-32%
Le deal à ne pas rater :
ODR 100€ sur le Pack HP PC Portable – RAM 8Go, 256Go SSD + ...
570.29 € 833.70 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 sydney. australie. blake&micah part 3. (j!han)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Captain Rogers.
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 5209
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google.

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche https://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain

sydney. australie. blake&micah part 3. (j!han) Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Ils devaient se séparer pour de bon. Le destin voulait éloigner leurs chemins. Mais voilà que Blake décide de contourner les règles.

ONTEXTE PROVENANT DE LA SUITE DES AVENTURES DE BLAKE ET MICAH


sydney. australie. blake&micah part 3. (j!han) Gyvw
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 758
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 30
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Narnia

sydney. australie. blake&micah part 3. (j!han) Empty


Blake Smith
J'ai trente-deux ans et je vis à Puebla, Mexique. Dans la vie, j' exécute froidement les ennemis du cartel de Sinaloa. et je m'en sors mieux que je l'avais espéré. Sinon, à cause des fantômes de mon passé, je suis peu préoccupé par mes désirs et je le vis plutôt en évitant d'y penser.

sydney. australie. blake&micah part 3. (j!han) Tumblr_nrfknghfuA1smcsf3o3_250

Blake, c'est un emmerdeur. Il est vulgaire et direct, violent et impulsif. La violence, c'est tout sa vie. Il a appris dès son plus jeune âge à se battre pour survivre et il le fait très bien. Il est dopé à l'adrénaline, il cherche le danger et les problèmes en permanence.Il n'a pas beaucoup changé en trois ans. Il a réussi à intégrer un cartel de par sa réputation et il exécute froidement pour leur compte. Il tue, il vole, il fume, il boit, il frappe. Il a tous les vices en lui. Il est caractériel et orgueilleux. Il a une rage en lui que personne ne soupçonne et une colère qui gronde sous chaque parcelle de sa peau. Il est orphelin. Il est tatoué sur la totalité du corps. Il est devenu plus froid, plus sérieux. En manque de repère, il se met en danger plus que jamais auparavant.


stephen james ©️ CAPTAIN ROGERS
Blake avait le cœur qui battait à tout rompre. Il n’était pas vraiment sûr de son coup. En fait, il n’était clairement sûr de rien. Il voyait Micah, il le suivait des yeux et il savait que son ancien patron ne s’attendrait pas à le trouver là une seule seconde. Alors il en profita largement pour l’observer de loin, pour le regarder à travers ses lunettes de soleil. Il sourit en coin malgré le stress qui grimpait en lui, menaçant de déborder. Il avait toujours trouvé à Micah un air froid, particulièrement glacial. Il avait toujours représenté le froid à ses yeux, la glace, l’implacable. Blake était le feu, la chaleur, l’impulsivité. L’un était de marbre quand l’autre était changeant, impertinent. Micah lui avait longtemps fait cet effet et il avait détesté cet aspect de sa personnalité. Mais à mesure que les années étaient passées, les mois s’étaient succédés et toute la haine qu’il avait un jour ressenti pour son ancien patron s’était évaporée. Et il n’avait pas su à quel moment exactement il avait trouvé la paix de ne plus détester Micah. Tout ce qu’ils avaient vécu, il avait décidé de le foutre à la poubelle en déversant une partie de ses sentiments dans ce bain. Il avait changé d’avis sans plus y réfléchir mais ça, Micah ne l’avait pas su. Il s’était contenté d’un simple hochement de tête. Mais Blake apprenait de ses erreurs. Du moins avait-il appris de ces dernières années. Il ne voulait plus faire les mêmes conneries, il n’était plus question pour lui de se laisser à nouveau aller au danger. Il avait flirté avec un monde dangereux pendant trois ans, il avait mis sa vie en danger et il le savait. Il n’était plus question de reproduire ses erreurs passées. Alors il lui fallait reprendre sa vie en main, chercher à s’épanouir autrement qu’en maltraitant son corps et son esprit. La voix de sa guérison n’était pas loin, il le sentait. Blake baissa légèrement les yeux, comme si cela pouvait l’aider à se cacher, à s’extraire au regard de Micah qui semblait chercher quelque chose et il savait de quoi il s’agissait. Le tatoué avait fait en sorte de ne pas cacher ses tatouages, il avait un débardeur, un short noir et des baskets, il avait adopté sa tenue mexicaine pour s’adapter au climat de l’Australie. Il avait les cheveux coiffés comme au bon vieux temps, il avait la peau lisse au niveau de la barbe. Il était lui. Il avait laissé le passé au Mexique, il avait décidé de s’accorder une nouvelle vie, de se donner une seconde chance et il s’y employait déjà. Il vit Micah s’avancer vers la ligne dans laquelle il était. Il était proche de son but. Micah cherchait un taxi et Blake était justement posé nonchalamment contre l’un d’eux. Il avait les bras croisés, le regard masqué par des lunettes noires mais ce n’était pas ça qui lui permettrait de passer incognito. Il eut un nouveau sourire en coin parce qu’il vit l’exact moment où le regard de son ancien patron se posa sur lui. Il retira ses lunettes immédiatement pour croiser son regard bleuté et plonger le sien à l’intérieur. Ils n’étaient qu’à quelques mètres l’un de l’autre. S’il avait l’air parfaitement à l’aise, s’il était détendu à l’extérieur, il avait l’impression que son corps était en train de bouillir d’impatience et d’appréhension. Il ne savait pas comment sa présence allait être acceptée. Il avait le cœur battant, les mains moites, le regard vacillant entre arrogance et incertitude. Il inspira un bon coup pour se donner du courage et balança, sans que ce soit ce qu’il avait préparé des heures plus tôt. « Tu savais que l’avion était le moyen de transport le plus sûr ? Et qu’il est environ trois fois plus rapide qu’un bateau ? J’ai eu le temps de visiter un peu, le coin est carrément sympa, il y a des touristes partout autour de l’opéra ! » Son sourire en coin s’agrandit devant les conneries qu’il pouvait déblatérer à la minute. Au bout de quelques secondes, il finit tout de même par se figer légèrement. Il avait le corps tendu, dans l’attente d’une réaction. Voilà une semaine qu’ils ne s’étaient pas vus. Blake était posé contre un taxi qui attendait l’arrivée des passagers de la croisière de laquelle venait de descendre son ancien patron. Le jeune tatoué avait atterri trois jours plus tôt à Sydney et avait attendu l’arrivée de Micah pour aller l’accueillir. Restait plus qu’à savoir ce que ce dernier allait penser de ce changement de situation. Il n’était plus très sûr que son idée soit aussi bonne que lorsqu’il y avait pensé la semaine précédente. Le stress commençait à le ronger. Il allait devoir assumer son choix et il n’avait aucun moyen de se prévoir ce que Micah allait faire. Mais il était en paix avec sa décision. Quand il avait déposé Joshua à l’aéroport et lui avait dit adieux. Il ne regrettait pas un instant ce moment. Même si Micah le rejetait, il savait au moins qu’il avait tout fait, tout tenté, pour qu’ils arrêtent de se voiler la face sur le besoin qu’ils avaient d’être ensemble. Il ne l’avait pas laissé partir comme la première fois. Blake ne referait pas les mêmes erreurs.




Revenir en haut Aller en bas
 
Captain Rogers.
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 5209
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google.

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche https://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain

sydney. australie. blake&micah part 3. (j!han) Empty


Michael Morgan
J'ai 36 ans et je suis nomade. Dans la vie,   j'essaye d'économiser comme un humain normal et je m'en sors comme un humain.... normal ? Sinon, grâce à ma malchance, je suis contraint à faire des choix et je le vis plutôt mal.

sydney. australie. blake&micah part 3. (j!han) Ddf704f2a8ccf4aeddaa82e9d92bdf1d


Chris Evans ©️ Moi
La pire semaine de ta vie. Tu es en pleine croisière paradisiaque mais le paradis est loin de ton cœur. Tu as plutôt l’impression de t’enfoncer en enfer à chaque kilomètre que tu ajoutes entre toi et le seul homme qui arrivait à te faire sentir vrai, honnête envers toi-même. L’océan est calme pour la plupart du temps et tu as une vue sur l’étendue bleu à partir de ton balcon privé. Pourtant, tu n’en profites pas. Tu observes le large aussi vide que tes yeux. Tu sais que Blake est déjà rendu au Canada, qu’il a probablement retrouvé les gens avec qui il mérite d’être. Tu essayes d’être heureux pour lui mais tu n’y arrives pas encore. Tu as besoin de temps pour avaler la réalité. Une seule semaine ne te suffira pas. Tu n’as pas encore utilisé un dollar dans tes réserves. La dernière fois, tu as tout perdu en ne passant qu’une seule nuit dans le casino. Cette fois, tu vas faire comme Blake te l’a appris : tu vas vivre comme si tu n’avais pas assez pour te payer un filet mignon. Tu as besoin d’adopter ce mode de vie jusqu’à ce que tu trouves un gagne-pain. Tu songes à rejoindre la cuisine mais tu sais bien que tu n’as pas beaucoup de chance d’être engagé quelque part où tu touches la nourriture. Tu n’as aucun antécédent culinaire. Tu sais simplement comment marier les sauces et les épices. Dans un soupir, tu te relèves pour te dégourdir les jambes. Tu ne bouges pas depuis six jours. Tes muscles ont besoin de s’étirer un peu alors tu t’obliges à trouver la salle de sport dans le bateau. Équipé de ta main de fer, tu n’as aucune contrainte. Tu peux muscler chaque partie de ton corps comme si jamais tu n’avais perdu l’usage de ton bras droit. Tu soulèves des poids et tu te surprends à faire un peu de cardio, ce que tu n’as jamais priorisé avant. Sans vraiment t’en rendre compte, tu scrutes chacun des autres occupants de la salle, peut-être à la recherche d’un visage familier qui te rassurerait, qui te dirait que tu n’es pas seul. Pourtant, tu ne trouves personne à qui offrir ton intérêt. Et personne ne t’offre le sien. Il faut dire que tes airs noirs et tes muscles imposants n’attirent pas la confiance de personne. Tu ne fais pas le meilleur des efforts pour sourire. Le soir, tu te couches en sachant que, demain, tu arriveras à destination, à Sydney. Pourtant, ça ne te rassure pas. Tu ne sais pas comment reconstruire ta vie, tu ne l’as jamais su. Mais tu espère que Blake trouvera le moyen de trouver un juste milieu dans sa vie à lui.

Le lendemain matin, on annonce à l’intercom que le débarquement se fera dans une heure. Tu te redresses dans ton lit, l’air las, ta tête ailleurs. Même s’il fait beau à l’extérieur, le soleil n’arrive pas à pénétrer en toi. Tu as l’impression de continuellement assister à un enterrement. Tu vas prendre ton petit déjeuner sans grand appétit. Tu es bien l’unique personne seule sur ce bateau. Quel imbécile ferait ce genre de voyage sans s’accompagner d’amis, de famille. L’heure passe rapidement, tu n’es équipé que d’un sac à dos alors tu es un des premiers à sortir du bateau. Le soleil t’aveugle instantanément, tu regrettes de ne pas avoir demandé de lunettes de soleil à Joshua. Elles auraient été plus utiles que le téléphone que tu as écrasé contre le mur. Tu poses tes pieds sur la terre ferme en sachant que tu vois pour la première fois le pays dans lequel tu resteras bien longtemps. Il fait au moins trente degrés et tu te sens déjà fondre. Tu regrettes tes gouts vestimentaires. Un jean n’est vraiment pas le meilleur équipement pour affronter le climat tropical. En trois ans, tu n’as toujours pas appris ta leçon. Le sac posé sur l’épaule, tu traverses le quai en direction des taxis parqué sur la première rue, un peu plus loin. Tu as le nom d’un hôtel en tête, ta place est réservée pour deux jours. Deux jours pour trouver un autre endroit où dormir. Tu espères simplement ne pas revivre la même histoire qu’au Mexique. Tu as assez côtoyé les rues. Tes yeux sont baladeurs, tu observes ce nouveau paysage qui te semble si familier. Tu retrouves les édifices hauts perchés dans le ciel, le klaxon des voitures, comme à New-York. C’est lorsque tu te diriges vers les bagnoles jaunes que tu le vois. Tu t’immobilises instantanément. Tu sens ta mâchoire s’écraser contre l’asphalte et ton cœur oublie de pomper ton sang un moment. Tu n’as aucun doute. Ce sont ses tatouages, ses muscles, sa position nonchalante. Il se cache derrière des lunettes de soleil mais tu sais que ses yeux sont bleus, comme les tiens. Il les retire bien rapidement pour croiser ton regard. Ton sac glisse le long de ton bras et s’écrase au sol. Tu l’ignores complètement même si tout ton argent s’y trouve. La voix de Blake s’élève dans la ville animée et tu entends chacun de ses mots comme si tes oreilles n’avaient attendu que ça toute la semaine. « Tu savais que l’avion était le moyen de transport le plus sûr ? Et qu’il est environ trois fois plus rapide qu’un bateau ? J’ai eu le temps de visiter un peu, le coin est carrément sympa, il y a des touristes partout autour de l’opéra ! » Tu secoues machinalement la tête, hébété, mais aussi concerné. Il t’a dit qu’il partirait. Tu l’as sucé pour lui dire adieu. Et voilà qu’il se dresse devant toi comme si tu venais de vivre une semaine de rêve dans un bateau de croisière, comme si sa présence était prévue depuis le début. Tu serres les poings, incapable de contenir la rage qui empoisonne ton sang. Tu te diriges rapidement vers le tatoué en levant le poing, ayant bien l’intention de le punir pour t’avoir menti, pour avoir joué avec tes émotions. Il décroise les bras et se redresse, prêt à se défendre mais c’est lorsque tu es à quelques centimètres de lui que tu remarques le tremblement dans ses doigts. Tu t’arrêtes, tu rabaisses lentement le poing et tu observes son visage inquiet comme si tu te rendais enfin compte de sa présence. Tu dégluties en scrutant ses yeux un à un puis tu perds entièrement le contrôle de tes émotions. Tu te rapproches de Blake et tu le prends dans tes bras comme s’il était ton ami d’enfance. Tu le serres solidement, tu veux entendre son cœur battre dans sa poitrine pour t’assurer qu’il est bien là. Tu enfonces tes doigts dans ses muscles pour l’empêcher de partir une troisième fois. Tu te mords la langue pour retenir tes larmes de surprise et tu restes collé à lui pendant de longues seconde, le temps d’évacuer les souvenirs de la semaine. Tu n’es plus seul, du moins, plus pour le moment. Tu arrives à souffler entre deux prises de conscience :

- T’es un enfoiré, Blake. Putain, va te faire foutre. Putain.


Et tu enchaines plusieurs jurons comme si c’était le seul moyen de te débarrasser des émotions responsables pour la boule dans ta gorge. Lorsque tu arrives à reprendre ton souffle, tu continues, sans le lâcher :

- Mais qu’est-ce que t’as foutu, bordel ?  


               
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 758
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 30
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Narnia

sydney. australie. blake&micah part 3. (j!han) Empty


Blake Smith
J'ai trente-deux ans et je vis à Puebla, Mexique. Dans la vie, j' exécute froidement les ennemis du cartel de Sinaloa. et je m'en sors mieux que je l'avais espéré. Sinon, à cause des fantômes de mon passé, je suis peu préoccupé par mes désirs et je le vis plutôt en évitant d'y penser.

sydney. australie. blake&micah part 3. (j!han) Tumblr_nrfknghfuA1smcsf3o3_250

Blake, c'est un emmerdeur. Il est vulgaire et direct, violent et impulsif. La violence, c'est tout sa vie. Il a appris dès son plus jeune âge à se battre pour survivre et il le fait très bien. Il est dopé à l'adrénaline, il cherche le danger et les problèmes en permanence.Il n'a pas beaucoup changé en trois ans. Il a réussi à intégrer un cartel de par sa réputation et il exécute froidement pour leur compte. Il tue, il vole, il fume, il boit, il frappe. Il a tous les vices en lui. Il est caractériel et orgueilleux. Il a une rage en lui que personne ne soupçonne et une colère qui gronde sous chaque parcelle de sa peau. Il est orphelin. Il est tatoué sur la totalité du corps. Il est devenu plus froid, plus sérieux. En manque de repère, il se met en danger plus que jamais auparavant.


stephen james ©️ CAPTAIN ROGERS
Le bruit du sac au sol, Blake le ressentit comme si un tremblement de terre venait d’ouvrir le bitume sous ses pieds. A l’instant où il croisa ce regard bleu, il en perdit immédiatement son assurance. Il n’était pas sûr d’être capable d’affronter une nouvelle déception. Il ne savait pas si Micah avait remis son masque durant la traversée, il aurait pu redevenir ce qu’il était pour se protéger des émotions qui l’envahissaient. Mais le choc sur son visage le rassura un instant, du moins jusqu’à ce que ses yeux tombent sur son poing serré. Il se raidit immédiatement, décroisa les bras, décolla son cul du taxi et s’attendit à l’attaque. Il savait que c’était une possibilité, il s’en était douté. Micah ne pouvait pas réagir autrement. Ils avaient baisé pour se dire adieux et voilà qu’il débarquait comme s’il en avait toujours eu l’intention. Blake n’allait faire que se défendre, il n’attaquerait pas. Il avait les membres tremblants et il détestait ses doigts de danser sans sa permission. Pourtant, il perçut le regard de Micah dessus et il le vit s’arrêter, desserrer le poing et rencontrer son regard inquiet. Blake sentit son cœur s’emballer, faire des cabrioles improvisées dans sa poitrine. Les émotions lui coulaient dessus avec force, il ne savait plus quoi faire. Et lorsque Micah s’avança pour le prendre dans ses bras, il inspira de surprise. Il sentit sa poigne ferme se refermer autour de lui, s’accrocher à lui comme s’il lui demandait de ne plus partir. Et cette fois, Blake lui rendit son étreinte. Il glissa ses bras autour de lui pour sentir sa peau contre la sienne et il inspira pour sentir son odeur lui envahir les narines. Il n’était pas gêné de ce moment, il savait qu’ils en avaient besoin. Blake avait attendu avec impatience trois longs jours que ce bateau arrive et il était enfin à sa place à cette seconde. Il avait toujours su que c’était le meilleur choix pour lui, il avait été idiot de laisser Micah le convaincre de l’inverse dans cette baignoire. Pourtant, au fond de lui, il savait que s’il avait suivi son ancien patron dès le lendemain, l’intensité de ce moment n’aurait jamais existé. « - T’es un enfoiré, Blake. Putain, va te faire foutre. Putain. » Blake resserra sa prise pour lui faire comprendre qu’il était là et qu’il savait ce qu’il ressentait. Il était aussi ébranlé que lui, ses muscles continuaient de trembler sous l’étreinte de son chef. Il hocha la tête, laissant ses lèvres frôler le cou de Micah contre lequel il était appuyé. Il sentait sa présence partout autour de lui et bon sang, il aurait pu rester comme ça une heure entière. Et Micah n’avait pas l’air de vouloir le lâcher. Il était rassuré à présent, il avait fait ce qu’il fallait. Son ancien chef n’avait pas hoché la tête parce qu’il se fichait de le voir partir mais pour ne pas l’influencer. C’était Joshua qui le lui avait expliqué et quand il avait compris le poids de son erreur, il avait immédiatement informé l’ancien Mantha que son choix n’avait jamais été différent de celui qu’il lui avait confié sur la plage. Il resta une minute supplémentaire, sans bouger, sans parler, laissant Micah l’écraser contre lui autant qu’il le souhaitait, pour le punir peut-être de la semaine qu’il lui avait fait vivre. Il s’en voulait mais n’arrivait pas à le regretter. Il finit par amorcer un mouvement pour se décrocher de la prise solide autour de son corps et par croiser le regard de son ancien patron. Il était à présent aussi serein que lorsqu’il était revenu de la plage. Il avait retrouvé un sens à son choix. Il hocha à nouveau la tête. « Je sais, j’ai merdé encore une fois mais je vais tout t’expliquer. J’ai un truc à te montrer, je vais tout te raconter, viens. » Il n’allait pas lui expliquer tout ce qu’il s’était passé durant cette semaine, dans la rue, sur un parking à taxis. Il contourna Micah pour aller récupérer son sac et le mettre dans le coffre et il s’engouffra dans le taxi après avoir fait signe à Micah de faire de même. Il jeta un œil au chauffeur à qui il avait donné ses instructions et ferma la vitre intermédiaire. Il savait que ça ne coupait pas le son mais il préférait ce semblant d’intimité. Il n’avait pas pu louer de voiture, il n’avait pas encore passé le permis. Il ne prit pas la peine de s’attacher et se tourna vers Micah. Il inspira, posant ses doigts tatoués sur le genou qu’il avait replié entre eux pour mieux observer les yeux de l’ancien chef pour pouvoir voir ses réactions. Et qu’il puisse lire la sincérité dans les siennes. Il passa une main tremblante dans ses cheveux en soupirant légèrement. « J’avais l’intention de partir. C’était pas un mensonge, je n’ai pas cherché à te duper Micah. » C’était la première chose qu’il voulait lui dire. Il n’avait pas cherché à se venger, à lui faire du mal ou à le torturer et encore moins à le pousser à le baiser une dernière fois. Il inspira, cherchant ses mots. « Par où commencer ? J’étais en route pour l’aéroport avec Joshua quand il m’a parlé du gang, des Manthas, de la vie qu’ils prévoyaient à Toronto. Il m’a dit qu’on allait à nouveau former une meute, une image qu’il t’avait apparemment piqué et qu’il aimait bien. » Blake secoua la tête avant de sourire en coin. « Je suis un loup alors ? » Il se moquait mais il était passé du statut de chien de garde à loup sauvage, il avait pris du galon en quelques années. « Joshua sait tenir sa langue pour les trucs importants mais il m’a rapporté tes paroles parce qu’il était plus qu’étonné de me trouver devant sa porte seulement quatre heures après que je lui ai dit que je te suivais en Australie. » Le cœur de Blake rata un battement mais il voulait voir les yeux de Micah face à sa confidence. Il enchaîna pourtant, il ne voulait pas que Micah ait le temps de l’interrompre, il avait trop à dire. « Tu ne voulais pas m’influencer, me forcer à choisir mais quand tu as accepté ma décision, j’ai cru que tu pensais que c’était effectivement mieux pour nous que je disparaisse de ta vie. Pour toi en tout cas. » Il resserra les dents, pas content des conclusions qu’il avait tiré. « Merde Micah, c’est encore notre orgueil qui a parlé à notre place ! » Il secoua la tête en passant sa main nerveuse dans ses cheveux pour la troisième fois déjà. Il secoua la tête. « Bref, c’est pas important. Quand j’ai compris que mon choix n’avait jamais été de partir pour Toronto, j’ai fait mes adieux à Joshua à l’aéroport et j’ai pris sa voiture de location pour retourner à l’hôtel. Je voulais revenir mais il fallait que je fasse deux trucs avant ça. » Il en arrivait à ce qui l’avait poussé à prendre une autre route que celle de l’hôtel. « Je te l’ai dit, je ne pouvais pas te suivre et polluer ta vie à nouveau, je ne voulais pas t’empêcher d’être ce que tu voulais être alors pour ça, il fallait d’abord que je me débarrasse de ce que j’étais. » Il baissa légèrement les yeux, cette partie-là, il ne voulait pas que Micah puisse lire dans ses yeux. « Je suis retourné immédiatement dans ma famille. Ils m’ont accueilli comme si je n’étais pas parti, j’ai passé une journée entière chez eux. Je leur ai tout raconté, absolument tout. De ce qui s’est passé quand ils sont partis, les vols que j’avais commis, ma rencontre avec Joshua, avec Jocelyn, le bordel, la prostitution, ma rencontre avec ton père, mon intégration dans le gang, mon travail, les meurtres, les tortures, toi, ce qui nous est arrivé par la suite, l’explosion du gang, la prison, ce qui s’y est passé, la route pour le Mexique, le cartel. Je ne leur ai rien épargné. Et quand j’ai fini de parler, quand j’ai délaissé à leur oreille attentive la totalité de ma vie et de sa brutalité, j’ai senti que c’était ce que j’aurais dû faire dès le début. Que tu avais eu raison. » Il joua un instant avec son short, les doigts nerveux et tremblants. Il revivait l’intensité de l’instant comme s’il y était à nouveau. Les larmes de sa mère pour ce fils qu’on avait détruit, les larmes de son père pour son absence dans sa vie, ses propres larmes pour une famille qu’il aimait plus que tout mais dans laquelle il ne trouvait pas sa place. « Elle ne m’a pas regardé différemment, ils m’ont pardonné. Et ils m’ont demandé ce que je foutais encore chez eux et pourquoi j’étais pas déjà à Sydney. » Il releva les yeux pour croiser le regard de Micah et il reprit contenance. Il avait fait la partie la plus difficile. Sa mère avait tout de suite compris quel avait été son choix quand il avait parlé de ce que Micah lui avait proposé. Elle n’avait pas eu besoin de le lui demander. Blake ne marqua pas la moindre pause et enchaîna. « Je pouvais ensuite te rejoindre et essayer de demander à Joshua de te contacter pour te prévenir mais j'avais une dernière mission à mener. Parce que je n’envisageais pas de revenir sans ce cadeau. » Après quelques minutes de trajet, le taxi s’arrêta devant un institut et Blake profita que l’attention de Micah soit porté sur leur destination une seconde pour attraper son poignet gauche. Il le retourna entre eux et passa ses doigts sur les lettres imprimées. Il humecta ses lèvres d’un geste nerveux en relevant les yeux. « Je t’ai déjà expliqué à quel point tu ne devras jamais porter la culpabilité de ce qui a pu m’arriver et je viens aujourd’hui débarrassé des aspects les plus noirs de mon passé. Mais Micah, je t’ai fait perdre une partie de toi et je n’envisageais pas de ne pas essayer de réparer cette erreur. » Il fit signe à Micah de se retourner au moment où une femme et une infirmière sortaient de l’institut pour une promenade dans le jardin. Il savait qu’au moment où les yeux de Micah se poseraient sur sa mère, le plus âgé ne l’écouterait plus qu’à moitié et il décida donc d’abréger. « C’est Joshua qui a fait en sorte qu’elle profite des meilleurs soins ici et qui s’est occupé de son transfert. J’ai été obligé de lui révéler son existence, je ne pouvais pas le faire moi-même. Il s’est assuré que tu puisses avoir le droit de la visiter en tant que fils d’un cousin éloigné, une histoire à dormir debout mais ce mec est un génie d’improvisation. » Il se tut ensuite, parce qu’il ne savait pas comment Micah allait réagir. Il savait que sa mère ne le reconnaîtrait toujours pas mais elle était là, dans la ville où il pourrait lui rendre visite quand il le voudrait. « Tu ne l’as pas abandonné, je t’ai forcé à le faire, c’était la moindre des choses que je te la rende. » Il posa une dernière caresse sur le M tatoué avant de relâcher sa prise pour laisser Micah seul avec ses émotions.  




Revenir en haut Aller en bas
 
Captain Rogers.
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 5209
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google.

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche https://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain

sydney. australie. blake&micah part 3. (j!han) Empty


Michael Morgan
J'ai 36 ans et je suis nomade. Dans la vie,   j'essaye d'économiser comme un humain normal et je m'en sors comme un humain.... normal ? Sinon, grâce à ma malchance, je suis contraint à faire des choix et je le vis plutôt mal.

sydney. australie. blake&micah part 3. (j!han) Ddf704f2a8ccf4aeddaa82e9d92bdf1d


Chris Evans ©️ Moi
Tu n’as pas l’impression d’avoir la force de pouvoir relâcher le garçon. La solitude t’a blessé, t’a ébranlé plus que tu ne l’aurais imaginé cette semaine. Tu avais essayé de te réconforter en pensant au bonheur de Blake avant de penser au tien. Mais ça n’avait pas fonctionné, tu sentais jusqu’à maintenant qu’une part de toi venait de t’abandonner. Maintenant que tu venais de la récupérer, tu n’avais plus envie de la laisser glisser entre tes doigts. Tu serres Blake comme s’il était la réponse à toutes ces questions que tu t’es posées en observant la mer et le ciel se combiner en un seul bleu à l’horizon. Tu l’insultes, c’est tout ce que tu arrives à faire. Tu as perdu tes idées et plus aucun mot ne veut s’enchainer hors de ta bouche. Après un certain temps à retenir tes larmes, Blake appuie contre tes épaules pour mettre fin à l’acolade qui s’est probablement trop éternisée. Tu te sépares en reniflant mais tu gardes tes deux mais sur ses épaules pour l’empêcher de te laisser seul une troisième fois. Ton regard humide se plisse à ses paroles, tu fronces les sourcils un instant avant de finalement hocher la tête; tu as bien l’intention de le suivre, il a des explications à t’offrir et ça a piqué ta curiosité. Tu le laisses s’occuper de ton sac que tu avais déjà oublié et tu prends place dans le taxi comme à sa demande. Tu dégluties lorsque le garçon tente de vous plonger davantage dans l’intimité en vous séparant figurativement du chauffeur de la bagnole et tu reposes tes yeux perdus sur celui qui venait d’éclairer ta journée. « J’avais l’intention de partir. C’était pas un mensonge, je n’ai pas cherché à te duper Micah. »  Ton attention se pose sur son genou replié vers toi, ses doigts garnis d’ornements d’encre et tu tu pinces les lèvres en hochant la tête un coup. Tu veux le laisser terminer avant de sauter aux conclusions. Tu esquisses un minuscule sourire nostalgique lorsqu’il te rappelle que tu l’as surnommé le loup. Tu détournes les yeux versla vitre derrière Blake pour observer les paysages défiler sans comprendre où le tatoué t’amène. Tu te laisses guider sans poser de questions, il a probablement un bien meilleur plan que toi. Tu suis le son de sa voix en cligant des paupières, aveuglé à chaque fois que les rayons du soleil percutent tes pupilles. Ton cœur se serre lorsque le garçon admet avoir décidé de te suivre, en premier lieu. Tu n’oses pas affronter son regard pour le moment même si tu discernes très bien son visage. « Merde Micah, c’est encore notre orgueil qui a parlé à notre place ! »  Tu veux l’interrompre. Il a tort sur ce point. Tout ce que tu as voulu, c’est lui laisser le choix de décider ce qui sera le mieux pour lui. Si tu en avais eu le choix, tu lui aurais dit. Tu lui aurais mentionné ton intérêt à ce qu’il suive tes pas à toi. Tu ne peux pas expliquer ton point, Blake enchaine sans te laisser prendre la parole. « Bref, c’est pas important. Quand j’ai compris que mon choix n’avait jamais été de partir pour Toronto, j’ai fait mes adieux à Joshua à l’aéroport et j’ai pris sa voiture de location pour retourner à l’hôtel. Je voulais revenir mais il fallait que je fasse deux trucs avant ça. » Tu le regardes enfin. Tes deux yeux sont interrogateurs. Machinalement, tu hoches la tête pour lui faire comprendre que tu l’écoutes. Lorsqu’il te révèle avoir confié tous ses secrets à ses parents, ta gorge se serre. Il te dit qu’il aurait dû t’écouter mais tu ne tu n’es pas écouté toi-même. Tu n’as jamais rien dit à ta mère même si elle ne se souviendrait de rien quelques minutes plus tard. Blake venait de faire ses preuves : il est bien plus courageux que toi en fin de compte. L’ambiance dans le taxi te déconcerte mais tu ne regrettes rien. Tu offres un mince sourire rassurant au tatoué lorsqu’il croise ton regard à nouveau. Tu vois ses lèvres trembler, ses joues s’empourprer. Tu es content pour lui : ça, tu ne peux pas le nier. Il a réussi à faire le pas et tu sais que ça l’aidera à reprendre le contrôle de sa vie. Il semble avoir tourné la page. Tu n’as plus qu’à l’imiter, non ? « Je pouvais ensuite te rejoindre et essayer de demander à Joshua de te contacter pour te prévenir mais j'avais une dernière mission à mener. Parce que je n’envisageais pas de revenir sans ce cadeau. » Ton regard s’éclaircit instantanément. Tu le sais. Tu le sens. Le garçon n’a aucun objet à t’offrir, ni aucune pièce de monnaie. La seule chose qu’il peut t’offrir, c’est la personne qui t’a élevé. Ton cœur fait un bon dans ta poitrine lorsque le taxi s’arrête devant un institut. Tu secoues la tête sans t’en rendre compte et tu pivotes vivement la tête vers la main du garçon qui vient de se saisir de ton poignet. Tu remarques que ses doigts caressent ton unique tatouage, ces deux lettres qui signifient tout pour toi. Tu écoutes les prochaines paroles de Blake qu’à moitié, tu as déjà deviné. Ton instinct est assez fort pour comprendre que tu vas enfin retrouver ta mère. Lorsqu’il te fait signe de te retourner, tu te bloques un instant, tu hésites sans vraiment savoir pourquoi puis tu poses très doucement les yeux sur ta mère assise dans une chaise roulante. Tu la fixes, le regard vide d’émotions, comme si tu essayais pour une dernière fois de paraître fort, insensible. « Tu ne l’as pas abandonné, je t’ai forcé à le faire, c’était la moindre des choses que je te la rende. »  Tu sais que l’index de Blake se balade sur le M imprimé sur ta peau. Tu connais sa position exacte, tu l’as tellement caressé de tes propres doigts, peut-être dans l’espoir de l’effacer. Lorsqu’il relâche ton poignet, tu serres les dents, la mâchoire : tu viens de perdre le dernier appui qui t’empêchait d’exploser. Tu ne peux pas le contenir : une plainte joie ou de peine s’échappe de tes lèvres et tu viens enfoncer ta tête dans tes mains pour verser les premières larmes. Tu te caches le visage un moment alors que ta poitrine est secouée par ta respiration saccadée. Bientôt, tu replaces tes cheveux trop longs derrière ta tête en utilisant tes deux mains puis tu pivotes la tête vers l’extérieur pour observer ta mère qui se fait trainer jusqu’aux jardins. Tu hoches la tête pour te donner du courage, tu viens serrer le genou de Blake dans ta paume pour le remercier. Tu as perdu tout tes mots, tu ne pourrais pas lui démontrer ta reconnaissance autrement. Tu lui accordes un regard, un seul et unique avant d’ouvrir la portière pour sortir de cette voiture qui commençait à étouffer la liberté que tu venais d’acquérir par les paroles du seul garçon qui aura offert un sens à ta vie, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


sydney. australie. blake&micah part 3. (j!han) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
sydney. australie. blake&micah part 3. (j!han)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Boa vs. Python (V) [DVDRiP]
» Alvin et les Chipmunks 2 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Océanie-
Sauter vers: