Partagez
 
 
 

 Quand le sabre danse avec le renard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
Houmous
Houmous
MESSAGES : 35
INSCRIPTION : 06/01/2019
RÉGION : Hauts de France
CRÉDITS : Ruiner

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Limace

Quand le sabre danse avec le renard - Page 2 Empty


Kyo Takahisa
J'ai 26 ans et je vis sur les routes japonaises. Dans la vie, je suis rônin et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à mon sabre, je suis un protecteur et je le vis plutôt bien.
avatar :copyright:️ Takehiko Inoue


Le rônin écouta son nom en prenant soin de le répéter plusieurs fois mentalement pour s’assurer de s’en rappeler. Il la regarda de nouveau de bas en haut pour mémoriser autant que possible son apparence et être capable de se souvenir d’elle à l’avenir. Il n’était pas réellement certain d’ailleurs de savoir pourquoi c’était important de la mémoriser mais il avait le sentiment que cela lui serait utile un jour ou l’autre. Dans sa situation, ce n’était tout de même pas commun de faire des rencontres agréables comme celle-ci et même s’il n’était pas question d’avoir une quelconque relation avec elle en cet instant, il fallait bien concéder à cette Akemi un charme certain…

Bientôt, elle profita du temps de flottement qui prit place à la fin de la discussion pour placer la véritable raison de son intérêt. Il ne fut pas surpris d’apprendre que ce n’était effectivement pas tout et qu’elle avait quelque chose à lui demander mais là encore, il ouvrit ses oreilles respectueusement. Elle voulait visiblement avoir quelqu’un qui pourrait la protéger durant ses trajets jusqu’il ne savait trop où… Cependant, quelle que fut sa destination, il était dans l’obligation de répondre :
Je suis navré, vraiment, puisque j’aimerais être en mesure de vous aider mais je ne suis pas certain que vous ne soyez plus en sécurité à voyager en ma compagnie… J’ai quelques soucis ces temps-ci et je dois me rendre à l’évidence : je dois attirer les énergies négatives sur mon chemin puisqu’où que je pose le pied, je me retrouve à devoir –

Musique:
 

Le rônin se retourna rapidement en entendant une branche craquer à quelques dizaines de mètres dans son dos pour remarquer trois hommes en armure s’avancer dans leur direction. Il soupira alors en posant sa main droite sur le fourreau de son sabre et poser le pouce sur sa tsuba dans l’attente du moment fatidique où il devrait dégainer et défendre sa mission et la vie de cette jeune femme.

Ohé monseigneur ! Êtes-vous l’honorable samurai itinérant qui protège le petit village en aval ? Si vous l’êtes, j’ai à vous parler…
Quel meilleur exemple que celui-ci ? J’attire ce genre d’individus comme personne d’autre
, expliqua-t-il tout bas à Akemi avant de répondre au soldat. Je suis un samurai itinérant mais pas celui qui s’attèle la protection des villageois. Je ne me bats que pour le profit du seigneur… Ise Shinkuro !
Ah oui ? Approchez donc, j’aimerais vous voir de plus près pour en être certain puisque vous collez effectivement à la description qui m’en a été faite et vous vous trouvez exactement à l’endroit où l’on m’a dit pouvoir le trouver.


Le rônin soupira de nouveau et s’avança lentement en prenant soin de sécuriser ses appuis à chaque pas qu’il faisait, dans l’attente de l’instant où toute cette situation partirait en vrilles. Alors qu’il se trouvait tout proche, il vit le chef du petit groupe faire un petit mouvement de tête et il entendit un sifflement métallique provenir d’un fourré à sa droite. Il eut à peine le temps de bouger sa main le long du fourreau qu’une flèche vint rebondir dessus. Ce mouvement, il l’avait fait avec aisance et maitrise, comme s’il s’était longtemps entrainé à parer un coup qu’il ne pouvait qu’entendre. Les trois hommes qui lui faisaient face tirèrent de suite leurs armes et se mirent en garde.

Tss ! Mokichi, tu as encore été trop vite ! Tu aurais mieux fait de prendre cette flèche, tu nous aurais évité de devoir te massacrer, samurai des Iizasa…

La partie physique de ce combat se passa excessivement vite puisque des trois hommes, celui de droite se jeta dans sa direction en poussant un cri guerrier pour trouver la force de venir engager le duel. Le rônin poussa avec puissance sur la tsuba de son sabre et le tira en un éclair, faisant un mouvement qui s’apparentait de près ou de loin au vol d’un colibri qui irait jusqu’auprès de son adversaire et reviendrait à lui sans même que cela ne soit réellement perceptible. Le guerrier n’avait pas encore eu le temps de descendre son sabre pour trancher qu’il le laissa lui échappa des mains et tomba à genoux. Au bout d’une seconde à peine, un fin fil rougeâtre se forma le long de sa gorge, de petits jets s’échappèrent du côté gauche de son cou et il tomba instantanément la tête la première dans les feuilles mortes. Le rônin adopta alors une position de garde souple et tonique en attendant l’assaut suivant sans cesser d’avancer dans leur direction. C’est au moment où une autre flèche commença à siffler en fendant l’air que le second équipier se décida à venir attaquer. Le rônin commença une vrille sur lui-même, esquivant le projectile et frappa sur le tibia droit de son opposant à pleine force. L’homme s’effondra dans un hurlement de douleur alors que sa jambe avait découvert une nouvelle manière de se plier. Le chef du petit groupe s’avança vers le rônin qui s’apprêtait à achever son duel précédent et alla pour le frapper. Le rônin découvrit avec stupeur que son sabre s’était brisé et l’abandonna dès lors en faisant un pas en arrière qui lui évita de voir sa tête se séparer de son corps mais ne lui permit pas d’éviter de ressentir le froid de la coupure qui se forma sur son front. Il esquiva avec plus de réussite les deux prochains coups et profita d’une attaque plus large et ouverte de son adversaire pour se jeter à corps perdu dans sa garde et bloquer ses bras avant qu’il ne porte l’attaque. Il le frappa en plusieurs endroits en quelques instants et profita du close combat pour le retourner dans la direction de l’archer en entendant une nouvelle flèche partir. Celle-ci transperça pratiquement le soldat qui tomba en arrière en laissant son sabre aux mains du rônin, achevant de faire passer d’un opposé à l’autre le projectile dans un râle dégoutant. Sans hésitation, le rônin courut vers le fourré en tenant son sabre nouvellement acquis d’une seule main et un remue-ménage se fit entendre en provenance du buisson avant qu’il ne revienne le visage couvert d’un sang qui n’était pas le sien. Il se tourna en direction du village en sentant une forte odeur de brûlé et vit des volutes de fumée s’envoler de celui-ci…


Revenir en haut Aller en bas
 
 
Quand le sabre danse avec le renard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers autres :: Univers anime-
Sauter vers: