Partagez | 
 
 
 

 May we meet again (the hundred)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
saetre
Féminin MESSAGES : 51
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 17
CRÉDITS : Balaclava

UNIVERS FÉTICHE : HP & science-fiction
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Depuis des années, les survivants d'une guerre nucléaire vivent dans l'espace dans un vaisseau appelé l'Arche. 97 ans en plus tard, soit en 2149, ce dernier étant parvenu au bout de ses réserves et s'abimant de plus en plus, le Conseil a décidé d'envoyer 100 jeunes délinquants, enfermés dans la prison de l'Arche en attendant qu'ils atteignent la majorité pour être éjectés du vaisseau, sur Terre. Ils sont alors utilisés comme cobayes afin de voir si la survie sur Terre est possible. Les 100 viennent d'arriver. Ils découvrent le monde qui les entoure : la nature, mais aussi les restes nucléaires qui ont évidemment fait des ravages au niveau des plantes, animaux...

Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
saetre
Féminin MESSAGES : 51
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 17
CRÉDITS : Balaclava

UNIVERS FÉTICHE : HP & science-fiction
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace




Akselle
Gibbins

J'ai 17 ans et j'ai été envoyée sur Terre car j'ai été arrêtée il y a deux ans pour un vol que je n'ai pas commis. Dans la vie, j'aurai voulu être médecin et j'ai donc quelques faibles compétences dans le domaine, mais je ne pense pas que vous puissiez vraiment compter sur moi en cas d'urgence. Sinon, grâce à ma malchance, je suis ici et je pense que nous n'allons pas survivre bien longtemps et je le vis plutôt très mal.



dialogues en #5fa8b8


Taylor Marie Hill © Blake


La fermeture des portes lui donne des frissons. Tandis qu’à l’extérieur tout se prépare pour le lancement, elle, elle est là, parmi d’autres, parée au suicide. Elle ne devrait même pas être ici, en fait. Elle n’aurait jamais dû être enfermée. Etrangement, elle n’est pas pour autant vraiment stressée. De toute façon, elle savait que ce serait ça, son point de chute, la mort. On l’aurait jetée dans l’espace, ce n’était qu’une question de temps. Elle pensait seulement avoir encore une année pour plaider sa cause. Son destin était désormais scellé et c’était de la rage qu’elle avait dans le ventre, de la rage qu’elle se prit à déverser. Y avait ce gars en face d’elle qu’elle n’avait jamais vraiment aimé. Il était dans la cellule juste à côté de la sienne, elle avait reconnu sa voix, lui semblait-il. Toujours à se plaindre. Alors les reproches et les injures sortent toutes seules, et tant qu’elle y est, elle fait le tour des cents. Les cent choisis. Les cent qu’elle ne connait quasiment pas. A sa grande surprise, elle aperçoit Tray au loin. Elle ignorait qu’il avait été emprisonné lui aussi. Elle l’a toujours bien aimé, il faisait parti de sa liste de coups de cœur d’adolescente. Il en avait été le dernier. Et voilà qu’elle est prise à lui dire aussi toutes ses vérités, positives cette fois-ci. Qu’importe, puisqu’ils sont tous condamnés à crever.

L’atterrissage est plutôt violent. Elle a du mal à y croire. Ils y sont. Aucun crash. Aucune perturbation. C’est la Terre qu’il y a sous leurs pieds. Elle se détache rapidement et vient se placer juste devant les portes. Elle veut voir ça. De ses propres yeux. Elle en oublie même les mises en garde ou ce qui les attend. Elle oublie qu’il y a sans doute des radiations, qu’en sortant elle s’exposerait à une deuxième menace, peut-être plus grande encore que leur arrivée sur Terre. Elle n’attend pas le consentement des autres. Ca l’intrigue plus que tout au monde. Elle ouvre les portes. Tout est vert, tout est grand. C’est étrange de ne plus avoir cette sensation d’être bloqué entre quatre murs, cette sensation qu’elle a toujours vécu, rien d’autre. Ca paraît presque trop grand pour elle. Elle pose finalement un pied à terre, hume l’air, ça sent extrêmement bon, elle ne saurait même pas le décrire, en fait. Elle ne connaît pas les mots exacts, ce sont des ressentis qu’elle n’avait jamais vécus auparavant. Elle lève les bras, triomphante. Elle n’y croyait pas. Elle pensait ne jamais vivre tout ça. « On est en vie. » Elle se tourne vers les autres, certains l’ont déjà suivie, d’autres hésitent encore et restent sur le pas du vaisseau. « On est en vie putain ! » Elle hurle pour que le monde entier l’entende, elle hurle parce que tout est sur le point de changer. Parce que toutes les règles de cette fichue Arche sont bien derrière. Plus personne pour les juger, plus personne pour les enfermer. Ils ont tous échappé aux sentences. Elle commence à tourner sur elle-même jusqu’à en avoir le vertige et vient se buter contre quelqu’un d’autre.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
antigravity.
Féminin MESSAGES : 33
INSCRIPTION : 24/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : seattle.
CRÉDITS : aikonhime@avatar.

UNIVERS FÉTICHE : city + comics.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Raven
Reyes

J'ai 18 ans et j'ai été envoyée sur Terre car je me suis faufilée dans la navette. Dans la vie, j'aurai voulu être mécanicienne et j'ai donc réussis tous les tests concernant la mécanique. Sinon, grâce à ma malchance, je suis ici et je pense que tout est ma faute si j'en suis là aujourd'hui et je le vis plutôt très mal.





lindsey morgan © ORESTE


Elle savait qu'elle ne devait pas faire ça. Elle savait que c'était risqué, et que ça lui causerait probablement une mort certaine. Mais à vrai dire, ça lui était égale. Si elle était là, c'était sa faute à elle. Elle s'était confiée à Finn, simplement car sortir dans l'espace était une chose qu'elle désirait de tout coeur. Tout ces années, elle s'était battue pour ça, pour être la meilleure dans son domaine. Et elle avait réussie. Mais soit-disant à cause d'un problème de santé, elle était contrainte de rester dans cette navette.
Seulement, Finn lui avait fait un cadeau des plus divins. En soit, un délit grave, mais personne n'était supposé être au courant. Seulement, ça s'était immédiatement su, et la belle avait été contrainte de fuir, pendant que Finn prenait la faute sur lui. Il savait que si la brune se faisait prendre, elle aurait été envoyée dans l'espace dans les heures suivant son arrestation, contrairement au brun qui lui n'était pas encore majeur. Alors, lorsqu'elle avait laissée traînée ses oreilles et qu'elle avait entendue parlé de ce projet, elle s'était fait la promesse de rejoindre cette navette. Personne n'était au courant, même pas Finn car elle savait qu'il aurait tenté de l'en empêcher. Mais elle ne pouvait pas l'abandonner: il était sa seule famille. Ils avaient grandi ensemble, ils avaient évolués ensemble, et depuis qu'elle était toute petite, aussi loin que ses souvenirs le permettaient, c'était à ses côtés qu'elle avait été. Il l'avait protégé, lorsque personne n'était là pour elle. Alors elle ne pouvait pas le laisser partir comme ça, sachant qu'il y avait plus de chance qu'il y reste qu'il survive. Ainsi, la demoiselle avait travaillée sur son infiltration, et lorsque le jour-J était venu, elle s'était faufilé dans cette navette des heures avant le lancement. Elle connaissait les risques, et elle appréhendait. Cette navette résisterait-elle à l'entrée dans l'atmosphère ? Le crash ne serait-il pas trop violent? Elle l'ignorait. Elle espérait juste qu'en finalité, elle puisse retrouver son petit ami.

Elle vit sa vue défiler devant ses yeux, tandis que cette capsule semblait s'enflammer dans cette atmosphère. Elle était même particulièrement mal attachée, ce qui ne lui permettait pas d'être bien protégée, et l'impact, elle le redoutait. Elle tentait de protéger avant tout sa tête, pour éviter tout choc beaucoup trop violent. Si elle survivait à ça, ça serait ridicule de mourir à cause d'un coup beaucoup trop puissant.
Elle cru que ses membres allaient s'arracher lorsque d'un seul coup, elle sentie tel un impact sur la capsule, lui arrachant un gémissement de douleur. Mais suite à ça, plus rien. Juste le silence, autour d'elle. Elle attendit, quelques secondes, et enfin, Raven s'extirpait de ses liens fait avec ce qu'elle avait pu trouver. Enfin, elle quittait sa cachette, extirpant sa tête de la trappe lui permettant ainsi de voir les autres prisonniers sortir de cette capsule. Seulement, en vue de l'éclairage de l'extérieur, elle ne vit que des silhouette noire et elle était incapable de trouver Finn. C'était ainsi la mission qui s'offrait à elle désormais. Elle s'extirpait de cette cachette, avançant sur la plateforme, et rapidement, elle s'avançait sur la parcelle de sortie. Le soleil lui agressait les yeux, elle dû mettre son bras devant tandis que sa vision s'adaptait à la vue. Et elle continuait d'avancer, cherchant désespéramment un point de repère qu'elle ne trouvait pas. Et finalement, elle fut ramenée à la réalité lorsque quelqu'un vint la percuter. Automatiquement, Raven posait ses deux mains sur les bras de la demoiselle pour la retenir. "Désolé, je regardais pas où j'allais. " Et c'était vrai. Elle était perdue, dérouté. Elle avait besoin de retrouver Finn, de le serrer enfin dans ses bras après tout ce temps passé séparé. Ainsi, son regard s'attardait encore dans les paysages qui commençaient d'ores et déjà à être exploré. La demoiselle, elle était perdue. Pire encore, elle avait la sensation qu'elle n'avait pas sa place ici. Pourtant, elle méritait tout autant qu'eux d'être ici, seulement, elle n'avait pas été envoyée elle. Parce qu'ils n'avaient pas su la vérité.
Pourtant, la demoiselle qui l'avait percuté avait raison. Ils étaient en vie. Et elle avait survécu dans sa cachette mal isolé et où elle avait été mal attachée. Ils étaient en putain de vie. Mais la belle, elle ne réalisait pas, ayant presque l'impression d'être dans un rêve lointain.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Dahlia
MESSAGES : 67
INSCRIPTION : 23/02/2017
RÉGION : montréal, qc
CRÉDITS : kimcullen/livejournal (icon)

UNIVERS FÉTICHE : city ou hp
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Tray
Larsen

J'ai 17 ans et j'ai été envoyé sur Terre car on m'a arrêté après avoir fait une blague à un dirigeant. Dans la vie, j'aurais voulu être important. Sinon, grâce à ma chance, je suis ici et je pense que c'est une deuxième chance pour nous et qu'il faut la saisir et je le vis plutôt bien.




avatar © Freesia
Parce que j'ai voulu faire le con, et cela m'est retombé en pleine face. J'ai fait le petit malin, mais cette fois je suis allé trop loin. Beaucoup trop loin. En même temps, je ne pensais pas qu'on allait m'enfermer pour une connerie de ce genre. Surtout que j'aurais très bien pu éviter tout cela. Avoir su qu'on m'enverrait sur Terre avec les autres, pour nous "punir" d'une certaine façon, je n'aurais pas agi de la sorte. Mais comme on le dit, il est trop tard pour revenir en arrière. Alors je me retrouve dans ce vaisseau, avec quatre-vingt-dix autres jeunes, nous sommes tous des mineurs. Nous avons tous quelque chose en commun : nous sommes des délinquants. Ils nous envoient ici alors qu'ils savent bien que c'est du suicide. On ne sait pas ce qu'il y a sur Terre, alors pourquoi pas les sacrifier, qu'ils se disent. De toute façon, on ne leur sert à rien, sur l'arche. Enfermés par des "crimes" (que la plupart n'ont même pas commis).
Ils nous assoient tous dans des sièges pas très confortables, on doit s'attacher ou bien crever. Dans le plus grand des silences, nous attendons la fin. Parce que qui sait ce qu'il va nous arriver. J'imagine donc le pire, un peu comme tout le monde. Je remarque du coin de l'oeil Akselle. Je suis plutôt surpris de la voir ici, elle a toujours été sage, n'a jamais fait de mal à une mouche, quoi. Je fais mes adieux en silence, je ferme les yeux, j'attends. La navette se met en marche et nous partons. La descente semble durer une éternité, et c'est probablement le cas. Je me crispe sur mon siège. J'ai peur. Et croyez-moi, d'habitude je n'ai peur de rien. Je ne mérite pas de mourir. Personne ici ne mérite de mourir. Soudain, j'ai l'impression que c'est la fin. Que la navette a heurté un truc pas net. Mais je réalise que nous sommes arrivés. J'ouvre les yeux. C'est terminé, nous sommes en vie. Pour l'instant.
Un énorme rayon de soleil éclaire la navette. Je vois que les jeunes en face de moi se lèvent. Je fais de même et je suis la foule. Nous sortons tous en rang. La lumière m'aveugle presque. Alors, c'est ça, la Terre? Je m'attendais à pire. Je respire l'air plutôt frais, je saute à pied joints sur ce qu'on appelle sans doute l'herbe. J'entends au loin une voix que je reconnais bien. Elle s'écrie que nous sommes en vie. Et tous autour acquiescent. C'est vrai que nous sommes en putain de vie. Alors, autant bon en profiter. On nous donne une chance de vivre. Nous sommes seuls, il n'y pas de règles ici. Nous sommes libres.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
cookie
Féminin MESSAGES : 62
INSCRIPTION : 12/03/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Normandie
CRÉDITS : j'ai réalisé mon avatar moi-même

UNIVERS FÉTICHE : fantastique - city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Evan Hellstone
Avatar : Aaron Jonhson.
Crédits : Avatar : Cristalline.
Âge : 17 ans.
Statut Civil : Célibataire.
Raison de sa condamnation : Coups et blessures sur un garde.
Localisation : Sur Terre.
May we meet again

J’avais de la chance. Une putain de chance. Si j’étais né deux jours plus tôt, juste deux jours … je serais mort à l’heure qu’il est. Mais il faut croire que quelque part dans cet espace qui nous a accueillis depuis quatre-vingt-dix-sept ans, une bonne étoile veillait sur moi, finalement. Lorsqu’on m’avait expliqué que j’allais être envoyé sur la Terre, avec quatre-vingt-dix-neuf autres jeunes, j’avais cru à ma seconde chance. Je n’étais pas idiot. Je savais parfaitement qu’il y avait de grands risques que nous mourrions tous avant même d’atteindre l’atmosphère terrestre, ou lors de l’impact, ou lorsque nous sortirions de la capsule et que nous nous rendrions compte que l’air de la Terre était toujours irrespirable. Mais il y avait une petite chance pour que nous y survivions, pour que nous nous en sortions, pour que la Terre soit habitable. C’était ma meilleure chance.

Tous ceux qui m’accompagnaient étaient dans le même cas que moi. Des condamnés à mort. Je ne connaissais pas la moitié d’entre eux, j’ignorais ce qu’ils avaient commis comme crime pour se retrouver enfermés. J’étais persuadé en tout cas que la moitié d’entre eux ne méritaient pas leur sort. Mais telles étaient les lois de l’Arche. Pour permettre à plus de deux milles personnes de vivre dans un si petit espace, il fallait des règles drastiques. C’est comme ça que des types comme moi se retrouvaient condamnés à mort. Pour rien. Pour avoir défendu une gamine face à un garde un peu trop entreprenant. Pour avoir frappé le premier. Je ne regrettais pas. Si c’était à refaire, je le referais. Mais, je devais bien l’avouer, l’idée d’avoir une chance, aussi maigre soit-elle, de rester en vie un peu plus longtemps était euphorisante.

D’ailleurs, j’avais le sourire aux lèvres, alors que la capsule prenait de la vitesse, que nous étions ballotés dans tous les sens sur nos sièges inconfortables.  Puis, il y eu l’impact. Violent. Soudain. J’eus le souffle coupé un instant et je réussis à me mordre la langue. Putain, c’était douloureux … mais petit à petit, je réalisais … nous y étions. Nous étions arrivés. Et nous étions en vie. Avec des gestes précipités, je détachais les liens qui m’avaient protégés lors de l’atterrissage et sortis à la suite de mes camarades. J’étais encore à l’intérieur quand une voix retentit, en tête du groupe. Les exclamations de la jeune femme me remplirent de joie. Oui. Nous étions en vie. Et à priori, ceux qui avaient déjà mis un pied dehors ne s’étaient pas fait irradier sur place. C’était une merveilleuse nouvelle … Enfin, j’atteignis à mon tour la Terre ferme. Je quittai la capsule, le nez en l’air, observant le ciel, jetant des regards frénétiques autour de moi, emplissant mes poumons d’air frais.

4x4


Revenir en haut Aller en bas
 
 
May we meet again (the hundred)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» "Never be the same, if we ever meet again."
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: