Partagez
 
 
 

 Rafael&Drew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 
j!han
j!han
MESSAGES : 758
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 30
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Narnia

Rafael&Drew - Page 2 Empty


Rafael Weaver
J'ai vingt-huit ans ans et je vis à San Francisco, , Etats-Unis. Dans la vie, je suis chargé de gérer un groupe de musique à succès pour un célèbre label et je m'en sors vraiment bien. Sinon, à cause de mon passé, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Rafael&Drew - Page 2 Tumblr_onr3ggOCmD1sx1fcmo2_500


hnh ©️ NOM CRÉATEUR
    « Rien qu’avec ta belle gueule ça marcherait j’en suis sûr. » Rafael ne put s’empêcher de hausser les épaules. Il n’était pas particulièrement convaincu mais il ne répondit pas. Il avait toujours peur de dire quelque chose qui pourrait être mal interprété mais l’idée même d’aller draguer d’autres gars pour Drew lui hérissait légèrement les poils fins qu’il avait sur la nuque. Pas qu’il soit homophobe ou que l’idée de plaire à un autre garçon lui déplaise, non, mais il redoutait que cela se produire un jour de manière prononcée. De par son passé, Rafael savait qu’il plaisait et qu’il pouvait plaire, aux hommes comme aux femmes mais il s’interdisait depuis longtemps de concrétiser quoi que ce soit. Même si le fait qu’il soit sans cesse avec le groupe aurait grandement dû l’aider dans la drague. Il en avait fait l’expérience. Lui qui pensait qu’il serait un membre de l’ombre et qu’on ne lui prêterait pas la moindre attention s’était vite rendu compte qu’il faisait erreur. Il avait été surpris la première fois qu’une femme lui avait demandé si elle pouvait prendre une photo et de manière automatique, il lui avait pris l’appareil en lui demandant avec quel membre du groupe. Sa tête quand elle lui avait répondu, rougissante de la tête aux pieds, que c’était avec lui qu’elle voulait une photo restait un sujet de moquerie constant pour les autres. Sa mâchoire lui était tombée. Pourtant être sollicité avait été habituel à l’époque où il s’était essayé à être mannequin. Il savait donc qu’il avait un certain potentiel pour plaire, de là à mettre en pratique ce qu’il savait, il y avait un monde. Drew le remercia pour ses compliments et il lui rendit son sourire en hochant la tête, il était sérieux et bien sincère, il n’avait pas besoin de le remercier. Il finit par changer d’avis pour pouvoir éviter de répondre à la question de son ami sans que ce dernier ne se vexe et ils finissent bien vite sur le trottoir. Lunettes sur le nez, Rafael prit le temps pendant le feu rouge de fermer les yeux pour profiter des rayons de soleil, bien content d’avoir la tenue adéquate. De toute manière, il n’a jamais vraiment eu de souci avec le froid et même quand les températures descendaient, il restait toujours légèrement habillé. Il ne craignait pas la morsure de l’hiver comme beaucoup, il s’était rendu compte depuis longtemps combien son sang était chaud. « Pas vraiment non. » Rouvrant les yeux, il se remit à s’intéresser à son ami plutôt qu’au soleil pour écouter la réponse à sa question. Une réponse bien évasive mais il se doutait que la priorité de tous pour leur première semaine au pays serait de se reposer un maximum et profiter du calme de leur quotidien. C’était en tout cas le projet principal de Rafael. « Je vais me reposer et voir mes parents. On arrive super tôt le samedi matin, j’irai chez mes parents pour contrer le jet lag et rester reveillé. Mais sinon j’ai rien prévu. » Il hocha la tête, c’était une bonne idée et en général, il n’y avait que Drew pour réussir ce genre d’exploit. Lui préférait tomber dans un coma salvateur pour deux jours, c’était sa manière de contrer le décalage horaire même si ce n’était certainement pas la meilleure méthode. Il rit donc légèrement tout en traversant la route avec le musicien pour atteindre le mcdo en face sans avoir le temps de lui répondre. « J’ai écrit une chanson l’autre jour. » Rafael ne put s’empêcher de regarder son ami d’un air légèrement surpris avant que celui-ci enchaîne. « Je vous la ferai écouter à tous si on se voit tous ensemble à un moment » Il eut un sourire quelque peu reconnaissant. Rafael, même s’il avait l’habitude, était toujours légèrement surpris de voir que les membres du groupe l’intégraient de telle façon qu’il était également là quand Drew ou un autre membre écrivait une nouvelle chanson. Ils se réunissaient et ne manquaient jamais de l’appeler pour le faire, ce qui lui faisait toujours très plaisir. Ils auraient pu vouloir rester entre eux pour faire ce genre de chose mais non, ils avaient toujours une pensée pour lui et c’était toujours agréable. « Elle est pas très gai - sans mauvais jeux de mots - mais j’aime beaucoup. Je l’ai appelé ‘Giving up’. » Il ne put s’empêcher de laisser échapper un rire devant la blague avant de finalement poser son bras dans son dos pour aller taper son épaule. « Tu sors d’une tournée de plusieurs mois, on pense tous à rentrer pioncer jusqu’à plus soif et toi, tu écris déjà de nouvelles chansons ! » Il rit légèrement avant d’ajouter. « Ton cerveau artistique s’autorise des pauses parfois ? » Il le taquinait bien sûr, c’était toujours facile de le faire avec Drew et il ne s’en privait absolument jamais. « Si je dis un truc pareil au label, ils vont vouloir enregistrer le prochain album dans la foulée ! » Et il avait besoin de vacances alors pas question d’enchaîner directement. Mais Rafael exagérait toujours, c’était son petit péché mignon. Il allait dans le dramatique pour se faire plaindre mais il plaisantait. Il savait que le fait que Drew ait une nouvelle chanson ne voulait pas dire qu’il était prêt à écrire un album entier. Parfois, Rafael se demandait s’il n’avait pas une âme de dramaturge enfouie au fond de lui. Ils finirent par arriver au comptoir pour commander et le jeune homme retira son bras des épaules de son ami pour qu’ils puissent mieux circuler. Il laissa Drew commander ce qu’il souhaitait puis la serveuse se tourna vers lui. {color=lightslategray]« La même chose sans le milk-shake mais un hamburger en plus s’il vous plait! »[/color] Il n’était pas très gourmand en matière de dessert mais en revanche le salé, il pourrait en manger pendant des heures. Il ne prêta pas attention à autre chose qu’à Drew et finit par se tourner vers lui en attendant leur commande. « Et toi des trucs prévus pour le retour ? » Il sortit quelques billets de sa poche pour les tendre à la vendeuse avant de se faire piquer la place par Drew. « Je t’invite, et discute pas ! » Il lui offrit son plus grand sourire avant d’enchaîner rapidement pour faire taire le musicien. « Il faut que je récupère Bella chez ma voisine, elle va probablement pas me lâcher pendant une semaine et me faire culpabiliser à grands renforts d’yeux tristes et malheureux. » Non, il n’avait pas abandonné son enfant pendant la tournée mais simplement sa chienne. Il adorait cette bête qu’il avait depuis quelques années maintenant et s’il n’était pas en couple et qu’il n’avait pas d’enfant, il pouvait au moins compter sur elle qui ne le trahissait jamais, pas même quand il revenait de six mois de tournée. Les membres de la troupe la connaissaient, il lui arrivait de l’emmener pour les petites dates de concert mais jamais pour les longues. Il détestait la laisser mais il n’avait pas vraiment le choix. « Sinon je pense que je vais me reposer avant de reprendre le taff ! » Il lui faudrait bien retourner au label jusqu’aux prochains exploits de prince, il allait devoir trouver de nouveaux talents ou bosser sans trop savoir dans quel but pour l’instant. Il allait ajouter quelque chose quand il vit un flash se refléter dans le regard de Drew et il eut un sourire en se tournant pour voir une jeune femme complètement gênée avec son téléphone à la main. Un petit coup d’œil autour de lui pour constater qu’il n’y avait personne aux caisses pour l’instant et il ne put s’empêcher de rire en tendant la main vers la demoiselle. « Si vous êtes dessus ce sera probablement plus réussi et puis il ne dit jamais non à unecharmante demoiselle, je la prends ? » Il avait tellement l’habitude de ce genre de situation. Flattée et ravie, la jeune femme acquiesça rapidement avant de se pencher légèrement pour que ce soit plus facile. Il se recula légèrement avec le téléphone et marqua un arrêt pendant que les deux prenaient la pause. Bout en train, il ne pouvait s’empêcher de faire l’idiot. « Tu sais combien de téléphone j’aurais pu gagner avec cette simple méthode depuis le temps ? Je crois que j’aurais pu me reconvertir dans la vente illégale de portables ! » Le sourire de la jeune femme se fana un instant avant qu’il n’éclate de rire pour la rassurer, il n’avait pas l’intention de partir en courant avec l’appareil comme il aurait pu le faire si souvent. Il attendit qu’elle reprenne ses esprits pour prendre la photo, non sans remarquer les regards intrigués autour d’eux. Il avait l’habitude que Drew et le groupe soient le centre de l’attention et en tendant le téléphone à la jeune femme qui les remercia tous les deux, il s’adressa à son ami. « Si y en a d’autres, je vais manger et je te laisse te débrouiller ! » Il avait trop faim pour jouer les photographes tout l’après-midi et comme il lui avait déjà fait remarquer, il était en congé aujourd’hui. Mais il plaisantait bien sûr et il se replaça pour attendre sa commande.




Revenir en haut Aller en bas
 
Amity
Amity
Féminin MESSAGES : 2967
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 34
RÉGION : London town
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 https://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 https://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine

Rafael&Drew - Page 2 Empty


Drew Newman
J'ai 27 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis front man du groupe de rock alternatif Princes et je m'en sors magnifiquement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en break avec mon mec et je le vis plutôt pas bien du tout.


Grant Gustin ©️ MARTYR

Il se marre à ma remarque sur ma nouvelle chanson. Je me dis que c’est dû à mon jeu de mot mais je me trompe. Il me tape sur l’épaule et me parle de ma motivation à encore écrire des chansons malgré ces derniers mois bien remplis. C’est vrai que la tournée n’a pas été de tout repos, bien qu’elle ait été plus tranquille que d’autres. Il me demande si mon cerveau fait des pauses parfois. J’ai pas envie de lui répéter qu’en ce moment c’est la merde dans ma tête en ce qui concerne Adan et du coup ça aide pour écrire.

« Je contrôle pas mon inspiration ! Te moques pas ! »

Mais ça me fait rire quand même. C’est vrai que j’aime mon métier. C’est une passion, c’est même pas un boulot. J’ai de la chance de faire ce que j’aime dans la vie et c’est pas donné à tout le monde. En plus de tout on visite des pays où on aurait jamais mis les pieds autrement. On rencontre tout un tas de gens. Heureusement que y’a les réseaux sociaux pour garder contact, sinon ce serait quasiment mission impossible. Moi je sais que je suis tout le monde sur twitter. C’est devenu systématique quand je rencontre quelqu’un, je le follow sur ce réseau social. J’avoue que je ne suis pas assidument mon fil d’actualité parce que j’ai trop de monde, mais j’ai fait des listes pour suivre ceux que je veux réellement suivre. C’est pratique.

Rafael parle du label qui risque de vouloir enregistrer le prochain album sous peu si je continue comme ça. Ouais non peut être pas.

« Ils vont être déçu parce que j’ai qu’une chanson en stock pour l’instant. »

Je marque une courte pause, j’hésite brièvement avant d’ajouter.

« Ok peut être que j’ai des ébauches pour deux autres chansons mais c’est tout. Elles sont loin d’être terminées celles là. »

J’ai pas mal écrit ces derniers temps, même si je griffonne toujours dans mon carnet ou dans les notes de mon iphone, là ça a été plus que la normale. Je n’ai quand même pas envie de lui donner de faux espoirs quant à un nouvel album. En plus ça n’est même pas sûr que les chansons seront retenues.

Au McDo on passe commande et Rafael me paie la bouffe. Je lui fais un sourire amusé. Je n’ai pas le temps de dire quoi que ce soit qu’il reprend la parole, me racontant ce qu’il a prévu pour le retour au pays. Il parle de se reposer avant de reprendre le boulot, je me demande combien de temps il a de repos. Je n’ai encore une fois pas le temps de prendre la parole qu’on est interrompu par un flash. La remarque de Rafael sur la photo me fait sourire largement. Comme si j’étais sensible aux charmantes demoiselles comme il dit.

« Enchanté. »

Je lui fais un signe de tête et je me cale contre le comptoir pour être proche de la fille. Je sais qu’on nous regarde et j’espère seulement que personne d’autre va nous demander une photo, sinon on a pas fini. On a l’air d’avoir de la chance pour le coup parce que les gens présent n’ont pas l’air de comprendre ce qu’il se passe. Rafael sort une boutade sur les téléphones portables et ça a le don de me faire sourire bien naturellement sur la photo qu’il prend juste après. Au moins elle sera bien cette photo. Ok j’arrive à bien sourire sur commande, faut dire que ça me fait toujours plaisir de poser pour des fans. Je me tourne vers la fille quand la photo est prise, elle nous remercie et je lui fais un sourire comme pour lui dire y’a pas de quoi et au revoir en même temps. Rafael dit qu’il compte pas faire le photographe plus longtemps je secoue la tête.

« Ca a l’air d’aller, y’a pas trop de monde qui nous a capté. »

Quelque chose me dit qu’il ne m’aurait peut être pas lâcher réellement. Ou du moins j’ose l’espérer. Notre commande arrive enfin, on prend le plateau et on va s’installer dans un coin, ce McDo n’est pas blindé, c’est un bon point. Je commence par boire un peu de mon coca.

« Tu vas bosser avec quel groupe quand tu vas rentrer à San Francisco ? »

Non pas que je sois jaloux… Ok peut être un petit peu. Il est avec nous avant tout. J’aime bien quand il est tout le temps avec nous. Ce qui n’est pas forcément le cas quand on est à SF parce qu’il a d’autres chats à fouetter. Après ça peut se comprendre qu’il ait moins de vacances que nous. On est les artistes. Je m’en prends à mon big mac et je me rends compte de combien j’ai faim seulement maintenant. C’est vrai que j’ai rien avalé depuis la veille. Je ne suis pas trop bavard pour le coup, parce que j’ai la bouche pleine. Je termine mon big mac en quelques bouchée et j’enchaîne avec les frites.

« Putain j’avais pas capté que j’avais autant faim en fait. McDo c’est toujours mon petit péché mignon… »

Je mange pas souvent dans cette chaîne de fast food mais je dois avouer que j’aime vraiment beaucoup. Je me cale dans le dossier de ma chaise alors que je m’attaque aux frites de manière un peu plus tranquille. Mine de rien je les finis aussi assez rapidement mes frites. Heureusement j’ai de quoi boire pour faire glisser le tout. Je m’en prends à mon coca, je me garde le milkshake pour le dessert, en dernier. Ca remplis bien ça aussi. Je regarde Rafael, je sors mon téléphone et je le prends en photo.

« Souvenir. »

Un peu nul comme souvenir mais j’avais envie de le prendre en photo alors je l’ai fait. Je vais un peu sur instagram, je regarde et like quelques photos. Je vais sur le profil de Rafael pour voir ce qu’il a posté récemment et je souris en voyant sa photo dans son lit.

« T’as voulu te la jouer sexy à moitié endormi ? C’était quand ça ? »

Je regarde la date et je fais le calcul dans ma tête.

« Ca devait être Singapour ? Par là… T’as eu au taquet de likes. Tu sais comment attirer l’attention. Je dis ça les photos de moi torse nu ont aussi beaucoup plus de succès. »

J’en ai mis une y’a pas si longtemps d’ailleurs.

« Allé tu gagnes mon like aussi. Je me demande comment j’ai pu louper cette photo avant. »

Parce que je squatte pas mal Instagram et je ne suis que les gens que j’ai réellement envie de suivre. Pas comme twitter où c’est le bordel sur mon fil d’actu.



Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 758
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 30
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Narnia

Rafael&Drew - Page 2 Empty


Rafael Weaver
J'ai vingt-huit ans ans et je vis à San Francisco, , Etats-Unis. Dans la vie, je suis chargé de gérer un groupe de musique à succès pour un célèbre label et je m'en sors vraiment bien. Sinon, à cause de mon passé, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Rafael&Drew - Page 2 Tumblr_onr3ggOCmD1sx1fcmo2_500


hnh ©️ NOM CRÉATEUR
« Je contrôle pas mon inspiration ! Te moques pas ! » Bien loin de lui l’envie de se moquer mais il ne pouvait pas s’empêcher de le taquiner, c’était ainsi. En réalité, Rafael était très admiratif du travail de Drew, de tout ce qu’il fournissait comme travail pour le groupe et de ce qu’il était. Drew était parti de rien, de simples concerts dans un café et il avait aujourd’hui une renommée mondiale avec le reste du groupe. Il les suivait parce qu’il appréciait chacun d’eux, il avait appris à les connaître et à les admirer également. Ils avaient su également rester simples malgré la célébrité et c’était tout aussi remarquable. Surtout de la part de Drew qui était extrêmement demandé. Les deux autres avaient tendance à prendre la grosse tête mais quoi de plus normal. « Ils vont être déçu parce que j’ai qu’une chanson en stock pour l’instant. » Il ne put s’empêcher de tourner la tête en arquant un sourcil vers son ami, pas tout à fait convaincu de ce qu’il venait de dire. Il en foutait même sérieusement mais après tout, cela l’arrangeait dans un sens. Mais il aurait du se douter que le jeune homme n’allait pas s’arrêter là. « Ok peut être que j’ai des ébauches pour deux autres chansons mais c’est tout. Elles sont loin d’être terminées celles là. » Il éclata de rire naturellement, rejetant même la tête en arrière devant le ton presque hésitant de son ami. Il était définitivement incroyable. Rafael ne se doutait pas vraiment que sa relation chaotique avec son petit ami ou plutôt futur ex pouvait autant l’inspirer mais décidément, il était sacrément en forme ces derniers temps. « Il faut vraiment qu’on fasse de plus petites pauses entre deux dates, ça te laisse trop de temps pour cogiter toi ! » Il n’était pas sérieux, cette tournée avait été un véritable bol d’air frais. Il avait fait un planning aux petits oignons pour ses artistes préférés en accord avec le label. D’accord pour allonger un peu les pauses entre deux dates, laisser le temps aux musiciens de profiter également et même si lui n’avait pas eu trop l’occasion de faire du tourisme, il savait que du coup le groupe était bien moins fatigué et donc deux fois plus performant pour les concerts. Un véritable succès qu’il avait bien l’intention de renouveler. Ils finirent par arriver au comptoir et Rafael ajouta. « Mais assez parlé de travail, j’ai hâte d’entendre tes nouvelles chansons mais aujourd’hui, on est de simples touristes ! » Et il se rendit compte qu’il avait particulièrement tort lorsqu’ils furent interrompus par le flash d’un téléphone. L’épisode de la photo terminée et après s’être légèrement amusé comme  à son habitude de la situation, il finit par récupérer sa commande et Drew la sienne. « Ca a l’air d’aller, y’a pas trop de monde qui nous a capté. » C’était pas totalement faux et il lui adressa un grand sourire. Oui même s’il était presque certain qu’il ne l’aurait pas lâché pour le laisser se débrouiller avec une horde de fans en furie. Il était très protecteur et particulièrement présent auprès de Drew depuis le dernier incident des autographes. Il ne s’était pas pardonné de n’avoir rien vu venir et d’avoir laissé la situation dégénérer alors il était parfois une véritable mère poule avec lui. Ils étaient proches mais depuis que Drew avait été la victime de propos et de gestes violents, il était encore plus sur son dos et c’était lui qu’il protégeait en premier lors de bains de foule ou en sortie de concert quand les fans attendaient pour obtenir des autographes supplémentaires. C’était bien pour cette raison qu’il ne l’aurait jamais laissé seul au milieu du mcdo. Il aurait pris son mal en patience pour profiter de son plat. Heureusement pour eux, ils purent se poser assez rapidement et sans se prendre la tête pour trouver une place et profiter enfin du repas rapide et pas forcément équilibré qu’ils avaient à présent devant les yeux. « Tu vas bosser avec quel groupe quand tu vas rentrer à San Francisco ? » Rafael commença par ses frites comme toujours, prenant sa sauce et les trempant lentement pour les savourer les uns après les autres. Il eut un sourire en coin en levant les yeux vers Drew pour lui répondre. « Aucune idée, je crois que le label veut que je reparte à la chasse aux talents, ils voudraient une jolie voix, genre une fille, j’ai entendu dire qu’ils n’avaient pas lancé de fille solo depuis trop longtemps. De toute façon, ils préfèrent que je m’occupe de vous plutôt que de m’investir dans un autre groupe. Je suis un condamné à perpétuité ! » Il avait une moue affligée comme si cela le gênait alors qu’en réalité, c’était tout ce qu’il souhaitait. Il adorait le groupe et surtout, il aimait particulièrement écumer les bars et les cafés pour trouver d’autres talents, il était particulièrement doué pour ça et il avait une oreille incroyable en musique. Un don qu’il cultivait depuis des années puisqu’il ne pouvait pas s’empêcher d’écouter de tout, la musique berçait sa vie depuis toujours. « Putain j’avais pas capté que j’avais autant faim en fait. McDo c’est toujours mon petit péché mignon… » Un petit rire avant de lever les yeux au ciel, Rafael ne put s’empêcher de lui faire remarquer. « Je me demande ce que vous feriez sans moi, je suis sûr que vous pourriez oublier de vous nourrir ! » Il plaisantait complètement évidemment même si des fois il pouvait réellement se poser la question. Il était entrain de finir ses frites quand Drew sortit son téléphone. « Souvenir. » Il ne put évidement s’empêcher de faire un sourire niais, prenant avec ça le risque qu’elle se retrouve sur les réseaux sociaux. Mais Rafael avait bien moins de notoriété que Drew, lui était sollicité uniquement par les grands fans et ceux ayant la chance de visiter les coulisses puisque c’était lui qui jouait les guides. C’était d’ailleurs son idée pour vendre des places plus chères évidement. Une idée accueillie par le label et évidement par les fans. Il s’attaqua alors à son hamburger, bien plus lent que Drew qui resta sur son téléphone quelques instants. « T’as voulu te la jouer sexy à moitié endormi ? C’était quand ça ? » Il se pencha sur la photo mais la bouche pleine, n’eut pas le temps de répondre que Drew avait déjà ce qu’il lui avait demandé. « Ca devait être Singapour ? Par là… T’as eu au taquet de likes. Tu sais comment attirer l’attention. Je dis ça les photos de moi torse nu ont aussi beaucoup plus de succès. » Ca, il n’en doutait pas et il ne put s’empêcher de rire. « C’est pas moi qui l’ai prise celle-là ! » C’était vrai que vu l’angle et la position, cela ressemblait à un selfie mais il se rendit compte surtout que cela voulait dire que la personne ayant prise la photo était forcément dans le lit avec Rafael pour la prendre vu l’angle et la proximité de la photo. « C’est Benji qui m’a pris alors que j’ouvrais à peine les yeux. C’est lui aussi qui l’a posté d’ailleurs ! » Il lui avait dérobé son téléphone sans le lui dire. Benji, c’était celui avec qui Rafael partageait sa chambre lors des tournées, c’était un peu son bras droit, ils organisaient pas mal de choses ensemble même s’il ne faisait pas toutes les tournées avec eux. Ils étaient très proches, au point que le voir débarquer dans son plumard à huit heures du mat’ pour le prendre en photo ne choquait même plus Rafael. « Allé tu gagnes mon like aussi. Je me demande comment j’ai pu louper cette photo avant. » Il sourit en hochant la tête. C’était bien vrai que cette photo avait eu un sacré succès et il ne l’avait pas retiré en voyant les commentaires dessus. « En fait si je suis autant suivi, c’est parce que tous les fans espèrent que je les repère et pour avoir une chance de vous approcher ! Moi c’est pas du fric dont je dois me méfier quand on me drague, c’est qu’on ne soit pas intéressé par mon statut auprès de vous ! » Il le disait en riant d’un air parfaitement détaché mais il était extrêmement sérieux en réalité. Cela lui arrivait plus souvent qu’il ne l’aurait souhaité et c’était une des raisons pour laquelle il ne sortait plus vraiment avec qui que ce soit. « Dis-toi que même les mecs tentent leur chance ! »  Oui, dans l’espoir d’approcher Drew bien sûr. Il ne parlait jamais réellement de drague et autres mais il avait fait ce constat depuis pas mal de temps maintenant. Il était fortement apprécié bien sûr et il ne mettait pas toutes les filles dans le même panier, beaucoup le draguaient parce qu’il était plutôt attirant mais il avait trop appris à se méfier. Entre deux paroles, il avait terminé ses deux hamburgers et il sirotait maintenant son coca tout en jetant un œil sur son propre téléphone pour voir s’il n’avait pas de nouveau message. « On a encore un peu de temps avant que le taxi ne revienne nous chercher, tu veux faire une ou deux boutiques souvenir ? » Il se mit à boire à nouveau à sa paille. A vrai dire, c’était plus pour lui, il rapportait un magnet de tous les endroits qu’ils avaient visité depuis le début des tournées et son frigo était une véritable map monde.




Revenir en haut Aller en bas
 
Amity
Amity
Féminin MESSAGES : 2967
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 34
RÉGION : London town
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 https://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 https://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine

Rafael&Drew - Page 2 Empty


Drew Newman
J'ai 27 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis front man du groupe de rock alternatif Princes et je m'en sors magnifiquement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en break avec mon mec et je le vis plutôt pas bien du tout.


Grant Gustin ©️ MARTYR

Rafael parle de faire des plus petites pauses entre les dates. Je sais bien évidemment qu’il plaisante parce qu’on a pas arrêté de dire toute la tournée que c’était l’idée du siècle, qu’on aurait dû y penser avant. Ok peut être qu’avant le groupe n’avait pas autant les moyens de prendre son temps, mais maintenant c’est le cas, alors on en profite. J’ai des arguments en béton pour qu’on reproduise ce schéma, le premier c’est que je n’ai pas eu de problème de voix et ça c’est une première. C’est aussi méga important puisque je suis le chanteur du groupe. Il change de sujet, ouais assez parlé boulot. Il insiste sur le fait qu’on soit de simple touriste aujourd’hui. C’est vrai que j’ai tendance à oublier qu’il n’est pas mon assistant pour ces jours là. Il fait juste trop bien son boulot, j’y peux rien. C’est plus fort que moi, une fois qu’on est installé pour manger je lui demande encore à propos du boulot. Ouais je suis curieux. Rafael lui même ne sait même pas avec qui il va bosser à son retour. Je souris plus largement quand il dit qu’il est condamné à être avec nous toute sa vie.

« C’est pas si mal comme sentence. Et en ce qui concerne les nouveaux talents, je pourrais te conseiller une fille, j’ai vu une de ses vidéos y’a quelques jours, plutôt très douée. Faudra juste que je retrouve sa chaîne youtube. »

J’avais liké la vidéo du coup elle doit être quelque part dans ma liste de favoris, ça devrait être facile à retrouver. Je sors mon téléphone et je me note de checker ça dans ma liste de choses à ne pas oublier. Rafael se fou de moi quand je dis ne pas avoir réaliser que j’avais aussi faim. Je ris un peu et je ne le contredis pas. C’est vrai que des fois on s’habitue un peu trop à avoir un assistant. Ca fait six mois qu’on est ensemble tous les jours ou presque, j’ai une bonne excuse.

« Tu vas me manquer quand on sera de retour à San Francisco. »

Je plaisante qu’à moitié. J’aime bien passer mon temps avec lui. Cette tournée a été un vrai plaisir. On est loin des temps où on galérait en tournée. Je pourrais faire ça encore quelques mois sans soucis. Surtout avec des pauses tous les deux mois. On a été des vrais Princes. Haha je suis drôle. Je squatte un peu l’instagram de Rafael et quand il me dit que ce n’est pas lui qui a pris la photo je pense à un moment qu’il a passé la nuit avec quelqu’un. Je lève un sourcil en le regardant, j’attends un peu plus d’explication à ce propos et il m’en donne. C’est Benji. Son camarade de chambre. J’oublierai presque qu’il partage sa chambre quand on est en tournée. Ca me fait marrer.

« Il a bien fait de la poster celle là. Elle est plutôt réussi. »

Je lui dis que je like la photo et il me dit les soucis qu’il a quand il se fait draguer.

« T’as l’air de bien les esquiver quand même. »

Je veux dire par là qu’il a jamais été avec personne, ou en tout cas il a toujours été très discret à ce sujet. Je lâche un petit rire quand il me dit que même les mecs tentent leurs chances. Ca m’étonne même pas, ce qui me fait rire c’est sa remarque. Ouais il est beau gosse quand même le petit Rafael, ça m’étonne pas que même les mecs tentent leur chance. Je ne ferai pas de commentaire là dessus. Je sirote mon coca que j’ai presque terminé et Rafael propose d’aller faire des boutiques souvenirs.

« Ouais, je comptais ramener quelque chose pour mes parents. »

On aurait fait un tour dans les boutiques souvenirs plus tard si ce n’était pas maintenant. Je termine mon coca et je passe à mon milkshake.

« Let’s go ? »

Je sirote mon milkshake tranquillement, j’aime trop terminer par une dose de sucré et j’adore les milkshake. J’en prends à chaque fois qu’il y en a disponible sur le menu. J’ai de la chance que je ne prends pas de poids. Je me fais souvent plaisir, surtout pendant les tournées où on est toujours en train de manger à l’extérieur. Je fais un peu de sport aussi, dès que je le peux. J’avoue ne pas en avoir trop fait pendant la tournée, ça fatigue assez comme ça. Le rythme est soutenu. Quand Rafael est prêt je me lève. Je vais jeter le contenu de mon plateau dans la poubelle et on sort du mcdo pour se balader un peu aux alentours.


FIN


Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
Amity
Amity
Féminin MESSAGES : 2967
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 34
RÉGION : London town
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 https://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 https://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine

Rafael&Drew - Page 2 Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
La tournée est terminée, ils sont de retour à San Francisco. Rafael, dans une situation délicate à une soirée, appelle Drew à la rescousse.



Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
Amity
Amity
Féminin MESSAGES : 2967
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 34
RÉGION : London town
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 https://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 https://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine

Rafael&Drew - Page 2 Empty


Drew Newman
J'ai 27 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis front man du groupe de rock alternatif Princes et je m'en sors magnifiquement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en break avec mon mec et je le vis plutôt pas bien du tout.


Grant Gustin ©️ Lempika.

Une soirée avec ma soeur, ça fait longtemps que ça m’était pas arrivé. On avait prévu depuis plusieurs semaines qu’on irait au resto ensemble ce soir là. Vers 23h on quitte le resto et on se dit au revoir avant de partir chacun de notre côté. Je fais signe au premier taxi que je croise et je m’y glisse à l’intérieur. Je donne mon adresse et on est en route. Je sors mon téléphone portable, j’ai eu quelques messages pendant mon repas. Deux de Freddie qui me parle d’une chanson qu’il a en tête depuis plusieurs jours. Il veut qu’on se fasse une séance gratte tous les deux pour voir où la chanson pourrait aller. On a déjà une poignée de chanson en stock pour le futur album. Je pense qu’il sera fait en un rien de temps quand on s’y mettra. On est bien inspiré chacun autant qu’on est. Je passe un coup de fil à Freddie, à cette heure ci il dort pas encore. C’est un oiseau de nuit. On discute un peu chanson et on se donne rendez vous pour le lendemain vers 21h. Soirée guitare, bière et sushi. Une bonne petite soirée comme on les aime. Une fois raccroché je note la soirée dans mon agenda sur le téléphone pour être sûr de ne pas l’oublier. Une demi heure plus tard j’arrive chez moi, je paie la course et je sors de la voiture. Je monte à mon appart’, je tends l’oreille pour voir si Adan est ici. J’entends rien alors je vais jusqu’à sa chambre, j’ouvre la porte sans faire de bruit et non il n’est pas là. Je me dis qu’il doit être en train de s’amuser. Je suis un peu jaloux, même si je me fais complètement des films. Je vais dans ma chambre et je prends mon ordi, je me mets sur facebook et je vais stalker le mur de Adan pour voir s’il s’est tagué quelque part pour la soirée ou si y’a des photos de lui avec des gens. Mon téléphone sonne et je me dis que c’est sûrement Freddie qui a oublié de me dire quelque chose tout à l’heure. Y’a pas grand monde qui m’appelle à cette heure ci. Et bien non, c’est pas Freddie, c’est Rafael. Bizarre. Je décroche et il me demande de le rejoindre à une soirée, son ton me laisse deviner qu’il y a quelque chose qui va pas. Je lui dis que je le rejoins tout de suite. Je ressors de chez moi, j’arrête un nouveau taxi et je donne le nom du club où il est. Une vingtaine de minute plus tard je suis sur place. Je fais un tour dans la salle et je ne le trouve pas, je sors mon téléphone de ma poche, prêt à lui téléphoner si jamais je ne le vois pas dans les prochaines minutes. Se pourrait-il qu’il soit parti ? Non… Je fais le tour de l’endroit et je tombe sur les toilettes, je rentre à l’intérieur.

« Rafael ? »

Je l’entends et je pousse une porte d’une cabine de toilettes pour le trouver de l’autre côté.

« Hey mec… Qu’est ce qui s’est passé ? »

C’est peut être pas judicieux de demander tout de suite mais c’est la seule chose qui me vient à l’esprit. Je me dis qu’il s’est peut être fait agresser ou quoi. Je m’imagine tout un tas de scénario plus ou moins pire, j’espère que je suis loin de la vérité.

« Viens on sort de là… Y’a un dinner tranquille de l’autre côté de la rue, je t’offre un milkshake et des pancakes. »

Une envie comme ça d’un coup ouais. Ok j’ai envie de milkshake à toute heure, c’est pas nouveau. Je bénis les dinner ouvert 24/24, parce que chez moi je n’ai pas ce qu’il faut pour m’en faire. Faudrait que je le note sur ma prochaine liste de course, le lait et la glace ça se garde longtemps. J’aurai qu’à m’acheter un blender et ce sera la fête tout le temps chez moi. En parlant de chez moi, ça me donne une autre idée pour la fin de la soirée.

« Ou bien on peut aller chez moi, j’ai des bières au frigo. »

Ca peut être pas mal comme alternative aussi. Plus tranquille, surtout s’il se sent pas bien et qu’il a envie de discuter au calme, à l’abris des oreilles indiscrètes.



Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 758
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 30
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Narnia

Rafael&Drew - Page 2 Empty


Rafael Weaver
J'ai vingt-huit ans ans et je vis à San Francisco, , Etats-Unis. Dans la vie, je suis chargé de gérer un groupe de musique à succès pour un célèbre label et je m'en sors vraiment bien. Sinon, à cause de mon passé, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Rafael&Drew - Page 2 Tumblr_onr3ggOCmD1sx1fcmo2_500


hnh ©️ NOM CRÉATEUR
   Il a les mains qui tremblent et des gouttes de sueur sur le front. L’espace de quelques minutes, il reste agrippé à l’évier des toilettes comme pour se raccrocher à quelque chose. Il déglutit en sortant son téléphone portable. Il faut qu’il appelle quelqu’un, il ne parviendra pas à sortir de ces toilettes sans l’aide de quelqu’un et il le sait. Neuf ans plus tard, il reste vulnérable face à la pire invention humaine, la merde de l’humanité, le déchet des générations présentes et à venir. Il n’aurait jamais dû y toucher, il a fait le con dans le passé et il en paye le prix aujourd’hui. La simple vue de la drogue suffit à le rendre fébrile, instable. Il en a envie, son corps le lui demande de manière cruelle et douloureuse. Il sait que le simple fait d’en reprendre une fois peut le détruire et le rendre à nouveau accro et il n’en est pas question, il n’est plus le jeune homme qu’il était autrefois. Il reste un garçon tête brûlée et particulièrement impulsif mais il est raisonnable depuis bien longtemps. Il est adulte et responsable, il ne peut pas repartir dans des travers d’adolescents et il en a plus que conscience en cet instant. C’est pourquoi la tentation est si forte, presque incontrôlable. Dès qu’il a vu son pote sortir cette poudre blanche si significative, il a su qu’il lui fallait quitter les lieux et vite. Mais le seul endroit  qu’il ait trouvé pour échapper à la tentation, ce sont les toilettes du club où la fête bat son plein depuis des heures. Il est tard, il a l’esprit embrumé par les quelques bières qu’il a déjà bu mais il est sûr d’une chose, il n’est pas question qu’il prenne quoi que ce soit d’autre. Sans trop prendre le temps d’y réfléchir, il appuie sur le premier prénom de sa liste d’amis qui lui vient en tête. Une personne de confiance, qui ne le jugera pas une seule seconde et qui connaît la discrétion mieux que personne. Son nom lui sonne comme une évidence après tant d’années passées ensemble. Drew. Il l’appelle, il n’a pas la force d’envoyer un sms et pourtant, sa voix ne tremble pas quand son ami décroche. Il lui demande s’il peut le rejoindre. Son sérieux, peu habituel, doit mettre la puce à l’oreille du musicien qui lui répond oui. Même s’il ne lui a rien dit, Rafael sait qu’il peut compter sur Drew et qu’il sera bientôt là. Il sait aussi qu’il n’aura pas la chance de rester seul éternellement dans les toilettes et se réfugie dans une cabine. Il baisse la lunette et s’assoit dessus. Il pose ses coudes sur ses genoux et sa tête entre ses jambes pour respirer en fermant les yeux. Tout ce qu’il a à faire, c’est attendre. « Rafael ? » Il ne sait pas bien depuis combien de temps il est là mais tout à coup, il ouvre les yeux et se demande s’il n’a pas fini par somnoler légèrement, trop concentré. Il reconnait la voix de Drew et lui répond immédiatement, la voix plus éraillée qu’il ne l’aurait voulu, comme s’il avait passé sa soirée à hurler. Rafael l’entend pousser la porte des toilettes et il relève la tête lentement. « Hey mec… Qu’est ce qui s’est passé ? » Il ne sait pas vraiment s’il aura suffisamment de force pour tout lui raconter de suite mais il vient de le déranger au beau milieu de la nuit, c’est sûrement la moindre des choses. « Pas une très bonne soirée pour moi mon pote. Faut que je sorte d’ici avant de faire une connerie. » Il sait qu’il ne comprendra pas, Rafael n’a jamais dit à qui que ce soit qu’il était accro dans le passé, qu’il a touché une merde et qu’il est aujourd’hui difficile pour lui de ne pas plonger, surtout avec de l’alcool dans le sang. « Viens on sort de là… Y’a un dinner tranquille de l’autre côté de la rue, je t’offre un milkshake et des pancakes. » Drew a au moins compris son besoin urgent de ne pas rester dans ce club et de vite s’éloigner des lieux. Un garçon intelligent. Il rigole légèrement, les milkshakes et Drew, une très grande histoire d’amour. « Ou bien on peut aller chez moi, j’ai des bières au frigo. » Il regarde Drew dans les yeux avant de hocher doucement la tête, deux fois plus intelligent finalement. « Chez toi, des bières, ça me semble un bon plan, j’ai besoin de calme, et de compenser. » Il ne jure que par la bière depuis bien des années. Les autres alcools lui semblent aujourd’hui bien moins savoureux que des années auparavant. Les goûts changent avec les années, c’est bien connu. Il est devenu sage et réfléchi et il boit des bières maintenant. Compenser l’envie de drogue par l’alcool, ce n’est probablement pas l’idée du siècle mais il est au moins certain qu’à l’abri dans l’appartement de Drew, il ne fera pas la moindre connerie. « Mais j’veux pas te déranger plus si t’avais d’autres projets pour la soirée… J'espère surtout que je n'ai pas interrompu quelque chose ... » Il regrette un peu cet instant de vulnérabilité maintenant que Drew est en face de lui. Il l’a appelé sans trop y réfléchir parce qu’il savait à ce moment précis qu’il ne pourrait pas sortir sans quelqu’un pour l’aider. Il serait trop tenté. Mais il n’a pas l’intention d’abuser de la sympathie de son ami s’il a interrompu sa soirée avec son coup de fil. Pour l’heure, sortir déjà du club lui semble une très bonne idée. Il se relève alors des toilettes pour faire face à Drew et tente un petit sourire rassurant. Savoir son ami près de lui est déjà un soulagement pour lui. En quelques minutes, ils sortent des toilettes et se retrouvent dans le bain de foule du club. Ils traversent la salle, Rafael a le pas pressant, il a hâte de respirer de l’air frais. Il a presque atteint son objectif quand il sent deux mains se poser sur ses épaules et l’arrêter dans sa course. « Rafe ! On se demandait où t’étais passé, on t’attendait justement ! Allez viens, ça fait longtemps ! » Il se retourne pour voir le groupe dans un coin entrain de l’attendre, il se fige et cherche immédiatement Drew des yeux. Son pote d’enfance avec qui il a pu partager ce genre de délire dans l’adolescence ne semble pas voir la tension qui anime son dos et ses muscles. Dieu qu’il déteste ce surnom en prime ! « J’vais plutôt rentrer Nate, je t’appelle plus tard ! » Ou jamais. Il sait que si son ami insiste, il va le faire, c’est pour ça qu’il avait si désespérément besoin de quelqu’un. Au moins, il n’aura pas à expliquer en détail son léger souci à Drew, la situation ne peut pas être plus explicite. Son ami ne semble pas comprendre sa démarche mais Rafael met le peu de force qui lui reste à contribution pour dégager ses épaules et faire un pas hésitant en arrière. La tentation est grande parce qu’il sait quelles sensations l’attendent s’il se laisse tenter et il tente de se détourner rapidement.




Revenir en haut Aller en bas
 
Amity
Amity
Féminin MESSAGES : 2967
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 34
RÉGION : London town
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 https://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 https://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine

Rafael&Drew - Page 2 Empty


Drew Newman
J'ai 27 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis front man du groupe de rock alternatif Princes et je m'en sors magnifiquement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en break avec mon mec et je le vis plutôt pas bien du tout.


Grant Gustin ©️ Lempika.

Pas une très bonne soirée, ça je l’ai remarqué. Je me pose vraiment plein de question sur comment il s’est retrouvé dans cette cabine de chiottes. Il parle de faire une connerie et je vois vraiment pas ce qu’il pourrait se passer de si grave. J’ai bon espoir qu’il s’explique. Peut être pas tout de suite. De toute façon je compte pas le lâcher de si tôt. Il a pas l’air d’être en état de rester tout seul. Je me dis qu’il a dû boire ce soir, mais pas assez pour faire une grosse connerie visiblement. Il a eu la présence d’esprit d’appeler à l’aide et je suis touché qu’il ait pensé à moi. Il faut qu’il sorte d’ici, je lui donne deux options et il opte pour la deuxième. Ouais moi aussi je trouve que c’est le mieux. On sera tranquille chez moi on va pouvoir discuter et boire tranquille. Boire je ne sais pas si c’est conseillé mais ça semble être la meilleure idée pour passer une bonne soirée. Ou plutôt fin de soirée. Ok il n’est pas si tard. Quand on fait des after avec le groupe ça se termine pas avant quatre heure du mat’ quand on s’amuse bien. Il est à peine minuit là mais comme je ne suis pas dans l’ambiance « groupe » j’ai l’impression que c’est tard. Maintenant qu’il y a Rafael avec moi pour la suite de cette soirée c’est pas dit que ça se termine pas en nuit blanche. Je n’ai rien de spécial prévu le lendemain donc ça ne me dérange pas cette petite soirée improvisée. Il me demande s’il a pas interrompu quelque chose et je fais non de la tête.

« T’as rien dérangé, je venais de rentrer chez moi quand t’as appelé. »

Et j’ai rien de trouver de mieux à faire que de stalker la page facebook d’Adan. Du coup c’est bien mieux comme plan alternatif. Ca fait moins désespéré. Ca me change les idées. On sort des toilettes et j’hésite à passer un bras autour de lui. Je ne le fais pas, mais je sais pas, j’ai l’impression qu’il a besoin d’un coup de main, ou c’est peut être mon imagination. On croise des gens qu’il connait, apparemment c’est un type qu’il a retrouvé pour la soirée. Je me demande si ça n’a pas un rapport avec son état un peu choqué. Il a l’air de chercher une alternative pour refuser les avances de ce type, je fronce un peu les sourcils et je me rapproche de lui pour lui faire comprendre que je suis là. Il s’en sort très bien tout seul et quand il se défait de « Nate » je passe un bras dans son dos pour le guider vers la sortie. Une fois dehors je suis déjà en train de scruter la rue pour trouver un taxi. Il va falloir qu’on s’arrête pour retirer de l’argent j’ai plus un dollar en poche avec tous ces trajets que j’ai fait. On marche un peu pour s’éloigner de ce club, je n’ai pas envie qu’il soit atteignable par ce type. Je jette un coup d’oeil à Rafael, je suis quand même assez inquiet pour lui.

« Ca va ? »

Un taxi arrive par là et je lui fais signe. Il s’arrête et on s’y engouffre tous les deux. J’explique au chauffeur qu’il faut qu’il m’arrête à un distributeur de billet sur le trajet parce que j’ai plus un radis, il me dit qu’il prend les carte de crédit.

« Oh parfait dans ce cas. »

Et on est en route. Je jette des coups d’oeil à Rafael, je n’ai pas envie de le forcer à parler mais je me pose des questions. Je reste silencieux, attendant de voir s’il a envie de parler ou non. Je pense qu’autour d’une bière ça passera sûrement mieux. On en a pour une vingtaine de minute en taxi pour arriver chez moi. Je réalise seulement après qu’il a peut être pas envie que le chauffeur de taxi écoute ce qu’il a à dire, alors on reste silencieux tous les deux pendant tout le trajet. On arrive chez moi rapidement, je paie la course avec ma carte et on sort de la voiture.

« Adan est pas là, on sera tranquille tous les deux. »

Ca veut pas dire qu’il risque pas d’arriver à l’improviste à un moment ou un autre. Il est encore ici chez lui. On monte dans l’ascenseur et je penche un peu la tête pour regarder Rafael. Je m’inquiète pour lui. Je me promets de ne pas poser plus de question, il le fera certainement en temps et en heure. Que je sois venu le chercher en pleine nuit comme ça dans des toilettes d’un club n’est pas anodin, ça va bien évidemment retomber sur le tapis à un moment ou un autre, je ne m’en fais pas. Je sors les clés de mon appart’ et j’ouvre la porte quand on est sorti de l’ascenseur.

« Fais comme chez toi. Je vais nous chercher les bières. »

Je file à la cuisine prendre deux bières fraîches que j'ouvre et je vais le rejoindre dans le coin salon, sur le canapé. Je pose la bière sur la table basse en face de Rafael. Instinctivement j’allume la télé et je mets une chaîne musicale pour faire bruit de fond. Je mets toujours de la musique quand je suis chez moi, je peux pas rester dans le silence. Je m'assois à côté de Rafael et je le regarde, attendant un petit peu une explication... Espérant en avoir une.



Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 758
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 30
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Narnia

Rafael&Drew - Page 2 Empty


Rafael Weaver
J'ai vingt-huit ans ans et je vis à San Francisco, , Etats-Unis. Dans la vie, je suis chargé de gérer un groupe de musique à succès pour un célèbre label et je m'en sors vraiment bien. Sinon, à cause de mon passé, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Rafael&Drew - Page 2 Tumblr_onr3ggOCmD1sx1fcmo2_500


hnh ©️ NOM CRÉATEUR
Maintenant que Drew est à ses côtés, Rafael respire déjà plus librement, le simple fait de savoir qu’il n’a pas dérangé son ami dans une soirée ou même au cours d’un rendez-vous le soulage plus qu’il ne peut l’admettre. L’impulsivité qui le caractérise depuis toujours est parfois une véritable plaie. Il aurait dû y réfléchir à deux fois avant de composer son numéro, de lui demander de l’aide, il aurait dû lui demander s’il le dérangeait à l’instant T, il aurait dû se préoccuper plus de son ami que de lui. C’est ainsi que Rafael fonctionne la plupart du temps mais pas ce soir, ce soir il n’est pas en état de réfléchir, d’avoir des pensées ou des gestes cohérents, une seule chose envahit et pollue son esprit en cet instant et se présente sur un plateau, une occasion qu’il n’a pas eu depuis bien longtemps. Ce genre de chose lui est déjà arrivé bien sûr, ce n’est pas la première fois qu’il est confronté à ses démons, à son passé de la sorte mais jusqu’à maintenant, il n’avait jamais osé faire appel à Drew. Il faut avouer que Drew est avant tout son patron d’une certaine façon mais avec les années, la barrière du professionnel s’était doucement atténuée et ils étaient devenus de véritables amis. Si bien qu’il est la première personne à qui Rafael a pensé ce soir pour la première fois. Le savoir à ses côtés pendant qu’il traverse le club et même lorsqu’il croise son pote et la tentation qu’il représente est un soutien inégalé. Il le voit du coin de l’œil se placer à côté de lui quand il est retenu par son ami et c’est probablement ce qui lui donne la force de se dégager et de ne pas marcher vers la table du fond. Ca et aussi un peu beaucoup sa fierté mise à mal, il n’aurait pas supporté que Drew l’aide davantage, pas qu’il n’est pas confiance en lui mais bien parce qu’il a appris à toujours se débrouiller tout seul et qu’il a énormément du mal à laisser de la place aux autres dans sa vie. Il a beaucoup de connaissances, son métier le veut et l’exige mais des amis, des amis précieux, il les compte sur les doigts de sa main. Il a du mal à se montrer vulnérable comme ce soir et il n’aurait pas voulu que Drew ait besoin d’intervenir auprès de lui. Il se retourne pour tourner le dos à sa tentation du moment et sent immédiatement le bras de son ami dans son dos. Ses muscles ne se détendent pas complètement mais il se permet d’affaisser au moins légèrement les épaules. Une fois dehors, l’air frais de la nuit emplit ses poumons d’un air salvateur et il prend une grande bouffée d’air frais. « Ca va ? » Rafael tourne la tête vers Drew et voit son air inquiet. Bien sûr qu’il l’est, il a dérangé son ami au beau milieu de la nuit sans lui donner la moindre explication. Quel ami il fait ! Il hoche rapidement le menton tout en lui adressant un sourire en coin. « Mieux. » Il profite des quelques pas qu’ils font alors loin du club pour faire la seule chose qui pourra contrer son envie. Il sort une cigarette rapidement et tire dessus comme si sa vie en dépend. Il a toujours compensé son addiction à l’époque par la cigarette et à mesure qu’il cessait de se droguer, son budget clope ne cessait d’augmenter. Il sait pertinemment que les deux sont aussi nocifs l’un que l’autre mais au moins, il prend moins de risque avec le tabac simple. Il se fiche de terminer sa cigarette et l’écrase rapidement pour monter dans le taxi. Dans l’habitacle, le silence l’étouffe mais il n’a pas l’intention de raconter quoi que ce soit à l’ami le taxi. Ses pensées filent à vive allure mais à mesure que le conducteur les éloigne du club, il se sent respirer de mieux en mieux. Il laisse Drew payer le taxi et en sort après lui. « Je t’en dois une ! » Il a bien l’intention de lui rembourser la course de quelque manière que ce soit. Il a l’impression d’avoir fait le trajet dans un état second quand Drew lui explique qu’ils seront seuls pour l’instant. Il sait que Drew et Adan ont rompu mais que ce dernier reste dans leur appartement pour l’instant. Il est assez égoïste pour penser qu’il préfère rester en tête à tête avec Drew toute la soirée mais l’arrivée d’Adan pourra sonner plus tard l’heure de son départ. Pour l’instant, il est à nouveau à l’abri dans l’appartement de Drew et aucune vile tentation ne viendra le chatouiller ce soir. Il réprime un frisson à la pensée de ce qu’il aurait pu faire s’il n’avait pas appelé son pote et passe la porte de son appartement. « Fais comme chez toi. Je vais nous chercher les bières. » Il ne se fait pas prier et se pose sur le canapé dans un soupir de soulagement. Il attrape la bière que Drew lui met en face de lui quelques minutes plus tard et boit une gorgée avant de tourner la tête vers le musicien qui le regarde. « Merci Drew, d’être venu me chercher et désolé si je t’ai foutu la trouille ! » Loin du club, il est temps de ravaler sa fierté de remercier convenablement son pote pour ce qu’il vient de faire. Sa jambe droite, posée sur la gauche tremble légèrement quand il détourne le regard pour fixer un point dans le vide, signe de sa nervosité. « Mauvaise soirée, mauvaise fréquentation ce soir. J’ai pensé que retrouver un pote de longue date était une bonne idée mais visiblement, il ne s’est pas débarrassé de quelques travers auquel je ne veux plus toucher. » Il aurait dû le voir venir mais cela ne sert à rien de regretter ce qui est fait à présent. Il boit une nouvelle gorgée de son breuvage. « J’ai été accro à une époque, ça me semble tellement loin maintenant, je pensais pouvoir résister seul à la tentation de cette putain de poudre mais elle est toujours la plus forte ! » Et la tentation est plus grande à chaque fois. Il a l’impression que c’est toujours plus difficile de dire non, de s’éloigner et d’appeler à l’aide. Comme ce soir, comme avec Drew. « Personne n’est au courant, je sais que je peux compter sur toi, j’aimerais vraiment que ça reste entre nous. » Il est presque certain qu’il est inutile de le préciser mais il ne peut s’en empêcher. C’est une partie de son passé dont il n’est pas fier et il aurait cent fois préféré l’enterrer sous terre une bonne fois pour toute sans pour autant y parvenir. Il se passe une main dans les cheveux pour tenter de se donner contenance pour regarder à nouveau son ami dans les yeux. « J’ai la chance incroyable de m’occuper d’un groupe qui ne soit pas tombé là-dedans ! J’espère que ça va pas me valoir un licenciement ! » La musique a sa petite réputation de ce côté-là, les artistes ne se privent pas pendant les tournées mais pas le groupe, heureusement pour lui d’ailleurs, il n’aurait pas fait long feu si cela avait été le cas. Il adresse un léger sourire à Drew, conscient que cet aspect de son passé n’a rien de très glorieux et il boit une longue gorgée de sa bière en profitant un peu de la musique. Il sait qu’il risque un peu gros en confiant ce secret à Drew en sachant qu’il peut mal le prendre et le virer du groupe comme il le veut mais il a confiance en lui bien sûr, il essayer simplement de plaisanter un peu pour se détendre complètement.




Revenir en haut Aller en bas
 
Amity
Amity
Féminin MESSAGES : 2967
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 34
RÉGION : London town
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 https://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 https://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine

Rafael&Drew - Page 2 Empty


Drew Newman
J'ai 27 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis front man du groupe de rock alternatif Princes et je m'en sors magnifiquement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en break avec mon mec et je le vis plutôt pas bien du tout.


Grant Gustin ©️ Lempika.

Il dit qu’il m’en doit une mais je ne vais pas tenir les comptes entre nous. C’est un ami et j’ai de l’argent, ce n’est pas ce qui va faire des histoires entre nous. Je suis du genre très généreux avec mes amis, surtout quand ils sont dans le besoin. Et là clairement Rafael ne va pas bien et il a besoin de moi. Lui faire payer le taxi est la dernière chose que j’ai en tête. On arrive chez moi on se retrouve rapidement avec nos bières sur mon canapé et il me remercie d’être venu. Je pense qu’avec un coup de fil pareil j’aurai quitté n’importe quelle soirée pour venir à sa rescousse. Là il a eu de la chance, j’étais déjà chez moi et tant mieux d’ailleurs. Comme ça il n’a pas à se sentir mal, ça lui fait un truc de moins à se soucier. Et oui il a raison quand il dit qu’il m’a foutu la trouille. Je me sens un peu mieux maintenant mais je me demande toujours ce que c’était cette histoire avec ce mec là bas. Ils avaient l’air de bien se connaître.

« Y’a pas de quoi. »

Je ne dis rien de plus et il commence à m’expliquer cette histoire. Je l’écoute sans juger, j’ai ma bière dans ma main mais je l’oublie un petit peu pour le coup, je suis plongé dans ce qu’il me raconte. J’apprends qu’il a été addict à la cocaïne à une époque. Ca doit remonter à loin car je ne l’ai jamais connu sous l’influence de la drogue. Il a toujours été très pro depuis que je le connais. Ca me fait bizarre d’apprendre ça, je ne l’aurai jamais imaginé addict. Je ne sais pas trop quoi lui dire, je suis pas mal surpris par ses révélations. Je ne vois pas ce qu’il faudrait que je dise alors je dis rien, je l’écoute simplement. Il ajoute que personne n’est au courant. Il me l’a dit parce qu’il compte sur moi.

« Ca restera entre nous t’inquiètes pas. »

Je ne suis pas du genre à raconter ce genre de chose. Je suis quelqu’un digne de confiance. Il dit qu’il a de la chance d’être tombé sur un groupe comme nous. Parce que dans le show biz ça y va la cocaïne. Je suis sûr que Josh et Freddie y ont déjà goûté. Moi jamais, c’est pas mon truc les drogues. J’ai déjà essayé les joins mais j’ai pas trop aimé. Je fume pas non plus, juste je bois de temps en temps et encore je ne fais jamais trop de folies, dès que je vois que je suis trop joyeux pour rien j’arrête de boire. C’était pas vraiment le cas au début du groupe, je buvais vraiment beaucoup et j’ai remarqué que ça m’aidait pas pour chanter et tenir toute une soirée sur scène. Les gueules de bois j’ai donné pendant quelques années et j’ai vite décidé que c’était mieux sans, surtout sur les tournées.

« Mais non tu vas pas te faire licencier. »

Je le regarde boire une gorgée de sa bière et je l’imite, reprenant conscience de la présence de ma bière.

« T’as bien fait de m’appeler ce soir. Parce que dans le cas contraire… Si t’avais cédé… Je pense tu t’en serais voulu. Ca fait combien d’années que t’es clean ? »

Beaucoup d’après mes calculs. Ruiner tout ce travail pour une stupide soirée.

« Vaut mieux pas que tu recroises ce type si tu veux mon avis. »

Je me mordille un peu la lèvre inférieure. Je ne quitte pas Rafael des yeux.

« Mais bon je pense que tu en étais venu à cette conclusion toi aussi. »

Je me rapproche de lui et je vais poser ma main sur sa cuisse dans un geste que je veux réconfortant.

« Enfin ne pensons pas au pire. T’as fait le bon choix. »

Je frotte doucement sa cuisse et je me détache de lui, restant tout proche quand même. Je le regarde et je me demande combien ça a dû être difficile pour lui de se sevrer. Y’a toute une partie de sa vie que j’ignorai complètement.

« T’as pas un sponsor ou un référant ? Tu devrais peut être organiser un rendez vous avec lui dans la semaine… »

Il sera plus apte que moi à lui dire des trucs utiles.



Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Rafael&Drew - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Rafael&Drew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers réel :: Océanie-
Sauter vers: