Partagez
 
 
 

 Cœurs ennemis ♣ Elsy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 631
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby http://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always http://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Donut

Cœurs ennemis ♣ Elsy Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Début 1944, la seconde guerre mondiale ravage la France. Entre les deux pays, la situation est des plus tendus. Si certains collaborent avec l'ennemie, d'autres continuent de s'opposer au régime nazi. Dans cette guerre, au milieu de ce chaos, finissent pourtant par se lier les cœurs d'un jeune officier Allemand et d'une résistante Française.



Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Romance "interdite"
Bande de potes on est déjà 4 et on cherche encore 2-3 coupains !
Colocataires on est déjà 6 et on cherche encore 1 coloc !
Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 631
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby http://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always http://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Donut

Cœurs ennemis ♣ Elsy Empty


Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ Elsy (moi)


Dans les rues de Paris, sa silhouette avance, presque invisible, enveloppée dans son long manteau, avant de disparaître dans le bâtiment aux balcons duquel flottent plusieurs drapeau Allemands. La demoiselle a rendez-vous et une certaine habitude des lieux, bien qu’elle aimerait pouvoir prétendre du contraire. Elle se déplace prestement dans les couloirs, en tâchant de ne pas attirer l’attention sur elle, écoutant aux portes, aux détours des couloirs. Les allemands lui adressent quelques regards, quelques sourires, presque habitués à sa présence, sans jamais avoir vraiment sût ce qu’elle faisait là. Un sourire de sa part, une salutation, elle joue son rôle à merveille, se fond dans la masse de l’administration pour n’en sortir qu’un long moment plus tard, se mêlant aux badauds de la ville. Elle rentre retrouver son quartier général, donner ses observations du matin, avant d’aller traîner du côté des Champs-Élysées, comme bien souvent.

Postée à sa place, elle arpente cette longue rue, observe les passants, les officiers, détaille les visages, les incrustes dans sa mémoire, essayant de se souvenir de tout ce qu’elle peut voir, de tout ce qui peut leur être utile. Elle observe la configuration des officiers allemands, les points stratégiques de l’avenue. Un rituel bien trop habituel à son goût, dont elle voudrait pouvoir se passer, mais nécessaire, en temps de guerre. Ses ordres sont stricts, toujours les mêmes. Récolter toutes les informations possibles, tel est son devoir envers la patrie. Elle se rend utile à sa manière, sans prendre part aux missions vraiment risquées de sabotage, tout du moins la plupart du temps…

Un homme, sur le coup des quinze heure, attire son attention et la demoiselle garde le regard focalisé sur ce dernier, à détailler son attitude, à l’analyser. L’homme semble gradé. Un élégant trentenaire, approchant peut-être même de la petite quarantaine. Et toute à son observation, elle se coupe du monde, ne semblant plus voir ce qui se passe autour, ou plus vraiment, jusqu’à ce qu’une présence dans son dos la fasse sursauter, pour rencontrer le visage juvénile d’un homme de son âge ou presque, en uniforme allemand, évidemment. Merde. Que lui voulait-il ?

«- Guten tag...» salut-elle l’homme. «Puis-je vous aider, officier ?» s’enquit-elle.



@Elsy


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Romance "interdite"
Bande de potes on est déjà 4 et on cherche encore 2-3 coupains !
Colocataires on est déjà 6 et on cherche encore 1 coloc !
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 24
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Limace

Cœurs ennemis ♣ Elsy Empty


Matthias
Heidegger

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis officier de l'armée allemande et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Matthias est un jeune officier allemand , né en 1917. Né à Dortmund , il fait partie de ces jeunes allemands qui ont perdu un proche ou plus au sortir de la grande guerre. Surtout , il grandit dans la honte et la crise économique et sociale qu’entraînent le Traité de Versailles. Sa famille souffre énormément de la crise des années 30. Hitler et toutes ses belles promesses le touchent comme beaucoup de jeunes de son âge. Oh , il se rendra compte de son erreur rapidement. Malheureusement , la guerre arrive et le voilà en France où ses convictions ont chuter depuis longtemps.


Paul Welsey :copyright:️ NOM CRÉATEUR


Quand je suis parti de chez moi , j’avais l’intime conviction que je ne reviendrai pas. Que j’allais me faire exploser par ses sales français , comme mon père. La vérité , c’est que je n’avais pas été envoyé au front et , à ma grande chance , ni à Stalingrad. Sécuriser la zone occupée. Ouais , c’est un boulot de rêve franchement. Se promener autour des bâtiments réquisitionner , menacer les quelques bouffeurs de baguettes qui sortent après le couvre-feu…Ou faire pire que des menaces , parfois. Je ne suis peut être qu’un simple officier dans l’armée allemande , loin de la division SS mais je sais ce que mon peuple fait. Et , plus encore , je me souviens de ce que mes collègues et moi faisons de gêneurs…
Je ferme les yeux et presse ma main contre mes tempes. Parfois , je me dis que c’est juste un cauchemar , que je vais me réveiller , chez moi , en Allemagne. J’ose encore espérer que les miens n’ont pas sombrer dans cette folie brutale. Plus égoïstement , j’espère encore qu’on s’en sortira , qu’on a encore une chance de gagner cette guerre. Mais , j’avais un mauvais pressentiment et je sentais que cette année allait faire tout basculer définitivement. Le cuisant échec et l’horreur de Stalingrad n’allait être qu’une ombre des choses à venir.
Bref. Pour l’instant , le quotidien n’était pas fou et je suis condamné à rester près de ses portes , à attendre que quelque chose se produire. J’attend d’avoir quelque chose à faire , que quelqu’un soit assez stupide pour tenter quelque chose et que je le descende , tout simplement.
Un homme , plutôt haut gradé , sans doute un général vient d’arriver. Tant que ça ne me concerne pas…Mais mon regard est plus attiré par la jeune française qui ne semble pas pouvoir s’arrêter de le reluquer. Qu’est-ce qu’elle lui veut à la fin ? la rue , la place est grande , elle peut regarder ailleurs non ?
Je ne fais pas confiance aux français , c’est un fait. Je bouge d’un pied à l’autre avant que mon partenaire me fasse signe pour que je puisse aller voir ce qui se passe dans le crâne de celle-là. Je m’avance et m’arrête à quelques centimètres derrière elle. Je l’a fais sursauter ce qui m’arrache un sourire.

« Bonjour Mademoiselle. Je me demandais simplement ce que vous faisiez là à fixer mon général. »

Je me suis retenu d’ajouter , il vous plaît peut être ? Je ne suis pas vraiment d’humeur à plaisanter
aujourd’hui. Le mal du pays peut être ?


Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 631
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby http://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always http://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Donut

Cœurs ennemis ♣ Elsy Empty


Elisabeth Dubois
J'ai 26 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis résistante et je m'en sors pas bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elisabeth est née au sortir de la première guerre mondiale, quelques mois après le retour du front de son paternel. Elle a alors grandit à Paris. A l’âge de seize ans, rêveuse devant le succès d’Augusta Dejerine-Klumpke, qui en 1886 avait été la première femme interne aux hôpitaux de Paris puis devant celui de Marie Curie en 1922 qui devint membre de l’académie de médecine, la jeune femme décida de devenir, elle aussi, chirurgien.

Accomplissant son rêve, elle entame des études en chirurgie... Et puis sa vie changea du tout au tout, en 1940. Face aux déclarations du général de Gaule et de Pétain, la jeune femme fit savoir à son instructeur qu’elle quittait la médecine. Surprit, la pressant de question, il finit par découvrir qu'elle souhaitait, comme lui, entrer dans la résistance. C'est ainsi qu'elle est devenue espionne. Son réseau se sert de son joli minois, innocent, pour soutirer des informations.


Iga Wysocka :copyright:️ Elsy (moi)


Il l’avait remarqué. Et plus encore, il avait remarqué le regard qu’elle posait sur le général en uniforme allemand, posté quelques mètres plus loin, comme le révélait sa question. Avait-elle était si évidente, si imprudente, dans ses observations ? Il fallait le croire et pourtant ce n’était pas d’elle. Si elle travaillait sur ce genre de missions, c’était bien parce qu’elle était discrète. D’ordinaire, en tout cas. Ces missions exigeaient énormément de prudence, évidemment. Parce que le but n’était pas de se dévoiler aux allemands : tout le monde ne connaissait que trop bien le sort réservé à ces imprudents de la résistance, quand bien même ils étaient des femmes.

Mentir. Avec aplomb. Et sans la moindre honte. Que le saint père lui pardonne, la demoiselle n’a guère d’autre choix pour se sortir de ce mauvais pas, que celui de jouer la carte de l’innocence. Jouer de tout ses atouts, pour ne pas finir face au viseur d’un canon. Après tout, elle n’a rien fait d’embarrassant. Rien fait de répréhensible. Elle pouvait largement s’en sortir. Il n’avait rien contre elle, de toute façon. Rien d’autre qu’une femme en train d’observer un homme dans la rue. Résistante n’était pas écrit sur son front. Elle sort son plus beau sourire. Avec son visage de femme-enfant, à lui donner le bon dieu sans confession, l’arme était redoutable.

«- A vrai dire officier, et que mon père me pardonne de telles pensées...» commence-t-elle en bonne catholique. «mais je le trouvais relativement bel homme.»

Feindre l’intérêt et la timidité amoureuse, de n’avoir pas sût comment attirer l’attention de l’homme en question, voilà la technique de la demoiselle. Avec un peu de chance, elle paraîtrait touchante et tout ça en resterait là, tout simplement. Elle ne signale pas l’alliance qu’elle a vu à son doigt : elle donnerait l’impression de l’avoir beaucoup trop observé pour être honnête. Mieux valait jouer l’ignorante, assurément.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Romance "interdite"
Bande de potes on est déjà 4 et on cherche encore 2-3 coupains !
Colocataires on est déjà 6 et on cherche encore 1 coloc !
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Cœurs ennemis ♣ Elsy Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Cœurs ennemis ♣ Elsy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers historique :: Contemporain-
Sauter vers: