Partagez | 
 
 
 

 so you think you can love me and leave me to die (ft. red lips)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
bambi
MESSAGES : 15
INSCRIPTION : 27/02/2017
CRÉDITS : péculiar soldat

UNIVERS FÉTICHE : j'aime tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
On est sur du réel modifié dans une ville fictive d'Angleterre, 1992, où un couvre-feu a été installé pour tous les habitants âgés de moins de 25 ans. Des raids policiers souvent dans les rues, mise en garde à vue de jeunes gens parfois victimes de violences injustifiées de la part des policiers. Alcool, musique non-classique et vêtements extravagants sont prohibés dans cette sombre Angleterre coincée dans un siècle qui s'éteint.
Conan reviens du poste de sa garde à vue prolongé, a du resté dans cette cellule miteuse pendant plus de 72 heures, nourri au rabais et empoigné comme un sac de légumes; il a une sale gueule, il est fatigué, il regrette d'avoir fait sa connerie pour les beaux yeux d'une gamine têtue. Pourtant il va la retrouver direct dans sa piaule, dans la seule famille qu'il a connue, celle qui s'est inquiétée. Pourquoi ils l'ont laissé partir? Qu'est ce qu'il a bien pu foutre? Qu'est ce qu'il lui est arrivé là-bas? Questions en suspens dans une ambiance lourde (ou pas).
Contexte provenant de cette recherche



SYNTAX ERROR: UNEXPECTED END OF LINE
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
bambi
MESSAGES : 15
INSCRIPTION : 27/02/2017
CRÉDITS : péculiar soldat

UNIVERS FÉTICHE : j'aime tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Conan
Terrwyn

J'ai 22 ans et je vis au Royaume-Uni. Dans la vie, je suis étudiant litté et je m'en sors parfaitement bien.



c. sprouse © jo-graph



CONAN&LOLA
Il ne pensait pas que le chemin serait aussi long entre le poste et la maison de Lola. Le garçon cacha ses mains calleuses dans les poches de son manteau hors de prix que son père lui avait refilé pour remplacer celui que l’agent avait brûlé sous le regard impassible de Conan. Lentement, il parcourt de son regard sombre le paysage urbain, le fixe comme un enfant fasciné, comme pour la première fois. Les uniformes sont là, ils sont toujours là armés de leur immunité, armés de leurs bâtons et leur stupidité ; il les exècre et son dédain se lit sur ses traits crispés. Au loin la voix grinçante de sa mère qui crie pour la forme, pour se donner un air de bonne mère, pour faire croire au monde qu’elle sait gérer les remontrances. Puis son père qui conduit de travers à chaque fois qu’on lui demande s’il est d’accord, s’il a quelque chose à ajouter. Dehors, il fait presque sombre alors tout est glacé et silencieux et on ne voit que des ombres tremblantes fuir et se cacher, puis disparaitre dans le secret.
Dans le silence qui s’installait enfin, Conan murmura trop fort qu’il voulait qu’on lâche sa carcasse crevée près de la maison des Mendel. On ne releva pas son absence dans la conversation précédente, le silence demeura, comme une prolongation de sa peine, la voiture comme purgatoire avant son affranchissement complet.
Il s’imagine des retrouvailles, soulagement d’une sale douleur dans son cœur sombre, puis se souvient des épines qu’entretient la rose, celles qui empoisonnent son quotidien à coup de hanches et de risettes dans le creux de son âme agitée. Il se dit qu’elle est idiote, trop idiote pour comprendre ce qu’elle ressent, ce qu’il ressent, ce qu’ils ressentent. C’est hilarant, il pense, de se dire qu’ils seront à jamais ensemble, équipe gagnante. Mais Conan, il voit les autres, il voit Lola et il se désintègre –LITTÉRALEMENT- à l’idée de devoir choisir entre une vie normale et une vie avec ELLE.  Parce que Lola ne voit pas vraiment les choses si on ne les brandit pas sous ses yeux ravageurs.
Il se dit qu’il va pleurer. Qu’elle le traitera de tapette. Qu’elle le touchera et qu’il explosera.
Il respire à peine à mesure que la cabriolée se rapproche de la maison au jardin abandonné. Il se dit qu’il va mourir, qu’il va imploser et que le monde l’oubliera. Il se dit que monsieur Mendel va ouvrir la porte et gueuler que Lola s’est encore faite la malle à la tombée de la nuit pour retrouver l’autre. Non, c’est impossible, ça signerait la mise à mort de leur amitié exclusive, la mise à mort de son battant essoufflé. Bien entendu, elle serait là, et c’est lui qui serait perdu, agneau blessé de retour dans cette valse qui ne se terminait jamais.
Elle le frapperait peut-être ; pour lui rappeler à quel point c’était con ce qu’il avait fait.
Il descendit de la voiture et à peine eu-t-il touché la porte qu’une bourrasque l’emporta. Son parfum à la pomme, son rire étouffé et … des yeux humides et tristes.
« Moi qui pensais que j’serai celui qui pleurerait. »




SYNTAX ERROR: UNEXPECTED END OF LINE
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
red lips
Féminin MESSAGES : 37
INSCRIPTION : 01/03/2017
ÂGE : 20
RÉGION : parisienne.
CRÉDITS : tumblr (icon)

UNIVERS FÉTICHE : ouverte à tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Lola
Mendel

J'ai 22 ans et je vis au Royaume-Unis. Dans la vie, je suis étudiante en cinéma et je m'en sors bien, quand je fais pas trop n'importe quoi dans ma vie. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire une fois sur deux et je le vis plutôt bien.




willa holland © yésaisplus


so you think you can love me and leave me to die — Cela faisait maintenant plusieurs heures que Lola était au courant de l'arrestation de Conan. Et cette nouvelle lui faisait mal, son cœur elle le cachait, mais pourtant elle en avait un grand. C'est donc pour ça que de savoir son meilleur ami enfermé seul dans une cellule froide et sinistre ça lui brisait le coeur. Ça, seulement à cause d'elle. Sous ses airs de rebelle et d’insouciante elle n'était pas bête et savait bien que si elle ne faisait pas n'importe quoi de sa vie Conan serait dans un lieu tranquille ou bien avec elle entrain de délirer sur un sujet débile en ce moment. Il y a 72 heures elle avait refusé de voir son meilleur ami pour passer du temps avec un garçon avec qui elle traînait depuis une semaine. Après tout elle se disait qu'elle pourrait passer un bon moment avec cet homme et que.. Conan elle le voyait tout le temps. Mais quand elle fut au courant de son arrestation elle péta un plomb comme elle avait l'habitude de faire en envoyant tout valser et en ne pensant à aucune conséquence de ses actes. Et c'est pour ça qu'elle décida de quitter l'homme avec qui elle était pour simplement se terrer dans sa chambre en se disant qu'au moins enfermée là elle ne ferait plus de problème. Oui, Lola elle était comme ça, sois c'était tout ou rien, y'avait pas plus extrémiste au niveau des émotions. Ce matin elle s'était encore réveillée d'une humeur désagréable se disant qu'elle serait comme ça tant qu'elle n'aurait pas un peu plus de nouvelle de son meilleur ami. Maintenant elle se retrouvait assise sur le porche de sa maison familial, avec une cigarette qu'elle laissait se consumer ainsi que quelques larmes qui se laissaient couler contre sa peau rose. Son regard sur le sol, elle pensait un peu à tout, sa tête était comme un volcan en pleine ébullition, elle pensait à plusieurs choses et dans tous les cas ça l'a foutait encore plus mal. Elle se demandait si elle avait fait le bon choix en quittant sa dernière aventure, si elle ne devait pas reconsidérer le cas de son meilleur ami ou si elle n'était juste pas faite pour être avec quelqu'un. Mais une voix masculine bascula toute ses pensées qui se dirigèrent vers son meilleur ami, Conan. Il était là. Il était aussi entrain de voir qu'elle pleurait et ô comme elle détestait qu'on voit cet sensibilité chez elle. Elle releva son regard vers le siens en essuyant toute larme qu'elle avait sur le visage se contentant de faire un petit sourire n'arrivant tout de même pas à cacher qu'elle était heureuse de le revoir. « Tu devrais. » Dit-elle avec un petit gout amer, bah oui, pourquoi devrait-elle être la seule à pleurer ? Elle sentait ensuite sa joie de le retrouver s'envoler pour se remplacer par une grande vague de colère. Elle attrapa alors son bras pour le tirer avec elle dans le fond de son jardin afin d'être à l'abris des oreilles des hommes en uniforme. Elle le regardait alors avec un regard froid tout en lâchant son bras pour finalement décider de le pousser à plusieurs reprises et d'hausser sa voix. « Qu'est c'qui c'est passé Conan ? Qu'est c'que t'as fais comme connerie pour te faire enfermer en taule ?! T'es un gars bien, tu fais pas de connerie d'habitude, putain ! » Dit-elle en ne baissant pas sa voix pour ensuite décider de se calmer et poser son regard dans le siens afin d'avoir une réelle explications.
Revenir en haut Aller en bas
 
 
so you think you can love me and leave me to die (ft. red lips)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: