage comme quoi, ça m’aidait va savoir pourquoi. Non je n’avais pas peur de dire une telle chose, parce que 1st c’était en français et ensuite, c’était en québécois. J’avais encore moins de chance de me faire comprendre. Bah tiens, j’allais me donner un boost de sucre en prenant une tasse de chocolat chaud, en profitant pour laver celle que j’avais délaissée un peu plus tôt ce matin. Avec… la petite pâte qui tombait dans le lavabo. Oups? Ça n’allait pas boucher le lavabo au moins, restons positif.
Revenir en haut Aller en bas
 
Poupourino
Poupourino
Masculin MESSAGES : 793
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 24
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Narnia

Its hard to resist a bad boy who's a good man ... [My bae] Empty


Julian
J'ai 36 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis avocat et je m'en sors très bien. Sinon, je suis un célibataire endurci et ça me convient parfaitement, je ne suis pas prêt à m'engager.

#6627b3


Henry Cavill

Heureusement que la secrétaire actuelle n'était pas comme moi et qu'elle était au contraire douce et ouverte au gamin, respectant ses inquiétudes tout en le rassurant sur le fait qu'il apprendrait rapidement et deviendrait à l'aise. S'il avait fallu que je le forme pour quoi que ce soit, sans doute serait-il reparti le soir même en remettant sa démission. Pas que je suis une mauvaise personne ou alors que je n'ai pas de patience, simplement que notre brève rencontre de ce matin avait suffit à le ruiner émotionnellement et le mettre dans un sale état de gêne .... Si cinq petites minutes pouvaient faire ça, je n'osais imaginer des heures en ma compagnie. Pauvre enfant.

Tout le monde semblait bien occupé pour l'heure du diner ... tout le monde sauf moi. Mon diner avec un client avait été annulé, ce qui n'était pas plus mal, car il était de ceux particulièrement chiant qui venait chercher mon avis de professionnel mais remettait en question tout ce que je disais. Apparemment qu'il en savait plus, sinon autant que moi, à le voir aller, alors à quoi bon m'engager, s'il était si savant ? Petite merde. J'avais donc mon midi pour moi, un petit moment seul au milieu de l'énergie de la journée. Je n'était pas prêt, en entrant dans la salle des employés, à entendre ces magnifiques mots bien exclamés dans une langue qui m'était étrangère. Enfin, je reconnaissais la langue, mais ne la parlait aucunement, et certainement pas dans cet accent .... sexy.

J'eus un petit rire en me dirigeant vers l'évier pour y rincer ma tasse de café vide du matin, n'ayant heureusement pas le temps de voir le petit tas pâteux qui tombait de celle du plus jeune. Heureusement pour lui, je précise, car j'aurais franchement éclaté de rire. « You're from Quebec ? » demandai-je mine de rien, intéressé. On avait des touristes, à Boston, parfois. Avec leur accent bien difficile à saisir. « People in Quebec have a lovely way with swear words .... » Je n'avais donc pas compris un traitre mot, sauf le fameux câliss, car bien entendu, qui n'aime pas se renseigner sur les mots pas très gentils des autres langues ? C'est forcément parmi ceux que l'on apprend en premier.

Je n'avais pas de lunch, puisque j'avais un diner prévu avant que le pauvre con annule tout. Pas le choix, il fallait commander. M'assoyant mine de rien dans l'un des fauteuils, je sorti mon cellulaire et feuilletai les menus en ligne pour les restaurants les plus proches. « You got something to eat, Sugar ? Im ordering food, maybe chicken ... You want some ? »

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 836
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 27
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly https://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Narnia

Its hard to resist a bad boy who's a good man ... [My bae] Empty


Eliott
J'ai 24 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis nouvellement secrétaire pour une firme d'avocats privée et je m'en sors bien. Sinon je suis célibataire et j'admet que ça m’emmerde d'un côté, et de l'autre je laisse la vie aller.



Nico Nomd'unfromage
Comment regretter instantanément d'avoir prit ses aises ? Eh bien en ayant une visite surprise dans une pièce que l'on croyait vide. Et pas n'importe laquelle non. Celle qui m'avait été perturbante ce matin pour couronner le tout. Mais ça va pour le coup je n'étais pas rouge. Il ne mangeait pas après tout et paraissait plutôt dans un état normal. Par contre je ne savais pas si je venais de me faire surprendre ou non... Il avait mis le doigt direct sur la langue après tout. Bon après on était plutôt connu, les québécois. D'autant plus par nos voisins les américains. Tout comme nous, nous les connaissons ainsi que le reste du monde. « Yes... » Un petit québécois mais qui était tout de même capable de cacher ses origines dans ce pays. J'étais capable de parler correctement sans faire exprès d'accentuer le québécois en moi.

Il m'avait fait rigoler, pour une fois depuis cette première impression avec ce fait qu'il me soulignait. Que je ne cherchais pas à démentir, loin de là. « Indeed... But I guess it's part of our charm ? »De toute, chaque pays avait son lot de mauvais mots après tout. Même si j'admets que les miens, je les trouvais beaucoup plus satisfaisant.

Le silence était quelque peu retombé le temps d'un instant entre nous, me permettant d'apprécier mon chocolat chaud. Avant que le petit surnom ne revienne en pleine gorgée. Je vous laisse deviner la suite. Une étouffement oui. La faute à la surprise, à moi qui avait oublié que ce type il était ...  Particulier. Sa réponse allait attendre un brin. Pour au final avoir un pouce en l'air en guise de oui le temps de retrouver mon air. Ça va j'allais être capable de vivre. J'avais malgré tout la voix cassée un brin lorsque je repris parole. « Not really... I'm too stressed to eat to be honest. » Comme si je ne savais pas que j'avais l'air d'une boule de nervosité. « But I guess I could take something tiny to help? I don't wanna collapse on the first day after all » autant en faire une blague. « Can I ask you why the sugar ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Poupourino
Poupourino
Masculin MESSAGES : 793
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 24
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Narnia

Its hard to resist a bad boy who's a good man ... [My bae] Empty


Julian
J'ai 36 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis avocat et je m'en sors très bien. Sinon, je suis un célibataire endurci et ça me convient parfaitement, je ne suis pas prêt à m'engager.

#6627b3


Henry Cavill

Je ne pu retenir mon sourire bien content de le voir enfin rire, me prouvant qu'il était capable d'une telle chose. Je commençais à me poser des questions, c'est vrai, à me dire que son état naturel devait être stressé, puisque c'est tout ce qu'il semblait me montrer depuis ce matin. J'étais satisfait, cela dit, d'avoir enfin réussi à percer un peu la carapace de nervosité qu'il avait pour enfin entrer un peu plus dans son monde. Sur la base de la langue québécoise bien chargée de sacres colorés. Quel beau sujet. « It absolutely is. Its colorful, I love it. Our swear words are sort of boring, once you've said Fuck and Damn, you've pretty much summed it up .... You should teach me some of yours, one day »

Je sursautai presque lorsqu'il commença à s'étouffer avec son chocolat chaud, moi qui ne portait pas du tout attention à sa personne pour une fois, plutôt concentré sur le menu que je regardais sur mon téléphone. Cuisse ou poitrine ou bien un wrap ... ? Je relevai les yeux rapidement, l'observant s'étranger et tousser et chercher son air en me faisant des signes vague du pouce qui pouvaient à la fois acquiecer à mon offre et m'indiquer qu'il survivait. Il s'était enfin remis, m'offrant une réponse dans une voix délicieusement ravagée par l'incident précédent. « Yeah, you should probably eat a little something. Maybe try the chicken tenders, they're good and its not too big »

Je passais même la commande à partir de mon téléphone, les joies de la technologie, attendant son verdict final pour finaliser et rentrer l'adresse pour la livraison. Manquait plus qu'à attendre notre bouffe pour notre diner, apparemment en tête à tête, qui n'avait rien pour me déplaire. Est-ce que je comptais payer pour sa bouffe aussi ? Bien entendu. Je m'assurerais bien de me charger de la facture dès l'arrivée du livreur. En attendant, la conversation semblait lancée, et je me calai davantage dans mon fauteuil - Dieu qu'ils étaient confortables - avant de lui répondre, tout sourire : « Well, because you put a enormous amount of it in your coffee this morning, of course » comme si c'était la chose la plus logique du monde. J'avais aussi la tête de celui qui ne planifiait pas changer la petite habitude que j'instaurais déjà, de ce petit surnom, à moins qu'il me dise clairement qu'il détestait et qu'il préférait que je cesse. Je pris quand même soin de la politesse de base de demander son réel prénom, parce que Sugar ne pouvait pas non plus faire dans toutes les circonstances. « I should probably ask your real name, though. Im Julian, by the way »

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 836
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 27
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly https://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Narnia

Its hard to resist a bad boy who's a good man ... [My bae] Empty


Eliott
J'ai 24 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis nouvellement secrétaire pour une firme d'avocats privée et je m'en sors bien. Sinon je suis célibataire et j'admet que ça m’emmerde d'un côté, et de l'autre je laisse la vie aller.



Nico Nomd'unfromage
Je n’osais pas lui avouer que leur langue manquait particulièrement de mauvais mots. Les plus utilisés avaient été tout droit sorti de sa bouche, pour le reste je dois admettre que vite, sur le coup, je n’en trouvais pas d’autres. J’avais eu un petit sourire à cette proposition, car c’était toujours amusant d’apprendre notre langue à d’autres, que ce soit parce que c’était des mauvais mots, ou parce que c’était difficile et que l’accent venait y rajouter quelque chose en prime. « Sure, why not. Sounds like a nice activity to get to know each other. » Bien entendu que je devais rajouter une petite blague, pour la forme, mais à travers tout ceci, je disais bel et bien un véritable oui. Avant de m’étouffer sauvagement oui.

J’avais pris la sage décision de chercher à réhydrater ma gorge, prenant le temps de lui répondre un simple « Okay. » en guise de oui pour les filets. Dans tous les cas j’aurais au moins un truc dans l’estomac. Il avait eu droit à un merci de ma part tout de même, encore loin d’imaginer la gentillesse qui m’attendait lorsque le livreur allait se pointer le bout du nez. J’avais pris place avec un verre d’eau à la main, écoutant les explications du fameux Sugar. Avant que mon regard ne s’illumine sous la compréhension. « Ah! Yeah, logic, I guess… ? » J’avais quand même un petit rire un peu gêné, parce que c’était tout de même en l’honneur de mon café ce matin, et que donc il se moquait gentiment de mes choix de vie. Ça changeait mon idée première du surnom, mais pas l’aspect gênant de la chose, encore moins s’il osait m’appeler ainsi devant ses collègues. Je priais pour que ce ne soit pas le cas. Pour le moment, du moins, ça restait entre nous. Même si j’en doutais. Je prendrais soin d’expliquer l’inside, j’imagine.

Il me fit d’ailleurs réaliser que je ne savais toujours pas son prénom. J’avais eu droit à des présentations en passant, accompagnée de la secrétaire, mais lui, nos présentations avaient pour le moins été ratée, si je puis dire ainsi. Nouvelle réalisation de ma part, de mon visage qui était un peu trop expressif aujourd’hui, je l’avoue. « Nice to meet you Julian. I’m Eliott. But you can call me Eli. People usually call me by that nickname. » Même si je savais très bien que pour toi, Julian, ça serait Sugar. « I’m glad I wasn’t drinking hot chocolate when we first met. It would’ve been weird a little. » Non j’allais pas faire la blague de rajouter « d’autant plus si j’avais été noir » . Je ne comptais pas aller trop loin dans mes blagues non plus. J’avais eu un petit rire, délaissant d’ailleurs mon eau pour retourner vers cette boisson chaude et plus agréable pour moi. « Can I ask you why a lawyer? » C’était toujours quelque chose d’intéressant que de demander pourquoi les gens avaient prit cette voie en particulier. Leurs motivations, et tout le reste. Parfois c’était un peu décevant, comme dans mon cas, mais parfois il y avait une histoire derrière aussi. Autant faire connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
 
Poupourino
Poupourino
Masculin MESSAGES : 793
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 24
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Narnia

Its hard to resist a bad boy who's a good man ... [My bae] Empty


Julian
J'ai 36 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis avocat et je m'en sors très bien. Sinon, je suis un célibataire endurci et ça me convient parfaitement, je ne suis pas prêt à m'engager.

#6627b3


Henry Cavill

Je venais de m'arranger pour des petites cours de sacres québécois et ça faisais bien mon affaire. Si le gamin pouvait voir cela comme une occasion d'apprendre un peu plus à se connaître, je voyais aussi cela comme une occasion de faire mon petit bout de chemin avec lui et voir s'il avait un quelconque intérêt pour la gente masculine .... En attendant, on avait tout de même une toute première conversation et je ne me lassais pas d'entendre sa voix. Il avait compris l'intention derrière le surnom, mais je savais pertinemment que cela le gênait encore ... rien pour me convaincre de cesser de l'utiliser, bien au contraire. Je souriais tout simplement, lui laissant savoir juste comme ça qu'il n'en avait pas fini.

Un échange de prénoms, et le surnom qui lui allait à ravir. Parce que ça sonnait chou et adorable comme lui, comme sa face, comme sa gêne et sa maladresse. Comme son café bourré de sucre. Je lui tendis la main pour la forme, parce que la poignée de main qui officialise les présentations, c'est un truc qui se fait bien dans mon domaine de travail après tout. La poignée de main solide qui démontre que l'on est sûr de soi et que l'on sait ce qu'on veut. Je savais pertinemment ce que je voulais, dans son cas ...

J'eus un rire à son commentaire, commençant à m'imaginer le surnommer toutes sortes de choses ridicules en lien avec le chocolat chaud. Sugar, c'était facile, déjà un petit surnom adorable en soi, mais l'autre ... « Yeah, I would've found something else, I guess .... Not as easy, though »

La grande question. On me la posait souvent, en s'attendant peut-être à une grande réponse virtueuse qui impliquait de mettre les vilains derrière les barreaux et faire prévaloir la justice dans un monde si corrompu où les infractions se multipliaient. Ce n'était pas tout à fait ça. Certes, il y avait la satisfaction d'aider quelqu'un à défendre ses droits et la satisfaction de voir les petites merdes de la société recevoir juste sentence pour les méfaits .... Mais il faut dire que j'avais mes petites raisons personnelles bien à moi pour avoir choisi ce métier. « My mom always said I was a little shit who loved to argue all the time ... What better job than a lawyer to make a living out of arguing and argumenting, in a way ? I also guess I got the right charisma for the job, it was either that or porn actor but I guess being a lawyer is less degrading » J'eus un sourire en coin clairement amusé suite à ma dernière phrase, laissant passer un petit silence avant d'enfin craquer, rire un peu et ajouter que je blaguais pour la dernière partie. C'était seulement vrai pour l'argumentation. Je cassais les oreilles de tout le monde avec ça, maintenant j'en faisais mon métier.

Je me levai en entendant sonner à la porte du bureau, qui se verrouillait automatiquement sur l'heure du diner, en absence de la secrétaire. Je sortis bien brièvement de la pièce pour aller accueillir le livreur, payer ma commande et revenir avec notre poulet dans la salle des employés. Sans mentionner à Elliot qu'il me devait quoi que ce soit, me contentant de lui donner son diner. « May I return the question ? Why did you take this job ? »

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 836
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 27
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly https://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Narnia

Its hard to resist a bad boy who's a good man ... [My bae] Empty


Eliott
J'ai 24 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis nouvellement secrétaire pour une firme d'avocats privée et je m'en sors bien. Sinon je suis célibataire et j'admet que ça m’emmerde d'un côté, et de l'autre je laisse la vie aller.



Nico Nomd'unfromage
Je savais très bien qu’il n’y avait aucune originalité dans ma question, mais je tenais tout de même à savoir ce qui l’avait poussé à autant d’études et à se faire un nom. Il y avait plus facile comme métier, disons-le ainsi. Et que ceux comme moi, en mode je sais pas trop quoi faire de ma vie, ne s’y trouvaient certainement pas. On avait le titre d’avocat, que par défaut on se trouvait avec des caractéristiques particulières de collées à la peau. Autant des bonnes que des mauvaises. Il venait un peu, de l’avouer avec son histoire, en quelque sorte. Les genoux mous et ceux qui n’aiment pas argumenter, gagner à tout prix, ne survivaient pas longtemps dans ce monde particulier. Et j’avoue que la suite m’avait bien fait sourire, je retenais de peine et de misère mon rire devant le côté drastique de la chose. Mais j’étais faible, et j’avais bien vite craqué accompagnant l’homme (fort heureusement). « At least you have a plan B if something terrible happens. » Autant embarquer dans le jeu des blagues. Ça m’aidait à retrouver un état plus normal, moins stressé, parce que je sympathisais avec un collègue. Voyons les choses ainsi.

Notre amusement se calma au bon moment, car il semblerait que la nourriture soit arrivée. J’avais la réponse à le voir revenir avec des boîtes, ainsi que le retour de question. « Because I love to stuff my nose in people’s life obviously. » Bonjour le sarcasme oui. « Yes I’m kiding. I’m not really the curious type. But you have to admit that it’s the perfect job for curious people in a way. They kinda know a big part of your life because they deal with your agenda. And they seem to have a tendency to have a lot of sex with the boss. Conclusion? You can’t trust them. » Et Eli tu avais décroché se boulot. « Means you can trust me either I suppose… » Faussement pensif, bien entendu. « That being said, I don’t know why. I just needed a serious job to pat the bills and buy me some times because I still don’t know where I’m going. » Et cette fois la blague n’était pas là, mais j’étais bien 100% honnête avec ce parfait inconnu du nom de Julian. Parce que j’avais ce petit reste d’angoisse de ne pas savoir vers quoi m’en aller, et que ça devait paraître un brin minable aux yeux des grands avocats. Je les jugeais certainement un peu trop durement, j’en étais au moins conscient. « How much do I owe you? » Parce que s’il n’en avait pas parlé au tout début, je comptais bien lui rembourser avant même de commencer à avaler un truc. J’étais pas le genre vautour comme on dit.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Its hard to resist a bad boy who's a good man ... [My bae] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Its hard to resist a bad boy who's a good man ... [My bae]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: