Partagez | 
 
 
 

 (BLOEME&AKSEL) will you be my beauty star in the sky, tonight?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
avatar
LA FORESTIÈRE
Féminin MESSAGES : 111
INSCRIPTION : 23/02/2017
RÉGION : UN FOND DE SAC
CRÉDITS : VENUS IN FURS

UNIVERS FÉTICHE : LES TEMPS RÉELS
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Bloeme
Balafrej

J'ai vingt-cinq ans et je vis à tokyo, japon. Dans la vie, je suis étudiante en arts et je m'en sors pas si mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




leore h. © january blues
avec le temps tu es devenu son doux matin, aksel. parfois, elle pouvait te chercher au travers de ses draps, caresser les tissus jusqu'à pouvoir toucher ta peau chaude. elle y pensait même lorsque tes lèvres se posaient sur celles de cette fille dans ta classe et lorsque les lèvres de bloeme se posaient sur celles du garçon qui travaillait à l’accueil du musée d'arts. tu sais, celui où elle pouvait t'emmener plusieurs fois par semaine. tu me poses une bonne question. on peut l'entendre rire bloeme, jusqu'au moment où ta main vient prendre la sienne, jusqu'au moment où elle enlace ses doigts aux tiens. tu sais ce qu'elle aimerait faire aksel ? juste être ici avec toi. parce que c'est la plus belle chose qu'elle pouvait demander bloeme, seulement t'avoir avec elle. parce qu'aujourd'hui, elle se rend compte que tu n'es pas le même ici et là-bas. j'espère que tu sais qu'elle prendra ton visage entre ses mains pour simplement observer tes yeux. toucher les cicatrices de tes mains lors de tes tempêtes violentes. déposer ses lèvres près de ton oreille pour entendre le son de son amour pour toi. ma mère doit venir me chercher. on peut ... hm, aller porter ta valise chez moi et on peut aller manger ? t'as faim ? ses pieds se posent devant la porte de sortie et ne bougent plus. la nuit s'est installée dans tokyo. on peut entendre sa respiration s'affolée jusqu'à sentir ses doigts agripper la peau d'aksel. elle pourrait peut-être te faire mal avec sa peur. elle peut faire oublier à bloeme, qu'elle existe comme personne. elle en perd son courage. faut pas laisser ma main aksel, s'il te plait. parce que si tu le fais, bloeme ne va plus exister. elle va hurler jusqu'à en perdre son souffle. elle pousse la porte pour sortir et pour fredonner la chanson d'aksel. pour que sa tête se laisse envahir par une lumière plutôt que par la noirceur.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ilusm.
MESSAGES : 127
INSCRIPTION : 24/02/2017
ÂGE : 16
RÉGION : vancouver, ca. bruxelles, be.
CRÉDITS : @macfly

UNIVERS FÉTICHE : city, university. et parfois, du hp.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t159-moon-stars http://www.letempsdunrp.com/t392-gepadidey http://www.letempsdunrp.com/t273-keep-it-mello
Limace



Aksel
Meadows

J'ai 23 ans et je vis à Stockholm, Suède. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




Nathan Niehaus ©flightless bird


bloeme, ce qu'elle ne sait pas, c'est qu'elle t'achève lorsque tu l'entends rire. t'aimes bien voir bloeme heureuse, joyeuse. t'aimes bien son sourire, le son de son rire. tu fonds. t'en meurs. jamais, tu ne t'en lasseras. tu veux continuer de l'entendre rire, tu ne veux pas qu'elle s'arrête. tu veux voir ce petit sourire continuellement, dès que tu te réveilles. tes doigts viennent rencontrer les siens, ils s'enlacent, se scellent. tu as besoin de ce contact, besoin de sentir la brune près de toi, contre toi. tu l'observes, intensément. on peut voir de tout dans tes yeux. on peut entendre de tout dans le son de ta voix. on peut même sentir l'amour que tu lui portes, dans l'air, tellement c'est fort, puissant. elle te dit que sa mère va venir la chercher, que vous pourriez aller manger quelque chose. tu hoches de la tête. tu sais déjà ce que tu veux. tu veux des sushis, comme tu lui avais promis, y'a deux ans. tu lui as promis de manger des sushis, une fois au japon. tu lui promis d'être assis près d'elle, à essayer de manger avec des baguettes. tu lui as demandé si elle pouvait t'apprendre, car tu ne savais pas comment faire. et bloeme, elle a accepté. directement. - je meurs de faim. tu meurs de faim, tu meurs de fatigue, tu meurs de tout, et même de bloeme. vous vous avancez vers la porte de sortie, avant qu'elle ne se stoppe. il fait nuit, à tokyo. sombre. le soleil s'est déjà couché et cela pose un problème à la brune. tu te tournes vers elle, tu peux entendre sa respiration se faire plus rapide. tu fais une petite grimace en te rendant compte qu'elle serre ta main très fort, que ses doigts s'agrippent à toi. tu l'observes, bloeme, rien que quelques secondes. elle te demande de ne pas la laisser, tu secoues de la tête. - compte sur moi, blo. ton pousse vient caresser sa main, doucement. tu veux la rassurer, lui montrer que tu ne la laisserais pour rien au monde. la brune ouvre la porte et avance de quelques pas, fredonnant. - respire bloeme. je suis là. tu tentes tout. tu veux qu'elle se calme, qu'elle respire normalement. tu ne veux pas la perdre dans ses peurs, tu veux qu'elle reste avec toi, qu'elle continue de sourire comme elle le faisait, il y a cinq minutes.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
LA FORESTIÈRE
Féminin MESSAGES : 111
INSCRIPTION : 23/02/2017
RÉGION : UN FOND DE SAC
CRÉDITS : VENUS IN FURS

UNIVERS FÉTICHE : LES TEMPS RÉELS
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Bloeme
Balafrej

J'ai vingt-cinq ans et je vis à tokyo, japon. Dans la vie, je suis étudiante en arts et je m'en sors pas si mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




leore h. © january blues
le monde est tellement laid dans le noir, aksel. si laid qu'elle croit parfois qu'il n'y a aucune beauté. si laid, que parfois, elle craint de plus pouvoir revoir le jour. et la chanson recommence sur le bout de ses lèvres. bloeme aimerait se cacher dans les bras d'aksel, y vivre jusqu'à ce que le soleil se lève. y paresser peut-être un peu plus longtemps. ... ma mère va hurler en te voyant. elle sera plus contente que moi de te voir. parce que la mère de bloeme, elle entretient une relation presque secrète avec aksel. elle lui parle, lui envoie des messages, lui demandes des nouvelles lorsque sa fille est trop prise pour lui en donner. c'est à croire qu'elle veut donner la sensation à aksel, qu'une bonne mère peut exister. et parce qu'elle désire protéger le coeur de sa fille. il va devoir apprendre à vivre avec les difficultés de bloeme. elle a peur du noir parce qu'il reflète ses peurs qui se cachent en profondeur, une partie d'elle-même qu'elle n'aime pas voir. je sais que c'est difficile de se regarder dans le miroir et commencer à voir les défauts sur son visage et puis sur sa peau. sa voiture est rouge. ses ongles rentrent son blouson jusqu'à atteindre sa peau. tu vas pouvoir prendre ma chambre, j'ai une porte et tu vas pouvoir dormir sans la lumière. et elle parle bloeme, elle parle parce qu'elle oublie le reste. et je t'ai pas dit, mais dans l'appartement, j'ai une toilette pour nettoyer les fesses. tu vas aimer, j'ai lu que ça devenait populaire en europe. c'est presque un rire qu'on peut entendre. il se fait court, la voiture rouge est au bout de l'allée. et la mère de bloeme en sort pour crier le prénom d'aksel et pour s'approcher jusqu'à le prendre dans ses bras. faut pas que tu lâches la main de bloeme, c'est important.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ilusm.
MESSAGES : 127
INSCRIPTION : 24/02/2017
ÂGE : 16
RÉGION : vancouver, ca. bruxelles, be.
CRÉDITS : @macfly

UNIVERS FÉTICHE : city, university. et parfois, du hp.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t159-moon-stars http://www.letempsdunrp.com/t392-gepadidey http://www.letempsdunrp.com/t273-keep-it-mello
Limace



Aksel
Meadows

J'ai 23 ans et je vis à Stockholm, Suède. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




Nathan Niehaus ©flightless bird


tu l'observes en grimançant légèrement. tu aimerais montrer à bloeme une belle facette de cette noirceure. seulement, la brune, elle a peur et tu doutes pouvoir lui montrer quelque chose de beau, lorsqu'il fait nuit. car son idée est déjà faite et tu risques de ne pas être aussi convainquant que voulu. tu veux lui montrer un couché de soleil et tu veux lui faire admirer la ville, les lumières qui s'éteignent et les étoiles qui se montrent, petit à petit. tu veux lui faire voir que y'a toujours une belle facette, mais il faut la chercher et la trouver. il faut creuser, il faut y croire, mais pour elle, ce n'est pas facile et tu comprends. tu lui demanderas un jour, si elle veut bien te suivre, te croire. tu lui montreras, un jour, la beauté des étoiles et de la lune. et tu seras là, pour la protéger de ses peurs, de ses craintes, de ses démons. moi qui pensait cela impossible. aucun homme ne pourrait être plus heureux que toi, en ce moment. alors, tu blagues avec bloeme. tu veux la faire oublier, tu veux la mettre à l'aise, lui montrer que tu es là et qu'elle ne craint absolument rien. tu blagues, tu changes de sujet, tu fais tout pour la rendre au mieux. c'est ce que tu désires, la voir bien. et tu n'as pas d'autres idées pour le moment, que d'attendre sa mère car elle est certainement plus douée que toi, en ce qui concerne ce genre de situations. c'est la première fois que tu affrontes la noirceur de la ville avec bloeme. généralement, tu es derrière un écran et tu lui souffles quelques mots en tentant tant bien que mal de calmer la brune. bloeme t'indique que la voiture de sa mère est rouge, alors, tu laisses promener ton regard aux alentours et tu cherches une voiture de couleur rouge, car dans la logique des choses, c'est tout ce que tu peux faire là, maintenant. tu peux sentir les doigts de la brune serrer ton bras et ses ongles rentrent tout doucement dans ta peau. elle te fait légèrement mal, mais tu ne t'en préoccupes pas, tu encaisses la douleur. je peux dormir avec la lumière allumée. ce n'est pas un problème. je veux pas te laisser à plus de deux mètres de moi. en réalité, tu n'as jamais essayé de dormir avec la lumière allumée, mais tu penses que ça ira. tu veux la garder près de toi. tu rigoles légèrement à ses mots. ma grand-mère m'a dit que la voisine en avait une. elle a précisé que la sensation était.. étrange. tu me montreras. tu souris à ton amie avant d'entendre quelqu'un crier ton prénom. tu devines rapidement de qui provient ce cri. la mère de bloeme. cela faisait maintenant deux ans que vous vous connaissiez aussi. elle t'envoyait des messages, de temps en temps, te demandant comme c'était passé ta journée. la mère de bloeme, elle avait été une présence féminine très importante pour toi, durant ces deux fameuses années. elle a été la mère que tu n'as jamais vraiment eu. une femme qui s'est préoccupe de toi comme si tu étais son fils, même si elle ne t'avait jamais vu. elle te prend dans ses bras et tu peux sentir la main de bloeme glisser de la tienne, mais tu refuses, tu ne veux pas la laisser partir car tu sais que ça ne rimera à rien de bon pour la brune. tu romps l'étreinte, en te battant presque pour continuer à tenir la main de bloeme. tu es content de voir cette femme, que tu as toujours adoré dans sa façon d'être. tu observes rapidement ton amie et tu te mords la lèvre, reprenant sa main correctement, lui montrant que tu ne veux pas la lâcher. tu as promis. tu serres sa main avant d'échanger quelques mots avec maman balafrej. finalement, vous vous rendez dans la voiture après avoir déposé ta valise dans le coffre. tu te poses sur les sièges arrières avec bloeme, tu hésites quelques secondes avant d'enrouler ton bras autour de ses épaules et de venir la serrer contre toi. tu veux qu'elle se sente en sécurité dans tes bras. ça va? que tu lui demandes, lui soufflant dans l'oreille ces deux petits mots. tu peux voir sa mère vous jeter un coup d'oeil et avoir un rictus. maman balafrej va sûrement se la jouer curieuse, durant ton séjour au japon. et elle a totalement raison.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
LA FORESTIÈRE
Féminin MESSAGES : 111
INSCRIPTION : 23/02/2017
RÉGION : UN FOND DE SAC
CRÉDITS : VENUS IN FURS

UNIVERS FÉTICHE : LES TEMPS RÉELS
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Bloeme
Balafrej

J'ai vingt-cinq ans et je vis à tokyo, japon. Dans la vie, je suis étudiante en arts et je m'en sors pas si mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




leore h. © january blues
je crois que peut-être qu'au fond, tu me tenais la main ces deux dernières années. même à contre-courant, tu ne pouvais pas me lâcher, peut-être parce que t'avais peur aksel. peur de ne plus te retrouver toi-même dans cette vie qui t'a perdu en chemin. peut-être qu'avec ma main, t'as vu enfin l'espoir de ce que tu étais tout au fond. tu sais aksel, la souffrance peut voiler des choses longtemps. ce n'est rien de bien, ce n'est rien de mal, parfois la force n'est juste pas là pour tirer sur ce voile. c'est peut-être pour cette raison que j'ai si peur que tu me lâches aujourd'hui, de peur me perdre et de peur de te perdre. maman ... s'il te plait ... faut arrêter. dans ses yeux, on peut voir la culpabilité. j'ai envie de te demander pardon de ne pas pouvoir l'aimer comme tu le voudrais, de le serrer aussi fort que tu aimerais, mais là maman, mon souffle me manque. je suis en train de le perdre et j'aimerais le retrouver, alors s'il te plait, laisse-moi reprendre la main d'aksel. des larmes se sont mise à couler contre mes joues par fragilité. la tête me revient dans la voiture, ton bras au tour de mes épaules cherchant à vouloir me ramener près de toi. oui, ça va. c'est seulement difficile que tu puisses me voir comme ça. le coeur qui tangue jusqu'à ce que la mer déchaînée, se calme. mes doigts qui bercent le poils de ton bras pour y sentir un semblant de paix. mes oreilles qui s'agitent au son de ta respiration et de ma vue qui s'embrouille à la lumière des lampadaires. si tu ne veux pas être à plus de deux mètres de moi, tu pourras essayer la toilette pendant que j'vais être dans la douche. pour sentir la peau de ta joue s'étirer jusqu'à montrer une dent qui brille, juste pour te faire penser que je ne suis pas que cette peur, que je suis autre chose. tokyo est plus belle dans la journée. en rentrant du restaurant, on verra ce que t'as envie de visiter. d'essayer. autre que seulement mon amour pour toi. ma mère le veut pour elle pendant une journée complète. et la voiture s'arrête devant le grand immeuble. j'embrasse ma mère et aksel attrape sa valise pour qu'on puisse rentrer à l'intérieur. c'est plus grand que tu penses. j'ouvre la porte et le laisse satisfaire sa curiosité en le poussant dans mon appartement. bienvenue chez moi aksel. pour de vrai cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ilusm.
MESSAGES : 127
INSCRIPTION : 24/02/2017
ÂGE : 16
RÉGION : vancouver, ca. bruxelles, be.
CRÉDITS : @macfly

UNIVERS FÉTICHE : city, university. et parfois, du hp.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t159-moon-stars http://www.letempsdunrp.com/t392-gepadidey http://www.letempsdunrp.com/t273-keep-it-mello
Limace



Aksel
Meadows

J'ai 23 ans et je vis à Stockholm, Suède. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




Nathan Niehaus ©flightless bird


tu aimes bien la mère de bloeme. tu la trouves chouette, touchante et parfois même marrante. tu lui as même ramené une spécialité de suède, car tu sais qu'elle t'avait supplié de ramener quelque chose de ta ville. et c'est ce que tu avais fait, parce que tu avais même fait des promesses à la mère de bloeme. ces deux femmes étaient importantes pour toi, l'une était presque l'équivalent d'une mère et l'autre était la fille que tu avais dans tes pensées jours comme nuits et ce, depuis longtemps. elles étaient spéciales. elles te faisait sourire. les balafrej, tu les aimais plus que tout et tu pouvais enfin les voir pour de vrai. lorsque tu entends la brune souffler ces quelques mots, tu te détaches de sa mère et tu lui souris. bloeme veut rentrer, elle veut se sentir à l'aise et elle ne trouvera par cet aise, ici, dehors, dans le noir. vous vous rendez dans la voiture et tu t'occupes de prendre la brune dans tes bras, qu'elle se rapproche, tu veux lui montrer que tu es là. que même avec ces problèmes et ses peurs, tu l'acceptes et tu te montres présent pour l'aider à grimper la pente. alors que tu avais l'habitude de le faire sur ton téléphone, là, tu étais là en chair et en os pour la consoler, pour oublier avec elle. elle te dit qu'elle va bien, tu hoches de la tête doucement avant de serrer sa main. rassuré. tant mieux. que tu souffles à nouveau avant de regarder la route devant toi, ayant pris le siège du milieu pour être proche d'elle. elle revient avec le sujet des toilettes, un léger rire s'échappe d'entres tes lèvres. je  compte pas manquer cette occasion. elle parle de tokyo, du restaurant, de tes envies. tu hoches de la tête, tu veux faire pleins de choses ici, avec elle. tu veux manger des sushis, tu veux aller en dehors de la ville, faire du camping, tu veux aller au bowling et la faire danser sur la piste, devant tout le monde. tu veux la faire voler, la porter, la faire tourbillonner. tu veux aller sur le toit d'un immeuble et la serrer contre toi. tu veux voir un harry potter avec les voix japonaises à ses côtés, t'aimerai aller à la piscine et l'éclabousser d'eau jusqu'à ce qu'elle perdre patience et foute ta tête sous l'eau. tu veux tout faire. sûrement parce que t'as peur de manquer quelque chose et de le regretter lorsque tu seras dans l'avion. tu veux tout explorer avec bloeme. j'ai déjà mes idées. tu l'observes et souris, elle observe l'extérieur, les lampadaires éclaircissant chaque traits de son visage. la voiture s'arrête, tu sors de la voiture et va rapidement prendre ta valise qui se trouve dans le coffre. tu fais un signe de la main à sa mère avant de te faire emporter à l'intérieur de l'appartement lorsqu'elle ouvre la porte. elle te dit bienvenue. t'es bien chez bloeme. tu as toujours visualisé son appartement dans un coin de ta tête, parce qu'au fond, tu connaissais juste sa chambre et son salon. c'est là qu'elle passait la plupart de son temps lorsque tu l'appelais. elle bougeait pas trop. tu t'avances, pas par pas avant de te tourner vers elle. j'ai pas le droit à une visite guidée?  tu l'observes en ayant un petit rictus sur le coin de tes lèvres. tu as abandonné ta valise dans le salon, tu t'avances un peu partout, tes yeux se baladent sur les petits détails et ça te fait bizarre de voir le salon pour de vrai. d'y être. les mains croisés derrière ton dos, tu tournes autour, tu ne t'attardes pas trop. tu captures juste l'emplacement des pièces pour ne pas te perdre, en pleine nuit, si tu as besoin d'eau ou des toilettes. ce serait bête. tu reviens au salon, où bloeme t'attend, assise sur le canapé. bloeme, elle est sûrement crevée après sa journée d'école. mais peut-être qu'elle aura du mal à s'endormir, que tu penses. c'est tout mignon chez-toi. que tu déduis, après avoir fait rapidement le tour de toutes les pièces. tu te rapproches d'elle et termine par t'asseoir à côté d'elle. t'aimes bien l'échange qui se fait, t'aimes bien voir la profondeur de ses yeux, tu t'y perds. doucement. et dieu que c'est plaisant.
Revenir en haut Aller en bas
 
 
(BLOEME&AKSEL) will you be my beauty star in the sky, tonight?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Episode 1 - American Beauty
» Il fallait bien la revoir un jour... [PV Beauty]
» Aksel A. Earley
» Jae Shin × ❝Beauty is a whore, I like money better.❞
» The beauty in an ass beating • PV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Asie-
Sauter vers: