Partagez | 
 
 
 

 Kolly > When tomorrow comes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
porcelain unicorn
Féminin MESSAGES : 88
INSCRIPTION : 02/03/2017
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Faust pour l'avatar.

UNIVERS FÉTICHE : réaliste, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Bowen, Australie, 2016. Il était con selon les dires de la rousse. Il ne savait pas s'occuper de sa fille. Elle avait voulu lui en retirer la garde, mais c'est le parrain qui l'en avait dissuadé. De toute façon, il était disparu de la carte quelques mois plus tard. Elle ne pouvait pas l'en blâmer, partant elle même quelques mois plus tard pour les USA.

New York City, NY, 2017. Elle n'avait reçu que la nouvelle récemment d'une cousine éloignée, Opale était décédée. Ally n'avait pas su quoi faire si ce n'était que tolérer son chagrin. Elle était occupée maintenant avec son poste de graphiste pour une boîte de publicité. Ce qu'elle ignorait c'était qu'elle le retrouverait dans cette ville et pas dans un aussi charmant état. Parce que oui, même si elle ne l'avouerait pas sous la torture, il avait un certain charme.

Contexte provenant d'un autre forum. Personnages nous appartenant.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
porcelain unicorn
Féminin MESSAGES : 88
INSCRIPTION : 02/03/2017
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Faust pour l'avatar.

UNIVERS FÉTICHE : réaliste, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Ally
Carmichael

J'ai 28 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis graphiste pour une boîte de pub et je m'en sors relativement bien. Sinon, grâce à ma chance ou malchance, c'est selon, je suis célibataire et je le vis plutôt bien pour le moment.

Manie trop bien les armes pour ce qu'elle prétend, pratique couramment les arts martiaux. Incapable de rester en place lorsqu'elle est en colère. Combattive et prête à tout pour obtenir ce qu’elle veut.


holland roden © hershelves


C'était une journée comme une autre pour moi. Une journée où enfin, je terminais le boulot, où enfin je pouvais relâcher mon téléphone portable. Bien que d'un autre côté, le garder en main me sécurisait, ça et ça me permettait de vaquer à mes occupations, me trouver des activités à faire. New York n'était pas Bowen et je le savais bien. Mon ex avait finalement accepté de m'envoyer mon chien et j'y tenais à la prunelle de mes yeux. J'allais retrouver cette petite boule d'amour. Je sors du haut gratte-ciel et je m'avance dans les rues de New York où je croise cet homme. Je le connais, je le sais. J'tressaille parce que cet homme, j'le connais mieux que quiconque et encore. J'tressaille de plus belle en pensant à sa fille. Il n'a pas l'air aussi ... charmeur qu'à son habitude, il n'a pas l'air aussi soigné qu'à l'époque où je l'ai connu. Je m'approche de lui lentement et je pose une main douce sur son bras. « Kol... » que j'murmure presque. J'aurais voulu lui présenter mes condoléances pour Opale, j'aurais voulu le frapper parce que lui aussi était parti du jour au lendemain, mais qui étais-je pour donner des leçons de vie? J'étais bien mal placée. J'déglutis et j'tente de lui faire un petit sourire. « J'savais pas que t'étais à New York. » lui dis-je donc. Je l'aurais imaginé retourner en Angleterre ou j'sais pas trop, n'importe où où Hugo Boss l'aurait forcément envoyé. Mais ce n'était pas le cas, il était là, devant moi. À deux pas d'une pâtisserie, probablement à trois mètres d'un McDonald's.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Jazzelyn
MESSAGES : 10
INSCRIPTION : 12/03/2017
ÂGE : 21
RÉGION : Québec team
CRÉDITS : Meow

UNIVERS FÉTICHE : City/Animalier
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Kol Hunter Butterworth
J'ai 34 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis ancien DRH/ créateur et je m'en sors trop bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Provocateur. Manipulateur. Respectueux. Sincère. Étrange mélange. Lance l'argent par les fenêtres


david beckham © CRANBERRY
Une journée affreuse. Le soleil me brûlait la rétine alors que j'essayais bien que mal de me fondre dans la masse. Mes yeux plissés, pour contrer le mal de tête que me laissait ma quasi-permanente gueule de bois, demandaient qu'à fermer. J'avais perdu du poids ainsi que du muscle, mais je pouvais encore habillement esquivé les gens.  La seule idée de leur contacte laissait une sensation de chaleur qui m'agressait. Tout ces gens étaient en totale opposition avec le froid qui glaçait mes membres depuis quoi? Quatre mois? Cinq? Je savais plus et je ne voulais pas savoir. On ne m'avait laisser qu'un amère goût en échange de la fameuse nouvelle. J'avais tué ma propre fille en voulant l'envoyer en sécurité. Il annonçait la pire des tornades en Australie. Une fin du monde. Je restais et elle partait. Pourtant, j'étais vivant et Opale était morte. Je passais ma main dans ma barbe mal rasé. C'était une vrai blague. Je ne devais plus ressembler à ce riche DRH. De toute façon, j'avais tout plaquer. Le goût des vêtements et du dessin m'avait passer. En fait, le goût de tout m'avait passé. J'avais l'impression que la vie m'enlevait tout ce à quoi je m'attachais un minimum. Il y avait eu Marie. J'appréciais grandement cette femme malgré tout ce que j'avais pu dire. Sa disparition, je m'étais posé des questions, mais j'avais préféré respecté son choix. Elle avait voulu partir donc c'était fini. Bon, avoir su que c'était car elle avait une gamine dans le ventre et une maladie dans le sang...j'aurais peut-être fuit de mon côté.  Une main me sortit de mes pensées. Pendant un instant, j'avais l'impression d'avoir une révélation. Une crinière de feu m'accueillait avec des yeux intensément profond et inquiet. J'avais retenu mon souffle avant de reconnaître la cousine de ce que je pensais être une apparition. Si je pensais avoir droit au paradis avec la douce Marie, finalement, on m'envoyait en enfer pour me faire assassiner par Ally à répétition. Je baissais les yeux pour ne pas rencontrer les siens, une première. Je ne voulais pas voir la haine d'avoir tuer sa filleule. « Où j'aurais pu aller? » J'étais à Bowen pour Opale. Je ne voulais pas retourner en Angleterre voir la déception de ma mère. De plus, la grandeur de New York m'offrait un parfait camouflage. Ici, je n'existais pas.


I handle it...
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
porcelain unicorn
Féminin MESSAGES : 88
INSCRIPTION : 02/03/2017
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Faust pour l'avatar.

UNIVERS FÉTICHE : réaliste, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Ally
Carmichael

J'ai 28 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis graphiste pour une boîte de pub et je m'en sors relativement bien. Sinon, grâce à ma chance ou malchance, c'est selon, je suis célibataire et je le vis plutôt bien pour le moment.

Manie trop bien les armes pour ce qu'elle prétend, pratique couramment les arts martiaux. Incapable de rester en place lorsqu'elle est en colère. Combattive et prête à tout pour obtenir ce qu’elle veut.


holland roden © hershelves
Je n’aurais su dire s’il avait perdu ou pris du poids, j’étais encore en questionnement sur la chose. J’aurais pu simplement dire qu’il n’était plus aussi soigné que lorsque je l’avais vu à l’époque... L’époque? Comme si je parlais de mille ans en arrière. Ça m’étonnait de moi-même et pourtant, tout était encore si récent. Le mal si vif, la brulure toujours vivante. Il fuyait mon regard, trop doucement pour que ce soit vrai. « Où j’aurais pu aller? » Je déglutissais. Peut-être n’avait-il pas totalement tord. Où aurais-je été? Oh wait, j’avais moi-même choisi New York pour me faire oublier quelques années plus tôt. « En Angleterre. Dans ces moules que tu as toujours connu. » Et pourtant, il était ici à l’étranger, chez lui. « Tu aurais pu venir chez moi. » lui avais-je donc dit tout doucement alors que je recommençais nouvellement à vivre dans cette ville, dans cette cité. Ma main caresse son bras et j’me dis bien qu’il ne voulait pas la tuer. Bien que d’un côté je lui en veule profondément, j’reste encore persuadée que le décès de sa fille n’était pas entre ses mains. C’était dans les premières choses que Maxence m’avait dit, le parrain de la petite. C’était ce qu’il m’avait dit après avoir hurlé que ce n’était qu’enfantillages avec cette gamine qui rôdait dans le Tribunal, ouais. J’parle bien d’Effy. Mais après, on s’en fout. Elle est loin et Levi l’est aussi. J’aurais pas pu soutenir ce regard bien longtemps. « Café? » suggérais-je simplement.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Jazzelyn
MESSAGES : 10
INSCRIPTION : 12/03/2017
ÂGE : 21
RÉGION : Québec team
CRÉDITS : Meow

UNIVERS FÉTICHE : City/Animalier
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Kol Hunter Butterworth
J'ai 34 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis ancien DRH/ créateur et je m'en sors trop bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Provocateur. Manipulateur. Respectueux. Sincère. Étrange mélange. Lance l'argent par les fenêtres


david beckham © CRANBERRY
Un rictus mauvais s'étendait sur mes lèvres. Le rictus qu'on réservait normalement aux personnes qu'on prenait méchamment en pitié , mais cette agressivité n'était pas dirigée vers la lionne. « Je ne connais plus rien et ma mère me tuerait de me voir comme ça.  » Avant de connaître ma fille, je pouvais me damné pour une pair de jambe galbé par des talons Chanel. Maintenant, je rêvais de recevoir un nouveau dessin affreusement affreux crayonné par une peste une peu trop princesse de deux ans. Deux mondes complètement différent. Moins d'une année avait été suffisant pour Opale pour détruire mon quotidien, mais je ne voulais plus retourner en arrière. « Pourquoi me voudrais tu chez toi? » Avouais-je complètement surpris. «Tu ne me déteste pas? » Sa me semblait improbable. Ally avait toujours été quelqu'un au sang chaud. Au même niveau que moi, elle agissait sans avoir à réfléchir. Il aurait été plus probable qu'elle me déteste jusqu'à la moelle comme lorsqu'on s'était vue. La mort d'Opale n'était qu'un As de Coeur pour sa Haine. « Je ne t'ai jamais rien refusé et je ne commencerai pas aujourd'hui. » J'essayais d'afficher un sourire charmeur, mais je sentais les tissues de mon visage s’étirer dans une grimace douloureuse. J'avais perdu la main faut croire. Pour la première fois de la journée, je jetais un regard à la ronde pour nous trouver un coin tranquille. Je passais nerveusement la main dans mes cheveux en réalisant que je savais à peine où j'étais. «  As-tu un endroit chouchou en ville, j'offre. »


I handle it...
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
porcelain unicorn
Féminin MESSAGES : 88
INSCRIPTION : 02/03/2017
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Faust pour l'avatar.

UNIVERS FÉTICHE : réaliste, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Ally
Carmichael

J'ai 28 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis graphiste pour une boîte de pub et je m'en sors relativement bien. Sinon, grâce à ma chance ou malchance, c'est selon, je suis célibataire et je le vis plutôt bien pour le moment.

Manie trop bien les armes pour ce qu'elle prétend, pratique couramment les arts martiaux. Incapable de rester en place lorsqu'elle est en colère. Combattive et prête à tout pour obtenir ce qu’elle veut.


holland roden © hershelves
Il ne connaissait plus rien et sa mère le tuerait. J’esquissais un petit sourire. « Tu sais pertinemment que je l’aurais fait avant elle. » Et je ne croyais pas un mot de ce qui tentait de me faire avaler. « J’crois pas que tu ne connaisses plus rien, j’crois juste que tu te renfermes. » avouais-je simplement, c’était un mécanisme de défense après tout, non? Il me questionne concernant sa potentielle présence, concernant mes aveux. J’me mordille la lèvre et je secoue la tête lentement. « Parce que je peux comprendre. » Même les tigresses pouvaient comprendre (ou les lionnes), je ne me rappelais plus du surnom qu’il m’avait affublée. « Enfin, je crois que je peux un peu comprendre. » recommençais-je plus sagement. Le brun ne tardait pas à me dire qu’il ne me refusait pas quoi que ce soit et je levais les yeux au ciel avec un petit sourire en secouant la tête. Il ne changeait pas, pas du tout. Et quelque part, ça me réconfortait qu’il n’aille pas perdu cette parcelle de lui. Il semblait soudainement nerveux en me disant qu’il offrait et bien que je ne pouvais pas refuser, je craignais certainement pour lui. Je pointais une pâtisserie non-loin. « Ils font des bons cafés et leurs brioches sont à tomber par terre. You in? » confiais-je. Je devais avoir pris un kilo ou deux depuis l’ouverture récente de cet endroit. Récent, mais réconfortant.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Jazzelyn
MESSAGES : 10
INSCRIPTION : 12/03/2017
ÂGE : 21
RÉGION : Québec team
CRÉDITS : Meow

UNIVERS FÉTICHE : City/Animalier
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Kol Hunter Butterworth
J'ai 34 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis ancien DRH/ créateur et je m'en sors trop bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Provocateur. Manipulateur. Respectueux. Sincère. Étrange mélange. Lance l'argent par les fenêtres


david beckham © CRANBERRY
Je regardais la rousse comme si elle était étrangère. Comment dire ça. J'avais simplement envie de lui répondre un non boudeur d'enfant malgré mes pratiquement 35 années. Je me contentais d'effacer ses paroles d'un mouvement de main. J'étais tout de même surpris lorsqu'elle avait suggérer que je puisse venir chez elle. Même si Ally me comprenait, notre relation avait toujours été ambiguë. Un drôle de mélange d'obligation, de tentation et d'une envie sur de comprendre l'autre. On avait beau se battre, nous avions une réel envie de voir l'autre heureux. Du moins pour moi. Je ne pouvais que suggérer pour Ally. Bref, j'étais sincèrement toucher de voir que la tigresse me supportait suffisamment pour me vouloir dans ses pattes alors qu'elle avait pourtant déjà un sac à main vivant. Un éclair me frappait dans la mémoire. « Comment va Nutmeg? » Je savais qu'Ally adorait cet animal autant que ma fille. L'image de la bête sautillant avec joie autour d'Opale qui riait aux éclats me poignardait en plein cœur. Bon sang. Je n'étais même plus moi. Je devais résister à l'envie de fuir devant la rouquine qui m'apportait des souvenirs tristement joyeux. Mon orgueil avait mal de la pitié dans son regard. Je jalousais sa capacité à avancer alors que je me sentais comme un épave sans phare. Je masquais mon envie de vomir à la pensée de la nourriture «  Bien sur. Je te suis. Tu connais mieux la ville que moi. » Le café allait sûrement me faire du bien [/b]
[/quote]


I handle it...
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
porcelain unicorn
Féminin MESSAGES : 88
INSCRIPTION : 02/03/2017
RÉGION : Québec.
CRÉDITS : Faust pour l'avatar.

UNIVERS FÉTICHE : réaliste, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Ally
Carmichael

J'ai 28 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis graphiste pour une boîte de pub et je m'en sors relativement bien. Sinon, grâce à ma chance ou malchance, c'est selon, je suis célibataire et je le vis plutôt bien pour le moment.

Manie trop bien les armes pour ce qu'elle prétend, pratique couramment les arts martiaux. Incapable de rester en place lorsqu'elle est en colère. Combattive et prête à tout pour obtenir ce qu’elle veut.


holland roden © hershelves
Il laissait tomber le sujet ou plutôt il le chassait d'un revers de main. Il me demandait des nouvelles de mon chien et j'échappais un petit sourire. " Je l'accueillerai à l'aéroport dans deux jours. " Confessais-je au beau brun. J'aurais voulu lui dire que j'étais partie brusquement de Bowen, mais c'était déjà à moitié admis avec mon chien sur le sujet, j'en avais bien peur. Néanmoins, il me suivrait pour un café et ça, c'était bien. À son constat, j'opinais. " J'ai quand même passé près de 5 ans ici à New York. Et toi, pourquoi New York plus que Londres où L.A. ? " Une dualité entre les villes, sans doute, mais je voyais davantage Kol près du Sunset Boulevard que la satut de la liberté,mais ce n'était que mon opinion. Je pointais une bâtisse à quelques pas. " Les meilleures brioches ne sont qu'à quelques pas. " Lui dis-je en avançant à ses cotés. J'allais ouvrir la porte de la pâtisserie, mais il le fit pour moi et l'odeur du pain - ou du paradis, c'est selon - commençait à me chatouiller les narines. J'allais déposer mon sac sur une banquette pas trop loin.


.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Jazzelyn
MESSAGES : 10
INSCRIPTION : 12/03/2017
ÂGE : 21
RÉGION : Québec team
CRÉDITS : Meow

UNIVERS FÉTICHE : City/Animalier
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Kol Hunter Butterworth
J'ai 34 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis ancien DRH/ créateur et je m'en sors trop bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Provocateur. Manipulateur. Respectueux. Sincère. Étrange mélange. Lance l'argent par les fenêtres


david beckham © CRANBERRY
Finalement, elle n'avait pas abandonné cette boule de poils à l'humeur festive. En fait, ça me rassurait un peu qu'Ally ai au moins un petit être partout avec elle. Semblerait que la zoothérapie fait des miracle sur les gens en deuil. Je secouais de nouveau la tête. Entre elle et moi, j'étais celui qui avait besoin d'un thérapie, mais bon. J'étais plutôt Berger Allemand que fétus de chien peu importe le nom d'épice que je l'affabulais. "Tu marques un point. Je n'y avais pas penser. " avouais-je. La rouquine avait clairement un meilleur alibi que moi pour se retrouver à la grande pomme. " J'aurais définitivement été à L.A si le but avait été de me faire remarquer." Je n'étais tout de même pas pour avouer que le sentiment exiguïté me réconfortait. Ici, sur le boulevard des rêves brisés, je pouvais vivre ma peine parmi tout les chanceux qui apitoient sur leur sort. Une main sur la porte pour laisser l'élégante femme qui me tenait compagnie passer, j’emboîtais le pas silencieux toujours en attente des reproches que je méritais. Clairement, je ne comprenais pas comment Ally faisait pour ne pas encore avoir tenter de me tuer. J'avais bien assassiner l'enfant qu'elle n'avait jamais voulu voir sous mon tutorat. Je l'observais comme on couvre un oiseau rare du regard en sachant que d'une minute à l'autre, il va s'envoler. Elle commandait, je dupliquait sa commande sans y prêter attention et payait. De toute façon, je ne prévoyais pas toucher à ma part. " S'il te plait Ally. Crie. Frappe- moi. Déteste- moi. Je supporte pas de te voir si...." Je n'avais pas de mot. Gentille? Non. Malgré nos batailles nous étions toujours correct envers l'autre. Calme. Pas tout à fait. La tigresse n'avait rien de la douceur d'un printemps. Non. Elle était l’automne. La saison qu'on apprécie en sachant que la tempête pouvait se déclencher n'importe quand. Elle était les couleurs dansantes, la couverte réconfortante et le froid qui mort. " Je veux pas jouer." Soupirais-je épuisé.
[/quote]


I handle it...
© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
 
 
Kolly > When tomorrow comes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» • I hope that tomorrow will be better
» FREYA&LOGAN → tomorrow belongs to me
» elyas. † tomorrow may not be better. (terminé)
» emmett ♦ if I disappeared tomorrow, the universe wouldn't really notice
» [Saison 1] Episode 1 : 2078, Tomorrow - Back in Time

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: