-85%
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
23.05 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Everybody lies [PierreHope]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 8 ... 14  Suivant
 
PierreHope
PierreHope
MESSAGES : 409
INSCRIPTION : 27/04/2019
CRÉDITS : https://i.pinimg.com/originals/ba/cd/c1/bacdc13df383fe7476799da8a5257a66.jpg

UNIVERS FÉTICHE : ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3024-liste-rps-pierrehope
Pigeon

Everybody lies [PierreHope] - Page 3 Empty


Nick Frobisher
J'ai 27 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis Doctorant en éthologie animale et je m'en sors bien. Sinon par le plus beau hasard de ma vie , je suis en couple avec l'homme le plus canon de la planète (non je n'exagère rien) et je n'en crois toujours pas ma chance .
ColinWoodell :copyright: IMDb


-Alors ne t'inquiètes pas ok?
Ne pas m'inquiéter? Mais il n'avait pas compris que j'étais l'inquiétude incarnée quand j'étais amoureux? Que quand je tenais à quelqu'un, je pouvais être du genre vraiment mais vraiment relou? Que ça s'était aggravé après ma relation avant lui? Que je ne rêvais que de ça, de moins réfléchir? Que j'avais jamais trouvé ce putain de bouton off? Que j'en venais à envier le genre de débile au rire cradingue qui était venu lui casser les couilles, histoire de pouvoir profiter sans m'inquiéter de rien? C'était ma croix. Et elle était parfois lourde à porter. Comme maintenant.

Je n'étais pas totalement satisfait. Ça continuait de gratter à l'orée de mon cerveau. Quelque chose me chiffonnais toujours. Mais j'étais incapable de mettre le doigt dessus. Pourtant, l'histoire tenait bien la route. Julian n'avait aucun tic de mensonge apparent. Alors... Pourquoi ce malaise ne me quittait pas? Je fermais les yeux un instant pour me concentrer et respirait calmement. J'allais enfermer ma parano. Au moins pour ce week-end et profiter. Je pouvais le faire. Autant pour moi que pour Julian. Je rouvris les yeux et sourit à mon conducteur:
"Ok.".

Je mettais ma main sur sa cuisse et la caressais jusqu'au genou:
"C'est vrai qu'on ne s'est pas beaucoup vus ces derniers temps... Tu as eu une excellente idée.".
Tapotant sa cuisse, je rouvris ma fenêtre et respirait l'odeur apaisante et puissante de l'océan. J'avais toujours vécu proche de l'onde. Mon travail m'en empêchait, mais fût un temps, j'allais régulièrement profiter des attraits de la cité balnéaire. Enfin... Pas dans ce quartier.

Mes parents avaient bossé dur pour accéder au rang social où il étaient établis aujourd'hui et ne nous avaient jamais dorlotés et laissés nous avachir dans le luxe. Tout ce qu'on avait, on devait le mériter. Et même si mon paternel adorait se pavaner... Il n'avait pas non plus le mauvais goût de faire dans le tape à l’œil et l’extravagance. Alors des villas comme celles qui passaient sous mes yeux... Je n'en avais pas souvent admiré. Le faste se disputait à l'étalage des richesses, chacune tentant à sa manière de faire de l'ombre à sa voisine. Façon de parler vu la taille des domaines entourant chacune d'entre elles. Notre véhicule pourtant classieux mais discret, détonnait presque dans ce décor. Et il continuait de gravir la route, déroulant des habitations de plus en plus opulentes. Je tentais un peu d'humour pour essayer de me détendre (tout ce faste me mettais je dois l'avouer, un peu mal à l'aise):
"Ton client, c'est le proprio des Macy's de toute la côte Ouest?".

Enfin Julian ralentit et attendit moteur allumé devant un immense portail de fer forgé, me demandant si j'étais prêt. Il avait ce sourire taquin auquel je ne pouvais rien refuser:
"Prêt à quoi?".
Il ne répondit pas et attrapa un boîtier qu'il dirigea sur le double battant qui s'ouvrit sans un seul grincement. Incapable de cacher un sourire triomphant, mon géant pénétra dans la propriété avec une lenteur démesurée, laissant bien le temps à ma mâchoire de se détacher devant cette baraque qui dépassait l'entendement: ce n'est pas sa taille, mais plutôt son choix architectural audacieux qui me laissa sans voix. C'était démesuré mais en même temps... En toute simplicité. Elle en imposait. Grave même. Je me sentais tout petit, avisant en baissant mes lunettes pour vérifier que je n'avais pas rêvé: un labyrinthe occupait une extrémité du terrain. Et pas le petit labyrinthe d'ornement à la jardin de la Renaissance Française sur le vieux continent. Non. Je parle d'un labyrinthe à la "Overlook Hotel" (en plus flamboyant et moins flippant heureusement. Je ne vis heureusement aucun animal de buis). Il devait falloir une véritable armée de jardiniers pour entretenir cette propriété présentant nombre d'ornements floraux à la pointe du raffinement. J'oscillais entre ravissement et flipette en imaginant Edward débarquer avec ses grands ciseaux d'argent pour tailler de ci delà toute petite branche qui aurait eût l'audace de pousser dans son dos. Mais nous étions seuls dans cette immensité de verdure.

Je descendis du véhicule le souffle coupé, mes lunettes à bout de doigt et claquait distraitement ma portière. Enfin je lâchais un sifflement:
"Eh ben, pour une parade post kidnapping, c'est réussi... Il est un poil mégalo ton client quand même, nan?".

Julian voulait comme d'habitude porter les bagages seul, mais je ronchonnais suffisamment fort pour qu'il abandonne la partie et me laisse traîner péniblement ma valise dans le gravier avec un petit sourire satisfait que je me promis de lui faire ravaler si j'en avais l'occasion. J'admirais l'intérieur qui s'offrais à mes yeux par les immenses baies vitrées que nous longions: les matériaux les plus nobles, les meubles aux styles les plus ostentatoires. Toujours ce même raffinement avec cette pointe de folie extravagante qui se matérialisait dans le salon par une statue de femme nue que je trouvais dérangeante et à la limite de l'obscène. Je fis la grimace mais ne dit rien et l'oubliais bien vite en arrivant de l'autre côté de la bâtisse et en lâchait la poignée de ma valise: une piscine immense. Comme celles que l'on pouvait admirer dans les émissions style "Lagoon Master" (ouais j'avais mes goûts en matière de programme tv... C'était parfait en fond quand je bossais).

Au loin, au bout d'une immense étendue de pelouse, une simple barrière de bois et son petit portail. Je devinais derrière un chemin serpentant vers la mer qui venait mourir sur le sable. Notre propre plage privée. Je n'en croyais pas mes mirettes. Mais pour le moment, c'était l'eau chlorée qui m'avait tapé dans l’œil. Je n'avais pas nagé depuis... au moins 3 ou 4 mois. Tellement j'étais pris avec mes expériences, cours, voyages universitaires à travers l'état et répartissait le reste de mon temps en sommeil, famille et mes rares amis. Et Julian. Evidemment. Qui prenait de plus en plus de place dans ma vie (à mon grand plaisir). J'ouvris ma valise tombée au sol sans me soucier de foutre une partie de mes affaires en vrac sur la terrasse immaculée, à la recherche de mon maillot et me déshabillais le plus vite possible sans aucune pudeur pour passer la pièce de polyamide et regardait Julian avec un sourire qui s'étirait de l'une à l'autre de mes oreilles, regard pétillant comme celui d'un enfant le jour de noël:
"PREUM'S!".

Et je courais me jeter dans le liquide délicieusement froid, demeurant un instant sous l'eau avant de doucement remonter à la surface, laissant mon corps flotter au grès du débordement de cette piscine qui devait faire au moins 5 fois mon petit studio d'étudiant. Les yeux clos, je savourais mes retrouvailles avec les flots.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2331
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

Everybody lies [PierreHope] - Page 3 Empty


Julian Stanford
J'ai 32 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis une star du X et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, malchance je ne sais pas trop, je suis en couple avec un gars merveilleux et je le vis plutôt bien, pas bien, dangereusement je dirais.

Everybody lies [PierreHope] - Page 3 ABKWS71


Chris Hemsworth :copyright:️ punisher

Je ne savais pas si ça passerait. A force il allait finir par ne plus me croire. Est ce qu'il goberait mon histoire? Est ce qu'il se laisserait aller?

"Ok. C'est vrai qu'on ne s'est pas beaucoup vus ces derniers temps... Tu as eu une excellente idée."

Je retenais mon soupir de soulagement. Son sourire, sa main sur sa cuisse... j'avais réussi à lui faire oublier tout ça. J'avais gagné du temps, une fois de plus. J'avais le sentiment de ne faire que ça. Je m'enfonçais un peu plus chaque jour dans mon mensonge. Je gagnais du temps, jusqu'au jour où il finirait par découvrir la vérité. Ce jour là je perdrais tout je le savais. Je savais aussi que plus j'attendais plus je m'enfonçais et plus grande serait sa colère en apprenant la vérité. Mais plus le temps passait et moins je pouvais lui dire la vérité.

Je finis par arriver dans le quartier dont mon réal' m'avait donné l'adresse. Les superbes maisons s'enchainaient les unes après les autres. Heureusement qu'il m'avait dit que c'était une petite villa dans un quartier tranquille. Je commençais à me demander s'il avait la même définition que moi de ce qu'était un quartier tranquille et surtout une "petite" villa. Je m'attendais à tout maintenant. Je savais qu'il avait un grand jardin, une terrasse avec piscine face à la mer et qu'un petit sentier quittait la maison pour rejoindre sa plage privée. Après la taille de tout ça... je commençais à avoir peur.

"Ton client, c'est le proprio des Macy's de toute la côte Ouest?"

Et je n'étais pas le seul à être surpris par la beauté et la grandeur des maisons devant lesquelles on passait.

- Non c'est... c'est pas d'aussi gros magasins mais il fait de bons bénéfices alors il a un peu craqué en se faisant plaisir et en achetant sa maison.

Et je m'enfonçais un petit peu plus, parce que le petit commerçant que j'avais décris n'était certainement pas capable de se payer de telles maisons. Je choisissais de faire comme si tout était normal et continuait de rouler. Je m'arrêtais finalement devant le portail de la maison et le regardais en souriant.

- Tu es prêt?

Je faisais comme si tout était normal, comme si il n'y avait rien de bizarre au fait que je connaisse quelqu'un possédant une telle maison et qu'on y passe le week end.

"Prêt à quoi?

Je lui souris de façon énigmatique et ouvris le portail avant de m'engouffrer dans l'allée. Elle était vraiment beaucoup trop grande. Je descendis de la voiture, regardant la maison tout aussi surpris et émerveillé que lui. Le "petit jardin" avait plus l'air d'un gigantesque jardin. On aurait dit qu'il avait piqué celui du palais de Versailles tellement il était grand. Et la maison... ah oui il n'y avait qu'un étage c'était vrai mais elle restait immense.

J'allais prendre les valises et grognais en voyant qu'il insistait encore pour en prendre certaines. Je pouvais les porter, je voulais le laisser profiter de l'endroit, de ma petite surprise. Je le suivais dans la maison et retenais mon soupir en voyant l'intérieur. C'était grand, classe, moderne et luxueux. On aurait dit la maison d'une star de cinéma et pas d'un propriétaire de magasin. Elle semblait être exactement ce qu'elle était. Je passais devant les statues à poil. Il m'avait juré qu'il n'y avait rien de porno dans la maison... je commençais à avoir réellement peur.

Je posais les valises dans le salon et commençais à faire le tour de l'endroit. Je ne tardais pas à voir la "piscine toute simple" par les baies vitrées. Ouais... il y avait une grande terrasse avec un coin cuisine d'extérieur, un salon de jardin et oui la petite piscine tellement simple avec ses braseros, ses jets d'eau et son spa. Ah ben oui c'était vraiment ridicule comme piscine. J'allais le tuer...

Je sortis de mes pensées pour regarder Nick défaire sa valiser comme un gamin et enfiler son maillot de bain.

"PREUM'S!"

J'arrêtais de marmonner dans mon coin et le regardais s'élancer et plonger dans l'eau, profitant du moment. Elle était peut être plus belle que ce que j'avais cru mais tant pis. On allait pas se priver pour en profiter. On était là pour ça après tout.

Je me déshabillais à mon tour mais me mettant nu. Je le rejoignis et sautais dans l'eau avant d'aller le prendre dans mes bras pour l'embrasser.

- Il me semblait avoir parler d'un week end nu....

Je lui souris alors que je le gardais contre moi, mes mains passant sur son corps pour le caresser. J'allais ensuite les passer dans son maillot de bain avant de le faire glisser sur ses jambes. Je le prenais et le lançais loin hors de la piscine. Je le regardais ensuite en souriant, venant embrasser doucement ses lèvres.

- Là c'est beaucoup mieux....




Revenir en haut Aller en bas
 
PierreHope
PierreHope
MESSAGES : 409
INSCRIPTION : 27/04/2019
CRÉDITS : https://i.pinimg.com/originals/ba/cd/c1/bacdc13df383fe7476799da8a5257a66.jpg

UNIVERS FÉTICHE : ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3024-liste-rps-pierrehope
Pigeon

Everybody lies [PierreHope] - Page 3 Empty


Nick Frobisher
J'ai 27 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis Doctorant en éthologie animale et je m'en sors bien. Sinon par le plus beau hasard de ma vie , je suis en couple avec l'homme le plus canon de la planète (non je n'exagère rien) et je n'en crois toujours pas ma chance .
ColinWoodell :copyright: IMDb


Quand il pensait que des gens détestaient l'eau... Il n'y avait rien de mieux que de se laisser bercer par le reflux des flots (même si celui-ci était provoqué artificiellement et que c'était de la flotte chlorée). Nick s'amusa à enfoncer son visage sous la surface et à ne laisser dépasser que le nez, avant de se laisser couler dans les flots, s'enfonçant et somnolant de plus en plus dans sa petite sphère de tranquillité, oubliant son stress qui allait éclater en petites bulles à la surface. Il n'eût le temps que de sentir trois grosses vibrations qui firent froncer ses sourcils et monter une réflexion absurde "Le t-rex...? Bof je suis dans la piscine ça ne peut pas nager un t-rex.". Ce film l'avait quand même grave marqué durant son enfance - et traumatisé Justin qui était trop petit mais avait tenu à le regarder pour faire son grand et bingo, 1 semaine de cauchemars pour le petit frère et une punition pour l’aîné!

Son corps fût projeté de côté par un fort courant:
"Wow! Tempête catégorie 3!".
Une tempête nommée Julian. A peine refaisais-je surface en toussant que je me faisais alpaguer par un Triton qui embrassait plutôt bien. Mais qui avait 2 jambes et... Un autre genre de queue. Et qui en plus me faisait la morale parce que j'avais O-S-É mettre un maillot dans une piscine. Sacrilège!

"Mais il est trop tôt pour un bain de minuit...Et puis j'ai pas souvenir qu'ils précisaient dans la brochure "bite à l'air h24 obligatoire, sinon notre maître nageur sexy viendra se charger de vos fesses".".
J'avais dit ça en déconnant mais visiblement, j'avais enfreint le règlement de la piscine privée et j'allais en payer les conséquences. Déjà, adieu le maillot.
- Là c'est beaucoup mieux...
Je bougonnais en réponse: "Mais il était tout neuf...".
Et non c'était pas mieux. Pas mieux du tout. Je savais très bien que mon doux tourmenteur ne faisait que commencer son labeur. Son baiser, son sourire et ce qui couvait dans son regard ne me laissait aucun doute ni échappatoire. J'étais ferré et je laissais Julian jouer avec moi, tentant de feindre un intérêt mesuré pour notre jeu qui débutait à l'abri de l'onde.

"Mais je voulais nager moi..." dis-je innocemment, tandis que j'acceptais volontiers le rapprochement de nos deux corps, me mordant la lèvre inférieure pour ne pas sourire gloutonnement à son gémissement.



Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2331
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

Everybody lies [PierreHope] - Page 3 Empty


Julian Stanford
J'ai 32 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis une star du X et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, malchance je ne sais pas trop, je suis en couple avec un gars merveilleux et je le vis plutôt bien, pas bien, dangereusement je dirais.

Everybody lies [PierreHope] - Page 3 ABKWS71


Chris Hemsworth :copyright:️ punisher

"Mais il est trop tôt pour un bain de minuit...Et puis j'ai pas souvenir qu'ils précisaient dans la brochure "bite à l'air h24 obligatoire, sinon notre maître nageur sexy viendra se charger de vos fesses"

Ah oui? Et bien il allait falloir que je m'occupe de lui remettre les points sur les i, après avoir mis ma... Ok stop je devenais vulgaire là mais ce n'était pas ma faute, j'avais trop envie de lui. Je comptais bien faire en sorte que ce week end soit placé sous le signe de la détente et du sexe. Je ne l'avais pas assez vu, ni assez eu dans mon lit, ces derniers temps et je comptais bien rattraper tout ça.

"Mais il était tout neuf..."

Ouais ben il l'était toujours. Je l'avais juste envoyé plus loin, je ne l'avais pas abimé non plus son maillot. En plus il était moche. Je trouvais beaucoup plus belles ses fesses nues comme ça que coincées dans son horribles maillot de bain.

"Mais je voulais nager moi..."



Revenir en haut Aller en bas
 
PierreHope
PierreHope
MESSAGES : 409
INSCRIPTION : 27/04/2019
CRÉDITS : https://i.pinimg.com/originals/ba/cd/c1/bacdc13df383fe7476799da8a5257a66.jpg

UNIVERS FÉTICHE : ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3024-liste-rps-pierrehope
Pigeon

Everybody lies [PierreHope] - Page 3 Empty


Nick Frobisher
J'ai 27 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis Doctorant en éthologie animale et je m'en sors bien. Sinon par le plus beau hasard de ma vie , je suis en couple avec l'homme le plus canon de la planète (non je n'exagère rien) et je n'en crois toujours pas ma chance .
ColinWoodell :copyright: IMDb


"Tinliiin... Tinliiiiiin... Tintintintintintin TULULUUUUN TATATATATA...". La célèbre musique du film avec les poissons à grandes dents qui mangeaient les pauvres baigneurs résonnait dans ma tête (et oui je le mime très bien à la bouche). Sauf que moi, j'avais très envie de me faire attraper par le prédateur des piscines et de lui servir d'en-cas.
"Le Julian Stanford est un prédateur présent en milieu aquatique comme en milieu terrestre. Le Julian est Nickovore et HAAAAA!".



Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2331
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

Everybody lies [PierreHope] - Page 3 Empty


Julian Stanford
J'ai 32 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis une star du X et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, malchance je ne sais pas trop, je suis en couple avec un gars merveilleux et je le vis plutôt bien, pas bien, dangereusement je dirais.

Everybody lies [PierreHope] - Page 3 ABKWS71


Chris Hemsworth :copyright:️ punisher





Revenir en haut Aller en bas
 
PierreHope
PierreHope
MESSAGES : 409
INSCRIPTION : 27/04/2019
CRÉDITS : https://i.pinimg.com/originals/ba/cd/c1/bacdc13df383fe7476799da8a5257a66.jpg

UNIVERS FÉTICHE : ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3024-liste-rps-pierrehope
Pigeon

Everybody lies [PierreHope] - Page 3 Empty


Nick Frobisher
J'ai 27 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis Doctorant en éthologie animale et je m'en sors bien. Sinon par le plus beau hasard de ma vie , je suis en couple avec l'homme le plus canon de la planète (non je n'exagère rien) et je n'en crois toujours pas ma chance .
ColinWoodell :copyright: IMDb




Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2331
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

Everybody lies [PierreHope] - Page 3 Empty


Julian Stanford
J'ai 32 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis une star du X et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, malchance je ne sais pas trop, je suis en couple avec un gars merveilleux et je le vis plutôt bien, pas bien, dangereusement je dirais.

Everybody lies [PierreHope] - Page 3 ABKWS71


Chris Hemsworth :copyright:️ punisher



Revenir en haut Aller en bas
 
PierreHope
PierreHope
MESSAGES : 409
INSCRIPTION : 27/04/2019
CRÉDITS : https://i.pinimg.com/originals/ba/cd/c1/bacdc13df383fe7476799da8a5257a66.jpg

UNIVERS FÉTICHE : ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3024-liste-rps-pierrehope
Pigeon

Everybody lies [PierreHope] - Page 3 Empty


Nick Frobisher
J'ai 27 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis Doctorant en éthologie animale et je m'en sors bien. Sinon par le plus beau hasard de ma vie , je suis en couple avec l'homme le plus canon de la planète (non je n'exagère rien) et je n'en crois toujours pas ma chance .
ColinWoodell :copyright: IMDb




Profitant de sa douceur et de ses tendres attentions, je récupérais doucement entre ses bras protecteurs. Je peinais à réunir mes quelques neurones restantes pour écouter sa proposition et hochais la tête avec gratitude, incapable de faire plus. J'aurais bien profité davantage de sa douceur, mais la vie continuait et son côté pratique avait (déjà) repris le dessus. Alors je le laissais partir, toujours assommé par notre étreinte. Est-ce que j'allais survivre à ce week-end? Je n'en étais pas vraiment sûr... Mais plus que la crainte, je ressentais une excitation à cette idée de m'abandonner totalement dans 2 jours de plaisir et de luxure en compagnie de Julian. J'étais raisonnable et raisonné le reste du temps. Le garçon sage quoiqu'un peu foufou sur les bords. Et jamais je n'aurais pu imaginer un tel week-end même dans mes rêves moites les plus fous en compagnie de mon ancien amant qui rechignait à me toucher.

Le jacuzzi était tentant mais j'avais trop peur de le faire exploser en tentant de régler les options du bain à bulle. J'essayais de sortir mon corps de maigrichon de l'eau mais retombais lamentablement dans le bassin. Grommelant à qui mieux mieux, je nageais péniblement vers les marches immergées situées à l'opposé du plongeoir. Avisant les transat qui tournaient le dos à la maison rococo, je remarquais que notre hôte avait vraiment tout prévu et que deux peignoirs roulés en boule nous attendaient sagement. Je jetais un coup d’œil à la maison: Julian ne serait peut être pas très content mais... Je frissonnais. L'air se rafraîchissait. Cependant, je n'avais pas envie de rentrer pour le moment. Alors j'enfilais mon peignoir et poussais un soupir de bien-être à son contact soyeux avant de m'écrouler sur la chaise longue (qui aurait été bien inconfortable nu comme un verre: la peau mouillée et le plastique... BofBof).

Peignoir grand ouvert, je demeurais là, à profiter de ne rien faire. Strictement... Rien. Nada. Walou. Je regardais les quelques volatiles qui lançaient leur cri et passaient dans le ciel allant s’assombrissant. J’écoutais le ressac hypnotique et lointain de la mer. Ça faisait combien de temps que je n'avais pas profité comme ça? Je n'en avais aucune idée... Et je m'en foutais. Royalement. Les couleurs du ciel passaient du rose à l'orangé, se mêlant à un bleu ancré. J'avais perdu le fil du temps.

- Il y a une très belle vue tu sais.
Je me dévissais le cou pour observer mon voyeur et lui tirais la langue avec effronterie:
"Va réviser ton texte Juliette, tu aurais dû dire "Oh Roméo pourquoi es-tu Roméo"; espèce d'inculte.". J'aurais été plus en forme, je me serais levé et j'aurais mis genou à terre en déclamant la réplique de Roméo, mais je ne pus que me lever péniblement et étirer mon dos comme un vieux croûton, avant de me diriger vers la maison de M.Jmelapète en pestant contre mon arrière train un poil sensible au mouvement.

Frottant mes yeux fatigués, je m'affaissais sur mon étape 2: le sofa. Je trouvais ces sculptures de femmes à poil toujours aussi... dérangeantes mais les oubliais et attrapais les menus des différents livreurs à domicile du coin: je ne me voyais pas me rhabiller et aller au resto avec le cul à moitié en excitation. J'entendis le pas de Julian dans l'escalier et lançais:
"Ça fait longtemps que j'ai pas commandé de Pizza... Tu crois que le serveur sera à notre goût?".
Je retenais à grand peine un éclat de rire en voyant mon chéri qui avait bugué dans l'escalier, me regardant comme si j'étais devenu fou.
"Bah quoi? On devait pas réaliser tous les fantasmes ce week-end? Se taper le livreur, c'est pas un classique?".
Je ne tenais plus et éclatais d'un rire sonore.
"Tu verrais ta tête!".
Et je rejetais le menu sur la table basse face à moi, observant le ciel qui n'avait plus de bleuté que sa base lointaine à travers le toit de verre et la baie vitré donnant sur le lieu de nos ébats aquatiques.
"Une margarita ça sera très bien pour moi. Je suis un homme aux goûts simples.". Je souris à Julian qui leva les yeux au ciel avec amusement.

J'étais bien, dans ma petite bulle chaude et confortable. J'observais mon géant qui composait le numéro de la pizzeria, admirant chaque partie de son corps tandis qu'il déambulait nu dans la pièce. Sa voix grave et profonde me berçait. Mes yeux papillonnaient. Je décidais de fermer un peu mes paupières pour me reposer. Deux minutes. Juste deux petites minutes. Je n'avais ressenti cette sécurité et ce bien-être depuis fort longtemps. Morphée me cueillie tandis qu'une vague idée me traversait l'esprit: "Orf... au pire... Je me réveillerais quand le livreur sonnera.".

***
Ce ne fût pas un (beau?) livreur qui me réveilla. J'ouvris un œil tandis que je me sentais transporté dans des bras musclés. Je ricanais intérieurement, me moquant de mon esprit de damoiselle en détresse, mais cessait en voyant la figure de mon humble chevalier: il en avait tout les atours. L'air droit, la chevelure blonde... Et cet amour que je sentais dans chacun dans ses gestes quand il me posa sur notre couche et m'embrassa avec attendrissement sur le front: jamais je ne trouverais un homme plus entiché de ma personne... Je l'aimais bien plus que je n'avais jamais aimé personne. Le sommeil s'empara à nouveau de moi et je tombais dans un abîme peuplé de rêves.

***
Quelque chose me gênait entre mes jambes. Dans une sorte de brouillard, je me redressais et avisait Julian qui dormait du sommeil du bienheureux à mes côtés. Puis je me dirigeais d'un pas chancelant vers ma valise que j'aperçu dans un coin, à la recherche d'un sous-vêtement: je ne pouvais pas dormir avec les parties à l'air. J'avais une peur irrationnelle de me coincer mon bidule et puis... Il en avait toujours été ainsi mis à part de rares exceptions. Je soupirais d'aise en sentant mon paquet bien soutenu et bien à l'abri et fît claquer l'arrière de mon slip en me dirigeant par automatisme vers la salle de bain pour enlever ces fichues lentilles qui me démangeaient. Puis je retournais me mettre au lit et reprenait le fil de mes songes.

***
Quand j'émergeais le lendemain à l'appel d'un volatile marin, je ne savais plus où j'étais . La veille m'apparaissait comme un rêve lointain et je peinais à réaliser ma chance. La chambre douillette faisait penser à celle d'un chalet avec ses boisures sculptées. Les rideaux voletaient au gré d'un vent déjà tiède. Je n'avais que trop dormi. Mon bras s'aventura sur l'autre partie de la couche qui était vide. Mon compagnon était-il parti faire les courses sans moi? Je me levais en grattant élégamment une fesse et en baillant comme un perdu: j'avais super bien dormi. Je pétais la forme (enfin... quand j'aurais enfin sorti ma tête de mon cul). Je récupérais et enfilais mes culs de bouteilles après les avoir retrouvé dans mon sac et descendis au rez-de chaussé pour trouver Stanford: mais la pièce était vide. Seule demeurait une odeur de café fraîchement moulu.

Je commençais à retrouver mes esprits quand j'entendis une porte s'ouvrir et paniquais en me rappelant la règle numéro 1 de l'instructeur chef: s'il me voyait avec mon slip... Il allait péter une durite. Affolé, je fis descendre brusquement la pièce de tissu tout en cherchant un endroit où la planquer rapidos. Mais je butais sur le pied d'un des tabourets haut et me rattrapait in extremis au bar, tandis que l'assise métallique s'écroulait au sol dans un bruit de ferraille apocalyptique. Épouvanté, je vis Julian débarquer, cheveux attachés, yeux écarquillés, frais et dispo: il devait être levé depuis plus longtemps que moi.

Le slip à moitié sur les genoux et figé tel un animal sauvage pris dans les phares d'une voiture, je balbutiais en oubliant mes lunettes taboues qui étaient jugées sur le bout de mon nez (et dont je m'étais juré de cacher l'existence à mon titan pour des raisons esthétiques):
"C'est... C'est pas du tout ce que tu crois...".

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2331
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

Everybody lies [PierreHope] - Page 3 Empty


Julian Stanford
J'ai 32 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis une star du X et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, malchance je ne sais pas trop, je suis en couple avec un gars merveilleux et je le vis plutôt bien, pas bien, dangereusement je dirais.

Everybody lies [PierreHope] - Page 3 ABKWS71


Chris Hemsworth :copyright:️ punisher

"Va réviser ton texte Juliette, tu aurais dû dire "Oh Roméo pourquoi es-tu Roméo"; espèce d'inculte."

- Parce que tu trouves que j'ai la tronche de Juliette?

Non mais sérieusement, c'est pas parce que j'étais blond qu'il devait me traiter de Juliette non plus. Je n'étais pas fan de ces préjugés de certains comme quoi il y en aurait un qui ferait l'homme et l'autre la femme dans un couple homo. C'était des conneries. Je ne me sentais pas femme et Nick était loin de l'être aussi. Je le prenais, je me faisais prendre. On était plus deux égaux. Et je n'étais pas une putain de Juliette!!

Je terminais de ranger nos affaires avant de descendre le rejoindre.

"Ça fait longtemps que j'ai pas commandé de Pizza... Tu crois que le serveur sera à notre goût?"

Je fronçais les sourcils en entendant sa remarque. Non mais il était sérieux là? Il me parlait vraiment d'un plan à trois avec le livreur? Je n'étais pas franchement attiré par les plans de ce genre. Bon déjà j'en faisais régulièrement au boulot donc ça n'avait pas grand chose d'extraordinaire pour moi. Mais c'est surtout que j'aimais Nick. Je voulais le garder pour moi. Je ne supporterais pas de partager ces moments d'intimité avec quelqu'un d'autre. Hors de question pour moi qu'on fasse un plan à trois.

"Bah quoi? On devait pas réaliser tous les fantasmes ce week-end? Se taper le livreur, c'est pas un classique?"

Je grognais en le regardant avant qu'il n'éclate de rire.

"Tu verrais ta tête!"

- Quoi? Ma tête de mec amoureux qui ne veut pas partager son mec avec le livreur?

Je récupérais le menu et le tapais gentiment sur la tête avec. Je me plongeais dedans alors qu'il me donnait sa commande. Je hochais la tête avant de partir pour passer la commande. Le temps que je raccroche il s'était déjà endormi. Je le regardais faire en souriant, le trouvant vraiment trop adorable comme ça.

Le livreur arriva quinze minutes plus tard. Je n'eus pas le coeur de le réveiller. Il était beaucoup trop adorable comme ça. Je rangeais les pizzas au frais. On aura qu'à les passer au four demain midi. Ca nous permettrait de retarder un peu plus le moment d'aller faire des courses. Il y avait le strict minimum de toute façon dans les placards. J'y avais jeté un coup d'oeil, récupérant un fruit pour mon dîner. Je pourrais peut être aller acheter du pain frais ou des viennoiseries pour le lendemain. Après on improviserait. On ferait les courses ou peut être pas. Je n'avais pas spécialement envie de cuisiner de toute façon ce week end. Je voulais juste profiter.

Je ne tardais pas à le prendre dans mes bras pour le porter dans la chambre. Il était épuisé et après la longue journée que je venais de passer j'étais dans le même état. Je me couchais nu, nullement gêné par ce détail. Je dormais tout le temps à poil de toute façon. Je savais que ce n'était pas son cas et je réagissais à peine en le sentant se lever pour aller s'habiller un peu plus. Je le lui arracherais demain matin.

Sans surprise je fus le premier à me lever. Vu comme il s'était endormi comme une marmotte ça n'avait rien de surprenant. J'allais rapidement me doucher et sortis tout habiller, prêt à aller en ville. Je levais les yeux au ciel en souriant en le voyant toujours endormi. Il n'était toujours pas réveillé. Ca m'arrangeait. J'allais pouvoir lui faire une petite surprise.

Je descendis dans la cuisine, mis du café à chauffer avant de partir en ville. Je trouvais rapidement une petite boulangerie où je trouvais du pain frais et des viennoiseries. Je récupérais même plusieurs petits pots de confiture. On avait de quoi se faire un bon petit déjeuner et j'oubliais de plus en plus l'idée d'aller faire des courses.

Je me dépêchais de rentrer pour lui faire la surprise d'un bon petit déjeuner. Mais c'est moi qui fut surpris en entrant et en le découvrant avec ses lunettes sur le nez, sautillant à moitié pour enlever son boxer.

"C'est... C'est pas du tout ce que tu crois..."

Je me retenais de rire en voyant sa dégaine. Je passais devant lui, allant poser mon sac dans la cuisine.

- Ah oui? Et je dois croire quoi? Tu as invité le livreur de pizza pour te le taper? J'avoue qu'il était plutôt mignon quand je lui ai ouvert hier soir. J'avais oublié de remettre mon boxer en plus. Mais je lui ai dit que tu dormais et que pour le plan à trois il faudrait repasser aujourd'hui.

Je lui souris malicieusement alors que je déballais mes sacs sur la table de la cuisine.

- Ou alors tu parles du boxer que je t'ai vu mettre cette nuit, que j'ai vu en me levant ce matin et que je savais très bien que tu allais mettre parce que tu ne supportes pas de dormir nu?

Je sortais les viennoiseries du sac pour les disposer sur une assiette avant d'arranger la confiture et le pain.

- Ou peut être que tu fais allusion à tes lunettes que tu t'entêtes à me cacher alors que je les avais vu trainant dans un coin chez toi, au milieu de tes bouquins, quelques semaines après qu'on se soit mis ensemble? Sans parler des lentilles dont j'avais déjà vu la boite dans ta salle de bain.

Je terminais de préparer le petit déjeuner avant de le rejoindre pour l'embrasser rapidement.

- Allez viens petit déjeuner et arrête tes bêtises. On se déshabillera pour aller bronzer à poil après.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Everybody lies [PierreHope] - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Everybody lies [PierreHope]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 8 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: