Partagez
 
 
 

 Maddy'n * The sky'd be falling while I'd hold you tight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 
Maddy'n
Maddy'n
Féminin MESSAGES : 72
INSCRIPTION : 10/10/2019
ÂGE : 27
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Pop-Gun

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy / SF
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t3361-once-upon-a-time-maddy-n http://www.letempsdunrp.com/t3362-my-experiences-maddy-n
Tortue

Maddy'n * The sky'd be falling while I'd hold you tight  - Page 5 Empty


Lev A. Oulanov
J'ai 28 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis professeur d’Histoire des Civilisations Antiques et d’Archéologie et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, même si mes parents commence à me mettre la pression.

+ Sa famille n’est pas sa famille biologique + Il lui manque un rein + Il est allergique à la noix de coco + Il parle de nombreuses langues, notamment celles qui n’existent plus.


Julian Morris :copyright: Shiya
Pour le coup, je ne me serais jamais attendu à une telle réaction de la jeune femme. Je m’attendais à un hochement de tête, un petit oui ou non à la rigueur, mais pas à ce qu’elle plante son regard dans le mien, si droite, comme si elle désirait m’affronter. Encore moins à ce qu’elle me parle de dignité. Certes, je n’avais pas été très courtois le lendemain de notre aventure, mais de là à prétendre que j’avais piétiner sa dignité ou autre, il ne fallait peut-être pas exagéré. Cette soirée, elle l’avait voulu, tout comme moi c’est vrai, mais je ne lui avais rien promis. Pas de fausses promesses, pas de mots doux qui pourraient laisser penser que j’avais des sentiments pour elle. Rien. Tout ce que je lui avais promis ce soir là, c’était de la passion et du désir jusqu’au petit matin. Rien de plus. Alors de quoi s’indignait-elle ? A part de mon comportement un peu rude, probablement pas grand chose, si ce n’était de s’être elle-même bercée d’illusions. Elle ne pouvait donc en vouloir qu’à elle-même.

Je pouvais donc dire adieu à ma veste si je comprenais bien. Ce n’était pas un drame en soit, cette veste ne représentait rien de particulier à mes yeux, c’était simplement que la voir avec sur le dos me rappelait cette fameuse nuit, et me donnait parfois l’envie de lui retirer à nouveau moi-même, ce qui induirait un contact entre nous, qui en toute honnêteté avait le potentiel de me faire faiblir, de vouloir la prendre dans mes bras ou l’embrasser à nouveau. Ce que je ne pouvais pas me permettre, certes, personne ne le saurait, à l’exception de nous, malheureusement, c’était le moi qui posait problème. Elle était mon étudiante, je devais preuve de maîtrise et d’intégrité. Des jeunes femmes, il y en des milliers, je ne pouvais pas décider délibérément de m’attacher à une étudiante. Une de mes étudiantes. Question d’éthique. Rien ne nous l’interdisait, mais par simple question d’éthique, et soupçon de peur, je préférais de pas me lancer dans ce genre de relation sans réfléchir. Même en réfléchissant, je préférais éviter. Ca allait certainement m’attirer des problèmes. Et puis je ne pouvais pas ignorer tout ce qu’il y aurait autour. Que ce soit une aventure ou quelque chose de sérieux, des problèmes allaient se poser d’eux-même, et les problèmes, pour le moment, je préférais les éviter.

Je la regarde rassembler ses affaires sans dire un mot de plus. Ca ne servait à rien, puisque j’avais bien compris le message. Pour ma veste, je pouvais aller me faire foutre. Pareil pour le reste visiblement. Un simple « Au revoir. » par politesse, et je la regarde quitter mon bureau et disparaître derrière la porte comme si de rien n’était, n’ayant même pas pris la peine de bouger de mon siège. Pour quelle raison l’aurais-je fais ? La retenir, impossible. Elle m’en aurait surement mis une. Et même si ce n’était pas le cas, que lui aurais-je dis. Que j’étais désolé ? Surement mais de quoi ? D’avoir passé la nuit avec elle ? Non. D’avoir été rude depuis ? Oui, mais ça ne changerait rien. Il valait donc mieux que je m’en tienne à mon statut de professeur et que je la laisse partir sans rien dire. Ce que j’avais fais.

Revenir en haut Aller en bas
 
Lullaby
Lullaby
Féminin MESSAGES : 672
INSCRIPTION : 13/09/2017
CRÉDITS : Nobody

UNIVERS FÉTICHE : Vie réelle / HP / Twilight / University
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t1201-lullaby http://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always http://www.letempsdunrp.com/t1204-les-personnages-de-lullaby
Donut

Maddy'n * The sky'd be falling while I'd hold you tight  - Page 5 Empty


Lullaby Alexander
J'ai 21 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis étudiante en histoire et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis Célibataire et je le vis plutôt bien.

Elle adore le patinage artistique * Elle fait des études par obligation, à cause de ses parents. * Elle a un coup de coeur pour un de ses professeurs, le professeur Oulanov.

avatar :copyright: NOM CRÉATEUR

J-15 avant le stage en grèce

Elle renverse la tête en arrière, se cambre, pousse un gémissement rauque, en même temps qu’elle sent sur elle les mains de son professeur. Dans le creux de son cou, la jeune femme sent le souffle de l’homme, la douceur de ses lèvres, la tendresse de ses baisers. La main glisse depuis son sein sur son ventre plat, poursuivant sa course pour se perdre entre ses cuisses, lui arrachant un frisson. La jeune femme se cambre de nouveau, son cœur bat la chamade, sa respiration se fait plus saccadée. Elle gémit son prénom au creux de l’oreille de l’homme et puis…

Elle se réveille. Seule dans son lit, sa main sur son corps nu, la nuisette remontée sur ses hanches et le cœur battant la chamade. Un foutu rêve. Putain de rêve. Et ce parfum trop réel qui emplit encore ses narines. Elle se laisse retomber dans son lit, pose la tête sur son oreiller et attrape son téléphone pour jeter un regard à l’heure. Quatre heures du matin. Elle n’avait pas mieux à foutre de ces heures, que de rêver au type qu’elle ne pouvait pas avoir et qui devait lui faire court le lendemain matin à la première heure ? Si avec ça elle osait croiser son regard...

La jeune femme pousse un soupir de frustration en tâchant de se rendormir, son regard rivé sur le plafond au-dessus de sa tête. Que l’année se termine, vite. La demoiselle se retourne dans son lit. Bientôt, tout ça serait derrière elle. Peut-être. Elle attendait encore la réponse de l’université de Lyon dans laquelle elle avait postulée, décidée à mettre de la distance entre elle et… cette désastreuse année. Il n’y avait plus qu’à espérer une réponse positive. Elle ne pouvait pas vivre encore une année comme celle-là, continuer de croiser son professeur dans les couloirs de l’université et faire n’importe quoi, voir ses notes chuter… L’année prochaine serait plus difficile encore, elle ne pouvait pas se permettre de prendre des risques. Partir lui ferait le plus grand bien et lui permettrait de se remettre, sans avoir l’objet de ses fantasmes sous ses yeux en permanence.

Le réveil est difficile ce matin là après une trop courte nuit, passée à cogiter pour une bonne partie. La jeune femme soupire en se préparant, répond rapidement à un texto de Damien en buvant distraitement son jus d’orange. Elle avale rapidement un semblant de petit déjeuner et prend la direction de la faculté, ne tardant pas à rejoindre son ami d’enfance dans l’amphithéâtre, attendant patiemment que leur professeur se pointe, tâchant de se munir de son masque le plus impassible qui soit. Depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vu seuls à seuls dans le bureau de l’homme, elle tâchait de se montrer la plus indifférente possible à son égard, quand bien-même tout ceci n’était qu’une façade. Évidemment. Elle continuait d’essayer d’attirer son attention, par ses tenues soigneusement choisies comme par ses interventions pertinentes en cours, juste pour rappeler qu’elle était là. Pour dissimuler ainsi tous les tourments, toutes les émotions contradictoires, qu’il faisait naître en elle. Donner l'illusion que tout était derrière elle.


Mes recherches en cours ♥️

Mes recherches en vrac
Romance "interdite"
Bande de potes on est déjà 4 et on cherche encore 2-3 coupains !
Edward Cullen
Revenir en haut Aller en bas
 
 
Maddy'n * The sky'd be falling while I'd hold you tight
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: