Partagez | 
 
 
 

 Feel it all don't look back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
QUEEN OF SUBURBIA
MESSAGES : 59
INSCRIPTION : 07/03/2017
RÉGION : SUISSE
CRÉDITS : SPLIT LOYALTIES

UNIVERS FÉTICHE : REEL + INSPIRE DE SERIES/LIVRES/FILMS
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace


Le contexte du RP
Mise en situation


La situation
Gabriel et Cameron Wakefield sont deux frères jumeaux vivant à Las Vegas tout deux on monté un groupe les Acid Squad avec leurs deux meilleurs amis. Ils ont eu du succès, beaucoup même, un vrai groupe de midinette. Malheureusement, le groupe se sépara en début d'année, ce qui détruisit tout ce en quoi les deux frères croyaient

Cameron, marié depuis à peine une année se concentre sur la production de nouveaux talents, premièrement pour oublier sa carrière brillante, deuxièmement pour  oublié le fait qu'il sait que son frère se fou en l'air et troisièmement pour ne pas être avec sa femme qui l'ennuie. Gabriel, lui se laisse couler, volontairement, il sait qu'il pourrait remonter la pente mais n'en à pas envie. Tout lui manque si bien qu'il compense en flambant sont argent en sortant en baisant, en s'amusant quoi.

Contexte provenant de cette recherche




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
QUEEN OF SUBURBIA
MESSAGES : 59
INSCRIPTION : 07/03/2017
RÉGION : SUISSE
CRÉDITS : SPLIT LOYALTIES

UNIVERS FÉTICHE : REEL + INSPIRE DE SERIES/LIVRES/FILMS
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Gabriel Wakefield
J'ai 27 ans et je vis à Las Vegas, Etats-Unis. Dans la vie, je suis chômeur ? et je m'en sors mal depuis quelques  semaines. Sinon, grâce à ma cmalchance, je suis toujours célibataire et je le vis plutôt très mal.




Bill Kaulitz © Serindë
-Ouaw, ça tourne, ça tourne encore et encore, pourquoi ça tourne ? Oh meeeerde.-  Me sentant d'un coup mal je dû me lever, titubant jusqu'à mes toilette pour rendre mes tripes. L'avantage d'avoir du vendre la belle maison c'est qu'au moins, maintenant dans un deux pièces, la salle de bain était quasiment  à côté de mon lit.  Je me redressais lentement, m'appuyant sur le bord du lavabo, m'observant dans le miroir alors que les souvenir de la nuit dernière me revenait. De la musique, de la sueur, l'alcool oh ouais, beaucoup, beaucoup d'alcool, de la drogue, ouais aussi pas mal de drogue et... du sexe. Oui je me souvenais de l'odeur acre du sexe sale dans les chiotte  de la boite de nuit. Un frisson me parcouru l'échine, j'arrive même pas à me souvenir de la gueule qu'il avait. ça sentait le mâle, donc je savais dès lorsque j'avais pas sauté une fille (cela m'aurait étonné mais j'ai remarqué que lorsque j'était stone il m'arrivait des trucs incroyable.)

« T'es vraiment pitoyable »

Lâchais-je quelque peu dégouté à mon reflet , passant une main dans mes cheveux blonds qui me tombaient devant le visage. Je retournai sur mon canapé ou j'avais dû m'affalé en rentrant. Je tendis le bras vers ma veste qui puait toutes sorte d'odeurs dont la cigarette froide et attrapai mon paquet pour m'en allumer une. Quand j'y pense, j'suis vraiment une loque ! Je sorti mon téléphone et vis un message de Ria, la meuf à mon frère. Qu'est ce qu'elle me veut cette pute, je la détestais, d'ailleurs j'ai failli ne pas venir à leur putain de mariage. Elle me demande sa bombers oversize que je lui avait emprunté pour un clip... Quand ça allait bien... -J'l'ai brulée ta mocheté- avais-je répondu sans aucun état-d'âme, en plus s'était vrai. Il y a quelque semaine j'ai complètement péter les plomb et j'ai cramé tout ce qui me rappelait sa gueule dont cette horrible bombers.

Après un temps minutes ou heures, je ne saurais dire, je n'ai pas vraiment conscience du temps qui passe, je sais juste qu'il fait jour et donc que c'est pas encore l'heure d'aller se marrer. Un poing s'abattis sur ma porte la faisant trembler et me faisant sursauter. Bordel ! Bon s'était pas dur de savoir il y a qu'un personne qui vient chez moi sans me prévenir. Oh si sa se trouve la connasse est allé se plaindre comme quoi j'avais été "méchant" avec elle. Comme ça me ferait rire.

« Bah  pourquoi tu tape comme un sourd ! Entre ! »

J'ai pas vraiment le réflexe de fermer à clé le soir donc au finalement mon appart était toujours ouvert et je n'avais absolument pas envie de me trainer pour lui ouvrir mi casa is tu casa comme on dirait, bien que c'est pas vraiment une maison ou j'vis maintenant, je n'avait plus le moyen de la payé l'ancienne. J'vis plus simplement maintenant.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Lindorie
MESSAGES : 10
INSCRIPTION : 11/03/2017
CRÉDITS : (c) BAYLEE

UNIVERS FÉTICHE : Je n'ai pas de préférence, je suis ouverte à tout, du moment que les persos' sont intéréssants (:
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Cameron
Wakefield

J'ai 27 ans et je vis à Los Angeles, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis producteur (musique) et je m'en sors plutôt bien je crois. Sinon, grâce à ma malchance, je suis marié et je le vis plutôt mal, y a de l'eau dans le gaz.




Tom Kaulitz ©Serinde & Tumblr


« Cameron ! Il a recommencé ! Oh je te jure je vais le tuer ce bon à rien, quel fils de... »
« Hé! Tu sais quoi ? Ta gueule. »

Le jeune homme soupira lourdement après avoir dit à sa femme de se taire, de la façon la plus élégante possible. Il posa les documents qu'il tenait dans ses mains sur le bureau et ferma les yeux en poussant un nouveau soupire. Lassé. Agacé. Il n'en pouvait plus. Il voulait juste pouvoir travailler en paix ce matin, il avait une tonne de papiers à faire et voilà qu'à peine réveillée elle venait jusque dans son bureau. Il ne lui demandait pas grand chose, juste qu'elle le laisse en paix. Mais elle n'avait pas l'air assez intelligente pour comprendre ça. Ou alors si, elle l'était, et justement elle avait compris qu'en le cherchant de cette façon elle le poussait à bout. Cameron n'avait pas encore réussi à trancher sur quelle option était la plus envisageable.
Il remercia le ciel en la voyant pester dans le couloir et faire demi-tour vers sa chambre. Oui, la sienne à elle. Depuis plusieurs semaines ils dormaient séparément, lui dans le sofa de son bureau et elle dans ce qui avait été leur chambre. Il finit alors par refermer son dossier et le ranger dans un tiroir de son bureau qu'il ferma à clef. Hors de question de lui laisser le loisir d'avoir quelque chose à fouiner, elle pouvait mettre son nez partout et faire des scènes de pas grand chose. Une situation que le jeune producteur ne supportait plus. Mais encore, devant les amis et les proches, il fallait faire semblant, dire que tout allait bien. Pourquoi ? Par fierté, et par besoin, pour se conforter dans l'idée qu'il pouvait être normal lui aussi. Il n'aimait plus cette femme, mais jouer au parfait petit couple était si facile qu'il se disait qu'avec une autre femme il pourrait ne pas avoir à faire semblant. Encore fallait il la trouver ... Si elle existait.

Cameron se leva et quitta son bureau, allant dans la cuisine pour se désaltérer. En chemin, il entendit sa "femme" au téléphone, avec une de ses amies certainement, qui piaillait à tout va, pestant contre le responsable de sa mauvaise humeur. Son beau frère. Le jumeau de Cameron, Gabriel. Il leva les yeux au ciel en posant la petite bouteille d'eau sur le comptoir. Encore lui... Bon dieu. Que devrait il faire pour qu'il arrête ? Il avait pourtant essayé de le raisonner. En vain. Cameron savait son frère têtu, mais tout de même à ce point c'était plus de la connerie que de l'entêtement.
Gabriel ...

« Bien. Maintenant ça suffit Cameron. J'en ai marre des conneries de ton frangin stupide alors tu vas me faire le plaisir de ... »

Et il n'entendit pas la suite. Migraine. Qu'est ce qu'elle avait le don de l'agacer. Elle avait une rallonge carte bleue assez longue pour s'en acheter pendant des siècles des affaires en tout genre, pourquoi venait elle le faire chier pour ça ? Quelle chieuse sérieusement... Cameron commença même à se demander comment il avait pu commencer à aimer cette femme un jour. Stupide jeunesse. Le brun finit par mettre un terme à ses jérémiades, lui lançant un regard franchement agacé. Elle sut alors qu'elle devait se taire. Cameron abandonna sa bouteille d'eau et alla chercher sa veste en jean et les clefs de sa voiture. Pour ne plus l'entendre il irait voir, pour avoir la paix. En sortant de la maison, il ne vit pas le sourire victorieux qu'elle prenait en repartant toute pimpante et satisfaite vers la salle de bains.

Le trajet en voiture fut un grand soulagement pour lui. Un moment de répit qui lui permit de faire partir son début de migraine. Il ne savait pas quelle tournure prendrait la discussion avec Gabriel. Aussi, il préféra se préparer à tout. Il espérait juste qu'il ne tomberait pas sur une de ses conquêtes en ouvrant la porte. Le trajet lui permit également de se calmer, et d'être aussi zen que possible pour la confrontation avec son double. Il aurait peut-être du appeler au final avant d'y aller ... Non, ça n'aurait servit à rien. Et puis c'était un peu tard pour y penser, car il arrivait déjà devant la porte de l'appartement. Il frappa, par réflexe, et surtout par sécurité pour s'assurer que son frère était en état. Visiblement il l'était. Et Cameron n'attendit pas plus longtemps pour rentrer, le visage grave. La première chose qui le frappa ce fut cette odeur de cigarette froide. Retour de soirée. Il haïssait cette odeur bon sang. Préférant ne rien dire encore, il se permit d'aller ouvrir la fenêtre pour aérer la pièce. Il resta alors près de la fenêtre nouvellement ouverte, espérant ainsi que ses vêtements ne s'imprègneraient pas trop de l'odeur de clope, d'alcool et .. Et il ne voulait pas savoir quoi d'autre. Un air un peu agacé, il se tourna vers son frère en croisant les bras.

« T'as pas finit tes conneries ? Regarde dans quel état t'es ! Non évidement ça sert à rien que je te le dise tu t'en fous ... » Dit il avant de soupirer en passant une main dans sa nuque. « Tu peux au moins aller prendre une douche ? Sérieux ces odeurs ... Je sais pas où t'as traîné et je veux pas savoir mais putain ... »


Never fail to surprise me
You can't love someone unless you love yourself first.
(c) (anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
QUEEN OF SUBURBIA
MESSAGES : 59
INSCRIPTION : 07/03/2017
RÉGION : SUISSE
CRÉDITS : SPLIT LOYALTIES

UNIVERS FÉTICHE : REEL + INSPIRE DE SERIES/LIVRES/FILMS
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Gabriel Wakefield
J'ai 27 ans et je vis à Las Vegas, Etats-Unis. Dans la vie, je suis chômeur ? et je m'en sors mal depuis quelques  semaines. Sinon, grâce à ma cmalchance, je suis toujours célibataire et je le vis plutôt très mal.




Bill Kaulitz © Serindë
Ma vie n'avait plus vraiment de sens depuis la séparation du groupe. Je veux dire, je me suis construit là dessus, on était des gosses quand tout à commencé, je me suis forgé sur la musique, sur le public, considérant que je ne trouvais pas l'amour c'était le public mon seul amour. Je n'ai vécu que pour ma musique pendant douze ans, douze années de bonheur ou je trouvais le réconfort des fans lorsque ça n'allait pas, douze années à me voiler la face mais douze années de bonheur, Maintenant, je suis là allongé sur un canapé défoncé une cigarette à la main et je me demande... comment j'ai pu finir comme ça, à la base j'était un mec plutôt drôle, j'aimais rire. J'ai arrêté de le faire, le jour où Cam m'a dit qu'il allait se marier et donc quitté notre maison, la nôtre celle qu'on avait acheté à Las Vegas. Jusqu'à lors, je me fichais qu'il aie quelqu'un dans sa vie, simplement parce que je l'avais avec moi tout le jours, il était à moi et à personne d'autre même s'il se faisait une pouf, je savais au fond de mon coeur que je serais le premier, le seul. J'en étais sûr, jusqu'à ce qu'il me dise qu'il allait déménager. J'ai eus l'impression dès lors que ma vie s'est effondrée, il partait, je n'étais plus l'unique dans sa vie alors qu'il l'était dans la mienne. Cameron, Musique, voilà ce que faisait tourner mon univers et là l'élément principal s'en allait, il m'abandonnait comme si je ne valais plus rien comme si notre vie passée tous les deux valait rien et en plus il voulait que je sourie sur les photos de mariage avec sa pute ! Putain, je le déteste, je la hais, je les hais tous les deux et je me dégoute de vouloir à tout pris l'avoir pour moi et moi seul, c'est égoïste mais parfois je voudrais l'enfermer pour ne plus jamais qu'il ne me quitte, mais comment puis-je faire cela Cameron est tout pour moi, je devrais être encore plus heureux s'il l'est , pourtant ce n'est vraiment pas le cas au contraire. Parfois je voudrais l'étrangler pour me faire souffrir et lorsque je pense cela je me dégoute encore plus !

« Tu es le pire monstre que je connaisse » Murmurais-je au plafond en pensant à moi mais aussi à lui alors que j'aspirais lentement la nicotine avant de la recracher en faisant un joli rond. J'avais al tête dans le brouillard. J'avais envie de me coucher mais en même temps l'envie du contraire. J'avais envie de boire de baiser de fumer et d'oublier cette vie misérable que je vis depuis la dissolution du groupe. Car le mariage fut une chose très dur à encaisser mais j'avais la musique je m'y suis investi comme un fou arrêtant de dormir, juste pour écrire de nouveaux texte et puis BOUM la nouvelle est tombée depuis le début de l'année plus de groupe, plus de musique, plus de Cameron. Mon univers ne ressemblait qu'un un champ de bataille jonché de cadavres en décomposition avec les corbeaux, leur bouffant les entrailles, ma vie n'est plus rien. Ce qui, jadis brillait plus fort que le soleil n'est plus qu'un tas de cendre s'éparpillant au gré du vent. Alors que mon subconscient vagabondait dans les recoins les plus sombres de mon esprit, mon frère débarqua, énervé, une vrai boule de nerfs. Faut croire que sa pute sait pas si bien sucer que ça. Une bonne pipe ça détend. Je le laissais passer dans mon appartement, en mode tornade, il ouvra la fenêtre tout en critiquant ouvertement mon mode de vie, je le voyais à la gueule qu'il me tirait.

« Ouaw mon joli détends toi un peu, t'as l'air tendu comme un string, faut croire que la parfaite petite femme est pas si parfaite que ça, tu devrais sortir avec moi ! »


Je me redressais très lentement en tirant une dernière taf de la clope avant de l'écraser dans mon cendrier qui débordait. Je m'adossai alors sur le coussin en le regardant avec un petit sourire en coin.

« Tu viens me voir chez moi pour me dire que je dois prendre une douche ? Bah si t'y tiens t'as qu'a me doucher toi ! »
J'en avais rien à foutre que ça sente la mort chez moi, j'ai l'impression d'être mort à l'intérieur. Je continuais de le regarder reprenant une clope dans mon paquet attendant qu'il réagisse. « Roh détends toi ! C'est pas comme si tu m'avais jamais vu à poil. Mais pour ça faudrait que tu te rappelles qu'on avait une vie avant que tu trouves ta pute... Ah non pardon "ta femme." »




Revenir en haut Aller en bas
 
 
Feel it all don't look back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: