Partagez | 
 
 
 

 (meaky) you can't control where your body lets you go.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
harley queen
MESSAGES : 370
INSCRIPTION : 24/02/2017
CRÉDITS : LoneWolf

UNIVERS FÉTICHE : harry potter/city/fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t151-female-robbery http://www.letempsdunrp.com/t257-f-rupphire-steven-universe-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t188-life-is-now http://www.letempsdunrp.com/t193-alt-er-love
Pigeon


Le contexte du RP
Mise en situation
La situation
Paris, pour Lola, c'est un foyer, une habitude. Elle connait par coeur, elle y habite depuis sa naissance. Paris, pour Marilou, c'est l'inconnu, l'aventure. Elle vient du Sud, la douce enfant, et elle débarque chez Lola sans qu'elles ne se soient jamais rencontrées au préalable. Comment la cohabitation va-t-elle se passer?
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
harley queen
MESSAGES : 370
INSCRIPTION : 24/02/2017
CRÉDITS : LoneWolf

UNIVERS FÉTICHE : harry potter/city/fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t151-female-robbery http://www.letempsdunrp.com/t257-f-rupphire-steven-universe-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t188-life-is-now http://www.letempsdunrp.com/t193-alt-er-love
Pigeon



Marilou
Chevalier

J'ai 22 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis apprentie libraire et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Marilou vient d'une campagne toulousaine. Elle est en master Librairie et débarque à Paris pour son stage de fin d'études. Elle va habiter en colocation avec Lola, qu'elle n'a jamais rencontré ; elle a eu l'appartement après un entretien avec les parents de cette dernière.


c. mckee © magsuniverse
De l'index, tu réhausses les lunettes sur l'arrête de ton nez. Tu ajustes la lanière de ton sac sur ton épaule, et tu jettes un œil nerveux à la valise à tes pieds. Et puis, t'ignores le sang qui bat dans tes tempes, tes joues que tu sens rouges, ton cœur qui bat trop fort, tes jambes qui menacent de s'effondrer, tes dents qui arrachent la peau de tes lèvres gercées ; tu tends le bras, déploies le doigt, et t'appuies sur la sonnette. T'entends la sonnerie de l'autre côté de la porte, un son strident et métallique. T'as l'impression que le son s'étend, qu'un écho se répand dans l'appartement que tu devines. T'essaies d'imaginer les pièces dont tu as vu les photos, leur agencement, la façon dont la mélodie de la sonnette se balade de pièce en pièce. A l'écho se mêle des bruits pressées, des pas et des jurons étouffés, les cliquettis du verrou qui s'ouvre, de la poignée qui tourne, et la porte s'ouvre.
Quand tu poses les yeux sur Lola, tu te souviens de la photo que ses parents t'ont montré. Une toute petite image de mauvaise qualité, comme s'ils avaient peur que tu sois un individu mal intentionné, tout en ayant conscience qu'ils ne pouvaient pas non plus ne pas te donner de référence. Tu te rappelles du regard perçant de sa mère – elle a le même – et des cheveux noirs de son père – elle a les mêmes. Tu te rappelles de leurs questions, précises, posées malgré la gêne évidente qu'elles généraient. Tu te rappelles de la nervosité qui t'avait submergé ; t'avais cru que c'en était fini de toi, alors que c'était rien comparé à ce qui t'accable présentement. Tu te rappelles du sourire et du cri qui t'ont échappé quand ils t'ont rappelé, dès que t'as raccroché. Tu te rappelles aussi des larmes de tes parents quand ils t'ont déposé dans le train, celui qui t'arrachait à eux ; celui qui t'emmenait vers ta nouvelle vie.
Il te menait jusqu'ici, cet appartement au nord de Paris, en haut d'un escalier en vieux bois, au bout d'une rue sale, au dessus d'une station de métro, à quelques arrêts de la librairie où tu commencerais ton stage la semaine suivante. Il te menait jusqu'à elle, Lola et son physique de rêve, Lola et ses parents trop présents, Lola que tu connaissais pas mais qui allait partager son quotidien. Lola qui allait devenir ta famille, ton foyer, ton repêre. Lola, dont tu voulais l'amitié plus que tout. Lola, dont tu craignais le regard, dardé sur toi depuis quelques secondes. « Salut ! Euh, Marilou, enchantée. » Tu souris, maladroite, et tu tends ta main pour serrer la sienne. T'oublies que vous êtes sensées vous faire la bise, t'oublies qu'elle sait pas que tu détestes ça, des lèvres contre tes joues, et qu'elle va trouver ça bizarre si tu lui dis. T'es tellement nerveuse que t'oublies de cacher ton étrangeté.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Meaky
MESSAGES : 54
INSCRIPTION : 04/03/2017
CRÉDITS : tumblr

UNIVERS FÉTICHE : City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t541-barbapapa-bonjour http://www.letempsdunrp.com/t567-barbapapa-dans-la-place#7855
Limace



Lola Rousseau
J'ai 23 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis étudiante en commerce international et je m'en sors très bien grâce à mes parents. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Petite parisienne, bourgeoise et prétentieuse, Lola a grandi dans un monde où la parure et la tenue importaient plus que la valeur du cœur. Fille unique, petite princesse à ses parents, elle a toujours eu ce qu'elle désirait. Souriante, pétillante, intelligente, elle étudie dans l'une des meilleures écoles de commerce de Paris juste pour faire plaisir à son père. Mais la brunette se passionne bien plus pour la mode et les garçons. Populaire ultra-connectée, elle a plus de followers que d'amis, mais cela ne lui fait pas peur. Contrairement à ses parents qui, malgré leurs vies très occupées, commencent à s'inquiéter. Ils ont alors tenté de la responsabiliser en lui achetant un appartement et en lui envoyant une colocataire inconnue pour lui tenir compagnie.


M. Zalejska © beating heart
Montmartre, charmant petit quartier du 18eme arrondissement de Paris, l'un des plus agréables de la capitale. Au bout d'une petite rue, au dernière étage d'un immeuble et de ses escaliers sans fin, dans un appartement luxueux, se trouvait désormais l'héritière de la fortune Rousseau. Après ses derniers déboires, alors que son père dut joué de son influence pour lui épargner les problèmes, il fut décidé qu'elle devait prendre son indépendance. A sa grande stupéfaction, Lola fut expédié loin de la maison mère sans qu'elle ne puisse avoir le dernier mot. Elle se retrouva donc dans cet endroit qu'elle ne connaissait pas, avec pour seule obligation, finir ses études sans faire de vagues. Des semaines durant, la brunette tenta fermement de négocier son retour à la maison, puis elle se résigna soudain, sans explications. Inquiète, Mme Rousseau exigea auprès de son mari que l'on envoie de la compagnie à sa fille pour lui épargner la solitude.

Un vendredi de printemps, alors qu'elle n'avait pas cours, Lola se surprit une nouvelle fois à faire les cent pas dans son appartement. Ces derniers temps, elle était bien souvent fatiguée, sur les nerfs, ou agacée par tout ce qui l'entourait. Ses nuits lui semblaient de plus en plus courtes, un coup baigné de larmes, un autre rougit par la colère, elle ne se reconnaissait plus. Trop d’événements avaient bouleversé sa vie ces derniers temps, elle se sentait perdue et vulnérable. Mais trop fière pour en parler, et surtout trop seule pour se confier, la jeune femme multipliait les soirées VIP, les brunch, ou les sorties shopping. Ce matin là encore, elle n'avait le cœur à rien, l'esprit préoccupé par ce qu'il se passait en elle.

Tout à coup, son téléphone se mit à vibrer la sortant de ses pensées. Elle décrocha machinalement sans même faire attention à la personne au bout du fil qui commençait déjà la conversation. Puis la sonnette d'entrée retentit. Irritée, Lola se précipita maladroitement vers la porte, grommelant un juron chaque fois qu'elle butait contre un obstacle. En ouvrant la porte, elle se retrouva face à une jeune fille mal vêtue, portant de grosse lunettes, un vieux sac à dos et une valise d'occasion. Peu accueillante, Lola toisa l'inconnue d'un air interrogateur sans dire un mot, jusqu'à ce que cette dernière lui tende une main timide avant de se présenter.
- Salut ! Euh, Marilou, enchantée.
- Jte rappelle, lança sèchement la belle au téléphone, avant de reporté son attention sur Marilou. Excuses-moi la miss mais je n'ai besoin de rien, alors quelque soit ce que tu vends je ne suis pas intéressée. Quoique... si tu as de la glace ou du chocolat, je veux bien !
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
harley queen
MESSAGES : 370
INSCRIPTION : 24/02/2017
CRÉDITS : LoneWolf

UNIVERS FÉTICHE : harry potter/city/fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t151-female-robbery http://www.letempsdunrp.com/t257-f-rupphire-steven-universe-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t188-life-is-now http://www.letempsdunrp.com/t193-alt-er-love
Pigeon



Marilou
Chevalier

J'ai 22 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis apprentie libraire et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Marilou vient d'une campagne toulousaine. Elle est en master Librairie et débarque à Paris pour son stage de fin d'études. Elle va habiter en colocation avec Lola, qu'elle n'a jamais rencontré ; elle a eu l'appartement après un entretien avec les parents de cette dernière.


c. mckee © excelsior
T'as la main tendue comme une idiote, dans le vide. Tes yeux s'écarquillent, ils dansent de ses mains à son visage à l'appartement derrière elle, derrière Lola et sa silhouette élégante. Tu mets un moment à baisser la main, parce qu'il te faut le temps de comprendre ce qu'il se passe, ou plutôt ce qu'il ne se passe pas. Ton cœur bat trop vite dans ta cage thoracique et tu te forces à respirer régulièrement, pas perturbée à l'idée que la jeune fille qui te fait face te trouve encore plus bizarre. Tout ce que t'arrives à penser c'est à l'étrangeté de la situation, et au stress qui t'envahit, qui menace de déborder de tes membres en une explosion incontrôlée. Tu la connais, l'explosion, pour l'avoir trop souvent vécue. Tu la fuis, cette panique qui te menace comme un petit nuage noir qui se déplacerait au dessus de ta tête, toujours sur le point de pleuvoir sur toi. Si c'était pas aussi important, tu serais déjà en train de courir, de dévaler les escaliers à la recherche d'un recoin sombre pour disparaître, pour t'éloigner de l'embarras. Au lieu de cela, t'ouvres la bouche et tu la refermes avant qu'un petit rire nerveux ne t'échappe. "Ils t'ont pas prévenue ?" Ça sort comme un hoquet entre deux salves du rire qui menace de pleurer. Tu respires encore une fois, te concentres sur le chemin de l'air dans tes poumons, et puis tu fixes le visage de Lola. "Euhm, je suis ta nouvelle colocataire. Je pensais que tu en avais discuté avec tes parents..." Une sensation amère s'insinue dans ton estomac, t'as du mal à déglutir, tu sens tes mains devenir moites. Tu te demandes ce que tout cela peut présager, dans quel genre de cauchemar tu t'es encore foutue : une famille qui envoie des colocataires sans prévenir, une fille qui se retrouve à partager son quotidien contre son gré... T'as un peu l'impression d'être le pion d'un échiquier sur lequel t'as aucun pouvoir, entre les serres d'une reine avide. Ton regard se baisse sur ses chaussures, qui valent probablement plus cher que l'ensemble des fringues que tu as sur toi. Tes mains se rejoignent, tes doigts se crochètent et tu les malmènes pour évacuer la nervosité grandissante. T'oses rien dire de plus, bloquée dans l'attente de la crise qui va sans aucun doute suivre ta phrase d'introduction, ta présentation. Tu pouvais pas rêver pire comme début parisien.
Revenir en haut Aller en bas
 
 
(meaky) you can't control where your body lets you go.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Don't loose control [Livre I - Terminé]
» B'jour, Ivry-body.
» ☆ MOVE YOUR BODY.
» Rock that Body !
» Body & Soul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: