Partagez
 
 
 

 People talk about the Naughty List like it's a bad thing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 835
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 27
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly https://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Narnia

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 17 Empty


Lucifer Morningstar
Je suis immortel et je vis désormais à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis trafiquant majoritairement car je m'emmerde et c'est si plaisant de faire chier la police. Je suis ça et tant de choses à la fois. Mais nous n'avons pas toute la journée. On peut ajouter à la liste qu'il m'arrive aussi de mettre fin aux jours de certaines âmes.




Tom Ellis - aerie
Le temps se faisait glacial entre nous, malgré que nous étions dans un pays bien chaud comme je les aimais. Nous avions toujours le pied dans la guerre, malgré que ce voyage avait pour but de signer un traité de paix. Nous étions peut-être deux pays qui ne s'entendraient jamais sur rien, mais qui feraient de leurs mieux pour ne pas aller complètement en guerre et se lancer des bombes nucléaires. Mais je crois bien que j'avais la confirmation que si j'avais espéré retrouver l'ancien Marcus, et que lui de même, nous perdions drastiquement notre temps. Il m'avait après tout, demandé simplement de rester, sans plus ni moins. Il était un mystère en lui-même, que je devais me résoudre à ne pas comprendre. Je devais d'abord me comprendre moi-même en fait. Car j'avais cette voix qui me demandait ce que je pouvais bien faire, à rester ici. Que ce n'était pas vraiment moi, tout ça. Ce n'était pas dans mes habitudes de garder le silence pour éviter le pire, moi qui le cherchait constamment. Ce n'étais pas dans mes habitudes d'être lasse des émotions négatives, d'une bonne bagarre. Ce n'étais pas dans mes habitudes de ne pas trouver le moindre amusement dans une situation. Je voulais quelque chose qui n'était pas dans mes habitudes, dans mon monde du moins. La paix. Peut-être en demandais-je trop, peut-être n'y avais-je pas le droit, tout simplement.

J'étais devant le néant, je n'avais pas la moindre réponse et pas la moindre envie non plus de chercher. Je crois qu'il était préférable que je ne pousse pas mes réflexions trop loin, en sachant bien que j'allais faire le contraire de ce qu'il me demandait. De toute manière, ma solitude ne fut pas trop longue, Pierce me cherchait déjà. Il semblerait qu'il n'avait pas compris que j'avais besoin d'air, que j'avais besoin de me couper de lui pour me calmer. Mais fort heureusement, son air n'était pas fait de feu mais de ce drapeau blanc. « I don't know Pierce. I don't know anything but I guess we could try. But sadly lwe ost the ability to talk. » Je commençais à songer à un voyage de bouddhiste pour ne jamais en ressortir. Le voyage spirituel sans fin du silence. « I don't mind our body talking like pros. But I kinda wish our souls could too. » Mon dieu mais ça n'allait pas du tout en fait. Je crois que j'étais vraiment dû pour des vacances. Moi, je venais de dire que j'apprécierais autre chose que le sexe. « I should keep my mouth buzy, I don't know what I'm saying. » Il avait enfin sa réponse, mine de rien. Avec ce fait que je m'étais réellement décidé à manger, pour arrêter de parler sans mon filtre, principalement. Et je crois bien que ce ne serait pas plus mal de rester silencieux pour le reste du repas, un petit moment de paix, qui n'était pas 100% malaisant.
Revenir en haut Aller en bas
 
Poupourino
Poupourino
Masculin MESSAGES : 793
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 24
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Narnia

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 17 Empty


Marcus Pierce
Je suis immortel et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis lieutenant de police et je m'en sors très bien, quoi que je ne sois pas apprécié de tous. Sinon, dû à cette malédiction d'immortalité qui pèse sur mes épaules, j'évite les sentiments et les relations et je le vis plutôt mal.

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 17 Tumblr_p3i0nxarls1qa71fyo3_500

#126ba5
Tom Welling
L'agressivité était retombée, bien qu'un petit froid persiste. J'avais levé le drapeau blanc et était venu en paix, avec une petite offrande de nourriture, d'une forme de réconciliation après notre petit début de guerre. J'osais espérer que l'on puisse éventuellement s'en sortir. Que l'on puisse parvenir à réconcilier ce qui avait été brisé. Je le souhaitais ardemment. Lucifer avait raison sur un point, et c'était que nous n'arrivions plus à communiquer comme avant. Alors que la communication semblait autrefois si facile, nous avions refermé nos esprits et nos âmes, érigé des murs et ne parvenions plus clairement à se comprendre au-travers de ceux-ci. C'était désolant. Mon être voulait sa proximité, voulait sa présence, mais je n'étais plus habile à interagir avec lui, à ... à être avec lui. À vouloir être avec lui.

Je mangeais en silence, un peu abattu par ces constatations, relevant les yeux vers lui avec une pointe de tristesse à ses derniers mots. Un petit instant de silence entre nous, avant que je ne rajoute un petit « I wish it too ... » mais sans en rajouter davantage, parce qu'il n'y avait rien d'autre à dire. Ça voulait simplement tout dire, quelques mots simples ... qui exprimaient un désir que l'on avait visiblement tous les deux, un peu refoulé, un peu incompris ....

... Il me manquait terriblement, et je commençais à le réaliser pleinement. Ce que nous partagions me manquait.

On mangea en silence, s'octroyant un peu de paix, profitant de la magnifique vue qui s'étalait devant nos yeux et de la délicieuse nourriture qui s'offrait à nous. C'était un silence doux, pas forcément empli de froideur et de malaise, peut-être d'un peu de tristesse qui persistait dans l'air, d'un problème qui n'était pas entierement réglé, qui ne pourrait peut-être jamais l'être. Je m'étais levé un moment après que nous aillions fini, lui tendant tout simplement ma main avec douceur. Cette même main à laquelle je portais toujours mon alliance, symbole de notre faux mariage, mais aussi le petit bracelet qu'il m'avait laissé il y a de cela fort longtemps. Une offre de me suivre, une offre d'étirer l'instant de paix à la douche. Pour délier les tensions dans nos corps sous l'eau chaude, relaxer un peu, passer à autre chose.

J'avais pris le temps de me coller. Profiter de lui, de sa présence, des souvenirs qui étaient revenus. De lui, de moi, de nous. Ensemble. J'avais lancé la suite tout doucement, mine de rien, de baisers pressés contre son épaule, sa clavicule, puis en direction de sa gorge et jusqu'à ses lèvres. J'avais beau garder quelques balais bien rangés, ceux qui empêchaient nos corps de s'unir étaient depuis longtemps retirés. La douche s'était terminée avec une idée en tête, celle de retrouver le nuage doux et moelleux qui nous servait de lit afin d'y poursuivre sur notre lancée bien charnelle.

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 835
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 27
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly https://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Narnia

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 17 Empty


Lucifer Morningstar
Je suis immortel et je vis désormais à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis trafiquant majoritairement car je m'emmerde et c'est si plaisant de faire chier la police. Je suis ça et tant de choses à la fois. Mais nous n'avons pas toute la journée. On peut ajouter à la liste qu'il m'arrive aussi de mettre fin aux jours de certaines âmes.




Tom Ellis - aerie
Le retour des deux idiots. Les deux idiots qui ne se comprenaient pas, qui n'arrivaient pas à parler comme deux adultes civilisés, et qui pourtant, en quelque part, désirais le même but. Nous avions notre moment un peu plus paisible, mais il y avait malgré tout ce petit nuage au-dessus de nos têtes. Celui qui était là pour nous emmerder, pour nous dire que nous avions des choses à régler avant de pouvoir avancer. Mais quoi ? Encore faudrait-il enfin mettre le doigt dessus, sur tous ces non-dits que nous devions trouver au fond de nous, et aussi, je crois bien en quelque part, changer. Hors ce dernier point était difficile, voir presque impossible si nous avions en prime, beaucoup trop d'années d'accumulées pour renforcer qui nous étions.

Je crois bien que ça nous prendrais énormément de temps pour ne serait-ce que parvenir à s'entendre sans avoir cette envie particulière de mettre le feu à quelque part. Mais nous faisions au moins des efforts, ce qui était un bon début. Comme celui de savoir reconnaître les erreurs, et de savoir lorsqu'il était préférable de s'arrêter, j'imagine. Et je crois bien que ce fait que nous avions un passé commun et qui impliquait une certaine proximité, viendrait teinter la suite de nos aventures. Car nous étions loin d'en avoir terminé, Frank attendait toujours son heure. Je ne comptais pas l'oublier celui-là, et Marcus encore moins j'osais imaginer.

Mais pour une fois, nous avions complètement épargné notre environnement, le calme de retour chez un et l'autre alors que le silence s'installait. Ça faisait du bien, je devais l'admettre. J'avais réellement envie d'avoir des vacances et de relaxer, maintenant qu'il avait réussi à me convaincre de le faire. Tout comme avait-il aussi aisément réussi à faire de moi son petit pantin. Je n'avais pas posé la moindre question à cette main tendue, remarquant le bracelet majoritairement qui ne l'avait malgré tout pas le moindrement quitté. Il était encore mon faux mari aussi, après tout. Celui que je suivais, celui qui savait qu'une douche bien chaude et douce ne pourrait que nous faire du bien après cette tension et le décalage horaire qui devait jouer un peu sur nos systèmes. Ce n'était pas comme si nous allions jouer aux prudes avec cette révélation non plus. Encore moins si possible. Ça m'aidait aussi à me vider la tête, complètement, et oublier tout ceci, le temps d'un instant. Son corps et ses baisers aidait franchement à ce processus. Il y avait franchement plus difficile que moi à allumer après tout. Tenter le diable était bien trop facile lorsque nous étions le diable en personne n'est-ce pas. La transition s'était faite toute seule, mes lèvres bien occupées pour réaliser le matelas que j'avais désormais sous moi. Et comme à mes éternelles habitudes la passion ne se fit pas attendre. Ou devrais-je dire nos habitudes. J'avais compris que le but était de relâcher le reste de cette tension qu'il pouvait y avoir entre nous. Je ne perdais pas vraiment de temps, ceci dit, mes lèvres se chargeant de le déguster sans grande manières, mes doigts glissant contre son torse pour rejoindre une partie que je connaissais plus que bien. Je n'avais rien compris.
Revenir en haut Aller en bas
 
Poupourino
Poupourino
Masculin MESSAGES : 793
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 24
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Narnia

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 17 Empty


Marcus Pierce
Je suis immortel et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis lieutenant de police et je m'en sors très bien, quoi que je ne sois pas apprécié de tous. Sinon, dû à cette malédiction d'immortalité qui pèse sur mes épaules, j'évite les sentiments et les relations et je le vis plutôt mal.

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 17 Tumblr_p3i0nxarls1qa71fyo3_500

#126ba5
Tom Welling
Le pauvre con qui ne captait pas encore. Il m'embrassait déjà avec passion, me bouffait sans réellement prendre le temps, sa main longeant bien vite mon corps pour trouver une partie bien spécifique qui ne rechignait pas contre l'attention ... mais je ne voulais pas qu'il lui donne, pas tout de suite. C'était trop facile, trop pressé et si peu délicat. Je m'emparai tout doucement de sa main, la tirant de là bien gentiment et la gardant dans la mienne, l'empêchant ainsi de me toucher davantage. Mes lèvres contre les siennes se firent un peu exigeantes, désirant un ralentissement, un changement de rythme.

Une toute nouvelle douceur que j'instaurais, ralentissant la cadence pour que l'on profite tout simplement du moment, de l'un de l'autre, dans une forme de retrouvaille du bon vieux temps. Nous avions partagé de beaux moments, de la douceur comme de l'intensité, et après toute notre récente violence, je voulais retrouver un peu de cette délicatesse dans nos ébats. J'avais donc insisté pour une belle séance de bécotage sans que l'on essaie de se bouffer intensément la face, simplement lentement et avec une passion tranquille.

Je pris ensuite le temps de découvrir son corps comme il se doit, explorant doucement de mes mains, me reculant un peu pour le regarder alors que je glissais mes doigts contre sa peau. Il était beau, élégant, si tentant. Je ne résistai pas à l'envie de poser un baiser doux sur son torse, puis un autre, prenant toujours autant le temps de le toucher, sans que ce ne soit forcément extrêmement sessuel. J'espérais qu'il comprenait ce que j'avais derrière la tête, ce désir de prendre mon temps, de ne pas précipiter les choses pour mieux en profiter et se retrouver. J'avais éventuellement laissé mes doigts traîner plus bas, un peu coquin, car c'était bien d'y aller doucement, mais je voulais aussi passer à la suite des choses un de ces jours, hein.

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 835
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 27
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly https://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Narnia

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 17 Empty


Lucifer Morningstar
Je suis immortel et je vis désormais à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis trafiquant majoritairement car je m'emmerde et c'est si plaisant de faire chier la police. Je suis ça et tant de choses à la fois. Mais nous n'avons pas toute la journée. On peut ajouter à la liste qu'il m'arrive aussi de mettre fin aux jours de certaines âmes.




Tom Ellis - aerie
Je ne captais effectivement rien aux intentions premières de Pierce. J'y allais avec nos habitudes qui n'avait rien de bien lent et doux. Mes premiers gestes n'étaient pas ceux attendus, je l'avais bien facilement compris lorsque mes mains ne restèrent pas longtemps là, en prime de se faire éloigner de cet endroit. Moi vous savez, j'étais persuadé que c'était pour me menotter ou un truc du genre. Mais non, rien de tout ceci. Certes, il voulait mener, mais pas de la manière que je croyais. Il voulait surtout, diriger le rythme, et me faire goûter à une première pour nous.

Il ralentissait le rythme, surtout, prenant tout son temps, qui n'avait rien d'une torture ou de faire son agace. C'était tendre, surtout. Quelque chose que je n'avais pas goûté il y avait de cela bien longtemps. Je crois bien que c'était avec lui d'ailleurs, et que la nostalgie, peut-être, qui le prenait. Je l'ignorais totalement. Et si au départ j'ignorais vraiment quoi faire, je n'avais pas laissé cette petite pointe de malaise s'emparer de moi et tout gâcher. Me montrer docile, pour une fois, pourquoi pas. Juste une fois, juste cette fois, et oublier notre petite froideur, notre dernière discussion qui avait un brin mal tournée.

Celle-ci par contre, allait très bien. Elle se faisait longue, sans presse, sans but précis pour le moment. Même si j'espérais tout de même avoir droit à plus qu'une séance de bisous. Un début de découverte (ou plutôt de re re re re re découverte) de mon corps. Il devait bien sentir des palpitations particulièrement effrénées, il devait bien voir aussi mon regard qui peut-être cherchait à comprendre. Je devais me vider l'esprit, sachant au moins retenir mes paroles. Je crois bien avoir compris qu'il voulait prendre son temps, mais aussi de vivre les retrouvailles des amants. Peut-être bien que pour une fois, que pour cette fois, et que tout redeviendrait comme avant. Je pouvais comprendre la nostalgie et l'envie. Surtout l'envie. Je restais Lucifer après tout. Il ne devait pas l'oublier lui de même. Je crois bien qu'il devait en prendre note lui de même, puisque ses gestes s'activèrent enfin pour pousser les choses un peu plus loin. Et je dois dire qu'il n'aurait pas grande difficulté ni obstacle sur son chemin. Je ne fut pas très long à lui faire de la place entre mes cuisses, ni à lui lancer un regard qui lui laissait comprendre mon avidité.
Revenir en haut Aller en bas
 
Poupourino
Poupourino
Masculin MESSAGES : 793
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 24
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Narnia

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 17 Empty


Marcus Pierce
Je suis immortel et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis lieutenant de police et je m'en sors très bien, quoi que je ne sois pas apprécié de tous. Sinon, dû à cette malédiction d'immortalité qui pèse sur mes épaules, j'évite les sentiments et les relations et je le vis plutôt mal.

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 17 Tumblr_p3i0nxarls1qa71fyo3_500

#126ba5
Tom Welling
On ne changerait certainement pas le Diable lui-même, ça c'était certain. Il ne dérogeait pas entièrement à ses habitudes, même mes tentatives de ralentir les choses ne pouvaient refréner complètement son désir de plus, d'une union complète, dans les plus brefs délais. Un peu impatient, mon petit Diable. Mais il collaborait au moins gentiment à cette nouvelle atmosphère que j'instaurais, et je lui en était secrètement reconnaissant. Il me faisait de la place et je compris parfaitement ce qu'il attendait de moi. Me logeant entre ses cuisses, mes mains s'en emparant doucement pour les écarter un peu plus, je lui jetai un regard interrogateur. Le regard qui semblait lui demander s'il avait besoin de prep, s'il avait besoin que j'y aille doucement. J'étais pleinement conscient que la guérison miraculeuse de son corps rendait futile tout passage précédent en cet endroit, mais j'étais aussi d'avis qu'il pouvait supporter un peu de douleur, the little bitch. Il m'avait quand même planté un couteau en plein crâne et j'en avais eu des élancements pendant des jours, je ne l'avais pas oublié.

J'eus au moins la gentillesse d'être doux avec lui, amorçant la suite avec une certaine lenteur et non pas un coup brutal qui lui aurait arraché pire comme son que ce qu'il venait à l'instant de produire. Je voulais que l'on fasse dans la tendresse, après tout. Je voulais que l'on connecte autrement, plus profondément, et le jeu de la douleur n'en faisait cette fois pas partie. Je lui accordai un instant pour s'habituer, me penchant plutôt sur lui pour aller chercher de nouveau ses lèvres. Je su assez rapidement qu'il était prêt, ses hanches venant à la rencontre des miennes dans l'espoir d'instaurer un rythme que je lui donnai en retour, pas dans la fougue et la vitesse, mais plutôt dans une puissance douce, dans une profondeur qui allait toucher exactement où il fallait, sans que ce soit inutilement empressé. Nous avions toute la nuit devant nous, que dis-je, toute l'éternité.

Lui étant immortel, et moi-même ayant hérité de ce cadeau empoisonné, notre endurance n'était point comparable à celle d'un simple humain, et je la mettais cette fois à rude épreuve. C'était long. C'était délicieux, mais relativement lent, donnant juste assez sans bousculer l'escalade vers la délivrance. Chaque coup rajoutait un peu au plaisir, mais je prenais bien garde à ne pas le finir trop vite, faisant durer la chose, me perdant parfois à l'embrasser pendant de longues minutes sans perdre le rythme du bassin. Je prenais le temps de le redécouvrir entièrement, d'observer son visage, le regardant dans les yeux alors que j'accélérais un peu la cadence. Je chassais désormais un plaisir à notre portée, désireux d'y mettre fin cette fois, fracassant les barrières de nos dernières résistances pour une finale digne de nos ébats, puissante et violente dans sa douceur, dans sa façon de nous submerger jusqu'à ce que je retombe mollement contre lui, mon poids le couvrant comme une couverture chaude et bien humaine ... lui coupant peut-être un peu le souffle aussi, il faut dire.

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 835
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 27
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly https://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Narnia

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 17 Empty


Lucifer Morningstar
Je suis immortel et je vis désormais à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis trafiquant majoritairement car je m'emmerde et c'est si plaisant de faire chier la police. Je suis ça et tant de choses à la fois. Mais nous n'avons pas toute la journée. On peut ajouter à la liste qu'il m'arrive aussi de mettre fin aux jours de certaines âmes.




Tom Ellis - aerie
J'aurais peut-être dû calmer mon avidité. Car c'est bien elle qui guidait mon regard, mes envies, et qui donnait cette réponse à cette demande silencieuse. Le regret avait trouvé sa place, se traduisant par le son qui s'extirpa de ma bouche, agrémenté de ce petit « Fuck ». Fort heureusement il était assez gentil pour laisser le temps à mon corps de s'en remettre (les joies de la guérison rapide) et de rester dans le thème qu'il tenait à garder pour la suite des choses. Je crois bien que s'il avait fait une entrée brutale et rapide avec cette impatience de continuer, il se serait peut-être bien reçu un autre truc à travers la tête. Qui sait. Il ne l'avait pas fait, donc on ne le saura jamais vraiment. Un bisous pour s'excuser et c'était vite oublié.

Bien entendu, je ne comptais pas prendre un temps interminable pour m'en remettre, lui laissant bien vite comprendre que ça allait, transmettant le message à travers mon bassin qui s'activait. Je restais docile, lui démontrant que j'avais compris le message et ses intentions, en ne cherchant pas à partir un feu. Je ne me permettais pas plus que ce qu'il me donnait, devinant assez rapidement qu'on allait tester la sonorité des murs pendant un bon moment. Et notre endurance tout aussi bien, comme dans le bon vieux temps dans lequel nous nous étions connus. On faisait chier les voisins en se permettant de s'envoyer en l'air jusqu'à ce qu'une odeur de compote de pomme ne se fasse sentir. On oubliait les lapins pour la tortue cette fois, testant les choses autrement en faisant durer le plaisir au maximum. Je n'avais absolument rien contre, un coup à la fois, un soupir qui pouvait reprendre son souffle avant le prochain. Je crois bien que j'étais en train de redécouvrir le sexe, autrement, en même temps que mon ancien amant. J'ignorais toujours comment me sentir à travers ce regard qu'il me donnait, à travers cet échange complètement différent. Je prenais tout ce qu'il avait à m'offrir, retenant mes envies de venir tout gâcher en y mettant ma poignée de sel. Y'avais pas de pincée chez moi après tout. Il faut dire que j'étais heureux de ne pas avoir d'âme, tout de même, car je n'aurais su où me placer lorsqu'il se perdit dans cette activité d'observation. Comme un petit monstre qui voulait dévorer mon âme, mais serait bien vite déçu de constater qu'il n'y avait pas grand-chose à voir. Du moins c'était là mes propres pensées.

Bon je l'avoue, ça me rendait un brin gêné. Juste un brin. Faut de ne pas avoir l'habitude, j'imagine. Ce qui expliquait ma dérive d'attention un peu plus bas, mon corps se délectant de la suite qui prenait un goût que je connaissais si bien. Dans lequel je pouvais me permettre de m'exprimer sans gêne, en m'accrochant à lui, participant plus encore, jusqu'à la toute fin en me donnant à cœur joie dans le mal traitance de ce petit organe magnifique qui était désormais épuisé. Comme nous d'ailleurs, recouvert de cette douce sueur, et moi de ce corps inerte. Qui me fit remercier je ne sais qui, d'avoir fait en sorte que respirer n'était pas quelque chose de nécessaire chez moi.

Mais il n'y avait pas que lui qui me coupait le souffle, qui m'empêchait de respirer. Il y avait ma tête aussi, qui dépoussiérait des émotions que je ne ressentait plus depuis des siècles et des siècles déjà. Je ne me sentais pas complètement bien. J'avais fini par me dégager de là, avec un air qui peut-être transpirait que quelque chose n'allait pas complètement. Ma tête qui défilait trop de chose, la panique peut-être bien qui s'emparait de moi encore une fois. J'avais beau tenter de me convaincre que ce n'était qu'une douceur qui n'allait pas durer, que ça ne voulait peut-être rien dire, je ressentais encore ce même désir de partir. Cette petite peur d'entendre ces mots prononcés, car j'étais encore moins outillés pour bien les recevoir après tant d'années. Mais pour une fois, j'avais décidé de ne pas être égoïste. Étais-ce un petit ange ou un petit diable sur mon épaule qui me le dictait? Pas la moindre idée. Mais j'avais fini par retrouver ma place auprès de lui, osant piller largement sur mon orgueil pour démontrer cette petit faiblesse qui osait lui murmurer tout bas : « Hold me... », l'entourant de mes ailes pour aider d'avantage à créer cette petite barrière qui ferait en sorte que je serais toujours là au petit matin.
Revenir en haut Aller en bas
 
Poupourino
Poupourino
Masculin MESSAGES : 793
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 24
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Narnia

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 17 Empty


Marcus Pierce
Je suis immortel et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis lieutenant de police et je m'en sors très bien, quoi que je ne sois pas apprécié de tous. Sinon, dû à cette malédiction d'immortalité qui pèse sur mes épaules, j'évite les sentiments et les relations et je le vis plutôt mal.

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 17 Tumblr_p3i0nxarls1qa71fyo3_500

#126ba5
Tom Welling
Je n'avais pas eu le loisir de paresser bien longtemps contre lui dans ces délicieuses brumes post-sessuelles, puisqu'il s'était dégagé de moi. J'eus d'abord l'impression que je l'écrasais un peu trop et qu'il cherchait son air, mais un simple petit regard en sa direction me laissa comprendre qu'il s'agissait d'autre chose. Il avait l'air désemparé, bousculé peut-être par ce qu'il venait de se passer. Comme une répétition du bon vieux temps, me laissant un goût amer à l'idée qu'il allait certainement fuir de nouveau. Quitter sans dire un mot, sans laisser de traces ... il l'avait fait une fois, rien ne garantissait qu'il ne le refasse pas.

Mais contre toute attente, il revint vers moi. Tout en douceur, au creux de mes bras qui l'accueillirent immédiatement sans dire un mot, sans me moquer de cet instant de faiblesse qu'il osait me montrer. Je n'aurais jamais osé ... il était beau, dans sa fragilité. Je répondis à sa demande par une étreinte solide, forte et douce à la fois, le serrant contre moi parce que j'en avais besoin aussi, parce que j'étais bien et ne voulait pas le voir quitter. Ses ailes nous enfermaient dans un petit cocon, une petite bulle bien à nous et je me permis de les caresser délicatement quelques fois.  

J'avais bien dormi, convaincu qu'il serait toujours là à mon réveil, ce qui fut le cas. Peu importe le petit froid qui s'était instauré entre nous la veille, je crois bien qu'à notre façon nous l'avions réglé ... du moins en partie. Ça allait mieux, et on pouvait profiter davantage de notre séjour. Lucy avait fait en grand et je me devais d'avouer que son goût du luxe avait aussi ses avantages, nous permettant de la bonne bouffe en quantités et une vue imprenable depuis notre balcon, notamment.

Il y avait un petit marché non loin que j'avais eu envie d'explorer, dans l'idée aussi de peut-être nous ramener un petit truc à manger. Il était possible de s'y rendre à pied ce qui faisait mon bonheur, me reconnectant un peu à la nature et à la simplicité avec tout ce luxe qui m'entourait depuis que je côtoyais Lucifer. Bien entendu que monsieur n'avait pas eu envie de m'accompagner, mais ce n'était rien pour m'empêcher d'y aller tout seul, ça nous ferait un peu d'air de toute façon. Or, je ne m'attendais pas du tout à la rencontre que je fis en arrivant au marché.

Je restai planté sur place un instant à le fixer de loin, n'arrivant pas à croire que c'était bien lui, n'osant pas m'approcher davantage, peut-être de peur qu'il me voit, me reconnaisse .... Il n'avait pas changé d'un poil, toujours aussi beau, avec son doux sourire. Alors qu'il se détournait, son regard croisa directement le mien et mon coeur sembla s'arrêter le temps de quelques battements. Cet ange qui était arrivé dans ma vie au moment opportun pour soulager la douleur de la perte, me faire du bien alors que j'étais à mon plus bas. C'était moi, qui était parti, cette fois. La blessure trop fraîche, trop douloureuse, la crainte trop grande. Mais tout s'était fait en bons termes, et je pouvais affirmer, en voyant son regard s'adoucir alors qu'il s'approchait de moi, qu'il ne m'en voulait pas ... qu'il ne m'avait pas oublié.

J'étais resté plus longtemps que prévu au marché, le temps d'une longue discussion. Je réalisais que malgré tout, il m'avait manqué et son éternelle douceur me faisait toujours autant de bien. Il m'avait promis que l'on se reverrait durant mon séjour, puis nous nous étions quittés sur cette note, sans rapprochements physiques, dans le respect d'une certaine pudeur entre nous. Je n'avais rien dit de cela à Lucifer à mon retour, conscient que ce ne serait que d'attirer inutilement les problèmes.

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 835
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 27
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly https://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Narnia

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 17 Empty


Lucifer Morningstar
Je suis immortel et je vis désormais à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis trafiquant majoritairement car je m'emmerde et c'est si plaisant de faire chier la police. Je suis ça et tant de choses à la fois. Mais nous n'avons pas toute la journée. On peut ajouter à la liste qu'il m'arrive aussi de mettre fin aux jours de certaines âmes.




Tom Ellis - aerie
J'avais bien dormis, malgré tout, malgré la veille, malgré le sommeil qui avait tardé à se faire ressentir. J'avais fini par laisser ce petit bien-être m'envahir et me pousser dans les bras de Morphée. Il restait toujours cette petite brise de froid au lendemain matin mais pas de quoi en faire un cas. J'avais préféré ne pas ramener le sujet sur la table, peut-être bien encore un peu trop fragile pour l'affronter sans le moindre doute. J'avais fait taire ce non-dit, retombant dans le quotidien que nous connaissions bien, jouant la carte du : comme si de rien était. J'avais après tout, fini par me convaincre que de toute manière, nous ne pourrions jamais retrouver notre lien du passé. Pas après tant d'années, pas après que nous ayons autant changé d'un côté comme de l'autre. Et je crois bien que nous le savions très bien. Les preuves étaient là après tout : Si nous comparions notre première rencontre qui s'était fait dans l'amusement, dans l'agréable, la seconde était plutôt haineuse, à s'entre-tuer verbalement, mais parfois aussi physiquement. L'intensité du lien était peut-être bien la seule chose qui n'avait pas changé.

Tel que promis, nous profitions de ce séjour pour se donner une pause, un moment de paix, et profiter de ces vacances bien mérités. Dans le luxe, bien entendu, mais aussi dans le respect. On se laissait de l'air en cas de besoin, la raison même pour laquelle je préférais ne pas suivre Pierce cette après-midi là. Si lui profitait du petit marché, moi je profitait de la villa et du soleil, dans toute mon insouciance. De celle qui ignorait encore que la merde, elle n'avait pas terminée de tomber sur nous. Que mon âme était peut-être bien trop souillé pour que je puisse mériter le calme et la quiétude, d'avoir plus que quelques jours ou rien de dramatique et de chiant ne pouvait se produire. Mais ça, j'allais le découvrir éventuellement. Par moi-même sans le moindre doute. Car Marcus avait gardé le silence sur cette autre partie de son passé qui venait de refaire surface.

Je n'avais pas remarqué le temps qui avait passé, loin de prendre connaissance du temps supplémentaire qu'il avait prit pour faire des petites courses. Je n'étais pas très contrôlant de toute, plutôt un adepte de vivre et laisser vivre. J'avais tout de même fini par lever mon magnifique cul, poussé par la curiosité de voir ce qu'il avait pu nous ramener. Comme un bébé oiseau, mais avec plus de retenue, sans lui crier dessus que j'avais faim, et sans nécessiter la pré-mastication. Finalement c'était une mauvaise comparaison, à bien y penser. Bref. Dans tous les cas, Marcus avait de la compagnie, qui avait retrouvé ses vêtements qui lui donnait l'air d'un Italien, d'ailleurs, à l'enlacer pour regarder par dessus son épaule. En lui pouettant les seins bien entendu. C'était plus intéressant que voulez-vous. Tant de distraction sur cet homme.

Je n'avais pas eu le loisir d'ouvrir ma bouche, car des coups vinrent résonner contre la porte. Mon attention si rapidement dérivée, un vrai TDA aujourd'hui. La curiosité était ma meilleure amie depuis ma naissance après tout. Mais ce fut bien l'incompréhension et ce magnifique (oui tout était magnifique chez moi que voulez-vous) point d'interrogation qui venait d'apparaître. Une tête que je ne reconnaissais pas, mais que j'arrivais pleinement à ressentir. Un ange. Un ange qui j'osais l'espérer n'était que de passage pour je ne sais quoi. Mais j'admets que sur le coup je pensais que mon père l'envoyait pour m'emmerder, ou je ne sais trop encore. « Can I help you...? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Poupourino
Poupourino
Masculin MESSAGES : 793
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 24
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Narnia

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 17 Empty


Marcus Pierce
Je suis immortel et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis lieutenant de police et je m'en sors très bien, quoi que je ne sois pas apprécié de tous. Sinon, dû à cette malédiction d'immortalité qui pèse sur mes épaules, j'évite les sentiments et les relations et je le vis plutôt mal.

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 17 Tumblr_p3i0nxarls1qa71fyo3_500

#126ba5
Tom Welling
J'avais acheté un tas de petits trucs à manger, pour le plaisir de pouvoir partager et goûter un peu à tout, redécouvrir une partie de cette culture. Lucifer m'avait entendu arriver et je ne l'avais pas appelé à venir voir, entendant ses pas qui s'approchaient d'eux-mêmes pour venir me tenir compagnie. J'esquissai un sourire à la petite douceur de ses bras m'enlaçant, terminant sur un roulement des yeux lorsqu'il eut le petit geste enfantin de taquiner mes seins. Il ne pouvait décidément pas s'empêcher d'être con, mais en quelque part, ça me faisait probablement un peu sourire, clairement moins chier qu'avant. Du découragement seulement, un peu, comme une petite femme qui trouve son mari exaspérant par moments. Jcrois que c'était ce qu'on était devenus, en quelque sorte.

Je n'eus pas le temps de dire quoi que ce soit qu'on cognait à la porte. Lucifer se manifesta avec l'intention d'aller répondre, ainsi je ne me donnai pas la peine et attendit simplement là où j'étais. Je n'avais aucune idée de ce qui se tramait, de la merde qui nous surplombait comme un nuage bien noir au-dessus de nos têtes, n'attendant plus que de s'abattre sur nous.

Quelqu'un à la porte, qui plissa un peu le nez en se voyant ouvrir et reconnaissant immédiatement l'être se tenant devant lui. Le mouvement ne fut que bref et il se frotta un peu le nez de la main en faisant passer le tout pour une simple petite démangeaison, offrant un sourire tout ce qu'il y a de plus naturel à l'homme. Cet ange déchu, cet homme qui avait été banni, qui avait mérité son petit enfer personnel. Ce déchet du monde céleste. Bien entendu, il ne laissait rien paraître. « Yes, I believe you can. Marcus is here with you ? May I speak to him ? »

J'entendais mon nom, je reconnaissais la voix depuis mon spot debout dans la cuisine, et je choisis ce moment pour intervenir, de peur que les choses ne dégénèrent. Je me présentais derrière Lucifer, offrant un sourire à l'homme qui décidément, tombait pile au mauvais moment dans nos vies. J'étais partagé entre le plaisir de le revoir et le petit mécontentement de ce que ça pouvait impliquer. « Hey ... Come in » et son sourire s'élargit alors qu'il passait devant Lucifer pour entrer dans la villa à mes suites. « So you're living with the devil ... Interesting life choices » avec un petit ton amusé qui me tira un petit grognement, un petit sourire peut-être bien aussi. En quelque part cependant, je percevais quelque chose derrière ses mots, peut-être bien un peu de jugement ... Ce ne serait pas la première fois qu'il remettrait en doute mes choix de partenaires. « Well now that you're here, you may as well stay for dinner » ... Lucy ne serait peut-être pas content .... Oh well. J'avais toléré Frank pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 17 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
People talk about the Naughty List like it's a bad thing
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 17 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: