Partagez | 
 
 
 

 en route pour Poudlard (Justeen, Gleekout, Thestanita, Little Grey, Mako, Phenicia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
Justeen
MESSAGES : 93
INSCRIPTION : 24/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : Île de France
CRÉDITS : moi

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t179-c-est-quoi-henry
Limace


Le contexte du RP
Mise en situation

   
La situation
  Contexte typiquement HP au temps des bouquins et surtout celui où Harry Potter est en sixième année. Mais pour ce contexte ce n’est pas Harry, Ron et Hermione les héros, mais bien les nouveaux premières années. Nous commençons sur le quai 9 ¾ , un dernier baisé sur la joue de leur famille et les voilà assit dans le Poudlard Express direction Poudlard pour la toute première fois. C’est plutôt la classe dans une vie et encore plus quand on a 11 ans. Bon nombre d’aventure devrait leur arriver !  

   
Contexte provenant de cette recherche


l'hippocorne

le sport est pour le petit joueur. Les meilleurs rentrent le ventre.

(gif tumblr
code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Justeen
MESSAGES : 93
INSCRIPTION : 24/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : Île de France
CRÉDITS : moi

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t179-c-est-quoi-henry
Limace



Astrid Wellington
J'ai 11 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis une future élève de Poudlard et je m'en sors vraiment bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis dans le Poulard Express et je le vis plutôt trop bien.

De sang-mélé, elle a deux grands frères qui font parti des Poufsouffle. Elle fera parti de la maison des Serdaigle.  


Elle Fanning © CYCY-CYCY

C’est le jour J. Celui pour lequel elle n’avait pas dormie de la nuit. Celui aussi qui fait qu’une grosse malle attend près de la porte d’entrée pour partir. C’est le jour J et Astrid tourne dans son lit qui ressemble plus à un champ de bataille. Il est assurément trop tôt car quand elle décide de quitter sa chambre pour parcourir le couloir tel une bombe à retardement, personnes n’avaient encore quitté ses draps. Elle tape à toutes les portes, affirmant que c’est le jour et qu’il ne faut pas être en retard. Chacun de ses frères l’envoient bouler avec des grognements de colère tandis que, attendrie, ses parents se lèvent avec un lourd bâillement. C’était le jour, son jour et ils ne savaient que trop bien ce que leur petite fille pouvait ressentir. Intenable en attendant le petit déjeuner, son père lui confit la lourde tache de choisir ses habiles. Astrid ne perd pas une seconde, ouvre son placard déjà à moitié vide et jette plusieurs tenus de son armoire. Finalement et après de rudes monologues, elle enfile un pull fin beige avec un jean noir et une paire de converse noire basse. Du haut de ses onze ans elle était déjà très autonome, fierté de sa mère qui est très pointilleuse sur l’indépendance de ses enfants. Ayant peur d’un éventuel retard, la demoiselle se précipite dans la chambre de ses frères pour les activer. Tous deux finalement amusés se lèvent et la matinée se termine pour laisse place à l’heure.

Un voyage peu long en direction de la gare, un passage au travers du mur pour rejoindre le quai 9 ¾ qu’ils avaient tous déjà franchit et voilà la famille Wellington rejoignant la foule. Habitué, les deux adolescents embrassent leurs parents pour rejoindre leurs camarades, ayant promit à leur petite sœur de la laisser prendre ses propres repaires. Impressionnée pendant un cours instant, Astrid sert la main de son père qui rapidement la rassure et l’accompagne vers un wagon. « C’est le jour J papa ! Tu penses que je vais aller chez les Poufssouffle avec Timothée et Nicolas ? J’aimerai bien être dans une autre maison parce que je sais qu’ils vont toujours vouloir me protéger pour rien ! J’ai le droit de prendre des chocogrenouille dans le train ? Et tu crois que je suis vraiment faite pour aller à Poudlard ? » Un dernier baiser sur son front, un dernier câlin dans les bras de sa mère et le cœur lourd d’impatience la voilà dans le wagon à la recherche d’une place libre. Elle prend finalement place dans un coin vide, pas encore sûre de vouloir prendre la parole auprès des autres.

Le Poudlard express démarre. Sa nouvelle vie démarre. Elle est impatiente et tient difficilement en place. Astrid Wellington, te voilà parti pour une nouvelle aventure


l'hippocorne

le sport est pour le petit joueur. Les meilleurs rentrent le ventre.

(gif tumblr
code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
GleekOut!
Masculin MESSAGES : 195
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 21
RÉGION : Pas-de-Calais.
CRÉDITS : (c) me, myself & i.

UNIVERS FÉTICHE : Réel, mais il m'arrive de jouer dans le surnaturel aussi.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t141-gleekout-et-que-celui-qu http://www.letempsdunrp.com/t562-m-can-you-be-the-pool-to-my-spidey-spideypool-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t278-gleekout-mes-amis-mes-amours-mes-emmerdes http://www.letempsdunrp.com/t282-gleekout-they-are-all-coming-from-my-head
Flash



Caleb Thompson
J'ai 11 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un future élève de Poudlard et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis dans le Poulard Express et je le vis plutôt bien, j'en suis même tout excité.



De sang moldu, il a un cousin qui fait parti des Gryffondor. Il fera parti de la maison des Serdaigle.  


David Mazouz © GleekOut!

(Poudlard Express) Everyday will be special, with you all — Le jour J venait enfin de pointer le bout de son nez. T’étais tellement impatient que tu n’avais que très peu dormi cette nuit, mais tu te rattraperais à Poudlard, du moins tu l’espérais, mais tu n’étais pas encore à cette étape de ta vie, non, là tout ce qui t’importait c’était qu’enfin tu allais vivre une nouvelle aventure et que tu allais découvrir ce pour quoi ton cousin ne cessait d’être heureux en revenant à chaque vacance scolaire, le monde magique et tous les mystères qui l’entourent.

Dévalant deux par deux les marches de l’escalier, ton père te lance un petit sourire quand il t’aperçoit dans l’encadrement de la cuisine. Tu viens embrasser sa joue, faisant de même avec ta mère qui te demande par la même occasion si tu souhaites des pancakes ce matin. « Oui, j’en veux bien s’il te plaît. » lui dis-tu alors que tu t’installes à table, versant du chocolat en poudre dans ton lait et une fois les pancakes devant tes yeux tu en dévores un, puis un second et c’est finalement avec cinq pancakes dans le ventre que tu quittes la table le sourire aux lèvres. Ta valise est prête depuis deux jours. Tu as tout ce qu’il te faut pour démarrer ta vie d’apprenti sorcier grâce à ton cousin et à l’argent que tes parents ont converti en noises, mornilles et gallions, histoire que tu ais de quoi profiter si jamais tu fais des sorties ou autres activités demandant de l’argent. Tu as donc acheté une baguette magique, une chouette répondant au doux nom d’Heliorn ainsi que les quelques bouquins demandés pour la rentrée scolaire.

Tu es finalement arrivé sur le fameux quai quand tes parents te conduisent jusqu’à la voie 9 ¾. Tout ici te semble banal, normal, mais ton cousin t’a dit que l’aspect magique viendrait après, du coup tu te contentes de sourire en trainant ta valise d’un côté et portant ta cage de l’autre. Une fois que tu passes le mur, tu n’en crois pas tes yeux et tu ne peux t’empêcher de regarder tes parents, posant Heliorn aux côtés de ta valise pour les prendre une dernière fois dans tes bras. « Je vous écrirais une lettre à mon arrivée. Je vous aime, à très vite ! » Tu les embrasses une dernière fois et te voilà parti vers le Poudlard express. Tu pénètres à l’intérieur une fois qu’un inconnu s’est occupé de tes bagages et finalement tu t’excuses à plusieurs reprises avant de trouver un compartiment quasi vide avec une seule tête blonde comme compagne. « Je peux me joindre à toi ? » demandes-tu alors que tu n’attends pas sa réponse et que tu t’installes juste en face d’elle, le sourire aux coins de tes lèvres alors que tu lui tends finalement ta main. « Je m’appelle Caleb, Caleb Thompson, et tu es ? » Ta nouvelle vie démarre et tu te sens déjà prêt à te faire bon nombre d’amis, même cette petite tête blonde face à toi.


I'M FREE TO BE THE GREATEST
Running out of breath, but I got stamina. Running now, I close my eyes, well I got stamina. And I see another mountain to climb but I got stamina. I need another lover, be mine cause I got stamina. ©GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Mako
Féminin MESSAGES : 91
INSCRIPTION : 28/02/2017
ÂGE : 17
RÉGION : Québec
CRÉDITS : me myself and I

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy land
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Hélios Algens
J'ai 11 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un futur élève à Poudlard et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis dans le Poulard Express et je le vis plutôt bien.




Finn Wolfhard © VENUS IN FURS
Le grand jour. Celui qu'on souhaite depuis toujours, celui qui évoque les plus grands souvenirs chez les adultes, celui qui tournera une nouvelle page du livre. En position fœtale sous les couvertures, de longs cernes traversaient son visage. L'estomac noué et le regard perdu sur le tissu épais qui l'entoure, Hélios soupirait. De joie ou de tristesse, rien ne changerait son état actuel. Le sommeil n'était pas venu, de simples petites siestes l'avaient accompagné au fil de la nuit. Le jeune garçon appréciait dormir de longues heures, il qualifiait cette activité de favorite. Et pourtant, pour l'une des rares fois, cette nuit, il resta éveillé à piquer du nez. Mille et une pensée envahirent son esprit troublé. Et si je n'étais pas à Gryffondor ? Et si je me retrouvais à Serpentard ? Que fais-je si le train démarre sans ma présence ? Chamboulé par ses soucis, Hélios en avait oublié de trouver le sommeil.

Les pas du premier étage commençaient à résonner. Le petit-déjeuner allait être servi sous peu. Hélios sourit bêtement à l'idée de dévorer une bonne assiette d'œuf et de bacons. Il se leva d'un bond, tout en remarquant que son corps était faible, enfila des vêtements ordinaires et sauta l'escalier. Dans la cuisine, la petite famille de Londres semblait être en forme, sourire aux lèvres et nostalgie qui flotte. Mme Algens remarqua les cernes de son plus jeune fils, mais ne dit rien, sachant très bien la cause de cette noirceur. Elle préféra lui faire un tendre baisé sur le front et lui offrit quelques morceaux du repas.

Bien que le petit-déjeuner se fît savourer par les quatre membres, l'heure de quitter criait. « N'oubliez pas de m'écrire, je répondrai dès que possible ! Et Hélios, tout se passera bien ! » dit Mme Algens en agitant sa main et en étant rouge de joie. M Algens, Thomas et Hélios étaient en route pour la gare. Le trajet fut court, alimenté par les commentaires des deux plus vieux. Hélios se tenait calme, submergé par une lourde fatigue. Et ce n'est pas le passage à la gare qui vint l'épaté. Depuis deux ans, il avait accompagné son frère jusqu'à train, par simple curiosité. Il connaissait le chemin. « Je vous laisse ici les garçons, je dois me rendre au Ministère dans 10 minutes, je suis sincèrement désolé, mais je vous aime et vous aurez un petit cadeau prochainement. » dit-il en les serrant chacun à leur tour. Avant de traverser le mur comme son frère, Hélios fut retenu par une forte poigne sur son épaule. « Hélios, méfie-toi des nés-moldus. Tu peux les fréquenter, mais priorise les meilleures amitiés. » ajouta-t-il en révélant un visage étrangement sérieux. Sans entendre de réponse, le père disparu dans la foule. Hélios traversa rapidement le mur de briques et se dirigea vers le train rouge que chacun contemplait avec de grands yeux.

Hélios aimait cet endroit, mais ne perdit pas de temps à retrouver son frère qui discutait avec ses amis, tous serpentard. Hélios restait muet jusqu'à ce que son aîné l'incite à pénétré dans le transport de Poudlard. Le jeune Algens lui lança un regard noir et se mit à la tâche de trouver un endroit où s'asseoir. Malheureusement, la majorité des compartiments étaient occupés et une certaine gêne envahissait Hélios. En réalisant qu'il devra faire copain copain avec des futurs élèves, il remarqua un compartiment occupé par deux personnes de son âge. Valise à la main, visage de soulagement, il entra. « Pardonnez mon dérangement, mais puis-je m'asseoir avec vous ? » il offrit un simple sourire et contempla la blondinette et le brun. Tout deux semblaient forts et amicales. Hélios n'était pas le plus doué pour les amitiés, mais il semblait prêt à surmonter ce mur et se créer un cercle d'ami. Pourquoi ne pas commencer avec ces deux êtres ? Peut-être seront-ils ses confidents pour les prochaines années ? Quand il prit finalement place, il laissa un long bâillement s'échapper et ajouta: « Je suis Hélios.. *bâillement* Algens. Hélios Algens. Je suis ravi de vous connaître. »



blue moon ☽ “Look deeper through the telescope and do not be afraid when the stars collide towards the darkness, because sometimes the most beautiful things begin in chaos.”
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
cookie
Féminin MESSAGES : 62
INSCRIPTION : 12/03/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Normandie
CRÉDITS : j'ai réalisé mon avatar moi-même

UNIVERS FÉTICHE : fantastique - city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Cassiopée "Cassie" Wyatt
Avatar : Alisa Bragina.
Crédits : Melinda020.

Cassie est âgée de 11 ans, elle vit à Londre et est née moldue. Future Serpentard, elle entame aujourd'hui sa première année à Poudlard ... pour son plus grand malheur.
En route pour Poudlard

Elle n’avait pas envie. Cassie n’était pas habituée à trainer au lit. L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, disait-on. Elle était bien décidée à ce que l’avenir lui appartienne, Cassie.

Mais voilà, on le lui avait volé, son avenir.

Cassie était une sorcière et ça, ça n’était pas du tout prévu. Au début, elle n’avait pas voulu y croire. Ses parents non plus d’ailleurs. Allez expliquer la magie à une famille de scientifiques bornés dans leur logique si terre à terre. Mais il avait fallu se rendre à l’évidence. Bien sûr qu’ils avaient tous remarqué ces choses étranges qui se déroulaient lorsque Cassie se trouvait dans les parages. Oh, ils avaient toujours tenté de rationnaliser la chose mais dans le fond, ils ne pouvaient qu’admettre que oui, effectivement, leur fille était une sorcière. Et puis, après, elle avait simplement décrété qu’elle n’irait pas. Après tout, elle ne voyait pas comment ils pourraient l’obliger à quoi que ce soit. Elle n’irait pas au chemin de travers acheter un chaudron ridicule, elle n’irait pas sur un quai caché derrière un mur, elle n’irait pas dans le train ni dans le château qui était censé l’accueillir. C’était décidé. Cassie n’irait pas. Si seulement ça avait été aussi simple. Elle devait apprendre à contrôler sa magie. Elle n’avait pas le choix, car plus elle vieillirait, plus sa magie deviendrait incontrôlable. Elle ne pourrait jamais vivre en paix si elle choisissait simplement de fermer les yeux et de continuer sa petite vie. Alors, ils avaient fait un deal, un pacte, un marché. Elle irait dans cette école Pou de lard, et elle apprendrait à contrôler sa magie. Lorsque ses professeurs la sentiront prête, ils l’enverraient devant un comité, qui jugera de sa capacité à réintégrer le monde normal. Ça n’était qu’un petit contre temps, finalement.

Du moins, l’espérait-elle.

Pour  rejoindre cette école de fous, Cassie avait dû renoncer à intégrer un lycée prestigieux. Elle avait travaillé si dur pour y obtenir une place … Et puis, elle devrait continuer son apprentissage, par correspondance, en parallèle avec les enseignements qu’elle suivrait là-bas. Pas question d’être à la traine lorsqu’elle reviendrait. Elle passerait ses examens, comme tout le monde, qu’elle réussirait avec brio et elle intègrerait une grande université. Et elle deviendrait astronaute. Elle n’avait pas le choix, il fallait qu’elle revienne dans le monde normal le plus vite possible.

Parce que, là-bas, il n’y avait pas de fusée.

Alors, Cassie trainait au lit, pour cette fois. Elle n’avait pas envie d’aller dans un monde où il n’y avait pas de fusée, loin de ses amies, de sa famille, sans repères. Finalement, c’est sa mère qui la tira du lit et dans un silence pesant, la jeune fille accepta de se préparer et de prendre la route direction King Cross. Plus le temps passait et plus elle sentait cette boule dans son ventre qui gonflait.

Elle était morte de trouille.

Elle savait ce qu’elle devait faire, on le lui avait expliqué. Elle fut malgré tout grandement surprise de ne pas s’écraser tout simplement contre le mur qui séparait les voies 9 et 10 de la gare. Pourtant, elle ne ressenti aucun émerveillement en découvrant la voie 9 ¾, mais simplement une soudaine panique. Elle avait déjà ressenti ça lors de son passage au chemin de traverse mais cette fois-ci, c’était différent. Elle partait pour de bon.

« Je veux pas y aller. »

Elle avait marmonné, dents serrées et regard baissé. Elle avait l’impression que si elle desserrait la mâchoire ou relevait la tête pour observer les gens autour d’elle, elle allait fondre en larme. Sa mère, à qui elle était en train de broyer la main, se baissa à sa hauteur. Ne t’inquiète pasCa va allerCa va bien se passer … Elle n’y croyait pas elle-même. La vérité, c’était qu’elle n’avait pas le choix. Et elle le savait. Alors, elle finit par lâcher la main de sa mère pour aller serrer dans son point la petite fusée miniature cachée dans sa poche, agrippa la cage de son chat, laissa à un employé le soin de s’occuper de ses bagages, et grimpa dans un wagon.

La boule au ventre. Les larmes aux yeux.

Elle n’avait pas envie de s’asseoir dans un compartiment, avec d’autres élèves. On lui avait dit qu’elle était obligée d’y aller, pas de se sociabiliser. Elle envisagea de rester dans le couloir, mais elle n’était pas sûre que ce soit autorisé. Et puis, il y avait trop de monde, dans ces couloirs. Alors, elle chercha un endroit où se mettre. Elle passa devant des compartiments pleins d’étudiants plus âgés qu’elle, qui parlaient fort. Effrayée, elle continua sa recherche et tomba finalement sur un compartiment dans lequel il restait de la place. Les trois élèves présents devaient avoir son âge environ et pour l’instant, ils semblaient plutôt calmes. Prenant une grande inspiration, elle se décida à ouvrir la porte à son tour. Les regards des trois occupants se tournèrent vers elle et elle fut prise d’une furieuse envie d’aller se cacher dans un trou de souris. Mais il n’y avait pas de trou de souris, dans un train.

« Euh … bonjour. Est-ce que je peux m’asseoir. Je m’appelle Cassie et je … enfin … »

Elle baissa les yeux, sentant les larmes montées. Elle était terrorisée Cassie. Elle attendit à peine qu’on l’y autorise pour aller poser ses fesses sur la banquette. La cage de Comète sur les genou, elle s’installa le plus près possible de la porte, de manière à laisser une place libre entre elle et son voisin le plus proche, et à n’avoir personne face à elle.

Par pitié, qu’on la laisse tranquille.

4x4


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Stormageddon
Féminin MESSAGES : 52
INSCRIPTION : 17/03/2017
ÂGE : 22
RÉGION : ARA
CRÉDITS : unknow

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t752-j-vois-trouble-ca-doit-e http://www.letempsdunrp.com/t799-f-m-devil-wears-prada-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t768-though-personally-he-prefers-to-be-called-stormaggedon-dark-lord-of-all http://www.letempsdunrp.com/t769-j-vous-presente-marcelle-jacques-henri-marie-et-charles-aimee
Limace



Moïra Allister
J'ai 11 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis un futur élève à Poudlard et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en route pour Poudlard et je le vis plutôt bien.




Mackenzie Foy © Shiya
La veille de ce jour sacré, Moïra avait minutieusement préparé sa valise. Toutes les affaires avaient étés soigneusement rangées pour l'occasion par sa mère, et il ne lui restait plus qu'a tout fourrer dans sa malle. Moïra, fidèle à elle même, n'avait pas pu s'empêcher d'enfourner tout un tas de paquets de gâteaux qu'elle avait fait acheter par ses parents. Et bien qu'Hector, ne viennent l'embêter accompagné d'Aslan, le petit dernier de la famille âgé seulement de 9 ans, elle avait réussi à boucler sa valise avant d'aller souper. La nuit fut longue tellement l'excitation était grande, et la petite fit les cent pas pendant toute la première partie de la nuit dans sa petite chambre au parquet verni. Fort heureusement, elle finit par tomber de fatigue, s'endormant sur sa descente de lit, et sur son cookie qu'elle avait encore en bouche, et Hector sur son ventre.

Le petit matin se levait, les oiseaux piaillaient sous la fenêtre de Moïra. a boule au ventre, elle se réveilla. La boule au ventre, elle mangea. Et ce serait sûrement la boule au ventre qu'elle quitterait ses parents sur le quai de la gare. Elle était la première de la fratrie à partir à Poudlard, et ses parents eurent beau la rassurer sur divers points, et lui expliquer ce qui allait se passer sur place, elle ne pouvait s'empêcher d'être nerveuse. Tout cela était normal après tout, quitter le cocon familiale pour une école dans un monde magique, c'était stressant ! Même quand l'on a toujours vécu dans l'univers magique. S'étirant, elle embarquant une petite chemise blanche et un pantalon beige ainsi que des sous-vêtements, et fila sous la douche, toujours accompagnée d'Hector. Récupérant son cookie de la veille, elle le goba, et descendit prendre son petit déjeuner. Son père ne cessa de la rassurer que tout se passerait bien, qu'elle se ferait tout un tas d'amis, et qu'elle apprendra pleins de choses nouvelles, la pression ne redescendait pas. Et Aslan en rajoutait une couche en la questionnant sur quelle matière elle voulait étudier à tout prix. Moïra s'empiffra, comme à son habitude, quoique peut-être un peu plus avec l'émotion, et se précipita dans la cuisine pour récupérer deux autres boites de gâteaux. On est jamais assez trop prudents. Retournant chercher ses affaires, elle attrapa sa besace où elle enfouit ses paquets, Hector se réfugia immédiatement à l'intérieur, et descendit sa valise, aidée de son père. Après avoir chargé la malle, il ne leur restait plus qu'à se rendre à la gare.

Durant le trajet, le silence était de mise. Seul la station de radio émettait un son, et par chance, il diffusait l'une des chansons préférées de Moïra. Elle ne put s'empêcher de chantonner les paroles, ce que son frère fit de tue-tête. Enfin, elle se sentait un peu mieux. Arrivée à destination, tout le monde descendit, et le moment le plus attendu arriva. Le passage au quai 9 3/4 ! Moïra s'ouvrait, enfin. Tenant la main de sa mère, et la cage de son hibou, elle gesticulait dans tous les sens, pendant que son père, lui, poussait le chariot contenant la malle. Aslan, était tout autant excité. C'était également une première pour lui, bien que les enfants Allister étaient habitués de prendre les chemins de travers.

Enfin, elle y était. Le quai était plein à craquer. Le train la rendit aussi rouge que lui. Intérieurement, elle bouillonnait. Elle avait tellement hâte de monter à l'intérieur, de s'installer et d'y faire de nouvelles rencontres ! Sa malle et son hibou furent pris en charge et le moment des adieux arriva. Ils furent humides, que ce soit pour Moïra ou pour sa mère. Après tout, elle était leur premier enfant à partir à l'école de magie, et il en était tout autant éprouvant pour les parents ! Le père Allister se contint, et lâcha un dernier conseil à sa grande fille. "Sois attentive, gentille, mais fais attention, certains élèves ne le seront pas autant que toi, d'accord ?" Elle acquiesça, et son père déposa un dernier baiser sur la joue de ce petit bout de fille. La petite sorcière enlaça son frère, et monta dans le train. Il y avait du monde, et elle partit à la recherche d'une place vacante, ce qui n'allait pas être une mince affaire, aux vues du nombre de personnes dans les wagons. Ils étaient tous plus âgés qu'elle, il n'y avait pas de doute. Et puis enfin, des jeunes de son âge. Enfin elle s'en doutait, et puis, il y avait même des places libres ! Elle ouvrit la porte, tenant fermement sa besace contre elle à la vue du chat qui se tenait dans une cage, sur les genoux d'une petite blonde.

"Bonjour, je peux m'installer ?"

A la positive, elle s'installa en face de la blondinette au chat, et ouvrit délicatement sa besace pour en attraper des gâteaux sans faire fuir Hector qu'elle caressa rapidement. Elle referma ensuite celle-ci, et ouvrit la boîte de gâteaux, avant d'en proposer à ses amis de compartiment.

"Vous en voulez ? Ce sont des sablés au chocolat de chocogrenouilles... C'est ma maman qui les a fait... D'ailleurs, moi c'est Moïra !"

Après cela, elle fourra l'un des sablés dans sa bouche, mastiquant le met avec soulagement. Ce n'était rien d'autre qu'un petit bout de chez elle qu'elle emportait à Poudlard ! Elle avait tellement hâte d'y arriver, et puis si ça se trouvait, elle rencontrerait peut-être Ron et Luna ! Elle en serait ravie, depuis le temps qu'elle attendait ce moment !



Dat ass Poolpy !
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
sansa
Féminin MESSAGES : 88
INSCRIPTION : 26/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : belgium
CRÉDITS : bastillae (avatar)

UNIVERS FÉTICHE : réel, dérivés
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t390-we-re-just-savages-sian http://www.letempsdunrp.com/t477-i-wish-i-d-been-a-teen-idle
Limace



Lyra Lewis
J'ai 12 ans et je vis à Ryde, sur l'Île de Wight. Dans la vie, je suis une future étudiante à Poudlard et je m'en sors assez bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis dans le Poudlard Express et je le vis plutôt pas trop mal... je crois.

Sang-mêlée, Lyra est la seule sorcière de sa fratrie. Elle aimerait suivre les traces de son père et aller à Poufsouffle, mais fera partie des Serdaigle.




kylie rogers © sian
La boule au ventre, Lyra regardait le pan de mur en se mordant les lèvres. La foule était dense autour d'elle, mais elle n'y faisait pas attention. Les gens qui passaient en la bousculant, les bribes de conversation, les cris et les bruits des chariots, tout cela était inexistant pour elle. Toute son attention était portée sur les quelques briques qui séparaient la voie neuf de la voie dix. Et sur la main qui tenait la sienne, resserrant les doigts dessus de temps à autre. « Lyra ? Tu peux le faire. C'est comme pour le Chemin de Traverse, tu te souviens ? » Son père essayait de la rassurer, mais Lyra ne lui répondit pas. Pour elle, il y avait une différence très importante entre le Chemin de Traverse et la voie 9 ¾ : il n'avait pas fallu foncer sur un mur pour accéder au premier.

Les doigts qui étaient dans les siens, ceux de sa jumelle, lui serrèrent à nouveau la main, lui apportant un peu plus de courage, suffisamment pour qu'elle prenne une grande inspiration et fasse quelques pas en direction du mur. Des pas d'abord lents qui s’accélérèrent jusqu'à ce qu'elle passe de l'autre côté. Tara et elle se stoppèrent, incrédules. Derrière elles, leurs parents et leurs sœurs aînées passèrent à leur tour. Seul leur père n'avait pas l'air ébahi tandis qu'il passait à côté d'elles pour aller confier les bagages de Lyra et la cage de son hibou à la personne qui se chargeait de les charger à bord du train.

La petite blonde attendit son retour pour se forcer à dire au revoir à sa famille. La perspective d'en apprendre plus sur la magie la réjouissait et elle avait plus que hâte, pour autant elle avait dû mal à accepter le fait qu'elle devait laisser ses proches sur le quai. Combien de fois n'avait-elle pas murmuré à Tara, dans le silence de la nuit, qu'elle aurait souhaité qu'elle soit une sorcière ?
Elle s'est dit plus d'une fois qu'elle serait capable de faire n'importe quoi. Pourvu que sa jumelle soit avec elle. Le fait qu'elle doive la quitter pour évoluer sans elle est quelque chose d'inconcevable qu'elle ne peut pourtant esquiver.

Elle essaya de faire durer cela le plus longtemps possible. Et puis on vint la prévenir que le train allait bientôt partir, ne lui laissant plus le choix. C'est avec les yeux rouges que la fillette monta à bord du train, hoquetant silencieusement de larmes contenues. Elle se dépêcha de reprendre ses esprits, cependant, embarrassée face aux regards compatissants ou dédaigneux que les étudiants qu'elle croisait lui lançaient. Elle hésita à s'installer dans un compartiment qui ne comptait que deux personnes, mais ceux-ci lui jetèrent un regard noir dès qu'elle ouvrit la porte, lui disant sèchement qu'il n'y avait pas de place pour elle parmi eux. Ses yeux glissèrent sur le badge rouge et or qui ornaient leur poitrine tandis qu'elle refermait la porte. Rouge et or, qu'est-ce que c'était, déjà ? Serpentard ou Gryffondor ? Elle chassa la question de son esprit, ouvrant un autre compartiment et se réjouit de voir des jeunes qui semblaient avoir son âge, mais elle resta sur ses gardes. Ils étaient déjà nombreux, rien ne disait qu'ils accepteraient qu'elle les rejoignent. « Hey... Hum, j'peux faire le trajet avec vous ? » L'une des fillettes du compartiment proposait une boite à gâteaux aux autres et la vue de celle-ci fit légèrement grogner son ventre, elle qui n'avait pas été capable d'avaler quoique ce soit quelques heures plus tôt. « Quelqu'un peut s'asseoir sur mes genoux, s'il le faut. » proposa-t-elle en s'efforçant de sourire.
Revenir en haut Aller en bas
 
 
en route pour Poudlard (Justeen, Gleekout, Thestanita, Little Grey, Mako, Phenicia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allez hop, en route pour l'aventure ! ♪
» Le 09 juin... En route pour les plaquettes...
» En route pour les havres gris ...
» En route pour la gloire (sujet fini)
» [98/99] En Route pour le Loch Ness

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Harry Potter-
Sauter vers: