Partagez
 
 
 

 on the road - PierreHope

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 
PierreHope
PierreHope
MESSAGES : 415
INSCRIPTION : 27/04/2019
CRÉDITS : https://i.pinimg.com/originals/ba/cd/c1/bacdc13df383fe7476799da8a5257a66.jpg

UNIVERS FÉTICHE : ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3024-liste-rps-pierrehope
cat

on the road - PierreHope - Page 7 Empty


David
Oliver

J'ai 18 ans et je vis sur la route, aux USA. Dans la vie, je suis en fuite et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec mon bf et je le vis surpris mais bien.
Brandon Flynn :copyright: Pinterest


L'impatience le gagnait et il commençait sérieusement à envisager de venir rejoindre Ockfield sous la douche quand enfin il entendit l'eau se couper. Un frémissement le gagna tandis qu'il écoutait chacun des bruits provenant de la pièce d'eau. Enfin la porte s'ouvrit et son excitation devint palpable: Il n'en pouvait plus d'attendre que ses mains le parcourent.

«Euh…»
David attendit la suite d'une phrase qui ne vint pas. Une autre décharge parcourut son corps quand Dan le rejoignit sur le lit comme il l'avait fait des centaines voir des milliers de fois. Mais ça n'avait alors rien à voir car ils étaient amis et non amants. Il sentait l'appréhension de son compagnon qu'il ne comprenait que trop bien.

Heureusement qu'Ockfield ne voyait pas la tête qu'Oliver tira quand il grimpa enfin sur son dos pour remplir sa promesse: il aurait sans doute explosé de rire et ça aurait un peu pété l'ambiance. Ses yeux s'ouvrirent tout rond et il manqua de demander au bouclé si c'était son portefeuille qu'il sentait contre le bas de son dos ou s'il était content de le voir.
"Non mais je rêve il m'allume total là, on est d'accord?". Il avait dit massage nu pour le massé pas pour le masseur! Il était troublé d'être ainsi assailli par une teub: jamais son corps n'avait été en contact avec celle d'un autre mec. Mais il n'en était pas dégoûté, au contraire. Sa verge s'était durcie contre son ventre, rendant sa position de plus en plus inconfortable. Et celle qu'il sentait sur lui était dans le même état que la sienne.
"C'est pas censé détendre un massage?".
Parce que là les deux étaient plus tendus que jamais. Et se fût encore pire quand les doigts de son aimé entrèrent à leur tour en contact avec lui.
«Dis-moi si je te fais mal…»
Le brun hocha la tête, et ses fesses se serrèrent malgré lui un instant bien que Dan lui ai dit préférer être le (heu c'était quoi le mot? Ah oui) "passif" plutôt que "l'actif" (ce que c'était con ces mots, genre y'en avait un qui faisait l'étoile de mer sans bouger whouhou so exciting!).

Il pencha la tête vers l'avant yeux clos pour laisser le cadet accéder à son cou. Ça restait un massage après tout. Il sentait que l'appréhension ne quittait pas Danny et essaya de refréner son envie de faire descendre son masseur pour aller assaillir ses lèvres quand ce dernier l'embrassa doucement sur la nuque. De nouveau ses yeux s'ouvrirent et il sentait le désir faire céder les derniers remparts de sa retenue. Il ne fallait pas que Dan aille plus loin. Il n'arriverait pas à se contrôler. Et il ne voulait le forcer à rien.

Mais son masseur (qui était plutôt son tourmenteur au final), n'en avait pas fini de tester ses limites et lui susurra quelques mots qui eurent raison de ses derniers doutes. Certes, il y avait eu une petite hésitation dans la voix qu'il avait eu du mal à reconnaître comme étant celle de son ami. Mais cela ne rendait la déclaration que plus érotique à ses (enfin à son) oreille(s): Malgré sa peur, malgré son inexpérience totale, Danny prenait les devants. Encore une fois. Car c'était lui qui avait proposé ce "gain" pour leur concours de carabine. C'était encore lui qui s'était carrément mis à poil alors qu'il aurait très bien pu garder au moins son slip (David était pas sûr qu'il aurait osé lui coller sa teub direct sur le dos comme lui l'avait fait). Et puis maintenant il y avait le combo bisou dans le cou+chuchotage à l'oreille (Fatalityyy).

Le jeune homme ne pouvait pas résister. Il n'avait pas envie de résister de toute façon. Il n'en avait jamais eu envie en fait. Mais il avait fait l'effort pour ne pas effrayer la bouille d'ange.
"Alors descend.", finit-il par demander d'une voix douce.
Il ne pouvait strictement rien faire dans cette position (mais on pouvait en revanche lui en faire des trucs dans cette position et il n'était pas très emballé par cette perspective).
"... J'espère qu'il a pas changé d'avis et que c'est pas de mon cul qu'il avait envie.".
Mais le châtain descendit prestement et David pût se tourner vers le propriétaire des lèvres traîtresses qui avaient parcouru sa nuque si sensible et chatouillées son esgourde sans pudeur aucune.

Danny était assis, jambes sur le côté de son corps et le regardait de ses saphirs où se lisaient son angoisse mais aussi son envie. Son envie de lui, David Oliver. Il eût l'impression de découvrir un autre Dan. Un Dan qu'il ne connaissait pas mais qu'il désira ardemment de tout son être. Il le regarda ainsi, allongé sur son coude, admirant ses traits et laissant son regard glisser sur ce qu'il pouvait voir de son corps. Puis il se releva à quatre pattes pour s'approcher et se mit sur ses genoux pour planter son regard dans le sien, lui souriant tout en caressant doucement sa joue. Son attention glissa sur ses belles lèvres charnues. Ces lèvres qui le rendaient fou et qu'il voulait sentir le parcourir voir même plus si Danny le souhaitait (maintenant qu'il y avait pensé, ça ne lui sortait plus de la tête). Mais une chose après l'autre.

Le jeune homme se pencha et embrassa tendrement le garçon lui faisant face, laissant une de ses mains parcourir ses cheveux tandis que l'autre descendait doucement sur son épaule puis son torse du bout des doigts. Oliver se risqua à passer la barrière de ses douces lèvres pour approfondir son baiser, tandis que ses caresses se faisaient plus pressantes. Parcourant son dos, il en apprécia la cambrure et quitta sa bouche pour glisser la sienne contre son cou qu'il embrassa fébrilement.



Revenir en haut Aller en bas
 
ALLES
ALLES
Féminin MESSAGES : 2267
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope

on the road - PierreHope - Page 7 Empty


Dan Ockfield
J'ai 17 ans et je vis sur la route, quelque part aux USA. Dans la vie, je suis lycéen en fugue et je m'en sors bof bof hein. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire mais c'est pas le problème.

on the road - PierreHope - Page 7 Tumblr_na5aw50TFg1su3du1o1_500


George Shelley :copyright:️ unwanted




Revenir en haut Aller en bas
 
PierreHope
PierreHope
MESSAGES : 415
INSCRIPTION : 27/04/2019
CRÉDITS : https://i.pinimg.com/originals/ba/cd/c1/bacdc13df383fe7476799da8a5257a66.jpg

UNIVERS FÉTICHE : ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3024-liste-rps-pierrehope
cat

on the road - PierreHope - Page 7 Empty


David
Oliver

J'ai 18 ans et je vis sur la route, aux USA. Dans la vie, je suis en fuite et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec mon bf et je le vis surpris mais bien.
Brandon Flynn :copyright: Pinterest


"Bon quand faut y aller...".
David aurait préféré devoir faire le tour du lycée vêtu de juste une chaussette sur la teub (heu... est ce qu'il l'avait pas fait ça quand il était pété et que leur équipe de foot avait gagné le championnat inter-région...? Il savait plus trop...) plutôt que de révéler qu'il avait la trouille. Une trouille du diable même que sa divine badine perde de sa superbe à cause du stress ou pour toute autre connerie qu'elle aurait trouvé à prendre comme excuse. Comme par exemple se rendre compte que "Ciel, cela ne sont point des attributs féminins!" et coucou la débandade... Si il était à l'aise avec ça dans sa tête (enfin assez à l'aise pour se retrouver à poil contre son ami et le peloter), pas sûr que son corps lui, soit près. C'était pas si simple le corps masculin. Enfin si ça l'avait été jusque là mais là... Il n'allait pas pouvoir esquiver encore longtemps ce problème sous-tendu. Enfin très tendu. Et drôlement attirant en fait.



Revenir en haut Aller en bas
 
ALLES
ALLES
Féminin MESSAGES : 2267
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope

on the road - PierreHope - Page 7 Empty


Dan Ockfield
J'ai 17 ans et je vis sur la route, quelque part aux USA. Dans la vie, je suis lycéen en fugue et je m'en sors bof bof hein. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire mais c'est pas le problème.

on the road - PierreHope - Page 7 Tumblr_na5aw50TFg1su3du1o1_500


George Shelley :copyright:️ unwanted




Revenir en haut Aller en bas
 
PierreHope
PierreHope
MESSAGES : 415
INSCRIPTION : 27/04/2019
CRÉDITS : https://i.pinimg.com/originals/ba/cd/c1/bacdc13df383fe7476799da8a5257a66.jpg

UNIVERS FÉTICHE : ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3024-liste-rps-pierrehope
cat

on the road - PierreHope - Page 7 Empty


David
Oliver

J'ai 18 ans et je vis sur la route, aux USA. Dans la vie, je suis en fuite et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec mon bf et je le vis surpris mais bien.
Brandon Flynn :copyright: Pinterest


«Allez viens… Ca ira !»
"Heu... T'es s.. Mhh!".

Bon ben visiblement oui et il avait pas voix au chapitre David. Fallait croire qu'il était naturellement doué pour les préliminaires que ça soit avec un homme ou une femme. Danny l'avait fait taire d'un baiser chaud bouillant. L'ex-hétéro se laissa faire de bonne grâce mais se rendit aussi compte qu'il avait toujours fait selon le bon vouloir de son ami. "J'en ai marre de cette fête" et vazy que je te tire par le bras et David laissait tomber son plan drague fissa pour le suivre (en ronchonnant mais il suivait).

"Une capote? Mais on est deux mecs il peut pas tomber encei... Ah oui les maladies tout ça.".
Heureusement qu'il était obsédé de la queue il en avait toujours sur lui. Et des lubrifiés, seul conseil de l'ersatz de paternel de passage qu'il avait eu avec le seul gars que sa mère avait autorisé à venir chez eux et à fréquenter son fils adoré. Il lui avait parlé cul et apprit à pécher. David l'aimait bien mais ça n'avait pas marché et il ne l'avait jamais revu. Il en avait longtemps voulu à sa mère. "Les filles ça mouille pas forcément y'en a qu'on des problèmes et ça fait mal alors prend des capotes lubrifiées. Parce qu'en plus ces saloperies ça assèche c'est vraiment de la merde mais y'a que ça pour pas en foutre une en cloque ou choper des saloperies. Alors c'est plus cher mais crois-moi ta partenaire ne t'en seras que plus reconnaissante!" et il était parti d'un rire que l'ado de 13 ans qu'il était n'avait pas bien compris mais il avait suivit le conseil.



Revenir en haut Aller en bas
 
ALLES
ALLES
Féminin MESSAGES : 2267
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope

on the road - PierreHope - Page 7 Empty


Dan Ockfield
J'ai 17 ans et je vis sur la route, quelque part aux USA. Dans la vie, je suis lycéen en fugue et je m'en sors bof bof hein. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire mais c'est pas le problème.

on the road - PierreHope - Page 7 Tumblr_na5aw50TFg1su3du1o1_500


George Shelley :copyright:️ unwanted




Revenir en haut Aller en bas
 
PierreHope
PierreHope
MESSAGES : 415
INSCRIPTION : 27/04/2019
CRÉDITS : https://i.pinimg.com/originals/ba/cd/c1/bacdc13df383fe7476799da8a5257a66.jpg

UNIVERS FÉTICHE : ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3024-liste-rps-pierrehope
cat

on the road - PierreHope - Page 7 Empty


David
Oliver

J'ai 18 ans et je vis sur la route, aux USA. Dans la vie, je suis en fuite et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec mon bf et je le vis surpris mais bien.
Brandon Flynn :copyright: Pinterest


«C’était bien, David. T’en fais pas… J’ai eu du plaisir aussi.»
"Bon j'ai pas été si nul alors ça va.".
Ouf. S'il lui avait sorti que c'était pas terrible et qu'il était pas sûr de vouloir recommencer, David était pas du tout sûr de la manière dont il aurait réagit. Mais il avait quand même grave douté parce que sur la fin il avait un peu perdu les pédales et y était allé comme un bourrin. Mais juste "bien"? Humph! Il allait devoir mieux s'appliquer la prochaine fois. Pas question d'être juste "bon". Non mais. Il avait une réputation à tenir lui!

«La fausse blonde était pas vierge alors forcément ça rentrait comme dans du beurre…»
Là, ça lui plaisait nettement moins. Le brun fronça vaguement les sourcils: pourquoi Danny s'acharnait-il autant sur Britanny? C'était fini elle et lui sinon jamais il n'aurait fait ce qu'il venait de faire... Et puis il l'avait aimé elle aussi. Il aimait pas trop quand son compagnon se montrait aussi "méchant" envers quelqu'un. Ça ne lui ressemblait pas et puis ça le touchait un peu lui aussi pour le coup. Mais il ne dit rien et le laissa continuer, appréciant le petit geste d'affection sur sa personne.
«J’ai adoré ce moment avec toi. »
Ah bah voilà, là ils étaient d'accord! Oliver embrassa les cheveux du bouclé pelotonné tout contre lui en souriant:
"Moi aussi j'ai adoré Danny.".
Il eût envie d'ajouter "et t'as un pétard d'enfer" mais il doutait que ça soit le moment idéal pour ce genre de compliment. Alors il la boucla et regarda Dan s'endormir paisiblement dans ses bras en souriant comme un neuneu:
"Hé mais je l'ai crevé le petit!Krukrukru.".
David était content de lui et pas objectif pour un sou: c'était plutôt les émotions qui avaient dû crever Danny mais le jeune homme était un poil arrogant et imbu de lui-même quand il s'y mettait. Il était bien là, avec son chéri dans ce double lit bien confortable. Il regrettait pas du tout d'avoir claqué une partie de son prix pour ça: une première fois, ça restait! Oliver était bien content de ne pas avoir dépucelé Dan dans un hôtel miteux... Même si en fait si le lycéen avait pu choisir, il aurait choisit sa chambre comme lieu de premiers ébats.

"Attend attend attend...".
Est ce qu'on pouvait dire que Danny l'avait aussi dépucelé, lui? Ou est-ce qu'il fallait que... Enfin qu'il... Dans son...
...
Bon il était toujours pas prêt à cette éventualité pour le moment mais ça répondait pas à sa question.
La grande gueule tilta soudain quelque chose et se frappa le front en levant les yeux au ciel, provoquant les grognements du gars qui le prenait toujours pour un oreiller.
"Sa bite!".
Putain mais quel con! Il s'était juste excité dans son trou sans plus se soucier du pénis de son partenaire! Alors que pour jouir un mec ça...
"Heuuu... Mais Danny a dit qu'il avait aimé et puis...".
Et puis en effet, il avait eu l'air de bien apprécier tout ça quand même!
...
David était perdu. Autant il avait vu en cours d'éducation sexuelle que les filles prenaient du plaisir avec leur clito qui était pas qu'un bouton rose mais tout un bordel qui se prolongeait super loin... Il s'était fait rappeler à l'ordre quand mort de rire avec Danny, il avait comparé ça à l'os de poulet sur lequel on tirait pour faire un vœu. Non parce que Dan le plaisir féminin... Il s'en battait les couilles. Et là ben le débutant en plaisir masculin aurait bien aimé avoir un cours en accéléré savoir si oui ou merde son partenaire prenait vraiment du plaisir à la sodomie et puis aussi... Comment.
Pfuuu c'était quand même moins compliqué quand il était juste hétéro. Même si il avait aucune idée de ce qu'il était maintenant... Gay? Mais les femmes il les trouvait toujours attirantes aussi enfin, en tout bien tout honneur hein! Ça le travaillait ça quand même... Et il n'avait pas accès à son ami "Gogol".
Bon, il demanderait demain à son amoureux (en espérant qu'il s'était intéressé à tout ce bordel).

David s'endormit en serrant amoureusement Dan contre lui, se promettant de tellement bien l'astiquer la prochaine fois qu'il lui offrirait le meilleur orgasme de lâchage de purée qu'il aurait jamais ressentit. Ou il ne s'appellerait pas David Oliver.

***
Quand il émergea le lendemain, le garçon mît un moment à se rappeler où il était. Et il avait encore viré son slip dans son sommeil... Ah non en fait. Il sourit bêtement en se souvenant du pourquoi sa tenue d'Eve (ou d'Adam? Vu qu'il était un mec, on disait sans doute "tenue d'Adam"... Ahhh comme "Gogol" lui manquait!). Et justement sa masculinité était réveillée aussi et il chercha des yeux Ockfield qui avait fuit ses bras pendant la nuit (non mais quelle audace! Genre son torse était moins bien qu'un tas de fibres synthétiques!). Son regard se fît gourmand en voyant le spectacle que l'inconscient lui avait offert: il était dos à lui, le drap juste posé sur son buste. Son cul dépassait honteusement et son épaule dénudée lui faisait de l’œil en mode provoc'. Bon bah là pour calmer mini David ça allait être compliqué... Il regarda un moment le plafond et tira sur le drap pour le faire glisser sur les fesses affriolantes de son intime. Il allait quand même pas lui faire le satyre dès son réveil quand même... Ou peut-être que si. Putain il était beaucoup trop sexy son coloc de lit sérieux. Mais non non non non, il aimait Dan il était pas avec lui que pour ça. Il fallait pas qu'il croit ça.
"Oh aller on peut très bien lui faire un innocent câlin pour le réveiller et..."
Et ouais ouais ouais bien sûr, il savait très bien comment ça allait finir.

Le gros appétit se glissa rapidement hors du lit, s'éloignant de ce vil tentateur assoupi et s'habilla après une rapide douche. Il s'approcha à pas de loups de son compagnon toujours assoupi et le regarda un instant dormir. Ses petits "pfou" de respiration étaient trop craquants. Le brun l'embrassa sur la tempe en remontant ce foutu drap impudique sur son épaule et laissa un mot comme quoi il était allé acheter des trucs, qu'il revenait rapidement et qu'il évite de sortir du lit s'il pouvait. Non parce qu'il ne le marqua pas mais il espérait bien pouvoir lui faire le coup du petit dej' au lit. Il prenait soin de ses conquêtes le David.

Il ferma doucement la porte et sortit dans la rue déjà noire de monde. Cette ville ne dormait vraiment jamais.

***

"C'est à qui?".
Oliver avisa la vieille au chignon strict derrière son comptoir:
"... Y'a pas moyen.".
Jamais il pourrait lui poser de questions à celle-là. Il regarda la petite vieille qui yoyotait à côté de lui et lui dit:
"Madame, allez-y je peux attendre.".
"Ooooh merci jeune homme! Un jeune bien éduqué comme vous ça devient rare!".
Le dit jeune homme sourit poliment en se mordant la langue pour ne rien laisser sortir de déplacé à la momie jeuniste qui se pressa avec lenteur vers le guichet, sous l’œil surpris et soudain bienveillant de la stricte dame.
David attendit un peu, son sac de course entre ses pieds que l'autre guichet se libère.
"Jeune homme, c'est à vous!"
Il sourit: voilà c'était mieux, un mec jeune et à l'air avenant. Bon c'était peut-être bien un homophobe mais avec la vieille fille aux chats là-bas et vu la tête qu'elle avait fait, elle lui aurait sans doute jeté de l'eau bénite à la tronche à peine il aurait prononcé le mot "préservatif".

Arrivé au guichet, il demanda à l'aise avec l'idée, espérant que l'autre en face le serait autant que lui:
"J'aurais besoin de préservatifs, mais j'ai une ou deux questions...".
Le pharmacien lui fît un sourire bienveillant. Bon c'était pas un coincé du cul ou une grenouille de bénitier il pouvait y aller.
"J'utilise des lubrifiés mais hier j'ai pas trouvé que ça glissait tip-top... Y'a pas moyen que ça heu... "Passe" mieux? Non parce que sérieux c'est déjà serré sur la teub ces machins et ça pue un peu alors si en plus ça permet pas de faire l'amour sans douleur à son partenaire, faut pas s'étonner que les jeunes mettent plus de capotes hein...".
Il avait pas tiqué sur le "partenaire" le gars, et il ne l’assommait pas avec un discours moralisateur. Bonne pioche.
"Alors pour le fait que ça serre un peu trop, vous avez déjà essayé la taille du dessus?"
"Heuuu ben ouais mais ça glisse en Large...".
"Il faut essayer plusieurs marques alors, ça peut être long de trouver bague à son doigt."
David lâcha un rire et l'autre alla chercher plusieurs marques et le laissa choisir, lui fournissant des échantillons dans sa taille pour ceux qu'il ne prit pas.
"Merci vous êtes trop cool M'sieur!".
Le professionnel sourit simplement et lui rappela sa demande pour le lubrifiant.

Ah oui... Il avait failli oublier. Quel con. Il était plus question que Danny souffre comme il avait souffert alors il l'écouta avec attention et opta pour un lubrifiant à base de silicone (comme ça s'il avait envie de sexe waterproof... Ben y'aurait pas de problème s'il avait tout pigé). Il paya et remercia le chic type et s'en alla tout content de ses achats, se dépêchant de rentrer à l’hôtel. Il fallait quitter la chambre à 11h maximum, ils avaient encore largement le temps mais David avait hâte de faire sa surprise à Danny. Il faillit lâcher ses sacs en tournant au coin de la rue et en voyant une voiture de police tous gyrophares dehors stationnée devant leur hôtel.

Il recula prestement et se plaqua au mur, pris de panique. Qu'est ce qu'ils foutaient là les poulets??? Est-ce qu'ils les avaient retrouvés?
"Oh merde merde merde!".
S'ils les chopaient Dan devrait retourner chez lui et ça... Ça pas question. David risquerait de péter un câble si l'autre raclure de paternel ne faisait que mine de lever à nouveau la main sur son fiston, et il ne pensait pas pouvoir s'arrêter de lui défoncer la gueule s'il commençait. Pas que ça le dérange, mais tabasser un parent maltraitant était malheureusement puni par la loi. Et se faire coller en taule laisserait champ libre à l'autre malade sur son adorable ange châtain.
Oliver prit une longue inspiration et se remit en chemin du pas le plus tranquille dont il était capable vers leur demeure temporaire, en essayant d'avoir l'air le plus décontracté possible.
"POUSSEZ-VOUS!"
Le jeune homme se décala pour laisser passer un policier qui traînait à sa suite un mec surexcité à qui on avait passé les menottes et gueulait qu'il avait rien fait, comme tout coupable qui se respecte. Oliver regarda les flics coffrer le malfaiteur et poussa un soupir de soulagement avant de se précipiter à l'intérieur.

Il arriva essoufflé dans la chambre dont il avait ouvert la porte à la volée, pris d'un horrible doute: Et s'ils avaient aussi embarqué Danny...?? Il n'avait pas vu l'intérieur du véhicule et...
"Danny!".
Son apaisement fût immédiat quand ses yeux se posèrent sur Dan Ockfield et il se précipita pour l'embrasser avec passion, laissant choir ses paquets au sol sans même y penser, le serrant avec force contre lui.
"J'ai eu tellement peur putain Danny... Tellement peur qu'ils t'aient emmené loin de moi...".
Le paniqué se recula pour regarder le visage de son amour dans ses mains et l'embrassa à nouveau en lui expliquant entre plusieurs baisers le pourquoi de son affolement.
"Je supporterais pas Danny. Je veux jamais qu'on soit séparé. Jamais.".
Il faillit ajouter "j'en crèverais" mais fallait ptet pas abuser non plus sur le mélo, non mais oh: il restait un bonhomme quoi, merde.

Revenir en haut Aller en bas
 
ALLES
ALLES
Féminin MESSAGES : 2267
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope

on the road - PierreHope - Page 7 Empty


Dan Ockfield
J'ai 17 ans et je vis sur la route, quelque part aux USA. Dans la vie, je suis lycéen en fugue et je m'en sors bof bof hein. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire mais c'est pas le problème.

on the road - PierreHope - Page 7 Tumblr_na5aw50TFg1su3du1o1_500


George Shelley :copyright:️ unwanted


Danny il avait dormi comme un bébé cette nuit-là. Il s’était enfin reposé paisiblement. Il ne savait pas si c’était dû au lit confortable ou bien aux bras de David, ou encore parce qu’il n’était plus vierge… Peut-être un mélange de tout ça ? En tout cas il avait dû passer la meilleure nuit de sa vie. Enfin, jusqu’à ce que David ne le laisse seul dans le lit. Si son absence ne le réveilla pas, il sembla la remarquer malgré tout et commença à cauchemarder. Si dix minutes auparavant il se voyait devant une belle arche de mariage avec David - oui bon ok calmos ils n’étaient pas non plus près de se marier - ce magnifique événement fut gâché par l’arrivée de flics, une dizaine, pointant leurs armes sur eux. Dan, tout paniqué, n’avait rien compris au retournement de situation. Ok, ils avaient fait une fugue, mais ils n’avaient pas non plus commis de meurtre ! Sauf qu’en fait… Une fois emmenés au poste de police, on leur expliqua pourquoi on les arrêtait. Si, ils avaient tué quelqu’un. Si Dan n’en avait aucun souvenir et David pas plus, tout les accablait. Et les voilà derrière les barreaux, séparés pour toujours. La tristesse intense qu’il ressentit de ce cauchemar se voyait sur son visage endormi, sur lequel coulait une larme. A la fin de ce dernier, il s’apprêtait au pire, à partir. La vie sans David ne valait rien, alors autant en finir. Sauf qu’il n’en eut pas le temps parce qu’une force inexplicable le tira miraculeusement de son cauchemar. C’était David. Son David qui le sauvait de ses peurs mais qui, de son côté, semblait bien tourmenté aussi. Dan eut du mal à émerger, à retrouver la réalité, mais après quelques secondes dans les bras de son amoureux il commença à se calmer et à écouter l’histoire du plus âgé. Il avait vu des policiers emmener quelqu’un, et il avait pris peur. Dan ne pouvait que comprendre… Ils ne devaient pas s’attarder ici. Il avait pourtant du mal à croire que son père le cherchait. Une bouche en moins à nourrir ça devait lui faire du bien, alors pourquoi signaler sa disparition ? Sûrement que ça avait été fait sur les conseils du lycée.
Une fois toutes les émotions passées, les baisers, les câlins, les mini déclarations - mais pas trop parce que David c’était un bonhomme - Dan se frotta le visage. Ils ne pouvaient pas vivre éternellement comme ça. Dans l’angoisse. Car son cauchemar prouvait bien, qu’il angoissait aussi. Et si David, celui qui gérait tout, se mettait à paniquer aussi… Alors ils devaient agir autrement. Une fois qu’ils eurent tous les deux les idées en place, Dan proposa, sans trop savoir ce que l’autre en penserait : « On peut pas continuer comme ça. On angoisse à mort. Là on n’a fait qu’une fugue, on ne risque qu’une remontrance, mais à un moment ou à un autre, on sera obligés de voler. De la bouffe, sûrement. Et là on aura de vrais problèmes. » Il se mordit la lèvre. Sa solution ne l’enchantait pas des masses. Il n’en avait pas envie. Mais c’était peut-être le seul moyen pour qu’ils vivent sereinement. « On devrait aller voir les flics. N’importe lesquels. N’importe où. Et… leur expliquer pourquoi je suis parti. On est deux lycéens. J’ai une tonne de marques sur le corps. Ils comprendront. Ils… Ils pourraient l’arrêter... Et moi peut-être que je pourrais venir vivre chez toi ? » C’était peut-être un peu utopiste. Il ne savait pas si ça pouvait vraiment se passer comme ça. Il faudrait sûrement une expertise médicale. Mais c’était risqué. Car s’ils menaient une enquête et qu’ils n’arrêtaient pas le père, alors ce dernier lui ferait vite passer l’envie de le dénoncer.

Revenir en haut Aller en bas
 
PierreHope
PierreHope
MESSAGES : 415
INSCRIPTION : 27/04/2019
CRÉDITS : https://i.pinimg.com/originals/ba/cd/c1/bacdc13df383fe7476799da8a5257a66.jpg

UNIVERS FÉTICHE : ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3024-liste-rps-pierrehope
cat

on the road - PierreHope - Page 7 Empty


David
Oliver

J'ai 18 ans et je vis sur la route, aux USA. Dans la vie, j'étais en fugue et je m'en sortais plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec mon bf(enfin je crois) et je le vis je sais plus trop.
Brandon Flynn :copyright: Pinterest


Les jeux étaient faits.
La fête était finie.

Sa première réaction fût de rigoler.
Danny déconnait, il pouvait pas vouloir rentrer. Aller voir les poulets signifiait rentrer. Retourner à leur vie banale de lycéen et surtout, retourner chez son bourreau.
Il était tombé sur la tête.
Il lui avait fait péter les plombs en lui prenant sa virginité cette nuit.
Ou alors...
"Ou alors il a eu ce qu'il voulait.".
Non. C'était lui qui pétait des boulons là. Y'avait pas plus gentil que Dan. Y'avait pas plus sincère.

Mais qu'est ce qui allait se passer pour eux une fois revenus dans leur ville planplan où tout le monde connaissait tout le monde et où Madame Smith colportait les rumeurs plus vite que son portable captait la 4G? Et si tout ça n'était dû qu'à l'excitation de la fugue? Un goût d'interdit?

David serra fort son bouclé contre lui sans rien dire, fermant les yeux et respirant ses cheveux à fond. Puis il l'embrassa comme si c'était la dernière fois. Parce que ça l'était peut-être, après tout.

Il se remémora sa mère racontant au téléphone à une copine la procédure en cas de suspicion de maltraitance sur un mineur. Elle en voyait passer aux urgences, des gosses qui tombaient un peu trop souvent dans l'escalier. Qui étaient un peu trop maladroits. Une assistante sociale venait faire une visite. C'était parfois long... Le gosse était placé en famille d'accueil ensuite. Ou avant si il y avait risque de danger vital pour lui. Enfin... de ce qu'il se souvenait. Le brun essaya de sourire mais... C'était difficile.
"Bien sûr que tu pourras venir à la maison. Ma mère a toujours rêvé de t'échanger avec moi pour enfin avoir "le fils parfait".".
Il ne dit pas qu'on risquait de le coller en famille d'accueil en voyant que l'autre connard l'avait prit pour un punching-ball et un cendrier. Qu'il serait peut-être placé à des kilomètres de là où il vivait.

Oliver obligea Danny à manger quelque chose tandis qu'il réunissait leur maigres affaires, prétextant que lui avait déjà mangé. Mais c’était faux: il avait juste le ventre trop noué. Puis ils descendirent payer la chambre, lui sans un regard en arrière. La nostalgie, c'était pas son truc. L'estomac toujours en mode grand 8, ils suivirent le plan pour se rendre au commissariat. L’aîné serrait fort la main du cadet, comme s'il avait peur de le perdre dans la foule. Il dût pourtant le lâcher quand une fois arrivés, on les sépara pour les interroger.

C'était le début des emmerdes... Le gentil le méchant flic... Des questions intimes n'ayant rien à voir avec tout ça pour le tester et le "faire craquer". Ils étaient persuadés qu'il avait enlevé l'autre gars et qu'il avait abusé de lui. David se retint de rire de justesse et s'en tint à un laconique laïus de la vérité répété à l'envie: Dan était venu le trouver, lui avait révélé être battu par son père, ils avaient décidé ensemble de partir pour le protéger. Mais ils s'étaient rendus compte qu'ils étaient sans ressources, recherchés, et que fuir ne résoudrait rien. Alors ils étaient venus. Voilà. CQFD.

On le laissa pendant un temps infini mijoter dans cette salle étriquée à miroir sans teint, sur cette chaise vissée au sol aussi glacée qu'inconfortable. Enfin on vint lui dire qu'il était libre et on lui rendit son sac. Le jeune homme attendit sur une autre chaise (un peu moins inconfortable) à côté de l’accueil, fixant une stupide affiche avec un chaton suspendu à un fil d'étente à linge. "Accroche-toi!". Pffff...

Ouais. Il s'accrochait à l'espoir que Danny ne tomberait pas sur un teubé et que ce qu'il espérait se passerait: Danny avait bientôt 18 ans. Les procédures étaient longues, accumulant du retard depuis des dizaines et des dizaines d'années. Trop de cas pas assez de places. Pas assez de personnel. En attendant, il viendrait chez lui. Ouais il devait y croire. Même si il se demandait bien pourquoi il voulait y croire. Parce que si son ange blond avait juste eu un passage à vide... Juste un besoin d'être rassuré ou de se filer le grand frisson, une sorte de syndrome de Stock... Strock... Bref un truc où le kidnappé crush sur le kidnappeur (qu'il n'était pas mais bref)... Ben il était dans la merde. Un bon gros caca bien moisi. Il aurait foutu en l'air une potentielle histoire avec une fille super, serait passé à côté d'une baise sauvage et sans attaches comme en rêve tout mec à teub de base avec une autre gonzesse, et se ramenait avec une nouvelle orientation sexuelle qui ne tarderait pas à faire le tour du bahut puis de la ville. L'hétéro curieux qui s'était prit pour Clyde et s'était fait son BF Bonnie dans le feu de l'action. Génial. Glorieux. Grandiose.

Le garçon prit sa tête dans les mains et essaya de ne pas fondre un câble et tout péter dans ce foutu bâtiment public en écoutant la connasse de pendule égrener lentement chaque seconde.

Une porte s'ouvrit et il vit Dan en sortir. Se levant par réflexe, il fît un pas dans sa direction. Il avait envie de courir vers lui, le prendre dans ses bras. Mais on l'emmena derrière une autre porte qui se referma sur sa chose la plus précieuse. David fonça sur l'agent qui avait accompagné son amant et lui demanda de but en blanc s'il pouvait le rejoindre. C'était niet. Il haussa la voix, on le menaça de l'arrêter pour outrage à agent. Une connerie du genre.
"Outrage à mon cul ouais!!!".
Putain il demandait rien de bien compliqué il s'inquiétait pour son mec, c'est tout!!!

L'excité abdiqua et retourna s’asseoir non sans jeter un regard mauvais au flic.
Tic tac tic tac tic tac. Bordel de merde il avait jamais autant attendu de sa vie... Il se rappela soudain de son portable séparé de sa batterie qui gisait quelque part au fond d'une poche du sac de sport. Si leur "cavale" était finie... Il pouvait le rallumer. Prévenir sa mère. Se reconnecter au monde (et surtout à son pote Gogol à qui il avait 1001 questions à poser).

Mais enfin on laissa sortir son homme et il dût se faire violence pour ne pas se jeter à son cou. Son châtain avait l'air éprouvé. Il avait pleuré. On lui dit que leurs versions se recoupaient et qu'on lançait une enquête pour mauvais traitements. On les tiendrait au courant. On pouvait les rappeler pour des compléments d'infos. La voiture n'était pas à eux c'était un vol caractérisé mais vu les circonstances, ils passaient l'éponge ("Oooh vous êtes bien aimables!, ironisa le rigolo intérieurement). Elle serait rendue à son proprio par leurs soins. Eux, ils allaient rentrer en avion. Aux frais de la Princesse (enfin du gros con touthophobe qui leur servait actuellement de président. Paf dans ton cul mèche pisseuse). David pût appeler sa mère depuis un fixe et il la rencarda brièvement.

Ensuite, il se laissa porter. C'était bon de ne plus avoir à gérer et s'inquiéter de tout. Il était soudain épuisé. Il dormit tout le trajet retour comme une masse, ses doigts mêlés à ceux de son adoré.

***

"M'an arrête tout le monde nous regarde!".
Il était mort de honte. Sérieux. Après les avoir câlinés un temps incalculable, voilà sa génitrice qui y allait de ses petits commentaires sous les yeux amusés ou compatissants des autres usagers de l'aéroport.
"... Tellement heureuse... Tu as maigris! ... Rien dans la tête..."
Et patati et patata bref une maman quoi. Évidemment tout était de SA faute à lui, David Oliver... Comme les flics, sa mère le tenait pour responsable de tout. Mais fait chier à la fin, c'était pas lui le cerveau de l'opération!!! Elle avait pleuré en prenant Danny dans ses bras et il l'avait entendu s'excuser de ne rien avoir vu ou fait. David baissa les yeux sur ses pieds, gêné. C'est clair qu'ils avaient tous merdé... Finalement, ils levèrent le camp.

***

Sa mère n'avait pas pu décaler sa garde et était partie une fois le dîner bouclé et seulement après leur avoir fait jurer qu'ils n'allaient pas remettre les voiles dès qu'elle aurait le dos tourné. Ils promirent comme un seul homme. Le road trip, c'était fini.
"Malheureusement.".
Ouais. Ça lui avait plu d'être fugitif... Vivre sans règles. Être libre. Il aurait voulu emmener Dan au grand canyon. Le prendre sur la banquette arrière de la bagnole. Même dans une de ces chambres de motel miteuses. Il s'en foutait tant qu'il était avec lui. Et à lui. Mais tout ça, c'était terminé.

Il monta lourdement son sac à l'étage, Ockfield sur les talons et lui dit de prendre sa douche pendant qu'il s'occupait des lits. Il tira comme tant de fois il l'avait fait le tiroir sous son allonge une place pour en sortir le lit invité qu'il déplia. C'était hyper pratique ce truc. Le brun laisserait son lit à l'autre. Il avait plus besoin de repos que lui. Le lycéen enfila un drap housse à l'arrache et tira un duvet et un oreiller du placard. Voilà il avait pas besoin de plus.

David esquiva le regard de Danny quand il revint sans trop savoir pourquoi. Il était connement gêné d'être avec lui, seuls, dans sa chambre. Alors qu'ils l'avaient été 400 000 fois au moins. Mais... Ça n'avait plus rien à voir.

Il fila comme un péteux à la salle de bain sans fermer la porte et fila sous le jet chaud dont il rêvait depuis leur fuite, lâchant un râle de plaisir en sentant la pression de l'eau qui dévalait sur son corps nu et hésita 35 ans sur quel gel douche prendre. Putain tout ça sentait trop bon. Quel luxe... Il opta pour un truc de bonhomme (embruns marins sauvages une connerie du genre) en pensant à leur retour au lycée demain. Sa mine sombre reprit possession de ses traits et il commença à s'astiquer la couenne machinalement, le regard perdu dans ses pensées.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


on the road - PierreHope - Page 7 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
on the road - PierreHope
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: