Partagez | 
 
 
 

 PRIALYA ❥ the beautiful way of life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
Marion.
Féminin MESSAGES : 9
INSCRIPTION : 01/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Lyon
CRÉDITS : Cheyenne

UNIVERS FÉTICHE : Réel, université
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t453-j-aimerai-bien-reussir-m
Limace


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Priape et Talya sont installés depuis plusieurs mois à Sydney et vivent leur petite vie de famille au jour le jour, loin des problèmes qu'ils ont laissé à Cambridge !
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Marion.
Féminin MESSAGES : 9
INSCRIPTION : 01/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Lyon
CRÉDITS : Cheyenne

UNIVERS FÉTICHE : Réel, université
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t453-j-aimerai-bien-reussir-m
Limace



Talya V.
Blackburn

J'ai 26 ans et je vis à Sydney, Australie. Dans la vie, je suis étudiante en médecine et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec l'homme de ma vie et maman de deux adorables petites filles et je le vis plutôt très bien, que demander de plus ?.
Gabriella Wilde © Isleys


Les rayons du soleil se faufilent à travers les rideaux fermés rapidement la veille pour venir caresser mon visage et me tirer du sommeil profond dans lequel je suis plongée. J'ai du mal à ouvrir les yeux mais je ne tarde tout de même pas à laisser un sourire se dessiner sur mon visage quand j'entends Mila gazouiller dans la pièce d'à côté. Elle raconte surement à ses peluches tout autour d'elle à quel point son papa est génial même quand il lui fait des bisous qui piquent parce qu'il a enchainé les gardes et ne s'est pas rasé depuis plusieurs jours et à quel point sa maman est douce même quand elle a enchainé les nuits blanches pour cajoler les deux amours de sa vie qui sont malades. Cette petite a des parents parfaits alors je la laisse le dire et redire, tant qu'elle ne s'énerve pas et ne crie pas pour réveiller sa soeur. Je me retourne pour voir l'homme qui partage mon lit, pas de surprise, c'est le même depuis des mois, et même s'il m'arrive de ne pas le reconnaitre à cause de la fatigue ou des gardes qu'on a enchainées en se croisant simplement pendant trop longtemps, je sais que c'est toujours bien lui et qu'il ne change pas : Priape Zacharias en personne. Je ferme un instant les yeux à nouveau, la lumière c'est vraiment trop dur pour eux ce matin mais bien vite je suis tirée de mes pensées par un petit truc qui bouge et grogne entre nous deux. Je réouvre les yeux et aperçois la petite tête blonde de ma Charlie sortir de dessous la couette en me lançant un "bouh" censé me faire peur et éclater de rire. « Chipie qu'est ce que tu fais là ? Tu vas réveiller papa ! » Mais c'est trop tard, je vois déjà la couette bouger et les yeux de l'ancien dunster essayer de s'ouvrir. Quel bonheur de se retrouver tous les quatre pour une journée qu'on va pouvoir passer tous ensemble !
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
sunset lover
Féminin MESSAGES : 6
INSCRIPTION : 01/03/2017
CRÉDITS : Alaska

UNIVERS FÉTICHE : réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Priape
Zacharias

J'ai 26 ans et je vis à Sydney, Australie. Dans la vie, je suis pédiatre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien .

Informations supplémentaires ici.


avatar © Yumiita
L’Australie, Sydney, le bout du monde. Si lâcher Harvard avait pu paraître une hérésie pour certain, pensée notamment pour cher beau père qui avait complètement désapprouvé ce départ, l’homme étant un éminent chef de service à l’hôpital de Boston qui ne jurer que par le prestigieux campus et ne voulait que ça pour sa fille, je ne regrettais absolument pas mon choix, parce qu’ici notre qualité de vie était toute autre. Alors oui, c’était peut être un choix qui avait paru égoïste pour monsieur Blackburn, il n’avait vu que le fait que pour ma part, j’avais terminé mes études, que j’étais diplômé d’Harvard et que j’allais avoir un très bon poste de pédiatre sur Sydney alors que sa fille n’avait pas encore fini son cursus, oui il se disait qu’elle allait être crevée, que vu mes horaires, elle aurait souvent les petits à sa charge, que loin de notre famille et de nos amis nous aurions moins de soutien et d’aide, oui, là dessus il avait raison et je ne nierais pas que c’était parfois compliqué, que je culpabilisais un peu parfois quand je voyais ses yeux cernés de fatigue à cause des nuits trop courtes. Mais on avait tellement gagné d’un autre côté : notre couple avait gagné. On était dans notre bulle. On était ensemble, c’est tout. Les paysages de carte postale aidaient, certes. Mais je crois qu’on aurait pu se retrouver au Groenland que l’issue aurait été la même : on était tous les quatre, et c’était tout ce qui comptait. Qu’importe le reste, qu’importe la fatigue, l’organisation parfois compliquée, le manque de nos proches, les conversations skype ingérable avec nos meilleurs amis restés aux états unis. Tout ça valait la peine, tout ça valait le coup, pourvu qu’on soit heureux. Et ça, on l’était. Alors même si j’aurais rêvé d’une grasse mat’ jusqu’à 9h (oui oui Marion, tu es en train de l’apprendre : 9h=grass’ mat’ :y: ) quand notre petit démon de fille aînée se faufila dans nos draps, me tirant de mon sommeil, je n’arrivais pas à être de mauvaise humeur. Un regard vers le réveil : 8h. On n’allait pas se plaindre. Et puis au final, j’étais de repos aujourd’hui alors autant attaquer cette journée plus tôt pour pouvoir mieux profiter des femmes de ma vie. « Hey… » soufflai-je, frottant mes yeux, encore un peu endormis en souriant tendrement à Talya. « On aurait du la laisser encore dans son lit à barreau… » commentai-je en rigolant et en venant embrasser doucement les joues de Charlie. Deux ans et demi, on avait naturellement passé la petite princesse dans un lit de –grand- mais ça voulait dire échappées matinales de la demoiselle depuis. Et les gazouillement dans la chambre adjacente m’indiquèrent que Mila, en ferait bien tout autant d’ailleurs… « T’as bien dormi ? » demandai-je alors à Talya en me redressant pour venir l’embrasser tendrement, baiser qui fit d’ailleurs glousser la petite intruse.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Marion.
Féminin MESSAGES : 9
INSCRIPTION : 01/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Lyon
CRÉDITS : Cheyenne

UNIVERS FÉTICHE : Réel, université
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t453-j-aimerai-bien-reussir-m
Limace



Talya V.
Blackburn

J'ai 26 ans et je vis à Sydney, Australie. Dans la vie, je suis étudiante en médecine et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec l'homme de ma vie et maman de deux adorables petites filles et je le vis plutôt très bien, que demander de plus ?.
Gabriella Wilde © Isleys


Un sourire se dessine sur mon visage quand Priape exprime un regret pour le lit à barreau de Charlie. « Je te l'avais dit ! » Je ne peux m'empêcher de rire. J'avais de suite aimer l'idée de responsabiliser notre fille, de la mettre dans un grand lit comme elle était une grande fille, mais à côté de cela je n'avais pu m'empêcher de verser une petite larme réalisant à quel point le temps pouvait passer vite et prenant un petit coup de vieux derrière les oreilles. Recueillant le baiser du jeune papa avec amour, je répondis ensuite à sa question avec un visage radieux. « Pas de levé pour la tutute cette nuit, ni pour un tombage du lit, alors je peux dire que j'ai passé ce qui se rapproche d'une nuit de rêve je crois ! » Je regardais Charlie pour finalement lui demander : « Elle est où Mila ? Mon coeur tu veux pas aller voir si ta petite soeur a pas envie de jouer avec sa grande soeur adorée ? » La petite tête blonde adorait s'occuper de sa petite soeur alors ni une ni deux elle sortit de la couverture, ouvrit la porte et se dirigea en courant comme un petit mamouth vers la chambre de la petite dernière. A travers le babyphone on l'entendait lui parler, lui redonner sa sucette, enfin s'occuper d'elle à sa manière et moi pendant ce temps je ne perdais pas un instant pour me rapprocher de Priape et l'embrasser avec un peu plus de passion que précédemment. « Je rectifie, je qualifierai de nuit de rêve notre prochaine nuit en amoureux... » Je caressais sa joue et passais une jambe pour l'enrouler autour des siennes avant d'ajouter : « Rien que toi et moi... le rêve... le pied... tu imagines ? » Depuis notre installation en Australie, nous n'avions pas eu ce genre de moment et si au début cela ne nous avait pas manqué car nous voulions surtout nous retrouver et construire réellement notre cocon, notre noyau, notre famille, maintenant, le manque commençait à apparaitre, l'envie de se retrouver en tant que couple se faisait de plus en plus présente. Puis j'imaginais bien que tant que je n'étais pas redevenue la femme et l'amante parfaite plus que la mère parfaite, je n'aurais pas le droit à ma demande en mariage alors il fallait prendre de bonnes résolutions pour avoir cette demande le plus vite possible. « On pourrait profiter de la période de mieux de ma mère pour la faire venir ? » Comme ça je ferai d'une pierre deux coups : d'une je pourrais la voir et profiter d'elle un peu plus que lorsque je fais des allers retours éclairs à Cambridge pour l'embrasser et de deux on pourrait lui laisser les filles une nuit et se retrouver mais je ne ferai rien sans que mon homme valide ce plan car les décisions, maintenant, on les prenait toutes à deux.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
sunset lover
Féminin MESSAGES : 6
INSCRIPTION : 01/03/2017
CRÉDITS : Alaska

UNIVERS FÉTICHE : réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Priape
Zacharias

J'ai 26 ans et je vis à Sydney, Australie. Dans la vie, je suis pédiatre et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien .

Informations supplémentaires ici.


avatar © Yumiita
« Je devrais toujours t’écouter… » soufflai-je amusé par son -je te l'avais dit-. J’étais parfois pressé de les voir grandir, déformation pro sûrement, comme si le fait de les voir grandir, acquérir de nouveau savoirs faire, cela me rassurait sur leur évolution. Sauf qu’au final, nos louloutes n’étaient plus des bébés, la preuve avec notre petit réveil matin sur pattes. J’embrassais mademoiselle Blackburn en la questionnant sur sa nuit. Je dormais d’un sommeil de plomb, ce n’était pas rare qu’au matin elle me confie avoir livrer un combat acharner à la recherche de la tétine de Mila ou pour rendormir Charlie après un petit cauchemar. Je lui disais souvent, à posteriori, qu’elle aurait du me réveiller, mais je crois qu’elle culpabilisait de le faire vu mes horaires infernales. J’étais ravi en tout cas du récit de sa nuit, moins mouvementée. Elle qualifiait ça de –nuit de rêve- avant de se tourner vers la petite intruse. Parlant de Mila, missionnant la –grande- d’aller veiller un peu sur la petite dans la chambre adjacente, miss Charlie ne se fit pas prier. Je suivis un instant la petite des yeux avec un regard attendri. Quand je la regardais, je ne pouvais m’empêcher de repenser à ma première rencontre avec la petite… Si Talya avait pris rendez vous avec un autre doc que mon senior ce jour là, si d’ailleurs ce senior n’avait pas été overbook au point de me laisser gérer la consult tout seul, et si je n’avais pas eu l’audace de l’inviter en lui remettant l’ordonnance et si… Avec des si, on refaisait le monde oui. Et en l’occurrence, l’idée que ma rencontre avec la blonde de ma vie s’était joué à si peu, ça me filait le vertige.  Mon regard se reporta sur Talya, alors qu’on entendait nos deux puces discuter à travers le babyphone. La jeune femme profita de notre petit tête à tête dans ce lit pour se rapprocher et retrouver le chemin de mes lèvres. Baiser plus long, plus fiévreux. Le genre de petites démonstrations d’affection qu’on prenait de moins en moins le temps de se donner. Ce baiser, ses paroles suivantes, ses doigts sur ma joue, sa jambe enroulée autour des miennes, tout ça fit apparaitre un sourire rayonnant sur mes lèvres. « J’ose pas imaginer, là tout de suite maintenant, sinon il va me falloir une douche froide très rapidement… » soufflai-je, mes mains glissant le long de ses courbes, jouant un instant avec la bretelle de sa nuisette avec l’idée furtive de la lui ôter sur le champ, là, tout de suite maintenant, mais vite rappelé à l’ordre par le boucan du babyphone. Vie de famille. C’était super, certes, mais notre vie de couple et notre intimité, ça me manquait souvent alors forcément, la suggestion de Talya me paraissait alléchante. « Si elle ne se sent pas trop fatiguée pour entreprendre le voyage. » Je m’entendais très bien avec ma belle mère, et son cancer l’avait affaibli, je ne voulais pas qu’elle se fatigue pour venir nous voir même si je me doutais que voir sa fille lui ferait le plus grand bien. « Et si elle vient sans ton père… » ajoutai-je ensuite. Valider l’idée mais mettre des conditions quand même.
22:55:32


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Marion.
Féminin MESSAGES : 9
INSCRIPTION : 01/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Lyon
CRÉDITS : Cheyenne

UNIVERS FÉTICHE : Réel, université
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t453-j-aimerai-bien-reussir-m
Limace



Talya V.
Blackburn

J'ai 26 ans et je vis à Sydney, Australie. Dans la vie, je suis étudiante en médecine et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple avec l'homme de ma vie et maman de deux adorables petites filles et je le vis plutôt très bien, que demander de plus ?.
Gabriella Wilde © Isleys


« Ravie de te l'entendre dire... » Dis je avec un petit sourire au coin des lèvres et en levant les yeux au ciel. C'était ironique, bien sûr, mais j'avais envie de taquiner Priape, comme tous les jours, comme tout le temps en fait. J'aimais la légèreté de notre vie ici, il n'y avait pas à dire, cela n'avait rien à voir avec Harvard, c'était bien plus tranquille et nous étions bien plus sereins. Seuls ici on aurait pu céder à la panique, mais non c'était tout le contraire, on aimait se retrouver dans notre bulle et après tout ce que nous avions enduré je crois qu'on avait bien ce droit là et le droit d'en profiter. Une fois Charlie envoyée auprès de Mila, je me rapprochais de l'homme qui partageait ma vie au quotidien et me rendait heureuse mais qui me manquait atrocement en tant qu'homme, juste homme, pas un papa poule adorable, pas un médecin parfait, non un homme, mon homme, la deuxième partie de mon couple, l'amant de mes nuits. Lorsqu'il me répondit, je n'eus pas de peine à comprendre, que notre proximité lui manquait aussi. Il était aussi épanoui que moi dans son rôle de père et de chef de famille, aussi heureux que moi dans notre bulle, mais le serait encore plus si on pouvait s'accorder des moments privilégiés à tous les deux. Malgré le signal de Priape, celui de la douche froide, qui indiquait qu'il ne fallait pas trop le chercher sans quoi il pourrait vite céder et partir dans des cochonneries que nous n'avions pas le temps de faire avec nos deux filles éveillées dans la pièce à côté, je ne pus m'empêcher de le chercher, laissant ma main parcourir son torse, glissant sur le côté de celui-ci avant de venir se blottir dans le creux de ses reins pour le serrer un peu plus contre moi. Je ne me lasserai jamais du contact de sa peau, de son odeur... Droguée ? Complètement accro ? J'avoue...! C'est ainsi que me vint l'idée de faire venir ma mère. Alors que tout le monde la pensait condamnée en quelques semaines, elle se battait comme une chef et avait réussi à repousser son cancer, alors oui je voulais profiter de ce coup de mieux pour la voir, la faire venir, qu'elle profite des filles. Priape n'était pas contre cette idée à condition qu'elle ne mette pas en danger sa santé mais aussi qu'elle vienne seule. Je laissai échapper un rire de bon coeur avant de lui répondre : « Je n'ai bien parlé que de ma mère... Je n'ai aucune envie d'avoir mon père dans les pattes ! » Il ne portait pas réellement le jeune Zacharias dans son coeur alors j'avoue que s'il venait, je pouvais facilement imaginer qu'il n'allait pas nous laisser un moment de répis pour qu'on se retrouve lui et moi alors que c'était quand même un peu le but ! « Je crois qu'elle va bien... Vraiment ! Je suppose donc que ça lui fera plaisir de venir quelques temps, les filles lui manquent vraiment.... » Cri du coeur pour ma mère qui voulait voir ses petites filles et cri du coeur pour moi ! « Si on voit qu'elle va vraiment bien, on pourrait partir une nuit toi et moi ? » J'avais dit cela avec un petit ton espiègle, gardant ma position toute proche de Priape, le dominant un peu de par ma position au dessus de lui et ne me privant pas de capturer ses lèvres une nouvelle fois avant d'obtenir toute réponse à ma suggestion.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
PRIALYA ❥ the beautiful way of life
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» (F) Kristina Pimenova ✣ life is beautiful [LIBRE]
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Océanie-
Sauter vers: