Le Deal du moment : -29%
Griffoir Lion pour chat
Voir le deal
9.99 €

Partagez
 
 
 

 Land of the dead (feat. La Volpe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Petitdinosor
Petitdinosor
Féminin MESSAGES : 356
INSCRIPTION : 01/06/2019
ÂGE : 30
RÉGION : Nord, France
CRÉDITS : Môa

UNIVERS FÉTICHE : Fantsay, Horreur, Vie réelle, Science-fiction, Romance..
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3081-bonjour-tout-le-monde-d https://www.letempsdunrp.com/t3112-journal-de-bord-d-un-petitdino https://www.letempsdunrp.com/t3083-mes-personnages
Pigeon

Land of the dead (feat. La Volpe) Empty

Land of the dead
Mise en situation


La situation

L’être humain à cette sale manie de s’étendre sur la moindre parcelle de terre disponible, de creuser encore et encore et de construire encore et encore. Seulement à force de remuer les entrailles de la terre, l’Homme risque bien de déterrer quelque chose de particulièrement dangereux. Une chose endormie la depuis des siècles, une chose qui ne demande juste qu’à trouver un hôte, de s’y accrocher et de laisser faire la nature que certains humains prennent un malin plaisir à décimer.

Avril 2019

Un mystérieux virus a décimé une partie de la population et transformé certains en monstres amateurs de chair humaine. Le monde que nous connaissons se disloque petit à petit, il n’y a plus aucun signe du gouvernement, les lois en vigueur sont caduques et les moyens mis en place pour repousser les morts-vivants ne vont plus tarder à tomber.
Dans cette ambiance de fin du monde, il reste pourtant un espoir, l’île de terre-neuve au Canada accueil les survivants dans un camp sécurisé et bien approvisionné. Reste encore à y arriver, car entre les zombies et certains survivants hostiles, atteindre ce refuge ne sera pas une partie de plaisir.



Land of the dead (feat. La Volpe) Giphy
Revenir en haut Aller en bas
 
Petitdinosor
Petitdinosor
Féminin MESSAGES : 356
INSCRIPTION : 01/06/2019
ÂGE : 30
RÉGION : Nord, France
CRÉDITS : Môa

UNIVERS FÉTICHE : Fantsay, Horreur, Vie réelle, Science-fiction, Romance..
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3081-bonjour-tout-le-monde-d https://www.letempsdunrp.com/t3112-journal-de-bord-d-un-petitdino https://www.letempsdunrp.com/t3083-mes-personnages
Pigeon

Land of the dead (feat. La Volpe) Empty


Matilda
Chevalier

J'ai 27 ans et je vivais à Fort Benton, Montana, USA. Dans la vie, j'étais serveuse et je m'en sortais pas trop mal, enfin c'était avant les zombies. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis assez bien.

Matilda vit actuellement dans un camping perdu dans le Montana, et ne peut pas dire que la vie y soit très douce, merci les zombies et autres abrutit encore en vie. Elle était serveuse dans une pizzeria de Fort Benton avant, tout se passait bien, jusqu’au moment où l’apocalypse des morts-vivants s'est déclenchée. Maintenant, et à cause de ses aptitudes en médecine elle est coincée dans un groupe, dirigé par des hommes stupides.


unknown photographed by unknown
Il fait vraiment très chaud en cette journée de fin d’avril, les rayons du soleil tapant fort alors que la matinée est à peine entamée. C’est le genre de temps ou Matilda préférait être allongée sur une chaise longue, dans son jardin avec un verre de limonade à la main. Mais, on ne peut pas dire que dans la situation actuelle, le farniente soit vraiment recommandé, surtout en sachant que des zombies peuvent surgir dans votre jardin et vous manger pendant que vous siroter votre cocktail.

La jeune femme ne peut s’empêcher de pousser un énième soupir et de passer une main sur son front luisant de sueur. Elle n’a jamais été une grande sportive et la chaleur excessive ne l’aide pas à rester au sec, elle est aussi humide qu’une éponge plongée au fin fond d’un évier. Tout ce qu’elle espère s’est qu’ils vont vite arriver en vue de l’hôpital, voila un moment qu’ils ont quitté leur campement et qu’ils marchent sur un sentier balisé en forêt. L’idée de contourner la ville par la nature était une bonne idée en théorie, mais en pratique elle ne pensait pas que le détour serait si long, et encore moins qu’il ferait aussi chaud.

— On est encore loin ? demande-t-elle à tout hasard.

Elle n’est pas bien sûr que ses compagnons de route vont lui répondre, les personnes avec qui elle se trouvent ne sont pas les plus sympathiques du campement. Mais au moins savent-il tirer à défaut d’être aimable. Matilda aussi sait se servir d’une arme, son père était flic et avait une collection impressionnante d’anciennes armes. Quand ils étaient adolescents, son paternel les emmener son frère et elle tous les week-ends au stand de tir, parce d’après le vieux, il valait mieux qu’ils sachent se servir d’une arme et de la respecter plutôt que de faire n’importe quoi avec. Une vraie éducation à l’américaine !

Tout ça pour dire, que quand elle avait suggéré d’avoir un pistolet, sachant qu’elle avait appris à tirer, pour défendre les autres et se défendre, on lui avait rit au nez, littéralement. Le camp étant dirigé par des gros abrutis machiste, ils lui avaient répondu qu’une femme ne devait pas avoir des armes en mains, non, une femme se doit de faire des trucs à sa hauteur. Comme se farcir la popote, garder le camp propre, s’occuper des enfants et dans son cas être là pour soigner les autres. Quand elle y en pensait, Matilda s’en mordait bien les doigts d’avoir parlée de son année d’internat et de ses connaissances en médecine. Pourtant ça partait d’un bon sentiment, aider autrui, mais maintenant elle était coincée avec ces gens et ne pouvait pas partir à la recherche de son frère, elle était bien surveillée depuis qu’elle avait tentée de prendre la clé des champs.

— Justement nous y voilà ! lui répond l’un des gros bras l’accompagnant.

En effet lorsque Matilda redresse le tête, l’hôpital est pratiquement en face d’eux. Ils n’ont qu’à descendre une petite pente et ils se retrouveront dans le parking, parking qui semble bien calme au premier coup d’œil. Mais les dernières semaines lui ont appris à rester méfiante, un endroit tranquille ne veut pas forcément dire qu’il soit sûr.

Après cette très courte pause, les revoilà partit pour un peu de marche et il ne leur faut pas bien longtemps pour qu’ils atteignent la double porte d’entrée vitrée. La jeune femme ne peut s’empêcher de jeter un coup d’œil anxieux à la façade du bâtiment, elle n’a pas trop l’habitude des excursions en pleine ville, et elle espère que tout se passera bien et qu’ils ne croiseront pas un zombie ou pire.
Le cœur battant à tour rompre elle voit le chef de groupe ouvrir la porte, puis ils s’engouffrent dans le hall à moitié plongé dans la pénombre. Une odeur immonde agresse leurs narines, un mélange écœurant de désinfectant, de pourritures et de l’odeur si caractéristique de la mort.

Pourvu qu’ils sortent d’ici vivant…



Land of the dead (feat. La Volpe) Giphy
Revenir en haut Aller en bas
 
La Volpe
La Volpe
Féminin MESSAGES : 559
INSCRIPTION : 14/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Toulouse Lautrec --->

UNIVERS FÉTICHE : Post-apo / piraterie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t722-beyond-the-confines-of-t https://www.letempsdunrp.com/t2271-j-suis-perdue-uc https://www.letempsdunrp.com/t723-there-and-back-again-la-volpe https://www.letempsdunrp.com/t725-is-there-anybody-out-there
Donut

Land of the dead (feat. La Volpe) Empty


Tom
Pierson

J'ai 30 ans et je vis dans le Montana, USA. Dans la vie, je suis infirmier et je m'en sortais bien, avant les zombies. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, vu les conditions du moment.

Land of the dead (feat. La Volpe) 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f2d696a787344544231394f736a673d3d2d3939332e313537613865313739336338353563373636373736363436343539382e676966


Bryan Dechart :copyright:️ Chikage

A défaut de force et de courage, il avait fallu de l’ingéniosité. Tom s’en était rendu compte alors que les premiers patients de l’hôpital avaient commencé à se réveiller, et chaque jour avait continué de le lui prouver. Quand certains avaient essayé de fuir, quand d’autres étaient morts, quand d’autres encore avaient essayé de piller les salles restées ouvertes de l’hôpital. Il avait eu peur, il avait souffert de la faim, du froid, il n’avait jamais réussi à tuer plus d’un zombie à la fois. Non, Tom n’avait rien d’un héros, à part cette part d’humanité au fond de lui qui se refusait à partir malgré tout. Un hôpital, c’est bien un des premiers endroits où tout le monde pense aller pour trouver de l’aide ou des ressources, alors il avait vu passer plusieurs groupes de personnes. Il s’était caché, pour éviter que l’on s’en prenne à lui, et il avait caché aussi les quelques personnes qui occupaient la chambre dans laquelle il se trouvait alors que tout avait commencé.

Au total, ils sont encore trois à vivre là. Une jeune femme avec un bras dans le plâtre, un homme d’une cinquantaine d’années, le genou fracassé, et lui. Un simple infirmier qui s’était tenu au mauvais endroit au mauvais moment, et qui n’avait réussi à sauver que ces deux pauvres personnes. Pour eux, Tommy essaie de faire le maximum, en attendant qu’ils guérissent. A trois personnes valides, peut-être qu’ils pourront quitter le lieu sordide dans lequel ils ont établi leur refuge, pour trouver un nouveau foyer. Qui sait ? Cela fait tellement de temps qu’ils ne sont pas sortis…

Ce matin-là comme tous les autres, Tom s’est levé tôt. Avec des gestes habitués, il traîne dans les couloirs de l’hôpital pour se dégourdir les jambes et récupérer les quelques médicaments nécessaires au bon rétablissement de ses deux compagnons. L’aile dans laquelle ils sont, il l’a verrouillée afin que personne ne puisse jamais les trouver, alors personne n’a encore pu la piller. Les salles sont presque intactes, sans compter l’action du temps et la poussière. La nourriture, par contre, commence à manquer. Quelques jours plus tôt, il était sorti pour aller fouiller l’une des maisons voisines, en vain. A force, il est obligé d’aller toujours plus loin et, sans personne pour le protéger, il sait qu’il ne peut pourtant pas trop s’aventurer. Car il y a les zombies, mais aussi les autres. Ceux que l’apocalypse a changés, ou ceux qui étaient déjà mauvais avant. Ceux qui profitent de la loi du plus fort pour asseoir leur domination, ceux qui flinguent les gens à vue, ceux qui ont sombré dans le désespoir. Ils sont nombreux, et peut-être plus effrayants encore puisque leur capacité de réflexion dépasse de loin celle des zombies.

Les Hommes, d’ailleurs, en voilà qui arrivent. Il le sait, car il a été obligé de se montrer malin pour survivre. Le hall, il l’a truffé de boîtes de conserve et autres trucs bruyants en tout genre. Ainsi, le voilà prévenu de l’arrivée d’au moins deux personnes, dont il entend les éclats de voix alors qu’ils déclenchent les petits pièges sonores. Le cœur battant, il sait qu’il ne devrait pas faire de bruit et que les personnes s’en iront sûrement s’ils arrivent jusqu’à la porte verrouillée de l’aile ouest de l’hôpital. Sûrement. Pourtant, à chaque fois c’est comme si la Mort elle-même marchait dans les couloirs, faisant frissonner le jeune infirmier. Et quand il entend quelque chose tomber avec fracas dans l’une des chambres occupées par ses patients, son cœur manque un battement.

Et si les étrangers aussi avaient entendu... ?


« A L M O S T E A S Y »

Land of the dead (feat. La Volpe) 001 Land of the dead (feat. La Volpe) 002
We hide our emotions under the surface

◇ ◆ ◇
Revenir en haut Aller en bas
 
Petitdinosor
Petitdinosor
Féminin MESSAGES : 356
INSCRIPTION : 01/06/2019
ÂGE : 30
RÉGION : Nord, France
CRÉDITS : Môa

UNIVERS FÉTICHE : Fantsay, Horreur, Vie réelle, Science-fiction, Romance..
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3081-bonjour-tout-le-monde-d https://www.letempsdunrp.com/t3112-journal-de-bord-d-un-petitdino https://www.letempsdunrp.com/t3083-mes-personnages
Pigeon

Land of the dead (feat. La Volpe) Empty


Matilda
Chevalier

J'ai 27 ans et je vivais à Fort Benton, Montana, USA. Dans la vie, j'étais serveuse et je m'en sortais pas trop mal, enfin c'était avant les zombies. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis assez bien.

Matilda vit actuellement dans un camping perdu dans le Montana, et ne peut pas dire que la vie y soit très douce, merci les zombies et autres abrutit encore en vie. Elle était serveuse dans une pizzeria de Fort Benton avant, tout se passait bien, jusqu’au moment où l’apocalypse des morts-vivants s'est déclenchée. Maintenant, et à cause de ses aptitudes en médecine elle est coincée dans un groupe, dirigé par des hommes stupides.


unknown photographed by unknown
A défaut de pouvoir s’habituer à l’odeur, les yeux de Matilda s’adapte petit à petit à la pénombre et elle découvre le hall de l’hôpital dans un sacré bazar, enfin ça n’a rien d’étonnant n’est-ce pas ? Ce n’est pas comme si elle s’attendait à ce que le personnel les accueils à bras ouvert et dans des locaux sécurisés, propres et croulant sous une montagne de vivre. Non, ça aurait été beaucoup trop beau.
Un « clong », suivis d’un juron la fait sortir de ses pensées moroses, c’est alors qu’elle remarque une multitude de boites de conserves et autres trucs jonchant le sol et il est bien difficile de ne pas shooter dedans en marchant.

— C’est quoi ce bordel ! marmonne l’un des gars du groupe. Qui a bien pu mettre un merdier pareil.

— Ouais faut être sacrément con, renchérit un autre.

L’un des deux crétins donne ensuite un coup de pied dans une veille cannette de soda, bonjour la discrétion.

— J’en ai aucune idée, répond finalement le chef de groupe d’une voix basse. Mais je vous conseille de parler plus bas et le premier qui shoote encore une de ses saletés, je lui plombe le cul !

Même s’ils ne sont pas vraiment contents de s’être fait sermonner, les deux hommes hochent néanmoins la tête, ce n’est pas comme s’ils avaient trop le choix.

— Bon, reprend Brody en chuchotant. On se sépare en trois groupes de deux, l’hôpital n’est pas bien grand alors je ne pense pas que le fouiller prendra beaucoup de temps.

— Qu’est-ce qu’on chercher exactement ?

Brody se tourne alors vers Matilda, visiblement, il l’autorise à ouvrir la bouche et s’ils l’ont emmené avec eux, c’est bien, et surtout, pour ses connaissances médicales et pharmaceutiques.

— Je vous ais fait une liste des choses vraiment importantes à récupérer, explique la jeune femme en tendant des listes soigneusement écrites de sa main. Si dans votre secteur vous ne nous trouvez pas ce qui indiqué, alors prenez ce que vous pouvez, je ferais un tri une fois rentré.

— Comment on est sûr, qu’on ne va pas se tromper ? demande l’un des types du groupe.

— En comparant l’étiquette du Médoc à ce que j’ai écrit, dit-elle. Vous savez lire non ?

Son interlocuteur la fusille du regard pendant qu’il se fait chambrer par ses « potes », mais bien vite, Brody leur demande de faire silence et de partir en quête des médicaments. L’hôpital ne compte qu’un étage le rez-de-chaussée, pour le reste, il est divisé en trois ailes, l’ouest, le nord et l’est. Chaque binôme prend donc une direction et Matilda en compagnie de Brody va du côté de l’ouest, cependant après avoir traversé plusieurs couloirs, avec quelques cadavres en guise de décoration, trouvent la double porte y menant close.

— Je ne m’attendais pas à ça, soupir la jeune femme en secouant l’une des portes comme si elle allait soudainement s'ouvrir.

— Si cette porte est fermée c’est qu’il doit y avoir quelque chose d’important dedans.

D’un coup, un bruit provenant de l’intérieur de l’aile ouest leur parvient de façon étouffée.

— Ou alors, il y a peut-être juste des zombies dans l’aile ouest…

Matilda grimace à cette possibilité, non pas qu’elle soit spécialement peureuse, elle est tout de même restée seule pendant près de deux semaines pendant que le monde s’écrouler. Mais pour autant croiser des zombies, elle n’aime pas trop ça, les choses peuvent vite dégénérer avec eux, puis elle les trouve aussi tristes quelque part, c’était des êtres humains comme elle avant.

— On va vite le savoir !

Brody s’empare d’une hache qu’il a prise en plus de ses armes à feu, il cale ensuite la lame entre le petit espace qu’il y a entre la porte à double bâtant et fait levier en utilisant sa force impressionnante. Le bois entourant la serrure finis par craquer libérant ainsi l’accès à la zone ouest, le duo s’y avance et attends quelques minutes pour voir si les monstres déboulent, mas rien, le calme est revenu. Matilda regarde un peu autour d’elle et remarque le bureau du médecin-chef du pôle chirurgie, voilà qui est prometteur.

—Je vais voir si je trouve des livres parlant de médecine dans le bureau là-bas, explique Matilda. Ça me sera sûrement utile.

— D’accord, mais fait vite !

Elle hoche la tête et se dirige à pas mesurer vers la salle, elle ne doit montrer qu’elle est pressée, une fois devant, elle ouvre néanmoins la porte avec précaution et inspecte le bureau. Vide. N’étant plus dans la ligne de mire de Brody, Matilda se précipite vers les fenêtres et tente de les ouvrir en vain, elles doivent surement être sécurisées.

— Fais chier !

En se tournant vers l’intérieur de la pièce, elle remarque non sans surprise, un pied dépassé de sous le bureau ainsi qu’une main, et perçois une respiration discrète quoi qu’un peu rapide. Si cette personne avait voulu l’attaquer, elle suppose qu’elle serait passée à l’acte depuis un moment, Matilda le cœur battant un peu trop fort, se penche donc et découvre un homme recroquevillé tout au fond du meuble.

— Salut…


Land of the dead (feat. La Volpe) Giphy
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Land of the dead (feat. La Volpe) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Land of the dead (feat. La Volpe)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: