Le Deal du moment : -21%
Calendrier de l’Avent 2021 FUNKO Harry Potter en ...
Voir le deal
49.99 €

Partagez
 
 
 

 I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
Abyss
Abyss
Féminin MESSAGES : 476
INSCRIPTION : 11/05/2018
ÂGE : 22
RÉGION : HDF
CRÉDITS : @Pando (vava) + VOCIVUS (gif) + ASTRA (signa)

UNIVERS FÉTICHE : Inspirés d’œuvres existantes (L'attaque des titans ; Detroit : Become Human ; The Maze Runner...) + mythologies
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1689-kiss-me-hard-before-you-go#289 https://www.letempsdunrp.com/t1690-m-l-attaque-des-titans https://www.letempsdunrp.com/t1717-mad-world#30030 https://www.letempsdunrp.com/t1713-don-t-let-go-keep-a-hold
cat

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin - Page 2 Empty


Jean Kirschtein
J'ai 16 ans et je vis à en exil, au Nord, entre le mur Rose et le mur Sina. Dans la vie, je suis soldat au sein du bataillon d'exploration et je m'en sors bien, si l'on omet le nombre de fois où j'ai frôlé la mort. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et est-ce que c'est vraiment le moment de penser à ça ?.

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin - Page 2 Tumblr_mz4kqbTSg11qksjbgo2_500

Hold on tight,
This ride is a wild one,
Make no mistake,
The day will come when you can't cover up what you've done,
Now don't lose your fight, kid,

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin - Page 2 7cb6f2640ece8b41cf45ee5df762c490b288b2e3_hq


avatar ©️ NOM CRÉATEUR


Il s’en veut. De se laisser aller ainsi, de laisser Armin apercevoir ses faiblesses qui ne sont nulles autres que ses émotions et son attachement. Il s’en veut d’être si vulnérable, tout-à-coup, et, comme en sourdine, s’amplifiant de minute en minute, il sent la colère qui arrive. Elle est encore bien dissimulée, mais elle prendra de l’ampleur, et, bientôt, elle se déversera ; il le sait, l’appréhende, mais ne trouve pourtant aucun moyen de la noyer dans l’œuf. Il a presque immédiatement envie de ravaler les mots qu’il a dit, car ils lui font mal, ce qu’ils impliquent le perturbe et l’effraie ; s’il devait se retrouver séparé de lui, il ne le supporterait pas. Il le sait, c’est un fait. Ce qu’il ne comprend pas, c’est la raison pour laquelle il commence à le considérer autrement que ses autres camarades…

Il est certainement aussi soulagé que déçu des seules paroles d’Armin. Soulagé qu’ils ne prolongent pas ce moment qui lui brise le cœur, mais également déçu de n’avoir pas plus de réaction de sa part. Mais, après tout, lui-même avait voulu qu’il oublie sa confession, non ?

Le silence n’arrange en rien cette frustration qui grandit en lui. Ses poings ne se sont pas desserrés et ses sourcils se froncent encore plus qu’à l’accoutumée. Les mots qui lui parviennent n’arrangent rien à la situation, attisant un peu plus la flamme de son agacement. Il ne peut empêcher un rictus ironique dénué de toute trace d’amusement de venir se loger sur ses lippes, alors qu’il balaie ses excuses d’un geste de la main. Il ne les supporte pas, ne lancera pas à nouveau le sujet ; il lui a déjà fait comprendre qu’il avait décidé d’être là par lui-même, qu’il n’avait de toute manière pas été envisageable qu’il en soit autrement. Si Armin veut se borner à penser que tout est de sa faute, il n’a pas la force de l’en dissuader. Alors il ne répond rien, cale son pas sur le sien et progresse sans un mot, sans un bruit. L’obscurité est à présent bien installée et il devient de plus en plus compliqué de distinguer quoi que ce soit au-delà d’une certaine distance. Jean finit par penser que l’énervement passera avec le temps et la marche, même si ses paumes commencent à souffrir sérieusement des ongles plantés dans la peau. Alors il tente par tous les moyens de se détendre, de songer à autre-chose qu’aux derniers événements et à leur dernière conversation. Il chasse un maximum de pensées néfastes, mais plus il cherche à oublier les moments fâcheux, plus ceux-ci se font insistants sur sa rétine. Finalement, sa colère ne s’en trouve que décuplée et il ne remarque même pas la respiration qui s’est faite laborieuse à ses côtés. Pour une fois, il n’est pas assez attentif, manque par trois fois de se manger un tronc d’arbre en pleine tronche et serre les mâchoires à se les briser.

Et puis, le boulet de canon arrive. Sans prévenir, certainement sans aucune intention de nuire, d’ailleurs. Et pourtant, il fonce sur le soldat à une telle vitesse qu’il le percute de plein fouet, réveillant pour de bon cette fureur en lui. Le blondinet doit certainement être juste en train de se questionner, innocemment. Et pourtant, aveuglé par son humeur actuelle, il prend ça comme un reproche. Il interprète, comprend ses mots comme un regret de se trouver finalement en compagnie de Kirschtein et non quelqu’un de plus intéressant. « Ah bah oui, désolé ! J’aurais dû demander à Mikasa de voler à ton secours, je suis trop con ! » Il hausse le ton, il exagère, il hurle presque. Mais il est à bout, trop blessé et épuisé pour s’en rendre réellement compte. « Comme ça tu n’aurais pas eu à te coltiner ma présence ! Tu aurais été bien mieux avec elle, perdus dans ces bois ! Elle, elle irait toujours dans la bonne direction et ne se mettrait pas à chialer à tout bout de champ ! » Il envoie son pied cogner beaucoup trop fort dans une branche, l’envoyant dix bons mètres plus loin. Ses muscles sont crispés à s’en faire mal, la veine sur sa tempe est sur le point d’exploser sous les pulsations de son myocarde. Et il est furieux, et cette simple constatation l’énerve encore plus. Il siffle un « putain » moins sonore mais toujours aussi motivé. Il s’éloigne, il fuit en accélérant l’allure pour dépasser son accompagnateur et se retrouver en tête à tête avec cette violente énergie qui a grand besoin d’être canalisée. Ça ne dure pas bien longtemps ; après la fureur vient le temps des remords. Et Jean est un garçon assez lucide pour se rendre assez vite compte de ses erreurs. Une fois de plus, il regrette ses mots, regrette de s’être laissé emporter par un trop plein de sentiments contradictoires ; regrette d’être parti au quart de tour en comprenant les informations comme son cerveau inhibé par la colère le voulait. Quand il s’arrête pour observer à la dérobée le jeune homme quelque peu en retrait derrière lui, il remarque enfin son état ; il est de toute évidence vidé de toute force, de toute énergie. Lui-même, soudainement débarrassé de cette tension accumulée, sent la fatigue alourdir tout son corps. « On devrait s’arrêter et dormir un peu. » Il désigne une souche au diamètre assez grand pour servir d’appui à quelqu’un d’allongé. « Tu n’as qu’à t’installer là, je vais surveiller. » Sans un mot de plus, ni même un regard – il se sent encore trop à la merci de ses émotions pour se le permettre – il s’assied et cale son dos contre un tronc d’arbre, non loin de l’endroit précédemment indiqué au blond pour qu’il puisse se reposer.  

Revenir en haut Aller en bas
 
Moon
Moon
MESSAGES : 34
INSCRIPTION : 25/07/2018
CRÉDITS : Vava : Slashpalooza | Signa : Moon

UNIVERS FÉTICHE : Stephen King | Shingeki no Kyojin | Marvel | DC | Star Wars | Star Trek | Detroit Become Human | LoTR | SF | Sherlock | Horror | Disney | AU
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t2097-moon-and-if-you-re-ever-feelin https://www.letempsdunrp.com/t3193-m-m-reddie-sans-reponse#69190
Noob

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin - Page 2 Empty


Armin Arlert
J'ai 16 ans et je vis  en exil, au Nord, entre le mur Rose et le mur Sina. Dans la vie, je suis un soldat du bataillon d'exploration bien que stratège serait le mot le plus approprié et je suis toujours en vie ce qui est déjà un exploit. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis sans vraiment y penser, ce n'est pas comme ci j'avais le temps pour ça..

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin - Page 2 Giphy

I heard that you've been
Having some trouble finding your place in the world.
I know how much that hurts,
But if you need a friend
Then please just say the word...

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin - Page 2 Tumblr_mublapEeVd1r0stpno5_250





avatar  Shinzukan

Il aurait du le voir venir, savoir qu'après ce qu'ils avaient traversé tous le deux, qu'après l'enfer qu'avait été cette journée, il aurait du faire plus attention à ses mots. S'exprimer n'avait jamais été un problème pour Armin en tout cas lorsqu'il devait coucher ses mots sur un papier ou lorsqu'il s'agissait de stratégie, de théories, d'observation ou encore quand il se laissait emporter par ses rêves du monde extérieur... Dans ces moment là, Armin n'avait aucun problème pour s'exprimer si ce n'est une timidité encore trop présente ou un manque d'assurance difficile à effacer, en revanche lorsqu'il devait parler de lui, des choses qu'il ressentait, il perdait ses moyens, hésitant sur ses mots sans penser à ce que les autres pourraient comprendre et interpréter.

Le blond avait pourtant toujours été très observateur mais cette fois rien ne l'avait préparé à la colère de Jean. Si il avait fait un peu plus attention il aurait sans problème remarqué la tension qui s'était accumulée dans son corps et la rage qui ne faisait que grandir en lui, attendant simplement cette petite étincelle mais quand elle avait finalement éclaté, Armin n'avait pu que sursauter en sentant son propre corps se tendre.

Cette intonation d'habitude réservée à Eren, la voix de Jean s'élevant finalement dans le calme de la nuit. Le blond ignorait ce qui le poussait à se tendre comme ça, le fait que cette colère soit dirigée contre lui ou le fait que le jeune homme ne semblait plus accorder de l'importance à rester discret et c'est pourquoi au premier éclat de voix, Armin avait tenté d'intervenir « J-Jean s'il te plaît.. Moins fort ... » même lui a du mal à entendre sa propre voix alors il n'est pas vraiment surpris que l'autre garçon n'y prête pas attention bien que ça n'aurait sans doute pas changé grand chose si il l'avait fait.

Sa colère fait mal, presque plus que les poings des enfants qui le battait lorsqu'il était plus jeune. C'est loin d'être la première fois qu'il voit Jean s'emporter mais jamais le plus grand n'avait dirigé cette rage contre lui. Étrangement, à cet instant en plus des larmes, du à l'épuisement et au stress de la journée, qui menacent de rouler sur ses joues une fois encore, Armin peut sentir, lui aussi, une pointe de colère s'emparer de son être. Le jeune soldat est pourtant loin d'avoir le sang chaud, au contraire, il a toujours su encaisser et enfouir tout au fond de lui mais ce soir il est épuisé, son esprit ne cesse de le torturer entre les différents souvenirs des  dernières vingt-quatre heures tout en s'inquiétant de ce qui pourrait arriver à Eren et Historia...

Jean semble être totalement en proie à ses émotions, elles le domine et le contrôle et le blondinet ne peut que rester impuissant face à la situation qui lui échappe,  puis vint la réalisation. Juste après la dernière tirade de son ami, avant qu'il ne jure et frappe dans la première chose qui se trouve sur son passage, Armin comprend enfin la vrai raison de cette colère.

Cette réalisation lui serre la poitrine au point que chaque battement de son coeur semble douloureux. Il aimerait le contredire, lui faire comprendre qu'il a tord sur toute la ligne mais il ne connaît que trop bien ce genre de tempérament et aucune discussion ne sera possible tant que la pression ne sera pas redescendu alors il l'observe simplement tandis qu'il s'éloigne, s'assurant tout de même de le suivre à une distance raisonnable.

La tempête est passée, le blondinet peut l'affirmer quand le plus grand se retourne pour lui lancer un regard avant de prendre une nouvelle fois la parole et il hoche finalement la tête à ses propos. La colère et la rancoeur n'ont pas leur place ici, d'ailleurs, Armin n'en renssent absolument pas envers le jeune homme, il comprend, peut imaginer l'état d'esprit actuel du soldat.  « Réveille moi pour que je te relève... Tu as besoin de repos toi aussi. » Sa voix et douce, calme, et il tente même d'esquisser un petit sourire réconfortant avant d'aller s'installer contre la souche.

Le sol est loin d'être confortable malgré le petit tapis de feuilles mortes qui le recouvre mais pouvoir se reposer est déjà un luxe en soit alors hors de question de se plaindre. L'air frai de la nuit le fait frissonner, s'engouffre sous sa cape et soulève ses mèches dorées. Jusqu'à présent Armin avait tenté de fermer les yeux, de se laisser emporter par le sommeil pourtant quelque chose le tracasse toujours.

Il pousse un petit gémissement de frustration, ramène ses jambes contre sa poitrine dans l'espoir de contenir la chaleur de son corps et finalement ouvre les yeux pour poser son regard sur la silhouette du jeune homme installé à quelques mètres de lui.

Son regard s'attarde un instant sur les traits tirés de son visage et il se surprend à se demander à quand remonte la dernière fois qu'il l'avait réellement vu sourire. Ils avaient tous changés et évolués depuis le début de leur formation militaire mais pour Jean s'était différent, ça avait été comme un déclic, après qu'ils aient perdu Marco, quelque chose s'était brisé en lui, du moins c'est ce qu'Armin avait cru constater.

La sensation écrasante de sa poitrine qui se contracte revient au galop, comme ci elle était compressée dans un étau et le blond serre légèrement les lèvres en détournant le regard sachant très bien que Jean en était la cause. « Je me suis mal exprimé ... Tout à l'heure » Armin relève les yeux seulement pour vérifier qu'il avait parlé assez fort pour capter l'attention de l'autre garçon et finalement il se redresse, appuyant son dos contre la souche tout en ramenant ses jambes contre lui, son regard retrouvant le sol. « Je n'ai jamais pensé que ta présence était dérangeante ... Ni même préféré ou souhaité celle de quelqu'un d'autre  » Ces mots semble réchauffer son propre coeur et il peut sentir ses joues s'empourprer légèrement. « Je n'arrive simplement pas à comprndre pourquoi tu es revenu » ... Pour moi. Il ne prononce pas ces mots mais ne peut s'empêcher de les entendre dans sa tête.  Le blond connaît Jean, sait qu'il n'abandonnera jamais un camarade mais toute sa logique et son raisonnement étaient envoyés au tapis lorsqu'il s'agissait de lui même.

Armin relève finalement les yeux, enroule ses bras autour de ses jambes et pose son menton sur ses genoux tout en cherchant ses mots pour être certain de ne pas blesser un peu plus le jeune homme.  « Pleurer n'est pas un signe de faiblesse et parfois ça fait du bien de pouvoir simplement se laisser aller ... Alors ne te met pas en tête que je te traiterai différemment parce que, pour une fois, ton armure s'effrite » Le blond enfonce un peu plus son menton dans ses genoux, laissant ses yeux disparaître sous les mèches de sa frange tout en laissant ses pensées défiler. Une partie de lui à envie de continuer, de lui dire que lui aussi à besoin de pleurer mais ce n'est un secret pour personne et contrairement à Jean il a beaucoup de mal à contenir ce genre d'émotion.  « Je suis content que tu sois ici avec moi » presque immédiatement le plus petit regrette ces mots et relève la tête en la secouant légèrement. « Je veux dire, pas content que tu sois perdu aussi  !  Je nous ai mis en danger j'en suis conscient mais... Je suis rassuré que tu sois là » Une petite grimace déforme ses traits lorsqu'il se rend compte que cette phrase le rend tout aussi boiteux voir désespéré et finalement il attrape un petit bâton et se met à tracer des dessins abstraits sur le sol, souhaitant que les battements de son coeur cesse de s'affoler et que ses joues ne reprennent leur teinte habituelle.

Revenir en haut Aller en bas
 
Abyss
Abyss
Féminin MESSAGES : 476
INSCRIPTION : 11/05/2018
ÂGE : 22
RÉGION : HDF
CRÉDITS : @Pando (vava) + VOCIVUS (gif) + ASTRA (signa)

UNIVERS FÉTICHE : Inspirés d’œuvres existantes (L'attaque des titans ; Detroit : Become Human ; The Maze Runner...) + mythologies
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1689-kiss-me-hard-before-you-go#289 https://www.letempsdunrp.com/t1690-m-l-attaque-des-titans https://www.letempsdunrp.com/t1717-mad-world#30030 https://www.letempsdunrp.com/t1713-don-t-let-go-keep-a-hold
cat

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin - Page 2 Empty


Jean Kirschtein
J'ai 16 ans et je vis à en exil, au Nord, entre le mur Rose et le mur Sina. Dans la vie, je suis soldat au sein du bataillon d'exploration et je m'en sors bien, si l'on omet le nombre de fois où j'ai frôlé la mort. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et est-ce que c'est vraiment le moment de penser à ça ?.

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin - Page 2 Tumblr_mz4kqbTSg11qksjbgo2_500
18.12 Elmostache

Hold on tight,
This ride is a wild one,
Make no mistake,
The day will come when you can't cover up what you've done,
Now don't lose your fight, kid,

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin - Page 2 7cb6f2640ece8b41cf45ee5df762c490b288b2e3_hq



avatar ©️ NOM CRÉATEUR


La voix d'Armin est toujours aussi douce quand il s'adresse à lui, malgré la colère dévastatrice qu'il vient de se prendre en pleine face. Et ça lui brise le cœur, au soldat, puisqu'il sent alors la culpabilité enserrer son corps entier. Le blondinet n'avait rien demandé à personne, a toujours été gentil et avenant avec lui, se pose simplement des questions comme tout le monde, et il lui a hurlé dessus. Qu'est-ce qui cloche chez lui ? Il n'y a rien de nouveau dans le fait qu'il ait un tempérament relativement sanguin ; il n'est pas rare de le voir s'énerver ainsi pour tout et n'importe quoi, en particulier lorsqu'un dénommé Eren se trouve dans son champ de vision. Néanmoins, le garçon à ses côtés n'a jamais été victime de son agacement, jamais il ne lui serait venu à l'idée de le mettre dans une telle position. Et pourtant, voilà qu'il vient tout bonnement de laisser ses sentiments prendre le dessus et déverser tout son ressentiment. Et plus les secondes passent, plus il s'en veut de s'être emporté pour une raison si ridicule ; la fierté. Il a été blessé dans son égo en comprenant que Mikasa se serait rendue plus utile dans une telle situation. Mais, au fond de lui, il sait parfaitement que là n'est pas le seul problème. Même s'il a du mal à laisser cette possibilité éclore dans son esprit, il commence à se douter que le fait qu'il s'agisse là d'Armin a son importance dans la cause de son comportement. S'il s'est trouvé si affecté par le fait qu'il puisse souhaiter la présence de quelqu'un d'autre, ce n'est certainement pas par pur orgueil.

A présent qu'il se trouve installé sur le tapis de feuilles mortes, les jambes repliées contre lui et les bras posés sur ses genoux, il laisse place à la réflexion. Il reconsidère son choix d'avoir quitté l'escouade pour retrouver leur camarade manquant. Il pense à ce qu'il se serait passé s'il avait prévenu Mikasa, comme l'a précédemment évoqué son compagnon. La jeune femme l'aurait retrouvé sans trop de problème, aurait peut-être même éliminé leurs opposants, et tout cela si vite qu'ils auraient pu retrouver l'escouade alors encore non loin. C'est vrai, finalement ; cette expérience en forêt se serait probablement mieux déroulée en compagnie de la brune plutôt que lui-même. Non pas qu'il n'a pas de talent, mais en terme de survie, il n'est pas le plus calé.

Le silence de la nuit lui fait du bien, comme si ses pensées se faisaient plus ordonnées dans l'obscurité. Comme si la solitude lui permettait de mettre de l'ordre dans sa tête. Quand son esprit bouillonne de pensées confuses, il explose ; quand le tout se fait plus calme, il laisse place à l'introspection. Mais c'est loin de lui apporter du réconfort, le plongeant plutôt dans une tristesse affligeante.

Il pense à ce à quoi se résumait son existence avant tout ça ; des journées mornes d'un garçon banal qui va dans une école banale. Il n'était pas particulièrement proche de sa mère, ni même de personne. Sa vie n'avait aucune saveur mais elle était paisible. Bien loin des temps actuels, où la peur règne en maître. A présent, il risque sa peau chaque jour, vole au secours de l'humanité comme il le peut. Il voit des camarades mourir, d'autres se relever toujours plus forts. Et lui, il change, il s'attache à ces jeunes qui font maintenant partie intégrante de sa vie, certains encore plus que d'autres. Il repense à Marco et son cœur se serre douloureusement ; Marco et sa bonne humeur communicative. Marco qui sourit à tout le monde, tout le temps là pour apporter le mot réconfortant. Marco qui a trouvé une place toute particulière au sein de son palpitant. Marco qui est mort brusquement, emportant avec lui les sourires de Jean.

Et puis il songe à Armin, à cette relation de confiance qui s'est peu à peu imposée comme évidente. Il lui confierait sa vie, il le sait depuis un moment déjà. Il l'a déjà fait. Armin qu'il a besoin d'avoir sans cesse dans son sillage, sans quoi la peur de l'avoir perdu le tenaille. Lui aussi s'est élevé au rang de personne chère à son cœur. Et à force de se laisser gouverner par ses émotions, il est incapable de dire si c'est une bonne ou une mauvaise chose.

Bien évidemment, le sursaut ne manque pas lorsque celui qu'il pensait endormi prend la parole. Il l’observe du coin de l’œil mais conserve pourtant sa position initiale. Il l’écoute tout-de-même attentivement, relativement soulagé par ses mots. Il ne doute pas que sa colère passagère s’est trouvée fondée sur un malentendu, et il a d’ailleurs un peu honte de s’être emporté ainsi. « Laisse, c’était ridicule de ma part, je m’excuse. » Il hausse les sourcils, surpris par ses propres mots. Lui qui est plutôt d’un naturel borné a bien vite reconnu ses torts, pour une fois. « Je… j’ai bien peur de n’avoir aucune raison à te donner ; je ne pouvais pas rester là-bas en te sachant ici, c’est tout… » Et malgré l’hésitation dans sa voix, il ne fait qu’annoncer la vérité ; il ne sait pas réellement pourquoi il a foncé en arrière pour le retrouver sans trop se poser de question, si ce n’est qu’il lui est inconcevable qu’ils soient séparés à présent. Et c’est justement cette confusion qui le perturbe, l’agace et le déboussole. Peut-être qu’une partie de l’origine de sa saute d’humeur vient de là, d’ailleurs.

Même s’il se garde bien de le dire, entendre le plus petit lui fait du bien. D’abord parce qu’il voit bien qu’il ne lui en veut pas et que cette crise n’a aucunement altéré leurs interactions. Mais également car ses paroles sont réconfortantes au possible, comme s’il avait parfaitement saisi les préoccupations du soldat. « Je suis content d’être avec toi aussi, Armin. » Presque immédiatement, un fin sourire cette fois-ci dépourvu de toute ironie fleurit au coin de ses lèvres. Il n’a probablement jamais été aussi sincère qu’à ce moment-là, et pourtant, Dieu sait à quel point il peut se montrer franc.

Son regard quitte enfin le sol pour se poser sur le garçon à quelques pas de lui, et il sent soudainement une irrémédiable envie de s’approcher. Alors il le fait, se lève pour se trouver bientôt à ses côtés, les bras refermés autour de son propre torse pour tenter de préserver un peu de chaleur. « J-je… » » Il hésite, bégaye presque – et se flagelle mentalement pour cette attitude ridicule – et se lance finalement ; « je peux ? » Il désigne la place à ses côtés, quémandant par ce geste sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
 
Moon
Moon
MESSAGES : 34
INSCRIPTION : 25/07/2018
CRÉDITS : Vava : Slashpalooza | Signa : Moon

UNIVERS FÉTICHE : Stephen King | Shingeki no Kyojin | Marvel | DC | Star Wars | Star Trek | Detroit Become Human | LoTR | SF | Sherlock | Horror | Disney | AU
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t2097-moon-and-if-you-re-ever-feelin https://www.letempsdunrp.com/t3193-m-m-reddie-sans-reponse#69190
Noob

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin - Page 2 Empty


Armin Arlert
J'ai 16 ans et je vis  en exil, au Nord, entre le mur Rose et le mur Sina. Dans la vie, je suis un soldat du bataillon d'exploration bien que stratège serait le mot le plus approprié et je suis toujours en vie ce qui est déjà un exploit. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis sans vraiment y penser, ce n'est pas comme ci j'avais le temps pour ça..

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin - Page 2 Giphy

I heard that you've been
Having some trouble finding your place in the world.
I know how much that hurts,
But if you need a friend
Then please just say the word...

I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin - Page 2 Tumblr_mublapEeVd1r0stpno5_250





avatar  Shinzukan

Il ignore pourquoi mais cette déclaration fait battre son coeur un peu plus fort. Quelque part il pense que c'est parce que Jean n'est pas du genre à étaler ses sentiments ou son affection mais cette sensation il l'avait ressentie juste avant, quand celui-ci c'était excusé de vive voix, chose qu'Armin n'était pas certain d'avoir déjà entendu auparavant de la part de l'autre soldat. Son esprit refuse pourtant toujours de voir l'évidence, d'admettre qu'il réagit différemment, ressens les choses plus intensément lorsqu'il s'agit du garçon au cheveux cendrés, le blond à malheureusement toujours été doué pour refouler les choses qui le touche directement. Malgré ça, Armin aurait presque voulu rire de cette situation, c'était stupide, naïf même et incroyablement illogique qu'ils soient "heureux d'être là", l'un avec l'autre et pas uniquement parce qu'ils étaient au milieu des bois errant dans la nuit sans le moindre vivre mais parce qu'ils vivaient actuellement un cauchemar sans nom et que leur amis étaient probablement en train de risquer leur vie afin d'accomplir leur mission sans parler d'Eren et Historia.

Sa mâchoire se crispe légèrement à ces pensées et la culpabilité reprend rapidement sa place dans son esprit mais avant qu'il puisse s'enfoncer un peu plus dans ses sombres pensées, un mouvement attire son attention. Son cœur avait manqué un battement avant qu'il ne se calme en remarquant qu'il ne s'agissait que de son ami et presque immédiatement, son attention fut de nouveau reportée sur le sol qu'il grattait quelques instants plus tôt préférant se focaliser là dessus plutôt que de laisser Jean s'imaginer qu'il le fixait un peu trop souvent.

« Hm ? » La voix hésitante du plus grand avait forcé Armin a lever ses prunelles bleue vers lui et il avait entrouvert légèrement les lèvres s’apprêtant à l'interroger mais à vrai dire il n'était pas vraiment certain que Jean avait tenté de lui parler, il n'avait jamais été du genre à perdre ses mots ou à hésiter. Pourtant avant même qu'il puisse dire quoi que ce soit, le soldat avait rompu le silence et Armin avait suivit son mouvement des yeux avant de se décaler presque immédiatement en comprennent enfin sa demande, balayant inutilement le sol d'un revers de main comme pour l'épousseter. « O-oui bien sur ... Excuse moi, j'étais un peu ailleurs » Il avait probablement eu l'air d'un idiot à le fixer sans réagir durant quelques secondes et lorsque le jeune homme pris place à ses côtés, leur épaules se frôlant légèrement il se demanda si il devait encore se décaler pour lui laisser plus d'espace ou si au contraire cet acte risquait de nouveau d'être mal interprété. « Au moins on aura un peu plus chaud comme ça » Il aurait presque voulu lever les yeux au ciel face à sa propre remarque, se demandant immédiatement pourquoi il avait laissé échapper quelque chose qui soulignait justement leur proximité. « Enfin ... Tu sais, c'était dans nos techniques de survies si jamais nous étions privé de sources de chaleurs ou dans l'incapacité d'en produire mais que quelqu'un se trouvait avec nous, le meilleur moyen de trouver un peu de chaleur serait grâce à la proximité, évidemment il y a des variations, si la perte de chaleur était du à des vêtements humides il faudrait d'abord les retirer avant d'essayer de se réchauffer, une chance que ce ne soit pas notre cas ! » Un petit rire nerveux avait ponctué sa tirade avant qu'il ne sente ses joues prendre une nouvelle teinte rosée. Non mais qu'est-ce qui clochait chez lui... « M-mais tu ferais mieux de te couvrir la tête ... La majeur partie de la chaleur corporelle s'échappe par là... » cette fois ce fut presque timidement qu'il avait repris la parole, laissant sa voix baisser d'un ton avant de tirer la capuche de sa cape par dessus ses cheveux blonds tout en ramenant ses jambes contre lui une fois de plus.

Le fait que son cœur semblait prêt à s’échapper de sa poitrine lui fit froncer les sourcils sous sa frange et pendant un moment tout ce sur quoi il pouvait se concentrer était le battement régulier mais particulièrement bruyant de celui-ci résonnant aux creux de ses oreilles. C’était inhabituel qu’Armin se sente nerveux en présence de l’autre garçon, en tout cas depuis qu’ils étaient devenus de bons amis et le blond pensa finalement que c’était peut-être parce que pour une fois ils n’étaient pas en train de discuter de formation, de tactique ou de n’importe quoi d’autre qui avait un rapport avec leur mission ou simplement parce qu’après ce qu’ils avaient traversé il était difficile de faire comme-ci rien de tout ça n’était arrivé. « Tu penses que je suis un monstre ? » Les mots étaient sortis sans qu’il ne puisse vraiment y réfléchir, balancés sans une once d’hésitation, simplement chassés hors de son esprit, parce que quelque part il avait besoin de les évacuer, de laisser sortir ce qui le hantait. Mikasa pouvait comprendre, ou imaginer ce  qu’il devait ressentir mais c’était différent tout comme pour Levi alors il avait besoin d’en parler à quelqu’un, quelqu’un qui pouvait se mettre à la place des autres, qui ressentait et avait fait l’expérience de leur faiblesses. « Pas un monstre comme les titans ou ceux qu’on dépeint dans les contes mais … je n’arrête pas de me demander pourquoi… pourquoi je n’ai pas hésité » Son regard est toujours perdu dans l’obscurité qui s’étend devant eux tandis que son menton s’enfonce un peu plus dans ses genoux et qu’il ne serre une fois encore ses bras autour de ses jambes, sa cape l’englobant presque entièrement. « Cette femme… elle avait sûrement une famille, des personnes qui l’aimait et je ... » Son corps se crispe légèrement et sa gorge se serre avant qu’il ne pousse un léger soupir « elle est morte parce qu’elle se battait pour une cause différente de la notre … pas parce qu’elle essayait de survivre. Elle aussi a hésité… Tout comme toi » Ça n’avait rien d’un reproche, simplement une constatation qui lui glaçait le sang. « Je n’ai pas changé d’avis… je ne regrette pas ce que j’ai fais mais … Quand j’ai pressé la détente je n’ai pas pensé à la vie qui allait prendre fin à cause de moi … j’ai simplement pensé à la mission à notre devoir et … à toi »

Ce n’est que lorsqu’il avait cessé de parler qu’Armin avait remarqué que de nouvelles larmes silencieuses roulaient sur ses joues et si il avait voulu les balayer à l’aide de sa manche, il préféra baisser un peu plus la tête pour que ses cheveux et sa capuche puisse cacher son visage. Il l’avait dit lui même, ceux qui peuvent changer les choses sont capables des plus grands sacrifices et il avait déjà prouvé qu’il était prêt à les faire lorsqu’il mettait en place de nouveaux plans, lorsque ceux-ci impliquaient de mettre en jeu la vie de centaines de soldats, la vie de ses amis, lorsqu’il jouait à ses paris risqués au nom de l’humanité pourtant jusqu’à présent il n’avait jamais réellement eu à porter le poids de ses décisions et l’espace d’un instant il se demanda si c’était ce qu’Erwin ressentait à chaque nouvelle expédition.  



   
lost boys like me are free
Where one thing falls, another grows. Maybe not what was there before, but something new and wonderful all the same▬ Sweet Stupid Boy
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
I'll help you stitch up your wounds  | Jearmin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers autres :: Univers anime :: Mangas-
Sauter vers: