-46%
Le deal à ne pas rater :
Pull de Noël Batman DC Comics
19.99 € 36.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Poisonous vibrations (sunrise)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 
SUNRISE
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 3483
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 21
RÉGION : nouvelle-aquitaine.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie https://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie https://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
sunrise

Poisonous vibrations (sunrise) - Page 3 Empty


John Watson
J'ai dix-sept ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Poisonous vibrations (sunrise) - Page 3 Tumblr_mcl2j9cA6G1re5tcvo1_500


lucas till
Évoquer un abandon te fait frémir. Tu détestes cette idée. Tu détestes que ça ait pu lui traverser l’esprit, il y a tout juste quelques semaines. Et par-dessus tout, tu détestes avoir choisi cette option lorsque tu as découvert tous les mensonges et tous les non-dits qu’il avait façonné à ton encontre. Aussi étrange que cela puisse paraître, il est apparu dans ta vie grâce à une simple erreur et depuis, il est la seule personne en qui tu puisses avoir pleinement confiance. Sherlock est la seule personne à laquelle tu t’accroches comme un gamin ne sachant pas nager s’accroche à sa bouée de sauvetage. Il t’aide à garder la tête hors de l’eau, avec toutes les différences qui le caractérise. Si beaucoup les juge agaçantes, tu les trouves, contrairement à eux, incroyables. Il suffit de savoir gratter un peu son armure pour apprendre à le connaître tel qu’il est véritablement…

Sa remarque te fait légèrement sourire. « Pour toi, peut-être. Pour moi, un mensonge reste un mensonge. » Et, il n’a pas forcément remarqué que tu mentais lorsque tu disais ne plus jamais vouloir le revoir. Tu te gardes bien de le lui dire, cependant. Au fur et à mesure qu’il dévoile tes rêves et tes envies à haute voix, tu te rends compte à quel point ils sont inaccessibles. Ta vie ne pourrait jamais changé d’une manière aussi drastique. Ta famille restera la même, que tu le veuilles ou non. « Je ne t’en veux pas, Sherlock. » que tu lui réponds, après avoir entendu ce qui semblaient être des excuses. Selon lui, tes rêves mériteraient de se réaliser. « C’est gentil. » Mais tu crains que ce ne soit pas possible. Tu déglutis et lui demandes de rentrer. « Je préfèrerais marcher, si ça te ne gêne pas de faire le chemin avec moi… »

Redescendre l’échelle avec des jambes tremblotantes est loin d’être chose aisée. Le monde te paraît à présent bien moins impressionnant que la vue qu’il t’offrait depuis le toit. Jamais tu n’aurais imaginé qu’un tel paysage pouvait s’offrir à toi en traînant dans ce quartier de la ville. Le silence s’installe entre vous au fur et à mesure que vos pas vous guident à travers Londres. Tu rejoins les quartiers qui te sont familiers, mais tu n’as pas le coeur de dire au grand brun que tu peux te débrouiller seul, désormais. Tu y seras obligé bien assez tôt. Avant d’atteindre ta rue, tu te stoppes net et te tournes vers le jeune homme. « Mon école donne un bal la semaine prochaine. Pour les fêtes. Et. J’ai pas envie de me retrouver seul une fois de plus. Tu pourrais - peut-être - m’accompagner ? » Tu doutes de la réponse qu’il va pouvoir te donner. Les conventions sociales lui sont pour la plupart inconnues, et le voir évoluer au milieu d’adolescents en quête de sexe toute la soirée serait amusant, mais tu n’es pas certain que participer à un événement scolaire soit dans ses habitudes. « Ne te sens pas obligé. » ajoutes-tu en continuant ta route vers la petite maison qu’est la tienne. Tu pousses le portillon. « Tu veux entrer ? » tu demandes. « Par la porte, cette fois. » Tu la désignes du pouce sans même la regarder. « Je pourrais te faire un sandwich et tu pourrais passer la nuit ici, si t’as pas envie de rentrer chez toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
.excelsior
.excelsior
MESSAGES : 2472
INSCRIPTION : 21/11/2017
ÂGE : 30
CRÉDITS : tumblr (av.) AILAHOZ (profil)

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter et les séries en général <3
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1683-m-hp-love-never-dies https://www.letempsdunrp.com/t1594-moriarty-adventure-of-a-lifetime#26362 https://www.letempsdunrp.com/t1635-moriarty-can-you-paint-with-all-the-colors-of-the-wind#27121
Lou

Poisonous vibrations (sunrise) - Page 3 Empty


Sherlock Holmes
J'ai 16 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon désintérêt, je suis célibataire et je le vis plutôt sans trop m'en soucier
Poisonous vibrations (sunrise) - Page 3 Luois%2Bgarrel%2Bbed


Louis Garrel :copyright:️dandelion
Tu sais que t'en as certainement trop dis. Tu aurais dû le savoir et te contenter d'une réponse lambda. Seulement, c'est plus fort que toi. Tu ne sais pas garder tes déductions pour toi. Puis, il te l'a demandé. Il voulait savoir. Tu n'avais pas de raison de le lui cacher. Seulement, même si les sentiments humains ne sont pas forcément pas ta spécialité, tu sais bien que tu l'as blessé. Tu peux le voir à son visage. Tu t'en veux. T'essayes de te rattraper, en lui disant qu'il mérite tout ça. Même si en vrai, tu ne sais pas si tu es le mieux placé pour juger. « Comme tu voudras » que tu réponds simplement, alors qu'il te dit vouloir marcher. Tu peux bien le ramener chez lui, vu que c'est toi qui l'a amené ici. Les barreaux de l'échelle défilent sous tes pieds, alors que t'es passé devant John. Pour le sécuriser. T'as bien vu qu'il n'était pas rassuré quand il a grimpé, jusqu'au toit. Tu te doutes bien qu'il ne sera pas bien plus rassuré, en redescendant. Tes pieds touchent enfin le sol.

Vos pas vous mènent dans les rues de Londres. Tes lèvres restent scellées. T'en as dis assez pour ce soir. Mieux vaut te taire. Les minutes s'étirent, comblé par le bruit de la ville. C'est l'avantage de Londres. Elle ne s'endort jamais vraiment tout à fait. Il y a toujours une sorte de brouhaha constant. Ce n'est que bien plus tard, que John décide d'ouvrir la bouche. Tu arques un sourcil, à sa proposition. Un bal, vraiment ? En voilà, une bien drôle d'idées. « Tu ne devrais pas y aller avec une gentille demoiselle ? » que tu demandes. C'est ce qu'il est sensé faire, non ? Du moins, c'est ce que les conventions voudraient. Puis, comment est-ce qu'il pourrait réussir à se créer sa petite famille parfaite, s'il continue de traîner avec toi. « Je ne crois pas que ce soit une bonne idée, John » que tu ajoutes. Tu n'es pas doué en société et tu risques de plus attirer l'attention sur toi qu'autre chose. Ce n'est pas ce qu'il veut. Tu le sais bien.

Il veut passer par la porte. Trop facile. « Tu tiens à ce que je me retrouve nez-à-nez avec ta mère ? » un petit sourire étire le coin de tes lèvres « Je vais avoir du mal à lui faire croire que je suis là pour te donner des cours de math, tu sais ? » ça pourrait même être un peu suspect, de croiser un autre adolescent dans ses couloirs. « Tu tiens à ce que je me retrouve nez-à-nez avec ta mère ? » un petit sourire étire le coin de tes lèvres « Tu me proposes de dormir par terre, plutôt que de retrouver Mycroft ? Tant de générosité en toi » l'ironie se fait entendre dans ta voix. D'un autre côté, ce n'est pas totalement ironique. Tu n'as pas spécialement envie de rentrer chez toi. Ce n'est pas nouveau. Il n'y a pas que le Watson qui cherche à fuir le domicile familiale. Il y a quelque chose qui cloche chez toi. Quand tu es là-bas, c'est comme si tu avais quelque chose a porté de mains, mais que tu étais incapable de l'attraper. « Je veux bien de ton sandwich » que tu ajoutes. Ce n'est pas que tu as faim, mais ça semble lui faire plaisir, alors tu peux bien te sacrifier.




canis major devient .excelsior
Revenir en haut Aller en bas
 
SUNRISE
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 3483
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 21
RÉGION : nouvelle-aquitaine.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie https://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie https://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
sunrise

Poisonous vibrations (sunrise) - Page 3 Empty


John Watson
J'ai dix-sept ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Poisonous vibrations (sunrise) - Page 3 Tumblr_mcl2j9cA6G1re5tcvo1_500


lucas till
Sa compagnie te rassure. Tu n’as jamais été très à l’aise à l’idée de marcher seul, en pleine nuit. Contrairement à ta soeur. Elle n’a peur de rien, à croire qu’elle ignore ce que le risque signifie. En soit, elle est sans doute plus chanceuse que toi : elle n’a vent des disputes que par tes soins, et les reproches que par le biais de regards désapprobateurs lorsqu’elle rentre à la maison. Autrement dit, deux fois par semaine, grand maximum. De quoi rendre fous vos parents. Au début, ils s’inquiétaient de ses virées nocturnes. Maintenant, c’est l’inverse qui serait inquiétant. Tu soupires.

Ton invitation se fait bien vite rejetée. Tu t’y attendais. Ce n’est pas une surprise. « Je ne parle pas à grand monde dans mon lycée. Les seules files que je connais ont été invités. » Tu hausses les épaules. Tu resteras seul, une fois de plus. Tu es certain que le buffet te tiendra bien compagnie. Qu’importe. « Ok. » Inutile d’insister. Tu ne peux pas le forcer à t’accompagner, uniquement parce que tu crains la solitude et que le monde lycéen te met mal à l’aise. Le débordement hormonal dont font preuve la grande majorité des élèves est particulièrement immonde. Un spectacle que tu ne pourras malheureusement pas évité. Avoir Sherlock à tes côtés ce soir-là t’aurait amusé et peut-être qu’il t’aurait donné une vision plus agréable d’une boom.

Tes lèvres s’étirent. « Ce n’est sans doute pas une bonne idée, non. » Ce serait certainement étrange de tomber sur deux adolescents devant la porte au beau milieu, surtout lorsque l’un d’entre eux aurait dû se trouver endormi bien sagement dans son lit depuis des heures. « Eh. » murmures-tu. « Laisses les maths en dehors de tout ça, tu veux ? » Tu insères la clé dans la serrure et lèves le verrou. La porte s’entrouvre. « Tu prendras mon lit, si tu veux. J’ai un tapis de camping dans mon placard. Ça me suffira. » Tu le rassures, bien que tu sois conscient qu’il n’en ait pas besoin. C’est Mycroft qui me remerciera, penses-tu. Un rire - aussi léger qu’un soupir - s’échappe malgré toi de ta gorge. Pourvu qu’il n’en s’en aperçoive pas. Ravi qu’il accepte ton sandwich, tu le laisses entrer dans ta maison. A l’aide de ton smartphone, tu éclaires le chemin jusqu’à la cuisine. Une lumière dans l’entrée réveillerait ta mère à coup sûr. L’ampoule de la cuisine grésille légèrement avant qu’elle n’éclaire la pièce. Tu te défais de ton manteau et le jettes sur l’une des chaises. Tu sors ensuite tout le nécessaire à la préparation d’un sandwich à la confiture digne de ce nom. Fin prêt, tu lui tends et commences à préparer le tien. « Merci de m’avoir raccompagné. Je sais que ma maison ne fait pas rêver. Mais… » C’est chez toi. « Merci. » Sandwich croqué, tu l’attires alors dans ta chambre. Une assiette vide trône sur ton bureau. Tu t’empresses de la remplir avec ton sandwich entamé afin de sortir ton matelas de fortune et de l’installer convenablement en travers de la pièce. Sur le lit trône ton casque que tu enfilais chaque nuit pour écouter le doux violon de Sherlock. Pourvu qu’il ne le remarque pas…
Revenir en haut Aller en bas
 
.excelsior
.excelsior
MESSAGES : 2472
INSCRIPTION : 21/11/2017
ÂGE : 30
CRÉDITS : tumblr (av.) AILAHOZ (profil)

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter et les séries en général <3
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1683-m-hp-love-never-dies https://www.letempsdunrp.com/t1594-moriarty-adventure-of-a-lifetime#26362 https://www.letempsdunrp.com/t1635-moriarty-can-you-paint-with-all-the-colors-of-the-wind#27121
Lou

Poisonous vibrations (sunrise) - Page 3 Empty


Sherlock Holmes
J'ai 16 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon désintérêt, je suis célibataire et je le vis plutôt sans trop m'en soucier
Poisonous vibrations (sunrise) - Page 3 Luois%2Bgarrel%2Bbed


Louis Garrel :copyright:️dandelion
Le chemin du retour se fait plutôt calmement. T’aimes particulièrement les rues de Londres, une fois la nuit tombée. Il y a un charme particulier à y trouver. De toute évidence, John n’est pas vraiment du même avis que toi. Peu importe. Tu le ramènes chez lui. Puis, il te demande de l’accompagner à un bal. C’est étrange comme demande, non ? Tu ne fais même pas partie de son lycée. tu peux entendre la déception dans sa voix. Il comptait vraiment sur le fait que tu acceptes ? Tu n’ajoutes rien. Tu n’as rien d’autre à dire. Tu sais très bien que ce n’est pas une bonne idée de l’accompagner là-bas. Tu ne sais pas t’intégrer dans ce genre d’événement et ça risque d’être pénible. Autant pour toi, que pour lui.

Heureusement, vous arrivez chez lui et la conversation change. Tu ne tiens pas vraiment à te retrouver nez-à-nez avec la mère Watson. John non plus. Au moins, vous êtes d’accord sur ce point. Tu lui parles de math. la raison première pour laquelle tu es venue ici. Un drôle de hasard - même s’il n’existe pas. Tout un tas de choix et d’action qui t’ont amené jusqu’à cette chambre, il y a de ça plusieurs semaines. Tu te contentes de sourire, quand il te demande de les laisser en dehors de ça. De toute évidence, ce n’est toujours pas devenu sa matière fétiche. C’est une question de logique, pourtant. « Je veux bien dormir dans ton placard, pour éviter Piecroft » que tu réponds simplement, alors qu’il parle de tapis de camping. Ton aîné te tape sur le système, mais ce n’est pas nouveau. Il donne l’impression de toujours tout savoir mieux que tout le monde et ça t’agace au plus haut point. Surtout quand il pense mieux savoir, que toi, ce qui est bon pour ta personne. abruti. Tu le suis, à travers le couloir. Tu ne peux t’empêcher de l’observer confectionner ses précieux sandwich, dans la semi-obscurité. Il a l’air si concentré, que ça pourrait en être attendrissant. Tu n’as pas forcément faim. Tu ne raffoles pas tant des sandwiches à la confiture, que John. Seulement, tu sentais bien que ce n’était pas le moment de le lui refuser. Alors, tu ne lui feras pas l’affront de ne pas le terminer. « C’est chez toi » tu termines sa phrase à sa place. Tu sens bien que ces mots ont une importance pour lui. Se sentir chez soi. Tu ne sais pas vraiment ce que c’est. Tu ne te souviens pas avoir un jour ressenti cette impression. Bien sûr, tu n’as pas à te plaindre de là où tu vies, mais là-bas ou ailleurs, tu n’y verrais pas de différence.

Les escaliers défilent et tu retrouves la chambre, déjà connue. Ton regard se promène sur les lieux, alors que John s’affaire. Tu te débarrasse de ton manteau sur la chaise de son bureau. Tant de choses ont changé depuis la première fois que tu es entré ici. On pourrait presque croire qu’une vie s’est écoulée. Ta longue silhouette se déplace dans la pièce, pour s’asseoir sur le lit. Tes doigts rencontrent un objet dur. « Qu’est-ce que tu écoutes ? » qu’il demande, alors que déjà, le casque se pose sur ses oreilles. Il ne te faut pas longtemps pour reconnaitre ces notes, ni même la personne qui les joue. Tu reconnais très bien ton violon. Sans trop savoir pourquoi, ça te trouble un peu. Décidément, il y a vraiment trop de choses que tu ignores quand John entre dans l’équation… tu lèves les yeux vers le blond. « Tu continues de l’écouter ? » tu n’étais même certain qu’il l’est déjà vraiment écouté ou même s’il avait conscience de ce que tu lui avais offert. Ta musique est quelque chose de très personnel. Elle t’aide à mettre tes pensées en ordre, quand le besoin s’en fait ressentir et tu y mets aussi le peu d’émotions que tu peux avoir. Autant dire que tu ne l’offres pas à tout le monde. Le casque est tombé dans ton cou. Les notes continuent de se jouer, dans l’indifférence de ne plus être écouté. « Je pensais que tu l’aurais supprimé » après tout, rien ne l’obligeait à le garder.




canis major devient .excelsior
Revenir en haut Aller en bas
 
SUNRISE
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 3483
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 21
RÉGION : nouvelle-aquitaine.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie https://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie https://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
sunrise

Poisonous vibrations (sunrise) - Page 3 Empty


John Watson
J'ai dix-sept ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Poisonous vibrations (sunrise) - Page 3 Tumblr_mcl2j9cA6G1re5tcvo1_500


lucas till
Les rues plongées dans l’obscurité te glacent le sang. Seul, jamais tu n’aurais eu le courage de t’y aventurer. À tes côtés, Sherlock semble paisible, serein. La peur ne fait pas battre son coeur plus vite, ni ne le fait regarder dans son dos à chaque intersection. Comme s’il était capable de prédire les dangers et de les éviter en changeant de trottoir. Un don que tu aimerais avoir. Eviter les ennuis serait un pouvoir qui te serait bien précieux au quotidien. Quoiqu’il en soit, la silhouette de ta maisonnette typiquement londonienne eu le don de te rassurer en une fraction de seconde. C’était sans compter sur le refus du violoniste d’être ton cavalier.Tu fis mine de rien, cependant, ton regard finit toujours par te trahir. Le jeune homme avait bien le droit de refuser. Mais, avait-il d’autres projets ? Rendait-il visite à quelqu’un d’autre que toi, cette nuit précise ? La jalousie est un sentiment que tu ne connaissais pas jusqu’à présent. La probabilité de ne plus être son centre d’intérêt t’est bien trop désagréable pour être normale…

Si faire entrer un garçon chez toi en plein milieu de la nuit n’est pas dans tes habitudes, te préparer un sandwich à la confiture et l’emporter dans ta chambre en catimini, l’est parfaitement. Dans le silence le plus total, tu guettes le moindre bruit pouvant provenir de la chambre de tes parents. Tu ne distingues alors rien de plus qu’un léger ronflement. Sa réflexion te faire ricaner. « Mon placard ne sera jamais assez pour grand pour t’y loger… » De plus, il est hors de question qu’il dorme ailleurs que sur ton lit, une fois que tu l’auras décharger de ton linge, ton casque et autres bouquins.

Tu t’empresses de mettre un peu d’ordre dans le reste de ta chambre, avant que cela ne devienne trop gênant. Il est certes habituer à ton bazar en tant que professeur, mais un peu moins en tant qu’ami. « Rien du tout ! » tu dis, en essayant d’attraper le casque qui trônait jusqu’à alors sur ton matelas. Trop tard. Bon sang. Tu baisses les yeux, honteux. Tu ne veux pas croiser son regard. Tu ne sais même pas pourquoi tu continues de l’écouter nuit et jour, dès que tu en as l’occasion. Cette mélodie t’offre du réconfort. Comme un câlin en chanson. Comme une chaude étreinte de laquelle tu ne peux t’échapper. Une merveilleuse sensation, pour un garçon solitaire. Une sensation trop bonne de laquelle tu n’as pu te défaire, même lorsque Sherlock avait décidé de ne plus faire partie de ton existence, ou toi de la sienne. « Pourquoi ? » Question rhétorique. « Je n’en ai eu jamais l’intention. » Tu t’installes en tailleur sur le lit de fortune. « Dans le fond, c’était la seule chose que je possédais qui te rendait réel, que je n’avais pas rêvé. Et même si je t’en ai voulu, je gardais l’espoir de te revoir. De retrouver S. Comme au début. » Tu hausses les épaules, les yeux rivés sur tes doigts jouant nerveusement avec le bout de la couette pendant sur le parquet. « Je l’écoute tout le temps. » avoues-tu enfin, après quelques secondes de silence. Tu ne pensais pas dire toutes ces choses à voix haute, mais lui parler est si simple. Si intuitif. « Tu m’as manqué. »
Revenir en haut Aller en bas
 
.excelsior
.excelsior
MESSAGES : 2472
INSCRIPTION : 21/11/2017
ÂGE : 30
CRÉDITS : tumblr (av.) AILAHOZ (profil)

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter et les séries en général <3
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1683-m-hp-love-never-dies https://www.letempsdunrp.com/t1594-moriarty-adventure-of-a-lifetime#26362 https://www.letempsdunrp.com/t1635-moriarty-can-you-paint-with-all-the-colors-of-the-wind#27121
Lou

Poisonous vibrations (sunrise) - Page 3 Empty


Sherlock Holmes
J'ai 16 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon désintérêt, je suis célibataire et je le vis plutôt sans trop m'en soucier
Poisonous vibrations (sunrise) - Page 3 Luois%2Bgarrel%2Bbed


Louis Garrel :️dandelion
Mycroft a cette fâcheuse tendance à jouer les mères poules, ça te tape sur le système, alors tu dois bien avouer que tu sautes sur toutes les occasions pour lui échapper. Même si ce n'est pas chose aisée. Puis, tu n'es pas contre l'idée de passer un peu de temps en compagnie de John. Même si pour ça, tu dois dormir dans un placard. Heureusement, le blond ne semble pas décidé à te laisser dormir dans cet endroit exigu. Merci à lui. Sur son lit, tu ne peux t'empêcher de remarquer le casque. Surpris, tu y découvres la musique que tu as joué pour lui. Tu ne pensais pas qu'il la garderai. Surtout après ton absence. Pourtant, il ne semble pas être du même avis que toi.

Ses mots te troublent. Plus que tu ne pourrais l'admettre. Beaucoup trop, certainement. « Tu fais des rêves étranges » que tu te contentes de répondre. C'est que tu n'as pas vraiment l'habitude de gérer ce genre de "déclarations". Il faut dire que tu n'es pas habitué à compter pour quelqu'un, ni même à manquer à qui que ce soit. En général, les gens sont plutôt pressé de se débarrasser de toi. Tu sais gérer le rejet. Pas le reste. « Je partage rarement ma musique » aveux soufflé. Jusqu'à maintenant, c'est une démarche plutôt personnelle. Tu utilises ta musique pour te recentrer et parfois pour empêcher de dormir Mycroft, mais là c'est encore une autre histoire. « Au moins, ça t'a plus » après tout, c'était un peu la raison pour laquelle tu l'as fait. Tu voulais lui faire plaisir, pour te faire pardonner, d'une certaine façon. Incapable de le dire avec des mots, tu l'as fais avec de la musique. C'est équivalent, non ?

Tu passes tes doigts dans tes mèches brunes. Plus tout à fait à l'aise. « Tu sais que t'es pas obligé de me laisser ton lit, je ne dors pas beaucoup » le sommeil, c'est une perte de temps pour toi. La nuit ton esprit est plus actif. « On est chez toi, après tout »




canis major devient .excelsior
Revenir en haut Aller en bas
 
SUNRISE
SUNRISE
Masculin MESSAGES : 3483
INSCRIPTION : 22/05/2017
ÂGE : 21
RÉGION : nouvelle-aquitaine.
CRÉDITS : tumblr.

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, city, sms, all.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1097-get-back-on-track-kassie https://www.letempsdunrp.com/t1098-come-to-me-in-the-night-hours-kassie https://www.letempsdunrp.com/t1107-i-m-going-back-to-the-start-kassie
sunrise

Poisonous vibrations (sunrise) - Page 3 Empty


John Watson
J'ai dix-sept ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis lycéen et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Poisonous vibrations (sunrise) - Page 3 Tumblr_mcl2j9cA6G1re5tcvo1_500


lucas till
Tu vides ton sac. Tu dis toutes les choses que tu as gardé pour toi depuis trop longtemps et qui commençaient à peser lourdement sur ton coeur. Puis, tu te pinces les lèvres, pensant que cela pouvait faire un peu trop d’un coup. Surtout pour quelqu’un comme Sherlock. Installé sur ta couchette, tu fermes les yeux, tout en triturant nerveusement le bout de la couette de ton lit. Il t’a manqué, c’est une certitude. Mais toi, lui as-tu manqué ? Où est-il simplement là par pur ennui ? Le vent du doute souffle jusqu’à tes oreilles. Si tu croyais connaître S, qu’en est-il de Sherlock ? Sa remarque t’arrache un rictus. « Peut-être » que tes rêves sont étranges, mais ils sont tiens. Ils te permettent une évasion que la vie réelle ne peut t’offrir. Alors, tu t’en contentes. Pour le moment. Tu pousses l’interrupteur au-dessus de ta table de chevet.

« Pourtant, t’es vraiment talentueux. » lui dis-tu, en tournant la tête dans sa direction. Mais lumière éteinte, tu n’aperçois qu’une silhouette immobile. « Beaucoup. » Dire que ça t’a plu est un euphémisme. Tu as appris chaque note, chaque changement de vibration, tu as pu t’imaginer le jeune homme se libérer sur son violon à chaque aller-retour de son archet. Des images qui reviennent chaque fois que tu appuies sur le bouton play.

Doucement, et faisant couiner le matelas, tu te tournes sur le côté. « Je sais, oui. Mais je n’ai pas très envie de dormir non plus. » Comment dormir alors qu’il se trouve à quelques centimètres de toi ? Ce même garçon qui a bouleversé ton existence en l’espace de quelques semaines à peine. Tu te redresses quand une idée illumine tes traits. Tu retiens un rire machiavélique perché au bord de tes lèvres. S’il a promis de ne plus te mentir, autant en tirer quelque chose. « Tu connais action ou vérité ? »

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Poisonous vibrations (sunrise) - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Poisonous vibrations (sunrise)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: