Partagez
 
 
 

 ❝ You're just like an angel. [PV Beloved]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2890
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 4 Empty


Noah Mackenzie
J'ai 31 ans et je vis à Bridgeport, USA. Dans la vie, je suis fraichement au chômage et je m'en sors pas vraiment là c'est plutôt la merde. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt comme un soulagement. Non mais sérieux, moi? En couple? Jamais de la vie.

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 4 Tumblr_m99izuZD9g1redac1o1_1280


Dawid Auguscik :copyright:️ angel dust

Je fronçais les sourcils alors qu'il se mettait à passer une main dans mes cheveux, dans une espèce de geste tendre qui me perturbait au plus haut point. On avait jamais été d'accord sur tout ça. Je devais jouer son petit ami devant sa famille ça oui. Mais il ne m'avait jamais dit que je devais jouer au petit ami adorable même quand on était que tous les deux. Non parce que moi je n'aimais pas ça, mais genre vraiment pas. Autant le sexe ça il aurait pu éviter de le bannir de son contrat, ça ne m'aurait pas dérangé, bien au contraire. Mais les petites papouilles là j'étais contre. Et même si on avait été un vrai couple je n'aurais pas supporté ça.

« Je sais bien, je suis désolé. Ma mère peut vraiment se montrer inflexible par moment… »

J'évitais de lui répondre, reprenant la dégustation de mon hamburger. Je ne sais pas où il l'avait pris celui là mais ça n'avait rien à voir avec le chichi prétentieux de l'autre. Il était bon, simple sans artifices inutiles.

Je ne pouvais pas lui en vouloir de ne pas s'excuser davantage. Il n'y était pour rien si sa mère avait été un monstre. J'avais juste eu besoin de vider mon sac. Maintenant que c'était fait ça allait mieux. Sur le point de sa mère le dragon, pour les baisers et papouilles je n'en avais pas encore fini avec lui par contre.

« Tu peux manger le mien si tu veux. »

Même si l'idée était vraiment très tentante je préférais m'abstenir. Il n'avait rien mangé. Il n'allait pas tenir si il bossait comme un taré, à des horaires pas possibles sans s'arrêter pour manger un peu.

« J’ai encore un peu de boulot, j’irais sans doute me coucher vers minuit – une heure du matin. J’espère que ça ne te dérange pas. »

Je repoussais doucement le sac contenant le repas vers lui.

- Ca ne me gêne pas. Mais avant il faut que tu manges un peu. Ce n'est pas sain de te tuer au travail comme ça sans manger.

Il m'avait dit qu'il passait beaucoup de temps à son travail, beaucoup trop. Du peu que j'avais vu je confirmais que c'était vrai. C'était trop et il allait finir malade à force de trop bosser comme ça. Merde il fallait profiter un peu de la vie quand même.

Je pris ses dossiers et les repoussais doucement plus loin sur la table. Non mais merde on mangeait ensemble il pouvait au moins faire l'effort de manger avec moi non? Puis j'en avais pas fini avec lui. Je voulais lui parler en face et pas avec ses cheveux pendant qu'il était plongé dans ses dossiers, m'écoutant à moitié.

- Et je veux qu'on parle aussi, qu'on mette quelques points au clair. C'est quoi ces papouilles dans les cheveux et tout que tu me fais? J'ai pas signé pour ce genre de trucs mièvres. En public oui tu peux bien faire tout ce que tu veux mais je vois pas pourquoi je devrais subir ça quand on est que toi et moi.

Je n'aimais pas ça, mais genre vraiment pas. Je voyais pas pourquoi je devrais me forcer à recevoir ses papouillous alors qu'il n'y avait personne pour nous voir.

- Et il faut que tu m'expliques aussi cette manie de m'embrasser. Il me semblait que tu avais dit non au sexe. Sauf que tu es là à m'embrasser et...

Je lui fis un petit sourire charmeur, le détaillant par dessus mon hamburger.

- Je ne suis qu'un homme. Je ne pourrais pas résister bien longtemps tu sais...

Donc ok il pouvait bien continuer à m'embrasser s'il le voulait, mais qu'il ne s'attende pas à ce que je respecte la partie du contrat où j'étais sensé ne pas lui sauter dessus.

Revenir en haut Aller en bas
 
LIO(nel)
LIO(nel)
Féminin MESSAGES : 381
INSCRIPTION : 06/08/2018
ÂGE : 24
RÉGION : Seine-et-Marne
CRÉDITS : (voir signature)

UNIVERS FÉTICHE : HP & FMA
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2151-lionel-une-personne-de-plus-po https://www.letempsdunrp.com/t3279-mf-fma-violet-evergarden-noragami-dororo-star-wars-sans-reponse#70430 https://www.letempsdunrp.com/t3292-les-grands-mefaits-de-lionel#70628 https://www.letempsdunrp.com/t2154-lionel-je-suis-un-electron-bombarde-de-protons#44252
cat

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 4 Empty


Lee Ji-ho
J'ai 31 ans et je vis à Bridgeport, dans le Connecticut (USA). Dans la vie, je suis architecte à la tête de ma propre agence depuis 2 ans et je m'en sors avec les honneurs. Fils de parents médecins, je fais parti de la population aisée du pays. Cependant, à cause de mon caractère et de mon train de vie à cent à l'heure, je suis célibataire et je le vivais plutôt bien jusqu'à présent. Enfin ça, c'était avant toi.


célébrité: Choi Seunghyun

avatar (c) SUTURE
(devotedtothetruth at tumblr)



Just a deal


(thème musical)

« Ca ne me gêne pas. Mais avant il faut que tu manges un peu. Ce n'est pas sain de te tuer au travail comme ça sans manger. »

J’esquissais un sourire tout en relevant le nez de mes documents. S’inquiétait-il réellement pour moi, ou bien était-ce simplement une façon de faire la discussion ? Je le regardais balayer mes dossiers d’un revers de main vers le côté gauche de la table à manger, comme pour m’inviter à m’intéresser davantage au contenu du repas présent, qu’il semblait décidé à partager avec moi. Hum. Si son geste éveilla en moi une pointe d’irritation je pris sur moi pour la faire taire et me pliais à son idée tout en farfouillant dans le sac en papier recyclé pour en sortir le second hamburger. Je le défis de son emballage tout en écoutant Noah poursuivre.

« Et je veux qu'on parle aussi, qu'on mette quelques points au clair. »

J’haussais un sourcil surprit au fur et à mesure que Noah débitait le fil de sa pensée. Ainsi donc il n’avait pas signé pour s’adonner à des gestes affectueux avec moi en dehors de notre soi-disant « mise en scène aux yeux des autres ». Elle était bien bonne celle-là. Comment voulait-il que j’entre dans la peau du personnage transi d’amour si je ne pouvais que la pratiquer en public ? N’importe quoi, franchement. Lorsqu’il utilisa le terme « subir » je ne put retenir un son guttural qui trahissait mon énervement. A mes yeux c’était un peu comme si Noah demandait le beurre, l’argent du beurre, et évidemment le cul de la crémière en prime : grosso modo, c’était égoïste de sa part. Ou bien l’étions-nous tous les deux, ne pensant qu’à notre propre vision de la situation et en n’essayant pas de se mettre à la place de l’autre ? Ce qui aurait le mérite d’expliquer pourquoi nous n’étions pas capables de nous accorder, sur aucun sujet. Nous sommes trop égoïste, voilà la vérité, pensais-je tandis qu’il continuait son monologue en déviant sur mes embrassades impromptues et visiblement un peu trop nombreuses.

Lorsque je relevais les yeux vers lui, avec avoir pris une bouchée de mon burger, le léger sourire charmeur de Noah ne m’échappa guère et accentua ma surprise générale. Non mais je rêve, à quoi il joue là ?

« - Je ne suis qu'un homme. Je ne pourrais pas résister bien longtemps tu sais...
- Oh, c’était donc ça. Pensais-je à mi-voix pour moi-même. »


Je me raclais la gorge, éloignant ainsi mon esprit des pensées peu catholiques que m’inspirait son sourire mutin, et je pris le soin de choisir judicieusement mes mots avant de lui répondre sur un ton égal :

« Donc, selon toi, le sexe ça marche mais les autres marques d’affection sont à bannir, c’est bien ça ? »

Reposant mon burger sur son emballage, j’enlevais mes lunettes tout en prenant le temps d’en replier consciencieusement chaque branche avant de les déposer un peu plus loin sur l’amas de dossier que Noah avait balayé d’une main. De mes doigts pas encore peinturlurés de sauce barbecue, je me massais un instant les tempes comme pour neutraliser le mal de tête qui pointait le bout de son nez.

« Je suis naturellement tactile, et peut-être même carrément en manque…sexuellement parlant. Appelle ça comme tu veux, mais, une chose est sure : je n’accepterais pas de hors d’œuvre sans tendresse. Que les choses soient bien claires. »

Chacun sa part de compromis, pensais-je intérieurement sachant bien que la balance n’était pas équitable. A l’écouter il était chaud pour du sexe, ce que j’étais moi aussi de mon côté… Pour rééquilibrer le tout il aurait fallu que Noah accepte de s’adonner aux marques d'affection, ou alors que je fasse une croix définitive dessus… Ou alors ?

« Je ne te demande pas d’être tendre, ou affectueux avec moi… Je te demande simplement d’encaisser ma part de mièvrerie, comme tu la nomme si bien, en… »

Fermant ta gueule.

« … Accusant le coup. »

M’expliquais-je tout en remettant mes lunettes sur mon nez et en ramenant le dossier du haut de la pile devant mes yeux. Mes mots avaient bien failli dépasser ma pensée, heureusement j’avais pu me contenir au dernier moment. Pas besoin de balancer de l’huile sur le feu. Que ça lui plaise ou non, dans la vie tout, ou presque, marchait au donnant-donnant. C’était une vérité générale. Et je n’espérais pas qu’il en soi autrement entre nous. Je serais prêt à faire des efforts, pour peu qu’il soit apte à en faire de même. Point à la ligne.

Je croquais à nouveau à pleine dent dans mon burger, le tenant d’une main et signant mes papiers de l’autre, manquant de transpercer le papier de la mine de mon stylo tant la tournure de cette conversation m’exaspérait au plus haut point. J’essayais pourtant de faire des efforts avec Noah, mais rien ne semblait trouver grâce à ses yeux. C’était usant, à la longue.

Puis, reposant mon stylo et me retournant sur ma chaise haute, je récupérais une bouteille d'eau plate dans le frigo sans avoir à me lever. Je récupérais aussi deux verres propres laissés sur la table pour nous servir.

« Tiens. »

M'exclamais-je en poussant l'un des deux verres remplis vers Noah.

@Beloved


Editer mon profil Tumblr_omqcvzEcU01ru8saco1_500musique du moment _ lancer les dés
Comptez 1 mois pour que je vous réponde.

GIF avatar (c) Star Wars Ep.IV Leia & R2D2, retouché par moi-même.
GIFs profil (dans l'ordre) (c) Darling in the Franxx, Spring Has Come, Kill Your Darlings, King Arthur: Legend of the Sword, T.O.P. BigBang, Tom Webb shooting, Supergirl.
GIF signature (c) Le Château ambulant (Ghibli)

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2890
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 4 Empty


Noah Mackenzie
J'ai 31 ans et je vis à Bridgeport, USA. Dans la vie, je suis fraichement au chômage et je m'en sors pas vraiment là c'est plutôt la merde. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt comme un soulagement. Non mais sérieux, moi? En couple? Jamais de la vie.

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 4 Tumblr_m99izuZD9g1redac1o1_1280


Dawid Auguscik :copyright:️ angel dust

Il finit par laisser ses dossiers deux minutes et par manger avec moi. Je prenais ça comme une mini victoire. C'était tellement frustrant et énervant de manger seul face à quelqu'un qui était plus occupé à mater ses dossiers qu'à vous faire attention. Autant manger seul vu que tout son intérêt était concentré sur ses papiers. Je me demandais bien ce qu'il pouvait bien avoir de si intéressant là dedans pour qu'il ait autant de mal à s'en décrocher.

« Donc, selon toi, le sexe ça marche mais les autres marques d’affection sont à bannir, c’est bien ça ? »

Ah ben voilà enfin il me comprenait. Le sexe c'était bien, c'était fun. Il n'y avait rien de mieux que ça. Un petit coup de bite et c'était bon, j'étais bien détendu. Ca devrait même être prescrit comme médicament ou comme remède aux gens stressés. Un peu de quéquétte, il n'y a rien de mieux pour se détendre. Mais les petits gestes pseudo tendre... rah ça me faisait chier ça. Ca n'excitait même pas. Encore ça serait des caresses plus appuyées en guise de préliminaire je ne dirais pas non. Mais là le coup de me secouer les cheveux c'était juste chiant. Je concevais parfaitement le sexe sans sentiments. Pour moi l'un allait parfaitement sans l'autre. Alors ouais les papouilles c'était à bannir mais le sexe non.

« Je suis naturellement tactile, et peut-être même carrément en manque…sexuellement parlant. Appelle ça comme tu veux, mais, une chose est sure : je n’accepterais pas de hors d’œuvre sans tendresse. Que les choses soient bien claires. »

Qui aurait cru ça? Monsieur propre sur lui, trop coincé dans son costume, trop étouffé par sa cravate que j'avais envie d'arracher depuis un moment. Non mais sérieusement comment il faisait pour encore réussir à respirer avec ce truc? C'était un grand mystère pour moi. Donc monsieur était un sentimental qui avait besoin de calins. Ok... mais jamais il ne m'avait parlé de ça dans son putain de contrat merde!! Il fallait que je le retrouve d'ailleurs ce morceau de torchon, histoire d'être sûr de ce qu'on faisait là. Parce qu'il ne m'avait rien dit de tout ça et là il me demandait de le faire. Je captais pas tout et ça m'énervait.

« Je ne te demande pas d’être tendre, ou affectueux avec moi… Je te demande simplement d’encaisser ma part de mièvrerie, comme tu la nomme si bien, en… »

Je fronçais les sourcils en attendant la fin de sa phrase. En quoi? En fermant ma putain de gueule? Non il n'était pas assez vulgaire pour dire ça. En serrant les dents sans faire chier? Non ça non plus ça ne lui ressemblait pas.

« … Accusant le coup. »

Comme c'était joliment dit. Je roulais des yeux alors qu'il se retournait pour aller chercher de l'eau dans son frigo. Et il recommençait. Il avait repris sa pile de dossiers et il écrivait des trucs dessus tout en mangeant de l'autre main. Putain ce que ça pouvait être énervant ce truc.

Je secouais la tête alors qu'il me tendait sa bouteille d'eau. J'avais besoin de beaucoup plus fort que d'un peu d'eau là tout de suite. Je me levais pour aller dans ma chambre, non la sienne moi je ne faisais que squatter là dedans. Je fouillais un petit moment dans mes affaires en bordel avant de mettre la main. Je revenais ensuite m'installer devant lui, piquant au passage une bière dans le frigo.

Je me réinstallais devant lui, prenant une gorgée de ma bière avant de lisser devant moi le contrat. Oui bon il avait été un peu froissé par son séjour dans mon bordel mais il restait toujours lisible.

- Que je reprenne ça... j'ai pas vraiment tout compris je crois. Tu entends quoi par "partenaire de vie"? Est ce que je dois jouer au petit ami uniquement devant ta famille ou je dois m'efforcer de l'être dans notre vie de tous les jours à tous les deux, accusant le coup face à ce que je n'aime pas.

A la base j'avais compris que je devais le faire uniquement devant sa famille, pas vraiment à temps complet non plus. Ca changeait dans ce cas là. Est ce que ça me ferait faire demi tour? Est ce que j'allais me casser parce que son contrat me forçait à faire tout ce que je détestais le plus? C'était à méditer.

- Qu'est ce que tu entends exactement par "aucun écart"? C'est quoi au juste un écart pour toi. J'avais mis les papouilles et compagnie là dedans mais pas toi à l'évidence. Et....

Je lui dis une petite moue triste, espérant qu'il la verrait par dessus ses maudits dossiers.

- C'est toujours non pour le sexe ou on peut virer cette mention du contrat? Après tout si on doit être des... partenaires de vie, il vaut mieux le jouer à fond. Et puis pourquoi s'en priver? Je te plais. Tu me plais. T'es peut être encore un peu perdu à ce niveau là mais... je veux bien te donner des cours.

Je retirais ma chaussure et laissais lentement remonter mon pied sur sa jambe, m'arrêtant au niveau de sa cuisse.

- Alors?


Revenir en haut Aller en bas
 
LIO(nel)
LIO(nel)
Féminin MESSAGES : 381
INSCRIPTION : 06/08/2018
ÂGE : 24
RÉGION : Seine-et-Marne
CRÉDITS : (voir signature)

UNIVERS FÉTICHE : HP & FMA
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t2151-lionel-une-personne-de-plus-po https://www.letempsdunrp.com/t3279-mf-fma-violet-evergarden-noragami-dororo-star-wars-sans-reponse#70430 https://www.letempsdunrp.com/t3292-les-grands-mefaits-de-lionel#70628 https://www.letempsdunrp.com/t2154-lionel-je-suis-un-electron-bombarde-de-protons#44252
cat

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 4 Empty


Lee Ji-ho
J'ai 31 ans et je vis à Bridgeport, dans le Connecticut (USA). Dans la vie, je suis architecte à la tête de ma propre agence depuis 2 ans et je m'en sors avec les honneurs. Fils de parents médecins, je fais parti de la population aisée du pays. Cependant, à cause de mon caractère et de mon train de vie à cent à l'heure, je suis célibataire et je le vivais plutôt bien jusqu'à présent. Enfin ça, c'était avant toi.


célébrité: Choi Seunghyun

avatar (c) SUTURE
(devotedtothetruth at tumblr)



Just a deal


(thème musical)

Je lui tendis un verre d’eau qu’il dédaigna et j’haussais les épaules en le déposant devant lui. La seconde d’après, les yeux rivés sur mes dossiers, je le vis du coin de l’œil quitter la table pour se diriger vers la chambre d’ami où il avait déposé ses effets personnels la veille. Des tintements et chuintement de textiles froissés m’en revinrent et je l’imaginais balançant ses fringues par-dessus son épaule tout en cherchant frénétiquement dans le sac qu’il avait apporté avec lui la veille. Après quelques instants je ressentis plus que je ne vis sa présence dans mon dos. Il ouvrit le frigo derrière moi, une vague de fraîcheur me parvint par la même occasion. Je ne dis rien et lui jetais un coup d’œil lorsqu’il se réinstalla en face de moi. Je l’entendis distinctement ouvrir sa bière, en prendre une gorgée et défroisser un papier à même la table du plat de la main.

« Que je reprenne ça... j’ai pas vraiment tout compris je crois. »

Je relevais les yeux vers lui en décalant mes lunettes sur le sommet de mon crâne pour pouvoir me masser les yeux.

« Il faut vraiment que nous nous mettions d’accord… Je ne pourrais jamais prétendre avoir un petit ami du jour au lendemain, si je ne me mets pas dans la peau du personnage…tu comprends ? Le but n’est pas non plus que tu le vives comme un calvaire, je ne compte pas abuser de toi, mais tu peux comprendre que je ne réussisse pas à jouer la comédie sur un instant T sans un minimum de préparation. »

Je sais pas, ça me parait logique, pensais-je un instant sans pour autant me permettre de l’exprimer de vive voix de peur de le voir se mettre dans tous ses états ou même simplement s’énerver. Je me passais un moment les mains dans les cheveux en l’écoutant attentivement, puis allait me chercher une Corona dans la portière du frigo. J’aurais aimé lui répondre au sujet de ma définition de partenaire de vie, le problème c’est que je n’étais pas certain moi-même de ce que je voulais dire par là au moment où j’avais rédigé ce foutu papelard. Sans doute que j’avais pensé, de façon un peu illusoire, que nous aurions pu être de simples colocataires. Ou bien peut-être que j’avais couché sur le papier ce que je désirais au plus profond de moi-même : un partenaire de vie, avec tout ce que cela impliquait, affection et sexe y compris
A vrai dire, l’alcool ne m’avait pas aidé à y voir plus clair cette nuit-là, et sans doute que la bière que je décapsulais maintenant ne m’aiderais pas plus ce soir. Tu vires alcoolique, Ji-Ho, pensais-je en soupirant.

« Par "écart" j’entendais rapport sexuel notamment… En fait, ce qu’il faut que tu comprennes c’est que, lorsque j’ai rédigé ce contrat, j’avais surtout dans l’idée de clarifier les choses et aussi -surtout- de rendre cela plus clair pour ne pas t’effrayer. Mais de toute évidence, pour l’un comme pour l’autre, je me suis remarquablement raté. »

Je bus une gorgée, me penchant en avant par-dessus le dossier que je traitais pour regarder le contrat, maintenant froissé, qui me liait avec Noah.

« Alors ? »

Je relevais les yeux dans sa direction en les plissant un peu sous le scepticisme doublé d’une pointe d’appréhension qui me prenait brusquement à la gorge. Etais-je moi-même prêt pour tout ça ?

« Alors, je ne suis pas contre le fait de rayer la mention "non au sexe" mais cela signifiera obligatoirement "oui aux papouilles et autres mièvreries". Tu es sûr d’être d’accord avec ça ? »

M’enquérais-je tout en le dévisageant avec sérieux. Je ne rigolais pas, pas du tout même. J’y tenais vraiment. De ma main libre, je lui tendis le stylo que j’utilisais jusqu’ici pour signer mes dossiers, et le laissais faire son choix sans forcer sa décision.

@Beloved


Editer mon profil Tumblr_omqcvzEcU01ru8saco1_500musique du moment _ lancer les dés
Comptez 1 mois pour que je vous réponde.

GIF avatar (c) Star Wars Ep.IV Leia & R2D2, retouché par moi-même.
GIFs profil (dans l'ordre) (c) Darling in the Franxx, Spring Has Come, Kill Your Darlings, King Arthur: Legend of the Sword, T.O.P. BigBang, Tom Webb shooting, Supergirl.
GIF signature (c) Le Château ambulant (Ghibli)

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2890
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 4 Empty


Noah Mackenzie
J'ai 31 ans et je vis à Bridgeport, USA. Dans la vie, je suis fraichement au chômage et je m'en sors pas vraiment là c'est plutôt la merde. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt comme un soulagement. Non mais sérieux, moi? En couple? Jamais de la vie.

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 4 Tumblr_m99izuZD9g1redac1o1_1280


Dawid Auguscik :copyright:️ angel dust

« Il faut vraiment que nous nous mettions d’accord… Je ne pourrais jamais prétendre avoir un petit ami du jour au lendemain, si je ne me mets pas dans la peau du personnage…tu comprends ? Le but n’est pas non plus que tu le vives comme un calvaire, je ne compte pas abuser de toi, mais tu peux comprendre que je ne réussisse pas à jouer la comédie sur un instant T sans un minimum de préparation.

Et pourquoi pas? On s'en était plutôt bien sorti jusqu'à présent, alors même qu'on s'était retrouvé sans s'y attendre dans une situation de merde. Ca n'était pas bien compliqué de toute façon. Mais je pouvais comprendre son point de vu, même si je ne le partageais pas. Là encore on se rendait compte à quel point nos caractères étaient radicalement différents. Moi je vivais le moment présent, j'avançais à l'instinct, j'improvisais. Je n'avais pas besoin de répétitions ou autre conneries du genre pour jouer au faux couple. Quelques détails personnels sur lui, juste de quoi pouvoir donner le changer et c'était bon j'étais lancé. Lui ce n'était pas la même chose. Il était soigné, organisé. Chaque geste, chaque minute de sa vie était savamment organisé. Il n'y avait pas de place pour l'improvisation dans sa vie. Donc forcément il avait besoin de répéter, de préparer le moindre des petits gestes qui étaient sensés nous venir naturellement. Putain mais comment avec des caractères aussi opposés on allait pouvoir s'en sortir?


« Par "écart" j’entendais rapport sexuel notamment… En fait, ce qu’il faut que tu comprennes c’est que, lorsque j’ai rédigé ce contrat, j’avais surtout dans l’idée de clarifier les choses et aussi -surtout- de rendre cela plus clair pour ne pas t’effrayer. Mais de toute évidence, pour l’un comme pour l’autre, je me suis remarquablement raté. »


Pas mal raté ouais même. On était parti dans deux idées différentes de ce qui nous attendait, de comment on gérerait tout ça. Son papier n'avait pas vraiment tout clarifié. Mais en même temps comment pouvait on se préparer à tout ça alors qu'on ne savait pas vraiment comment gérer tout ça lui et moi? Mais ce n'était pas trop tard. Je voulais croire qu'on pouvait réussir à trouver un terrain d'entente, pour peu qu'on en discute un peu.

« Alors, je ne suis pas contre le fait de rayer la mention "non au sexe" mais cela signifiera obligatoirement "oui aux papouilles et autres mièvreries". Tu es sûr d’être d’accord avec ça ? »

Je me mordis la lèvre en fixant le papier. Ce n'était plus la même chose là... il n'était plus question de jouer au petit couple parfait uniquement devant sa famille mais d'y jouer plus ou moins dans l'intimité aussi. Est ce que j'étais prêt à ça? Est ce que je voulais vraiment d'une pseudo relation de couple avec lui?

- Je sais pas trop tu sais c'est...

Je soupirais en reprenant une gorgée de ma bière. Je réfléchissais à la meilleure manière de formuler ça.

- Je n'ai jamais été en couple. Je n'ai jamais eu de relation sérieuse de ma vie, que des plans culs. Les papouilles et autres mièvreries je n'ai jamais expérimenté. Alors c'est beaucoup ce que tu me demandes. Comme j'ai conscience que toi tu n'as jamais couché avec un mec et que je te demande beaucoup en acceptant de coucher avec moi.

Je pris son stylo et attirais son papier à moi pour rayer certains passages et en écrire d'autres.

- Je te propose... de virer la partie où les écarts ne sont pas tolérés. Je note qu'on fera ce qu'il faut pour que notre couple soit convaincant, que ce soit en public ou en privé. Et... à la place des écarts, disons que... on pourrait éviter de faire des choses sans le consentement de l'autre.

Pas d'abus, rien qui n'ait été consenti par les deux. Ca serait peut être le plus simple. Il pourrait faire ses papouilles tant qu'il ne me ferait pas trop chier. Et je pourrais essayer de le mettre dans mon lit en douceur.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
❝ You're just like an angel. [PV Beloved]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Petite virée nocturne dans les bois [Pv Angel ^.^] [HENTAÏ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: