-29%
Le deal à ne pas rater :
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur congélateur bas – 338L
352.99 € 499.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Alien & bandit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Acrimonie
Acrimonie
Féminin MESSAGES : 19
INSCRIPTION : 09/08/2019
CRÉDITS : Acrimonie

UNIVERS FÉTICHE : RPG dirigé style D&D
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Noob

Alien & bandit Empty

l
Revenir en haut Aller en bas
 
Acrimonie
Acrimonie
Féminin MESSAGES : 19
INSCRIPTION : 09/08/2019
CRÉDITS : Acrimonie

UNIVERS FÉTICHE : RPG dirigé style D&D
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Noob

Alien & bandit Empty

l
Revenir en haut Aller en bas
 
Before Coffee
Before Coffee
Féminin MESSAGES : 22
INSCRIPTION : 29/03/2017
RÉGION : DISNEY
CRÉDITS : MOA

UNIVERS FÉTICHE : L'univers de la glandouille
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://letempsdunrp.forumactif.com/t850-pourquoi-y-a-plein-de-fi
Noob

Alien & bandit Empty


Jason
Todd

J'ai 22 ans ans et je vis à Gotham, USA. Dans la vie, je suis anti-héros et je m'en sors plutôt très bien *wink at BlackMask*. Sinon, grâce à ma chance, je suis mort, et revenu à la vie et je le vis plutôt mal.


avatar :copyright:️ NOM CRÉATEUR

La nuit est jeune et le grand, beau et fort Red Hood manque d'écraser son hamburger contre son casque, il lance une bordée d'injures, maudissant l'objet sus-mentionné avant de le retirer le temps de manger son burger. Il avait commandé le Red Burger menu, mais ces abrutis lui avaient filé un Cheese'n'Robin menu et un vieux Pepsi, mais comme la condition des travailleurs en bas de l'échelle aux Etats-Unis n'est pas reluisante, il avait pris son sac en papier et s'était barré sur sa moto pour filer sur les hauteurs de Gotham. Après avoir serpenté dans les sentiers des montagnes bordant la périphérie de la ville, sa nourriture réchauffée par le ronron du moteur, il s'était installé pour manger, enfin essayer de manger. Sacré masque.

Il surfait tranquillement sur son portable, surveillant le déroulement d'une expédition de drogue de son gang, en s'imaginant recevoir un sms d'un membre de sa famille. Non, décidément ça n'arriverait pas. D'abord parce qu'il avait bloqué le numéro de cet imbécile de Dick, sacré crétin naïf et stupide, ensuite parce que le seul qui supportait les sautes d'humeur du brun était son cadet et successeur, Timothy. Et Timothy réservait ses messages pour les urgences, comme le jour à Jason avait balancé un sac de têtes de seconds dans une réunion mafieuse, et Batman n'avait pas apprécié apprendre la nouvelle. Ah ah, le bon temps. Quant à Batman, il n'allait pas envoyer un sms au fils perfide, renégat, scélérat, qu'il traquait sans conviction. Le mercenaire failli balancer son sandwich de rage. Lui avait payé le prix le plus cher de cette fallacieuse croisade que menait son père, son traître de père, contre les hordes de pourris qui hantaient cette ville. Lui était mort. Avait-il été honoré ? Vengé ? Pleuré ? Non ! Non, le fils honteux avait été oublié, remplacé, et pis encore, dénié de toute consolation en revenant, il avait été abandonné.

Sa rancœur lui fit avoir un haut-le-coeur, et il faillit louper le passage de la comète en s'essuyant le visage. Comète ? Quel genre de comète s'écrase sur terre en tombant à la verticale ? Il eut un instant de flottement avant de hausser les épaules en enfournant une nouvelle frite dans sa bouche, les commissures des lèvres pleines de ketchup. Après tout, même les grands méchants ont le droit à une pause repas dans leur journée, sans compter que le garçon aux cheveux noirs de jais était habituellement debout jusqu'à l'aube et plus tard encore. Seule la chauve-souris et ses petits oiseaux étaient des créatures nocturnes. Le grand et vilain chaperon rouge, lui, faisait peu de cas des heures et des traditions, de jour, de nuit, peu lui importait. Et l'inquiétude que faisait naître cette comète était aussi passagère que la lumière qu'avait crée cette dernière durant son passage dans le ciel gothamite.

Il finit son repas, sa nuit et la journée suivante d'une seule traite, après un acheminement d'armes particulièrement ardu et une interception de drogues aux composantes plus que douteuses, le mercenaire s'était effondré dans son lit dans l'espoir d'y dormir un siècle. La lumière allumée au plafond ne le gênait plus. Il s’y était habitué. Il ne pouvait de toute façon plus s’en passer, il préférait s’abstenir de dormir que de se retrouver dans une pièce absolument noire pour des heures. Sa dernière expérience avec un réveil dans une pièce (ou une boîte, par ailleurs) plongée dans les ténèbres l’avait écœuré au plus haut point.

Entendre un téléphone sonner pendant son sommeil n’a rien d’agréable, encore moins quand le premier truc qu’on entend en le décrochant bon an mal an est « chef, j’ai trouvé un Alien ». Sans même avoir ouvert ses yeux verts une seule fois depuis son réveil, l’ancien Robin raccroche son téléphone, grogne et roule sur son dos, prêt à se rendormir. Mais l’objet bipe à nouveau, lui arrachant un gémissement de dépit.

« Vous devriez vraiment venir voir ça, avant que le Chevalier Noir ne le fasse. »

Ah, le salaud. Il sait comment motiver son patron, le filou. Jason lui rétorque par un grognement bien senti et se lève de son lit sans grande volonté. L’Alien pourrait aussi bien être un cosplayeur échappé d’une convention. Mais non, impossible, la dernière convention était en novembre et le brun le sait, puisqu’il y était. Déguisé en Superman. Et toc le vieux Bruce.

Le ronronnement de sa moto s’éteint une bonne demi-heure plus tard, après avoir dérapé presque silencieusement sur les graviers. Un homme l’attend, il le reconnait à son insigne rouge sur l’épaule. Le second de son lieutenant, Hawkins. Malgré la pénombre encore présente en cette heure matinale, il porte casquette et lunettes de soleil, un fusil d’un calibre inférieur à l’arme de prédilection de Jason, un Heckler & Koch G28, en bandoulière. Il le salue de la tête et indique d’un geste sec de la main une direction à l’est, d’où se découpe la silhouette féminine d’Isabelle, accoudée à un arbre en train de fumer. Elle ne se retourne pas pour saluer son chef de gang, mais lui fait signe d’approcher en silence, son attitude désinvolte ne l’empêchant pas de garder un petit silencieux à sa ceinture. Elle ne s’est pas approchée de l’Alien, que le mercenaire aperçoit enfin, endormie à cinquante mètres de là. Comme le lui a enseigné le jeune homme, elle lui communique en langage des signes que la créature n’a pas bougé depuis une heure qu’ils l’ont trouvée, alertés par des riverains.

Elle est là, appuyée contre un arbre et plongée dans un sommeil profond, si elle s’agite un peu à mesure que l’homme s’approche, canon en avant, elle ne fait pas mine de s’éveiller. Son corps porte encore des traces de son atterrissage, dont Jason ignore tout, rassurant quelque peu l’ex-Robin. Celles-ci ne peuvent dire qu’une chose : elle n’est pas invincible, contrairement à Superman. Sans prendre le temps de détailler l’inconnue, il fait signe à sa camarade, lui demandant à haute voix : « tu crois qu’en augmentant le voltage de ces nouveaux tasers qu’on a reçu on pourrait l’endormir et la déplacer ?
- Mh… je sais pas si tu en auras besoin, chef, elle a l’air prête à te botter les fesses avant que tu n’aies fait venir tes chers petits jouets. »

Le brune fait claquer une bulle de chewing-gum, l’air désinvolte, mais sa main est prête à se saisir de son arme et défendre chèrement leurs peaux face à la Belle aux Bois pas si Dormants, car en effet celle-ci avait ouvert ses yeux. L’homme masqué avait armé son G28 par reflexe et pris en joue la créature. Il ne lui laissa pas loisir de parler, ou de reprendre ses esprits, il fallait qu’il sache maintenant si elle était une amie ou une ennemie, et dans le dernier cas, la neutraliser avant qu’elle ne le neutralise. Le gothamite n’allait pas la laisser reprendre ses forces et détruire tout Gotham avant que quiconque n’agisse. Il savait que le troisième homme présent était prêt à envoyer un signal de détresse à toutes les troupes de Red Hood Gang, mais cela ne suffirait pas si elle était aussi puissante que l’homme de demain, aucun mortel ne serait de taille.

« Qu’est-ce que tu fais ici, à Gotham ? Il eut un moment de flottement avant de changer de question, est-ce que tu comprends notre langue ? »

Il ne perdit pas son temps, contrairement aux films, à essayer de parler d’autres dialectes à l’alien. Il sentait son sang battre à ses tempes à un rythme soutenu, lui murmurant un chant de mort, son esprit déchiré entre excitation et peur de cette excitation morbide. A l’instar de son mentor, il prévoyait ses coups à l’avance, guidé par cette musique funeste, guidant l’adrénaline jusqu’à son cerveau, gonflant ses muscles, remplissant ses poumons d’oxygène. Il pouvait presque sentir l’odeur du sang et son goût métallique sur sa langue, la mâchoire crispée. Il était de nouveau cet enfant transporté à l’idée de joie de combattre. Mais il savait que derrière chaque stratégie ratée, chaque allié mal choisi, il pouvait tout aussi bien finir en Robin broyé par le rire lugubre du Joker. Il se reprit. Il avait toute confiance en ses camarades et en son entraînement. Si du sang en venait à être versé, il serait d’origine extra-terrestre.

« Je te conseille de répondre rapidement, avant que la cavalerie n’arrive et n’alerte la Justice League. Ils ne seront pas aussi cléments que moi, crois-moi. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Acrimonie
Acrimonie
Féminin MESSAGES : 19
INSCRIPTION : 09/08/2019
CRÉDITS : Acrimonie

UNIVERS FÉTICHE : RPG dirigé style D&D
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Noob

Alien & bandit Empty

l
Revenir en haut Aller en bas
 
Before Coffee
Before Coffee
Féminin MESSAGES : 22
INSCRIPTION : 29/03/2017
RÉGION : DISNEY
CRÉDITS : MOA

UNIVERS FÉTICHE : L'univers de la glandouille
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://letempsdunrp.forumactif.com/t850-pourquoi-y-a-plein-de-fi
Noob

Alien & bandit Empty


Jason
Todd

J'ai 22 ans ans et je vis à Gotham, USA. Dans la vie, je suis anti-héros et je m'en sors plutôt très bien *wink at BlackMask*. Sinon, grâce à ma chance, je suis mort, et revenu à la vie et je le vis plutôt mal.


avatar :copyright:️ NOM CRÉATEUR


L’homme masqué se trouvait devant une bifurcation. Il pouvait soit taser l’étrange créature assez fort en espérant l’assommer et la transporter pour l’interroger calment, où attendre et voir comment évoluent les évènements, au risque de lui laisser reprendre trop de forces et le terrasser. Un autre sentier plus barbare consistait à lui foutre une balle entre deux yeux, en espérant là aussi que sa peau ne soit pas résistante aux armes comme celle de l’homme de demain, Superman. Son arme toujours chargée, canon orienté vers le crâne de l’inconnue, Red Hood caresse sa détente, hésitant. Elle n’était actuellement pas une menace, où jouait fort bien son rôle, le corps ravagé par les blessures et son incapacité à se redresser sans aide. Mais l’insouciance conduit souvent à des erreurs, à des erreurs mortelles. Il ne pouvait pas se permettre de se mettre en danger, ou pire, de mettre en danger ses camarades, voire la ville entière. Malgré tout, malgré sa réputation et son statut d’ennemi de la Bat-family, le mercenaire répugnait à menacer une vie innocente. Il ne baissa pas son arme, mais son index quitta le nid douillet de la détente pour se poser sur le côté.

La créature, justement, venait de finir de se redresser, même si elle était encore courbée par la fatigue et la douleur, aussi véridiques ou feintes soient-elles, l’homme pouvait voir qu’elle faisait presque la même taille que lui, et sous le sang et la saleté séchée, des muscles vigoureux et bien dessinés se gonflaient à chaque mouvement de son corps. Il fit un signe discret de la main, et les pressions sur son casque se firent plus souples, de sorte à ce que sa main libre puisse l’ôter. Elle n’était pas menaçante, sa posture n’indiquait qu’un épuisement avancé qu’il était difficile de singer pour tromper. Red Hood avait décidé d’attendre, et d’appréhender la situation à l’instinct, bien que derrière lui, le son d’une sécurité ôtée se fit entendre. Sa seconde n’avait pas sorti son arme de son étui, mais elle n’hésiterait pas, il le savait.

Il lui était impossible de la détailler plus que cela, le jour n’était pas encore levé et elle gardait la tête penchée vers le sol, si bien qu’il ne voyait que les traits saillants de son visage, son nez, ses pommettes, mais pas les contours de ses yeux ou de la bouche. Se fût chose réglée quand la créature, dont l’apparence était celle d’une femme dans la vingtaine, fit un effort pour le regarder et lui parler. Il n’entendit que des bribes des mots, qu’elle soufflait à peine, tant l’effort semblait lui peser. Mais ses yeux étaient d’une étrange couleur verte dont la pupille prenait la place entière dans son globe oculaire. Plus encore, le jeune homme fut frappé par la couleur de sa peau, qui, du fait du manque de luminosité, prenait des accents orangés. Elle tendit sa main et Jason failli reculer et lui caler une rafale entre les yeux dans sa surprise. Il n’en fit rien, à part un infime pas en arrière.

Sa paume était tendue vers le ciel, elle attendait qu’il pose la sienne par-dessus. Souhaitait-elle se jouer de lui ? Ou simplement prouver ses bonnes intentions ? Elle pouvait tout aussi bien cacher des pouvoirs dévastateurs, et le tuer simplement d’un contact de leurs peaux. Ou bien cachait-elle une technologie alien capable de traduire ce dialecte que le brun ne connaissait pas ? Il avait envie de la croire, le voile qui assombrissait les yeux de la créature ne pouvait être un mensonge, se disait-il, mais nombreuses étaient les fois où il s’était montré trop clément, ou trop généreux. Et cela, il s’en souvenait encore, lui avait coûté la vie. Le simple souvenir lui fit serrer les poings sur son arme. Il n’allait pas la croire, il en avait décidé ainsi. Mais alors, comment l’interroger s’ils étaient incapables de se comprendre ?

Il se décida en plongeant ses yeux dans le regard de l’extraterrestre. Sous la menace de son arme, elle n’avait pas sourcillé et plus encore, ses yeux s’étaient aventurés sur le visage du brun, avec sympathie. Elle l’avait étudié et avait quand même décidé de lui tendre la main. Ils étaient tous deux dans une impasse et le mercenaire se savait être un combattant efficace et au meilleur de sa forme, ce qui n’était pas le cas de la femme. S’il s’avérait qu’elle était une menace, il ne lui faudrait pas longtemps avant de se saisir de son arme et faire feu. Alors il mit cette dernière en bandoulière et tendit sa main gauche à la créature, lui attrapant l’avant-bras avec fermeté. Il sentit qu’elle avait perçu le message caché de ce geste, car le poids de la créature se déplaça légèrement sur le jeune homme, qui ne bougea pas d’une once.

« Comprends-tu mon langage, maintenant ? Peu importe. Tu dois nous suivre, on ne peut pas rester ici. »

Il agrémenta sa parole d’un geste vers la voiture et la moto, en pointant son index libre vers le cœur, du moins sa position présumée, de l’alien, puis vers les véhicules. Il ne voulut pas la tirer vers lesdits engins, de peur qu’elle ne soit effrayée par ce geste.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Alien & bandit Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Alien & bandit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [upotobox ] Windtalkers, les messagers du vent [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers science-fiction :: Superheroes-
Sauter vers: