Partagez
 
 
 

 ❝ You're just like an angel. [PV Beloved]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1479
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 3 Empty


Noah Mackenzie
J'ai 31 ans et je vis à Bridgeport, USA. Dans la vie, je suis fraichement au chômage et je m'en sors pas vraiment là c'est plutôt la merde. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt comme un soulagement. Non mais sérieux, moi? En couple? Jamais de la vie.

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 3 Tumblr_m99izuZD9g1redac1o1_1280


Dawid Auguscik :copyright:️ angel dust

Je riais légèrement en l'entendant parler de cours de cuisine. Non mais sérieusement qui prenait des cours comme ça? A part les riches s'ennuyant dans leur quartier de riches et s'amusant à prendre des cours de cuisine, de poterie ou autres conneries du genre. Je ne savais pas s'il était sérieux ou pas. Je préférais que ce soit une blague mais j'en doutais. Il correspondait bien au profil du petit riche qui s'ennuyait et qui prenait des cours du genre. Ou peut être que c'était sa famille qui lui avait arrangé un rencard/cours dans le genre, pour le caser. Bon, dans tous les cas c'était moi qui en profitait là maintenant et je me régalais vraiment.

« Ahah… Rassures-toi il n’y-a jamais rien eut de tel entre Bradley et moi. Il ne m’a même jamais attiré. »

Yeeahh j'allais pouvoir battre cette petite merde Bradley. Il fallait avouer qu'à l'époque Ji-Ho était dans notre liste des mecs à baiser. N'importe qui avec des yeux en état de fonctionner normalement était obligé d'admettre que ce type était canon. On avait voulu se faire mais on l'avait vite rangé dans la catégorie des "trop hétéros pour qu'on puisse en faire quoi que ce soit". Sauf qu'il semblait que je m'étais trompé, tant mieux. Et que j'allais pouvoir battre Bradley sur ce coup là, joie extrême. Là il pouvait en être sur, je n'allais vraiment pas le lâcher, contrat ou non.

« A vraie dire, il n’y a jamais eu de « quand » … Je me pensais encore hétéro ce matin en me levant. »

Je restais à le fixer sans comprendre. Non mais... pause... il me sortait quoi là? Il était sérieux. Mais... non il m'avait chauffé ce n'était pas possible. Il était attiré un minimum par les hommes pour avoir fait tout ce qu'il avait fait.

J'écoutais à peine tout ce qu'il me racontait ensuite. Il me semblait qu'il me parlait vaguement de dessert tout en débarrassant la table. Non mais non il ne pouvait pas changer de sujet comme ça alors qu'il venait de me lâcher une bombe pareil. Je voulais en savoir plus et surtout comprendre. Il était vierge... enfin vierge de mec. Et il voulait que je reste abstinent après m'avoir sorti ça?!!! Non non non, moi j'avais encore plus envie de son cul là maintenant. Tant pis pour lui, il allait falloir qu'il assume.

- Attends... faut que tu m'expliques là. T'es pas gay.... ok. Jusqu'à hier c'est que je croyais aussi te concernant donc ça ne me choque pas vraiment.

Ca m'avait même plutôt surpris de voir qu'il me draguait alors que ce mec était le cliché du petit hétéro riche à qui tout réussissait.

- Mais explique moi, si t'es hétéro... pourquoi tu flirtes avec moi depuis hier? Pourquoi tu m'as embrassé? Pourquoi tu m'as fait cette petite caresse carrément bizarre sur le canapé tout à l'heure? Parce qu'un hétéro ça n'agit pas vraiment comme ça de base.

Même pas du tout je dirais.

- Mais surtout, dis moi pourquoi t'as demandé à un gars de se faire passer pour ton mec si t'es hétéro. Et putain comment tu veux faire croire à tes parents que tu es gay si tu ne l'es pas?!!!

J'allais vraiment avoir d'explications là, parce que j'étais perdu. Perdu et choqué et... ouais ça résumait bien mon état d'esprit actuel.


Revenir en haut Aller en bas
 
LIO(nel)
LIO(nel)
Féminin MESSAGES : 381
INSCRIPTION : 06/08/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Seine-et-Marne
CRÉDITS : (voir signature)

UNIVERS FÉTICHE : HP & FMA
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t2151-lionel-une-personne-de-plus-po http://www.letempsdunrp.com/t3279-mf-fma-violet-evergarden-noragami-dororo-star-wars-sans-reponse#70430 http://www.letempsdunrp.com/t3292-les-grands-mefaits-de-lionel#70628 http://www.letempsdunrp.com/t2154-lionel-je-suis-un-electron-bombarde-de-protons#44252
Pigeon

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 3 Empty


Lee Ji-ho
J'ai 31 ans et je vis à Bridgeport, dans le Connecticut (USA). Dans la vie, je suis architecte à la tête de ma propre agence depuis 2 ans et je m'en sors avec les honneurs. Fils de parents médecins, je fais parti de la population aisée du pays. Cependant, à cause de mon caractère et de mon train de vie à cent à l'heure, je suis célibataire et je le vivais plutôt bien jusqu'à présent. Enfin ça, c'était avant toi.


célébrité: Choi Seunghyun

avatar (c) KANE
(devotedtothetruth at tumblr)



Just a deal


(thème musical)

« Attends... faut que tu m'expliques là. T'es pas gay.... ok. Jusqu'à hier c'est que je croyais aussi te concernant donc ça ne me choque pas vraiment. »

Je ravalais un frisson à ses paroles, lui tournant toujours le dos, le nez dans le frigo. Je ne savais pas ce que j’avais espéré en essayant de changer de sujet, mais visiblement Noah n’était pas prêt à en faire de même.

« Mais explique moi, si t'es hétéro... pourquoi tu flirtes avec moi depuis hier? Pourquoi tu m'as embrassé ? Pourquoi tu m'as fait cette petite caresse carrément bizarre sur le canapé tout à l’heure ? Parce qu'un hétéro ça n'agit pas vraiment comme ça de base. »

Mes yeux roulèrent dans leur orbite face à mon exaspération montante, sans que Noah en soit le témoin. J’allais maintenant devoir m’expliquer, ça se profilait aussi gros qu’une maison au beau milieu d’un champs de blé. C’était étrange, dérangeant, incompréhensible. Non, il a raison, c’est ton comportement qui est incompréhensible.

« J’avais trop bu et- »

Tentais-je de témoigner, mais Noah ne semblait pas décidé à écouter mes excuses.

« Mais surtout, dis-moi pourquoi t'as demandé à un gars de se faire passer pour ton mec si t'es hétéro. Et putain comment tu veux faire croire à tes parents que tu es gay si tu ne l'es pas?!!! »

Trop de questions, qui partaient dans tous les sens, mon cerveau avait du mal à les encaisser sans s’offusquer et avait encore moins le temps de les traiter pour y répondre.

« Calmes-toi, tu veux ? »

Répondis-je dans l’espoir de faire cesser le flot qui s’échappait de ses lèvres. Je refermais le frigo d’un geste rageur avant de m’accouder contre le lavabo en inox en lui faisant face, le tout en passant une main dans mes cheveux comme pour essayer d’y voir un peu plus clair.


« Qu’espères-tu que je te dise ? Faut-il toujours tout justifier ? Tu me plais… et hier soir dans ce restau, lorsque j’ai eu à choisir entre Mary-Sue ou une autre de ces pimbêches, et toi… Le choix était vite fait. »

Je fermais les yeux, sentant le mal de crâne poindre entre mes deux orbites.

« Parce que tu crois vraiment qu’ils me ficheront là paix si je leur prétexte m’être trouvé une petite conne du jour au lendemain ? Prétexter être gay est le meilleur moyen pour justifier mon célibat sur le long terme… Putain, fait chier. »

Je jurais dans ma barbe, plus pour exprimer mon irritation grimpante que dans le but de vexer Noah.

« Tu crois que c’est si facile ? »

Ma main qui jusqu’ici massait ma tempe partit rejoindre le bord du lavabo et je m’y accrochais au point que mes articulations en blanchissaient.

« Pourquoi faut-il toujours que tout soit aussi compliqué avec toi, Noah ? »

Mon ton était clairement accusateur. Je le fusillais d’un regard torve qui, je l'espérait, le pousserait à se méfier. Un peu comme pour lui exprimer qu’il outrepassait les limites du raisonnable. Qu’il me fiche la paix, bon Dieu ! En quoi ma sexualité était-elle aussi importante au cœur de notre prétendu accord ?

« Toi-même.. tu l’as bien dit toi-même : tu me pensais clairement gay… Preuve que je ne dois pas si mal jouer la comédie ahah (je ravalais un rire jaune) . Ils n’y verront que du feu. »

Avec des pas lents, je me rapprochais de la table où il était encore installé, récupérant la bouteille de vin pour m’en servir un bon verre.

« C’est quoi ton problème ? Tout à coup tu as des remords à jouer au petit couple sous prétexte que je sois hétéro ? »

Je le bus d’une traite envoyant valser le verre dans un coin sans me soucier du bruit de vaisselle cassée qui suivit sa course jusqu’au sol. Je me penchais au-dessus de la table, prenant appui d’une main, la seconde attrapant Noah par le col pour le tirer vers moi.

« Tu te crois meilleur que moi, c’est ça ? »

Et sans demander mon reste, mes lèvres vinrent s’écraser contre les siennes avec toute la violence et la brutalité que je ressentais en moi. J’avais envie de le pousser dans ses retranchements, de le faire taire, de prendre le dessus. Ma langue vint titiller sa lèvre inférieure, puis ce fut au tour de mes dents de prendre le relais. L’instant d’après ma bouche dériva le long de sa mâchoire, ma poigne toujours fermement enserrée autour du tissu de son t-shirt, le poussant chaque seconde un peu plus à se relever et à s’avancer dans ma direction. Bientôt, ma langue partit dessiner des arabesques lascives contre la naissance de son cou, ma main se relâcha un peu et mes ongles griffèrent sa clavicule nouvellement mise à nue par le tissu distendu. Lorsque je fus satisfait de mon petit jeu, ma bouche remonta jusqu’à son lobe que je pris le temps de sucer avec allégresse avant de lui chuchoter la suite :

« Satisfait ? »

Je le repoussais d’un geste violent, me relevant de toute ma hauteur depuis mon côté de la table.

« C’est assez gay à ton goût ? »

J’essuyais du revers de la main le filet de bave à la commissure de mes lèvres, et partis en direction de la chambre avec la claire intention de m’y pieuter et de ne plus avoir à répondre toute ses putains de questions de merde.

« Tu fais vraiment chier, Noah. »

Lui jetais-je avec un regard en arrière, juste avant de disparaître dans la chambre à coucher dans laquelle je ne pris même pas la peine d’allumer la lumière. Avec des gestes rageurs, je dévissais le culot de mon dentifrice, me lavais les dents tout en faisait le décompte de 2 minutes dans ma tête - une vieille habitude qui me permis néanmoins, pour une fois, de me calmer. L’instant d’après, j’envoyais valser mon pantalon et me glissais dans les draps sans demander mon reste. Qu’il se démerde pour le reste, j’avais assez donné pour aujourd’hui.

@Beloved


Editer mon profil Tumblr_omqcvzEcU01ru8saco1_500musique du moment _ lancer les dés
Comptez 1 mois pour que je vous réponde.

GIF avatar (c) Taemin [Jopping MV]
GIFs profil (dans l'ordre) (c) Darling in the Franxx, Spring Has Come, Kill Your Darlings, King Arthur: Legend of the Sword, T.O.P. BigBang, Tom Webb shooting, Supergirl.
GIF signature (c) Le Château ambulant (Ghibli)

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1479
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 3 Empty


Noah Mackenzie
J'ai 31 ans et je vis à Bridgeport, USA. Dans la vie, je suis fraichement au chômage et je m'en sors pas vraiment là c'est plutôt la merde. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt comme un soulagement. Non mais sérieux, moi? En couple? Jamais de la vie.

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 3 Tumblr_m99izuZD9g1redac1o1_1280


Dawid Auguscik :copyright:️ angel dust

Bon ok je m'étais peut être un peu trop excité sur les questions. Non mais il fallait me comprendre aussi c'était choquant ce qu'il venait de me sortir. Je pensais qu'il était gay, que c'était pour ça qu'il faisait ce contrat avec moi. Puis j'apprenais qu'il n'était pas gay en fait. Alors j'avais paniqué. Ou plutôt j'avais été assez perdu au milieu de tout ça.

Je l'écoutais parler, n'osant pas dire grand chose. Je ne savais pas s'il répondait à mes questions ou s'il m'engueulait là en fait. Donc je notais qu'il se pensait hétéro mais qu'il n'était pas insensible à mon charme. Ca c'était un bon point pour moi. Je me ferais un plaisir de l'aider à se décider et à basculer du côté zizi cucul du sexe.

Ca se tenait pour expliquer son célibat, c'était même beaucoup plus logique qu'il m'ait caché moi plutôt qu'une jolie fille. Je validais ça aussi il n'y avait pas de problèmes.

Effectivement il donnait plutôt bien le change, mais ça c'était parce que sans être hétéro il était quand même attiré par moi. Il aurait été cent pour cent hétéro et rebuté par un mec ça aurait été beaucoup plus difficile à faire avaler.

Mais il fallait qu'il se calme là. Je me sentais carrément agresser pour le coup. Alors non je ne me sentais pas meilleur que lui. C'était même plutôt l'inverse quand je voyais la gueule de son appartement.

Je voulais parler mais mes mots se retrouvèrent bloqués par une paire de lèvres avides de baiser. Oh putain que c'était bon... C'était le genre de préliminaire que j'aimais. Je me laissais faire, fermant les yeux et gémissant en le sentant faire. Je voulais bien dire merde à son contrat et le laisser me prendre là tout de suite. Je le laissais parcourir mon cou de baisers, caressant ma peau sous mon tee shirt. Je ne voulais pas qu'il s'arrête. Mais il finit par me planter là, partant avec mauvaise humeur.

Bon ce n'était pas comme ça que notre marché allait bien débuter. Je restais dans la cuisine pour ranger un peu. J'avais bien compris qu'il était à la limite pathologique du maniaque. Je m'appliquais pour faire un petit effort. Je rangeais tout avant d'aller le rejoindre dans sa chambre. Je rentrais dans la pièce plongée dans le noir Je n'allumais pas, allant juste me mettre du côté qui semblait être le mien dans le lit. Je me déshabillais tout en parlant.

- Je ne me crois pas meilleur que toi, loin de là. J'étais juste surpris par ce que tu venais de me dire. Et ce que tu as fait était vraiment très gay et très bon même.

Je souris dans le noir alors que je retirais mon tee shirt, le laissant tomber dans un coin de la pièce. Je commençais à m'attaquer à mon pantalon.

- Je ne veux pas te prendre la tête. Je veux juste... que ça se passe bien. Qu'on ait l'air crédible quand tu décideras de me présenter à ta famille.

Je baissais pantalon et boxer avant de les envoyer rejoindre le tee shirt. Je me glissais ensuite dans le lit à ses côtés, complètement nu. Ce n'était pas de la provoc'. Bon peut être juste un peu mais j'avais l'habitude de dormir comme ça et je n'allais pas changer mes habitudes juste pour lui.

- Bonne nuit Ji-Ho et... merci pour... pour ce boulot, l'appart et tout...

Si j'étais au chaud cette nuit, c'était quand même grâce à lui.


Revenir en haut Aller en bas
 
LIO(nel)
LIO(nel)
Féminin MESSAGES : 381
INSCRIPTION : 06/08/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Seine-et-Marne
CRÉDITS : (voir signature)

UNIVERS FÉTICHE : HP & FMA
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t2151-lionel-une-personne-de-plus-po http://www.letempsdunrp.com/t3279-mf-fma-violet-evergarden-noragami-dororo-star-wars-sans-reponse#70430 http://www.letempsdunrp.com/t3292-les-grands-mefaits-de-lionel#70628 http://www.letempsdunrp.com/t2154-lionel-je-suis-un-electron-bombarde-de-protons#44252
Pigeon

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 3 Empty


Lee Ji-ho
J'ai 31 ans et je vis à Bridgeport, dans le Connecticut (USA). Dans la vie, je suis architecte à la tête de ma propre agence depuis 2 ans et je m'en sors avec les honneurs. Fils de parents médecins, je fais parti de la population aisée du pays. Cependant, à cause de mon caractère et de mon train de vie à cent à l'heure, je suis célibataire et je le vivais plutôt bien jusqu'à présent. Enfin ça, c'était avant toi.


célébrité: Choi Seunghyun

avatar (c) KANE
(devotedtothetruth at tumblr)



Just a deal


(thème musical)

Le bruissement de l’eau puis de la vaisselle qui s’entrechoque dans le lavabo, me revinrent depuis l’espace de vie et je fis de mon mieux pour en faire abstraction et pour chercher le sommeil en fermant les yeux. J’avais eu un nouvel accès de colère, comme il m’en arrivait assez souvent, pour dire l’entière vérité. Dès que je me sentais déboussolé, que l’on me mettait face aux faits accomplis, je perdais tous mes moyens et entrais dans des humeurs noires que je regrettais bien vite. Bon évidemment dans le cas présent tout était encore trop chaud pour que je puisse regretter quoique ce soit. Je voulais juste m’isoler dans mon coin, me calmer, penser à autre chose.
Quelques minutes plus tard je sentis le matelas pencher vers l’autre côté du lit, preuve irréfutable que Noah venait de s’y installer. Des bruits de vêtements que l’on retire suivirent, je restais les yeux résolument clos de mon côté, sans broncher.

« Je ne me crois pas meilleur que toi, loin de là. J'étais juste surpris par ce que tu venais de me dire. Et ce que tu as fait était vraiment très gay et très bon même. »

Je me résolu à rouler sur moi-même pour le regarder, j’eus le droit à son profil à demi tourné dans ma direction tandis qu’il se dessapait. Malgré la pénombre ambiante, il me semblait qu’il souriait. Je lui fut reconnaissant d’accuser le coup en n’haussant pas la voix, sans quoi la situation n’aurait fait que s’aggraver et je n’aurais plus répondu de rien. Avait-il l’habitude de gérer d’aussi gros caractères que le mien ? Ou bien s’agissait-il simplement de la toute première fois où nous semblions réussir à nous accorder, à nous adapter l’un à l’autre… Parce que ça n’avait été que ça depuis le début : un coup tout roule, et l’instant d’après ça dérape et ça fou tous les efforts déjà exécutés en l’air. C’était pénible comme rapport, fatiguant. Réussirions-nous à nous supporter ?

Malgré tout le fait qu’il m’avoue avoir aimer l’élan d’affection que j’avais eu plus tôt pour lui me mit du baume au cœur. C’était déjà pas mal, ahaha.

Je l’écoutais sans rien dire, le regardant simplement se défaire de son pantalon puis de son boxer. Sérieusement ? Il faisait donc parti de ces gars qui dorment nus, c’était bon à savoir, pensais-je sardoniquement. J’aurais bien aimé l’apprendre un peu plus tôt tout de même. Enfin pour ce que ça changeait au fond.
Il me remercia, finissant de calmer la tornade qui bouillonnait en moi.

« Il n’y a pas de quoi. »

Une minute passa, pendant laquelle je gardais les yeux ouverts et rivés sur lui, écoutant le calme plat uniquement entrecoupé par quelques tintements électriques et aussi par la respiration de Noah. Je n’aurais su dire combien de temps je restais ainsi, à simplement le contempler. J’aimais le voir aussi calme. Tout comme la présence d’un être chaud entre mes draps me galvanisait. Inconsciemment et pris d’un excès de zèle, je me rapprochais de lui, venant me lover contre son bras, ma tête au creux de son épaule et de son cou. Petite alarme qui scintille dans ma tête : et voilà, mes mauvaises habitudes reprenaient les devants. Ca avait toujours été ainsi lorsque je ne dormais pas seul. J’avais besoin de sentir l’autre, pour me rassurer, pour être certain de ne pas rêver.

« Je ne tenterait rien, permets-moi juste de rester comme ça, s’il te plait. »

M'expliquais-je, de peur qu'il se méprenne sur mon geste. Il n’y avait rien de sexuel dans tout ça, peut-être qu’il ne comprendrait pas. Mais lorsqu’on avait pour habitude de dormir seul, l’idée même de pouvoir se lover contre un être chaud était rassurant. Je n’aurais pas pu l’expliquer autrement, et encore moins l’avouer à haute voix. Aussi me contentais-je de couper court à toute discussions :

« Bonne nuit. »

@Beloved


Editer mon profil Tumblr_omqcvzEcU01ru8saco1_500musique du moment _ lancer les dés
Comptez 1 mois pour que je vous réponde.

GIF avatar (c) Taemin [Jopping MV]
GIFs profil (dans l'ordre) (c) Darling in the Franxx, Spring Has Come, Kill Your Darlings, King Arthur: Legend of the Sword, T.O.P. BigBang, Tom Webb shooting, Supergirl.
GIF signature (c) Le Château ambulant (Ghibli)

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1479
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 3 Empty


Noah Mackenzie
J'ai 31 ans et je vis à Bridgeport, USA. Dans la vie, je suis fraichement au chômage et je m'en sors pas vraiment là c'est plutôt la merde. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt comme un soulagement. Non mais sérieux, moi? En couple? Jamais de la vie.

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 3 Tumblr_m99izuZD9g1redac1o1_1280


Dawid Auguscik :copyright:️ angel dust

« Il n’y a pas de quoi. »

Au moins il s'était calmé. On allait peut être pouvoir vivre ensemble sans trop s'engueuler. Ca serait déjà beaucoup. Je me voyais mal tenir longtemps et faire semblant d'être le petit ami d'un mec que je ne supportais pas. J'aimais bien jouer au con, faire chier un peu mon monde, jouer la comédie devait sa famille ne me gênait pas, ça me faisait même rire plutôt, mais je n'étais pas du genre faux cul. Je n'aimais pas l'hypocrisie. Je me voyais mal faire semblant avec un gars que je ne supporterais pas.

On verrait bien comment ça évoluerait. Pour le moment je m'installais confortablement, assez loin de lui, et fermais les yeux pour commencer à m'endormir. Ma journée avait été assez éprouvante pour que je m'endorme rapidement. J'avais d'ailleurs commencé à sombrer quand je le sentis venir se coller contre moi. Je le regardais un instant les yeux écarquillés. Non mais il me faisait quoi là? Il me prenait pour son doudou?

« Je ne tenterait rien, permets-moi juste de rester comme ça, s’il te plait. »

Je le fixais, hésitant à crier et à l'envoyer chier. Non.... on devait jouer aux petits amis. On devait apprendre à vivre ensemble. Ce n'était pas en l'envoyant chier là, surtout après son éclat de tout à l'heure, qu'on allait s'en sortir.

- Euh... ok...

Je finis par marmonner un bonne nuit en réponse au sien. Là pour le coup j'étais bien réveillé et je galérais franchement à m'endormir. Je ne pouvais pas remuer dans tous les sens, ou au minimum pour tenter de trouver une bonne position vu qu'il était collé à moi comme une sangsue. Il était tard quand je parvins à retrouver le sommeil. Et encore je dormis mal. Je bougeais par moment, ou plutôt je tentais de bouger, parce que je n'y arrivais pas. Il me bloquait. Non mais il me prenait vraiment pour son doudou.

Je soufflais enfin quand son réveil sonna et qu'il quitta le lit. Tant mieux, j'allais avoir tout le lit pour moi maintenant. J'attendis qu'il parte pour m'étaler dans le lit, reprenant toute la place. Je me rendormais, dormant profondément cette fois.

Il était plus de midi quand j'émergeais enfin. L'appartement était silencieux. Ji-Ho devait être encore au travail et je me doutais qu'il rentrerait certainement tard. Je ne savais pas trop ce qu'il attendait de moi. Est ce qu'il fallait que je l'attende pour le diner? Est ce qu'il aurait manger avant de venir? J'avais son numéro. Je pouvais toujours lui demander. Bon pour le moment j'attendrais. Si je voyais que vers vingt heures il n'était pas là je me déciderais à le contacter.

En attendant je prenais mon temps sous la douche, profitant du luxe de celle ci. Elle était à l'image de l'appartement, beaucoup plus classe que tout ce dont j'avais l'habitude. J'avais décidé d'en profiter. J'avais la chance de pouvoir vivre la belle vie pendant quelques temps, je n'allais pas me gêner. Je retournais ensuite dans la cuisine, pillant les placards pour me préparer un énorme sandwich et de quoi grignoter.

Je passais une après midi plutôt calme. J'avais trainé un moment devant la télé pendant que je mangeais. J'avais pris soin de tout ranger. Je n'avais aucune envie de le voir arriver ce soir en hurlant parce que j'avais foutu le bordel.

Il était plus de dix huit heures et j'étais installé sur le canapé avec mon bloc note, griffonnant des croquis sans grand intérêt. Je relevais les yeux en entendant la porte s'ouvrir. Tiens... il était déjà là? Moi qui pensait qu'il rentrerait tard. Il m'avait bien dit qu'il passait beaucoup de temps au travail, qu'il y passait même parfois ses nuits. Aurait il fait un effort parce que j'étais là? J'étais... touché ouais. C'était plutôt mignon et prévenant de sa part. Et...

C'était pas lui. Je me figeais. J'étais toujours installé dans mon canapé, un tee shirt qui autrefois était bah un tee shirt noir et qui maintenant était un marcel que j'avais plus ou moins retaillé. J'avais un jean usé pour compléter ma tenue, les cheveux un peu en pétard. Pas la meilleure présentation de moi même en somme, et je me retrouvais devant deux femmes se ressemblant tellement toutes les deux qu'il n'y avait aucun doute. J'avais devant moi la mère et une des soeurs de Ji-Ho.

Je me levais en rougissant alors qu'elles commençaient à me bombarder de questions.

- Salut... euh... merde on ne voulait pas que ça se passe comme ça. On voulait faire les choses biens et éviter ce genre de situation mais... Ji' m'avait pas dit que vous alliez passer.

Devant leur air perplexe je m'empressais de continuer. Je leur fis mon plus beau sourire charmeur.

- Je suis Noah, le petit ami de Ji-Ho.

Et bien ça y est, c'était parti. L'opération séduction de la belle famille était lancée.


Revenir en haut Aller en bas
 
LIO(nel)
LIO(nel)
Féminin MESSAGES : 381
INSCRIPTION : 06/08/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Seine-et-Marne
CRÉDITS : (voir signature)

UNIVERS FÉTICHE : HP & FMA
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t2151-lionel-une-personne-de-plus-po http://www.letempsdunrp.com/t3279-mf-fma-violet-evergarden-noragami-dororo-star-wars-sans-reponse#70430 http://www.letempsdunrp.com/t3292-les-grands-mefaits-de-lionel#70628 http://www.letempsdunrp.com/t2154-lionel-je-suis-un-electron-bombarde-de-protons#44252
Pigeon

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 3 Empty


Lee Ji-ho
J'ai 31 ans et je vis à Bridgeport, dans le Connecticut (USA). Dans la vie, je suis architecte à la tête de ma propre agence depuis 2 ans et je m'en sors avec les honneurs. Fils de parents médecins, je fais parti de la population aisée du pays. Cependant, à cause de mon caractère et de mon train de vie à cent à l'heure, je suis célibataire et je le vivais plutôt bien jusqu'à présent. Enfin ça, c'était avant toi.


célébrité: Choi Seunghyun

avatar (c) KANE
(devotedtothetruth at tumblr)



Just a deal


(thème musical)

C’était… Définitivement déstabilisant. Lorsque mon réveil sonna, j’eus du mal à émerger malgré l’habitude. Je pris le temps de m’étirer un peu et lorsque ma main vint buter contre le torse de Noah, les souvenirs de la vieille se ranimèrent dans mon esprit. Ah. Bon. Bah. Bon. A en juger la place que j’occupais dans le lit, j’avais sans doute passé toute la nuit serré contre lui. Le pauvre, s’il savait. Je fis un effort et tentait de quitter les draps sans trop bouger pour ne pas le réveiller, puis abattait ma paume sur le réveil d’un geste naturel. Mémo pour moi-même : songer à changer de sonnerie, un truc plus doux et moins agressif serait plus adéquat, maintenant que je ne dormais plus seul… Rien que réfléchir à la question me filait des frissons.

Avec des gestes rodés par l’habitude, je pris ma douche en quatrième vitesse, me rasais, me parfumais et enfilais un costume ainsi qu’une chemise dont l’ensemble s’élevait à plusieurs centaines d’euros. L’instant d’après, je me faufilais par l’embrasure de la porte jusque dans le couloir, en prenant bien soin de fermer la porte derrière moi de peur que la lumière puisse réveiller le petit ange inespéré qui semblait dormir à poings fermés dans mon lit. Un sourire fier et satisfait se peignit sur mes traits. C’était plaisant comme tableau. Finalement, toute cette histoire aura eu du bon.

Je me retournais finalement après avoir tourné la poignée, et partis me préparer un encas sur le pouce. C’est-à-dire un expresso accompagné de deux œufs au plat, j’adorais ça au petit déjeuner, de quoi faire le plein de protéine sans donner trop de sa personne. Lorsque la pendule de la cuisine pointa six heures piles, j’enfilais ma veste, pris le soin d’entourer mon cou d’une écharpe Hermès, lassais mes chaussures cirées et récupérais mon attaché-case avant de quitter le domicile d’un pas joyeux. La journée démarrait sous les meilleurs auspices et je comptais bien faire en sorte que la suite se poursuive sur la même lancée.

Mais ce fut sans compter les tracas que le quotidien s’amusait à mettre sur votre route. A peine arrivé au bureau, il me fallut revoir dans les détails trois projets encore sur le feu et qui n’attendaient plus que mon accord pour être lancés, ainsi que bon nombre d’autres projets dont il fallait encore valider les esquisses préliminaires. Une fois que tout cela fut fait, une réunion s’en suivit et traîna jusqu’à 15 heures. Après quoi il me fallait encore checker mes nouveaux mails, répondre aux appels manqués, distribuer les nouvelles issues de la réunion au reste de l’agence… Et je n’avais toujours pas pu déjeuner par-dessus le marché. Quelle merde. J’aimais mon boulot, y’avait pas à dire, mais parfois je donnerais cher pour m’en trouver un plus posé. Vers 17 heures, lorsque je pu m’accorder une pause pour souffler et après avoir rejoint mon bureau personnel, le visage de Noah s’immisça insidieusement dans mes pensées. Je n’avais pas pu lui dire au revoir avant de partir au travail ce matin et je n’avais pas eut la présence d’esprit de lui laisser un mémo… Ni même de lui demander son numéro… Damn. Et si j’étais retenu au boulot ce soir ? Comment allais-je faire pour le lui signifier ? Quoique je pouvais toujours appeler le fixe de mon appart. Mais tout compte fait je n’étais pas certain de vraiment vouloir avoir une telle discussion avec lui.

Je croisais les bras derrière ma tête, me renfonçant dans mon siège et fermant les yeux un moment, lorsque mon téléphone vibra sur la surface en verre de mon bureau. Instantanément je lui jetais un coup d’œil pour m’enquérir des nouvelles : c’était ma sœur aînée qui me prévenait qu’elle se rendait actuellement chez moi en compagnie de ma mère ; histoire d’y déposer un cadeau qu’elles venaient de m’acheter durant leur séance de lèche vitrine quotidienne. Une sueur froide sans nom me paralysa de la racine des cheveux jusqu’au bout des orteils. Bordel de merde. Mon regard dévia vers ma montre qui affichait 17h45. Putain de merde, ce n’était pas vrai.

Ni une, ni deux, je remballais mes affaires, emportant avec moi les quelques dossiers que je devais encore impérativement vérifier pour demain matin dernier carat. Lorsque je me ruais hors de mon bureau, le fermant sous clés en huitième vitesse, un associé me tomba dessus en m’abrutissant de détails soi-disant impératifs à propos d'un gros projet de logements. Je serrais les dents, jetant un œil à ma montre. Je ne serais jamais à l’appart à temps, elles allaient arriver avant moi. Je voulus passer un coup de fil à Noah, mais mon associé me jeta presque littéralement les plans dans les bras pour me forcer à lui accorder de mon temps. Je levais les yeux au ciel, accusais le coup et concédais finalement à le lui accorder. Evidemment, cela dura une éternité, pour pas grand-chose d’ailleurs. Rien de beaucoup plus important que l’hypothétique rencontre entre mon faux petit-ami et ma famille. 18h25, putain de… PUTAIN. Explicitant clairement à mon collègue qu’il fallait que je file, je le plantais dans le couloir en lui jurant de m’intéresser au reste demain dès mon arrivée au bureau. La seconde d’après, je courrais à en perdre mes poumons jusqu’au parking souterrains sans prendre la peine de répondre aux salutations que l’on m’envoyait.

Une fois à bord de la C4, je mis les gommes et me débrouillait pour arriver le plus rapidement possible à l’appartement ; sachant pertinemment que Ha-Neul -ma mère- et Sun-Hi -ma sœur- devaient surement déjà s’y trouver. Tant pis, je ne pouvais décemment pas appeler à l’appart, cela aurait été trop suspect… Je suis désolé Noah songeais-je un peu bêtement tout en dépassant les limites de vitesse autorisées et tournant à l’angle du quartier. Un accident qui semblait s’être formé à l’instant rajouta dix bonnes minutes à mon périple, et je grimaçais en ravalant l’élan de colère pure qui remontait en moi. C’était bien ma veine.

18h46. Je sortis de ma voiture en trombe, après avoir pris le soin de bien la garer néanmoins -faut pas déconner non plus- et attrapais mes dossiers au vol tout en me jetant dans la cage d’ascenseur. L’instant d’après, j’ouvris la porte de mon appartement à la volée, déboulant comme un fou dans l’entrée. Le souffle court et les joues rougies par l’effort, je marquais une pause en m’enquérant de la situation. Étonnamment, tout semblait normal. Je pouvais voir les trois visages un peu surpris tournés vers moi depuis le canapé du salon, aussi je fis un effort pour reprendre contenance tout en déposant mes clés dans le vide poche dans l’entrée et fermant la porte derrière moi.

« Bonsoir. »

Je me défis de mes chaussures, déposant mes affaires sur le plan de travail de la cuisine, et retirais mon long manteau ainsi que mon écharpe pour les plier et les déposer sur le dossier d’une chaise haute.

« Merci pour le cadeau, c’est gentil d’avoir pensé à moi, mais il ne fallait pas vous donner la peine de venir directement chez moi… D’autant plus sachant que je ne m’y trouverais pas. »

Lançais-je à Ha-Neul et Sun-Hi d’un ton clairement accusateur, tout en mettant la machine à café en route.

« Je peux vous offrir quelque chose ? Un café ? Un thé ? »

Mon regard glissa jusqu’aux iris sombres et envoûtantes de Noah et je me décidais finalement à les rejoindre dans le salon. Une fois arrivé à la hauteur de ce dernier, je m’installais sur l’accoudoir le plus proche et glissais mon bras autour de ses épaules dans un geste protecteur qui me vint naturellement.

« J’espère qu’elles n’ont pas été indélicates avec toi. »

Je déposais un baiser aérien sur son arcade sourcilière, le forçant à fermer les yeux un instant, avant de lui décocher mon plus beau sourire amusé et taquin.

« J’imagine que vous avez déjà fait les présentations… Noah, je te présente ma mère, Kim Ha-Neul de son prénom de jeune fille, et Lee Sun-Hi, ma sœur aînée. »

Je resserrais mon étreinte autour des épaules de Noah, reportant mon attention sur ma famille biologique.

« Noah a récemment accepté de venir s’installer à la maison. Aussi je vous serais reconnaissant de ne plus vous inviter de façon aussi inopinée chez nous. »

Un ange passa, pendant lequel je m’attendais à tout : à me faire hurler dessus, à me faire traiter de menteur, de cachottier ou de n’importe quel autre nom d’oiseau… mais il n’en fut rien. Un sourire goguenard s’afficha sur les lèvres de ma sœur, ma mère me répondit simplement qu’elle voulait bien un thé, aussi je relevais-je pour lui en préparer un. A l’air malicieux qu’affichait Sun-Hi, je commençais sérieusement à me faire du souci et à redouter ce qu’aurait pu leur raconter Noah… Finalement je revins avec 3 tasses d’eau chaude, un café pour moi et la boîte à thé ainsi que le sucrier rassemblés sur un plateau. Je retournais au salon, déposant devant chacun une tasse et laissant ma mère et ma sœur choisir un sachet de thé dans la boîte avant de la tendre à Noah. Je me penchais dans sa direction.

« Je te conseille le réglisse ou le thé vert, des valeurs sûres. Sinon je peux te préparer autre chose, si tu préfères. »

Puis, lorsqu’il eut fais son choix, j’en profitais lui susurrer le reste à l’oreille :

« Toi… Qu’est-ce-que tu es allé leur raconter, espèce de p'tit malin. »

Puis je me relevais finalement, esquissant un sourire cordial pour répondre à celui toujours aussi amusé de Sun-Hi. Le reste de la conversation dévia sur mon boulot, ce à quoi je répondis en haussant les épaules avec ma désinvolture naturelle. Puis ma mère commença à questionner Noah sur sa vie, son boulot… et Sun-Hi prit le relais pour l’assommer de questions personnelles quant aux circonstances de notre rencontre à Noah et à moi et je me sentis me liquéfier sur place. Ça y est, on pouvait commencer à compter les points et jouer au jeu du meilleur bluffeur. Je pris une seconde pour encaisser le coup, le temps suffisant pour que Noah prenne la parole et entame le premier round des mensonges éhontés. On allait bien s’amuser. J’espérais seulement qu’elles repartiraient une fois leur thé terminé, en attendant il allait falloir se serrer les coudes avec Noah. Mais je n’étais plus très sûr d’avoir les capacités pour mentir sans gêne à des membres de ma famille ; chose qui n’était jamais arrivée auparavant. Les mensonges et moi… J’avais trop de principes pour me rabaisser à ça. Pourtant, aujourd’hui, il faudrait bien improviser.

Je jetais un regard en direction de Noah, le suppliant de bien vouloir prendre le relais. J’avais besoin de le sentir marchant à mes côtés, m’épaulant, pour pouvoir trouver le courage de sortir de ma zone de confort.

« Pourquoi nous l’avoir caché ? »

Me demandas finalement ma mère. Je grimaçais. Cette question, j’étais le seul à pouvoir y répondre.

« J’avais peur de votre réaction. Et j'attendais que Noah soit prêt à emménager pour pouvoir vous en parler. »

Me contentais-je de répondre. Mes doigts partirent chercher ceux de Noah et les pressèrent comme pour y trouver du réconfort.

@Beloved


Editer mon profil Tumblr_omqcvzEcU01ru8saco1_500musique du moment _ lancer les dés
Comptez 1 mois pour que je vous réponde.

GIF avatar (c) Taemin [Jopping MV]
GIFs profil (dans l'ordre) (c) Darling in the Franxx, Spring Has Come, Kill Your Darlings, King Arthur: Legend of the Sword, T.O.P. BigBang, Tom Webb shooting, Supergirl.
GIF signature (c) Le Château ambulant (Ghibli)

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1479
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 3 Empty


Noah Mackenzie
J'ai 31 ans et je vis à Bridgeport, USA. Dans la vie, je suis fraichement au chômage et je m'en sors pas vraiment là c'est plutôt la merde. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt comme un soulagement. Non mais sérieux, moi? En couple? Jamais de la vie.

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 3 Tumblr_m99izuZD9g1redac1o1_1280


Dawid Auguscik :copyright:️ angel dust

Ca y est c'était fait, j'avais laché ma bombe. Je maudissais Ji-Ho de ne pas être là et de me laisser affronter ça tout seul. Normalement c'était sur lui que devait peser le regard noir de sa mère et pas sur moi uniquement. Putain faites qu'il arrive vite. Il était plus de dix huit heures. Je ne savais pas au juste quand est ce qu'il comptait revenir mais il avait intérêt à se bouger les fesses et vite. On pouvait entendre les mouches baiser dans ce silence plombant suite à ma révélation. Vite, il fallait que je brise le silence, que je dise quelque chose, n'importe quoi.

- Je... je vais appeler Ji-Ho... pour lui dire que vous êtes là.

Je bredouillais, carrément mal à l'aise avant qu'elle ne me coupe sèchement pour me dire qu'elles l'avaient déjà prévenu de leur visite. Ah ben super... et monsieur ne se bougeait pas pour venir à mon secours. Sympa, ce coup là il allait me le payer.

Je tentais d'avoir l'air aimable. Je leur proposais de leur servir quelque chose à boire mais là encore je me fis rembarrer. Elles attendraient Ji-Ho. Génial... on allait rester à se fixer dans un silence gênant en attendant qu'il arrive. Elles devaient sûrement attendre qu'il soit là pour lui tomber dessus. Je tentais bien de discuter, de leur demander depuis quand elles étaient en ville, ce qu'elles avaient pu faire de leur journée mais elles me répondaient à peine.

Enfin il arriva. J'avais envie de pousser un soupir de soulagement tellement j'étais heureux de le voir. L'ambiance allait peut être pouvoir s'alléger un peu.

« Merci pour le cadeau, c’est gentil d’avoir pensé à moi, mais il ne fallait pas vous donner la peine de venir directement chez moi… D’autant plus sachant que je ne m’y trouverais pas. »

Ou pas... non mais déjà qu'elles me foudroyaient du regard depuis qu'elles étaient arrivés, je n'étais pas certain que de leur lancer un reproche comme ça, à peine déguisé, allait aider à arranger les choses.

Je le laissais faire le servir. Oui elles l'avaient attendu à lui pour qu'on boive quelque chose. Au lieu de patienter en se planquant dans une tasse de café c'était beaucoup mieux de se fixer dans une ambiance tendue. Je souris légèrement, me calant doucement contre lui alors qu'il venait se mettre derrière moi, me prenant par les épaules dans un geste protecteur. Ca y est, on devait jouer au parfait petit couple.

« J’espère qu’elles n’ont pas été indélicates avec toi. »

Je fermais les yeux alors qu'il déposait un baiser sur mon front.

- On t'attendait juste...

Je l'écoutais me faire les présentations. Parce que non bien sur elles ne les avaient pas faites, préférant me foudroyer du regard tout le long. Sa soeur avait bien voulu me parler mais elle avait été découragée par un regard de sa mère.

« Noah a récemment accepté de venir s’installer à la maison. Aussi je vous serais reconnaissant de ne plus vous inviter de façon aussi inopinée chez nous. »

Ambiance glaciale le retour... y'a pas à dire ils avaient vraiment un don dans cette famille pour qu'on se sente bien et à l'aise. Je ne me sentais pas du tout mal à l'aise, non c'était parfait. Je ne regrettais pas une seconde d'avoir accepter ce marché. En plus, il revenait avec son plateau et... une tasse de thé pour moi. J'avais une tronche à boire du thé? Je me forçais à jouer le jeu, pour ne pas foutre encore plus en l'air l'ambiance déjà plus qu'électrique. Je pris un sachet de thé verre en le remerciant.

« Toi… Qu’est-ce-que tu es allé leur raconter, espèce de p'tit malin. »

Je me retenais de froncer les sourcils en l'entendant me glisser ça. Non mais j'avais rien fait de mal moi en plus. J'avais tenté de supporter sa famille alors qu'il n'était même pas là. Ah non mais lui il allait clairement me le payer.

Je le laissais répondre alors qu'elles le questionnait sur son boulot. Je profitais de ce petit moment de répit. Puis ce fut mon tour. Elles commencèrent à me poser des questions sur moi, sur mon boulot. Je leur sortis le mensonge qu'on avait préparé, parlant de graphisme et free lance et lançant des termes techniques histoire de faire un peu plus professionnel. Ca semblait les calmer j'étais plutôt fier de moi. Je fis un petit sourire à sa soeur avant de répondre à sa question sur notre rencontre.

- On était à Yale ensemble. On suivait le même cours de dessin. Puis au fil du temps... on s'est rapproché.

Je pensais avoir marquer quelques points en glissant que j'avais fait Yale moi aussi, c'était toujours plus impressionnant que chomeur raté squattant chez leur fils. Mais la mère nous coupa, posant la question qu'elle semblait avoir sur le coeur depuis un moment.


« J’avais peur de votre réaction. Et j'attendais que Noah soit prêt à emménager pour pouvoir vous en parler. »


Je sentais ses doigts venir chercher les miens, essayant de trouver sûrement un peu de réconfort. Je serrais doucement sa main pour lui montrer que j'étais là. J'avais accepté ce marché, ce n'était pas pour le lâcher maintenant.

- C'est sa faute aussi. Il me faisait peur avec ses tendances maniaques.

Je ris légèrement, montrant à tous que je le taquinais. J'espérais, désespérément même, réussir à détendre un peu l'atmosphère. J'en avais marre de ces silences pesant, des regards noirs de sa mère et des remarques cassantes...

- Encore une fois, je suis vraiment désolé que vous l'appreniez comme ça. On avait prévu de vous inviter à dîner pour fêter mon emménagement. Vous nous avez pris de court avec votre surprise.

C'était vrai en plus. A choisir j'aurais préféré que les choses ne se passent pas comme ça, qu'on organise une rencontre officielle pour laquelle j'aurais le temps de me préparer.

- Mais... je suis vraiment ravi de vous rencontrer. Je sais à quel point vous comptez pour Ji-Ho.

Revenir en haut Aller en bas
 
LIO(nel)
LIO(nel)
Féminin MESSAGES : 381
INSCRIPTION : 06/08/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Seine-et-Marne
CRÉDITS : (voir signature)

UNIVERS FÉTICHE : HP & FMA
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t2151-lionel-une-personne-de-plus-po http://www.letempsdunrp.com/t3279-mf-fma-violet-evergarden-noragami-dororo-star-wars-sans-reponse#70430 http://www.letempsdunrp.com/t3292-les-grands-mefaits-de-lionel#70628 http://www.letempsdunrp.com/t2154-lionel-je-suis-un-electron-bombarde-de-protons#44252
Pigeon

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 3 Empty


Lee Ji-ho
J'ai 31 ans et je vis à Bridgeport, dans le Connecticut (USA). Dans la vie, je suis architecte à la tête de ma propre agence depuis 2 ans et je m'en sors avec les honneurs. Fils de parents médecins, je fais parti de la population aisée du pays. Cependant, à cause de mon caractère et de mon train de vie à cent à l'heure, je suis célibataire et je le vivais plutôt bien jusqu'à présent. Enfin ça, c'était avant toi.


célébrité: Choi Seunghyun

avatar (c) SUTURE
(devotedtothetruth at tumblr)



Just a deal


(thème musical)

Lorsque ma main vient chercher la sienne, je sens ses doigts raffermir leur prise sur les miens et une bouffée d'hardiesse me soulève la cage thoracique.

« C'est sa faute aussi. Il me faisait peur avec ses tendances maniaques. »

Je tourne la tête vers lui, un peu éberlué en constatant qu'il peut se sentir assez à son aise face à des membres de ma famille pour sortir de telles remarques. Il est culotté, quand même. Oui, il l'est, et cela ne date pas d'hier... Sans doute est-ce aussi pour cette raison que je peux pas m'empêcher de sourire tout en toussotant un instant pour essayer de ne pas me faire griller.
Pendant ce temps Noah part dans un rire et je me doute bien qu'une partie véridique se dissimule sous ses airs blagueurs. Je ne suis pas d'un naturel facile, nous le savons aussi bien lui, que moi, ou que ma mère ou Sun-Hi. D'ailleurs le sourire de cette dernière semble s'accentuer une seconde avant qu'il ne soit dissimulé par sa tasse de thé qui rejoint ses lèvres avec délicatesse... Ouais, en même temps on ne me changera pas, que je songes intérieurement tout en enserrant à mon tour mon emprise sur les doigts de Noah comme pour l'empêcher d'exprimer une énième anecdote, emporté par son zèle.

L'instant qui suit je l'écoute s'excuser, y ajouter quelques formules de politesse puis je juge bon de mettre un terme définitif à cette conversation pour aujourd'hui. Avant qu'elle ne s'allonge déraisonnablement et que nous soyons tous les deux - Noah et moi - pris sous le feu de questions délicates à gérer. Je ne pense pas que nous soyons suffisamment prêts pour cela ; pas tant que nous n'aurons pas appris à mieux nous connaître. De toute manière tous le monde semble avoir terminé sa tasse de thé.

Mes doigts quittent alors ceux de Noah et je claque une seconde des mains comme pour récupérer l'attention générale.

« Bon ! Sur ces belles paroles je pense qu'il serait préférable que vous retourniez toutes les deux à votre appartement de location... Nana risque de s'impatienter en attendant votre retour et j'ai encore pas mal de boulot à terminer pour demain. Pourquoi ne planifierons-nous pas un déjeuner pour notre prochaine rencontre ? Cela permettra à chacun de réfléchir, de se préparer et puis comme ça Nana ne se sentira pas exclue j'imagine... »

Je me lève donc en récupérant le plateau pour afin de débarrasser la table.

« Je vous raccompagne. »

Le plateau posé au creux d'un bras, je les intime à me suivre jusqu'à la cuisine d'un geste ample de ma main libre. J'ai tout juste le temps de voir ma mère tendre une main à Noah en guise d'au revoir et ma sœur s'avancer pour lui planter une bise sur chaque joue avec familiarité, avant que je ne me décide à me décharger du plateau dans le bac extra-large du lavabo de la cuisine. Après quelques mots courtois échangés la gente féminine me rejoint, Sun-Hi en profite pour me taper sur l'épaule en esquissant un clin d’œil à mon attention ainsi qu'un « Bien joué, fréro. » qui m'arrache un sourire en demi-teinte. Ce n'est pas comme si j'avais réussis à le conquérir de manière équitable ou grâce à ce que j'étais. Non, s'il n'y avait pas eut cet arrangement à l'amiable, sans doute que Noah n'aurait jamais accepté de poser un pied chez moi.

« Je vous tiendrais au courant par message pour la date... Il faut que nous recroisions nos disponibilités avec Noah, et je n'ai pas envie de le brusquer. Je pense qu'il a eut son lot de surprise pour cette semaine. »

J'aide ma mère à enfiler sa veste et leur demande d'appeler l’ascenseur et de m'attendre devant le temps que j'enfile mes chaussures et que je prenne mes clés. Une fois l'appartement déserté je chope mes bottines en cuir dans l'entrée et retourne les enfiler en m'installant dans le canapé du salon, désireux de m'expliquer avec Noah :

« Leur location se trouve à un pâté de maisons, je les y ramènent en C4. Ce sera plus simple que de payer un taxi pour si peu... J'imagine que tu n'as rien pu manger avant qu'elles n'arrivent.. veux-tu que je te ramène quelque chose? Ou je peux aussi nous cuisiner un steak ou un tartare à mon retour... »

Je lui jette une œillade avant de me lancer dans le laçage de ma deuxième chaussure.

« Sinon je peux revenir te chercher pour qu'on aille dîner à l'extérieur, c'est comme tu préfères... Mais il vaut mieux que tu prépares des vêtements chauds parce qu'il caille sévère, dehors, ce soir. »

J'ajoute cela parce que j'imagine bien que Noah n'a sans doute pas dû quitter l'appartement de toute la journée, mes yeux le détaillent de la tête au pieds sans pour autant laisser paraître un quelconque jugement dans mon expression. C'est tout aussi plaisant de rentrer chez soi et de voir apparaître derrière la porte un apollon accoutré dans des vêtements aussi décontractés... ça donne presque envie de les lui retirer sans demander plus ample autorisation. Et voilà, tu recommences à virer homo, Ji-Ho. Mes yeux se détachent de Noah comme dans l'espoir de lui cacher mon malaise tandis que Sun-Hi me hèle depuis le couloir pour me prévenir de l'arrivée de l'ascenseur. Heureusement que la porte est restée ouverte, sinon je n'aurais rien entendu du tout... Aussitôt je me relève prestement du canapé et m'éloigne vers l'entrée pour y récupérer ma veste longue et mes clés.

« Envoies-moi un message lorsque tu te seras décidé. »

Je lui lance ces derniers mots, une main sur la poignée et une autre secouant mon téléphone portable dans les airs comme pour appuyer mes propos. Puis, prit d'un subite élan, je ne peux m'empêcher de me retourner à nouveau vers Noah, mes yeux sondant ses azures un instant avant que je ne me décide de me rapprocher de lui. Avec des gestes doux, je renfonce mon smartphone dans la poche de ma veste pour m'en libérer et viens attraper son doux visage entre mes doigts. La chaleur de ses pommettes irradie sous mon épiderme sensible et un frisson appréciateur me parcours. Tout doucement, mes lèvres viennent épouser les siennes et je laisse échapper un soupire de contentement à son contact. Ce que je peux aimer ça. « J'en avais simplement envie. » Je lui explique à demi-mots, les yeux mi-clos et mes lèvres toujours contre les siennes, avant que l'envie de me poser la question ne lui effleure l'esprit. Au même moment ma sœur m'hurle à nouveau dessus et j'entend distinctement sa voix ricocher avec des consonances métalliques contre l’habitacle de l’ascenseur. « Dépêches Ji-Ho ou on pars sans toi ! » Je tiques, claque des dents et tourne les talons après une dernière caresse de mon pouce sur la joue de Noah.

« Cette fois, il faut vraiment que j'y aille. Verrouilles bien la porte derrière moi, je vais tâcher de faire vite. A tout de suite. »

L'instant d'après, je déboule à grandes enjambées dans l'ascenseur et me retourne en appuyant sur le bouton N-1. La silhouette élancée de Noah disparaît derrière les portes métalliques.

@Beloved


Editer mon profil Tumblr_omqcvzEcU01ru8saco1_500musique du moment _ lancer les dés
Comptez 1 mois pour que je vous réponde.

GIF avatar (c) Taemin [Jopping MV]
GIFs profil (dans l'ordre) (c) Darling in the Franxx, Spring Has Come, Kill Your Darlings, King Arthur: Legend of the Sword, T.O.P. BigBang, Tom Webb shooting, Supergirl.
GIF signature (c) Le Château ambulant (Ghibli)

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1479
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 3 Empty


Noah Mackenzie
J'ai 31 ans et je vis à Bridgeport, USA. Dans la vie, je suis fraichement au chômage et je m'en sors pas vraiment là c'est plutôt la merde. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt comme un soulagement. Non mais sérieux, moi? En couple? Jamais de la vie.

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 3 Tumblr_m99izuZD9g1redac1o1_1280


Dawid Auguscik :copyright:️ angel dust

J'avais vu des petits sourires apparaitre sur leurs visages. Bon tout n'était peut être pas aussi catastrophique que ça en avait l'air. Ca restait quand même une épreuve des plus dures à encaisser pour moi. Ce coup là il allait le sentir passer. Il verrait quand on serait seuls. J'avais un sac assez lourd de reproches à lui balancer.

« Bon ! Sur ces belles paroles je pense qu'il serait préférable que vous retourniez toutes les deux à votre appartement de location... Nana risque de s'impatienter en attendant votre retour et j'ai encore pas mal de boulot à terminer pour demain. Pourquoi ne planifierons-nous pas un déjeuner pour notre prochaine rencontre ? Cela permettra à chacun de réfléchir, de se préparer et puis comme ça Nana ne se sentira pas exclue j'imagine... »

Ouais et ça nous laisserait surtout le temps de nous préparer nous à continuer notre petite comédie. On avait vu quelques détails mais pas assez pour tenir face à un interrogatoire prolongé et approfondit.

Je me levais avec eux, allant saluer ma "belle mère" avant de laisser sa soeur m'embrasser sur les joues avec un peu trop d'enthousiasme à mon goût. Elle serait facile à convaincre, je n'en doutais pas. Mais la mère c'était autre chose. Même si j'avais trouvé un métier assez convenable à lui sortir, je voyais bien que mon allure lui déplaisait. Entre les écarteurs, les tatouages et mon look débraillé de mec qui glande chez lui, je savais que je n'avais pas marqué des points.

« Je vous tiendrais au courant par message pour la date... Il faut que nous recroisions nos disponibilités avec Noah, et je n'ai pas envie de le brusquer. Je pense qu'il a eut son lot de surprise pour cette semaine. »

Ouais ouais faisons croire que j'avais un emploi du temps chargé, ça vaudrait mieux. N'avouons pas que je passerais mes journées à glander ici et que j'étais libre comme l'air pour subir ce déjeuner que je redoutais déjà. Non mais sérieusement dans quelle merde je m'étais encore embarqué en acceptant de jouer les faux petits amis...

Elles finirent par sortir et je soufflais un peu en me retrouvant seul dans le salon. J'avais besoin de boire un coup là. Non mais du thé... il m'avait pris pour une petite mamie ou quoi? Là j'avais besoin de beaucoup plus fort. J'étais à mi chemin de la cuisine quand il arriva, ses chaussures à la main.

« Leur location se trouve à un pâté de maisons, je les y ramènent en C4. Ce sera plus simple que de payer un taxi pour si peu... J'imagine que tu n'as rien pu manger avant qu'elles n'arrivent.. veux-tu que je te ramène quelque chose? Ou je peux aussi nous cuisiner un steak ou un tartare à mon retour... »

Je grimaçais en l'entendant parler de tartare. Il allait vraiment falloir qu'on mette quelques points au clair. Je n'étais pas du genre à boire du thé. Et je ne bouffais pas des trucs crus. La seule chose que je tolérais à la limite c'était les sushis mais si on me donnait à choisir entre un sushi et un steak bien saignant, je prenais le steak sans hésitation. J'avais vraiment le sentiment qu'on vivait dans deux mondes différents lui et moi. Même si le luxe j'avouais que c'était plutôt joli et agréable, je n'étais pas certain d'aimer sa façon de vivre.

« Sinon je peux revenir te chercher pour qu'on aille dîner à l'extérieur, c'est comme tu préfères... Mais il vaut mieux que tu prépares des vêtements chauds parce qu'il caille sévère, dehors, ce soir. »

Ouais non le restaurant à deux en amoureux je préférais éviter. Surtout que j'allais attendre qu'il rentre pour vider un peu plus mon sac donc vraiment non je ne voulais pas. Mais se faire livrer ouais ça me tentait. J'étais entrain de réfléchir à ce que je voulais, hochant distraitement la tête quand il me dit de lui envoyer un sms pour le prévenir. Perdu dans mes pensées je ne le vis pas venir. Je ne réagis qu'en sentant ses mains se poser sur mes joues et m'attirer doucement à lui pour m'embrasser. Non mais il jouait à quoi encore là bordel? Je croyais, selon son magnifique et adorable contrat, qu'on était pas sensé baiser. ET IL ARRETAIT PAS DE ME CHERCHER AVEC SES BAISERS!! Je n'étais qu'un homme moi. Je n'allais pas résister longtemps à l'envie de le jeter sur le canapé pour le prendre s'il continuait comme ça.

« J'en avais simplement envie. »

Ouais ouais... et il allait voir de quoi moi j'avais envie si il continuait de jouer à ce petit jeu. Je le laissais partir, secouant vaguement ma main pour lui dire au revoir. Là j'avais vraiment, mais vraiment plus que besoin d'un verre.

J'allais dans la cuisine, me prendre une bière et m'installer à une chaise pour la boire. J'attendis un peu avant de prendre mon téléphone et lui envoyer un message pour lui demander de me ramener des hamburgers. Je ponctuais mon message d'un petit je t'aime avec un coeur au cas où sa famille serait entrain de regarder par dessus son épaule. Un petit sms, dégoulinant de mièvrerie avec des "tu me manques" et autre "rentre vite". Yerk je me donnais envie de vomir. Dire qu'il y avait des gens pour agir ainsi au quotidien.

J'attendis un moment devant la télé avec ma bière avant de le voir revenir les bras chargés de sac. La bonne odeur aurait du me calmer mais là tout de suite j'étais encore beaucoup trop énervé par la soirée pour y penser.

Je me levais pour lui faire face, vérifiant rapidement qu'il était bien seul avant de me lâcher.

- Je peux savoir ce que t'as foutu? Ok le coup de ta famille qui débarque ni toi ni moi on aurait pu le prévoir. Mais ta mère m'a dit qu'elle t'avait prévenu de leur arrivée avant même de débarquer à l'appartement. T'as foutu quoi tout ce temps?!!

Je lui pris le sac des mains pour regarder à l'intérieur. Je partis avec dans la cuisine et m'installais avec mon trophée à table. J'étais énervé mais bon, j'avais quand même faim et il commençait à vraiment sentir trop bon. Je continuais à parler tout en déballant mon sac.

- Ca a été horrible... on est resté à se fixer dans une ambiance froide tout le temps que tu arrives. Ta mère me foudroyait du regard. Ta soeur tentait de me jeter des regards plus amicaux mais ta mère la foudroyait elle aussi à chaque fois. Elle ne voulait pas que je leur serve un truc à boire. Elle ne voulait pas parler. Elle ne m'écoutait même pas quand j'essayais de me justifier sur ma présence ici. "On parlera quand mon fils sera là". Et ça tout le temps putain de temps que tu as mis à arriver!!!

Je mordais avec envie dans l'hamburger, poussant un gémissement de plaisir et me détendant légèrement.

- Horrible... t'imagines même pas...

Je comprenais un peu mieux pourquoi il avait voulu trouver cette solution pour échapper à son dragon de mère. Putain une enfance comme ça, je n'aurais pas survécu. Je me serais barré depuis longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
 
LIO(nel)
LIO(nel)
Féminin MESSAGES : 381
INSCRIPTION : 06/08/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Seine-et-Marne
CRÉDITS : (voir signature)

UNIVERS FÉTICHE : HP & FMA
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t2151-lionel-une-personne-de-plus-po http://www.letempsdunrp.com/t3279-mf-fma-violet-evergarden-noragami-dororo-star-wars-sans-reponse#70430 http://www.letempsdunrp.com/t3292-les-grands-mefaits-de-lionel#70628 http://www.letempsdunrp.com/t2154-lionel-je-suis-un-electron-bombarde-de-protons#44252
Pigeon

❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 3 Empty


Lee Ji-ho
J'ai 31 ans et je vis à Bridgeport, dans le Connecticut (USA). Dans la vie, je suis architecte à la tête de ma propre agence depuis 2 ans et je m'en sors avec les honneurs. Fils de parents médecins, je fais parti de la population aisée du pays. Cependant, à cause de mon caractère et de mon train de vie à cent à l'heure, je suis célibataire et je le vivais plutôt bien jusqu'à présent. Enfin ça, c'était avant toi.


célébrité: Choi Seunghyun

avatar (c) SUTURE
(devotedtothetruth at tumblr)



Just a deal


(thème musical)

Lorsque les filles furent arrivées à bon port et que j’eus salué Nana, je retournais à l’intérieur de l’habitacle de ma C4, en profitant de cette parenthèse calme pour checker mes messages et mes mails. Plusieurs messages d’ordre professionnels s’accumulaient sur mes différentes boîtes mail et vocales, allant jusqu’à noyer mon historique sms…une vraie plaie. Parmi ces dernier je remarquais néanmoins celui envoyé par un numéro inconnu et qui me demandait de bien vouloir ramener des hamburgers, le tout entouré de quelques tournures de phrases mignonnes à souhait. Ouais, pas de doute, il s’agissait bien du vendre de Noah. Un sourire me vint un instant, flirtant avec la commissure de mes lèvres tandis que je lui rédigeais ma réponse en lui demandant quel type d’hamburger lui ferait plaisir – et y ajoutant, évidemment, autant de preuves d’affections qu’il ne l’avait fait lui-même, m’en amusant même si je me doutais bien que Noah avait dû fait ça pour brouiller les pistes au cas où l’un des membres de ma famille était tombé dessus. Je levais les yeux au ciel, rentrait le numéro comme nouveau contact en tant que Mon cœur et éteignit finalement mon téléphone pour mettre le contact et partir en direction du restaurant d’hamburger. Pas le même que celui de la dernière fois, parce que je n’étais pas tout à faire sur que leurs plats sophistiqués, mi-sucrés et salés, avaient été au goût de Noah. Non, ce soir je comptais bien la jouer plus soft, en lui ramenant un bon burger à base de cheddar et de steaks saignants.

En moins de 40 minutes, j’étais de retour à mon appartement, que je partageais maintenant avec Noah, un bras chargé des sacs chauds et qui laissaient planer sur mon passage une odeur succulente. J’ouvris la porte de ma seconde main libre et refermais derrière moi à double tour, avant de déposer mes clés dans le vide-poche prévu à cet effet. Au loin, le brouhaha de la TV me revenait comme un bruit étouffé tandis que la banquette en cuir crissa lorsque Noah s’en extirpa et pour venir à ma rencontre. Un sourire étira mes lèvres. Je le vis jeter un œil derrière moi tandis que je me déchaussais et levais un sourcil interrogateur face à son geste. Il s’attendait à quoi ? A voir la police débarquer ? A ce que je sois chaque fois accompagner par quelqu’un ? A ce que ramène ma maîtresse ? Cette pensée me fit ravaler un rire moqueur que je cachais sous un toussotement puis Noah prit la parole le premier.


« Je peux savoir ce que t'as foutu? Ok le coup de ta famille qui débarque ni toi ni moi on aurait pu le prévoir. Mais ta mère m'a dit qu'elle t'avait prévenu de leur arrivée avant même de débarquer à l'appartement. T'as foutu quoi tout ce temps?!! »


Je l’écoutais, en silence, me jeter ses contrariétés à la tête. De toute façon, ces reproches, j’en avais moi-même eut conscience dès le moment où mon collègue m’avait retenu dans le couloir. J’avais véritablement trop tardé à rentrer. C’était un fait. Noah me prit les sacs des mains, jeta un coup d’œil à l’intérieur comme pour en juger le contenu, et ma mine interloquée s’accentua un peu plus sans pour autant que j’y rétorque quoique ce soit. Le souvenir de la vieille était encore frais dans mon esprit et je préférais ne pas réitérer l’expérience d’une nouvelle dispute avec lui. Je le suivis jusqu’à la cuisine américaine et il s’installa pour y dîner, je fis de même en me plaçant en face de lui sans pour autant toucher au repas. Il m’expliqua la suite sur un ton plus pausé, plus plaintif que réellement énervé contre moi, et j’accusais le coup en l’écoutant sans un mot. Il arracha une énième bouchée, avec férocité, de son hamburger qu’il venait de déballer tout en parlant et je me retins tout juste de lui conseiller d’y aller un peu plus doucement et de savourer. Je ne voulais pas lui offrir une raison supplémentaire de me foudroyer sur place.

« Horrible... t'imagines même pas... »

Je me sentais presque ému. Habité d’une volonté inconsciente, ma main alla ébouriffer les mèches courtes de Noah d’un geste taquin et affectueux. Puis, lorsque son regard se releva vers moi, je pris soin de ramener mon bras vers moi. Tout en le dévisageant, je m’accoudais à la table et, lorsqu’il eut terminé, j’ajoutais :

« Je sais bien, je suis désolé. Ma mère peut vraiment se montrer inflexible par moment… »

Mon regard dévia vers le reste du contenu du sac que je poussais vers Noah du bout des doigts.

« Tu peux manger le mien si tu veux. »

Ajoutais-je tout en coulant une œillade en direction du sachet bio recyclé, avant de me relever pour aller chercher les dossiers avec lesquels j’étais revenu du bureau plus tôt dans la soirée. Désireux de ne pas laisser Noah dîner seul, j’entrepris de mettre la TV sur « muette » et retournais m’installer en face du jeune brun tout en dépliant mes papiers devant moi. D’un tiroir sur ma droite, je sortis un stylo à encre assez onéreux – cadeau de Nana lorsque j’avais été diplômé – pour pouvoir signer et annoter les contrats et projets. Dans mon sac, je récupérais ma paire de lunette de vue, que je pris le soin de nettoyer avant de les placer sur mon nez. Je jetais un coup d’œil à Noah. Ça me faisait vraiment du bien d’avoir une présence à l’appart. Jusqu’ici Noah n’avait pas été difficile à vivre. Il ne s’étalait pas, rangeait derrière lui… S’il avait eu meilleur caractère ça aurait été parfait, songeais-je un instant tout en détournant les yeux de peur qu’il puisse lire dans mes pensées. Bah, c’était déjà bien.

« J’ai encore un peu de boulot, j’irais sans doute me coucher vers minuit – une heure du matin. »

Nouveau coup d’œil dans sa direction, furtif, avant de revenir à mes papiers.

« J’espère que ça ne te dérange pas. »

@Beloved


Editer mon profil Tumblr_omqcvzEcU01ru8saco1_500musique du moment _ lancer les dés
Comptez 1 mois pour que je vous réponde.

GIF avatar (c) Taemin [Jopping MV]
GIFs profil (dans l'ordre) (c) Darling in the Franxx, Spring Has Come, Kill Your Darlings, King Arthur: Legend of the Sword, T.O.P. BigBang, Tom Webb shooting, Supergirl.
GIF signature (c) Le Château ambulant (Ghibli)

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


❝ You're just like an angel. [PV Beloved] - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
❝ You're just like an angel. [PV Beloved]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Angel découvre la bibliothèque
» Adieu Deathskullz bonjour les Goffs !
» Petite virée nocturne dans les bois [Pv Angel ^.^] [HENTAÏ]
» Angel, le chat promu || 7 novembre
» Lerena Westerfield - Little Angel [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: