Partagez | 
 
 
 

 Opposites attract each other (j!han)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
mudblood squad
Féminin MESSAGES : 53
INSCRIPTION : 01/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Charente maritime, Loire Atlantique.
CRÉDITS : (ava) cerealkillerz, (sign) uc ,(profil) sadness

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter, city, vikings, fantastique ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
2017. La Nouvelle Orléans, berceau de l’occulte et des légendes en tout genre. Les vampires, les loups garous et les sorcières cohabitent dans la ville ou du moins, tente de le faire. Depuis peu, les loups se sont vu “offert” des bagues contrôlant leur malédictions, tout comme leur soutien pour chasser les vampires. Mais les manigances sont toujours d’actualités pour gagner le pouvoir et éliminer les autres factions. Les alliances se défont aussi vite qu’elles ont été formées, des innocents périssent, des monstres persistent. Alors, il n’est pas étonnant de voir des membres des clans opposés en plein affrontements dans les rues du quartier français. C’est ici que notre histoire débute, deux duos se croisent. Un duo de loups, l’autre de vampires, l’entrevue dégénère rapidement quand bien même deux personnes sur quatre tentent de calmer le jeu. Ces deux personnes se connaissent, mais ne se sont jamais rencontrés face à face. Future relation tuée dans l’œuf ? Car oui, ils réalisent qu’ils sont chacun dans un camp opposé.

Contexte provenant de la série The Originals et de nos cerveaux tordus.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
mudblood squad
Féminin MESSAGES : 53
INSCRIPTION : 01/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Charente maritime, Loire Atlantique.
CRÉDITS : (ava) cerealkillerz, (sign) uc ,(profil) sadness

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter, city, vikings, fantastique ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Isaac Guidry
J'ai 33 ans et je vis à la Nouvelle Orléans, États Unis. Dans la vie, je suis loup garou ainsi qu’interprète et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf, mais sur la voie de la guérison et j’ai appris à vivre avec.



Isaac est né et à toujours vécu en Lousiane, il connaît le bayou comme sa poche, mais il a élu domicile à la Nouvelle Orléans. + Il est le neveu de l’alpha actuel, mais il a de plus en plus de mal à accepter les décisions prise pour la meute par ce dernier.  + Il a été marié à son amour d’enfance, mais cette dernière est décédée en donnant naissance à leur enfant au fin fond du bayou, il y a quatre ans..  + Il a mis du temps à surmonter son chagrin, buvant beaucoup trop et en se bagarrant beaucoup avec les autres membres de la meute. Pourtant, il a redressé la barre, il y a deux ans. C’est en franchissant ce cap, qu’il s’est aperçu qu’il était intéressé par les membres du même sexe. + Depuis, il s’est trouvé un travail au milieu des touristes, il est bon en différentes langues et s’est donc tourner vers l’interprétariat. Il parle couramment le français et l’espagnol.  + Loyal, doux – bien que parfois brute – et passionné, il aime passer des heures à déambuler dans les rues du quartier français.


Aidan Turner © Cupidon
«  Aiden, arrêtes tes conneries ! », grondais-je, en repoussant mon ami contre un mur. Coincé entre lui et le vampire avec lequel, il avait des comptes à régler, la situation semblait dégénéré à la seconde. Pourtant, rien n’avait été prévu ainsi. Juste un café entre ami pour rattraper le temps perdu. Puis sur le chemin du retour, une rencontre inattendue. Un visage familier, puis des échanges houleux entre mon ami et le sien. Lot commun dans la relation loups/vampires. Je réussissais, tant bien que mal, à entraîner l’affrontement dans une ruelle sombre, les deux assaillants ne semblaient pas avoir envie de se restreindre à la vue des passants. Je n’étais pas l’alpha, mais il fallait qu’Aiden m’écoute. Les prunelles de ce dernier croisèrent les miennes alors que le vampire blond semblait faire de même avec son compagnon. «  Dégage de là, tu as assez fait de dégâts. », lâchais-je, passablement énervé contre ses agissements. Mon acolyte ne semblait pas comprendre pourquoi je freinais ses ardeurs. Un vampire de plus ou de moins, comme il disait souvent. Mais, il ne savait même pas quel était le rang de ces vampires. Si leur mort entraînerait des représailles de la part de l’autre camp. Tant de paramètres à prendre en compte avant de commencer une altercation avec qui que ce soit. Je le regardais quitter les lieux à contre cœur, ma poitrine se soulevant et s’abaissant encore lourdement. Je grimaçais légèrement, touchant mon flanc, source de ma douleur. Mes doigts révélèrent une substance rougeâtre, poisseuse, et je grognais avant de quitter les lieux, aussi rapidement que je le pouvais. Je n’avais pas envie d’être la cible d’un vampire. Je m’étais déjà fait amoché durant une journée où je n’avais pas prévu une quelconque bagarre. Je m’arrêtais alors, m’adossant à un mur pour pouvoir mieux vérifier les dégâts. Je sentis une présence sur le côté, je me redressais sur mes gardes avant de croiser le regard du vampire blond. « Venu admirer les dégâts ? », demandais-je d’une voix rauque. Si j’avais su … Voilà la phrase qui passa dans mes pensées, mais si j’avais su quoi ? J’avais rencontrer l’homme qui se tenait en face de moi via un site de rencontre. Autant faire dans le modernisme, non ? J’étais prés à combler le vide de mon cœur, alors je m’étais lancé. Nous avions commencé à discuter, trouvant des atomes crochus, se moquant des défauts de l’autre … Un Skype par ci, par là. Rien de plus, enfin si, nous étions censé nous rencontrer sous peu. Parce que la barrière d’un ordinateur, cela va bien pendant un moment et puis ensuite, nous avons besoin d’un lien plus tangible, comme pour savoir si l’autre existe vraiment, s’il n’est pas une illusion. Dans ce cas-ci, l’illusion avait été de croire qu’une relation autre que conflictuelle pouvait avoir lieu. Lorsque j’avais aperçu son visage, mon cœur s’était réchauffé comme si je savais, à présent,  que cet homme existait vraiment. Puis, une pierre était tombée dans mon estomac lorsque Aiden avait déclaré la guerre à l’autre vampire. C’était là que j’avais réalisé dans quel bourbier, je m’étais enfoncé.  « Ce n’était pas vraiment comme ça que j’imaginais notre rencontre.  », continuais-je, en ne le voyant pas bouger d’un iota, clairement pas menaçant. Je m’adossais alors de nouveau contre le mur pour soulever mon tee-shirt et observer l’entaille qui ornait la peau sur mes côtes. Rien de bien grave, j’avais déjà vu pire, mais cela restait douloureux. J’abaissais le tissu et reportais mon regard sur l’homme toujours à mes côtés. Qu’étais-je censé faire ? Vampire ou pas, il restait le gars mignon avec lequel j’avais parler pendant des heures. Il avait réussi à me faire oublier les blessures du passé, en me parlant sans détours. Des discussions rafraîchissantes, mais qui me semblaient si lointaine à présent.  
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 320
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 27
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Pigeon



Qhuinn Brown
J'ai 28 ans en apparence mais 108 en réalité et je vis à New orleans, USA. Dans la vie, je suis le bras droit du chef des vampires de la ville et accessoirement un artiste incompris et je m'en sors sans trop de casse. Sinon, grâce à ma mon charme naturel, je suis pas tout le temps dispo et je le vis plutôt bien.



Qhuinn est né à Londres, en Angleterre, dans un autre siècle, à une autre époque dans une riche famille de nobles + Malgré sa jeunesse, il s'est rapidement fait remarquer quand il a débarqué à la Nouvelle Orléans et en prêtant allégeance au Roi en place, il a gravi les échelons, devenant ainsi son soldat le plus fidèle et le plus combattif + Il est stratège, observateur et calculateur, il est un pion non négligeable pour les vampires + Il a aimé une seule femme dans sa vie, celle qui l'a transformé, celle qui l'a abandonné à sa soif de sang pour un autre. Il a longtemps erré avec son immortalité après ça avant de se reprendre et de se tourner vers de nouvelles expériences + Il est franc, loyal et parfois impitoyable, il est protecteur et aimant + Il a débarqué en Louisiane trente ans plus tôt et s'est installé dans le quartier français depuis. Même si les vampires et les loups-garou mènent une guerre pour contrôler le quartier, il n'entend pas partir de si tôt + Il a un coup de pinceau incroyable et quand il n'est pas occupé par sa condition de vampire, il aime peindre au grand air, pendant des manifestations et même dans les rues + Sa bague de jour, il l'a gagné dix ans auparavant, il s'agit d'une chevalière de famille qu'une sorcière a transformé pour lui qu'il porte à sa main droite + Il a un accent anglais très prononcé malgré les décennies passées aux Etats-Unis

jamie campbell bower © NELLIEL
« Tu arrête ça, maintenant ! » Il n’avait pas besoin de crier, il avait encore moins besoin de le répéter, son ami comprit aussitôt que les choses avaient assez duré et étaient allées assez loin. La journée avait pourtant bien commencé, c’était plutôt dommage de la terminer ainsi. Quoique le jour ne s’était pas encore couché. Il fronça les sourcils en maintenant à présent son ami contre le mur tandis qu’il sentait que le loup-garou derrière lui faisait exactement la même chose. Ils avaient eu ce même réflexe de séparer leurs amis respectifs à l’instant même où ils avaient compris que les choses avaient dégénéré. Et cela n’avait pas été long, les deux ennemis n’avaient même pas pris la peine de s’éloigner des passants et des touristes, forçant Isaac et Qhuinn à le faire pour eux, à maîtriser leur violence réciproque. Le jeune vampire ignorait quel tendancieux ils pouvaient avoir l’un contre l’autre mais ce n’était clairement pas impulsif, ils avaient un passif commun, comme beaucoup de vampires et de loups-garou depuis que ces derniers avaient déclaré ouvertement la guerre aux vampires, arborant des bagues leur permettant de se transformer à volonté et donc, de les mordre même en plein jour, en dehors de la pleine lune. Un danger supplémentaire qu’ils ne devaient pas prendre à la légère et Qhuinn le savait bien. Il devait donc calmer les ardeurs de Scott, cet idiot venu régler ses comptes contre des crocs acérés. Mais Qhuinn avait l’autorité nécessaire pour le faire stopper, il savait qu’il l’écouterait, parce qu’il avait ce pouvoir sur lui, il était à peine inférieur à leur chef après tout et quand ce dernier s’absentait, le vampire prenait la relève et guidait sa race dans les épreuves. La main levée entre lui et son ami, il patientait, le temps qu’il se calme et que les deux loups disparaissent. Ils étaient dans un cul de sac et le vampire avait emmené Scott plus loin, les deux canidés devaient évacuer les lieux en premier. Il était à l’affût, même s’il leur tournait le dos, ses sens étaient en alerte, il ne laisserait personne le prendre par surprise. Mais ce n’était visiblement pas dans les plans du brun énervé. «  Dégage de là, tu as assez fait de dégâts. » Lui aussi, il avait cette autorité dans la voix, on l’écoutait visiblement puisque son ami ne demanda pas son reste et disparut. Il put détendre les muscles de son corps tout en faisant signe à Scott de disparaître à son tour, non sans l’avertir de faire bien attention à rentrer directement chez lui, sans le moindre détour. Il ne manquerait plus qu’un loup-garou disparaisse et ils pourraient s’attendre à une réponse en force de la part de leurs ennemis. Il entendit un grognement et il se retourna, s’attendant à trouver Isaac dans la ruelle mais il tournait déjà à l’angle pour disparaître de son champ de vision. Ce fut seulement à cet instant qu’il le sentit. Occupé à maîtriser l’autre vampire et concentré sur les mouvements des loups, il n’y avait pas prêté attention plus tôt mais maintenant, l’odeur du sang envahissait ses sens avec violence. Isaac avait été blessé dans l’altercation. Il ne bougea pas l’espace de quelques secondes, hésitant clairement à quitter les lieux. C’était un loup après tout, sa blessure guérirait plus lentement que celle d’un vampire mais il n’en mourait pas. Et pourtant, ses pas refusaient de le sortir du bon côté et le conduisirent plutôt plus loin, l’odeur pesante du sang le guidant pour retrouver le loup-garou. Il se stoppa à une distance raisonnable de lui et scruta les alentours pour s’assurer qu’ils étaient seuls. « Venu admirer les dégâts ? » C’était étrange, de le voir en chair et en os. Il n’aurait jamais imaginé pareille rencontre ni une telle surprise. Celle de le retrouver dans la rue, de croiser son regard, de commencer à sourire avant de voir les yeux de son ami devenir jaunes. Il avait cru à une mauvaise blague mais maintenant, il se rendait clairement à l’évidence. Ils étaient opposés en tous points. Malgré les points communs qu’ils avaient pu se trouver, rien ne serait suffisant pour justifier qu’ils se fréquentent. Qhuinn avait aimé leurs conversations, ils s’entendaient bien, le brun était sexy et tout ce qu’il recherchait. Il n’y avait qu’un seul souci. Le vampire haussa les épaules. « Plutôt m’assurer que ton cadavre ne fait pas désordre dans les rues du quartier ! » Il resta sérieux un quart de seconde avant de sourire légèrement en coin, signe qu’il plaisantait malgré la tension évidente qui s’était installée entre eux bien malgré leur envie. « Ce n’était pas vraiment comme ça que j’imaginais notre rencontre.  » Il restait toujours immobile, pour lui montrer qu’il ne représentait pas la moindre menace pour lui. Il allait répondre quand Isaac s’adossa au mur le plus proche pour soulever son t-shirt et révéler la blessure qui le faisait souffrir et dont il avait senti le sang s’échapper. Il ne put s’empêcher d’humer l’air avant de porter ses yeux à sa blessure. Il avait une totale maîtrise de sa soif depuis bien des années et le sang ne le rendait pas fou comme certains jeunes vampires mais sa vue l’empêchait de renier sa véritable nature. Mais il revint bien vite au visage du loup-garou. « Moi non plus à vrai dire, je crois qu’on a omis quelques détails dans nos fiches respectives ! » Et quels détails ! Mais sur un site pour humains, ils ne pouvaient pas vraiment se le permettre. C’était plus une manière de souligner la coïncidence plutôt pourrie de leur condition respective. Il finit par faire un pas avant de s’arrêter. Il tendit son poignet entre eux d’eux pour le désigner d’un signe de la tête. « J'imagine que tu refuserais même si je te le proposais ! » Ce n’était pas une question, pas plus qu’une proposition mais avec le sang de vampire, la blessure d’Isaac ne mettrait pas plus de quelques secondes à guérir mais il connaissait la haine viscérale des loups et leur dégoût pour leur sang mais il préférait lui dire qu’il était quand même prêt à lui offrir s’il le voulait, même s’il était presque sûr de connaître la réponse. « Je suppose qu’il faudrait qu’on fasse comme si de rien n’était et qu’on reprenne le cours de nos activités chacun de notre côté en oubliant tout le reste. » Il le supposait, c’était probablement la chose la plus sage à faire dans l’immédiat et pourtant, il restait là sans bouger, observant le loup-garou de ses yeux clairs. Ils étaient opposés, ils avaient physiquement peu de choses en commun. Il était brun aux yeux foncés, bien bâti et avec un air légèrement sauvage. Qhuinn était blond aux yeux clairs, fin et élancé, avec un air légèrement aristocrate, trahissant ses nobles origines avec son accent anglais prononcé. Ils n’avaient rien en commun et c’était sûrement ce qui attirait le plus Qhuinn à cet instant.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
mudblood squad
Féminin MESSAGES : 53
INSCRIPTION : 01/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Charente maritime, Loire Atlantique.
CRÉDITS : (ava) cerealkillerz, (sign) uc ,(profil) sadness

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter, city, vikings, fantastique ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Isaac Guidry
J'ai 33 ans et je vis à la Nouvelle Orléans, États Unis. Dans la vie, je suis loup garou ainsi qu’interprète et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf, mais sur la voie de la guérison et j’ai appris à vivre avec.



Isaac est né et à toujours vécu en Lousiane, il connaît le bayou comme sa poche, mais il a élu domicile à la Nouvelle Orléans. + Il est le neveu de l’alpha actuel, mais il a de plus en plus de mal à accepter les décisions prise pour la meute par ce dernier. + Il a été marié à son amour d’enfance, mais cette dernière est décédée en donnant naissance à leur enfant au fin fond du bayou, il y a quatre ans.. + Il a mis du temps à surmonter son chagrin, buvant beaucoup trop et en se bagarrant beaucoup avec les autres membres de la meute. Pourtant, il a redressé la barre, il y a deux ans. C’est en franchissant ce cap, qu’il s’est aperçu qu’il était intéressé par les membres du même sexe. + Depuis, il s’est trouvé un travail au milieu des touristes, il est bon en différentes langues et s’est donc tourner vers l’interprétariat. Il parle couramment le français et l’espagnol. + Loyal, doux – bien que parfois brute – et passionné, il aime passer des heures à déambuler dans les rues du quartier français.


Aidan Turner © Cupidon
J’étais soulagé de voir Aiden tourner les talons, sans demander son reste. Connaissant son caractère impulsif, c’était une bonne chose qu’il s’éclipse avant le vampire qu’il avait pris pour cible, juste au cas où, une nouvelle mauvaise idée lui traverserait l’esprit. Dieu seul savait que mon compagnon en avait souvent des mauvaises idées. Je ne tardais pas à quitter les lieux, non plus. Je saignais, c’était une assez mauvaise idée de rester dans les parages. Cependant, je ne pouvais pas rentrer chez moi, car mon tee-shirt poisseux attirerait l’attention. Alors, je me contentais de trouver une ruelle calme, éloignée de la foule pour pouvoir guérir, lentement et en paix. Pourtant, Qhuinn me suivit, à mon grand étonnement. Je lui demandais alors si il venait admirer mes blessures. Mon ton n’était pas agressif ou agacé, j’avais plus l’impression de faire une tentative d’humour pitoyable. « Plutôt m’assurer que ton cadavre ne fait pas désordre dans les rues du quartier !», me répondit-il avec son accent anglais prononcé. C’était ce qui m’avait charmé – entre autres choses – lors notre première rencontre en vidéo, cette façon qu’il avait de manié les mots. Tout prenait sens, il devait avoir traversé les décennies pour avoir ce ton un peu ‘posh’ dans la voix. J’eus un léger sourire, en relevant le regard pour rencontrer le sien. « J’ai pas l’intention de mourir de ci-tôt. Sauf si tu es là pour finir le travail ? Mais je te préviens, je suis encore capable de me battre. », répliquais-je, sur le ton de la plaisanterie encore. A croire que l’animosité vampire-loup était une chose avec laquelle on pouvait rire. C’était ridicule, cette façon d’agir, comme si je pouvais encore le charmer. Mais il était certain que tout nous séparer, que rien ne nous rapprocherait plus, à présent. « Moi non plus à vrai dire, je crois qu’on a omis quelques détails dans nos fiches respectives ! », continua t-il, et un rire monta le long de ma gorge, réalisant l’ironie de la situation. Le rire secoua mes côtes, m’arrachant un élan de douleur alors, je ne tardais pas à me taire. « Et dire que je pensais que le site de rencontre humains m’éviterait des complications. », lâchais-je, en levant les yeux au ciel. En effet, c’était bien ce que je m’étais dit en m’inscrivant. Mais à ce moment précis, j’avais plutôt l’impression de faire face à une tragédie comme dans Roméo et Juliette lorsqu’ils apprennent qu’ils font partie de famille que tout oppose. Bien entendu, je ne nous décrivais pas comme deux âmes sœurs, seul l’avenir aurait pu nous le dire, mais je n’étais pas certain quant à la possibilité de faire quoi que ce soit vis-à-vis de notre relation naissante. « J'imagine que tu refuserais même si je te le proposais ! », dit-il alors qu’il s’était avancé pour tendre son poignet entre nous deux. J’étais certain que cela partait d’un bon sentiment, mais il avait raison, je ne pouvais pas accepter une telle offre. Par pure fierté, sans doute aux premiers abords, mais ensuite parce que les membres de la meute prendraient cela comme une trahison si cela venait à s’ébruiter. Personnellement, je n’avais rien contre les vampires, surtout contre les vampires tels que Qhuinn. Je ne connaissais rien de sa nature de vampire, mais il était tel que ce qu’il avait décrit sur le site, ce n’était pas avec lui que j’aurais des ennuis. « Tu as raison. Mais merci quand même. », répondis-je, avec un sourire en coin. Je me sentais stupide de rester là, sans bouger, contre le mur de la ruelle. Je ne pouvais m’empêcher de détailler le blond des yeux, comme si malgré nos échanges vidéos, je le découvrais pour la première fois. Le soleil de la Nouvelle Orléans se reflétait dans ses cheveux, ses yeux clairs me faisaient penser à l’océan au bord des plages de la Floride et son allure fine me faisait penser aux nobles élégants. « Je suppose qu’il faudrait qu’on fasse comme si de rien n’était et qu’on reprenne le cours de nos activités chacun de notre côté en oubliant tout le reste. », dit-il, en me sortant de ma contemplation. Je soupirais lentement. Qu’étais-je censé répondre à cela ? Il avait plus que raison, mais pourquoi est-ce que l’idée me déplaisait plus que de raison ? « Ce serait plus raisonnable. », répondis-je, d’un ton las en dirigeant mon regard vers les pavés qui ornait le sol. Je passais une main dans mes cheveux un peu trop long, avant de le regarder une nouvelle fois. « Mais je dois t’avouer que nos conversations me manqueraient. », avouais-je, un ton plus bas. Je savais qu’il m’entendrait, après tout, nous étions tous les deux des créatures surnaturelles, il était difficile de louper quoi que ce soit de la conversation. Je me redressais lentement, malgré l’élancement au niveau de mon flanc. Je fis quelques pas pour me rapprocher un peu plus. « Je n’ai rien contre les vampires, je tiens juste à ce que tu le saches. », dis-je simplement avant de plonger une nouvelle fois, mon regard dans le sien.




TIMELESS LOVE
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 320
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 27
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Pigeon



Qhuinn Brown
J'ai 28 ans en apparence mais 108 en réalité et je vis à New orleans, USA. Dans la vie, je suis le bras droit du chef des vampires de la ville et accessoirement un artiste incompris et je m'en sors sans trop de casse. Sinon, grâce à ma mon charme naturel, je suis pas tout le temps dispo et je le vis plutôt bien.



Qhuinn est né à Londres, en Angleterre, dans un autre siècle, à une autre époque dans une riche famille de nobles + Malgré sa jeunesse, il s'est rapidement fait remarquer quand il a débarqué à la Nouvelle Orléans et en prêtant allégeance au Roi en place, il a gravi les échelons, devenant ainsi son soldat le plus fidèle et le plus combattif + Il est stratège, observateur et calculateur, il est un pion non négligeable pour les vampires + Il a aimé une seule femme dans sa vie, celle qui l'a transformé, celle qui l'a abandonné à sa soif de sang pour un autre. Il a longtemps erré avec son immortalité après ça avant de se reprendre et de se tourner vers de nouvelles expériences + Il est franc, loyal et parfois impitoyable, il est protecteur et aimant + Il a débarqué en Louisiane trente ans plus tôt et s'est installé dans le quartier français depuis. Même si les vampires et les loups-garou mènent une guerre pour contrôler le quartier, il n'entend pas partir de si tôt + Il a un coup de pinceau incroyable et quand il n'est pas occupé par sa condition de vampire, il aime peindre au grand air, pendant des manifestations et même dans les rues + Sa bague de jour, il l'a gagné dix ans auparavant, il s'agit d'une chevalière de famille qu'une sorcière a transformé pour lui qu'il porte à sa main droite + Il a un accent anglais très prononcé malgré les décennies passées aux Etats-Unis


jamie campbell bower © NELLIEL
« J’ai pas l’intention de mourir de ci-tôt. Sauf si tu es là pour finir le travail ? Mais je te préviens, je suis encore capable de me battre. » Croiser son regard, observer son sourire et lui rendre à cet instant lui semblait si naturel qu’il en oubliait presque à quel point il n’aurait pas dû être aussi à l’aise. Le fait qu’il suffisait à Isaac de le vouloir et il succomberait en quelques heures de sa morsure. Tout comme il suffisait d’un combat pour que Qhuinn se désaltère allègrement à sa jugulaire, se délectant de son sang autant que de sa mort. C’était ainsi que deux ennemis étaient censés agir, c’était assurément ce que se réservaient leurs deux amis respectifs en réalité, s’ils n’étaient pas intervenus à temps pour les empêcher d’aller plus loin au milieu du quartier français. Mais Qhuinn ne versait jamais le sang pour le simple plaisir de le faire et l’idée de faire du mal à Isaac ne l’avait même pas effleuré. Il avait l’impression de le connaître, il le connaissait depuis des semaines en réalité, il l’appréciait, il avait aimé beaucoup de choses dans leurs conversations. Il avait aimé le naturel du jeune homme et maintenant qu’il connaissait la vérité, il lui trouvait un petit côté animal tout à fait délicieux. A l’opposé même de ce qu’il était et ce constat lui plaisait, plus qu’il n’aurait pu le dire. En fait, s’ils n’avaient pas découvert leur espèce respective, il aurait très bien pu proposer au jeune homme d’aller boire un verre, naturellement. Et le fait qu’ils en soient à se demander si l’un était venu achever l’autre pouvait avoir un côté ironique. Carrément inédit. « Je n’en doute pas, mais non, je n’ai pas la tenue adéquate pour ça, je m’en voudrais, cette chemise m’a coûté suffisamment chère ! » Il plaisantait, à moitié bien sûr. Sa chemise blanche, il n’avait ni envie de la froisser, ni la tâcher de sang. Bon évidemment, ce n’était pas la seule chose qui se retenait de sauter à la gorge d’Isaac pour achever ce que la bagarre plus tôt avait commencé. Et il savait que le loup-garou en avait conscience. Du moins, il l’espérait. A vrai dire, ils se connaissaient déjà et il avait l’impression qu’il pouvait se permettre ce genre de blague douteuse. Il n’y avait pas la tension qu’il y aurait dû y avoir entre eux. Et ça ne le choquait même pas. L’idée de le laisser seul dans cette ruelle alors qu’il était blessé le dérangeait. Parce qu’il pouvait attirer n’importe quel vampire avec son sang. Il était protecteur d’instinct alors qu’il n’aurait pas dû l’être. Mais il pouvait toujours faire de l’humour, ils semblaient partager cette faculté à dédramatiser une situation complexe. Quelque chose qu’il appréciait. « Et dire que je pensais que le site de rencontre humains m’éviterait des complications. » Il eut un sourire tout en haussant les épaules. « Il faut croire que même sur ces sites, il faut se méfier de qui s’y trouve. » Bien évidement, il fallait être prudent mais en tant que vampire centenaire, il n’aurait pas dû craindre de rencontrer quelqu’un aux mauvaises intentions, il avait de quoi se défendre face à un humain. Mais face à un loup-garou, ses chances n’étaient plus aussi sûres malgré son expérience du combat. Il avait  choisi les sites de rencontre pour les humains pour exactement les mêmes raisons qu’Isaac, pour éviter les complications. Personne chez les vampires connaissait sa véritable tendance, il était très discret sur ses préférences, sur ses amours. Il restait célibataire la plupart du temps aux yeux des autres et personne ne l’avait jamais vu au bras d’une belle demoiselle. Mais Qhuinn ne s’étalait pas sur sa vie privée, il avait d’autres préoccupations, jusqu’à ce qu’il s’inscrive sur un site, plus un raison social pour célibataires, pour faire de nouvelles rencontres, s’amuser, discuter, sortir et ne pas se prendre la tête. Loin de ses préoccupations, loin des vampires et des problèmes qu’ils rencontraient dans le quartier entre les loups et les sorcières. Loin de tout ça. Mais il avait sacrément bien raté son cou et quand il voyait Isaac, il ne cessait de se dire qu’il ne comprenait pas ce qui l’empêchait d’être avec qui il voulait. C’était bien pour ça qu’il lui semblait presque logique de lui proposer son sang, pour l’aider à guérir plus vite. Une décision un peu impulsive mais qui ne comprenait aucun danger. Il connaissait Isaac et il n’avait pas peur de lui ou de ses réactions. Mais maintenant qu’il y regardait de plus près, c’était évident que ce genre d’offre pouvait être dangereux face à un loup-garou. « Tu as raison. Mais merci quand même. » Il abaissa le poignet alors aussitôt en hochant la tête parce qu’il n’était pas surpris de son refus. Il savait qu’un loup-garou préférait largement agoniser que de boire le sang d’un vampire. Il pouvait comprendre et il respectait ce choix. Il lui sourit poliment sans pour autant le quitter des yeux. Son refus ne changeait rien, il aurait dû cependant s’éloigner, lui confirmer que toute cette histoire était impossible et il ne tarda pas à lui en faire part, sans pour autant esquiver le moindre geste pour s’en aller. « Ce serait plus raisonnable. » Qhuinn ne quittait pas Isaac des yeux, même si son regard se faisait alors fuyant, il l’observa passer sa main dans sa chevelure brune et eut un sourire. Oui, ils devaient impérativement se séparer là. « Mais je dois t’avouer que nos conversations me manqueraient. » Son ton était bas mais il entendit tout de même cette remarque et il ne put que sourire davantage. Il était sûr qu’Isaac savait qu’il l’entendrait. Comme il ne le quittait toujours pas des yeux évidemment, il le vit approcher mais ne fit pas le moindre geste. Il se contentait d’observer, d’analyser, de s’imprégner de ses mouvements, de ses habitudes. « Je n’ai rien contre les vampires, je tiens juste à ce que tu le saches. » Son regard croisa à nouveau le sien et il fit lui-même un pas en avant pour le rejoindre. Dans son élan, il n’y résista pas une seconde et en se penchant légèrement, il put attraper ses lèvres avec les siennes, dans un geste lent et contrôlé, comme s’il s’attendait à une quelconque riposte de sa part. Il avait les muscles légèrement tendus et le contact dura un quart de secondes avant qu’il ne se retire, parce qu’il n’était pas complètement fou, il ne savait pas comment Isaac pourrait réagir après tout. Pourtant, un fin sourire vint se dessiner sur son visage et comme toute explication, il se contenta d’un léger haussement d’épaules, comme si on venait de le prendre en flagrant délit d’une bêtise honteuse. « Je me dis que si on doit se séparer là, autant le faire sur une note agréable… » Il se sentait attiré par Isaac, comme depuis qu’ils avaient commencé à se parler et il trouvait l’idée de devoir l’ignorer à partir de maintenant assez stupide. Il observa un instant les alentours de la ruelle mais grâce à son ouïe, il savait déjà qu’ils étaient seuls. Il plongea à nouveau son regard dans celui du jeune homme. « Et puis maintenant je peux clairement me dire qu’il n’y a clairement pas que nos conversations qui me manqueraient… » Ils continuaient de parler comme si l’idée même qu’ils puissent être ensemble était possible, ils ne parlaient pas au futur, du moment où ils se sépareraient pour ne pas se retourner mais seulement de l’hypothèse selon laquelle il leur faudrait agir de la sorte. Une idée qui lui déplaisait. Il eut un nouveau sourire en coin avant de lever la main pour dégager doucement et l’air de rien une mèche tombant sur le front d’Isaac. Il laissa un instant son geste en suspens pour croiser à nouveau ses yeux. « J’ai toujours eu du mal avec la voix de la raison, je crois que je l’ai fait taire il y a plus de cinquante ans, elle parlait trop fort, elle avait une voix trop aiguë. » Il l’avait fait taire quand il avait compris que les femmes, ce n’était plus pour lui. Il disait clairement à Isaac que pour lui, être raisonnable n’avait jamais été son truc, une sorte de confidence, de proposition, celle de rester là encore un peu, oublier un peu la raison pour laquelle ils devraient se séparer et en profiter encore un peu. Pas de promesses, pas de belles paroles, simplement l’idée de se découvrir une nouvelle fois, sous leur vrai visage. Tout ça était dangereux mais peu importait, il avait vécu plus d’une vie depuis qu’il était devenu vampire, le danger le caractérisait.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
mudblood squad
Féminin MESSAGES : 53
INSCRIPTION : 01/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Charente maritime, Loire Atlantique.
CRÉDITS : (ava) cerealkillerz, (sign) uc ,(profil) sadness

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter, city, vikings, fantastique ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Isaac Guidry
J'ai 33 ans et je vis à la Nouvelle Orléans, États Unis. Dans la vie, je suis loup garou ainsi qu’interprète et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf, mais sur la voie de la guérison et j’ai appris à vivre avec.



Isaac est né et à toujours vécu en Lousiane, il connaît le bayou comme sa poche, mais il a élu domicile à la Nouvelle Orléans. + Il est le neveu de l’alpha actuel, mais il a de plus en plus de mal à accepter les décisions prise pour la meute par ce dernier. + Il a été marié à son amour d’enfance, mais cette dernière est décédée en donnant naissance à leur enfant au fin fond du bayou, il y a quatre ans.. + Il a mis du temps à surmonter son chagrin, buvant beaucoup trop et en se bagarrant beaucoup avec les autres membres de la meute. Pourtant, il a redressé la barre, il y a deux ans. C’est en franchissant ce cap, qu’il s’est aperçu qu’il était intéressé par les membres du même sexe. + Depuis, il s’est trouvé un travail au milieu des touristes, il est bon en différentes langues et s’est donc tourner vers l’interprétariat. Il parle couramment le français et l’espagnol. + Loyal, doux – bien que parfois brute – et passionné, il aime passer des heures à déambuler dans les rues du quartier français.


Aidan Turner © Cupidon
Cette rencontre inopinée, je cessais de me surprendre. Elle avait démarré sous le plus sombre des augures et pourtant, en cet instant, mes instincts ne m’indiquaient pas un quelconque danger. Même lorsque le vampire me suivit dans la ruelle. Je me permettais même de lui faire des remarques à mi chemin entre la blague et la menace voilée. Il me le rendait bien, comme si nous étions deux frères d’armes, veillant l’un sur l’autre, faisant des affirmations douteuses sur l’état de santé de chacun. Ce qui était douteux, c’était très certainement mon état de santé mental. Après tout, je montrais mes faiblesses à un vampire qui devait savoir se battre vu l’autorité dans sa voix lorsqu’il avait ordonné à son compagnon de déguerpir. « Je n’en doute pas, mais non, je n’ai pas la tenue adéquate pour ça, je m’en voudrais, cette chemise m’a coûté suffisamment chère ! », me répondit-il et un éclat de rire incrédule me secoua doucement, réveillant la douleur lancinante de mon flanc. J’étais loin de ressembler à un SDF ou à l’image – plutôt ingrate – qu’on se fait d’un homme du bayou, mais j’étais loin de dépenser une somme astronomique pour une chemise. « Quand je te verrais dans une tenue moins classe, je saurais que tu as prévu de tuer quelqu’un. », dis-je plein de provocation, en haussant un sourcil et en plantant mon regard dans le sien sans ciller. Je lui aurais bien répliquer qu’il aurait pu retirer sa chemise pour m’affronter, mais cela aurait été une remarque plutôt révélatrice quant à mon intérêt pour lui. Je devais bien avouer qu’il était bien mieux en réalité. Même si cette réalité semblait nous murmurer à l’oreille qu’aucune relation, autre que la haine, n’était possible entre nous. « Il faut croire que même sur ces sites, il faut se méfier de qui s’y trouve. », répondit-il et, à nouveau, un sourire s’étira lentement sur mon visage. Pour un humain, la plus grande peur vis-à-vis d’un site de rencontre est de tomber sur un psychopathe ou même de se faire poser un lapin. Mais aucun de nous deux n’avions quoi que ce soit à craindre de la part d’un humain mal intentionné. La seule chose à craindre était de rencontrer quelqu’un d’une autre espèce, comme à l’instant précis. Pourtant, cette pensée ne m’avait jamais effleurée l’esprit jusqu’à ma rencontre avec Qhuinn. Cependant, devais-je réellement le haïr juste pour sa condition ? Sa prévenance à mon égard en était déconcertante. Il me proposa son sang sans une once d’hésitation, juste pour que je puisse guérir plus rapidement. Je ne comprenais pas le but de former des alliances, mettant les gens dans le même panier, les forçant à détester un autre groupe juste pour entrer dans le moule. Je refusais poliment, pas parce que je préférais mourir que de boire son sang, mais parce que je préférais guérir lentement. Cela me rappelait que la vie était quelque chose de fragile, quand bien même ma condition de loup était un avantage par rapport aux humains, je n’étais pas à l’abri du couperet au dessus de ma tête. La mort de ma femme m’avait au moins appris cela. Alors, il était temps que nos chemins se séparent pour notre bien à tous les deux. Je tentais de jouer la carte du raisonnable, même si cela m’arrache la bouche de le dire à voix haute. Je voulais clarifier quelque chose avant, je voulais qu’il sache que cette stupide haine vampire/loup ne me comptais pas dans ses fanatiques, que je ne constituais en aucun cas, une menace pour lui. Je m’étais redresser sur mes jambes pour me rapprocher de lui, m’arrêtant à une distance à peu près raisonnable. Je m’étais attendu à n’importe quelle réaction, mais pas celle-ci. Son pas en avant, ses lèvres sur les miennes. Bien que le contact fut éphémère, je semblais avoir perdu le contrôle de mes membres. J’étais électrifié et anesthésié à la fois. Comment étais-ce possible de ressentir cela ? « Je me dis que si on doit se séparer là, autant le faire sur une note agréable … », déclara t-il en haussant les épaules, un sourire léger sur les lèvres. Mes yeux étaient fixés sur ces dernières, ces lippes qui s’étaient emparées des miennes pendant cet instant si court. Je me giflais mentalement d’avoir envie de recommencer. J’étais censé être raisonnable, non ? Mais quels étaient les termes qui définissaient la raison dans ce cas-ci ? « Et puis maintenant, je peux clairement me dire qu’il n’y a clairement pas que nos conversations qui me manqueraient … », continua t-il, et je lui rendis son sourire, en relevant mon regard vers le sien. « Je ne peux qu’approuver ces derniers mots. », avouais-je, savourant sa main repoussant la mèche tombant sur mon front. Je mis mon cerveau en pause, juste l’espace de quelques secondes. Pour me pencher à mon tour vers sa bouche. Je m’en emparais avec – sans doute – moins de délicatesse qu’il ne l’avait fait. Ma nature à moitié animale était dure à contrôler dans des moments pareils, mais comme il m’avait déjà permis de goûter ses lèvres, j’étais persuader qu’il ne me repousserais pas. Du moins, pas violemment. Ma main trouva le chemin de sa nuque, pressant doucement son visage contre le mien. Je ne tardais pas à le libérer de mon emprise, un sourire d’excuse peint sur mes traits. Maintenant, il était clair que nos simples conversations ne seraient pas ce qui me manquerait le plus si nos chemins venaient à se séparer. « J’ai toujours eu du mal avec la voix de la raison, je crois que je l’ai fait taire, il y a plus de cinquante ans, elle parlait trop fort, elle avait une voix trop aiguë. », dit-il, et je levais les yeux au ciel. Bon sang, que cet homme savait manier les blagues d’un goût discutable. Je ne pus m’empêcher de lui en renvoyer une. « Donc tu es un cougar en fait. », répliquais-je, un sourire malicieux aux lèvres. « Moi, je n’ai jamais entendu la voix de la raison. Enfin, tu parles à un homme qui se sert de ses instincts pour diriger sa vie. », finis-je, en haussant un sourcil. C’était la vérité, j’étais nul pour savoir où la limite du raisonnable se situait. Je me contentais de me reposer sur mon côté loup pour ça, ce qui ne m’avait jamais fait défauts jusqu’à maintenant.




TIMELESS LOVE
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 320
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 27
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Pigeon



Qhuinn Brown
J'ai 28 ans en apparence mais 108 en réalité et je vis à New orleans, USA. Dans la vie, je suis le bras droit du chef des vampires de la ville et accessoirement un artiste incompris et je m'en sors sans trop de casse. Sinon, grâce à ma mon charme naturel, je suis pas tout le temps dispo et je le vis plutôt bien.



Qhuinn est né à Londres, en Angleterre, dans un autre siècle, à une autre époque dans une riche famille de nobles + Malgré sa jeunesse, il s'est rapidement fait remarquer quand il a débarqué à la Nouvelle Orléans et en prêtant allégeance au Roi en place, il a gravi les échelons, devenant ainsi son soldat le plus fidèle et le plus combattif + Il est stratège, observateur et calculateur, il est un pion non négligeable pour les vampires + Il a aimé une seule femme dans sa vie, celle qui l'a transformé, celle qui l'a abandonné à sa soif de sang pour un autre. Il a longtemps erré avec son immortalité après ça avant de se reprendre et de se tourner vers de nouvelles expériences + Il est franc, loyal et parfois impitoyable, il est protecteur et aimant + Il a débarqué en Louisiane trente ans plus tôt et s'est installé dans le quartier français depuis. Même si les vampires et les loups-garou mènent une guerre pour contrôler le quartier, il n'entend pas partir de si tôt + Il a un coup de pinceau incroyable et quand il n'est pas occupé par sa condition de vampire, il aime peindre au grand air, pendant des manifestations et même dans les rues + Sa bague de jour, il l'a gagné dix ans auparavant, il s'agit d'une chevalière de famille qu'une sorcière a transformé pour lui qu'il porte à sa main droite + Il a un accent anglais très prononcé malgré les décennies passées aux Etats-Unis


jamie campbell bower © NELLIEL
La situation n’était pas habituelle pour Qhuinn. En voyant Isaac rire aux éclats à sa remarque, sans la moindre gêne ni retenue, il se mordit la langue pour éviter de lui sauter dessus tout de suite. Il y avait quelque chose chez Isaac qui l’attirait tout de suite, qui lui donnait envie de s’approcher de lui, de continuer à le faire rire pour avoir le plaisir de l’entendre à nouveau s’éclaffer comme il venait de le faire. Ils n’avaient pas grand-chose en commun, ils étaient différents sur le plan physique et très probablement à un certain nombre d’autres niveaux et Isaac n’était pas le genre de personne que Qhuinn fréquentait habituellement. Les seuls hommes qu’il avait eu dans sa vie n’avaient rien à voir avec la légère sauvagerie qui émanait du brun et pourtant, il avait l’impression que c’était exactement ce qu’il recherchait. Ou peut-être était-ce simplement l’effet que lui faisait Isaac, peut-être tout venait-il uniquement de lui, parce qu’il était déjà attiré par lui et que le voir en vrai ne faisait que le conforter dans cette idée. Même leur tenue vestimentaire était en tous points différentes. Il avait revêtu une chemine blanche et un pantalon slim noir serré, laissant entrevoir ses jambes fines et sa silhouette longiligne. Il n’était pas épais mais ce n’était certainement pas ce qui l’aurait empêché d’affronter un loup-garou s’il l’avait fallu. « Quand je te verrais dans une tenue moins classe, je saurais que tu as prévu de tuer quelqu’un. » Qhuinn croisa immédiatement le regard provocateur d’Isaac et il sourit en coin, d’un air plutôt malicieux. Le loup-garou ignorait combien il était proche de la vérité et le fait que cela ne lui fasse pas peur ou ne le dégoûte pas, il ne savait pas vraiment quelle conclusion il devait en tirer. Isaac lui semblait être un homme bien, il l’imaginait assez mal accepter des exécutions gratuites. « Il y a bien longtemps que je ne prends plus la peine de me salir les mains ! » Il lui adressa un sourire légèrement carnassier, comme s’il était le maître du monde. Qhuinn était le second d’Alec, le vampire qui dominait la ville pour l’instant et qui tentait tant bien que mal de trouver des arrangements avec les loups et les sorcières et surtout pour garder un minimum de territoire. Le quartier français était le territoire des vampires et ils n’étaient certainement pas prêts à le céder aux loups-garou. Mais cela voulait tout simplement dire qu’il ne tuait plus depuis longtemps. Il en avait fini d’obéir aux ordres, de se salir les mains et les chemises en soie qu’il s’offrait régulièrement. Il n’était plus question pour lui de partir assassiner qui que ce soit. Et pour se nourrir, il ne tuait jamais sa proie, il faisait toujours en sorte même qu’elle soit plutôt volontaire avant de lui effacer la mémoire. Il lui arrivait même très souvent que ce soit sa victime qui lui propose son sang. Il préférait donner le choix aux humains plutôt que de les contraindre. Il avait des principes pour un buveur de sang et il était certainement l’un des seuls de la Nouvelle-Orléans à agir ainsi. Il préférait également boire le sang des femmes, il détestait prendre le sang des hommes avec qui il partageait parfois son lit, la connotation était trop forte, il n’était pas prêt à ça. Il avait réussi à ouvrir son cœur à une femme qui le lui avait brisé, il n’avait plus fait cette erreur depuis plus de 60 ans, il n’était pas prêt de recommencer à tomber amoureux. Même si avec Isaac, il était clair pour lui qu’il recherchait plus que du sexe sans lendemain. Et le simple fait de découvrir qu’il était censé être son ennemi juré à partir de cet instant lui avait porté un sacré coup au moral. Même si aucun des deux n’avait amorcé le moindre geste pour s’en prendre à l’autre. Bien au contraire, il n’eut pas la moindre hésitation à lui proposer son sang, quand cet acte lui paraissait trop intime pour le partager avec qui que ce soit avant le brun. Son sang de loup-garou était-il en train de lui monter à la tête et lui faire perdre quelques neurones au passage ? C’était sûrement la raison de son geste suivant. Il n’y résista plus, les lèvres du brun l’appelant dangereusement depuis qu’il l’avait croisé. Il sentit son cœur s’accélérer dans sa poitrine, il ne put approfondir leur baiser, de peur qu’Isaac ne partage pas son enthousiasme et le repousse violemment. Pourtant, même avec ses explications, le jeune loup ne sembla pas en colère de son geste, bien au contraire. Il voyait bien son regard sur ses lèvres et il en profita pour les humidifier rapidement, comme pour le provoquer davantage sans en avoir réellement l’air. Il s’amusait mais la réalité était qu’il brûlait de recommençait. « Je ne peux qu’approuver ces derniers mots. » Il lui rendit instantanément son sourire. Le fait qu’il approuve était une bonne chose mais peut-être voulait-il simplement à son tour dire qu’il se souviendrait de ce moment avec amertume lorsque sera venu le moment de se séparer. Il ferma les yeux instantanément aux contacts de ses lèvres à nouveau sur les siennes sans pourtant avoir eu le souvenir de s’être penché. Mais la manière légèrement plus pressante et brusque lui fit comprendre que ce n’était pas lui qui avait récidivé et un soupire d’aise s’échappa de sa poitrine, bien trop content de la réciprocité de cette attirance physique entre eux. Le côté, encore une fois, pleinement animal d’Isaac prenait son sens ici et maintenant et cela lui plaisait. Il appréciait la façon dont sa main s’empara de sa nuque mais beaucoup moins qu’il se sépare de lui sans qu’il ait eu le temps de profiter encore un peu. Très frustrant mais tout cela était-il réellement raisonnable ? « Donc tu es un cougar en fait. » Un léger rire lui échappa, plus dans la retenue que l’homme qui lui faisait face. Il leva les yeux pour croiser son regard noisette à nouveau. « Techniquement, tu es plus âgé que moi. » Ils avaient quelques années d’écart mais rien de bien significatif mais Isaac avait raison, Qhuinn était bien plus âgé en réalité, il était né dans un autre siècle, à une autre époque, sur un tout autre continent.  « Moi, je n’ai jamais entendu la voix de la raison. Enfin, tu parles à un homme qui se sert de ses instincts pour diriger sa vie. » Il resta quand même surpris quelques instants. L’un comme l’autre venait clairement de dire que la raison leur était étrangère, qu’ils se fichaient bien de faire des choses hors des sentiers. « Si je comprends bien, tu agis à l’instinct, à l’envie et je flirte avec le danger depuis des décennies, j’ignore où tout ça peut nous mener. » Il eut un sourire en coin, évocateur, après tout, que restait-il à faire ? Qhuinn avait bien la réponse à cette question. Et quand il n’était pas vraiment dans sa nature d’hésiter à faire ce qu’il avait envie de faire. Si Isaac n’avait pas peur de ce qui pourrait leur arriver par la suite, il n’en était que plus attirant aux yeux de Qhuinn. Le jeune vampire prit tout de même le temps de regarder autour d’eux. La ruelle où ils avaient trouvé refuge était toujours déserte, personne ne semblait venir interrompre leur conversation comme un signe qu’ils n’auraient jamais dû envisager de continuer quoi que ce soit. Bien que techniquement, rien n’avait même commencé. Un léger frisson le parcourut alors qu’il croisait à nouveau le regard du loup-garou et il plongea dans les ténèbres de son regard. Isaac était le feu quand il était la glace, le chaud et le froid, rien n’était supposé les rapprocher, pas même leur propre camp. Il s’avança si vite pour sceller leurs lèvres à nouveau que, pris dans son élan, il emporta Isaac avec lui en mode vitesse vampire pour atteindre le mur le plus proche et plaquer le loup contre sans jamais lâcher ses lèvres. Ce n’était pas la précipitation qui le caractérisait mais plutôt la maîtrise, il n’avait pas eu le geste précipité, il n’avait simplement pas conscience d’utiliser sa vitesse de vampire à cet instant et prenant garde à ne pas blesser davantage Isaac, il ne put s’empêcher de continuer à dévorer ses lèvres avec délice, comme s’il s’agissait de la dernière fois qu’il pourrait l’embrasser. Il n’avait pas envie d’arrêter cette fois, à moins que le jeune loup le repousse, ce dont il doutait. Il avait simplement envie de goûter ses lèvres encore une fois, juste un peu.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
mudblood squad
Féminin MESSAGES : 53
INSCRIPTION : 01/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Charente maritime, Loire Atlantique.
CRÉDITS : (ava) cerealkillerz, (sign) uc ,(profil) sadness

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter, city, vikings, fantastique ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Isaac Guidry
J'ai 33 ans et je vis à la Nouvelle Orléans, États Unis. Dans la vie, je suis loup garou ainsi qu’interprète et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf, mais sur la voie de la guérison et j’ai appris à vivre avec.



Isaac est né et à toujours vécu en Lousiane, il connaît le bayou comme sa poche, mais il a élu domicile à la Nouvelle Orléans. + Il est le neveu de l’alpha actuel, mais il a de plus en plus de mal à accepter les décisions prise pour la meute par ce dernier. + Il a été marié à son amour d’enfance, mais cette dernière est décédée en donnant naissance à leur enfant au fin fond du bayou, il y a quatre ans.. + Il a mis du temps à surmonter son chagrin, buvant beaucoup trop et en se bagarrant beaucoup avec les autres membres de la meute. Pourtant, il a redressé la barre, il y a deux ans. C’est en franchissant ce cap, qu’il s’est aperçu qu’il était intéressé par les membres du même sexe. + Depuis, il s’est trouvé un travail au milieu des touristes, il est bon en différentes langues et s’est donc tourner vers l’interprétariat. Il parle couramment le français et l’espagnol. + Loyal, doux – bien que parfois brute – et passionné, il aime passer des heures à déambuler dans les rues du quartier français.


Aidan Turner © Cupidon
Après la mort de mon épouse, la découverte de ma nouvelle sexualité avait été le deuxième plus grand choc de ma vie. Certes, j’avais toujours une certaine attirance pour les femmes, mais je n’avais pas le besoin de partager leurs lits. La raison était peut être que ma femme avait été la seule et unique à mes yeux et que jamais, au grand jamais, une autre femme ne pourrait la remplacer. Mais lorsque l’on fait parti d’une meute, les préjugés ont la vie dure lorsqu’il s’agit d’homosexualité. Surtout au fin fond du bayou. Alors, j’avais préféré refaire ma vie dans la ville de la Nouvelle Orléans. Cela me permettait de garder ma vie sentimentale et ma sexualité : privée. En effet, la découverte de mon attirance pour les hommes avait été une étape à apprivoiser. Lentement, sans avoir personne pour me juger hautainement. Bien entendu, il m’avait effleuré l’esprit que les rangs des camps opposés pourraient contenir d’autre personne comme moi. Qhuinn était la parfaite définition d’un vampire – du moins celle qui me sautait aux yeux en entendant le mot « vampire ». Il était fin, majestueux, soigné … Clairement né durant une autre période de l’histoire. Cela ne m’empêchait pas de le trouver attirant, bien au contraire, cette opposition de physique et de caractère était une bouffée d’air frais. J’accueillais son humour douteux avec plaisir, une sorte de pied de nez aux conventions établies par nos espèces respectives. « Il y a bien longtemps que je ne prends plus la peine de me salir les mains ! », déclara le jeune homme et je haussais les sourcils en un signe interrogateur, en réponse à son sourire. « Ce qui explique sans doute les chemises hors de prix. », lâchais-je, ma bouche plus rapide que mon cerveau sur ce coup là. Je connaissais Qhuinn d’un point de vue social, ce qu’on raconte à une personne quand on veut faire connaissance. Mais sur son statut de vampire, ses instincts, ses agissements, c’était le vide intersidéral. Et si il faisait parti de ceux qui vidait les humains de leur sang ? Était-il de ceux qui tuait les loups garous uns par uns lorsqu’ils mettaient un pied dans le quartier français ? Même si il n’agissait pas comme un vampire en pleine soif, qu’il était contrôlé toutes interrogations auraient dû trouver leur réponse avant même d’agir. Mais là encore, la voix de la raison se faisait absente. Un encéphalogramme plat lorsque les lèvres du blond trouvèrent les miennes pendant un quart de seconde. Un instant, un peu trop court à mon goût, me laissant sur ma faim. Ce qui expliqua sans doute ma récidive. Mon délicate, certes, mais au moins, j’eus l’occasion de goûter à nouveau ses lèvres si tentatrice et de lui montrer de quoi j’étais fait. Je me séparais du vampire, un léger sourire flottant sur ma bouche, satisfait des derniers événements. « Techniquement, tu es plus âgé que moi. », réplique t-il en réponse à ma remarque sur son âge et son statut de cougar. Mon sourire s’élargit avant que je ne lève les yeux au ciel. Je brûlais presque de lui demander son âge, simplement par curiosité. Mais je tins ma langue, par politesse – et surtout car je ne voulais pas casser le moment qui semblait délicieusement se prolonger. « Si je comprends bien, tu agis à l’instinct, a l’envie et je flirte avec le danger depuis des décennies, j’ignore où tout à peu nous mener. », observa t-il, je répondais à son sourire en coin avec un regard intense, un sourcil arqué. « Il me semble que nous étions fait pour nous rencontrer. », soufflais-je a voix basse. Un frisson d’anticipation me parcouru, je me doutais presque de ce qui allait se produire lorsque je vis Qhuinn balayer la ruelle du regard. En un instant, mes lèvres étaient scellées au siennes et me retrouvait plaqué contre un mur. La vitesse vampirique qu’il avait utilisé me plaqua avec force contre la brique, un grognement de douleur s’échappa de mes lèvres. J’avais presque oublié ma blessure, mais cette dernière avait voulu se rappeler à ma mémoire dans l’intensité du moment. Mais la douleur fut rapidement éclipsée par l’excitation ressentie à cet instant. Le baiser de Qhuinn se transforma rapidement, plus vorace que le premier qu’il m’avait donner. Je ne me gênais pas pour lui rendre la pareille. Une de mes mains trouva le creux de ses reins pour le plaquer contre moi, l’autre retrouva la place familière de la nuque du jeune homme. Je ne dérogeais pas à mon côté animal, me perdant dans la profondeur du baiser, cherchant à fuser mon corps contre le sien dans un encastrement parfait. Mais le fait de notre présence dans la ruelle se rappela à moi. Avec regret, je déviais la trajectoire de mes lèvres sur son cou. « Je ne suis pas un être raisonnable mais on pourrait peut être faire ça quelque part plus privé », proposais-je, le visage dans le creux de son cou, mon souffle effleurant sa peau. Je remontais ensuite lentement mon visage vers son oreille laissant un chapelet de baiser insistant sur mon passage. « Chez moi ou chez toi ou ailleurs comme tu veux. », soufflais-je d’un voix basse et grave. Il était certain que je n’avais aucune envie d’arrêter ce qu’il se passait entre nous. Mais je ne me voyais pas aller plus loin dans une ruelle où n’importe qui pouvait venir et nous surprendre. Qu’importe l’espèce.




TIMELESS LOVE
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
 
 
Opposites attract each other (j!han)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LANNISTER ► when you soar like an eagle, you always attract a hunter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: