-50%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur un arbre à chat géant – 154cm de hauteur
68.99 € 138.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -20%
Multiprise Aukey PA-S14 avec protection parafoudre ...
Voir le deal
39.99 €

Partagez
 
 
 

 /!\ +18 /!\ La vie n'épargne personne, tout comme la mort. [PV Mioon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
Columbine
Columbine
Féminin MESSAGES : 47
INSCRIPTION : 24/09/2019
ÂGE : 23
RÉGION : La région du vin ♫
CRÉDITS : Avatar ▬ Wolf's Rain

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy/Dark Fantasy - Militaire - Animalier - School/University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3322-keiith https://www.letempsdunrp.com/t3328-je-jure-solennellement-que-mes-rp-sont-tous-ici#71164
Limace

/!\ +18 /!\ La vie n'épargne personne, tout comme la mort. [PV Mioon] Empty

Le contexte du RP

Mise en situation

New York, États-Unis, 20XX

New York, la ville qui ne s'arrête jamais. D'immenses buildings vous dominent tels des titans, s'élevant au-dessus de vos têtes. Les rues grouillent de voitures et de passants aux histoires qui s'entremêlent. Certains croisent peut-être celui ou celle qui deviendra un jour la personne la plus précieuse à leurs yeux. D'autres, sans le savoir, frôlent peut-être l'épaule de la personne qui mettra fin à leurs jours.

Maintenant, imaginez que deux histoires se mêlent l'une à l'autre pour n'en faire qu'une. Un homme, fils caché d'un père assassiné, ne songeant qu'à sa vengeance. Une femme, fille d'un père à deux visages, ignorant tout de son côté obscur. Tantôt négociant en vins de renom, tantôt homme bien connu du milieu de la drogue. Et si leur histoire était étroitement liée ?

Et si un fils cherchait à venger la mort de son père en volant à son assassin son bien le plus précieux, son propre sang ? Toutefois, qui aurait pu imaginer qu'un kidnapping si bien ficelé ne se déroule pas comme prévu ? Quand les sentiments s'en mêlent entre violence, drogue et les plus bas instants de l'être humain.

Contexte provenant de l'imagination de Mioon
Revenir en haut Aller en bas
 
Columbine
Columbine
Féminin MESSAGES : 47
INSCRIPTION : 24/09/2019
ÂGE : 23
RÉGION : La région du vin ♫
CRÉDITS : Avatar ▬ Wolf's Rain

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy/Dark Fantasy - Militaire - Animalier - School/University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3322-keiith https://www.letempsdunrp.com/t3328-je-jure-solennellement-que-mes-rp-sont-tous-ici#71164
Limace

/!\ +18 /!\ La vie n'épargne personne, tout comme la mort. [PV Mioon] Empty


Carl
Rickson

J'ai 26 ans et je vis à dans le quartier de Vinegar Hill, à Brooklyn, aux États-Unis. Dans la vie, je suis homme de main/revendeur de drogues dures et je m'en sors moyennement bien. Sinon, à cause du meurtre de mon père, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Mon père a été assassiné par son ancien collaborateur. Depuis, je cherche à me venger. J'ai été élevé par d'autres collaborateurs de mon père dans un quartier difficile de New York.


avatar : Theo James by entranceshiya on Tumblr


Carl ajustait sa casquette de chauffeur sur son front. Comme prévu, le costume de sa cible était à sa taille. Il ne lui avait fallu qu’un coup d’œil à la carrure de l’homme de main pour en déduire qu’ils avaient tous les deux des mensurations à peu près similaire. Son regard dévia vers l’homme qui gisait par terre, inconscient. L’injection faisait son effet et cela prendrait bien deux heures avant qu’il ne se réveille, toujours comateux. Frank lui avait assuré qu’il aurait suffisamment de temps pour agir, à condition qu’il respecte le timing. Carl n’était pas fou et savait parfaitement qu’il n’avait pas droit au moindre faux pas à présent. Son visage serait imprimé dans la tête de ce type. Bientôt, son portrait-robot circulerait sur le web, telle une affiche où sa tête serait mise à prix. Pourtant, tout cela n’avait aucune importance pour lui. Désormais, il n’avait plus rien à perdre. Seule comptait sa vengeance.

Réajustant ses gants d’un blanc immaculé, Carl entrouvrit la porte du local dans lequel il s’était réfugié avec l’homme qu’il avait mis KO. Personne ne s’était douté qu’il avait conduit jusqu’ici un homme inconscient. Le peu de personne qu’il avait croisé pouvait s’imaginer qu’il épaulait simplement un homme un peu ivre. Sa tenue soignée ne laissait pas paraitre non plus qu’il n’avait rien à voir avec un bâtiment si prestigieux. Son allure était celle d’un de ces fils à papa prétentieux et suffisants. Mais, à présent, il avait tout bonnement l’air d’un chauffeur, suffisamment fort pour assurer un rôle de garde du corps.
Il n’avait pas pris la peine de prendre avec lui ses vêtements. De toute manière, ses empreintes n’apparaitraient jamais dans aucun fichier. Aux yeux du monde, il n’existait pas. Ou plutôt, il existait sous différentes identités, qui changeaient en fonction des besoins. C’est ainsi que les choses fonctionnaient depuis toujours pour lui. Son père avait souhaité le protéger de son univers en cachant son existence. Pourtant, cela n’avait pas empêché Carl de plonger à son tour dans les tréfonds de la drogue et du crime. S’il n’avait pas perdu son père il y a des années, les choses auraient peut-être été différentes. De toute manière, il n’avait aucune envie de le savoir.

Dans la poche de poitrine de sa veste, il avait placé le badge d’entrée du chauffeur ainsi que la photo de sa cible. Sa vraie cible. Le chauffeur n’était rien de plus qu’un dommage collatéral dont il avait pris soin sans élimination. Le but n’était pas de le tuer. Bien au contraire, il devait rester en vie pour donner l’alerte à cet homme. Cet homme qui avait un jour poignardé son père dans le dos. Un traitre. Son visage lui rappellerait sans doute l’un de ses vieux fantômes. Or, Carl n’avait rien trouvé de mieux que de participer à l’enlèvement de sa fille bien-aimée. Une vie pour une vie. C’est avec cette rancœur au fond de lui qu’il avait grandi dans les quartiers sensibles avec d’anciens collaborateurs de son père. Gamin difficile, il n’était jamais parvenu à maitriser sa colère. Son impulsivité lui avait valu un nombre incalculable de bastons. Il n’avait jamais fait le compte de celles qu’il avait gagnées ou perdues. En y réfléchissant, il avait sans doute aplati plus de fois qu’on ne l’avait mis à terre.

Il franchit maintenant le seuil du bâtiment pour se retrouver sur les marches extérieures. D’après l’inscription portée sur l’étiquette de la clé de voiture, son véhicule se trouvait à quelques mètres de lui. Il reconnut la plaque d’immatriculation, s’assura par deux fois qu’il s’agissait bien de la bonne en essayant d’avoir l’air le plus naturel possible. Le brun se dirigeait d’un pas assuré vers la portière conducteur du véhicule afin d’y prendre place. L’habitacle respirait la propreté, le cuir entretenu et une senteur fleurie. Sans doute son parfum, à elle. Ce véhicule lui avait été attribué, tout comme l’homme du placard. Ce dernier devait assurer sa protection de façon discrète, chose ratée pour des professionnels qui préparaient un coup pareil depuis des mois. Le but de tout cela était celui d’une rançon, de la cession de biens de la part de l’homme d’affaire qui se trouvait actuellement dans ce bâtiment. Pour certains en tout cas. Carl, lui, avait bien d’autres projets. Son but n’était pas l’argent, ni la drogue. Il ne souhaitait qu’une chose : faire la peau à cette gamine, aussi longtemps que possible. Balancer à ce salaud des photos de son propre sang souillé, abusé, violenté. Il connaitrait alors la perte et le manque à son tour. Son père pourrait être vengé. Sans doute n’apprécierait-il pas que Carl se salisse les mains et sa morale ne lui permettait pas de toucher à une gamine. C’était pourtant plus fort que lui. Carl savait qu’il avait besoin de ça pour pouvoir avancer. Ou bien, c’est ce qu’il croyait.

Il eut un coup d’œil sur le cadran numérique du véhicule. L’heure, la date, la température extérieure et d’autres informations s’y trouvaient. Il n’eut d’yeux que pour les quatre petits chiffres qui lui indiquaient quand sa cible ferait son apparition. D’après les informations que son groupe et lui avaient eu, la gamine ne devrait plus tarder puisque le père avait une réunion dans à peine quinze minutes. Selon son planning, elle devait retourner dans leur appartement de New York. Sans doute était-elle venue saluer son père chéri.

Écœurant.

Cette garce paiera. Elle qui vivait sur de l’argent sale, sur des crimes. Bientôt, elle paiera, Carl se l’était juré.

Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 452
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 33
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 https://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 https://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

/!\ +18 /!\ La vie n'épargne personne, tout comme la mort. [PV Mioon] Empty


Ashley
Donovan

J'ai 22 ans et je vis à Cambridge ou New York, USA. Dans la vie, je suis étudiante au MIT et je m'en sors bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Fille d'un des plus importants trafiquants de drogue de la côte est, Ashley ignore totalement la vérité et pense que son père est simplement un grand négociant en vins et autres alcools. Orpheline de mère depuis quelques années déjà, elle est très proche de son père, qui l'adore et qui la couve, et partir faire ses études au MIT a été compliqué les premiers mois à cause de l'éloignement. Bien qu'elle soit typiquement une gamine de riche, elle n'en a clairement pas les manières.


Carly Rae Jepsen :copyright: Mioon
13h15

Le repas se terminait doucement dans le bureau de Mr Robert Donovan, et c'était le sourire aux lèvres que Ashley sirotait un verre de vin blanc français que son père lui avait conseillé pour accompagner le dessert. La jeune femme n'avait jamais été un grande adepte des boissons alcooliques et elle en consommait d'ailleurs assez peu, mais avec un père négociant en vins tous plus luxueux les uns que les autres, elle appréciait toutefois de déguster un grand cru de temps en temps. Un Gewurztraminer d'Alsace en vendanges tardives par exemple, ou alors un Lacryma Christi del Vesuvio. Des vins généralement assez légers, assez sucrés également, et qu'elle prenait toujours plaisir à goûter en bonne compagnie. Et son père était indéniablement la meilleure des compagnies ! Depuis que sa mère était décédée dans un accident de voiture quelques années plus tard,  Ashley s'était ainsi énormément rapprochée de son père, et quitter New York pour faire ses études avait été un crève-cœur.

Le MIT était l'une des écoles les plus réputées de tous les États-Unis, et Cambridge n'était pas si éloignée de New York que cela – surtout en avion – mais être loin de son paternel avait été une véritable épreuve les premiers mois de sa scolarisation là-bas, et même si elle s'y était faite, elle ne loupait toutefois jamais une occasion de revenir. Pour des vacances ou même pour un simple week-end prolongé. Tout était bon pour passer quelques jours en sa compagnie, et avec les deux semaines de congés qui venaient de débuter, la demoiselle avait sauté sur l'occasion !

Ses cours s'étaient terminés la veille à 21h, elle avait pris son avion le matin même afin d'arriver à l'aéroport de New York vers 11h20, et le chauffeur qui lui était régulièrement attribué à chacune de ses visites était venu la récupérer pile à l'heure. Elle et ses bagages qui encombraient à présent le bureau meublé avec goût de son père. Une valise, un sac à dos, un sac à main et un sac à ordinateur. Son petit bordel habituel pour qu'elle pût continuer à étudier même ici, et père et fille avaient alors décidé de se faire livrer le repas afin de pouvoir manger ensemble avant un rendez-vous important à 13h30. Un laps de temps assez court, trop court pour qu'ils pussent se raconter tout ce qu'ils voulaient se raconter, mais ils se rattraperaient ce soir au dîner !

Et après quelques mots, la promesse de passer chercher des vrais croissants français pour le petit-déjeuner du lendemain matin, et une nouvelle accolade, Ashley quitta les locaux de ''Donovan Vins & Alcools'', locaux qui abritaient là le cœur d'une des plus prestigieuses entreprises de vins, alcools et autre spiritueux du monde entier. Robert Donovan était d'ailleurs réputé pour sa collection – personnelle comme professionnelle – et les plus grands amateurs se pressaient régulièrement dans ses différentes boutiques afin de s'approvisionner en grands crus ou pour en découvrir de nouveaux. De ce rythme de vie particulier que Ash' connaissait depuis qu'elle était gamine et qu'elle avait plutôt bien assimilé, tandis qu'elle tirait sa valise à roulettes derrière elle afin de rejoindre la parking privé qui jouxtait le bâtiment.

Bastian avait d'ailleurs garé la voiture non loin de l'entrée, et la demoiselle lui fit signe de rester derrière le volant tandis qu'elle rangea elle-même son bordel dans le coffre, avant de venir s'asseoir à l'arrière du véhicule avec son sac à main et celui à pc. S'étirant tel un chat lorsqu'elle se laissa tomber sur la confortable banquette.

« Gagné, on a effectivement commandé chez Francis' et c'était délicieux ! Papa voudrait des croissants pour demain matin, tu te souviens de l'adresse de cette boulangerie française qu'on a trouvé la dernière fois ? »

De part le métier de son père, Ashley avait toujours vécu dans une certaine facilité et une certaine richesse, mais elle ne le faisait jamais sentir aux autres. Si elle pouvait avoir mauvais caractère par moment, elle n'était pas hautaine pour autant, et elle s'était toujours bien entendu avec son chauffeur. Elle le tutoyait, il la tutoyait. Ils parlaient d'un peu tout pendant qu'ils étaient ensemble en voiture, il venait quelque fois manger à la maison, et elle était même la marraine de son fils qui était né il y avait quelques mois à peine ! Sans compter que même si elle avait bien conscience de dépendre entièrement de la fortune de son père, Ash' avait toutefois tenu à accomplir le minimum d'efforts, et elle travaillait donc quelques heures par semaine dans un restaurant afin de financer une petite partie de ses études.

« Ah et j'ai encore oublié mon chargeur de pc, ça te dérange pas de faire un détour dans une boutique d'informatique pour que j'en rachète un ? »

Au final, ça ne ferait jamais que le huitième qu'elle rachetait cette année – ce qui commençait à lui faire une belle collection d'ailleurs – mais la jeune femme s'était tellement dépêchée de faire ses valises pour ne pas être en retard à l'aéroport qu'elle avait encore oublié des trucs. Comme d'habitude.



"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
Columbine
Columbine
Féminin MESSAGES : 47
INSCRIPTION : 24/09/2019
ÂGE : 23
RÉGION : La région du vin ♫
CRÉDITS : Avatar ▬ Wolf's Rain

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy/Dark Fantasy - Militaire - Animalier - School/University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3322-keiith https://www.letempsdunrp.com/t3328-je-jure-solennellement-que-mes-rp-sont-tous-ici#71164
Limace

/!\ +18 /!\ La vie n'épargne personne, tout comme la mort. [PV Mioon] Empty


Carl
Rickson

J'ai 26 ans et je vis à dans le quartier de Vinegar Hill, à Brooklyn, aux États-Unis. Dans la vie, je suis homme de main/revendeur de drogues dures et je m'en sors moyennement bien. Sinon, à cause du meurtre de mon père, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Mon père a été assassiné par son ancien collaborateur. Depuis, je cherche à me venger. J'ai été élevé par d'autres collaborateurs de mon père dans un quartier difficile de New York.


avatar : Theo James by entranceshiya on Tumblr


Alors que les minutes s’égrenaient, Carl commençait à s’impatienter. Son index tapotait le volant de la voiture, alors qu’il ne quittait pas des yeux l’entrée du bâtiment. Que faisait-elle ? Aller voir son géniteur lui prenait une éternité. Au moment où un juron traversa ses lèvres, une silhouette féminine apparut sur les marches du bâtiment. Une brune à la longue tignasse, bien habillée et accompagnée d’une valise visiblement bien chargée semblait lui faire signe. Reste assis, avait-elle l’air de vouloir lui signifier. Il resta planté dans son fauteuil, ajustant ses gants, sa casquette et sa veste. Rien ne devait éveiller ses soupçons avant qu’elle ne monte dans le véhicule. Si la cible se rendait compte de l’imposture avant même d’être piégée, tout tomberait à l’eau. Jusque-là, tout semblait fonctionner. Carl sentit la voiture remuer légèrement lorsque la jeune femme chargea son bagage dans le coffre. Puis, la portière cliqueta avant qu’elle ne s’installe sur la plage arrière et referme derrière elle.

« Gagné, on a effectivement commandé chez Francis' et c'était délicieux ! Papa voudrait des croissants pour demain matin, tu te souviens de l'adresse de cette boulangerie française qu'on a trouvé la dernière fois ? »

Gagné. C’est effectivement ce que pensait Carl, à cet instant précis. Tout se déroulait comme prévu. Un sourire en coin prit place sur ses lèvres et il retint de justesse un rire de satisfaction, presque sadique. Tout était bien trop facile. Néanmoins, il avait cette envie de poursuivre cette comédie le plus longtemps possible, histoire de voir jusqu’où il arrivait à tenir. Il rêvait de voir apparaitre la peur dans ses yeux lorsqu’elle s’apercevrait que la direction empruntée n’était pas du tout celle à laquelle elle s’attendait. Il voulait l’entendre le supplier de la ramener, de ne pas lui faire de mal. S’il pouvait enregistrer le tout pour l’envoyer à son père, tout serait parfait. Pour cela, il faudrait attendre. Carl tenta de prendre le même timbre de voix que son véritable chauffeur et se garda de tourner la tête dans sa direction.

« Tout à fait. J'en prends note. »

Voilà. Simple mais précis. Il enclencha la pédale d’embrayage et le véhicule quitta lentement son emplacement pour se joindre à la circulation abondante. La fameuse Ashley Donovan continuait de jacasser à l’arrière. Un chargeur d’ordinateur. Et puis quoi encore ? Quelle sorte de caprice faisait-elle encore à cet homme qui lui servait de chauffeur et de garde ? Il sentit une colère noire l’envahir jusqu’au plus profond de son être. Cette petite garce s’imaginait que tout lui était dû. Tout comme cet enfoiré de Donovan Père. Il réprimait son envie de lui flanquer la trouille dès maintenant pour pousser la mascarade encore plus loin. Se raclant la gorge pour éclaircir sa voix, il poursuivit, toujours sur le même timbre de voix qu’il avait entendu de la part de son chauffeur :

« Vos désirs sont des ordres, Mademoiselle. »

Carl s’engageait sur une avenue afin de poursuivre tranquillement son escorte jusqu’à Vinegar Hill. Toute personne apercevant le véhicule ne se douterait jamais qu’un kidnapping était en cours, pas plus tard que maintenant. Le New-Yorkais, pure souche, respectait scrupuleusement les consignes routières. Il se laissa même aller à la courtoisie en laissant traverser à deux reprises des piétons. Tout se passait au mieux, il ne pouvait qu’être ravi. Un coup d’œil dans son rétroviseur, il scrutait la jeune femme, tout en essayant d’avoir l’air normal.

« - Autre chose, peut-être ? »

Il lui semblait que sa précédente réplique avait fait tiquer la jeune femme, même s’il n’en était pas sûr. Il avait donc veillé à ne pas utiliser de pronoms cette fois-ci, sait-on jamais s’ils étaient bons amis au point de se tutoyer. Auquel cas, elle pourrait s’imaginer qu’il tentait de plaisanter en jouant au preux chevalier. A voir si cela faisait partie de son tempérament. Tout cela ne l’empêcha pas de détailler son visage. Ashley. Une gamine qu’il avait croisée autrefois et dont le visage l’avait marqué. Il se souvient de cette fois où il s’était surpris à rejoindre l’impressionnant lieu de vie de Donovan Père. Un appartement somptueux vu d’extérieur et spacieux à souhait. Sa femme et lui formaient un portrait semblable à celui de ces familles américaines dépeintes à la télévision. Leur gamine était là, au milieu, gorgée de richesses à ne plus savoir qu’en faire. Ce jour-là, Carl s’en souvient. Le visage d’Ashley lui avait donné des haut-le-cœur. Le sang avait afflué à ses poings, si bien qu’il n’avait pas pu s’empêcher de cogner dans un mur. Il se l’était juré. Il se vengerait. C’était certain. Et aujourd’hui, ce même visage était là, derrière lui. A le zieuter, à zieuter autour d’elle. Elle lui donnait toujours autant la nausée. Savoir qu’elle vivait dans l’opulence alors qu’il avait tout perdu de son côté faisait gronder une colère monstre à l’intérieur de lui. La vie lui avait peut-être arraché sa mère, mais ce n’était rien à côté de ce qu’il avait vécu.

Bientôt, Carl dirigeait son véhicule en direction du pont de Brooklyn, dernière grosse étape pour arriver jusqu’au lieu de rendez-vous où l’attendait le groupe. Il lui semblait que sa cible commençait à s’agiter derrière. Afin de se prémunir de toute tentative de fuite, il verrouilla toutes portières d’un simple bouton. Il tira de sa poche de pantalon l’arme qu’il avait tenté lui-même d’oublier pour la pointer d’une main sur la jeune femme. D’une main sur le volant, il tenait sa direction et prit un ton menaçant.

« - Je te déconseille de bouger, de tenter quoi que ce soit. Jette ton téléphone sur le siège avant ou je te flanque une balle dans la cuisse. Magne ! »

La priorité était d’effacer toutes traces de son passage avant de passer le pont. Donovan Fille avait plutôt intérêt à se dépêcher.


Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 452
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 33
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 https://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 https://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

/!\ +18 /!\ La vie n'épargne personne, tout comme la mort. [PV Mioon] Empty


Ashley
Donovan

J'ai 22 ans et je vis à Cambridge ou New York, USA. Dans la vie, je suis étudiante au MIT et je m'en sors bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Fille d'un des plus importants trafiquants de drogue de la côte est, Ashley ignore totalement la vérité et pense que son père est simplement un grand négociant en vins et autres alcools. Orpheline de mère depuis quelques années déjà, elle est très proche de son père, qui l'adore et qui la couve, et partir faire ses études au MIT a été compliqué les premiers mois à cause de l'éloignement. Bien qu'elle soit typiquement une gamine de riche, elle n'en a clairement pas les manières.


Carly Rae Jepsen :copyright: Mioon
Confortablement installée sur la banquette arrière et la tête basculée en arrière, Ashley avait fermé les yeux pour se reposer un peu tandis que la voiture venait de démarrer pour s'insérer dans le trafic dense de New York, et ce fut tout naturellement qu'elle s'adressa à son chauffeur. Sa tête se redressant bientôt tandis que ses sourcils s'étaient froncés en entendant ce « Vos désirs sont des ordres, Mademoiselle. » qui n'était guère naturel entre eux. Parce que Bastian ne lui parlait pas de manière aussi guindée, et qu'il ne s'agissait pas non plus du genre d'humour qu'il lui arrivait d'employer. Alors quoi, y avait-il un soucis ? Soupirs, tandis que la jeune femme pensa directement à quelque chose qu'elle lui avait demandé lorsqu'il était venu la chercher à l'aéroport …

« Bastian steuplait, j'aime pas quand tu me fais la gueule. Ok j'ai sûrement été maladroite en te demandant si tu avais des idées de cadeau pour ton fils … mais à mon corps défendant, je ne suis pas habituée aux bébés et j'ai peur de faire une gaffe. J'ai trouvé des petits habits super mignons mais vu que tout le monde achète des fringues ou des peluches en général, j'aimerais bien lui trouver quelque chose d'autre, c'est tout … »

Miss Donovan était parfois un peu brute de décoffrage lorsqu'elle parlait avec ses proches, et peut-être que lui balancer un ''j'peux acheter quoi pour les six mois de Noah ?'' comme elle l'avait fait, ça avait pu agacer son père. À vrai dire, elle n'en savait trop rien, et elle préféra donc ne pas insister et cesser là la conversation. Depuis plus de dix ans qu'elle connaissait Bastian, il arrivait à ce dernier de manifester sa mauvaise humeur parfois, et dans ces moments-là, elle préférait ne pas l'enquiquiner et simplement le laisser tranquille. Lorsqu'il aurait avisé qu'elle était simplement maladroite – comme d'habitude – elle savait très bien qu'il ferait le premier pas vers elle, qu'il lui balancerait une punchline débile sortie d'un de ces films nanardesques qu'il appréciait tant, et tout rentrerait dans l'ordre !

Mais dans le silence de l'habitacle, Ashley avait désormais tout son temps pour contempler l'extérieur, et elle se redressa correctement en constatant que la route empruntée n'était pas du tout la bonne.

« Tu joues les taxis new-yorkais à faire un détour comme ça, y'a des travaux ou quoi ? »

Et de fait, Bastian avait vraiment été chauffeur de taxi avant d'être engagé par son père, et il arrivait parfois à Ashley de le taquiner avec ça. Mais cette fois-ci, la blague ne fit absolument pas mouche, et la demoiselle leva aussitôt son regard vers le rétroviseur afin d'accrocher les yeux de l'homme pour voir s'il était encore fâché … mais elle ne tomba que sur la visière impeccable de sa casquette.

« Attends Bastian, j'peux savoir pourquoi tu prends le pont de Brooklyn ? »

Mais … mais qu'est-ce qu'il foutait ?!
Autant dire que sur le coup, Ashley commençait vraiment à se poser des questions, et elle s’apprêtait à se pencher pour venir lui toucher l'épaule, lorsque le claquement du verrouillage retentit. La demoiselle essayant aussitôt d'ouvrir sa portière en rageant d'un « Putain mais tu fous quoi là ?! » lorsque son regard se posa sur une arme. La laissant sans réaction pendant quelques longues secondes …

La jeune femme avait toujours vécu aux USA où les armes à feu étaient monnaie courante, et son père lui-même en possédait plusieurs – ainsi que ses employés – pour des raisons de sécurité, mais elle n'avait en revanche jamais été menacée. Jamais braquée. Et l'ordre balancé sèchement dans l'habitacle ne manqua pas de la faire sursauter, tandis qu'elle fouilla nerveusement dans sa poche afin de récupérer son portable qu'elle jeta sur le siège comme demandé.

« Où … où est Bastian ? »

Face à cette situation, son esprit avait tendance à bugger, et sa première question fut une interrogation des plus pragmatiques : où se trouvait son chauffeur ? Et comment allait-il ?! Question angoissante si elle devait considérer ce revolver pointé sur elle et qui avait tendance à la faire loucher. Aussi angoissante que la seconde question qui s'imposa aussitôt à elle.

« Qu'est-ce que vous me voulez ?! »

Son ton était inquiet, mais elle essayait de ne pas trembler pour autant. Mélange étrange de voix qu'elle tachait de conserver ferme sans y parvenir vraiment.



"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
Columbine
Columbine
Féminin MESSAGES : 47
INSCRIPTION : 24/09/2019
ÂGE : 23
RÉGION : La région du vin ♫
CRÉDITS : Avatar ▬ Wolf's Rain

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy/Dark Fantasy - Militaire - Animalier - School/University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3322-keiith https://www.letempsdunrp.com/t3328-je-jure-solennellement-que-mes-rp-sont-tous-ici#71164
Limace

/!\ +18 /!\ La vie n'épargne personne, tout comme la mort. [PV Mioon] Empty


Carl
Rickson

J'ai 26 ans et je vis à dans le quartier de Vinegar Hill, à Brooklyn, aux États-Unis. Dans la vie, je suis homme de main/revendeur de drogues dures et je m'en sors moyennement bien. Sinon, à cause du meurtre de mon père, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Mon père a été assassiné par son ancien collaborateur. Depuis, je cherche à me venger. J'ai été élevé par d'autres collaborateurs de mon père dans un quartier difficile de New York.


avatar : Theo James by entranceshiya on Tumblr


Il ne fallut que quelques instants pour que son ordre soit exécuté. Au travers du rétroviseur, Carl jubilait intérieurement de la voir complètement désemparée. Le téléphone avait atterri entre les deux sièges avant, ce qui lui facilita la tâche pour le ramasser. Retenant le volant avec ses genoux, Carl attrapa l'appareil et le fracassa plusieurs fois avec son arme. Dorénavant hors d'usage, il fit s'abaisser la fenêtre à sa droite et pris de l'élan avec son bras droit. D'un geste sec, il envoya valser le téléphone dans les tréfonds de l'East River. Désormais, elle était seule et coupée de tout contact. Carl reprit le volant en main et jugea qu'il n'était plus nécessaire de pointer son arme sur elle pour le moment. Il savait qu'elle n'oserait rien tenter dorénavant. Il le sentait à sa façon de réagir, à sa voix.

« - Alors, ce pauvre type s'appelle Bastian ... Ne t'en fais pas, il est bien là où il est. Tu ferais mieux de t'inquiéter pour toi. »


Bastian était suffisamment loin d'elle pour ne pas avoir à subir ses humeurs et ses envies égoïstes de petite bourgeoise. C'est ce que pensait le New-Yorkais. A quoi cela lui avançait-elle de demander ? S'imaginait-elle qu'il viendrait la sauver ?

« - Quant à savoir ce qu'on te veut ... Tu le sauras bien assez tôt, Ma-demoiselle. »

Carl appuya bien son dernier mot, soulignant l'ironie de la situation. Puis, sur ses mots, il ne pipa mot jusqu'à leur arriver au point de rendez-vous. Toujours aussi sérieux, il emprunta l'accès de Brooklyn Bridge pour rejoindre un coin tranquille de la ville. C'était là-bas que lui et les gars avaient décidé de se retrouver. Carl s'était proposé sans hésitation pour se charger du kidnapping. Certains s'étaient étonnés de voir tant de motivation et la plupart l'avait félicité. Mais, il n'avait rien attendu de tout cela. Il souhaitait être l'instrument de sa vengeance du début jusqu'à son terme. Après avoir roulé pendant une vingtaine de minutes dans cette circulation dense, le véhicule rejoignit la cour d'une sorte d'entrepôt désaffecté. Toute personne ayant du bon sens savait qu'il ne fallait pas trainer par ici. Ils seraient donc tranquilles. Un coup d’œil dans son rétroviseur lui permit de s'assurer que la riche Ashley se tienne toujours à carreaux.

Comme prévu, trois hommes attendaient dans l'ombre du bâtiment. Le brun gara le véhicule et enclencha le frein à main pour immobiliser la voiture. Il la déverrouilla et en sortit presque soulagé d'avoir fait la moitié du travail. Il s'approcha de Frank, un homme au crâne totalement lisse, qui lui donna une tape sur l'épaule.

« - Bon boulot, Carl. Rien à signaler ?
- Non. Tout s'est bien passé. La communication est coupée depuis la moitié du pont.
- Bien. Sortez la de là. »


Frank fit un signe aux deux autres qui l'accompagnaient. Carl les laissa faire et se fit spectateur de la scène, retirant sa casquette. Il se passa une main derrière la tête, soulagé de ne plus avoir à porter cet infâme accessoire. Pendant ce temps, les hommes se postèrent chacun devant une portière arrière et l'un des deux fit sortir la jeune femme. La cramponnant par le bras, il l'approcha de Frank et Carl. Le brun lui jeta un regard froid insondable. Frank, lui, eut un sourire en coin.

« - Ouais, c'est bien elle. C'est Ashley. Allez ! On fait comme convenu. »

Le geôlier de la demoiselle attrapa un foulard noir et lui bandit les yeux. Ils ne comptaient pas rester ici et mieux valait lui retirer la vue pour pouvoir l'emmener dans un lieu qu'elle ne connaitrait pas. Elle serait alors incapable de s'enfuir, faute de repérage. Pendant que le second homme de main partait chercher un véhicule dissimulé un peu plus loin de la vue de la jeune femme, Frank s'approcha d'Ashley avec un regard presque pervers. Carl le laissa faire, se contentant d'observer de loin. A quoi pensait-elle, là maintenant ? Allait-elle tenter d'appeler au secours, bêtement ? Cela lui aurait permis d'avoir une bonne raison de la faire taire.


Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 452
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 33
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 https://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 https://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

/!\ +18 /!\ La vie n'épargne personne, tout comme la mort. [PV Mioon] Empty


Ashley
Donovan

J'ai 22 ans et je vis à Cambridge ou New York, USA. Dans la vie, je suis étudiante au MIT et je m'en sors bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Fille d'un des plus importants trafiquants de drogue de la côte est, Ashley ignore totalement la vérité et pense que son père est simplement un grand négociant en vins et autres alcools. Orpheline de mère depuis quelques années déjà, elle est très proche de son père, qui l'adore et qui la couve, et partir faire ses études au MIT a été compliqué les premiers mois à cause de l'éloignement. Bien qu'elle soit typiquement une gamine de riche, elle n'en a clairement pas les manières.


Carly Rae Jepsen :copyright: Mioon
''Tu ferais mieux de t’inquiéter pour toi''

Cette phrase qui n'avait rien de bien engageant tournait follement dans l'esprit de Ashley, et celle-ci s'était recroquevillé sur son siège comme pour se reculer le plus loin possible de cet homme qui n'était pas Bastian. Son regard allait désormais de droite à gauche afin de repérer le chemin, et pendant un moment, elle hésita à attirer l'attention d'une autre voiture afin de demander de l'aide. Mais avec un type armé et bien peu amène à l'avant, la demoiselle préféra assez vite renoncer à cette idée, et ce fut avec une boule au ventre qu'elle vécut ce long, très long trajet. Vingt minutes qui n'en finissaient plus tandis qu'elle cherchait à trouver à tout prix une solution pour se sortir de ce guêpier. Et une solution, elle en avait peut-être une …

Si elle n'était pas armée au sens propre du terme, elle possédait quand même une bombe au poivre depuis qu'elle était ado, et ce fut avec application qu'elle visualisa l'endroit où celle-ci se trouvait. Dans une petite poche ouverte à l'intérieur de la poche principale de son sac. Poche principale qui était elle aussi à moitié ouverte, de cette mauvaise habitude dont elle ne s'était jamais départie malgré son portable qui lui avait été volé une fois. Autant dire que récupérer cette bombe devrait être possible, surtout que son sac à main était posé juste à côté d'elle et touchait sa cuisse, mais encore fallait-il attendre le bon moment. Et lorsque son ravisseur arriva sur un parking désert pour se garer dans un coin sombre – près de trois hommes qui attendaient – la demoiselle sut qu'elle n'aurait pas d'autres occasions, et elle profita de cette moment de flottement qui accompagna la sortie de véhicule de son ravisseur. Sa main se glissant rapidement dans son sac afin de s'emparer de la bombe au poivre qu'elle fourra sans attendre dans la poche de son jean.

Au dehors, deux des hommes s'étaient postés chacun devant une portière afin de l'empêcher de s'enfuir, et Ashley ne put retenir un glapissement de peur lorsque l'un d'eux l'attrapa par le bras afin de l'extirper de force de l'habitacle. La traînant presque comme un sac avant de la remettre sur ses pieds sans la moindre trace de douceur. Elle tremblait, elle sentait sa tête bourdonner, et voir la troisième type s'approcher d'elle ne manqua pas de la faire reculer jusqu'à heurter la voiture.

Maintenant, elle devait agir maintenant …

Mais avec cette peur qui lui vrillait l'estomac, Ashley se sentait incapable de bouger, et voir ce foulard s'approcher de son visage ne contribua qu'à faire grimper en flèche son stress.

L'un des hommes était en train de s'éloigner. Bordel mais c'était maintenant !

Et tandis que l'étoffe entrait en contact avec sa peau, sa main agrippa brusquement sa bombe au poivre, et elle heurta rudement le menton du type au foulard avec la bombe en aluminium, avant d'en déverser le contenu à la tronche du chauve puis de balancer l'objet vide en direction du chauffeur.

Et sans plus attendre, elle fit volte-face et se mit à courir à en perdre haleine, son pas martelant le béton crasseux du parking tandis qu'elle voyait la grille la séparant de la rue se rapprocher de plus en plus.

« AU SECOURS !!! »

Son souffle haché venait de s'élever de toute la force de ses poumons, et elle hurla sans se retourner tandis qu'elle continuait de courir en s'en crever les poumons. Essoufflée mais terrifiée.



"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
Columbine
Columbine
Féminin MESSAGES : 47
INSCRIPTION : 24/09/2019
ÂGE : 23
RÉGION : La région du vin ♫
CRÉDITS : Avatar ▬ Wolf's Rain

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy/Dark Fantasy - Militaire - Animalier - School/University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3322-keiith https://www.letempsdunrp.com/t3328-je-jure-solennellement-que-mes-rp-sont-tous-ici#71164
Limace

/!\ +18 /!\ La vie n'épargne personne, tout comme la mort. [PV Mioon] Empty


Carl
Rickson

J'ai 26 ans et je vis à dans le quartier de Vinegar Hill, à Brooklyn, aux États-Unis. Dans la vie, je suis homme de main/revendeur de drogues dures et je m'en sors moyennement bien. Sinon, à cause du meurtre de mon père, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Mon père a été assassiné par son ancien collaborateur. Depuis, je cherche à me venger. J'ai été élevé par d'autres collaborateurs de mon père dans un quartier difficile de New York.


avatar : Theo James by entranceshiya on Tumblr


Carl s'apprêtait à aller chercher la tenue que lui avait rapporté ses compagnons quand la situation se corsa subitement. Frank et son autre camarade furent neutralisés par Ashley qui semblait s'être munie d'une bombe au poivre fort efficace. Elle avait arraché un cri de douleur au chauve, tandis que le seconde s'était retrouvé tout bête d'être légèrement assommé par un bout de femme. Carl ne sembla pas paniqué du tout. Connaissant parfaitement l'endroit, il savait qu'elle n'aurait aucun échappatoire. Tout était bouclé, de sorte qu'elle ne puisse ni s'enfuir, ni interpeller quelqu'un. Les rues aux abords étaient désertes ou bien mal famées pour lui venir en aide.

Il se lança tout de même derrière elle, après avoir donné un coup de pied dans cette fichue bombe. Entrainé au fait de pouvoir courir rapidement et sur une longue distance pour échapper à ses poursuivants, c'est le souffle légèrement saccadé que Carl parvint à se planter derrière la jeune femme. Quelle idiote. Crier ne servait à rien dans l'état actuel des choses. Tout bonnement à lui casser les oreilles. Pourtant, quelle chose agréable de l'entendre réagir de la sorte. Sans aucune délicatesse, le brun lui attrapa le bras pour la stopper dans sa course et la plaqua, dos à la grille. Il la maintenait alors par les épaules et lui adressait un regard froid qu'elle rencontrait pour la première fois.

« - Où tu pensais aller comme ça ? Je te signale que personne ne t'entendra ici. Donc ferme la avant que je décide de te bâillonner, c'est pigé ? »

Il la cramponna de nouveau par le bras avec fermeté et la traina jusqu'à ses compères. Frank s'essuyait encore le visage et releva vers lui ses yeux rougis par le dispositif.

« - Sale petit garce ... Je vais te-
- Attends, Frank. Je m'occuperais de son cas plus tard. »


Il se réservait le droit de lui faire passer l'envie de recommencer. Frank se contenta de cracher au pied d'Ashley avant de s'approcher en jurant de la voiture qui venait de s'immobiliser non loin d'eux. Le conducteur, le troisième homme de tout à l'heure, sortit du véhicule et vint s'enquérir de la situation. Carl récupéra le foulard noir qui trainait au sol et le secoua légèrement pour en retirer les saletés. Il se tourna vers la jeune femme et plongea son regard brun foncé dans celui plus claire de son otage.

« - Pas d'entourloupe avec moi. Je te met ce bandeau et si tu essaies encore de te tirer, je te pète le bras avec lequel tu as sorti ta saloperie de bombe, c'est clair ? »

Il n'attendait aucune réponse à sa question, si ce n'est un hochement de tête. Il serra sa prise comme pour lui montrer la pression qu'il était capable d'exercer avant de lâcher son bras. Il lui attacha le bandeau autour des yeux puis, il serra le nœud derrière sa tête et l'empoigna de nouveau. Il la guida sans ménagement jusqu'à la voiture apportée par ses compères et la fit s'asseoir de nouveau à l'arrière. Quant à Carl, il vint s'installer aux côtés du chauffeur d'il y a quelques minutes, Frank ne pouvant conduire à cause de sa douleur aux yeux. Quand à celui qui restait, le chauve lui avait donné pour mission de se débarrasser de la voiture de Donovan Fille proprement.

Les véhicules quittèrent les lieux l'un derrière l'autre et empruntèrent chacun des directions différentes. A l'arrière de la voiture dans laquelle se trouvait Carl, Frank zieutait de haut en bas la jeune femme qui se trouvait à sa gauche. Une lueur lubrique semblait danser au fond de ses yeux et il ne tarda pas à oser aventurer une main sur la cuisse de l'otage.

« - Alors, comme ça, on joue les vierges effarouchées ... »

Carl sentit comme une sorte de jalousie monter en lui.

« - Des nouvelles du tuyau ? »

Son ton avait plutôt l'air agacé. Au fond de lui, il avait envie d'être le seul à pouvoir provoquer la peur chez cette fille, à lui retourner l'estomac, à la briser. Et puis, il avait véritablement envie de savoir si ce "tuyau", autrement dit leur client, avait donné d'autres directives. Frank retira sa main et répondit, sans imaginer les pensées du jeune homme.

« - Ce qui l'intéresse, c'est la rançon. Et, quand je dis "rançon", j'entends plus qu'une petite valise de cash. Donc, il a intérêt à cracher rapidement s'il tient à sa précieuse petite fille. »

Bien que cela ne le regarde pas, Carl avait entendu dire que son client espérait récupérer une partie du business de Donovan particulièrement juteux.


Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 452
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 33
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 https://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 https://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

/!\ +18 /!\ La vie n'épargne personne, tout comme la mort. [PV Mioon] Empty


Ashley
Donovan

J'ai 22 ans et je vis à Cambridge ou New York, USA. Dans la vie, je suis étudiante au MIT et je m'en sors bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Fille d'un des plus importants trafiquants de drogue de la côte est, Ashley ignore totalement la vérité et pense que son père est simplement un grand négociant en vins et autres alcools. Orpheline de mère depuis quelques années déjà, elle est très proche de son père, qui l'adore et qui la couve, et partir faire ses études au MIT a été compliqué les premiers mois à cause de l'éloignement. Bien qu'elle soit typiquement une gamine de riche, elle n'en a clairement pas les manières.

Carly Rae Jepsen :copyright: Mioon
La grille résonna lugubrement lorsque son ravisseur plaqua Ashley contre les lourds barreaux métalliques, et la jeune femme se recroquevilla aussitôt sur elle-même. Le souffle court, les poumons en feu, et tous ses muscles crispés face à cette situation qui la terrifiait. Soutenir le regard froid de son ravisseur fut d'ailleurs un effort qui la laissa tremblante, et ce fut sans plus de réaction qu'elle se laissa à nouveau entraîner vers la voiture. La tête rentrée entre ses épaules douloureusement contractée, elle tentait tant bien que mal de ne pas paniquer totalement, et la mention d'un ''je m'occuperais de son cas plus tard'' acheva de la tétaniser totalement. Comme un lapin paralysé dans la lumière des phares d'une voiture en train de lui foncer dessus à toute allure.

Autant dire que la menace de se faire péter le bras en cas de résistance ne manqua pas non plus de lui retourner l'estomac, et ce fut sans pouvoir articuler aucune parole qu'elle acquiesça d'un faible mouvement de la tête. Un nouveau tremblement – presque un sursaut – saisissant tout son corps lorsqu'elle se retrouva aveuglée par le foulard. Totalement à leur merci. Ses mains tâtonnant follement dans le vide à la recherche de la voiture, afin de ne pas se cogner la tête lorsqu'elle fut balancée dans l'habitacle sans aucune douceur. Son corps se collant aussitôt contre la portière afin d'éviter tout contact avec la personne qui venait de s'asseoir à sa droite.

Était-ce son ravisseur ? Le chauve qui s'était pris sa bombe au poivre dans les yeux ? L'autre à qui elle avait cogné le menton ? Impossible de le savoir tant qu'il ne parlerait pas, et Ashley avait en plus l'impression que son souffle erratique résonnait follement dans la voiture et que chacun pouvait l'entendre. Ses oreilles bourdonnaient légèrement, elle se tortillait les doigts. Et lorsqu'elle sentit une main se poser sur sa cuisse, un cri lui échappa aussitôt tandis qu'elle sursauta et se cogna contre la portière. Se rencognant un peu plus comme dans l'espoir d'échapper à ce type. Sitôt qu'il retira sa main pour papoter avec son collègue, la demoiselle en profita d'ailleurs pour serrer ses cuisses l'une contre l'autre jusqu'à s'en faire mal, et elle était si crispée sur elle-même qu'elle paraissait presque voûtée.

Dans sa tête, une petite voix lui susurrait qu'elle devrait essayer de repérer le trajet ou de noter des informations utiles, mais la peur engloutissait tout, le courage lui manquait. Désormais aveuglée par le bandeau, elle se sentait encore plus vulnérable, et ça la paralysait entièrement …

Ainsi donc, ces hommes l'avaient enlevés pour réclamer une rançon à son père ? Au final, cette information n'était clairement pas exceptionnelle vu que Ashley se doutait bien qu'elle avait été kidnappée pour de l'argent, et elle entendit bientôt sa propre voix s'élever dans l'habitacle. Faible. Mais néanmoins assez déterminée pour ne pas trembler.

« Mon père payera tout ce que vous voulez, alors ne me touchez pas. »

Elle ne fanfaronnait clairement pas, mais elle en était si sûre et certaine que cela se sentait dans sa voix. Dans ce ton assuré, presque rassuré même. Si ces connards n'en avaient qu'après le fric, alors ils seraient bientôt exaucés.



"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
Columbine
Columbine
Féminin MESSAGES : 47
INSCRIPTION : 24/09/2019
ÂGE : 23
RÉGION : La région du vin ♫
CRÉDITS : Avatar ▬ Wolf's Rain

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy/Dark Fantasy - Militaire - Animalier - School/University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3322-keiith https://www.letempsdunrp.com/t3328-je-jure-solennellement-que-mes-rp-sont-tous-ici#71164
Limace

/!\ +18 /!\ La vie n'épargne personne, tout comme la mort. [PV Mioon] Empty


Carl
Rickson

J'ai 26 ans et je vis à dans le quartier de Vinegar Hill, à Brooklyn, aux États-Unis. Dans la vie, je suis homme de main/revendeur de drogues dures et je m'en sors moyennement bien. Sinon, à cause du meurtre de mon père, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Mon père a été assassiné par son ancien collaborateur. Depuis, je cherche à me venger. J'ai été élevé par d'autres collaborateurs de mon père dans un quartier difficile de New York.


avatar : Theo James by entranceshiya on Tumblr


Carl n’y connaissait rien en matière de business. Il avait beau avoir trempé depuis gamin dans cet environnement, il n’avait pas la fibre d’un chef à la tête d’un empire. La première chose dont il était sûr, c’est que cette fille pouvait rapporter gros à leur commanditaire. Donovan père serait sans doute prêt à ouvrir des négociations très rapidement pour le bien de sa fille chérie. La deuxième chose que Carl savait, c’est que son groupe était bien le plus efficace de l’état de New York en matière de « nettoyage » et de kidnapping. Nul doute que cette mission serait un succès pour leur client. Et la troisième chose dont Carl était persuadé, c’est qu’il en ferait baver à cette fille.

Il lui accorda un regard en coin tandis que ses acolytes se mirent à ricaner en l’entendant évoquer sa propre rançon. Frank, lui, eut bientôt fini de se bidonner et il déposa sa grosse patte sur l’épaule d’Ashley Donovan, comme pour lui rappeler leur proximité sur la plage arrière.

« - Ça fonctionne pas comme ça, ma belle … Où tu as vu que les otages pouvaient se permettre de nous faire des réclamations ? »

Sa main glissa le long de son bras puis s’aventura sur la poitrine de la jeune femme. Carl observait la scène, ne trouvant pas d’autres subterfuges pour faire cesser les agissements de Frank. Une fois arrivé, ce serait son tour. Il se réconforta avec cette idée, sans quitter des yeux la main de son compère à hauteur des lèvres de l’otage. Le petit manège dura une bonne partie du trajet où Frank ne se gênait pas pour tripoter à sa guise. Carl se perdait dans la contemplation de la route jusqu’à qu’ils parviennent enfin à leur planque. A première vue, le bâtiment avait tout l’air d’une maison plutôt tranquille autour de laquelle se dressait un mur suffisant pour abriter ses secrets. Un nouvel homme ouvrit la grille pour permettre à la voiture de stationner à l’intérieur, puis la referma après son passage.

Après leur voyage, le chauffeur et ses trois passagers débarquèrent dans la maison. Ce fût Carl qui extirpa Ashley du véhicule. Il lui attrapa le bras, avec autant de délicatesse que précédemment. Avant qu’elle n’ose crier la moindre syllabe, Carl lui souffla cette menace à l’oreille.

« - Mon avertissement tient toujours. Un seul mot et ce n’est pas que ton bras pété qui te fera hurler. »

Il pressa le pas pour rester le moins longtemps possible à l’extérieur de la maison. Une fois le seuil franchit, il guida Ashley jusqu’à des escaliers qu’ils descendirent, lui devant et elle derrière, en sandwich avec un autre homme. Ils atteignirent une pièce souterraine où Carl se décida à retirer le bandeau de la jeune femme qui était comme aveuglée jusqu’à présent. Au milieu de la pièce trônait une chaise en métal. Le jeune homme poussa sa prisonnière dessus et attrapa une corde posée au sol. Il lui fit placer, sans ménagement, ses mains derrière le dossier de la chaise et lui attacha fermement. Il s’assura que le lien soit bien serré avant de lui attacher chaque jambe à un pied de chaise. Ficelée sur sa chaise, la voilà à leur merci et incapable d’attirer l’attention de qui que ce soit. Les murs étaient insonorisés et il n’y avait aucune fenêtre sur l’extérieur. La seule lumière disponible dans cette pièce était celle du néon au plafond. Une table avec divers outils meublait l’un des côtés de ce trou à rat.

Carl s’éloigna pour contempler son œuvre et sentit le sang battra derrière ses tempes. Enfin. Tout était prêt. Frank s’avança à côté de lui et tendit une caméra à son jeune acolyte.

« - Je te confie le reste. C’est ton domaine, maintenant. »

Aucune réaction du côté de notre homme. Carl s’empara de l’appareil et se contenta de répondre :

« - Je vous dirais quand j’en aurais terminé. »

Frank acquiesça et quitta la pièce, laissant désormais la proie face à son kidnappeur. Le premier visage qu’elle avait aperçu depuis le début de cette opération. La porte se referma lourdement et Carl se planta devant Ashley, les yeux complètements indéchiffrables. Il avait tant attendu ce moment et le voilà enfin. Il se sentait étrangement puissant. Cette sensation était exquise. Le voilà qui s’apprêtait à préparer le premier acte de cette manœuvre. Un sourire inquiétant s’immisça sur ses lèvres pour la première fois de la journée. Il appuya sur le bouton « ON » de la caméra et s’accroupit devant Ashley.

« - Bon. Écoute-moi, on va jouer à un jeu. Le but, c’est que tu fasses comprendre à ton père que tout va bien. Que tu n’as rien. Et que ça pourra continuer s’il est prêt à coopérer avec mes potes, ok ? »

Tout en s’assurant du bon fonctionnement de l’appareil, il poursuivit.

« - D’autant plus que tu sais pourquoi t’es là. Non ? »

Carl n’attendait pas vraiment de réponse mais il haussa les épaules comme pour l'inviter à tenter sa chance. L’objectif tourné sur sa vedette, il attendait d’elle qu’elle coopère sans broncher. Ou bien, qu’elle essaie de se rebeller un peu, histoire qu’il puisse lui faire comprendre à qui elle avait à faire.



Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


/!\ +18 /!\ La vie n'épargne personne, tout comme la mort. [PV Mioon] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
/!\ +18 /!\ La vie n'épargne personne, tout comme la mort. [PV Mioon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Hentaï
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: