Partagez | 
 
 
 

 we push and pull like a magnet do (dundy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
laufeyson.
MESSAGES : 61
INSCRIPTION : 07/04/2017
RÉGION : champagne-ardenne.
CRÉDITS : pando, tumblr, amélie, neon demon.

UNIVERS FÉTICHE : réel, city, university, harry potter, fantastique, historique...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1022-l-histoire-de-la-vie http://www.letempsdunrp.com/t945-we-ll-never-be-royals-but-they-will
Limace


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Duncan, père célibataire, est le genre à facilement accepter que les amis de sa fille squatte sa maison si il les apprécie. Chose qu'il commence à regretter, maintenant qu'il a l'impression que Andy habite quasiment chez lui - et surtout, qu'elle est loin de le laisser indifférent.

Contexte provenant de cette recherche



my aesthetic will be working a corporate job in six inch nude louboutins with diamond studs and a flawless contour and eyeliner wing. and on the weekends I’ll wear my fur jacket and go out for martinis and Sunday brunch with my best friends and carry my prada bag and drink caramel lattes & kiss my hot corporate fiancée and leave lipstick stains on his cheeks.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
laufeyson.
MESSAGES : 61
INSCRIPTION : 07/04/2017
RÉGION : champagne-ardenne.
CRÉDITS : pando, tumblr, amélie, neon demon.

UNIVERS FÉTICHE : réel, city, university, harry potter, fantastique, historique...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1022-l-histoire-de-la-vie http://www.letempsdunrp.com/t945-we-ll-never-be-royals-but-they-will
Limace



Duncan
Douglas

J'ai 42 ans et je vis à Miami, USA. Dans la vie, je suis écrivain et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt bien.

écrivain à succès + papa poule + sa femme est décédé lors de la naissance de sa fille + mec cool et sympa + passionné de littérature + se déteste pour regarder andy d'une façon qu'il considère inappropriée vu qu'elle est l'amie de sa fille.




avatar © shiya


Le bruit de son alarme résonna, et il chercha à taton son téléphone qu’il savait posé sur sa table de chevet. Malgré le fait qu’il travaillait à domicile, il se forçait à avoir des horaires, histoire de garder un rythme de vie cohérent. Et puis il avait tellement pris l’habitude de caler son rythme sur celui de Jade que cela ne le dérangeait même plus. Aujourd’hui, vu qu’on était dimanche, il s’était autorisé une grasse matinée jusqu’à dix heures, mais pas plus. De toute manière, il détestait trop traîner au lit. Prenant quelques minutes pour se réveiller complètement, il finit par sortir de son lit pour regagner sa salle de bain privée et prendre une bonne douche bien méritée. Il avisa sa tête dans le miroir en sortant de cette dernière, décida qu’il se raserait demain, et entreprit de s’habiller un minimum. Vu comme il faisait chaud - en même temps, on était en Avril à Miami - il aurait eu tendance à se balader en bermuda pour pouvoir tranquillement bronzer au soleil en bouquinant, mais il savait qu’Andy était - encore - là pour le week-end et il était absolument hors de question de ne pas se trouver complètement habillé en sa présence. Surtout que vu l’heure, il risquait de la croiser, vu que contrairement à sa fille, elle ne dormait pas jusqu’à treize heures les dimanches - elle venait tellement souvent qu’il avait remarqué ce genre de choses, il ne savait pas s’il devait s’inquiéter. Il soupira face à cette constatation, et décida finalement de descendre dans la cuisine. Il avait toujours besoin d’un bon café pour vraiment être opérationnel, même le dimanche. Traînant ses pieds nus contre le carrelage, il fut presque étonné de trouver la cuisine vide. Tant mieux, il serait tranquille ce matin, pas besoin de se mettre des claques mentales car il passait trop de temps à regarder la cambrure de cette foutue gamine au lieu du fond de sa tasse. Il mit la machine en route, fredonnant distraitement l’air du dernier tube d’Ed Sheeran que sa fille écoutait hier soir. “I’m in love with the shape of you, we push and pull like a magnet do…”



my aesthetic will be working a corporate job in six inch nude louboutins with diamond studs and a flawless contour and eyeliner wing. and on the weekends I’ll wear my fur jacket and go out for martinis and Sunday brunch with my best friends and carry my prada bag and drink caramel lattes & kiss my hot corporate fiancée and leave lipstick stains on his cheeks.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
mudblood squad
Féminin MESSAGES : 47
INSCRIPTION : 01/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Charente maritime, Loire Atlantique.
CRÉDITS : (ava) cerealkillerz, (sign) uc ,(profil) sadness

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter, city, vikings, fantastique ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Anderson « Andy » Williams
J'ai 23 ans et je vis à Miami, États Unis. Dans la vie, je suis étudiante en Danse et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon choix, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Mieux vaut être seule que mal accompagnée.



Elle est originaire de Denver dans le Colorado, elle a déménagé à Miami, pour entrer à l’université et poursuivre ses études de danse. – Elle a un frère aîné qui est quaterback pour les Seahawks de Seattle. – Ses parents sont un couple heureux, toujours habitant de le Colorado et s’occupant de leur boutique d’équipement de montagne. Ces derniers ne reviennent toujours pas d’avoir des enfants aussi sportifs. – C’est une jeune femme têtue, elle sait ce qu’elle veut et elle fera tout pour l’obtenir, et il en faut de l’obstination dans le milieu de la danse ! – Bien que ses études sont très importantes pour elle, elle ne se restreint pas, elle aime manger, croquer la vie à pleine dents et profiter de sa jeunesse, en faisant la fête (elle n’a pas besoin d’alcool ou de drogue pour s’amuser, cependant. Cela fait souvent d’elle le SAM de la soirée.), en voyageant ou en sortant avec ses amis. – Elle habite seule dans un petit appartement. Habituée à être entourée de sa  famille, elle vit mal la solitude. Elle passe donc le plus clair de son temps chez sa meilleure amie, Jade. Elle n’est d’ailleurs pas en reste face à Duncan, le père, de cette dernière. – Elle est célibataire, persuadée que la plupart des hommes qu’elle rencontre sont : des idiots immature, sexistes ou gays. En réalité, son cœur a été broyé par son premier amour, elle n’est pas vraiment prête à remonter en selle.


Emma Roberts © nine
Dimanche matin, le soleil filtrait déjà au travers des volets. J’entendis, d’une oreille distraite, une alarme qui ne tarda pas à s’éteindre. Le calme revint rapidement, la seule chose que j’entendis fut la respiration lente et régulière de Jade, ma meilleure amie. Je me tournais sur le dos pour m’étirer, avant de consulter l’heure. Dix heures et quart. Il était certains que mon amie n’allait pas se réveiller de ci-tôt. C’était un peu la routine des dimanches matins : couchée à pas d’heures la veille, comateuse le lendemain. Quant à moi, j’avais tellement l’habitude de me lever à la même heure, que dix heures semblait être mon heure de grasse matinée maximum. Une autre routine semblait s’être installée : le fait que je squatte la maison de Jade et de son père, plus que je ne fréquente mon studio. Cela était loin de me déranger puisque je ne supportais pas bien la solitude depuis que j’avais quitté la maison familiale pour m’installer ici. Il fallait, aussi, bien dire que je ne me lassais pas de voir le père de Jade. Il était – autant l’admettre – plutôt agréable à regarder, comme agréable pour tout ce qui était sujet de  discussion. De plus, depuis que j’avais surpris un de ses regards dérivant sur mon corps plutôt que sur son travail, je prenais un malin plaisir à le torturer. Bien entendu, je me retenais quand Jade était dans les parages, après tout, c’était son père et je ne voulais pas me mettre mon amie à dos. Car, même si elle ne cessait de se plaire de l’attitude ‘papa poule’ de son paternel, je savais qu’elle était très proche de ce dernier. Je ne tardais pas à me lever pour descendre dans la cuisine pour trouver quelque chose à manger. Je ne pris même pas la peine de vérifier ma tenue, puisque cela faisait partie de mon rituel de torture vis-à-vis de Duncan. Vêtue d’un simple tee-shirt, un peu trop grand pour moi, avec pour inscription ‘Chill Babe’ et d’un shorty, cette tenue était un peu trop courte pour être innocente. Cependant, Jade n’avait jamais trouvé quoi que ce soit à redire puisqu’elle aussi se baladait ainsi dans la maison. Je descendais alors les escaliers d’un pas léger. Alors que je me dirigeais vers l’entrée de la cuisine, la voix de Duncan ne tarda pas à atteindre mes oreilles.  « I’m in love with the shape of you, we push and pull like a magnet do … » C’est avec un sourire plaqué sur le visage que je m’arrêtais dans l’encadrement de la porte, observant l’amusant manège qui se déroulait devant moi. « L’obsession de Jade avec cette chanson s’est propagée, on dirait.  », dis-je, en le fixant ouvertement avant d’entrer dans la pièce. Je me dirigeais vers le placard qui contenait tous les bols, tasses etc. Je me hissais sur la pointe des pieds pour pouvoir atteindre la porte, l’ouvrir et me saisir d’une tasse, ainsi que d’un bol. Je me dirigeais ensuite vers Duncan pour lui tendre la tasse. « Bonjour. », continuais-je en souriant avant de tourner les talons pour poser mon bol sur le comptoir et ensuite me diriger vers le réfrigérateur.  
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
laufeyson.
MESSAGES : 61
INSCRIPTION : 07/04/2017
RÉGION : champagne-ardenne.
CRÉDITS : pando, tumblr, amélie, neon demon.

UNIVERS FÉTICHE : réel, city, university, harry potter, fantastique, historique...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1022-l-histoire-de-la-vie http://www.letempsdunrp.com/t945-we-ll-never-be-royals-but-they-will
Limace



Duncan
Douglas

J'ai 42 ans et je vis à Miami, USA. Dans la vie, je suis écrivain et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt bien.

écrivain à succès + papa poule + sa femme est décédé lors de la naissance de sa fille + mec cool et sympa + passionné de littérature + se déteste pour regarder andy d'une façon qu'il considère inappropriée vu qu'elle est l'amie de sa fille.




avatar © shiya



Ses yeux errèrent sur le plan de travail, remarquant des boîtes de chinois à emporter traînant là. Ah, donc la sonnette au milieu de la nuit était le livreur. Ceci résolvait donc le mystère, qu’il n’avait pas chercher à résoudre en plein milieu de sa nuit. De toute manière, il avait apprit à ne pas trop questionner le comportement de sa fille le samedi soir. Les filles avaient sûrement du avoir faim en rentrant, et évidemment Jade avait commandé du chinois. Elle adorait cela, et c’était en parti à cause de lui. Lorsqu’il était traîné en dédicace à droite et à gauche, il n’avait définitivement pas le temps de faire à manger, et il devait avouer que les plats à emporter était vraiment pratique dans ces moments-là. Et évidemment, sa fille, en bonne adolescente, était devenue accro. Pour le coup, il était content qu’elle vive encore avec lui, il avait un peu peur de son régime alimentaire sinon. Au moins, il pouvait toujours vérifier un peu et lui faire des bons petits plats lorsqu’il en avait envie. Il n’avait jamais été doué en cuisine, mais après le décès de sa femme, il avait été forcé d’apprendre pour ne pas nourrir son bébé n’importe comment. Plongé dans ses pensées, il sursauta presque en entendant la voix d’Andy, et il se tourna vers elle, un sourire aux lèvres. Evidemment, elle était habillée - ou plutôt pas habillée- comme d’habitude, et il la maudit mentalement pour ne pas connaitre l’existence de pantalon de pyjama. “Un peu oui. Mais je préfère ça à son obsession pour Justin Bieber il y a quelques années.” Il avait failli devenir dingue à entendre ces chansons complètement nulles à son goût à longueur de journée. Au moins, Ed Sheeran, il aimait bien. En parlant de devenir dingue… il eut la mauvaise idée de suivre les mouvements d’Andy, et se retrouva donc à regarder son t-shirt remonter pendant qu’elle attrapait de la vaisselle, et il se retrouva à fixer ses fesses ouvertement, s’insultant mentalement lorsqu’il s’en rendit. Il se retourna rapidement, espérant qu’elle n’est pas remarquée. Elle lui tendit une tasse pour son café, et il lui fallut quelques secondes pour répondre quelque chose tellement sa respiration s’était bloqué dans sa gorge. Bon sang, cela devenait n’importe quoi. “Merci. Et bonjour à toi aussi Andy.” Il se tourna vers sa machine à café, se servant le breuvage magique, se secouant mentalement. Il fallait qu’il arrête. Sauf qu’évidemment il se retournait pile au moment où elle se baissait pour récupérer le lait dans la porte du frigo et bon sang, ce n’était pas sa matinée. Il ferma les yeux, inspira profondément, et décida de s’asseoir sagement. C’était mieux. “Bien dormi ?” Il se forçait à rester concentrer sur son café, et franchement, cela allait finir par se voir. T’es ridicule Duncan. Finalement, il la regarda de nouveau. “Il était bon le chinois au fait ?” Il sourit, pointant du doigt le take-away qu’il n’avait pas encore jeté.



my aesthetic will be working a corporate job in six inch nude louboutins with diamond studs and a flawless contour and eyeliner wing. and on the weekends I’ll wear my fur jacket and go out for martinis and Sunday brunch with my best friends and carry my prada bag and drink caramel lattes & kiss my hot corporate fiancée and leave lipstick stains on his cheeks.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
mudblood squad
Féminin MESSAGES : 47
INSCRIPTION : 01/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Charente maritime, Loire Atlantique.
CRÉDITS : (ava) cerealkillerz, (sign) uc ,(profil) sadness

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter, city, vikings, fantastique ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace




Anderson « Andy » Williams
J'ai 23 ans et je vis à Miami, États Unis. Dans la vie, je suis étudiante en Danse et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon choix, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Mieux vaut être seule que mal accompagnée.



Elle est originaire de Denver dans le Colorado, elle a déménagé à Miami, pour entrer à l’université et poursuivre ses études de danse. – Elle a un frère aîné qui est quaterback pour les Seahawks de Seattle. – Ses parents sont un couple heureux, toujours habitant de le Colorado et s’occupant de leur boutique d’équipement de montagne. Ces derniers ne reviennent toujours pas d’avoir des enfants aussi sportifs. – C’est une jeune femme têtue, elle sait ce qu’elle veut et elle fera tout pour l’obtenir, et il en faut de l’obstination dans le milieu de la danse ! – Bien que ses études sont très importantes pour elle, elle ne se restreint pas, elle aime manger, croquer la vie à pleine dents et profiter de sa jeunesse, en faisant la fête (elle n’a pas besoin d’alcool ou de drogue pour s’amuser, cependant. Cela fait souvent d’elle le SAM de la soirée.), en voyageant ou en sortant avec ses amis. – Elle habite seule dans un petit appartement. Habituée à être entourée de sa famille, elle vit mal la solitude. Elle passe donc le plus clair de son temps chez sa meilleure amie, Jade. Elle n’est d’ailleurs pas en reste face à Duncan, le père, de cette dernière. – Elle est célibataire, persuadée que la plupart des hommes qu’elle rencontre sont : des idiots immature, sexistes ou gays. En réalité, son cœur a été broyé par son premier amour, elle n’est pas vraiment prête à remonter en selle.


Emma Roberts © nine
Ma voix sembla le tirer de ses pensées, à en juger par son sursaut lorsque j’avais ouvert la bouche. C’était ce qui me poussait à le torturer. Voir ses réactions, à quel point, il essayait de se contrôler. Ce n’était sans doute pas raisonnable de ma part. Cependant, je devais avouer que nos échanges étaient toujours quelque chose dont je me réjouissais à l’avance. Parce que malgré la tension, nous semblions capable d’avoir de vraies conversations. « Un peu oui. Mais je préfère ça à son obsession pour Justin Bieber, il y a quelques années. », répondit-il et je fronçais le nez en signe de dégoût. Mes parents avaient eu de la chance avec moi, j’avais toujours été immunisée contre le charme du chanteur adolescent. Pire, j’avais du mal à ne pas me boucher les oreilles en entendant le son de sa voix. « Je suis bien heureuse qu’elle ait passé cette étape sans moi dans les parages. », répliquais-je, amusée alors que je me dirigeais pour prendre un élément de vaisselle chacun, pour pouvoir commencer notre petit déjeuner. Lorsque l’étoffe de mon tee-shirt se releva alors que je tendais le bras pour me saisir des objets recherchés, je pus presque sentir le regard de Duncan. Je savais qu’en me retournant, il aurait déjà détourné le regard. En effet, alors que je lui tendais la tasse, ce dernier avait le regard plongé sur sa machine à café. Je lui souris – presque – innocemment. « Merci. Et bonjour à toi aussi Andy. », dit-il après avoir retrouvé la parole. Je hochais la tête sans rien dire, un sourire joyeux toujours plaqué sur mon visage. Bon sang, qu’est-ce qu’il pouvait être attirant avec cette attitude. Je me mordis la joue sur le chemin du réfrigérateur, il fallait que j’arrête de penser comme cela. Je pouvais bien m’amuser de ses réactions, peut être bien le tenter, mais je ne pouvais pas me permettre de commencer à penser de la sorte. Je serais dans de beaux draps si un jour, Jade, le découvrait. Perdre mon amie semblait être la limite à ne pas franchir. Pourtant, un regard dans ses yeux bleus foncés et je ne pouvais pas changer d’avis. Il était définitivement attirant. Je me baissais alors pour récupérer le lait dans le frigo et lorsque je me redressais, il était assis derrière le comptoir. « Bien dormi ? », me demanda t-il, le nez plongé dans son café. Je revenais alors vers lui, le lait dans la main, un paquet de céréales sous l’autre bras. Je déposais tout mon nécessaire à un bon petit déjeuner sur le comptoir, à côté de Duncan. « Je dors toujours bien ici. », répondis-je calmement, un sourire mutin sur les lèvres, me servant méthodiquement mes céréales puis en versant le lait sur ces derniers. « Et vo.. Toi ? », demandais-je. Malgré le fait que je sois presque tous les week-ends dans cette maison, je n’arrivais toujours pas à le tutoyer ou alors je devais faire un effort monumental. Je savais que si je ne le faisais pas, il me rappèlerai à l’ordre comme à chaque fois. Tout comme Jade qui ne cessait de me faire les gros yeux quand je vouvoyais son père. « Il était bon le chinois au fait ? », m’interrogea t-il en retrouvant le chemin de mes yeux. Les miens dérivèrent vers notre commande de nourriture d’hier soir. Je lui rendis son sourire avant de prendre mon bol, ainsi qu’une cuillère au passage avant de m’assoir sur le rebord du plan de travail de la cuisine en croisant les jambes. « Plutôt oui. », répondis-je. Je ne voulais pas trop en dire non plus, parce que cela restait un père et savoir que sa petite fille faisait la fête jusqu’à pas d’heures, rentrant tard et se commandant des plats chinois en rentrant à quatre heures du matin … Cela devait être un peu perturbant, mêe si Duncan ne posait pas beaucoup de questions à ce sujet. « J’espère qu’on a pas fait trop de bruit en rentrant ? », dis-je, un ton d’excuse dans la voix avant de prendre une cuillère de céréales et de l’enfourner dans ma bouche. « Des projets pour aujourd’hui ? », finis-je, en le fixant.




TIMELESS LOVE
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
laufeyson.
MESSAGES : 61
INSCRIPTION : 07/04/2017
RÉGION : champagne-ardenne.
CRÉDITS : pando, tumblr, amélie, neon demon.

UNIVERS FÉTICHE : réel, city, university, harry potter, fantastique, historique...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1022-l-histoire-de-la-vie http://www.letempsdunrp.com/t945-we-ll-never-be-royals-but-they-will
Limace



Duncan
Douglas

J'ai 42 ans et je vis à Miami, USA. Dans la vie, je suis écrivain et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt bien.

écrivain à succès + papa poule + sa femme est décédé lors de la naissance de sa fille + mec cool et sympa + passionné de littérature + se déteste pour regarder andy d'une façon qu'il considère inappropriée vu qu'elle est l'amie de sa fille.




avatar © shiya



Il se sent parfaitement ridicule, et il y a de quoi, franchement. Il n’était pas censé être un homme mature et capable d’ignorer plutôt facilement une jolie fille ? Parfois, il avait juste l’impression d’être un pauvre adolescent en sa présence, et c’était assez vexant. Il fallait qu’il se reprenne. Il allait mettre ceci sur le fait qu’on était le matin et qu’il n’avait pas été psychologiquement prêt, c’était tout. Mieux valait penser à autre chose, c’était plus simple. Et plus sûr, surtout. Il allait passer pour quoi lui après ? Un vieux pervers, voilà tout, et sa fille allait le détester en plus de cela si elle finissait par le remarquer. Et la perdre, ça c’était complètement impossible. Et surtout pas pourquoi quelque chose d’aussi trivial. Alors il se secoue un peu, s’engueule mentalement, et lorsqu’il regarde de nouveau Andy pour lui parler, il se sent un peu moins perturbé. Le fait qu’il n’ait plus vu sur son derrière aide un peu aussi, il faut l’avouer. « Je dors toujours bien ici. » Il sourit, et la regarde distraitement se préparer son petit-déjeuner. Elle lui donne un peu faim. Avec ses céréales. Evidemment. “C’est bon à savoir, au moins je n’ai pas investi dans un matelas supplémentaire pour rien.” Il était du genre à bien traiter ses invités, et même si sa fille avait un grand lit, il était un peu plus pratique pour Andy d’avoir son propre couchage vu le temps qu’elle pouvait bien passer ici. Et pour être honnête, il avait tendance à trouver la maison un peu plus vide lorsqu’il ne l’entendait pas rire avec sa fille dans un coin de la maison, ou lorsqu’il ne la croisait pas de façon impromptue dans un couloir - et même les petits-déjeuners avaient tendance à devenir ennuyeux. Malgré tout, il l’appréciait énormément et il était content que sa fille soit amie avec une fille bien et cultivée, et pas n’importe quelle imbécile. « Et vo.. Toi ? » Son sourire s’agrandit en la voyant à nouveau buter sur la formule de politesse, et il fut contente de la voir toujours faire l’effort. D’accord il était quarantenaire, mais si on pouvait éviter de lui donner un coup de vieux en le vouvoyant, il préférait. Et puis elle passait tellement de temps ici de toute manière, cela serait vraiment bizarre d’être constamment vouvoyé et être appeler Monsieur dans sa propre maison. “Ca a été, merci. Même si j’aurai pu me passer de la sonnette à 4h du matin. Prévenez le livreur la prochaine fois hein.” Il hausse un sourcil, la taquinant un peu, car oui lui aussi a été jeune et il comprend les fringales nocturnes. Jade et lui s’étaient mis d’accord, ils vivaient sous le même toit, mais il devait la laisser vivre sa vie étudiante tranquille. Certes parfois c’était un peu difficile et la première fois qu’il avait croisé un garçon au réveil il avait failli faire une syncope, mais cela allait mieux désormais. Et puis ce n’était pas comme si elle lui ramenait des gens tous les soirs - enfin sauf pour le cas de Andy mais ce ne comptait même plus à ce stade-là. Elle alla s’asseoir sur le comptoir, et il se félicita mentalement pour à peine effleurer des yeux les jambes nues qui se balançaient sous son nez. Il faisait des progrès. « J’espère qu’on a pas fait trop de bruit en rentrant ? » Il secoua la tête, buvant une gorgée de son café. “Non ne t’en fais pas, et puis je suis habitué. Je me rendors vite.” Il préférait les entendre rentrer et les savoir de retour, de toute manière, cela avait le don de le rassurer. Ils ne vivaient pas dans un quartier dangereux et il savait que sa fille n’était pas du genre à sortir dans des endroits mal fréquentés, mais tout de même. On était jamais sur de rien. « Des projets pour aujourd’hui ? » Il se passa une main dans les cheveux, s’appuyant un peu plus contre son siège. “Pas grand chose, une critique littéraire à faire. Au moins je vais pouvoir profiter de la terrasse.” Et de la piscine aussi un peu tiens, vu le temps magnifique qu’il faisait dehors. Et puis nager lui permettait de s’entretenir sans sortir de chez lui. “Et toi ? Tu comptes faire quoi en attendant que la marmotte se réveille ?”



my aesthetic will be working a corporate job in six inch nude louboutins with diamond studs and a flawless contour and eyeliner wing. and on the weekends I’ll wear my fur jacket and go out for martinis and Sunday brunch with my best friends and carry my prada bag and drink caramel lattes & kiss my hot corporate fiancée and leave lipstick stains on his cheeks.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
mudblood squad
Féminin MESSAGES : 47
INSCRIPTION : 01/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Charente maritime, Loire Atlantique.
CRÉDITS : (ava) cerealkillerz, (sign) uc ,(profil) sadness

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter, city, vikings, fantastique ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Anderson « Andy » Williams
J'ai 23 ans et je vis à Miami, États Unis. Dans la vie, je suis étudiante en Danse et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon choix, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Mieux vaut être seule que mal accompagnée.



Elle est originaire de Denver dans le Colorado, elle a déménagé à Miami, pour entrer à l’université et poursuivre ses études de danse. – Elle a un frère aîné qui est quaterback pour les Seahawks de Seattle. – Ses parents sont un couple heureux, toujours habitant de le Colorado et s’occupant de leur boutique d’équipement de montagne. Ces derniers ne reviennent toujours pas d’avoir des enfants aussi sportifs. – C’est une jeune femme têtue, elle sait ce qu’elle veut et elle fera tout pour l’obtenir, et il en faut de l’obstination dans le milieu de la danse ! – Bien que ses études sont très importantes pour elle, elle ne se restreint pas, elle aime manger, croquer la vie à pleine dents et profiter de sa jeunesse, en faisant la fête (elle n’a pas besoin d’alcool ou de drogue pour s’amuser, cependant. Cela fait souvent d’elle le SAM de la soirée.), en voyageant ou en sortant avec ses amis. – Elle habite seule dans un petit appartement. Habituée à être entourée de sa famille, elle vit mal la solitude. Elle passe donc le plus clair de son temps chez sa meilleure amie, Jade. Elle n’est d’ailleurs pas en reste face à Duncan, le père, de cette dernière. – Elle est célibataire, persuadée que la plupart des hommes qu’elle rencontre sont : des idiots immature, sexistes ou gays. En réalité, son cœur a été broyé par son premier amour, elle n’est pas vraiment prête à remonter en selle.


Emma Roberts © nine
Passer du temps chez Jade et son père, c’était comme si je retrouvais une impression d’être en famille, l’indépendance en plus. La solitude avait tendance à me peser plus que je ne voudrais l’admettre. J’étais une sorte de moulin à parole en période de stress, j’avais besoin d’évacuer mes anxiétés. Par chance, la marmotte remplissait ce rôle à merveille, mais elle savait aussi m’ordonner de me taire quand le flot de paroles était bien trop intense. J’étais heureuse d’avoir pu faire cette rencontre aussi loin de chez moi. « C’est bon à savoir, au moins je n’ai pas investi dans un matelas supplémentaire pour rien. », dit-il, alors que je lui faisais savoir que je dormais toujours bien entre les murs de cette maison. Je lui rendis son sourire. J’avais été plus qu’étonnée lorsqu’un jour, alors que j’étais venue passer une énième nuit dans la chambre de mon amie, un lit supplémentaire ornait sa chambre. Je m’étais demandée si c’était pour me signifier que je passais beaucoup trop de temps dans cette maison. Mais mon esprit m’avait soufflé que Duncan n’aurait jamais acheté un matelas supplémentaire pour me virer de chez lui. « Je devrais te rembourser, d’ailleurs. », lâchais-je, en continuant de préparer mon petit déjeuner. C’était bien vrai, je vivais presque tout frais payés chez lui, c’était un peu ridicule et quelques fois, j’avais l’impression d’abuser de sa générosité – et de celle de Jade – mais sa fille ne se gênait pas pour balayer mes protestations du revers de la main à chaque fois que je mentionnais l’abus dont je faisais preuve. « Ou payer un loyer comme tu veux. », continuais-je, en riant. Un loyer serait sans doute le minimum requis pour tous les repas que j’avais partagé ici ou les douches prises… Cependant, mes yeux restèrent baisser sur mon bol de céréales alors que je les aspergeais de lait. Je lui renvoyais alors sa question sur le sommeil et sa réponse ne se fit pas attendre. « Ca a été, merci. Même si j’aurai pu me passer de la sonnette à 4h du matin. Prévenez le livreur la prochaine fois hein. », répondit-il, et un sourire resta plaquer sur mon visage. Comment lui répondre sans lui dire que sa fille avait été l’origine de la commande et qu’elle avait même eu du mal à la passer dû à l’alcool dans ses veines ? Cette jeune femme était vraiment un clown lorsqu’elle buvait, mais je mettais un point d’honneur à prendre soin d’elle pendant chaque soirée. « Désolé, je ferais gaffe la prochaine fois. », affirmais-je en prenant une mine à moitié sérieuse, une main sur le cœur puisqu’en réalité, je savais très bien qu’il me taquinait. J’aimais bien cette légèreté à chacune de nos conversations, ce n’était pas comme parler avec n’importe quel parent. En même temps, je préférais parce au moins, je me sentais pas coupable de me sentir attirer par Duncan. Il était attirant, intelligent et drôle, ce n’était pas vraiment la combinaison à laquelle on s’attend chez tous les paternels. Une fois mon petit déjeuner prêt, je m’assis. « Non ne t’en fais pas, et puis je suis habitué. Je me rendors vite », continua t-il et je hochais la tête en signe d’approbation. Personnellement, il était clair que je n’aurais pas spécialement apprécié, mais encore une fois, Duncan prouvait à quel point, il était de bonne constitution. Comment un homme pareil pouvait-il rester célibataire ? « Pas grand chose, une critique littéraire à faire. Au moins je vais pouvoir profiter de la terrasse. », déclara t-il, alors que je l’interrogeais sur ses plans de la journée. « Une critique sur quel bouquin ? », lui demandais-je, curieuse. Peut être que par chance, j’avais lu le livre en question, mais il était rare que ce soit le cas. J’avais remarqué que je m’étais mise à lire des livres divers et variés depuis que Jade était entrée dans ma vie. Pourquoi ? Je ne savais pas réellement. Peut être parce que je voulais avoir de la conversation et ne pas passer pour une inculte ? C’était l’explication la plus plausible pour le moment. « Et toi ? Tu comptes faire quoi en attendant que la marmotte se réveille ? », m’interrogea t-il, et je soupirais en réfléchissant. J’en avais aucune idée. Je mis une cuillère de céréales supplémentaires dans ma bouche pour gagner du temps. « Je ne sais pas vraiment, il faudrait que je bosse ma chorégraphie pour demain, mais je ne sais pas si j’aurais assez de place. », répondis-je en souriant. Peut être que cela me permettrait de continuer à le torturer un peu plus, même si il avait le nez plongé sur son ordinateur ou dans un bouquin.




TIMELESS LOVE
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
laufeyson.
MESSAGES : 61
INSCRIPTION : 07/04/2017
RÉGION : champagne-ardenne.
CRÉDITS : pando, tumblr, amélie, neon demon.

UNIVERS FÉTICHE : réel, city, university, harry potter, fantastique, historique...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1022-l-histoire-de-la-vie http://www.letempsdunrp.com/t945-we-ll-never-be-royals-but-they-will
Limace



Duncan
Douglas

J'ai 42 ans et je vis à Miami, USA. Dans la vie, je suis écrivain et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt bien.

écrivain à succès + papa poule + sa femme est décédé lors de la naissance de sa fille + mec cool et sympa + passionné de littérature + se déteste pour regarder andy d'une façon qu'il considère inappropriée vu qu'elle est l'amie de sa fille.




avatar © shiya



« Je devrais te rembourser, d’ailleurs. » Il leva les yeux au ciel face à cette idée parfaitement ridicule. Comme s’il allait lui faire payer quoi que ce soit. Ce n’était pas vraiment comme si il était dans le besoin. Heureusement pour lui, sa carrière avait suffisamment décollé pour le faire vivre lui et sa fille plus que confortablement. Et Andy était définitivement le genre de personnes avec qui cela ne le dérangeait pas de partager cette situation financière avantageuse. S’il pouvait lui permettre d’échapper à la solitude de son appartement et passer du bon temps sans se ruiner, il n’allait pas rechigner et faire son radin. Et puis, quand il y en avait pour deux, il y en avait pour trois. Sérieusement. « Ou payer un loyer comme tu veux. » Il eut un rire, car cette idée était encore plus incongrue que la précédente. Un loyer ? Sérieusement ? Il avait l’air d’être le genre de mec à râler car elle prenait une douche et lui faisait vider ses placards plus rapidement ? C’était absolument n’importe quoi, mais cela le perturba un peu de ne pas vraiment voir de plaisanterie sur le visage de la jeune femme. Il redevint un peu plus sérieux. “Hey Andy, tu sais que tu ne déranges pas n’est-ce pas ? C’est un vrai plaisir de t’avoir à la maison.” Il tenta d’accrocher son regard, car il ne voulait vraiment pas la voir mal-à-l’aise. Surtout que cela était le genre de chose qui ne lui ressemblait pas, et il préférait de loin la voir avec son sourire malicieux. Et il pensait ce qu’il disait. Il aimait l’avoir chez lui, même s’il avait clairement du mal à reconnaître que ce n’était pas que parce que cela faisait plaisir à Jade. Mais cela serait clairement pour un autre jour. Ou même jamais. C’était mieux. Ils finirent par parler de la nuit dernière, et ce fut avec amusement que Duncan la taquina un peu sur l’épisode du livreur chinois, taquinerie à laquelle Andy répondit rapidement vu qu’elle avait vite remarqué qu’il n’était absolument pas en colère par rapport à cet évènement mineur. Définitivement, il ne comptait pas devenir un vieux con râlant car on l’avait réveillé en pleine nuit. Surtout avec une - bon deux en ce moment - étudiantes vivant sous son toit. Dans un sens, elles lui permettaient de rester jeune également. « Désolé, je ferais gaffe la prochaine fois. » “Ou prenez-en aussi pour moi, la pilule passera plus facilement comme ça.” Il eut un grand sourire, imaginait la tête de Jade si elle le voyait descendre en pleine nuit, alors que, il en était certain, elle était loin d’être sobre. Il ne tenait pas plus que cela à voir sa fille ainsi, mais cela pourrait également être drôle. Plus pour lui que pour elle, cependant.

Finalement, la discussion dériva sur le reste de la journée, et il eut un sourire en la voyant s’intéresser à son travail. C’était aussi pour cela qu’il appréciait Andy, elle était curieuse et elle était sincère lorsqu’elle lui posait une question, pas simplement polie. Il savait que la littérature n’était pas son domaine de prédilection, mais il était toujours agréablement surpris lorsque cela arrivait qu’elle ait lu des bouquins qu’il était loin d’imaginer entre les mains d’une étudiante en danse. Girl through Glass, de Sari Wilson. Tu devrais le lire, cela concerne la vie d’une jeune ballerine plongée dans une relation compliqué avec son professeur de danse. J’ai bien apprécié, personnellement.” Il savait qu’Andy était loin de faire du ballet, mais cela restait dans le domaine de la danse, et c’était toujours plus simple de lire à propos d’une de ses passions. Il s’était même surpris à penser à elle en le lisant d’ailleurs, par rapport à cela. « Je ne sais pas vraiment, il faudrait que je bosse ma chorégraphie pour demain, mais je ne sais pas si j’aurais assez de place. » Il hocha la tête, avant de hausser les épaules. “Tu peux utiliser la terrasse, je pense qu’elle est assez grande si on déplace la table et les chaises. Promis, je me ferai tout petit dans un coin pour ne pas te déranger.” D’un côté, il avait envie de la voir danser, chose qu’il n’avait encore jamais pu faire - ce qui était vraiment étrange d’ailleurs - mais d’un autre côté, cela n’était peut-être pas non plus l’idée du siècle. Pour une tonne de raisons. “Enfin, sauf si ça te dérange que je puisse te regarder ou quoi que ce soit.” Il ne voulait pas s’imposer et la mettre mal à l’aise.  



my aesthetic will be working a corporate job in six inch nude louboutins with diamond studs and a flawless contour and eyeliner wing. and on the weekends I’ll wear my fur jacket and go out for martinis and Sunday brunch with my best friends and carry my prada bag and drink caramel lattes & kiss my hot corporate fiancée and leave lipstick stains on his cheeks.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
mudblood squad
Féminin MESSAGES : 47
INSCRIPTION : 01/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Charente maritime, Loire Atlantique.
CRÉDITS : (ava) cerealkillerz, (sign) uc ,(profil) sadness

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter, city, vikings, fantastique ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Anderson « Andy » Williams
J'ai 23 ans et je vis à Miami, États Unis. Dans la vie, je suis étudiante en Danse et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mon choix, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. Mieux vaut être seule que mal accompagnée.



Elle est originaire de Denver dans le Colorado, elle a déménagé à Miami, pour entrer à l’université et poursuivre ses études de danse. – Elle a un frère aîné qui est quaterback pour les Seahawks de Seattle. – Ses parents sont un couple heureux, toujours habitant de le Colorado et s’occupant de leur boutique d’équipement de montagne. Ces derniers ne reviennent toujours pas d’avoir des enfants aussi sportifs. – C’est une jeune femme têtue, elle sait ce qu’elle veut et elle fera tout pour l’obtenir, et il en faut de l’obstination dans le milieu de la danse ! – Bien que ses études sont très importantes pour elle, elle ne se restreint pas, elle aime manger, croquer la vie à pleine dents et profiter de sa jeunesse, en faisant la fête (elle n’a pas besoin d’alcool ou de drogue pour s’amuser, cependant. Cela fait souvent d’elle le SAM de la soirée.), en voyageant ou en sortant avec ses amis. – Elle habite seule dans un petit appartement. Habituée à être entourée de sa  famille, elle vit mal la solitude. Elle passe donc le plus clair de son temps chez sa meilleure amie, Jade. Elle n’est d’ailleurs pas en reste face à Duncan, le père, de cette dernière. – Elle est célibataire, persuadée que la plupart des hommes qu’elle rencontre sont : des idiots immature, sexistes ou gays. En réalité, son cœur a été broyé par son premier amour, elle n’est pas vraiment prête à remonter en selle.


Emma Roberts © nine
Jamais je n’aurais cru avoir l’occasion de voir Duncan lever les yeux au ciel. C’était comme si nous avions inversé les rôles, j’étais sérieuse – peut être un peu trop par rapport à ce sujet – et lui reproduisait l’attitude de sa fille. C’en était presque ridicule, mais je voulais être sûre de ne pas abuser de sa générosité. J’avais toujours été à l’aise entre les murs de cette maison, mais prendre la parole vis-à-vis d’un sujet celui-ci me gênait plus que de raison. Peut être parce que je ne voulais pas déclencher une quelconque mésentente. Alors, j’avais fini par baisser le nez sur mes céréales. Son rire résonna à mes oreilles, ce qui me fit relever le regard. Ses prunelles accrocha les miennes, un peu plus sérieux que quelques secondes auparavant. « Hey Andy, tu sais que tu ne déranges pas n’est-ce pas ? C’est un vrai plaisir de t’avoir à la maison. », me dit-il, et je hochais la tête, glissant une mèche de cheveux derrière mon oreille. Ces paroles eurent le don de me réchauffer le cœur. Un léger sourire s’installa sur mes lèvres. Une partie de moi espéra qu’il n’appréciait pas seulement ma présence dans sa demeure parce que je m’assurais que sa fille soit heureuse. C’était peut être la part égoïste de moi-même, la petite voix que je souhaiterais faire taire lorsque je le vois en quelque chose de plus qu’un père bienveillant. Tout cela avant de reprendre goût à mon petit jeu de torture le concernant. « C’est vrai que ta vie serait bien morne sans ma présence ici. », lâchais-je, la malice reprenant sa place dans ma voix et sur mon visage. Ce trait de ma personnalité était ressorti au bon moment puisque Duncan décida de me taquiner sur son sommeil perturbé lors de la nuit dernière. Je savais qu’il plaisantait. En effet, je ne l’avais jamais vu nous faire une remontrance, ou un remarque agacé sur nos vies étudiantes. Il se comportait généralement comme un bon vivant – mis à part le lendemain où Jade avait ramené une conquête, à ce moment-là, je pensais qu’il allait avoir une crise cardiaque.    « Ou prenez-en aussi pour moi, la pilule passera plus facilement comme ça. », déclara t-il et un léger rire franchit mes lèvres. J’imaginais la tête de Jade d’ici. « C’est pas moi que ça gênerait, mais j’en connais une qui perdrait son sens de l’humour. », rétorquais-je, assise à ses côtés. Je continuais de savourer mon petit déjeuner. La conversation continua sur les plans de chacun pour le reste de la journée. Je m’intéressait alors à la critique qu’il devait rédigé. Au début de mon amitié avec Jade, j’avais posé des questions sur le travail de Duncan par politesse et un peu par curiosité. J’avais fini par devenir fascinée par le fait qu’il vivait de sa passion. C’était ce que je rêvais de faire. Mais vivre de la danse, ce n’était pas donné à tout le monde. Tout comme être écrivain, alors l’homme qui se tenait devant moi, continuait de me donner de l’espoir et l’envie de m’accrocher à mon rêve.  « Girl through Glass, de Sari Wilson. Tu devrais le lire, cela concerne la vie d’une jeune ballerine plongée dans une relation compliquée avec son professeur de danse. J’ai bien apprécié, personnellement. », dit-il en répondant à ma question. J’eus un sourire alors qu’une pensée inappropriée me traversa l’esprit. Je tentais alors de masquer mon léger trouble en hochant la tête en signe d’approbation. Franchement, je devenais ridicule. D’accord, me sentir attirer par Duncan, vouloir le torturer un peu en sachant qu’il n’est pas insensible à mes courbes, mais faire un parallèle avec ses paroles et mon attirance, c’est carrément insensé. « Quand tu auras fini avec ta critique, je te piquerais le bouquin, alors. », répondis-je en plongeant une nouvelle fois, ma cuillère dans mon bol. Puis, je me mis à réfléchir alors qu’il m'interrogea sur mes options de la matinée. Car oui, Jade n’était pas prête d’émerger avant quelques heures encore. J’avouais alors à Duncan que je devais réviser une de mes chorégraphies pour demain.  « Tu peux utiliser la terrasse, je pense qu’elle est assez grande si on déplace la table et les chaises. Promis, je me ferai tout petit dans un coin pour ne pas te déranger. », proposa t-il, toujours aussi gentiment. En effet, il avait raison et je lui souris en réponse. « Enfin, sauf si ça te dérange que je puisse te regarder ou quoi que ce soit. », continua t-il, et ce fut à mon tour de rire légèrement. « Ce sera bien assez grand pour que tu puisses faire ta critique confortablement installé. », rétorquais-je, malicieusement. L’idée qui puisse me regarder danser me plaisait. Pas parce que j’aurais toute l’occasion de le torturer ainsi, mais parce que je voulais avoir l’occasion de lui montrer à quel point, je suis une bonne danseuse. Je voulais prouver que je n’étais pas inscrite en étude de danse pour me tourner les pouces. Même si je savais bien que Duncan était bien loin de penser ainsi. «  Ca ne dérange pas le moins du monde !», continuais-je, en me levant pour aller déposer mon bol dans le lave vaisselle.  « Profite-en ce ne sera pas tous les jours que tu auras l’occasion d’admirer mon talent ! », déclarais-je un peu ironique, en me penchant en avant pour mettre ma vaisselle dans la machine. Je me redressais ensuite pour m’appuyer contre le comptoir. « Heureusement que j’ai toujours une tenue de sport avec moi, sinon j’étais bonne à ne rien faire aujourd’hui. », finis-je, le sourire jusqu’aux oreilles. Torturer Duncan, d’accord, mais il était hors de question que je danse devant lui dans cette tenue. C’était plus que de l’indécence à ce tarif là !  


PS : désolé pour le retard :argh: et pour le post archi nul !



TIMELESS LOVE
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
laufeyson.
MESSAGES : 61
INSCRIPTION : 07/04/2017
RÉGION : champagne-ardenne.
CRÉDITS : pando, tumblr, amélie, neon demon.

UNIVERS FÉTICHE : réel, city, university, harry potter, fantastique, historique...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1022-l-histoire-de-la-vie http://www.letempsdunrp.com/t945-we-ll-never-be-royals-but-they-will
Limace



Duncan
Douglas

J'ai 42 ans et je vis à Miami, USA. Dans la vie, je suis écrivain et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt bien.

écrivain à succès + papa poule + sa femme est décédé lors de la naissance de sa fille + mec cool et sympa + passionné de littérature + se déteste pour regarder andy d'une façon qu'il considère inappropriée vu qu'elle est l'amie de sa fille.




avatar © shiya


« C’est vrai que ta vie serait bien morne sans ma présence ici. » Un sourire taquin vient orner ses lèvres. “Evidemment, merci Andy d’être entrée dans ma vie, je ne sais pas comment j’ai fais sans toi toutes ces années.” Son sourire s’agrandit et il laisse échapper un rire. Peut-être qu’il veut aussi un peu cacher le fait que oui, elle a légèrement bousculé sa vie ces derniers temps, et parfois il se demande si c’est une si bonne chose que cela. A cause d’elle il se retrouve à avoir l’impression d’être un vieux pervers, et il n’apprécie pas spécialement de ressentir cela par rapport à lui-même. Mais d’un autre côté, c’était vrai, sa vie serait un peu vide maintenant sans la boule d’énergie qu’elle pouvait être, et il se retrouvait presque à demander à Jade quand est-ce qu’elle revenait lorsqu’elle n’était pas à la maison. C’était ridicule. Il n’était pas censé être un adulte responsable sachant faire la part des autres ? Parce que être attiré par l’une des meilleures amies de sa fille, c’était très loin d’être responsable. Peut-être qu’il avait juste besoin de se trouver une nouvelle copine. Ou peut-être que c’était juste elle. Bon sang, tout cela était bien trop compliqué. « C’est pas moi que ça gênerait, mais j’en connais une qui perdrait son sens de l’humour. » Il laisse échapper un rire, et hausse les épaules. “Oui et bien ça compensera pour ces garçons qu’elle ose ramener à la maison parfois.” Il prend une légère mine dégoûtée, parce que c’était bien un problème d’avoir encore Jade sous son toit, c’était qu’il assistait à sa vie étudiante. Toute sa vie étudiante, dont celle dont il ne voulait pas entendre parler. Distraitement, il se demanda si c’était du genre d’Andy de ramener des garçons chez elle. Il lui lança un regard, mais réfréna sa question. Cela ne le concernait définitivement pas. Mieux valait changer de sujet. Et parler de son boulot, cela était bien plus sur pour lui. Cela lui faisait toujours plaisir de la voir s’intéresser à ce qu’il faisait et à la littérature en général, il avait l’impression que les jeunes avaient tendance à trop mettre cette dernière de côté - et il avait l’impression d’être un vieux rien qu’en pensant des trucs pareils. « Quand tu auras fini avec ta critique, je te piquerais le bouquin, alors. » Il lui offrit un sourire, terminant son café. “Cela sera sans problème, tu me donneras ton propre avis.” Elle pouvait avoir le même avis que moi ou un complètement différent, dans tous les cas, cela serait intéressant d’en discuter avec elle. Ce n’était pas comme s’il avait spécialement l’occasion de parler de ce qu’il lisait avec ses amis, ceux-ci ne travaillaient pas vraiment dans le même domaine que lui, ou ne lisaient tout simplement pas la même chose. A nouveau le sujet de conversation dériva sur autre chose, et il regretta presque de lui offrir de répéter sur la terrasse. Il se mettait lui-même dans des situations pas possibles, il y avait de quoi devenir dingue. Il lui répondit un peu distraitement un “J’ai hâte de voir ça.” alors qu’à nouveau il avait en plein dans son champ de vision ce foutu t-shirt trop court. C’était officiel, il avait devenir dingue. Cet entraînement de danse allait lui paraître très long, il le sentait. « Heureusement que j’ai toujours une tenue de sport avec moi, sinon j’étais bonne à ne rien faire aujourd’hui. » “Je suis certain que Jade t’aurais autorisé à lui piquer des affaires.” Il se lève également, passant à côté d’elle pour lui aussi mettre sa tasse dans le lave-vaisselle. Il lui offre un sourire. “Tu n’as qu’à aller te changer, je vais dégager la terrasse pendant ce temps-là. Et non, pas besoin de m’aider, je ne suis pas un vieillard.” Il l’interrompit avant même qu’elle ne propose son aide, car il la voyait déjà venir.

Spoiler:
 



my aesthetic will be working a corporate job in six inch nude louboutins with diamond studs and a flawless contour and eyeliner wing. and on the weekends I’ll wear my fur jacket and go out for martinis and Sunday brunch with my best friends and carry my prada bag and drink caramel lattes & kiss my hot corporate fiancée and leave lipstick stains on his cheeks.
Revenir en haut Aller en bas
 
 
we push and pull like a magnet do (dundy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» we push and pull like a magnet do (jasia)
» I want you against me even though I stubbornly push you away pv Drake
» Push yourself. Don't Settle. Just Live Well. Just LIVE (s.d)
» Match ¤3¤ Serpentard <VS> Poufsouffle
» Chassa Bomba

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: