Partagez | 
 
 
 

 (BLOEME&AKSEL) will you be my beauty star in the sky, tonight?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
avatar
ilusm.
MESSAGES : 127
INSCRIPTION : 24/02/2017
ÂGE : 16
RÉGION : vancouver, ca. bruxelles, be.
CRÉDITS : @macfly

UNIVERS FÉTICHE : city, university. et parfois, du hp.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t159-moon-stars http://www.letempsdunrp.com/t392-gepadidey http://www.letempsdunrp.com/t273-keep-it-mello
Limace


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Quelques années après s'être rencontrés sur Internet, alors que Bloeme cherchait quelqu'un pour apprendre le suédois, elle est tombée sur Aksel. Ils se connaissent depuis longtemps, ils sont proches comme tout mais jusqu'à ce jour, ils ne se parlaient qu'à travers un écran. Aksel a voulu changé les choses et a pris l'avion pour le Japon, là où Bloeme vit. C'est la première fois que les deux vont se voir pour la première fois.

Contexte provenant de cette [url=LIEN]recherche[/url]
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ilusm.
MESSAGES : 127
INSCRIPTION : 24/02/2017
ÂGE : 16
RÉGION : vancouver, ca. bruxelles, be.
CRÉDITS : @macfly

UNIVERS FÉTICHE : city, university. et parfois, du hp.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t159-moon-stars http://www.letempsdunrp.com/t392-gepadidey http://www.letempsdunrp.com/t273-keep-it-mello
Limace



Aksel
Meadows

J'ai 23 ans et je vis à Stockholm, Suède. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.



Nathan Niehaus ©flightless bird


Tu as prévu ce voyage depuis quelques mois. Alors que tu parlais à Bloeme tout les soirs en lui promettait qu'un jour vous alliez savoir, toi, tu savais exactement quand votre rencontre allait avoir lieu. Ton plan était un peu foireux, mais malgré tout, tu avais tout préparé et ce, du mieux possible. Tu avais échangé tes euros contre des yens. Tu avais fait tes au revoir à tes grands-parents et tu t'étais envolé pour le Japon. Tes grands-parents t'ont énormément supportés dans ce voyage, faut dire que tu leur as beaucoup parlé de cette fameuse Bloeme, la brune que tu connaissais depuis longtemps maintenant, la brune à qui tu n'apprenais que le suédois, au départ. Mais au final, ton élève était devenue une amie, une amie sans qui tu ne pourrais vivre, désormais.
Bloeme, elle a toujours été très importante pour toi. Tu as tout dit à Bloeme et elle t'a accepté tel quel. Elle n'a pas eu peur, elle n'a pas fuit. En réalité, la brune t'a aidé. Elle a toujours été là et tu lui seras jamais assez reconnaissant. Tu as passé des heures au téléphone avec Bloeme, alors que tu venais de te réveiller et qu'elle peinait à s'endormir, tu lui jouais quelques accords de guitare et elle s'endormait sans racorcher, comme un petit ange. Bloeme, c'était ton petit ange et après tout ce temps, tu allais enfin la voir. Tu allais enfin pouvoir la serrer dans tes bras, une fois pour toute. Tu allais enfin pouvoir regarder dans ses beaux yeux ou caresser ses beaux cheveux. Avec Bloeme, tu comptais faire ce que tu lui avais promis. Tu voulais cette partie de bowling, tu voulais aller observer les étoiles, tu voulais aller manger des sushis avec elle. Tu avais beau avoir dit ça y'a quelques mois, voir une année ou deux, tu n'oublieras jamais les promesses que tu lui avais fait. Aujourd'hui, c'était le grand jour. Aujourd'hui, tu avais volé dans les airs pendant des heures à côté d'un homme désagréable et d'une vieille dame pour enfin pouvoir la rencontrer. En sortant de l'aéroport, tu l'as appelé. Tu lui as menti en lui disant que tu venais de te réveiller, que tu étais très fatigué mais que ce n'était pas grave parce que tu étais en vacances. Tu lui as menti lorsque tu as dis que tu avais une mauvaise connexion alors qu'en réalité, tu avais simplement couper ton micro pour qu'elle ne t'entende pas donner la direction au conducteur du taxi. Bloeme se trouvait actuellement à la bibliothèque de son université, elle t'avait elle-même donné l'information sans même savoir que celle-ci t'était importante au moment présent. Bloeme ne se doutait de rien, et c'était ça qui t'amusais le plus. Elle avait parlé d'heure alors que tu allais lui parler dans quelques minutes, le temps d'arriver à destination.
Tu payes le conducteur avant de sortir du taxi et de prendre ta valise dans le coffre de la voiture. L'université semble grande face à toi, tu observes aux alentours et souris. Tu l'as fait. T'as vraiment accompli ce que tu lui promettais depuis des années. Tu étais au Japon et tu allais la rencontrer. Alors que tu sortais ton téléphone, prétendant qu'elle devait quitter la bibliothèque car tu devais lui dire quelque chose d'extrêmement important, sa réponse fut rapide. Tu l'attendais à quelques mètres de la bibliothèque, assis sur tes valises alors que quelques autres étudiants marchaient dans les couloirs qui menaient à celle-ci. Tu appelais Bloeme quelques secondes après avoir reçu son message. « Hey Blo. » Que tu lui soufflais au téléphone avant de rire légèrement. Et c'est lorsque tu aperçus une silhouette franchir les portes de la bibliothèque, une petite brune que tu souriais comme un enfant qui venait de réaliser son plus grand rêve. « Je me suis pas trompé. » Que tu dis tout doucement. « T'es encore plus belle qu'à travers l'écran, Bloeme. » Tu dévoiles ces mots en riant, l'observant de loin. Tu veux lui courir dans les bras, tu veux la serrer bien fort, mais tu attends; T'attends qu'elle réalise ce qu'il se passe, tu veux voir la brune sourire en se rendant compte, tu veux la voir sourire comme tu le fais au moment présent.
Parce que c'est votre moment,
Parce que c'est votre rencontre,
A Bloeme et toi.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
LA FORESTIÈRE
Féminin MESSAGES : 111
INSCRIPTION : 23/02/2017
RÉGION : UN FOND DE SAC
CRÉDITS : VENUS IN FURS

UNIVERS FÉTICHE : LES TEMPS RÉELS
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Bloeme
Balafrej

J'ai vingt-cinq ans et je vis à tokyo, japon. Dans la vie, je suis étudiante en arts et je m'en sors pas si mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




leore h. © january blues
les choses se brisent parfois, sans savoir pourquoi et sans savoir quoi faire. elles se brisent sans jamais revenir, parce que c'est ainsi que va la vie. il faut pas chercher un sens, il faut seulement s'arrêter et regarder en espérant faire plus attention la prochaine fois. bloeme, elle ne voulait pas se rendre jusqu'à l'étape de casser sa relation avec aksel. elle le tenait près d'elle et au fond d'elle. comme quelque chose de trop précieux pour le montrer aux autres. c'était peut-être pour ça qu'elle y voyait que de la beauté, parce qu'elle n’abîmait rien. rien du tout. pour elle, c'était le calme après la tempête, le soleil après les jours de pluie. bloeme aimait aksel, elle l'aimait au point d'avoir mal quand elle s'arrêtait pour penser qu'il était plus qu'une simple image derrière un écran. qu'il respirait et existait. aksel. bloeme laisse ses livres derrière elle, parce qu'il y plus important ailleurs. les choses changent des habitudes aujourd'hui. elle peut connaître mieux leurs habitudes qu'elle se connait elle-même. lui, debout à cette heure, c'est presque impossible. peut-être plus possible que d'entendre sa voix au téléphone lui dire des choses qui ne font pas de sens. le coeur de bloeme vibre avec les secondes, il bat tellement fort qu'elle a de la difficulté à entendre la voix d'aksel au bout de la ligne. comment tu sais que je suis plus belle aksel ? pourquoi tu me dis ça ? pour ... pourquoi que tu te trouves juste là ? pourquoi tu es devant elle à sourire ? pourquoi tu es là à la regarder verser des larmes et à perdre la voix ? parce que tu sais, elle est en train de mourir à l'intérieur bloeme. elle meurt d'amour pour toi. elle meurt presque de bonheur. parce que sans dire un seul mot, elle s'avance cette fille pour venir te prendre dans ses bras et pleurer tout contre toi. elle a cette impression de se retrouver un peu. t'es là hein ... ? t'es là avec moi ... et pas dans ta chambre en suède ? t'es là. et bloeme ne peut plus te quitter. et peut-être que sans le savoir, vous tombez dans une chute sans fin qui va écorcher vos coeurs. faut pas bouger, elle veut sentir vos souvenirs qui collent à ta peau. parce que dans tes yeux, bloeme voyait que de la tristesse et de la mélancolie, maintenant, juste ici dans ce couloir, elle peut y voir de la joie dans tes si beaux traits aksel. le monde peut arrêter de tourner quelques secondes, parce qu'elle le fait en ce moment. sa joue contre son épaule, elle se donne l'impression d'être un peu à la maison, ce même sentiment de réconfort, de reconnaître sans connaître. ses mains touchent les siennes, trop peur qu'il s'envole ou disparaisse sans avertir.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ilusm.
MESSAGES : 127
INSCRIPTION : 24/02/2017
ÂGE : 16
RÉGION : vancouver, ca. bruxelles, be.
CRÉDITS : @macfly

UNIVERS FÉTICHE : city, university. et parfois, du hp.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t159-moon-stars http://www.letempsdunrp.com/t392-gepadidey http://www.letempsdunrp.com/t273-keep-it-mello
Limace



Aksel
Meadows

J'ai 23 ans et je vis à Stockholm, Suède. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




Nathan Niehaus ©flightless bird


C'est lorsqu'elle relève sa tête en ta direction et qu'elle pose ses yeux sur toi que tu réalises vraiment ce qu'il se passe au moment présent. Tu connais la brune depuis deux ans et en deux ans, vous vous êtes dis énormément de choses. Tu lui as tout dit, tu t'es ouvert à la jeune femme parce que tu lui faisais confiance, qu'elle te mettait à l'aise. En deux ans, vous vous êtes fait des promesses, vous avez parler tout les jours, vous avez pleurer et rigoler ensembles pendant des heures et des heures, Bloeme était devenue une partie cruciale de ta vie et sans elle, tu ne serais certainement pas l'homme que tu es devenu. Bloeme t'a toujours donné le courage d'avancer, t'as toujours dit les bons mots, Bloeme a été ton ange gardien pendant deux ans et contre toute attente, elle ne t'a pas lâché. Bloeme est restée, la brune a toujours été là, peu importe ce qu'il se passait et ça, c'était tout nouveau pour toi. Tu te souviens qu'après quelques mois, tu lui avais promis qu'un jour, vous alliez vous voir. Un jour et ce jour, c'était aujourd'hui. Alors qu'elle croyait que c'était un jour banal, tu savais à quel point il allait être spécial, exceptionnel, inoubliable. Parce qu'aujourd'hui, vous allez être réunis une fois pour toute. Parce que aujourd'hui, tu vas pouvoir la serrer tellement fort dans tes bras, que tu vas pouvoir lui murmurer à quel point tu es content, heureux, reconnaissant. Aujourd'hui, tu vas pouvoir réaliser vos promesses et ça, ça ne valait même pas tout l'or du monde. La brune ne semble pas comprendre pourquoi tu lui dis qu'elle était encore plus belle en vrai, elle semblait tellement confuse que de voir cette expression sur sa tête à quelques mètres t'avait fait sourire. Elle était mignonne, trop mignonne pour ce monde. Et t'as ressenti une explosion dans ta poitrine, comme si ton coeur avait explosé. Il battait fort, tellement fort car tu étais tellement heureux. Ton coeur battait pour Bloeme. Tu n'as pas répondu, tu lui as fait un petit signe de la main en souriant de loin alors qu'elle était encore surprise. Rapidement, la brune t'a couru dans les bras et tu l'as rattrapé, tu l'as serré tellement fort alors que tu l'entendais pleurer. Les larmes sont montés dans le coin de tes yeux aussi et petit à petit, les larmes coulaient. Tu pleurais de joie, d'amour pour Bloeme. Tu riais en l'entendant, tu mourrais à petit feu en entendant sa douce voix qui murmurait à tes oreilles, à ses mains qui s'accrochaient à ton blouson, tu mourrais à cause d'elle et cette mort, t'en rêvais. « Je suis là. » Que tu soufflais avant de rire à nouveaux. Elle te procurait tellement de joie, ce n'était pas humain, tu n'aurais jamais pensé pleurer de joie un jour et pourtant, Bloeme, elle rendait cela possible. « Je suis là. » Tu répètes, c'est bien réel. T'es bien au Japon avec Bloeme. T'es bien dans ses bras, t'es bien collé à elle. Vous avez battu les kilomètres, les avaient affrontés pendant des années et vous avez gagné cette petite bataille. Les kilomètres n'étaient plus, puisque la distance entre vous ne se calculaient même plus en centimètres. Tu attrapes sa main et tu souris, comme si Bloeme voulait être sûr que tu ne t'en ailles pas. En te tenant la main, elle te retenait, mais le fait est que tu ne comptais pas disparaître de si tôt. « Tu crois que je vais m'envoler, Blo? » Que tu lui souffles doucement dans l'oreille avant de laisser échapper un petit rire. Les gens vous regardent étrangement, comme s'ils se demandaient ce que vous foutiez en plein milieu du hall. Alors que vous deux, vous vous en foutiez carrément. Car maintenant, tu ne pensais qu'à une chose, tu ne te préoccupais que d'elle, que de Bloeme.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
LA FORESTIÈRE
Féminin MESSAGES : 111
INSCRIPTION : 23/02/2017
RÉGION : UN FOND DE SAC
CRÉDITS : VENUS IN FURS

UNIVERS FÉTICHE : LES TEMPS RÉELS
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Bloeme
Balafrej

J'ai vingt-cinq ans et je vis à tokyo, japon. Dans la vie, je suis étudiante en arts et je m'en sors pas si mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




leore h. © january blues
parce qu'elle peut dire qu'elle a vu passer des orages dans tes yeux aksel quand tout ce qui se trouvait au tour de toi n'allait plus. certains jours, c'était difficile d'exister et de respirer. c'est peut-être pour cette raison que bloeme voulait tenir ta main comme en ce moment, toucher les traits de ton visage durcis par la tristesse. elle veut rattraper les moments où n'a pas pu être avec toi dans la même pièce que toi et seulement te toucher. bloeme avait envie d'associer une odeur à ton visage aksel, c'est pour ça que son nez s'enfonce dans ton blouson pour y respirer jusqu'à en perdre le souffle. elle s'imaginait quelque chose d'épicé, quelque chose de difficile à faire disparaître et qui se colle à notre peau pendant des jours, mais aksel toi, tu sens le vent. et un peu la suède. si la suède avait sa propre odeur. t'es sortie peut-être de mon imagination. peut-être que t'existes pour pas pour vrai. bloeme va ouvrir les yeux et se rendre compte qu'il était qu'un fantôme prêt à exister pour combler ses nuits sans but. à suivre le courant de sa vie sans sens. aksel est devenu son habitude, le point de lumière dans une pièce trop sombre. elle peut sentir la tendresse du monde entre ses bras et sa vie qui tangue entre les moments tristes et l'espoir que tout va s'arranger. j'ai droit de dire que je t'aime aksel ? j'ai droit de te dire merci ? j'ai droit de te dire que, ça me soulage de te sentir juste ici ? deux années ne peuvent pas contenir tout ce qu'ils ont vécus. le souffle d'aksel vient bercer quelques mèches de ses cheveux et vient adoucir son coeur. c'est pas toujours facile d'être une fille aimante des autres. et surtout de lui. maintenant, cette fille va savoir que son coeur commence déjà à se briser, de petites fissures qui vont grandir avec les jours et jusqu'à venir s'éteindre quand il va repartir. c'est une histoire d'amour sans commencement depuis deux ans. une histoire d'amour sans queue ni tête. est-ce que ça peut ne jamais avoir de fin ? la distance n'existe plus, elle vient de disparaître avec les bras d'aksel au tour d'elle. sans jamais lever la tête, sans jamais oser poser des yeux dans les siens, bloeme laisse ses mains pour les glisser contre ses bras, effleurer la peau de sa nuque et seulement oser toucher son visage, les traits de ses sourires. t'as pris ton temps. elle rit bloeme, enfin.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ilusm.
MESSAGES : 127
INSCRIPTION : 24/02/2017
ÂGE : 16
RÉGION : vancouver, ca. bruxelles, be.
CRÉDITS : @macfly

UNIVERS FÉTICHE : city, university. et parfois, du hp.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t159-moon-stars http://www.letempsdunrp.com/t392-gepadidey http://www.letempsdunrp.com/t273-keep-it-mello
Limace



Aksel
Meadows

J'ai 23 ans et je vis à Stockholm, Suède. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




Nathan Niehaus ©flightless bird


Bloeme a toujours apporté de la douceur et de la lumière dans ta vie de tout les jours. Lorsque ça n'allait, il suffisait de l'appeler et tu retrouvais un semblant de bonheur dans ta vie. Parce que tu peux l'avouer et le crier à haute voix, il y a deux ans, tu n'étais qu'un jeune homme déprimé, vivant par les erreurs de tes parents, vivant la tête baissée, le coeur achevé. Tu n'étais rien, il y a deux ans. Et Bloeme, elle t'a fait devenir quelqu'un, Bloeme t'a sourit, Bloeme t'a aidé avec ses mots, avec son sourire, avec ses beaux yeux. Bloeme, elle a allumé la lumière dans la pièce sombre dans laquelle tu te trouvais, dans laquelle tu étais coincé. La brune, elle s'était imicée dans ta vie si facilement que cela t'avait étonné pendant les premiers mois, lorsque les appels commençaient à se faire très fréquent. Mais Bloeme, elle avait toujours été loin, trop loin. Alors que la distance ne représentait rien pendant les premières semaines, au fils des jours, cette fameuse distance, tu avais du mal à la supporter. Bloeme était devenue quelqu'un de spécial, peut-être même trop spécial à tes yeux. Bloeme, elle pouvait t'abattre rien qu'avec un sourire, rien qu'en parlant. Elle était trop douce, trop pure. « non, je suis bien réel. » Tu souris, tu ne viens pas de son imagination, elle ne rêve pas. Tu es bien là, au milieu de ce couloir, avec Bloeme dans tes bras. T'es bien là, en chair et en os. Ses mots défilent à une vitesse incroyable et tu fonds carrément en les entendant. Bloeme, tu l'aimes. Tu l'aimes jusqu'à la lune, jusqu'aux étoiles. Bloeme, tu l'aimes d'un amour fou, incroyable, incompréhensible, indéstructible. Tu peux pas décrire ce que tu ressens pour elle en un mot, c'est trop puissant, trop beau pour être vrai. Tu vas souffler combien tu l'aimes tout les jours, tout le temps, dès que tu peux. Parce que Bloeme, elle doit l'entendre. Elle doit entendre ton amour, elle doit le sentir, elle doit le toucher. Bloeme, elle peut faire ce qu'elle en veut de ton amour, car ça lui appartient. « je t'aime aussi, Bloeme. » C'est tout ce que tu lui réponds. Elle sait qu'elle a le droit, elle peut s'exprimer comme elle veut et quand elle veut avec toi et ce, depuis des années. Tu souris, tes joues deviennent rouges, chaudes, t'aimes bien cette sensation. C'est bizarre, c'est nouveau. Tu la serres encore plus dans tes bras lorsqu'elle parle, parce que sa voix te tue petit à petit. Sa voix que tu entendais à travers ton téléphone pendant des années, tu pouvais désormais l'entendre pour de vrai, parce qu'elle était près de toi. Tu sens les doigts de la brune sur ta nuque, sur tes bras, sur ton visage. Elle se rend compte que tu es bien là, réel, pour de vrai. Tu la laisses faire, tes joues chauffent, mais tu t'en fous. Tu l'observes faire en souriant, parce que c'est mignon ce qu'elle fait, parce que ses doigts sur ta peau, tu en as rêvé pendant plusieurs nuits en te promettant qu'un jour, ça allait être possible. Seulement, la brune, elle ne te regarde pas dans les yeux. Alors que toi, tu veux voir ses beaux yeux, son regard doux comme les nuages. « et ça valait le coup d'attendre, finalement? »
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
LA FORESTIÈRE
Féminin MESSAGES : 111
INSCRIPTION : 23/02/2017
RÉGION : UN FOND DE SAC
CRÉDITS : VENUS IN FURS

UNIVERS FÉTICHE : LES TEMPS RÉELS
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Bloeme
Balafrej

J'ai vingt-cinq ans et je vis à tokyo, japon. Dans la vie, je suis étudiante en arts et je m'en sors pas si mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




leore h. © january blues
elle est en train de perdre la tête. elle peut presque toucher la folie du bout des doigts. peut-être que le bonheur apporte la douleur. bloeme doit s'arrêter parfois et regarder tout au tour pour se demander si rien ne cloche. à certains moments, les choses ne peuvent pas être aussi belles sans cacher un fond de mélancolie. bloeme sait que lorsqu'aksel va quitter pour la suède, retourner à sa vie et qu'elle sera de nouveau que derrière l'écran, qu'elle connaîtra le manque, l'incompréhension et peut-être même la douleur. dans sa tête, tout roule plus vite que le reste des choses depuis le premier sourire. le vrai sourire. celui que l'on fait quand on comprend que l'attachement est fait pour de bon, qu'on est foutu. bloeme est foutue et aksel aussi. ils s'en rendent compte et c'était peut-être ce moment qu'ils attendaient avant de se jeter en-bas, main dans la main. c'est presque dramatique, mais son coeur est sur le point d'exploser. ouais ... totalement ... elle s'éloigne jusqu'à pouvoir le voir entier. voir aksel meadows. et c'est déjà difficile d'être ailleurs qu'être avec lui. pourquoi il faut que tu pleures comme ça bloeme ? pourquoi tu sens ton coeur chavirer ? pourquoi tu as l'impression d'avoir si mal ? peut-être parce qu'elle ne sait plus quoi ressentir ou même quoi penser. et elle sait que tu l'aimes, aksel. elle le sait juste à te regarder sourire comme ça, à voir tes valises sur le sol et au rouge de tes joues. elle se mordille la lèvre, joue dans ses cheveux et cherche ses mots. tu me promets de pas partir demain ? parce qu'elle veut son slow, sa danse dans les embouteillages de tokyo. tu lui as fait des promesses à l'infini aksel, des promesses dans un carnet sur sa table de chevet. tu m'embrasses ? juste une fois. j'ai rien dit. et ses joues à elle, prennent feu. jusqu'à cacher son visage de ses mains et de rire. c'était peut-être quelque chose qu'elle avait en tête depuis des mois, parce que leur relation, ce n'était pas. ce n'était pas des mots. ce n'était pas des sentiments ou même des émotions. c'état tout de ça. je ... je, tu viens avec moi ? je dois prendre mes livres. elle va essayer fort d'arrêter de te regarder aksel. vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ilusm.
MESSAGES : 127
INSCRIPTION : 24/02/2017
ÂGE : 16
RÉGION : vancouver, ca. bruxelles, be.
CRÉDITS : @macfly

UNIVERS FÉTICHE : city, university. et parfois, du hp.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t159-moon-stars http://www.letempsdunrp.com/t392-gepadidey http://www.letempsdunrp.com/t273-keep-it-mello
Limace



Aksel
Meadows

J'ai 23 ans et je vis à Stockholm, Suède. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




Nathan Niehaus ©flightless bird


pour le reste de ta vie. parce que croire le contraire, c'était se foutre un doigt dans l'oeil ou courir tout droit dans un mur. les choses avaient une fin, quoi qu'il arrive, mais pas bloeme et toi. votre histoire n'aura pas de fin, tu refuses. tu pourras jamais la laisser partir, bloeme. car sans elle, t'es rien. elle fait ce que tu es, aujourd'hui. bloeme, c'est une partie de toi et si elle s'en va, tu sauras pas quoi faire. bloeme, tu refuses de la laisser partir et s'il le faut, tu peux même la garder attaché à toi jusqu'à ce que vous devenez vieux et qu'elle n'aura plus la force de courir loin de toi. votre histoire, elle a eu un beau début et ne connaîtra de fin. du moins, pas à tes yeux. parce que bloeme, elle sera toujours dans un coin de ta tête, à te souffler ses mots qui te calme, ses mots apaisant. bloeme, tu l'aimerais jusqu'à ta fin. et c'est juste arrivé comme ça. non, non. j'écoutais. je connais quelques trucs de base... je crois. mais c'est pitoyable quand ça vient de moi. à vrai dire, lors de ses leçons, tu l'admirais plus qu'autre chose. tu admirais son sourire et mourrais de son rire lorsque tu faisais une erreur de prononciation. bloeme, elle avait ce magnifique visage dont tu pouvais te détacher, celui qui te déconcentrait directement. sa beauté t'hypnotisait. tu observes la brune ranger ses livres dans son sac en souriant. tu ne peux pas détacher tes yeux de bloeme. parce que dans la pièce, c'est elle qui t'intéresse le plus. c'est elle qui donne à la pièce tout son charme et sa chaleur, à tes yeux; bloeme est ton centre d'attention et ce, jusqu'à ce que tu partes. c'est lorsque ses doigts touchent ton menton qu'un frisson parcourt ton échine, un petit rictus de ta part et tu regardes dans ses yeux. tu pourrais rester ainsi pendant des heures, à regarder dans ses prunelles. bloeme, elle finit par poser ses lèvres sur les tiennes et tu es surpris. mais tu ne te recules pas pour autant. tu fermes les yeux, tu te sens comme sur un nuage. c'est agréable. c'est surprenant. c'est voulu. la brune se recule et fait valser son sac alors que tu l'observes, les sourcils haussés, toujours dans votre moment. elle revient avec ta perte de mémoire sur le japonais, mais là, t'as pas envie de penser à autre chose. votre premier baiser. elle t'a pas prévenu, elle n'a rien dit. imprévisible. je.. ouais. le japonais. bonne idée. tu te racles la gorge avant d'attraper ta valise d'une main, la suivant de près. elle s'excuse pour le baiser. tu ne lui en veux pas. ne sois pas désolée.  que tu lui dis en souriant légèrement. au fond, t'as mal, aksel. tu ne sais pas pourquoi, mais t'as mal. tu t'en préoccupes pas, ton coeur joue de tes émotions, de toutes ces nouvelles expériences avec bloeme. t'es juste perdu, largué, tu sais pas ce qu'il t'arrive. t'es ébloui. hm.. alors, qu'est-ce qu'on fait? que tu demandes à la brune, rattrapant de nouveau sa main. t'as besoin de ce contact avec elle, tant que tu es tout près, tant que tu en as la possibilité.


(j'ai fait une connerie. je ré-écrirais, si j'ai la foi. :plz: :plz:)
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
LA FORESTIÈRE
Féminin MESSAGES : 111
INSCRIPTION : 23/02/2017
RÉGION : UN FOND DE SAC
CRÉDITS : VENUS IN FURS

UNIVERS FÉTICHE : LES TEMPS RÉELS
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Bloeme
Balafrej

J'ai vingt-cinq ans et je vis à tokyo, japon. Dans la vie, je suis étudiante en arts et je m'en sors pas si mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




leore h. © january blues
est-ce que tu sais aksel, que la nostalgie et la mélancolie ont une odeur ? la même que lorsque tu ouvres la fenêtre en juillet et que la pluie tombe. tu sais, cette odeur particulière et agréable qui vient te chatouiller le coeur jusqu'à en verser des larmes ? aux yeux de bloeme, tu es cette odeur. celle de ces deux dernières années passées. tu es cette pluie d'été. cette joie cachée derrière cette souffrance. elle se sentait confortable derrière cette fenêtre bloeme, elle se croyait intouchable. pour le reste de ma vie ? ta vie sans elle est là-bas aksel, et sa vie sans toi est ici. c'est peut-être à cause d'un brin de peur qu'elle te le demande. c'était facile pour elle de t'attendre ici, elle s'était dit que peut-être que les choses s'arrêteraient d'elle-même. parfois il y a une fin sans début. alors tu me dis que je t'ai fait des cours pour rien ? les livres qu'elle amasse pour les mettre au fond de son sac. peut-être que dans quelques jours ou lorsque tu vas te retrouver derrière ton bureau en suède, elle va t'avouer qu'elle s'imaginait le bruit de tes pas, le son de tes doigts qui grattent ta peau, le bruit de ta main qui glisse contre son épaule.  ou le bruit de tes lèvres contre les siennes. ses doigts accrochent ton menton et elle t'approche de son visage. on peut sentir les respirations se mêler l'une à l'autre. ça aussi, c'était un son qu'elle s'imaginait souvent. est-ce que tu sais aksel, que la nostalgie et la mélancolie ont un goût ? celui de tes lèvres. de ces soirées où les gens la pensait folle de parler seule alors que tu étais juste là, si près. bloeme s'arrête et se recule. c'était ça ta promesse. sourire aux lèvres, elle envoie valser son sac sur son épaule. oh, et oui je vais te redonner un autre cours de japonais. parce qu'elle n'a pas envie de te perdre dans cette ville. peut-être qu'elle attachera sa main à la tienne. et ... et désolée pour le baiser. bloeme, c'est tout ce qu'elle trouve à dire. peut-être désolée de l'avoir fait sans lui demander.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ilusm.
MESSAGES : 127
INSCRIPTION : 24/02/2017
ÂGE : 16
RÉGION : vancouver, ca. bruxelles, be.
CRÉDITS : @macfly

UNIVERS FÉTICHE : city, university. et parfois, du hp.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t159-moon-stars http://www.letempsdunrp.com/t392-gepadidey http://www.letempsdunrp.com/t273-keep-it-mello
Limace



Aksel
Meadows

J'ai 23 ans et je vis à Stockholm, Suède. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




Nathan Niehaus ©flightless bird


pour le reste de ta vie. parce que croire le contraire, c'était se foutre un doigt dans l'oeil ou courir tout droit dans un mur. les choses avaient une fin, quoi qu'il arrive, mais pas bloeme et toi. votre histoire n'aura pas de fin, tu refuses. tu pourras jamais la laisser partir, bloeme. car sans elle, t'es rien. elle fait ce que tu es, aujourd'hui. bloeme, c'est une partie de toi et si elle s'en va, tu sauras pas quoi faire. bloeme, tu refuses de la laisser partir et s'il le faut, tu peux même la garder attaché à toi jusqu'à ce que vous devenez vieux et qu'elle n'aura plus la force de courir loin de toi. votre histoire, elle a eu un beau début et ne connaîtra de fin. du moins, pas à tes yeux. parce que bloeme, elle sera toujours dans un coin de ta tête, à te souffler ses mots qui te calme, ses mots apaisant. bloeme, tu l'aimerais jusqu'à ta fin. et c'est juste arrivé comme ça. non, non. j'écoutais. je connais quelques trucs de base... je crois. mais c'est pitoyable quand ça vient de moi. à vrai dire, lors de ses leçons, tu l'admirais plus qu'autre chose. tu admirais son sourire et mourrais de son rire lorsque tu faisais une erreur de prononciation. bloeme, elle avait ce magnifique visage dont tu pouvais te détacher, celui qui te déconcentrait directement. sa beauté t'hypnotisait. tu observes la brune ranger ses livres dans son sac en souriant. tu ne peux pas détacher tes yeux de bloeme. parce que dans la pièce, c'est elle qui t'intéresse le plus. c'est elle qui donne à la pièce tout son charme et sa chaleur, à tes yeux; bloeme est ton centre d'attention et ce, jusqu'à ce que tu partes. c'est lorsque ses doigts touchent ton menton qu'un frisson parcourt ton échine, un petit rictus de ta part et tu regardes dans ses yeux. tu pourrais rester ainsi pendant des heures, à regarder dans ses prunelles. bloeme, elle finit par poser ses lèvres sur les tiennes et tu es surpris. mais tu ne te recules pas pour autant. tu fermes les yeux, tu te sens comme sur un nuage. c'est agréable. c'est surprenant. c'est voulu. la brune se recule et fait valser son sac alors que tu l'observes, les sourcils haussés, toujours dans votre moment. elle revient avec ta perte de mémoire sur le japonais, mais là, t'as pas envie de penser à autre chose. votre premier baiser. elle t'a pas prévenu, elle n'a rien dit. imprévisible. je.. ouais. le japonais. bonne idée. tu te racles la gorge avant d'attraper ta valise d'une main, la suivant de près. elle s'excuse pour le baiser. tu ne lui en veux pas. ne sois pas désolée.  que tu lui dis en souriant légèrement. au fond, t'as mal, aksel. tu ne sais pas pourquoi, mais t'as mal. tu t'en préoccupes pas, ton coeur joue de tes émotions, de toutes ces nouvelles expériences avec bloeme. t'es juste perdu, largué, tu sais pas ce qu'il t'arrive. t'es ébloui. hm.. alors, qu'est-ce qu'on fait? que tu demandes à la brune, rattrapant de nouveau sa main. t'as besoin de ce contact avec elle, tant que tu es tout près, tant que tu en as la possibilité.
Revenir en haut Aller en bas
 
 
(BLOEME&AKSEL) will you be my beauty star in the sky, tonight?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Episode 1 - American Beauty
» Il fallait bien la revoir un jour... [PV Beauty]
» Aksel A. Earley
» Jae Shin × ❝Beauty is a whore, I like money better.❞
» The beauty in an ass beating • PV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Asie-
Sauter vers: