Partagez
 
 
 

 "La mort révèle l'amour. C'est l'inconsolable qui pleure l'irremplaçable." [ft art3mis]]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 13
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Limace

"La mort révèle l'amour. C'est l'inconsolable qui pleure l'irremplaçable." [ft art3mis]] Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation

Plusieurs années dans le futur , des scientifiques parviendront à créer une technologie aussi merveilleuse que destructrice : grâce à cette révolution connectée au cerveau , il est possible d'avoir des contact avec une personne décédées jusqu'à trois jours après sa mort. Opportunité de dire au revoir ou déchirement bien plus cruel ?
Un jeune couple en fera les frais. Ensembles depuis le lycée et mariés depuis peu , ils filent le parfait amour , celui des films. Tout sera brisée après une agression où Adam perdra la vie. Kate aura la possibilité de lui dire au revoir. Mais à quel prix ? Est ce seulement possible de faire ses adieux à la personne que l'on aime le plus au monde ?


Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
Elsy
Elsy
MESSAGES : 13
INSCRIPTION : 02/11/2019
RÉGION : Alsace
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Limace

"La mort révèle l'amour. C'est l'inconsolable qui pleure l'irremplaçable." [ft art3mis]] Empty


Adam
Lightwood

J'ai 25 ans et je vis à Los Angeles, USA. Dans la vie, je suis chimiste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis mariés et je le vis très bien.

De nature calme voir timide , Adam a rencontré Kate au lycée. Rapidement fous amoureux , ils ont menés leur vie ensembles jusqu'à se marier récemment. Adam a fait des études de chimie et travaillé dans une usine pharmaceutique.  


Lucky Blue Smith :copyright:️ Bazzart, page 19

J'ai une vie parfaite. Sans me vanter , je crois qu'on peut le dire. C'est ce que je me dis tous les jours lorsque j'ouvre les yeux. Chaque matin , mes yeux s'ouvrent sur la plus belle créature sur Terre. Ma femme , ma moitié , mon espérance , mon idéal. Je n'ai pas eu besoin de rencontrer un tas de fille pour me rendre compte que j'avais trouvé la bonne. Celle qui me correspond et qui me rendra heureux. Certains pourraient dire qu'on s'est mariés jeunes. Trop jeunes. C'est peut être vrai. Évidemment, il peut y avoir des disputes , des conflits. Mais nous nous connaissons par coeur et aucune tension ne demeure longtemps. Il suffit que je la prenne dans mes bras pour que toute tension quitte mon corps et m'apaise. Je n'imaginais pas un seul instant que notre histoire serait si courte. Quand on est jeune , tout nous paraît éternel. Notre esprit n'est même pas capable d'envisager la fin. C'est pour cela qu'elle est d'autant plus brutale et vicieuse.

Ce matin-là, le jour de mon départ , j'ouvre les yeux comme d'habitude. Je touche délicatement la peau de Kate , comme je le fais si souvent.

"Bonjour ma beauté..."

Rien ne semble anormal , tout est paisible. Pas de tension , de mauvais pressentiment. Rien. C'est juste un jour banal qui aurait dû se terminer comme n'importe quel autre jour banal. Ennuyant peut être. Quoique , avec Kate , j'avais rarement le temps de m'ennuyer.
On a prévu d'aller manger un bout en ville et de faire quelques magasins l'après midi , histoire de vider nos salaires dans de nouveaux murs écrans ou jeux vidéos immersifs. J'aimerais bien essayer un de ces nouveaux pulls qui change de couleur en fonction de la luminosité. Bref, tout un programme.

Kate se lève quelques minutes après moi tandis que je prend mon café. Je mange rarement le matin , encore trop dans les vapes du sommeil. Je dois faire le deuil de mon lit pendant une bonne heure. Le café est un plutôt bon remède. Je regarde souvent nos photos disposées un peu partout dans le salon. J'aime particulièrement celles de notre récent mariage...
Dans la salle de bain , j'ai examiné mes traits. Mes yeux bleus , si vifs , étaient naturels. Je sais que Kate les aime comme cela alors je ne les ai jamais changés malgré ce que la technique actuelle peut offrir. Moi aussi , je les aimes. Mon père avait les même...
Quand à mes cheveux blonds platines , c'est depuis le lycée. Je ne supportais plus ma couleur blond chatain alors j'ai fais ce qu'il pour la changer. Tout simplement. Mes traits sont un peu tirés ce matin-là. La semaine de boulot a été longue et dure , toujours plus d'heure et plus de stress. Néanmoins , avec le chômage croissant , il n'était pas question de quitter mon travail aussi pénible soit-il. Je n'en suis que plus heureux de profiter de mes congés pour être avec ma femme.
Je la rejoins dans le salon , un sourire aux lèvres. Je dépose un baiser sur ses lèvres tout en caressant sa joue droite. Je ne me suis jamais laissé d'elle , ni de sa peau et encore moins de nos nuits. Je ressens toujours des petits papillons dans mon ventre lorsque ses yeux attrapent les miens. Son sourire est toujours aussi éclatant , ses mains douces et ses lèvres tendres. Parfaite. Tout simplement. Pris d'une pulsion , je l'embrasse un peu plus fougeusement.

"Je t'aime."

Je lui ai dit ces mots, un million de fois peut être. Ce n'est jamais assez. Ça ne sera pas assez pour elle. Plus tard, je serai heureux de lui avoir dit ce matin-là.
Nous sortons dans l'air pollué de la ville  , dans ses rues bondées et son vacarme. Malgré cela , j'aime cette ville. J'y ai grandis , je m'y suis marié. Ce n'est pas la pire du monde , c'est certain. Mais pas la meilleure , non plus.
Nous allons souvent dans le même petit restaurant , à l'écart du centre ville. La nourriture y est agréable et l'ambiance est sympa. Encore une fois , tout s'est bien passé. Le repas était bon et nous avons rigolé , comme toujours.  

Nous nous dirigeons vers le centre lorsqu'un homme nous bouscule dans sa course. Derrière nous des cris se font entendre : il a volé mon sac , arrêté le !
Le fameux voleur finit par trébucher quelques mètres devant nous alors je me précipite vers lui pour lui arracher sa trouvaille , juste avant qu'il ne se relève. Il grogne un juron et c'est alors que je vois un éclat d'argent dans sa main droite.

Bordel. On mec , on se calme. Je lâche le sac et commence à marcher à reculons pour tenter de l'apaiser mais c'est trop tard. Le voleur lève son arme et j'entend la violente détonation et sa course effréné pour fuir le plus rapidement possible.

J'ai froid. Lentement , je pose une main sur mon abdomen. Elle est humide et mes yeux la voient couverte d'un liquide rouge poisseux. Je vacille. J'ai de plus en plus froid et mal surtout. Je laisse échapper un gémissement plaintif et me tourne vers ma femme , l'air hagard.

"Kate" , ce n'est qu'un murmure qui sort de mes lèvres. Mes jambes me lâchent presque aussitôt.  
Revenir en haut Aller en bas
 
 
"La mort révèle l'amour. C'est l'inconsolable qui pleure l'irremplaçable." [ft art3mis]]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Manu un amour de petit York x Cairn, 9 ans CSP adopté
» Mon amour...
» Ike Turner est mort !
» La mort de Jorg Haider

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction-
Sauter vers: