2 résultats trouvés pour eb3e7c

AuteurMessage
Tag eb3e7c sur LE TEMPS D'UN RP Zhb7 Sujet: « Ragdoll » never ends. ¤ La Volpe
Lady Furiosa

Réponses: 16
Vues: 764

Rechercher dans: Europe   Tag eb3e7c sur LE TEMPS D'UN RP EmptySujet: « Ragdoll » never ends. ¤ La Volpe    Tag eb3e7c sur LE TEMPS D'UN RP EmptyMar 23 Oct - 0:51

Emily Baxter
J'ai trente ans ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis sergeant pour la New Scotland Yard (flic, donc) et je m'en sors bien, en tout cas financièrement. Sinon, grâce à ma personnalité imbuvable, je suis célibataire et je le vis plutôt avec le désintérêt le plus total.

Tag eb3e7c sur LE TEMPS D'UN RP Tumblr_pdzikfLEYE1wcrw7bo3_r1_540
➔ Flic depuis dix ans qui a perdu toutes ses illusions.
➔ Ceux qui font l'erreur de s'arrêter à son physique de poupée le regrettent généralement très vite.
➔ Alcoolique consciente de sa maladie mais qui refuse de se soigner. Elle dissimule son haleine parfois chargée dès le matin par les horribles chewing-gum qu'elle mâche à longueur de journée.
Tag eb3e7c sur LE TEMPS D'UN RP Tumblr_pdzikfLEYE1wcrw7bo1_r1_540
➔ Couleur : #428bc5



Portia Doubleday ©️ luxaeterna
Vanita ignora superbement le regard noir que lui lançait la blonde. Wolf ? Nonchalant, fidèle à lui-même - ou en tout cas, à celui qu'elle avait connu -, il ne prit même pas la peine de la consulter avant de s'engager dans le bras de fer dangereux auquel la Commander l'avait mêlé. Mais autant dire qu'Emily était prête à grimper dans quelques milliers de tours si ce qu'elle entendait ne lui convenait pas. Et ça, son ex-coéquipier le savait pertinemment, puisque lui non plus n'avait pas oublié comme le volcan Baxter était facile à réveiller. « Si le tueur s’est fait chier à établir une liste avec des dates, c’est pas pour frapper au hasard trois semaines plus tôt. Sa liste a un sens pour lui, il ne va pas s’en éloigner si on ne l’y pousse pas. » Bonne réponse pensa-t-elle avec satisfaction, malgré tout surprise qu'il abonde dans son sens. Elle aurait pensé qu'il insisterait, à l'image de Vanita, pour une protection rapprochée conséquente. Toutefois, elle comprit pourquoi lorsqu'il reprit. Forcément, l'ancien flic avait quelque chose derrière sa tête bien remplie. « Je veillerai sur elle, moi. De toute façon je suis le seul qui la supporte, si vous demandez à votre bleusaille de la surveiller, ils finiront par appeler eux-mêmes le tueur. » « Hilarant. » maugréa-t-elle dans la barbe qu'elle n'avait heureusement pas, le tout en croisant les bras telle une enfant boudeuse - et ce, bien que personne ne l'écouta. C'était une chose de savoir qu'elle était proprement ingérable pour le commun des mortels, une autre de se l'entendre dire. Généralement, on évitait de la titiller à ce sujet pour des raisons évidentes ; parce que justement, elle était imbuvable. Quant à avoir Will dans son giron pour les trois semaines à venir ? L'idée ne lui déplaisait absolument pas et peut-être qu'une partie du problème - si l'on mettait de côté le fait qu'un assassin en avait après elle - résidait dans cette évidence. Elle se garda bien de le montrer, au contraire, ses traits affichaient une crasse contrariété parfaite pour donner le change à la réalité de ses pensées.

Elle aurait pu rester là à pester inutilement dans son fauteuil si en se décentrant de son égoïste mauvaise humeur, elle n'avait pas surpris le sourire diabolique de Wolf. Dans ces moments-là, peut-être ceux qui lui avaient le plus manqués parmi tous les nombreux autres, il n'avait jamais aussi bien porté son surnom. Décontenancée par l'assurance de l'ex-flic, la commander le dévisagea avant d'en revenir à sa sergeant. Pas de chance pour elle, Emily lui renvoyait un sourcil haussé et la moue suffisante de quelqu'un apportant un soutien plein et entier à l'homme carnivore. Comme s'il n'était pas envisageable, pas un seul instant, que le meurtrier puisse commettre son forfait avant qu'ils lui mettent la main dessus. « On y va ? » « Grave. » La jeune femme hocha la tête, déjà debout. « Débrief demain à 8h ! » leur gueula Vanita alors qu'ils sortaient sans même avoir eu le bon goût de se faire prier.

A peine dans le couloir où ronronnait la photocopieuse de la patronne, Baxter pivota vers son compagnon. « Tu m'offres un verre. » C'était décrété et visiblement, non soumis à négociation. La blonde n'avait pas bu une goutte depuis le matin-même et elle supputait que ses nerfs à fleur de peau n'étaient pas uniquement à imputer aux événements de la journée. De plus, le prétexte était excellent pour se retrouver. En terrain neutre. La nuit largement tombée, elle n'avait pas à craindre une remarque sur l'heure peu adaptée à une potentielle mine. Puisqu'il acceptait, elle laissa son Audi à cheval sur le trottoir et se laissa conduire jusqu'à un bar où aucune de leurs connaissances respectives ne risquaient de les trouver. L'endroit était miteux, le comptoir quelque peu collant et les lieux presque vides si on exceptait les poivrots habituels, mais l'atmosphère tamisée, quasi sombre, se mariait parfaitement avec leur humeur. « Un whisky pour moi. Triple. Sans glace, sans rien. » lança-t-elle au barman en retirant son manteau épais, révélant sa silhouette amaigrie malgré le pull noir tout aussi dense qu'elle portait. Will commanda à son tour et un silence s'installa. Lequel fut cette fois comblée par la blonde : « T'as pas appelé. T'aurais pu. » Voilà, c'était lâché. Ses doigts jouaient avec le bord du verre déjà à moitié vide, spectacle visiblement passionnant pour ses prunelles fixant ce qu'il restait de son contenu.

Couleur Vanita:
 


Tag eb3e7c sur LE TEMPS D'UN RP Zhb7 Sujet: « Ragdoll » never ends. ¤ La Volpe
Lady Furiosa

Réponses: 16
Vues: 764

Rechercher dans: Europe   Tag eb3e7c sur LE TEMPS D'UN RP EmptySujet: « Ragdoll » never ends. ¤ La Volpe    Tag eb3e7c sur LE TEMPS D'UN RP EmptyJeu 27 Sep - 1:56

Emily Baxter
J'ai trente ans ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis sergeant pour la New Scotland Yard (flic, donc) et je m'en sors bien, en tout cas financièrement. Sinon, grâce à ma personnalité imbuvable, je suis célibataire et je le vis plutôt avec le désintérêt le plus total.

Tag eb3e7c sur LE TEMPS D'UN RP Tumblr_pdzikfLEYE1wcrw7bo3_r1_540
➔ Flic depuis dix ans qui a perdu toutes ses illusions.
➔ Ceux qui font l'erreur de s'arrêter à son physique de poupée le regrettent généralement très vite.
➔ Alcoolique consciente de sa maladie mais qui refuse de se soigner. Elle dissimule son haleine parfois chargée dès le matin par les horribles chewing-gum qu'elle mâche à longueur de journée.
Tag eb3e7c sur LE TEMPS D'UN RP Tumblr_pdzikfLEYE1wcrw7bo1_r1_540
➔ Couleur : #428bc5



Portia Doubleday ©️ luxaeterna
Le pauvre bleu tombait vraiment au pire moment - ce qui n'était pas peu dire, dans la mesure où il avait été parmi les premiers à débarquer sur les lieux. Il dut d'ailleurs remercier intérieurement Wolf d'avoir été dans la même pièce que la blonde. Cette dernière le lorgna se retirer sans demander son reste avant d'en revenir à son ancien coéquipier. Les mains qu'elle avait enfoncé dans ses poches masquaient les tremblements irrépressibles qui la parcouraient soudain. Bien que sa mine coléreuse n'en montra rien, ses entrailles étaient retournées par une peur viscérale. Un ersatz de panique qu'elle tentait de faire refluer, moins pour elle que pour Will. La douleur mêlait de hargne qu'elle lisait sur ses traits l'agitaient bien davantage que ce mauvais tour joué par le meurtrier. Elle ne supportait pas de le voir souffrir. Elle avait beau lui reprocher sa défection, le fait qu'elle l'ait poussé vers la sortie avait aussi été un moyen pour elle de ne pas avoir à affronter le mal-être dans lequel leur dernière affaire avait précipité l'ex-flic. Commode. Mais aujourd'hui, le boomerang leur revenait en pleine figure à tous les deux.

Le silence, à nouveau. Elle ne bougeait pas, attendait qu'il encaisse, ainsi qu'elle avait dû le faire quelques heures plus tôt. Il y parviendrait. Malgré sa dépression, Wolf restait l'une des personnes les plus fortes qu'elle connaissait. L'information digérée, il retrouverait son sang-froid et ... Et il combla la distance qui les séparait, ses mains venant encadrer les joues glacées de la sergeant. « Tu penses vraiment que je vais laisser cet enfoiré ne serait-ce que t’effleurer ? On va le choper tous les deux, comme avant. » Un souffle qu'elle n'avait pas réalisé avoir retenu s'échappa d'entre ses lèvres. Telle une baudruche que l'on débarrasse de son trop-plein d'air, Emily se dégonflait. Au sens littéral du terme. Cette assurance-là, celle qu'il serait à ses côtés, qu'ils affronteraient la débâcle ensemble, elle l'avait prié sans savoir à quel point. Elle ne pouvait pas faire ça seule. Pas sans lui. « Comme avant, Will. » répliqua-t-elle sur le même ton fiévreux, ses doigts venant effleurer ceux de l'homme brièvement. Il la relâcha et elle reprit contenance. « On bouge au MET, Vanita nous attend. » L'instant était passé mais le pacte, lui, avait été signé.

¤¤¤

Les deux jeunes gens s'étaient retrouvés devant la New Scotland Yard après avoir récupéré leur voiture respective. L'Audi de Baxter avait fendu les rues sous sa conduite aussi dangereuse que furieuse - sans même qu'elle ait eu à user du gyrophare, ce qui était encore plus effrayant. Toutefois, si Wolf l'avait suivi, il n'avait guère dû être surpris. En plus d'être imbuvable, son amie avait toujours conduit comme un pied. « Bienvenue à la maison. » lâcha-t-elle, pince-sans-rire, tandis qu'ils gravissaient les marches de l'entrée. A peine eurent-ils pénétré à l'intérieur de la brigade criminelle que de nombreux sergeants, se précipitèrent sur le duo. La nouvelle du retour d'entre les morts de William Fawkes avait déjà filtré et tous attendaient de retrouver, pour certains un vieil ami, pour d'autres, la légende du MET. « Je t'attends dans le bureau de Vanita. » grommela-t-elle entre deux poignées de mains viriles et autres tapes dans le dos. Elle détestait les effusions et plus que d'ordinaire, celle qui assaillait son compagnon augmentait son mal au crâne. Quoi qu'à côté de la voix haut perchée de la commander, ce n'était pas grand-chose. Elle se le rappela aussitôt qu'elle l'accueillit dans immense office impeccablement rangée d'un « entrez ! » cristallin. Décidément, sa n+3 ne branlait rien de la journée. « Commander. » « Ah ! Baxter ! Enfin ! Où est Fawkes ? » « Il renifle les coins de porte et pisse sur la moquette. » La blonde se sentait agressée par les imposantes boucles d'oreille en plaquée or, ainsi que le tailleur fuchsia de Vanita. Très fière de ses origines indiennes, on aurait dit que la commander tenait à en entretenir tous les clichés bariolés. « Commençons sans lui, alors. » rétorqua cette dernière sans s'émouvoir de la réponse de son interlocutrice. Si elle n'appréciait guère l'insubordination, elle voyait à la tête d'Emily que la menace d'une sanction aurait été parfaitement inutile. De plus, elle avait besoin d'elle. « Débriefez-moi. » Baxter s'attela à la lourde tâche de lui rapporter les évènements de la fin de journée. Vanita en était à parcourir la pièce à conviction où figurait la liste, sourcils froncés, quand Wolf consentit à les rejoindre. « Fawkes, ravie de vous revoir. » Elle mentait éhontément, tous deux le savaient. Pas plus que Baxter, la commander n'avait jamais pu saquer son coéquipier. Elle en revint à Emily. « Donc, nous avons une liste de victimes potentielles dont vous faites partie, Baxter. Dites-moi pourquoi je ne devrais pas vous mettre aussitôt sur la touche ? » « Parce que vous signeriez mon arrêt de mort ? » « Et ça devrait m'inquiéter parce que ... ? » « Parce que ce serait mauvais pour l'image du MET. » « Touché. » Vanita avait cessé depuis longtemps de s'encombrer de ses stratégies de manipulation avec le duo. Emily n'en parut guère émue. « Je vous assigne une équipe de surveillance. » Cette fois, la sergeant se rebiffa. « Pas question. Avec la tripotée de bras cassés qu'on se traîne par ici, ils seraient foutus de rater un éléphant dans un couloir. J'aimerais avoir une chance de survivre à toute cette merde. » L'empoignade s'annonçait longue et fatigante. Voilà pourquoi Vanita se tourna vers Will, un sourire n'augurant rien de bon étirant ses lèvres fardées. « Qu'est-ce que vous en pensez, Fawkes ? » Putain de garce pensa sa subalterne en retenant l'insulte de peu. Afin d'éviter un bras de fer, la commander avait trouvé la meilleure parade qui soit : faire trancher le talon d'Achille de Baxter. Elle savait qu'il proposerait une solution, que Vanita l'accepterait et qu'Emily n'aurait plus qu'à s'y résigner. Parce que l'agneau Baxter ne pouvait résister au prédateur Wolf.

Couleur Vanita:
 


Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: