Le Deal du moment : -37%
PHILIPS Viva Collection Extracteur de Jus HR1889/70
Voir le deal
119.99 €

Partagez
 
 
 

 Rafael&Drew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 
j!han
j!han
MESSAGES : 758
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 30
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Narnia

Rafael&Drew - Page 3 Empty


Rafael Weaver
J'ai vingt-huit ans ans et je vis à San Francisco, , Etats-Unis. Dans la vie, je suis chargé de gérer un groupe de musique à succès pour un célèbre label et je m'en sors vraiment bien. Sinon, à cause de mon passé, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Rafael&Drew - Page 3 Tumblr_onr3ggOCmD1sx1fcmo2_500


hnh ©️ NOM CRÉATEUR
   Il sait qu’il peut compter sur Drew, en toutes circonstances. Il le sait depuis bien longtemps d’ailleurs. Il apprécie que son ami se montre aussi discret, il est rassuré de savoir qu’il a bien fait de l’appeler, qu’il gardera tout ce qu’il peut lui dire pour lui. Il sait qu’il peut se confier sans filtre à Drew, qu’il ne le jugera pas, qu’il ne fera aucun commentaire désobligeant, qu’il se montrera compréhensif. C’est ce genre d’ami Drew et la raison pour laquelle il l’apprécie autant. Le fait de l’avoir appelé est la meilleure chose qu’il ait faite ce soir, c’est plus qu’évident pour lui à cet instant. Le simple fait qu’il l’écoute sans l’interrompre, sans même commenter juste pour commenter lui fait du bien. Il apprécie ce genre de discrétion et il trouve enfin le courage de relever les yeux vers lui finalement et de plonger son regard dans le sien. Même s’il sait que la drogue, c’est pas franchement le truc de Drew, il sait qu’il n’y a jamais touché et il a bien raison, il ne referait pas cette erreur s’il y était à nouveau confronté. Il se déteste pour cette faiblesse qui lui gâche considérablement la vie même si cela faisait longtemps qu’il n’avait pas eu à faire à ce genre de situation. « Mais non tu vas pas te faire licencier. » Ca le rassure presque, même si c’est une évidence en soit, il craignait que ce genre d’aveu puisse faire chavirer sa carrière et auprès du label certainement mais Drew saurait se montrer discret et le fait qu’il accepte ce vice le soulage dans un sens. Il n’est pas un accro de dernière date, il a juste du mal à résister quand il en voit. Il n’y pense jamais en dehors de ces moments, il se sent craquer uniquement quand on le lui propose en général mais la cocaïne lui est sortie de la tête depuis longtemps. Une chance pour lui. « T’as bien fait de m’appeler ce soir. Parce que dans le cas contraire… Si t’avais cédé… Je pense tu t’en serais voulu. Ca fait combien d’années que t’es clean ? » Le mot est faible, il se serait probablement détesté. Il se déteste déjà bien assez de ne pas être capable de résister seul. « La dernière fois que j’en ai pris, je devais avoir dix- neuf ans, j’ai vu un ami faire une overdose, il s’en est sorti mais ça m’a marqué et j’ai décidé que c’était terminé pour moi… » Ce qu’il oublie de dire, c’est sûrement qu’il en prenait à l’époque régulièrement depuis des mois, c’était devenu à l’époque complètement addictif pour lui. Conscient de se confier plus qu’il ne l’aurait voulu au départ, il replonge un instant dans sa bière. « Vaut mieux pas que tu recroises ce type si tu veux mon avis. » Il relève la tête pour croiser à nouveau le regard de Drew. Oui, ça, c’est déjà plutôt inscrit dans son esprit. « Mais bon je pense que tu en étais venu à cette conclusion toi aussi. » Il ne peut s’empêcher de sourire légèrement en hochant la tête. Drew est très perspicace à ce niveau-là. « Enfin ne pensons pas au pire. T’as fait le bon choix. » Les yeux plantés dans les siens, il voit nettement Drew se rapprocher et poser sa main sur sa cuisse. En temps normal, il aurait pu prendre ça comme un geste de pitié et s’en écarter immédiatement, sa fierté parlant souvent à la place du reste chez lui mais pas avec le musicien, il sait qu’il n’y a pas de pitié dans ses yeux ou dans son regard, simplement du réconfort qu’il accepte sans sourciller, avec gratitude même. « C’était t’appeler ou rester des heures dans ces foutus chiottes et franchement, je préfère ta compagnie ! » Il tente un sourire et un trait d’humour pour dédramatiser la situation qui le ronge. Il sait qu’il a un problème mais heureusement, il n’y est pas confronté souvent et surtout, il est à présent à l’abri et il se sent mieux. Un lien avec la main de Drew sur sa cuisse ? Pas exclu. Il retrouve un peu de son sérieux quand Drew s’éloigne et ne le lâche pas du regard. « T’as pas un sponsor ou un référant ? Tu devrais peut être organiser un rendez vous avec lui dans la semaine… » Le fait que Drew lui pose la question le surprend un peu et il fronce légèrement les sourcils. Voilà bien un truc auquel il n’a jamais songé. « Je suis pas passé par un programme, à l’époque le traumatisme du souvenir de mon ami a suffi à me faire décrocher un temps, j’aurais peut-être dû me faire aider… » Il y songe quelques secondes supplémentaires avant d’ajouter. « C’est quand j’en vois, quand on m’en propose, dans l’euphorie, avec l’alcool, je sais qu’il serait facile d’y céder et bien agréable de le faire mais j’ai assez de recul pour refuser. Un temps. Malheureusement, il faut pas trop insister… » Ce que son ami a précisément fait ce soir. Il ne se rendait probablement pas compte de l’incidence sur son mental bien évidemment, il ne souhaitait que partager de vieux souvenirs avec un vieil ami mais visiblement, voilà bien longtemps qu’ils ne sont plus dans les mêmes délires. Il boit une longue gorgée de sa bière. Un peu alcoolisé, étourdi par la soirée, il lève les yeux vers Drew pour s’excuser une nouvelle fois. « Encore désolé que ce soit tombé sur toi, j’ai pas trop réfléchi, je savais que je pouvais compter sur toi. » Pas vraiment son genre de se laisser aller aux confidences de ce genre d’habitude mais il s’en veut un peu d’avoir dérangé Drew pour une affaire comme celle-ci. Il finit par détourner le regard, inspirer un bon coup et par poser son dos contre le fond du canapé et sa tête sur le dossier pour se détendre complètement. Il pousse même jusqu’à fermer les yeux un instant puis demande. « Tu m’as dit que tu venais de rentrer chez toi quand je t’ai appelé, rendez-vous galant ? » Il se permet même un petit sourire en coin. Il sait que Drew n’est pas célibataire depuis très longtemps et son but n’est pas de le lui rappeler mais simplement de lui demander subtilement ce qu’il a fait de sa soirée. Probablement quelque chose de plus intelligent que lui. C’est même plus que certain. Il a besoin de doucement parler d’autre chose que de lui. Il n’est pas fermé à la discussion si Drew a d’autres questions ou conseils mais ça lui fait aussi du bien de penser à quelque chose d’autre en même temps.




Revenir en haut Aller en bas
 
Amity
Amity
Féminin MESSAGES : 2967
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 34
RÉGION : London town
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 https://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 https://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine

Rafael&Drew - Page 3 Empty


Drew Newman
J'ai 27 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis front man du groupe de rock alternatif Princes et je m'en sors magnifiquement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en break avec mon mec et je le vis plutôt pas bien du tout.


Grant Gustin ©️ Lempika.

Ca fait donc près de dix ans qu’il est clean. Il explique pourquoi il a arrêté et la raison est bien triste. C’est quand même bien que ça lui ait fait un effet électrochoc. Ca l’a sauvé je pense. Je suis quand même soulagé d’entendre que l’ami en question s’en est sorti. Ca aurait été un terrible souvenir pour Rafael. J’hoche simplement la tête à cette révélation, il n’y a rien à dire de toute façon. Je souris quand il dit que ma compagnie est bien meilleure, je veux bien le croire. Passer des heures dans un chiotte ça doit pas aider à se changer les idées et passer au dessus de l’envie. Au contraire, tu dois cogiter encore et encore… et tu risques de céder. Je suis surpris quand il me dit ne pas avoir de sponsor. Chapeau à lui d’avoir réussi à surmonter tout ça tout seul. Ca doit être bien plus compliqué, mais d’un côté ça m’étonne pas, je le vois bien très indépendant Rafael. Il a besoin de personne, c’est nous qui avons besoin de lui. Il n’est pas sûr que ça ait été le meilleur choix au final, c’est vrai que vu la situation d’aujourd’hui, avoir quelqu’un sur qui compter dans ces cas là ça doit être un plus pour d’anciens addict. Il explique dans quelles conditions il se retrouve face à l’envie de replonger, la limite a l’air très fragile encore. Comme quoi même après une dizaine d’année on est toujours autant faible face à la drogue une fois qu’on y a bien goûté pendant un temps. Je ne dis toujours rien et il reprend la parole, s’excusant encore de m’avoir dérangé.

« Et tu peux m’appeler quand tu veux… Je pourrais être ton genre de sponsor. Tu me dérangeras jamais Rafael. »

C’est même pas un retour de faveur, c’est juste naturel chez moi de lui proposer ça. Je veux l’aider et j’espère qu’il le ressent. J’en rajoute une petite couche pour lui faire comprendre qu’il a fait le bon choix, qu’il peut être fier de lui d’avoir réussi à ne pas céder à la tentation. Je me doute que ça doit pas être facile.

« Je suis content que tu m’aies appelé. T’as bien fait. »

Je bois un peu de ma bière et je le regarde se caler dans le canapé. Je suis encore en train d’assimiler toutes les choses qu’il m’a dit ce soir. C’est pas rien. Je me sens honoré qu’il se sente autant en confiance avec moi pour m’avouer ce genre de secret sombre sur lui. En tout cas j’espère qu’il ressent bien que ça ne va rien changer entre nous. Je ne vais pas le regarder d’un autre oeil. Un léger silence s’installe entre nous mais ça n’est pas dérangeant. La musique qui passe à la télé comble le tout, d’ailleurs je détourne les yeux de lui pour regarder le clip qui est en train de passer. Je retourne la tête vers Rafael quand il reprend la parole, me demandant à propos de ma soirée. Il parle de rendez vous galant et ça me fait bien sourire, même un peu rire.

« Pas du tout, j’étais au resto avec ma soeur. Loin d’être un rendez vous galant. »

Je remarque bien évidemment le changement de sujet et je ne compte pas reparler de son addiction. Ou en tout cas pas ce soir, je ne trouve rien de plus à dire à ce sujet. Je bois encore un peu de ma bière et j’entends les premières notes d’une chanson que je connais que trop bien, c’est « Empty Throne » le premier single de notre dernier album. On l’a fait en featuring avec le chanteur d’un groupe de métal, c’est lui qui s’est occupé des parties « criées » dans la chanson. En live je fais une version sans scremo car le mec ne nous suit généralement pas sur les tournées bien évidemment. On n’a pas encore eu l’occasion de chanter cette chanson sur scène tous les deux. On n’a pas partagé l’affiche d’un festival depuis le temps. C’est une chose qu’il faudrait qu’on fasse un jour. Je souris en entendant la chanson et je regarde le clip même si je le connais très bien.

« Je crois que c’est ma préférée du dernier album. »

Et y’a un de mes passages favoris à la fin qui passe (ici) et je fais du playback, aucun son ne sort de ma bouche, en regardant Rafael. Je suis à fond dans le moment, je ferme même les yeux pour mettre un peu plus d’intensité dans ma « prestation ».

« And I don’t need your excuses, and I don’t need your regret. I just wanted you to understand, that I can’t forget. That I can’t forget. »

Cette chanson parle d’un ami, ou plutôt ex ami à moi. Je l’ai écrite en collaboration avec plusieurs autres artistes, des gens que j’admire énormément, c’est sûrement pour ça que je la trouve si jolie, parce qu’elle n’est pas que de moi. Je suis vraiment fier de cette chanson. Je trouve que la petite touche de métal rend vraiment bien et j’ai très envie de remettre ça dans le futur album. On a eu pas mal de fans qui n’ont pas aimé ce côté là mais on a gagné d’autres fans en même temps. On ne peut pas contenter tout le monde et il faut bien évoluer dans le milieu de la musique. Quand le clip touche à sa fin, je termine ma bière et je me lève.

« T’en veux une autre ? Je m’en prends une autre. »

Je file à la cuisine et je reviens avec des nouvelles boissons. Je sens qu’on va rester ici longtemps avec Rafael, on est bien là en même temps.

« Demain soir je vais passer la soirée chez Freddie. Tu veux te joindre à nous ? On va parler musique, il a quelques idées. Mais je suis sûr qu’on va plutôt passer la soirée à boire et jouer de la guitare. »

Je ris un peu, c’est souvent comme ça les soirées avec Freddie. Je suis quasi certain que la présence de Rafael ne gênera pas, c’est pour ça que je propose. J’ai comme envie de garder Rafael occupé pour ne plus qu’il repense à cette soirée où il a faillit craquer pour de la coc’.



Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 758
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 30
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Narnia

Rafael&Drew - Page 3 Empty


Rafael Weaver
J'ai vingt-huit ans ans et je vis à San Francisco, , Etats-Unis. Dans la vie, je suis chargé de gérer un groupe de musique à succès pour un célèbre label et je m'en sors vraiment bien. Sinon, à cause de mon passé, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Rafael&Drew - Page 3 Tumblr_onr3ggOCmD1sx1fcmo2_500


hnh ©️ NOM CRÉATEUR
« Et tu peux m’appeler quand tu veux… Je pourrais être ton genre de sponsor. Tu me dérangeras jamais Rafael. » Il le remercie encore une fois, parce que ça lui semble totalement normal à cet instant. Il n’est pas vraiment le genre à demander de l’aide d’habitude, il n’est pas l’ami qui compte sur les autres, il est plutôt généralement l’ami sur qui l’on peut compter. Depuis toujours, depuis qu’il a quitté le domicile familial voilà bien des années. Il a appris à se débrouiller seul depuis presque toujours, il a épaulé, aidé et accompagné beaucoup de personnes dans sa vie mais il a rarement demandé un retour ou de l’aide à son tour. Il est indépendant et cruellement fier. Mais pas ce soir, pas face à un danger aussi grand pour lui et pour sa santé. Il sait que s’il replonge, il peut redevenir accro et il a trop en tête des images déplaisantes et des souvenirs amers pour se permettre d’y retourner. Aujourd’hui il a un boulot stable et une situation confortable, il ne peut se permettre de tout foutre en l’air pour quelques heures simplement de plaisir et d’euphorie. Surtout qu’il est parfaitement heureux dans sa vie, pas besoin de cette merde pour se sentir bien. « Je suis content que tu m’aies appelé. T’as bien fait. » Il est complètement rassuré et détendu à présent. Il sait qu’il a fait le bon choix, même s’il n’en a pas douté une seule seconde en réalité, il a juste besoin de l’entendre, pour se rassurer et pour être sûr que Drew a les épaules pour ça. Le fait qu’il lui propose d’être son sponsor, d’être le soutien qui lui manque depuis des années le touche et il ne se prive pas d’accepter. Même s’il a toujours l’intention de tenter d’éradiquer cette tentation une bonne fois pour toute de lui-même, il est agréable de savoir quelqu’un derrière, une assurance, un soutien et un repère. Il pourra l’appeler quand il sentira l’envie devenir plus forte que tout, en se promettant bien sûr que cela se produise le moins souvent possible. Le fait de se caler plus confortablement dans le canapé et de changer de sujet achèvent de le détendre et il se permet même de fermer les yeux un instant tout en demandant à Drew ce qu’il pouvait bien faire avant qu’il ne le dérange chez lui. « Pas du tout, j’étais au resto avec ma soeur. Loin d’être un rendez vous galant. » Non effectivement, le rendez-vous n’avait rien de romantique s’il s’agissait de sa sœur. Il sourit alors sans bouger pour autant. « Tu lui as fait le récit détaillé de notre incroyable tournée ? » Oui, quand il s’agit du groupe, il s’inclut toujours dedans. C’est sa tournée à lui aussi après tout, c’est lui qui l’organise en grande partie, il a bien le droit de s’incruster. Celle-là a été particulièrement incroyable et mérite d’être soulignée. Il sait que la famille de Drew le soutient et qu’il en est très proche, une chose qu’il lui envie sans vraiment se l’avouer. Lui-même n’a plus le moindre contact avec ses parents depuis plus de dix ans. Pas forcément la pire des choses d’ailleurs mais quand même, une vie de famille vient souvent à lui manquer. Il compense d’ailleurs par son proche entourage. Il garde les yeux fermés, savourant la musique en fond et reconnait sûrement en même temps que Drew une chanson du groupe. Faut dire qu’à force de les entendre en enregistrements et en concerts, il finit par les connaître par cœur lui aussi. Il ouvre un œil pour regarder Drew qui a déjà tourné la tête vers la télé. « Je crois que c’est ma préférée du dernier album. » Il finit par lever complètement la tête à son tour pour observer le petit numéro du musicien d’un œil amusé, presque déçu que Drew ne chante pas pour de vrai. Ce gars-là a une voix incroyable. « Pourquoi j’ai le droit qu’au playback moi ? » Une légère moue sur le visage avant de lui offrir un grand sourire. Quitte à chanter, autant le faire pour de vrai, il ne serait pas contre du tout lui. « T’en veux une autre ? Je m’en prends une autre. » Il acquiesce, même s’il a déjà quelques bières d’avance sur Drew, il n’est pas encore complètement ivre et ça lui va. Il lui en faut en bières ceci dit pour sombrer dans l’ivresse. Il attrape celle que Drew lui fait passer en revenant, il n’a pas bougé d’un iotat du canapé et sa position reste la même, il a reposé sa tête sur le dossier et la balance légèrement au son de la musique. De son autre main, il pianote le rythme sur sa jambe gauche comme il le fait souvent quand il entend de la musique. « Demain soir je vais passer la soirée chez Freddie. Tu veux te joindre à nous ? On va parler musique, il a quelques idées. Mais je suis sûr qu’on va plutôt passer la soirée à boire et jouer de la guitare. » Rafael tourne légèrement la tête et sourit à Drew, comprenant un peu sa démarche. Il lui est reconnaissant de cette attention et il s’empresse de répondre. « Pourquoi pas, boire et vous écouter jouer de la guitare, je peux pas rêver meilleure soirée ! » Meilleure que celle-ci en tout cas, il en est persuadé. Quoi que finalement, elle ne finit pas si mal que ça cette soirée. Il est assis sur le canapé de son ami entrain de siroter une bière. Non décidément, cela aurait pu se finir de manière bien plus dramatique. « Au fait, la chanson m’a fait penser à un truc. Le label veut que je me charge d’un nouveau groupe, ils font dans le punk rock métal, j’ai pas encore pu écouter ce qu’ils font mais ils fondent de grands espoirs sur eux! Faut qu’on fasse une réunion d’ailleurs, j’ai pleins de trucs à vous dire mais je préfère le faire en une fois ! » Et oui, il a finalement repris le travail et la pause n’a pas été assez longue à son goût mais au moins, il a eu le temps de se reposer un peu et de voir ses amis après de longs mois d’absence. Une bonne chose mais à présent, il faut reprendre le travail. « Enfin, c’est pas pressé ceci dit, c’est quand vous voulez ! » Ils ont encore le temps avant de reprendre le taff eux, ils peuvent décider de s’y mettre quand ils veulent d’ailleurs, même si le contrat avec le label exige aussi un peu de rigueur. Il a tout noté sur son ordi de toute façon, il ne perdra pas une miette des informations qu’il doit transmettre. Il boit sa bière longuement avant de demander. « Et je ne t’ai pas demandé mais ça s’est passé comment avec Adan ? » Ils n’avaient pas énormément parlé depuis leur retour, comme à chaque fin de tournée et maintenant Rafael s’inquiète un peu de l’état d’esprit de son ami. Il a mis fin à une relation de dix ans, ce n’est pas rien. Il a envie de savoir comment il se sent, comment les choses se sont passés entre eux et se passent encore. Si le latino vit encore ici, Rafael en conclut que les choses ont dû se faire en douceur mais en même temps, il ne voit pas vraiment le musicien virer son ex de son appartement avec pertes et fracas. Et puisqu’ils sont dans les confidences, autant en demander un peu plus sur la vie privée du jeune chanteur.




Revenir en haut Aller en bas
 
Amity
Amity
Féminin MESSAGES : 2967
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 34
RÉGION : London town
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 https://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 https://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine

Rafael&Drew - Page 3 Empty


Drew Newman
J'ai 27 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis front man du groupe de rock alternatif Princes et je m'en sors magnifiquement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en break avec mon mec et je le vis plutôt pas bien du tout.


Grant Gustin ©️ Lempika.

Il me demande un peu plus de détails sur ma soirée avec ma soeur. Indirectement. Il fait allusion à la tournée. C’est vrai que j’avais pas encore pu la voir comme il se doit. Juste croiser chez mes parents un dimanche midi.

« Ouais entre autres. On a prévu une soirée chez elle pour que je lui montre toutes les photos que j’ai pris. »

Je prendrais mon ordinateur pour pouvoir lui montrer ça sur un écran plus grand que mon téléphone portable. J’en ai pour six mois de photos et d’anecdotes à lui raconter. On a pas trop eu le temps de se voir quand je revenais entre les dates. Du coup on va tout rattraper à cette soirée. Je lui ai parlé des moments les plus marquant, comme la rencontre de certains fans avec qui j’ai pas mal discuté pendant des afters.

Je fais du playback sur la chanson et Rafael n’est pas très content. Sa moue ne passe pas inaperçu parce que je le trouve clairement adorable et j’aurai presque envie d’aller lui faire un hug. A la place je souris de manière amusée.

« T’en as pas eu assez pendant six mois ? »

Je me lève rapidement pour prendre d’autres bières et je lui parle de la soirée avec Freddie prévu le lendemain. Il est partant, tu m’étonnes, on va passer une bonne soirée. Je suis bien content qu’il soit partant, on va s’amuser encore plus avec lui dans le coin. Manquerait plus que Josh soit là et ce serait carton plein. Je lui enverrai un message pour savoir s’il peut se libérer. Je m’installe un peu de côté sur le canapé, histoire de pouvoir bien voir mon ami. J’ai un bras posé contre le dossier et je tiens ma tête en même temps. Rafael me parle d’un nouveau groupe de musique.

« Ah ben justement je me disais que j’allais inviter Josh aussi demain soir. On sera tous là tu pourras nous en parler à ce moment là. »

Ouais j’aime bien ce genre d’infos, je suis du genre très curieux et très intéressé. Surtout que j’aime beaucoup le métal. Connaissant Josh il risque de ne pas être dispo à un si court délai, mais on peut toujours tenter, on ne perd rien. Je bois encore un peu de ma bière et il me demande par rapport à Adan. C’est vrai que je ne lui ai pas dit la suite des évènements. En même temps on s’est pas vu depuis le retour de la tournée, on s’est envoyé que quelques messages comme ça, mais pas de véritable discussions.

« Et bien on a officialisé les choses. On n’est plus ensemble. Ca s’est plutôt bien passé… Même si je dois dire que je vois pas trop la différence pour l’instant vu qu’il habite encore ici… On dirait qu’on est simplement en break. »

Et les break ça je commence à être très habitué. Je ne lui parle pas de la dernière nuit que Adan et moi avons passé ensemble à faire beaucoup plus que dormir. C’est un peu trop d’information, c’est privé. J’en ai parlé qu’à Grayson parce qu’on se dit tout depuis toujours. Autant je suis proche de Rafael, autant je me vois pas lui dire que j’ai tiré un dernier coup avec Adan avant de se dire au revoir pour de bon.

« Il se cherche un appart’, je lui ai dit de prendre son temps… On essaie de rester amis, pour l’instant ça va. J’ai juste peur qu’il ramène quelqu’un un jour. J’ai pas trop envie d’être témoin de ses histoires de cul. »

Je fronce un peu le nez. J’ai beau avoir été celui qui a décidé de la rupture, je l’aime toujours. Je l’aimerai toute ma vie je crois. Il a été trop important pour moi. Je l’aime juste plus de la même manière. Je crois que je serai quand même toujours jaloux de le voir ou savoir avec quelqu’un d’autre. Ca me brise le coeur de le voir avec des autres en photos sur facebook. Je m’imagine toujours qu’il couche avec tout le monde. J’espère qu’avec le temps ce côté là va se calmer, je déteste être jaloux même si c’est plus fort que moi.

« Enfin je suppose que ça changera quand je serai plus seul… Dieu seul sait quand ce jour viendra. »

Je me mordille la lèvre inférieure et je regarde Rafael.

« Quand il aura déménagé ça sera déjà plus tranquille aussi. J’aurai une vraie coupure et je pourrais moi aussi ramener des gens chez moi. »

Clairement je suis pas de ce genre mais on sait jamais. Rien que d’avoir cette possibilité ça me fait me sentir plus fort. Il est certain que je vais rester célibataire un moment contrairement à ce que Grayson me dit, il a envie que je me lâche et que je fasse dans les plans d’un soir. Je pense pas que ça soit mon truc. Je regarde Rafael de haut en bas, ouais je l’observe un petit peu, je sais pas si c’est l’alcool qui parle mais je le trouve vraiment très charmant ce soir. Je me perds légèrement dans mes pensées et je reprends la parole.

« Je compte partir une petite semaine à New York dans quelques jours. J’ai quelques potes qui veulent qu’on passe du temps ensemble et y’a des soirées sympa qui arrivent, ça va être cool. »

Rafael sait que j’ai un appart’ à New York, j’aime beaucoup cette ville. J’y vais une semaine de temps en temps quand on est en congé. Des fois j’essaie même de faire en sorte qu’on enregistre nos albums à New York pour pouvoir bien profiter de la ville. Ca m’inspire.


Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 758
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 30
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Narnia

Rafael&Drew - Page 3 Empty


Rafael Weaver
J'ai vingt-huit ans ans et je vis à San Francisco, , Etats-Unis. Dans la vie, je suis chargé de gérer un groupe de musique à succès pour un célèbre label et je m'en sors vraiment bien. Sinon, à cause de mon passé, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Rafael&Drew - Page 3 Tumblr_onr3ggOCmD1sx1fcmo2_500


hnh ©️ NOM CRÉATEUR
   « Ouais entre autres. On a prévu une soirée chez elle pour que je lui montre toutes les photos que j’ai pris. » Il ne put s’empêcher de sourire en imaginant la soirée. Elle promettait d’être longue en tout cas. A chaque tournée, ils prenaient tous un nombre assez exagéré de photos, Rafael tout particulièrement. Il aimait avoir des souvenirs de tout ce qu’il faisait, de tout ce qu’il voyait, il était curieux et il aimait capturer ces moments pour les mettre sur les réseaux sociaux ou juste pour les garder. Il n’avait pas assez d’un frigo pour y exposer tous ses souvenirs alors sa maison s’était transformé avec le temps en une véritable galerie d’art. Chaque tournée, chaque pays, chaque monument, chaque soirée, il avait toujours son téléphone sur lui et mitraillait autant qu’il le pouvait tout ce qui passait devant son objectif. Pourtant, il n’était pas photographe, loin de là. Il lui arrivait de se retrouver à trier les photos parmi les floues, les ratés, les mal cadrées, surtout en soirée. Il avait pas mal la bougeotte et pas facile dans ses conditions de prendre des photos acceptables, bien que son appareil le fasse assez bien pour lui. Toujours est-il que lui ne s’amusait jamais à montrer toutes les photos qu’il pouvait prendre, il pouvait très largement passer une soirée à les faire défiler et parfois, il n’y avait pas grand-chose à voir. Mais si Drew était raisonnable alors sa sœur devrait être ravie de découvrir les nouvelles choses qu’ils avaient pu voir. Il finit par exprimer son mécontentement quand Drew se met à lui faire du playback et il lui rend son sourire. « T’en as pas eu assez pendant six mois ? » Il ne peut s’empêcher de faire mine de réfléchir un instant avant de secouer la tête. « Etrangement non, le jour où je me lasse de t’écouter ou d’écouter de la musique, faut que je songe sérieusement à changer de carrière. » Il adore écouter Drew chanter et plus particulièrement entendre le groupe jouer. Il adore la musique et ce depuis son enfance, il ne peut s’empêcher d’en écouter tout le temps, à toute heure, pour n’importe quelle activité. Il a même poussé le vice jusqu’à acheter un mp3 pour aller dans l’eau pour les jours où il se rend à la piscine. Alors même s’il en avait pris plein les oreilles durant six mois, même s’il s’agissait à chaque fois des mêmes titres, des mêmes refrains et des mêmes musiques, il n’en était même pas encore lassé, la preuve. Comme quoi, il était peut-être plus groupie que les véritables groupies au final. Il accepte avec plaisir la bière que lui tend son ami lorsqu’il revient et attend qu’il s’installe à nouveau pour reprendre la parole et parler un peu de ce qu’il faisait maintenant qu’ils étaient tous rentrés. Il se souvient que Drew lui avait posé la question la veille de leur retour et à présent qu’il avait la réponse, autant lui en faire profiter. Il a d’ailleurs un tas d’informations pour le groupe et il en profite pour en informer Drew. « Ah ben justement je me disais que j’allais inviter Josh aussi demain soir. On sera tous là tu pourras nous en parler à ce moment là. » Il ne peut absolument pas s’empêcher de bouder un court instant. « Oh j’venais pas pour parler travail moi ! » Non, il avait accepté pour pouvoir se détendre et profiter de ses amis mais il finit par sourire en hochant la tête. « Mais c’est trop rare de vous choper tous les trois en même temps pendant que vous vous reposez alors si t’arrive à ramener Josh, ça peut être un bon plan ! » Il a plus que l’habitude de donner les informations en plusieurs fois parce que les trois loustics avaient tendance à se séparer une fois de retour à San Francisco et se fréquentaient moins tous ensemble. Rafael lui-même faisait rarement une soirée avec eux tous une fois qu’ils étaient au pays, le besoin de voir d’autres personnes et de parler aussi parfois d’autre chose que de boulot lui faisait un bien fou. Mais il aimait bien traîner quand même avec Drew, c’était un peu sa petite exception. Il en profite d’ailleurs pour prendre de ses nouvelles suite à sa décision de rompre avec Adan. Il n’avait pas été surpris d’apprendre sa décision mais c’était une histoire de très longue date, il se doutait que les choses n’avaient pas dû être vraiment aisées. Mais Drew semblait aller bien, un bon point déjà. « Et bien on a officialisé les choses. On n’est plus ensemble. Ca s’est plutôt bien passé… Même si je dois dire que je vois pas trop la différence pour l’instant vu qu’il habite encore ici… On dirait qu’on est simplement en break. » Oui, ça semblait assez logique mais si la rupture était récente, cela ne choquait pas vraiment Rafael qu’ils habitent encore ensemble. Trouver un appartement n’avait rien de réellement facile, il fallait trouver un endroit chaleureux et où on se sente bien, il se doutait que Drew donnerait à son ex petit-ami tout le temps dont il aurait besoin. « Il se cherche un appart’, je lui ai dit de prendre son temps… On essaie de rester amis, pour l’instant ça va. J’ai juste peur qu’il ramène quelqu’un un jour. J’ai pas trop envie d’être témoin de ses histoires de cul. » Il tourne la tête après avoir bu une nouvelle gorgée de sa bière en fronçant légèrement les sourcils. Il comprend parfaitement le point de vue de Drew, bien que pas complètement sûr d’être de bon conseil, il répond trop spontanément pour réfléchir. « Ce serait sacrément culotté de sa part ! Vous êtes plus ensemble c’est une chose mais ça reste votre appart’ et la moindre des choses serait de respecter ça le temps qu’il trouve autre chose ! » Cela lui semble tellement logique mais il sait aussi qu’Adan n’a pas toujours été clean dans l’histoire qu’il partageait jusqu’à maintenant avec le musicien. Mais il est tout de même content de savoir que les choses se passent plutôt en douceur jusque-là. « C’est bien que vous restiez amis, il a compté pour toi, ce serait dommage de perdre quelqu’un d’important. » Dix ans de relation ne pouvaient pas s’effacer en quelques semaines et il a parfaitement conscience qu’Adan a été un peu tout pour Drew, ils peuvent continuer à se fréquenter et apprendre à devenir des amis à présent. Une étape pas toujours facile quand il y a des sentiments mais qu’ils ne regretteront sûrement pas. « Enfin je suppose que ça changera quand je serai plus seul… Dieu seul sait quand ce jour viendra… Quand il aura déménagé ça sera déjà plus tranquille aussi. J’aurai une vraie coupure et je pourrais moi aussi ramener des gens chez moi. » Rafael lui adresse alors un sourire en coin. « Je dois me sentir privilégié que tu m’aies ramené alors que t’es pas encore seul ? » Il lui fait un clin d’œil pour montrer qu’il plaisante bien évidement. Il ne veut pas non plus que Drew pense trop à son avenir sans Adan mais s’il parle déjà de ramener des gens chez lui, c’est qu’il tourne progressivement la page au moins. Après une nouvelle gorgée d’alcool, Rafael tourne la tête vers Drew et constate que ce dernier l’observe. Il met une seconde pour vérifier qu’il n’y a pas un souci avec sa tenue mais non, son jean noir est toujours bien en place sur ses hanches et sa ceinture bouclée, braguette fermée. Il porte une chemise blanche qu’il a sorti de son pantalon au moment où il étouffait dans les toilettes et il en a profité pour retrousser les hanches et ouvrir les trois premiers boutons qu’il a oublié de fermer en repartant. Mais rien de bien choquant. Il revient à Drew quand ce dernier reprend la parole. « Je compte partir une petite semaine à New York dans quelques jours. J’ai quelques potes qui veulent qu’on passe du temps ensemble et y’a des soirées sympa qui arrivent, ça va être cool. » Il prend un air choqué avant de lui répondre. « Et tu oses me narguer avec tes projets de voyage alors que j’ai une semaine de fou au taff ? Je suis vert de jalousie, cette semaine les Giants affrontent les Yankees, tu viens de ruiner ma soirée ! » Il prend un air parfaitement affligé en basculant sa tête en arrière. Oui, il est plutôt fan de baseball et il adore aller voir son équipe fétiche jouer et surtout affronter les meilleurs. Mais il n’est pas vraiment sérieux bien sûr, il se permet même un petit sourire en coin avant de reprendre un peu de bière. « Non mais j’ai pas choisi la bonne branche, j’aurais dû faire rock-star moi aussi, je suis sûr que j’aurais pu ! » Oui bon, il avait beau jouer de la guitare étant plus jeune, un fait qu’il garde pour lui depuis des années, il était loin d’être un as des instruments. Quant à savoir s’il chante bien, il n’a rien à envier à certaines mais il n’a clairement le timbre de voix de Drew.
[/quote]




Revenir en haut Aller en bas
 
Amity
Amity
Féminin MESSAGES : 2967
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 34
RÉGION : London town
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 https://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 https://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine

Rafael&Drew - Page 3 Empty


Drew Newman
J'ai 27 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis front man du groupe de rock alternatif Princes et je m'en sors magnifiquement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en break avec mon mec et je le vis plutôt pas bien du tout.


Grant Gustin ©️ Lempika.

Ca me touche qu’il dise ne pas se lasser de m’écouter chanter. Ok il dit d’écouter de la musique en général, mais j’aime bien sa première formulation. C’est vrai que pour un type comme lui qui bosse dans un label ça serait le comble. C’est quand même très agréable de s’entendre dire qu’après une tournée de six mois, des tonnes de soirées à chanter les mêmes chansons il aime toujours autant notre musique. Il est quasi comme un membre du groupe à part entière notre Rafael. C’est pour ça que je l’invite à se joindre à nous le lendemain soir. Il ne dérangera pas du tout et puis en plus il pourra nous parler de ses plans. Sauf qu’il réfute un peu cette idée, prétextant qu’il n’a pas envie de parler boulot.

« Je suis sûr que ça prendra pas toute la soirée à parler travail. »

Il est quand même d’accord sur le fait que c’est rare de nous avoir tous les trois en même temps hors tournée ou journées promotionnelles. Je sors directement mon téléphone portable pour envoyer un message à Josh. Comme ça c’est fait, il aura plus de temps pour cogiter. Il n’est pas du genre à répondre rapidement à ses messages, donc j’ai plus qu’à patienter maintenant. Si jamais en milieu d’après midi demain je n’ai pas de nouvelles je lui passerai un coup de fil. Le sujet bifurque sur Adan et moi. Rafael est bien d’accord avec moi, ce serait abusé si Adan ramènerait quelqu’un à l’appart’ alors qu’on habite encore sous le même toit. On a beau ne plus être ensemble, ça reste tout frais et délicat comme situation. J’espère réellement ne pas à avoir à gérer ce genre de cas. J’hoche la tête quand Rafael mentionne le fait qu’on reste amis. C’est plus qu’important mais je n’insiste pas sur le sujet, je pense qu’il l’a compris. Rafael m’a connu qu’avec Adan, il sait combien il m’a inspiré pour mes chansons. Il sait bien évidemment que j’ai écris la plupart des chansons en pensant à lui, c’est un peu comme se mettre à poil que de savoir ce genre de détail. C’est privé en quelque sorte et je mets ça au service de tout le monde parce que c’est de l’art aussi. Je dois dire que je suis quand même bien fier des chansons que j’ai écrit sur lui. Beaucoup de fans se retrouvent dans les chansons que j’ai écrit et ça fait plaisir de voir qu’on est pas le seul dans une situation. Ca rapproche. Rafael demande s’il doit se sentir privilégié et ça m’arrache un rire.

« La façon dont tu dis ça on dirait que je t’ai ramené pour faire des choses pas catholique. »

Loin de moi cette idée, même si Rafael est vraiment canon. N’empêche que je le regarde un peu plus depuis tout à l’heure. Non je chasse ces pensées de ma tête, c’est pas comme ça entre nous. Et puis je pense pas qu’il soit gay. Enfin, à chaque fois que je me pose la question je réalise que je ne l’ai jamais vu avec personne. Le doute plane. Je sors de mes pensées et je lui parle de la petite semaine que je vais passer à New York. Je pensais pas le narguer, j’ai dit ça comme ça, ses paroles et sa façon de me dire les choses me font rire.

« T’as qu’à te prendre plus de vacances ! Viens avec moi ! Je me sentirai moins seul dans mon petit appart’. »

Ok j’avoue j’ai dit la partie concernant mon appart’ pour me la péter. J’ai toujours été fier de m’être offert une résidence secondaire. J’ai l’impression d’être un grand depuis. On m’a pas mal charrier sur le fait que je m’offre un deuxième appart’, mais je ne l’ai jamais mal pris, c’est pas de ma faute si le groupe marche aussi bien et que je peux me le permettre. J’en reste très fier. Les biens matériels c’est ce qui montre bien combien j’ai réussi dans la vie pour moi. C’est ce qui restera quand le groupe sera oublié. J’en profite tant que je peux. Ok j’espère que le groupe va marcher encore très longtemps, j’aime trop ma vie. Mais avec une équipe aussi top que la notre et l’inspiration qui est toujours là, je ne vois pas pourquoi ça s’arrêterait. Rafael dit qu’il aurait voulu être rock-star et je fais « oui » de la tête.

« Deviens le quatrième membre de Princes ! C’est pas comme si ça allait changer grand chose. Au lieu d’être en coulisse pendant les shows tu seras sur la scène. »

Je ris un peu, c’est vrai qu’il est toujours avec nous de toute façon.

« Tu joues quoi comme instrument ? Tu remplaces un musicien et le tour est joué. »

On a des musiciens qui jouent avec nous sur scène pendant les tournées. Et là je me rends seulement compte que j’ai posé ma main sur la cuisse de Rafael. Je ne sais pas depuis combien de temps je l’ai posé là mais là je m’en rends bien compte. J’enlève doucement ma main parce qu’elle n’a rien à faire là. Ok j’ai peut être besoin de contact physique avec un mec. Peut être. Il n’empêche que j’ai pas envie de le mettre mal à l’aise en faisant un geste déplacé. Je reprends à boire ma bière et je la termine presque, déjà, oui. A croire que j’ai beaucoup soif d’un coup. Mon attention est attiré par la télé où passe le clip de « Despacito ». Je souris en entendant la chanson. Je l’aime beaucoup, je l’ai pas mal écouté récemment. Je suis particulièrement fan des chansons latines. Alors cette fois pour pas qu’il me dise quelque chose je chante à voix haute. Je connais la chanson par coeur, même les passages en espagnol. Je parle un espagnol tout à fait convenable. Assez pour me débrouiller comme un chef si je suis laissé tout seul au Mexique ou autre pays hispanique. Je danse au rythme de la musique et je crois que les bières que j’ai bu combiné au vin que j’ai bu au resto commencent à me faire de l’effet.

« Quiero ver bailar tu pelo quiero ser tu ritmo. Que le enseñes a mi boca. Tus lugares favoritos. Déjame sobrepasar tus zonas de peligro. Hasta provocar tus gritos y que olvides tu apellido. »

Après s’en vient un passage qui est rapé, je fais du yaourt complet, je ne connais pas si bien la chanson au final. J’explose de rire au milieu en essayant de chanter cette partie qui est très rapide. Je reprends mieux quand c’est le passage de Justin Bieber.

« Allé me dis pas que tu connais pas les paroles de Despacito ! »

On l’a entendu très souvent à la radio pendant les derniers mois de la tournée, à mon plus grand plaisir. Tout en restant sur le canapé je me mets à danser, la bouteille de bière dans ma main que je prends pour un micro. Je termine la chanson en chantant pour Rafael. Je ne le quitte pas des yeux à part les occasionnels moments où je ferme les yeux parce que je suis à fond dedans. Je suis conscient que c’est une chanson d’amour mais je ne pense pas être en train de faire une déclaration à Rafael, je suis juste en train de chanter une chanson que j’aime beaucoup. Quand la chanson se termine j’ai un large sourire aux lèvres.

« Je m’étais pas rendu compte que je la connaissais si bien. »

Comme quoi le bourrage de crâne ça marche. Ok j’ai des facilités pour apprendre les chansons que j’aime et celle là je l’ai écouté énormément, même quand on avait pas la radio allumé. Je ne parle pas du passage rapé que j’ai complètement loupé, ça aura eu le don de me faire marrer en tout cas.

« Il fait vraiment que des tubes le Justin. »


Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 758
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 30
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Narnia

Rafael&Drew - Page 3 Empty


Rafael Weaver
J'ai vingt-huit ans ans et je vis à San Francisco, , Etats-Unis. Dans la vie, je suis chargé de gérer un groupe de musique à succès pour un célèbre label et je m'en sors vraiment bien. Sinon, à cause de mon passé, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Rafael&Drew - Page 3 Tumblr_onr3ggOCmD1sx1fcmo2_500


hnh ©️ NOM CRÉATEUR
Il passait une très agréable soirée finalement, même si elle avait sacrément mal commencé, se retrouver chez Drew à siroter des bières et à parler de choses et d’autres avait fini de détendre complètement le jeune homme. Il était à l’aise, comme toujours avec son ami, il aimait ne pas parler de lui et de concentrer la conversation sur Drew, sur son histoire avec Adan et sur ses projets futurs. Il avait complètement oublié le début de soirée légèrement chaotique et était ravi de pouvoir faire des projets avec les trois autres membres du groupe pour le lendemain au soir. Au plus il serait occupé dans les jours et les soirées qui arrivaient, au moins il avait de chance de repenser à ce qu’il s’était passé ce soir et à la tentation qui l’avait rongé pendant quelques minutes. Il n’y pensait d’ailleurs déjà plus et resta un instant silencieux pendant que Drew envoyait un message à Josh pour le faire venir à la soirée du lendemain. Il ne fit aucun commentaire concernant les projets de base des deux premiers, ils avaient prévu de passer la soirée tranquillement à deux et ils allaient finalement passer la soirée à quatre. Une situation dont ils avaient l’habitude maintenant, sauf que se réunir à quatre était quelque chose de plutôt rare pour eux en dehors du travail. Il allait au moins pouvoir passer une bonne soirée et leur annoncer tout ce que le label lui avait confié depuis qu’il avait repris le taff sans avoir à composer avec l’emploi du temps de chacun pour les réunir. Toujours un exercice éprouvant pour les nerfs mais dont il avait l’habitude. Ils en avaient alors fini de parler travail et Rafael était ravi d’apprendre que la rupture entre Drew et Adan ne s’était pas trop mal passé et qu’ils réagissaient tous les deux en adultes responsables. « La façon dont tu dis ça on dirait que je t’ai ramené pour faire des choses pas catholique. » En temps normal, il aurait probablement bu sa bière de travers à ce genre de réflexion mais malheureusement pour lui, il avait peut-être un peu trop bu et il ne put s’empêcher de rire. Il avait une sacrée avance sur Drew, même s’il pensait que ce dernier avait dû également boire avec sa sœur. Il avait passé tout son début de soirée à enchaîner les bières, un alcool trompeur car il n’en ressentait jamais les effets réellement. Il lui en fallait une certaine quantité avant de se sentir plus joyeux que d’habitude mais les bières prises chez Drew n’étaient peut-être pas la meilleure idée de la soirée et il commençait à s’en rendre compte. « Oh mais je l’ai dit moi-même, ce serait culotté aussi de ta part hein ! » Le fait qu’il ponctue cette provocation d’un clin d’œil aurait dû l’alerter sur son taux d’alcoolémie mais il ne put s’empêcher de prendre une nouvelle gorgée malgré tout. Il n’avait pas la tête qui tournait, il ne se sentait pas encore nauséeux, il avait simplement moins de filtre et il se sentait bien après tout. Si bien qu’il ne s’offusquait même pas du regard insistant que lui lança Drew la minute d’après et cela ne l’alerta même pas non plus d’ailleurs. Il préféra se concentrer sur la partie suivante, concernant les projets du musicien pour les semaines à venir et sa prise de conscience sur son grand besoin de prendre l’air et de retourner en vacances. Finalement, les siennes avaient été trop courtes et en réalité, il s’agissait plus de repos mérité que de réelles vacances, le label ne lui avait pas vraiment accordé de temps pour se remettre des émotions de sa tournée. Mais  comme on aimait parfois lui rappeler, il n’était pas la star et cela lui convenait la plupart du temps. Il ne jalousait pas la popularité de Drew et des autres, il aimait tellement ce qu’il faisait. Même si parfois, il aurait bien besoin de repos. « T’as qu’à te prendre plus de vacances ! Viens avec moi ! Je me sentirai moins seul dans mon petit appart’. » Il ne put s’empêcher de dire. « Ton petit appart’ ? Ce serait carrément génial mais je m’en voudrais de ne pas te laisser profiter de ton ‘petit appart’ ! Sans compter que les vacances, c’est pas pour tout de suite ! » Il avait mimé les guillemets pour ponctuer son « petit appart’ », personne n’avait après tout la même définition du mot mais Rafael en riait volontiers. Il n’avait pas à se plaindre niveau finances, il s’en sortait plutôt bien de ce côté-là d’ailleurs, il n’était pas jaloux non plus de la notoriété du groupe, il préférait la vivre d’une autre façon pour sa part. Mais Drew avait parfaitement raison de profiter de sa vie telle qu’elle était à ce jour. Il serait bien bête de se priver simplement parce que de mauvaises langues pourraient lui faire remarquer que certains ne partageaient pas sa chance. Mais Drew n’avait volé sa place à personne, il en était arrivé là de lui-même, il n’avait rien à envier, il avait travaillé dur pour pouvoir être là où il était aujourd’hui et s’il voulait se payer un appartement dans chaque grande ville des Etats-Unis, ce n’était pas Rafael qui l’aurait incité à ne pas le faire. Bien que le jeune homme fût plus campagnard que son ami, il aurait pour sa part préféré un pied à terre plus proche d’une plage, dans un endroit plus sauvage. Il avait depuis quelques années troqué son appartement au centre de San Francisco pour une maison en banlieue, pour être plus proche de la nature et surtout pour profiter d’un jardin pour lui mais aussi pour sa chienne. Il n’aurait pas choisi New-York mais c’était l’appartement de Drew après tout, il faisait bien ce qu’il voulait. Si lui ne pouvait pas encore se payer une maison secondaire ou s’offrir des vacances bien méritées, il avait peut-être la solution à son petit problème et il ne put s’empêcher de rire en voyant Drew acquiesçait à son idée ridicule. « Deviens le quatrième membre de Princes ! C’est pas comme si ça allait changer grand chose. Au lieu d’être en coulisse pendant les shows tu seras sur la scène. » Il secoua la tête franchement, il plaisantait bien sûr, comme Drew sûrement. « Tu joues quoi comme instrument ? Tu remplaces un musicien et le tour est joué. » Il fit une légère moue. Il n’avait jamais réellement évoqué le sujet, il avait toujours pris soin qu’on ne lui pose pas la question. Cela le ramenait parfois vers une enfance qu’il avait complètement oublié. L’époque où il avait appris à jouer d’un instrument pour combler une mère trop fleur bleue. « Je me débrouille avec une guitare et avec une batterie dans les mains mais si je monte sur scène, je risque de faire couler le groupe en quelques semaines à peine ! » Il était loin d’être au niveau et il en avait parfois honte en voyant celui des membres du groupe. La raison pour laquelle il n’avait jamais évoqué le sujet. Il n’était pas à la hauteur à ce niveau-là et il en avait conscience, il laissait ça au professionnels et il se contentait de juger la musique, c’était tellement plus amusant après tout ! « Mais je crois que j’aurais pas le même plaisir en étant sur scène, ça va cinq minutes pour chauffer la salle mais après, je vais te voler la vedette et tout ton fan club avec un corps comme le mien ! » Il ne pouvait s’empêcher de plaisanter mais il n’avait pas été mannequin pour rien après tout, il savait qu’il plaisait aux femmes. Et il avait déjà eu l’occasion de monter sur scène, il était celui qui faisait parfois patienter le public avant une représentation, il avait endossé la casquette de chauffeur de salle en plus de toutes les autres. Il se surprenait parfois par sa polyvalence. Au moins s’il se retrouvait au chômage dès le lendemain, il était sûr de trouver immédiatement après. Et c’est en glissant un regard vers le corps de rêve qu’il venait d’évoquer qu’il remarqua la main de Drew en même temps que lui. Et avant qu’il ait eu le temps de réagir, de se sentir mal à l’aise ou de bondir en arrière comme il lui était coutume de faire, le musicien avait retiré sa main comme si de rien n’était et chantait déjà le tube de l’année. Il releva les yeux et croisa le regard de son ami. Il sourit en coin en constatant que cette fois au moins, il avait pris la peine de chanter pour de vrai. Il ne put s’empêcher de savourer l’instant à le regarder, tantôt sérieux, tantôt totalement déconneur. Il le regardait, fermait les yeux, chantait comme s’il était sur scène, l’alcool lui montait décidément bien vite au nez et Rafael riait en le voyant faire, complètement détendu, à l’aise. Drew avait réussi à lui faire occulter son début de soirée, il en aurait presque oublié ce qu’il faisait là, comment il était arrivé ici. « Je m’étais pas rendu compte que je la connaissais si bien. » Il finit sa bière rapidement avant de répondre. « Le jour où tu voudras m’entendre chanter, tu m’emmènes au karaoké mon pote ! » Il n’avait pas suivi Drew dans son délire et il ne le regrettait pas, il avait largement préféré le regarder, c’était bien plus instructif. Et il plaisantait toujours, il détestait les karaokés. Il n’aimait pas chanter, un comble probablement pour un employé de label mais il chantait uniquement sous sa douche, là où personne ne pourrait l’entendre. Il se pencha légèrement pour poser sa bière vide sur la table basse et en se redressant, il observa Drew qui était toujours aussi près de lui, tourné de son côté et il rit légèrement en baissant les yeux. Il tendit la main. « Tu es tellement bon que t’as réussi à te couler de la bière dessus ! » Sûrement un reste de la pauvre bouteille qui lui avait servi de micro. Instinctivement, sans trop se rendre compte de son geste, il posa sa main sur l’épaule de Drew pour permettre à son pouce de balayer sa clavicule dans une caresse pour retirer les deux gouttes de bières qui s’y étaient faufilées. Il releva les yeux et croisa alors le regard de son ami et se figea un court instant sans pour autant retirer sa main. « Faut pas gaspiller ! » Il lui adressa un sourire en coin en portant son pouce à ses lèvres pour récolter la bière qu’il avait recueilli avec le bout de sa langue sans lâcher Drew du regard. Sans prendre conscience de l’instant étrange, il agissait de manière totalement naturelle.




Revenir en haut Aller en bas
 
Amity
Amity
Féminin MESSAGES : 2967
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 34
RÉGION : London town
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 https://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 https://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine

Rafael&Drew - Page 3 Empty


Drew Newman
J'ai 27 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis front man du groupe de rock alternatif Princes et je m'en sors magnifiquement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en break avec mon mec et je le vis plutôt pas bien du tout.


Grant Gustin ©️ Lempika.

Ouais ce serait culotté de ma part, c’est vrai. Heureusement que la présence de Rafael n’a rien de sexuel à mes yeux. Pas que je le trouve moche ou pas apte à faire ça avec moi, mais c’est un ami. Il n’y a jamais eu ce genre d’ambiguité avec lui. Il n’y a jamais eu ce genre d’ambiguité avec personne en fait, vu que jusque là j’étais encore en couple. Je ne voyais personne sous cet oeil là et ce soir, je dois dire que Rafael je le regarderai presque d’un autre oeil.

Quand je parle de mon « petit appart’ » à New York il se fou gentiment de moi. Ok c’est pas si petit, mais c’est petit par rapport à ici. C’est pour ça que je le qualifie de la sorte. Peut être que j’ai la folie des grandeurs maintenant. Il dit qu’il ne peut pas se joindre à moi, il n’a pas de vacances tout de suite et c’est dommage. On se serait bien amusé je suis sûr.

« C’est que partie remise alors. On se prévoira ça un peu plus tard, un trip à New York tranquille. »

Y’a de quoi faire la fête là bas. Ok j’aime beaucoup trop le quartier gay de New York et c’est peut être pas le lieu que Rafael a envie de squatter mais sur un malentendu, je suis sûr que ça pourrait le faire. Tout le monde s’amuse toujours dans le quartier gay. C’est pas pour me vanter mais les bars sont beaucoup plus accueillant que n’importe où ailleurs et on est très bien servi. Ou peut être que c’est juste moi qui me sent bien dans ces endroits, avec la tolérance partout. Libre de faire ce que je veux sans avoir peur d’être jugé. Sans avoir peur de me faire casser la gueule.

Je lui demande de quel instrument il taquine et il me parle de guitare. Un grand sourire se forme sur mon visage, c’est parfait un guitariste de plus. Oui je suis un peu à fond dedans, je dois l’avouer. Il ne sera certainement jamais le quatrième membre de Princes mais c’est beau de rêver. Je ris un peu quand il dit qu’il risque de faire couler le groupe en moins de deux.

« Je suis sûr que non. »

Je suis aussi trop optimiste pour mon propre bien. Je vois toujours le bon côté des choses et j’ai du mal à imaginer que ça foire. Bon il arrive que je me prenne des murs en pleine tête ensuite et que ce soit un sacré coup dur, mais jusqu’au bout j’y aurais cru. En ce qui concerne le groupe on a eu que des bons retours depuis le début du coup je suis encore plus dans mon monde de bisounours en ce qui le concerne. Le jour où un single ou un album fait un flop je vais vraiment mal le vivre. C’est pourquoi je me donne toujours à 200% dans le boulot. Je souris de manière amusé quand il dit qu’il me volerait mon fan club avec son corps. Je suis pas mal foutu moi aussi, surtout que je fais pas trop de muscu, mais il n’y a aucun doute que Rafael est mieux foutu que moi. Je l’ai déjà bien maté torse nu. Il doit faire bien plus de muscu.

Je lui chante Despacito avec tout mon coeur et quand je lui dis qu’il aurait pu se joindre à moi il me parle d’un karaoké.

« Deal ! Je te trouve un karaoké dans la semaine. On se fait ça. »

It’s a date. Je le pense mais je ne le dis pas, parce que ça se fait pas. Je ne veux pas qu’il pense que je le vois comme ça… Enfin il se rapproche de moi me disant que j’ai renversé de ma bière, je baisse les yeux sur ma chemise et je constate les dégâts. Il porte sa main à mon épaule et je le regarde faire, il dit qu’il faut pas gaspiller et il goûte la bière qui était sur moi. Je trouve ça assez sexy et je me mordille la lèvre en le regardant. Un léger silence s’installe entre nous mais on est pas dérangé, y’a la télé qui s’occupe de faire le bruit de fond. C’est maintenant une chanson de Lady Gaga qui passe, John Wayne, pas ma favorite mais j’aime bien. Je me perds un peu dans l’admiration de Rafael, je ne m’en rends pas compte, la chanson me porte. Quand le clip se termine je redescends sur Terre et je me redresse dans le canapé. « Attention » de Charlie Puth commence et je me lève du canapé.

« Je vais me prendre une autre bière. Enfin je vais aller pisser un coup avant ouais. Je reviens. »

Je file rapidement à la salle de bain et puis je vais à la cuisine pour prendre deux bières. Oui je suppose qu’il en veut une autre lui aussi. Je sens qu’on va pas beaucoup dormir ce soir. Moi je suis bien là avec lui. Je me réinstalle à ses côtés et je ne me rends pas compte que je me suis mis un peu plus près de lui, nos genoux se touchent par intermittence. Je pousse un long soupire et je me recale dans le canapé. Je regarde la télé et mes jambes s’écartent un peu plus, laissant mon genou se coller au sien. Je m’en rends compte et… je laisse le contact parce que ça me plaît plutôt. Une nouvelle chanson commence et je ne la connais pas, ça s’appelle « Scared to be lonely » de Martin Garrix et Dua Lipa. Je lâche un petit rire.

« Elle est pour moi cette chanson. »

Je n’ai jamais été seul officiellement. Je n’écoute pas vraiment les paroles, le titre me suffit pour me faire une idée. Je tourne mon visage vers Rafael, nos genoux toujours bien collé l’un à l’autre, je m’en rends bien compte parce que je kiffe un peu trop.

« Mais t’es avec moi ce soir j’ai pas besoin d’avoir peur. »

Je vais poser ma main sur sa cuisse en même temps et je la lui caresse doucement. Je tiens ma bière pleine de l'autre. C’est complètement cheesy ce que j'ai dit. Je crois que l’alcool commence à faire effet dans mon organisme. Je suis sans filtre dans ces moments là et visiblement je fais aussi des choses que j’aurai pas fait en temps normal. Je colle un peu plus ma jambe à la sienne, je crois qu’il faut que je m’arrête, mais je continue. Je me dis que y’a rien de mal c’est juste deux genoux qui se touchent et ma main sur sa cuisse. Deux amis font ça. Deux bros. On est assez proche tous les deux c’est pas weird en tout cas pas pour moi. Je trouve le moment plutôt bon même si je ne l’explique pas vraiment.


Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 758
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 30
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Narnia

Rafael&Drew - Page 3 Empty


Rafael Weaver
J'ai vingt-huit ans ans et je vis à San Francisco, , Etats-Unis. Dans la vie, je suis chargé de gérer un groupe de musique à succès pour un célèbre label et je m'en sors vraiment bien. Sinon, à cause de mon passé, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Rafael&Drew - Page 3 Tumblr_onr3ggOCmD1sx1fcmo2_500


hnh ©️ NOM CRÉATEUR
    « Deal ! Je te trouve un karaoké dans la semaine. On se fait ça. » Il ne comprenait pas très bien comment ils étaient arrivés à se programmer un karaoké pour la semaine à venir. Il aurait préféré accepter la proposition de Drew concernant New-York mais il avait raison, il leur faudrait remettre ça à plus tard et il le ferait avec plaisir. Passer quelques jours avec le jeune homme dans son appartement New-Yorkais l’emballait clairement, même s’il n’avait pas l’occasion de poser des vacances bientôt pour pouvoir en profiter. Mais de là à se faire un karaoké. Non, ils avaient convenu que Rafael ne serait jamais le quatrième membre du groupe Prince, même si Drew semblait plus optimiste que lui sur ce point. Mais ils savaient tous les deux que c’était impossible mais la confiance de Drew le touchait pas mal en réalité. Il ne savait pas s’il envisageait réellement de lui laisser cette responsabilité ou s’il disait cela pour lui faire plaisir mais cela restait plaisant de voir qu’il avait confiance en lui après tout. Même s’il n’avait jamais entendu Rafael jouer d’un instrument puisqu’il s’était toujours débrouillé pour garder ça pour lui. A croire que l’alcool était en train d’effacer le filtre qu’il avait habituellement quand il parlait. Il n’aimait pas trop se confier, il n’était pas le genre à s’étancher sur ses problèmes ou à les exprimer. Il écoutait les autres, il était depuis des années payé pour venir en aide et pour faire attention aux besoins des autres, il avait parfois tendance à s’oublier un peu dans le processus. Il exprimait rarement ses faiblesses mais sur ce plan-là, il pouvait difficilement faire plus révélateur que ce qu’il avait montré de lui à Drew. Le jeune homme connaissait plus de facettes sur lui que n’importe qui dorénavant. Et c’était sûrement pour cette raison qu’il se sentait si bien même s’il aurait dû se sentir mal. Que Drew le connaisse ne le gênait pas, bien au contraire. C’était tout à fait le genre de personne en qui il pouvait avoir totalement confiance, les yeux fermés. Il ne put s’empêcher cependant de grimacer quand il conclut qu’ils allaient pouvoir aller au karaoké ensemble. Pas vraiment quelque chose qu’ils avaient prévu. « Je ne te pensais pas adepte des karaoké, je plaisantais ! » Il le pensait plus fan des scènes pour pouvoir faire de vrais shows, pas d’un petit bar où les gens chantent aussi faux les uns que les autres. Un mauvais point pour lui. « Hors de question que je me mesure à toi sur ce plan ! » Il se rétractait bien sûr mais qui ne l’aurait pas fait ? Il avait devant lui un chanteur professionnel, il n’allait certainement pas se ridiculiser en essayant de pousser la chansonnette. C’était facile pour lui, pour Drew la musique c’était toute sa vie et même si c’était également son cas, il était loin d’être du côté des artistes. Il laissait ça aux professionnels, ils s’en sortaient bien mieux que lui. Le fait qu’il se sente aussi à l’aise ne le surprenait même pas et qu’il se permettre de toucher Drew comme il le faisait à présent n’allumait même pas les alarmes dans sa tête. Il ne manqua pas le regard de son ami et se demanda un instant s’il n’était pas allé trop loin. Il était à près tout attiré par les hommes et Rafael ne pouvait certainement pas lui laisser croire que c’était son cas. Même si c’était effectivement le cas. Tout semblait s’embrouiller dans sa tête, clairement. Le silence qui les enveloppait régulièrement ne le gênait pas, il profitait de la musique qui passait en arrière-plan, il se détendait complètement et depuis le début, sa position n’avait pas beaucoup bougé. Quand Drew se leva, il en profita pour se caler à nouveau, la tête posée sur le dossier du canapé. « Je vais me prendre une autre bière. Enfin je vais aller pisser un coup avant ouais. Je reviens. »  Il ne put s’empêcher de rire légèrement en hochant la tête. Il aurait pu se passer de la seconde information mais c’était tellement naturel chez Drew qu’il ne fit pas le moindre commentaire, il aurait très bien pu faire la remarque lui-même d’ailleurs. Il profita de l’absence de son ami pour finir la bière qu’il avait encore dans la main et en la déposant sur la table basse, il eut légèrement le tournis. Décidément, il était en train d’abuser légèrement de l’alcool et ce n’était pas la meilleure des choses à faire. Mais cela lui faisait complètement oublier ce qu’il avait vécu ce soir, ce qu’il avait été prêt à faire en voyant la drogue que son ami avait sorti. Un frisson le parcourut en repensant à ce moment et il fut content d’être distrait par le retour de Drew avec une nouvelle bière. Le plus raisonnable aurait été de lui signifier qu’il avait une longueur d’avance et qu’il le laissait boire tout seul cette fois mais il n’en eut pas la force en réalité. Il attrapa donc la bouteille que lui tendait le musicien le remerciant pour ensuite se caler à nouveau sur le canapé. Il avait conscience de la présence de Drew à ses côtés, il sentait son genou contre le sien et il pouvait le sentir sans avoir besoin de le voir. Il avait légèrement fermé les yeux en reposant sa tête et il tapotait sa cuisse de ses doigts fins au rythme de la chanson. Une habitude qu’il avait depuis des années. « Elle est pour moi cette chanson. » Il rouvrit alors les yeux et tourna la tête vers Drew en faisant un instant attention aux paroles de la chanson, un sourire à présent aux lèvres. Voilà des années que Drew n’était pas officiellement seul et il pouvait comprendre que c’était une situation inédite et étrange pour lui. « Mais t’es avec moi ce soir j’ai pas besoin d’avoir peur. » Il sentit sa main avant de la voir et il ne prit même pas la peine de redresser sa tête devenue lourde. Il avait les jambes légèrement écartés, sa bière posée entre ses cuisses et la tête posée sur le dossier, il était clairement détendu et que Drew le touche de cette façon aurait dû l’alarmer beaucoup plus. Il étouffa légèrement un rire avant de répondre. « Tu me vexe, je ne suis qu’un lot de consolation pour toi ? » Il plaisantait bien sûr, sans trop se rendre compte que la conversation déviait de manière plutôt étrange. « Je peux rester pour te border si tu veux ! » Il lui adressa un clin d’œil même s’il pensait évidement ce qu’il disait. Il pouvait rester jusqu’à ce que son ex petit-ami rentre et s’il venait à ne pas rentrer, il était même prêt à rester toute la nuit si cela pouvait rassurer Drew. Il était ce genre d’ami pour lui. Cela lui paraissait naturel et pas du tout étrange. Pas plus que la main du musicien qui continuait de lui caresser la cuisse. Il écoutait toujours la musique quand la chaîne passa une chanson plus ancienne, une vieille chanson de Michael Jackson, sortie des années et des années auparavant. Intemporelle évidemment mais qui fit remonter un tas de souvenirs en lui et puisqu’il était de plus en plus à l’aise et désinhibé, il s’entendit parler avant d’avoir pu réfléchir à ce qu’il disait. « Tiens, c’est sur cette chanson que j’ai embrassé pour la première fois, ça fait une éternité que je l’avais pas écouté, mon meilleur pote l’adorait ! » Il ne se rendit compte qu’à la dernière seconde, dans le brouillard de son cerveau qu’il venait de donner une information un peu trop personnelle à son goût à son ami. Il déglutit légèrement avant de plonger les yeux vers sa bière. « J’aurais pas dû dire ça… » Il se mordit la lèvre, il avait l’impression de ne plus vraiment contrôler ce qu’il disait, comme si les mots sortaient plus vite qu’il n’arrivait à les penser et il commençait à avoir mal au cœur. « J’en ai bu au moins deux de trop je crois, ou alors, c’est toi qui me trouble… » Il releva les yeux en même temps qu’il se redressa sur le canapé. Mais il n’avait pas vraiment remarqué que son ami s’était rapproché de lui pendant tout ce temps et son visage se retrouva proche, peut-être trop proche de celui de Drew. Son nez effleura le sien et un frisson le parcourut. Il n’avait jamais regardé Drew plus qu’en simple ami, il n’avait jamais envisagé quoi que ce soit et pour cause, il s’était interdit depuis des années d’avoir ce genre de pensée mais là, il n’arrivait même plus à réfléchir. Il resta planté quelques secondes, le regard plongé dans celui du chanteur, comme hypnotisé par ses yeux, par sa main sur sa cuisse. Il déglutit légèrement avant de se mordre violemment la lèvre inférieure. La tête lui tournait, il avait l’impression que le monde entier lui tournait autour et le fait de trouver un point d’ancrage l’empêchait probablement d’avoir la nausée. Il ne se rendit même pas compte qu’en se redressant, il avait posé sa main sur celle que Drew avait au préalable posé sur sa cuisse.




Revenir en haut Aller en bas
 
Amity
Amity
Féminin MESSAGES : 2967
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 34
RÉGION : London town
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 https://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 https://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine

Rafael&Drew - Page 3 Empty


Drew Newman
J'ai 27 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis front man du groupe de rock alternatif Princes et je m'en sors magnifiquement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en break avec mon mec et je le vis plutôt pas bien du tout.


Grant Gustin ©️ Lempika.

Il se rétracte pour la soirée karaoké et ça me fait marrer. Il n’a pas envie de chanter en ma présence visiblement. Pourtant je suis sûr qu’il n’est pas si mauvais. Il dit qu’il ne veut pas se mesurer à moi et ça me fait rire. Oui un rien me fait rire. C’est l’alcool qui parle.

« Mais c’est pas une compétition ! C’est pour s’amuser. »

Il n’empêche que je n’insiste pas plus sur le sujet. Je me débrouillerai pour le ramener avec moi au Colombus un mardi soir, soirée open mic. C’est déjà plus probable que j’arrive à le ramener là bas vu que c’est aussi un de ses lieux de prédilection. Je ne pense pas réussir à le faire chanter mais si je le fais bien boire avant peut être qu’il y a des chances qu’il se laisse aller. L’alcool ça fait des miracles. Je m’absente quelques minutes le temps d’aller aux toilettes et de prendre deux nouvelles bières. Je reviens m’installant bien plus proche de Rafael et ça ne me dérange pas. Quand je parle de la chanson qui passe à la télé il fait genre le mec vexé. Moi je continue de caresser sa cuisse parce je fais ça naturellement, sans vraiment y penser. Je trouve ça agréable.

« Oh ouais reste me border ! »

Surtout que vu l’heure avancée, je sens que Adan ne va pas rentrer ce soir.

« Tu peux rester dormir d’ailleurs si tu veux. »

J’ai une chambre d’amis et il le sait très bien. J’ai aussi un très bon canapé bien grand où il peut dormir sans avoir ses pieds qui dépassent de l’autre côté, ce qui est vraiment très agréable. Je fais des bonnes siestes là dessus. Et si ma mémoire est bonne ça ne serait pas la première fois qu’il dort sur mon canapé. Correction, qu’on dorme sur mon canapé. On a déjà pris des cuites ici par le passé. Ca fait quelques longues années que j’habite ici maintenant, on est pas à notre première soirée ici. La chanson change à la télé et Rafael me fait part de la première fois qu’il a embrassé quelqu’un. Intéressant comme sujet. Je ne relève pas mais il dit qu’il aurait pas dû dire ça. Je comprends pas trop pourquoi il regrette, mais je ne compte pas le questionner là dessus, je veux pas le mettre dans l’embarras. Je souris quand il dit que je le trouble. Je me rends pas compte mais je me suis rapproché de lui, et ma main sur sa cuisse est maintenant à l’intérieur de sa cuisse. Je sens sa main sur la mienne mais il ne me repousse pas.

« Je te trouble ? »

Et là je tourne ma tête vers lui et je réalise qu’on est super proche tous les deux. Tellement proche que nos nez se touchent. Un silence s’installe entre nous, on se regarde dans les yeux, autant perdu l’un que l’autre je suppose. Le moment n’est pas gênant pour autant, en tout cas moi il ne me gêne pas, je me sens bien. Je le vois se mordre la lèvre et je prends ça comme un signe positif de la situation… Je réfléchis pas plus, ou plutôt l’alcool réfléchit à ma place. Je vais poser mes lèvres sur les siennes. Je sens mon coeur qui commence à battre plus vite et je cherche à approfondir le baiser, ouvrant les lèvres, faisant glisser ma langue sur sa bouche afin de retrouver la sienne. Je ne pense plus à rien à part au moment qui me semble être arrivé de manière très naturel.


Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Rafael&Drew - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Rafael&Drew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Océanie-
Sauter vers: