Partagez
 
 
 

 Enlèvement [Mikrokosmos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 388
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Enlèvement [Mikrokosmos] Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Pour faire pression sur le général Willem Fawkes, Konrad a été chargé d'enlever et détenir sa fille, Robyn Fawkes ...

Contexte provenant de cette [url=LIEN]recherche[/url]


"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 388
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Enlèvement [Mikrokosmos] Empty


Konrad
Mayer

J'ai 35 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis mercenaire et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Rudolf Martin :copyright: Mioon
Robyn Fawkes, fille du général Willem Fawkes …
La cible était clairement identifiée, et Konrad avait reçu toutes les informations nécessaires sur sa cible, ainsi qu'un point de rencontre avec les deux personnes qui allaient travailler avec lui. Un homme et une femme. Deux inconnus avec qui il avait rapidement échafaudé un plan, avant de tout préparer pour ''héberger'' sa proie. S'il y avait bien une qualité que possédait Konrad, c'était celle d'être un homme prudent et méticuleux, aussi avait-il déjà tout prévu pour que l'enlèvement se passât au mieux.

Fawkes terminait son service de nuit à l’hôpital à 5h du matin, et le mercenaire avait déjà repéré l'emplacement où sa voiture était stationnée, de même qu'il avait rapidement topographier les lieux. Les autres voitures, les entrées et sorties du parking, les éventuelles caméras de surveillance … il avait tout repéré et tout prévu, et lorsque Robyn quitta enfin l’hôpital pour se diriger vers son véhicule, elle put bientôt voir arriver une camionnette noire où se trouvaient un couple, une blonde et un latino en train de s'engueuler bruyamment sur fond d'ACDC.

« Putain mais t'es vraiment pas douée, tu le sais ça ? Comment tu veux qu'on trouve sa bagnole là ? En faisant de la divination ?!

- Oh c'est bon ta gueule, tu m'aides pas là ! Attends y'a quelqu'un, j'vais demander ! »

Coup de frein, geste d'humeur du latino tandis que sa copine descendait pour se porter au-devant de Robyn, un sourire aux lèvres malgré la situation apparemment tendue avec son mec

« Excuse-moi, est-ce que tu pourrais m'aider ? On arrive de Seattle avec mon mec, mon frère bosse ici et on voulait lui faire une surprise mais …

- Mais lui raconte pas ta vie putain, elle s'en fout ! »

Soupir, yeux qui roulent en l'air, avant qu'un nouveau sourire gêné n'apparût.

« Vraiment désolée pour ça, on a pas encore mangé et il est à cran quand il a faim … bref, si jte montre une photo de mon frère, tu pourrais me dire si tu sais dans quel service il bosse ? »

Sans perdre de temps, elle avait d'ailleurs dégainé son smartphone, faisant bientôt apparaître une photo d'un jeune homme brun vêtu d'un polo blanc et qui caressait un énorme bouvier bernois.

« Il s'appelle Fred et je crois qu'il est aux urgences, mais j'en suis vraiment plus sûre, j'avoue que j'y connais rien. Sinon il conduit un vieux pick-up Ford qui fait un bruit de fin du monde quand il le démarre, est-ce que ça te dit quelque chose ? »

Au volant, le latino venait de s'allumer une clope tandis que la blonde faisait défiler d'autres photos de son frère, captant ainsi toute l'attention de Robyn tandis que Konrad arrivait par derrière. Le déclenchement de l'opération était d'ailleurs une décision qui lui revenait entièrement : soit il estimait que tout était ok et il s'occupait de la cible, soit il y avait de potentiel soucis, et il continuait sa route tandis que le couple se tirerait aussi.

Mais tandis que le jour ne pointait pas encore, il n'y avait pas un chat sur le parking, aussi l'homme se glissa-t-il sans un bruit derrière sa proie, une main se posant brutalement sur sa bouche pour l'empêcher de crier, tandis qu'il fichât une petite seringue dans son cou. Réceptionnant la jeune femme évanouie dans ses bras pour la charger à l'arrière du van. En tout est pour tout, la scène avait à peine duré quelques secondes et déjà, la camionnette démarra sans plus tarder. Rejoignant l'endroit qui avait été préparé …


****


Lorsque Robyn se réveillerait, elle pourrait constater qu'elle se trouvait dans une petite chambre meublée d'un lit aux montants métalliques, d'un coin avec un lavabo et des WC, et d'une chaise sur laquelle elle était présentement attachée, poignets et chevilles liés aux barreaux. Les fenêtres se limitaient à deux ouvertures étroites et parsemées de barreaux, signe que la pièce se trouvait en sous-sol, et l'endroit sentait le renfermé et l'humidité.

Et sitôt qu'elle fît mine de se réveiller, la voix de la blonde se fit entendre non loin d'elle – simple « Elle est en train de se réveiller » débité d'un ton blasé – et le faux couple sortit de la pièce pour laisser place à Konrad qui referma la porte derrière lui. Se plantant devant Robyn avant de s'accroupir pour être à son niveau.

« Allez réveille-toi Robyn, je vais avoir besoin que tu sois attentive, parce que j'ai quelques petites choses à t'expliquer. »

Sa voix n'était pas désagréable, en tout cas son ton était posé, et il laissa quelques minutes à la jeune femme pour émerger avant de continuer.

« Tu as été enlevée pour faire pression sur ton père, mais il ne te sera fait aucun mal tant que tu ne tenteras rien de stupide. Je ne peux donc que te conseiller de rester calme et d'obéir bien gentiment. Des questions ? »

Clair, net et précis, Konrad ne comptait absolument pas brutaliser sa proie mais pour autant, il n'était pas non plus homme à se laisser emmerder, et il préférait le signaler tout de suite.


"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
mikrokosmos
mikrokosmos
Féminin MESSAGES : 2164
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 26
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t3230-j-ai-pas-d-idee-de-titre-lalala http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi

Enlèvement [Mikrokosmos] Empty


Robyn
Fawkes

J'ai 28 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis interne en médecine chirurgicale et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, mon seul amour c'est mon métier.

Informations supplémentaires ici.


margot robbie - ultraviolences
La nuit avait été longue. Affreusement longue. Et Robyn, elle ne se rend compte qu'elle s'est endormie dans la salle du personnel que lorsque ses lunettes de lecture lui tombent du nez pour s'écraser sur son livre de cours. Assouvissant sa soif de connaissance, jusqu'à l'épuisement, la blonde émerge laborieusement, passe une main dans sa crinière blonde avant de récupérer ses lunettes, fermer le livre, le ranger soigneusement dans son casier avec sa blouse blanche, symbole de son rôle au sein de l'hôpital new-yorkais. Enfin, la fin du service, le sommeil tant attendu. Elle est épuisée, Robyn. Et peut-être qu'elle se surmène un peu trop, mais elle a toujours été comme ça, perfectionniste. La faute à ses parents trop exigeants, probablement. Certains diront que c'est un avantage. Son père, notamment.

Après avoir pris soin de saluer toute l'équipe avec laquelle elle était de garde cette nuit, la jeune femme prend alors la direction de la sortie, ses clés de voiture en main, silhouette élégante qui traverse le parking à la recherche de sa voiture, éternellement garée à l'autre extrémité de l'entrée de l'hôpital. Le jour n'avait pas encore commencé à se lever à cette période de l'année, et les passants se faisaient rares. Pourtant, un couple circulait, attirant l’œil de la jeune chirurgienne en devenir de par leurs éclats de voix. Finalement, quand elle voit la jeune femme blonde quitter la voiture pour se diriger dans sa direction, elle ralentit le pas. Elle a toujours été comme ça, Robyn, trop serviable, trop aimable. Sans savoir que cet atout pourrait lui porter préjudice.

« Excuse-moi, est-ce que tu pourrais m'aider ? On arrive de Seattle avec mon mec, mon frère bosse ici et on voulait lui faire une surprise mais … - Mais lui raconte pas ta vie putain, elle s'en fout ! »

De toute évidence, le compagnon ne semble pas être aussi patient, mais Robyn ignore simplement, et d'un sourire avenant qu'elle adresse à la femme, elle l'encourage à poursuivre. « Dites moi. Comment je peux vous aider ? » Elle lève le nez vers le ciel, chasse une mèche blonde qui tombe devant son visage à cause du vent pour la caler derrière son oreille, et penche à nouveau son visage vers le téléphone que lui tend la femme.

« Hm... »

Elle observe la photo avec attention, songeant mentalement au personnel de l'équipe des urgences qu'elle a pu croiser depuis son arrivée comme interne dans cet hôpital, il y a un an. Mais rien. Elle reste concentrée cependant, garde ses yeux rivés sur chaque photo en creusant dans sa mémoire, mais rien.

« Il y a beaucoup d'hôpitaux dans la ville, vous êtes bien sûre que c'est celui-l.. »

Mais Robyn, elle n'a pas tant d'en dire d'avantage, pas le temps de finir sa phrase et d'aider l'inconnue, qu'une main vient écraser ses lèvres, étouffant un cri de stupeur de la jeune femme qui s'agite. Réflexe humain, élémentaire. Mais réflexe vain, puisque la seconde suivante, elle sentait le sol s'écrouler sous ses pieds, et sa vue s'obscurcir.. jusqu'au noir complet.

****

Tout est flou autour d'elle, alors qu'elle remue, doucement, cligne des yeux plusieurs fois. Nouveau réflexe humain que celui de vouloir porter une main à son visage pour émerger, mais Robyn ne bouge pas. Ne peut pas bouger. Les mains liées.

« Allez réveille-toi Robyn, je vais avoir besoin que tu sois attentive, parce que j'ai quelques petites choses à t'expliquer. »

Ses yeux s'ouvrent d'un coup, voyant d'abord des jambes, pour se redresser sur un visage masculin.

« Qu'est-ce que... »

Elle tire sur ses mains à mesure qu'elle émerge, seulement pour constater que ses poignets sont fermement liés aux barreaux de la chaise sur laquelle elle se trouve. Ses jambes aussi, et son souffle il s'accélère, à Robyn, la panique qui monte alors qu'elle commence peu à peu à assimiler la situation dans laquelle elle se trouve.

« Qu'est-ce.. qu'est-ce que vous faites ? Où je suis ? »

Son ton est sec, sévère, mais son souffle la trahit, trahit sa panique alors que mille questions viennent embrouiller son esprit encore embrumé par... peu importe ce que l'homme avait du utiliser pour la rendre inconsciente. Elle ne ressentait aucune douleur à l'arrière de son crâne, et en déduisit assez rapidement qu'elle avait été droguée.

« Tu as été enlevée pour faire pression sur ton père, mais il ne te sera fait aucun mal tant que tu ne tenteras rien de stupide. Je ne peux donc que te conseiller de rester calme et d'obéir bien gentiment. Des questions ? »

« Vous espérez sincèrement que ça fonctionne ? »

La question vient, automatique, lippes teintées d'un rictus sarcastique malgré elle. Elle a peur, Robyn. Et peut-être encore plus en se disant que son père est capable de tout... ou de rien, justement. Son nez se fronce quand elle sent l'humidité environnante, et elle s'agite, Robyn, tire sur ses liens vainement, fusille l'homme du regard, refusant de montrer le moindre signe de faiblesse.

« Vous avez peut-être du temps à perdre mais pas moi. J'ai un travail qui m'attend. »


les recherches sans idées fixes de bibi


as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 388
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Enlèvement [Mikrokosmos] Empty


Konrad
Mayer

J'ai 35 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis mercenaire et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Rudolf Martin :copyright: Mioon
Dans ce sous-sol éclairé par une ampoule à nue qui déversait une lumière blanchâtre presque trop crue, Konrad attendait sans un mot, sans un bruit, sans un mouvement. Tandis que sa proie s'agitait sur sa chaise en usant de bravades pour dissimuler sa panique, l'homme n'était clairement pas dupe, et il attendait donc patiemment qu'elle voulût bien se calmer. Une minute, deux minutes, cinq minutes … le temps n'avait guère d'importance pour lui, et il en avait vu d'autres également. Robyn Fawkes n'était pas la première personne qu'il enlevait, et elle ne serait certainement pas la dernière non plus.

« C'est bon, tu as fini ? »

Konrad aurait pu lui hurlé dessus, il aurait pu la frapper aussi. S'il l'avait fait, il aurait d'ailleurs sans doute davantage collé au cliché du ravisseur sans scrupule, mais céder ainsi à la violence n'était clairement pas son genre, et il était donc toujours aussi calme. D'aucun aurait plutôt dit qu'il était plus extrêmement neutre, presque froid.

Mais bientôt dans son dos, deux coups furent frappés à la porte, et il se redressa afin d'ouvrir le panneau de bois, révélant ainsi la blonde qui lui tendit deux sachets en papier brun fièrement estampillés ''Burger King'' ainsi que deux gobelets. Une forte odeur de nourriture se répandant aussitôt dans la petite chambre, tandis que le latino emboîtait le pas de sa ''compagne'' afin d'apporter une petite table en formica qu'il posa dans un coin, avant qu'elle-même n'abandonnât le repas pour ressortir aussitôt. Sans un mot ni même un regard à l'égard de Robyn.

« Steackhouse, onion rings et coca light … ce que tu prends d'habitude en somme. Alors maintenant, je vais te laisser le choix : soit tu consens à te calmer et je te détache pour que tu puisses manger, soit tu continues à te débattre et tu restes sur ta chaise, c'est toi qui vois. Tu es étudiante en médecine après tout, tu es donc la mieux placée pour savoir combien de temps il est possible de rester sans boire ni manger. »

De son côté, l'homme venait déjà de s'octroyer une gorgée de coca avant d'attraper quelques frites dans son sachet, puis il disparut derrière Robyn afin d'aller ramasser quelque chose sur le lit qu'il lui plaça bientôt sous les yeux : une chaîne, munie à son extrémité d'une large menotte en cuir matelassé.

« Alors, ta décision ? Cette chaîne fait un mètre cinquante de long et est reliée au lit, ce qui te laissera toute latitude pour te déplacer dans la pièce si tu restes calme. Dans le cas contraire, te laisser ligoter là ne me pose aucun soucis. »

Au moins avec ce genre d'attache en cuir, Robyn ne serait pas blessée comme elle l'aurait été avec des menottes en métal, et le bon mètre cinquante de longueur lui permettrait effectivement de se balader – presque – librement dans la chambre. De quoi atteindre la table, le coin lavabo/WC et même les fenêtres, ce qui était toujours mieux que rien.

Konrad quant à lui n'avait pas bougé. Il attendit simplement, quelques secondes, avant d'aller reposer la chaîne sur le lit pour ensuite retourner près de la table et manger quelques frites à nouveau. Toujours aussi neutre et dégagé, comme s'il accomplissait là le boulot le plus normal du monde.



"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
mikrokosmos
mikrokosmos
Féminin MESSAGES : 2164
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 26
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t3230-j-ai-pas-d-idee-de-titre-lalala http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi

Enlèvement [Mikrokosmos] Empty


Robyn
Fawkes

J'ai 28 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis interne en médecine chirurgicale et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, mon seul amour c'est mon métier.

Informations supplémentaires ici.


margot robbie - ultraviolences
La lumière est aveuglante, bien trop forte pour elle qui émerge encore péniblement, ça tambourine dans sa tête, ses mains qui fourmillent, à trop tirer sur ses liens sans qu'elle ne puisse toutefois s'en défaire. Robyn, elle perd patience. Gère mal ses émotions, partagée entre une peur réelle et une colère sourde. Elle se demande quelle heure il est, si ses patients l'attendent à l'hôpital, si quelqu'un a tenté de la joindre. Combien de temps pour qu'ils réalisent que sa disparition est anormale ?

« C'est bon, tu as fini ? »

L'homme face à elle restait là, impassible, et par automatisme, la blonde répond sèchement :

« A vous de me le dire ? »

Mais l'instant suivant, deux coups à la porte attirèrent l'attention des deux protagonistes, l'homme se relevant pour ouvrir la porte à nulle autre que... la blonde du parking ? Alors que celle-ci entrait dans la pièce avec deux sacs, suivie de près par son "compagnon". Était-ce seulement son compagnon réellement ? Pendant un instant, Robyn demeure interdite, et c'est seulement alors qu'ils se dirigent vers la sortie de la pièce qu'elle s'écrie :

« Comment avez vous osé ? COMMENT ? »

Sa confiance en le genre humain l'avait trahie, ainsi que son côté avenant envers les personnes en détresse. Et elle a mal à l’ego, Robyn, tête baissée et mâchoire contractée tandis que la porte se referme derrière le binôme, plongeant à nouveau la salle dans le silence. L'homme reprit alors son monologue, détaillant avec un calme olympien les habitudes alimentaires de la blonde. De toute évidence, cette prise d'otage était planifiée depuis un moment, et l'homme semblait particulièrement renseigné à son propos. Robyn écoutait, silencieusement, suivant du regard le brun qui mangeait le plus tranquillement du monde. Ses menaces firent mouche. Elle savait bien qu'elle s'épuiserait rapidement sans se nourrir, et plus encore sans boire.

« Je suis sensée dire quoi là, merci ? » Murmure sarcastique tandis qu'il disparaît derrière elle, revenant en tenant dans sa main ce qui semblait être une chaîne. Alors quoi, il allait l'attacher comme un animal pour l'empêcher de s'éloigner ? La jeune femme mordait nerveusement l'intérieur de sa joue, ses iris voguant naturellement de la silhouette masculine à la chaîne qu'il proposait comme entraves. Elle demeura silencieuse un moment, pesant le pour et le contre de la situation, analysant comme elle le pouvait ses... possibilités. Puis dans un soupir résigné, elle répond en levant à nouveau ses iris bleutés en direction de l'homme :

« Détachez moi. De toutes façons vous réaliserez bien assez tôt que peu importe ce que vous voulez à mon père, me kidnapper n'y changera rien. »

Et elle ne le quittait pas des yeux, Robyn. Elle ne se laisserait pas impressionner par la situation. Pas tant qu'il serait dans la même pièce, du moins. Son estomac était retourné, contracté. Et il s'attendait sincèrement à ce qu'elle avale quoique ce soit dans une telle situation ?



les recherches sans idées fixes de bibi


as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 388
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Enlèvement [Mikrokosmos] Empty


Konrad
Mayer

J'ai 35 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis mercenaire et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Rudolf Martin :copyright: Mioon
Le moins que l'on pût dire, c'était que cette jeune femme ne se laissait pas démonter. Loin de pleurer et de supplier, elle opposait au contraire à Konrad une résistance farouche, et c'était là quelque chose qu'il savait respecter et apprécier. En tout cas tant que cela ne se transformait pas en acharnement stérile et inutile. Mais manifestement, Robyn venait de se rallier à son opinion puisqu'elle demanda à être détachée, arguant aussitôt que son père ne céderait jamais à ce chantage. Un argument qu'il avait déjà entendu bien des fois, mais lorsqu'un parent savait la chair de sa chair en danger, il cédait presque à tous les coups.

« Nous verrons bien … J'ai pris une photo de toi pendant que tu étais encore dans les vapes et je l'ai envoyée à ton père. Dès qu'il la verra, je suppose qu'il va se renseigner pour savoir si tu as bel et bien disparu, puis il ne devrait pas tarder à nous contacter. »

Tout en s'expliquant, Konrad avait également reposé son gobelet sur la table, se libérant ainsi les mains pour aller récupérer la chaîne et sa menotte en cuir fermée par un petit cadenas. Et se rapprochant de sa proie, il lui détacha la cheville droite en premier, et il y attacha aussitôt ce nouveau lien. Pas trop lâche pour ne pas qu'elle pût s'en défaire, ni trop serré pour ne pas lui couper la circulation du sang. Restait plus ensuite qu'à libérer sa seconde cheville, son poignet gauche, puis enfin son poignet droit … sur lequel il laissa poser sa main quelques instants, juste pour la retenir et capter pleinement son attention sur ce qui allait suivre.

« Je préfère te prévenir tout de suite : ne tente rien de stupide, sans quoi tu te retrouveras entravée aussitôt. Et histoire que les choses soient bien claires, je précise également que lever la main sur une femme ne me pose absolument aucun soucis. »

Une affirmation qu'aurait pu démentir son attitude calme, et pourtant il suffisait de le voir pour se rendre compte de son assurance. Konrad n'était pas le genre d'homme qu'il fallait enquiquiner, sous peine d'en payer le prix. Et puis son père lui avait toujours dit qu'il avait la gueule d'un petit fils de pute, pour ce que ça valait en tout cas …

Et après quelques secondes d'attente pour que le message eut bien le temps de passer, il retira sa main et se recula tout en attrapant son sachet de frites au passage, laissant ainsi toute latitude à Robyn pour bouger. Mais aussi pour s'approcher de la table où reposait la nourriture, puisqu'il venait de s'éloigner de quelques pas. Suffisamment loin pour la laisser souffler, suffisamment prêt pour intervenir en cas de conneries.

« Tu devrais manger maintenant. En fonction de la réaction de ton père, tu pourrais rester ici quelques temps, alors inutile de te laisse dépérir. »

Dans ce genre de cas, la gréve de la faim se révélait effectivement inutile, et lui-même continuait à manger sans la quitter du regard. En tout cas, jusqu'à ce qu'une sonnerie résonnât dans la pièce d'à côté, rapidement suivie de quelques mots, puis de quelques coups toqués à la porte qui s'ouvrit dans la foulée.

« Eh c'est le père, il veut parler à sa fille pour s'assurer qu'elle va bien … »

Téléphone en main, le latino devait sans doute être en train de manger lui aussi. Et salement s'il fallait en croire le ketchup qui lui maculait la tronche ! Le smartphone lui aussi était un peu gras, et ce fût dans une grimace désapprobatrice que Konrad récupéra l'appareil avant de s'approcher de quelques pas de Robyn pour le lui tendre.

« Pas de conneries, sinon … »

Pas la peine de préciser, mieux valait laisser l'imagination de la demoiselle travailler, c'était toujours plus efficace.


"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
mikrokosmos
mikrokosmos
Féminin MESSAGES : 2164
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 26
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t3230-j-ai-pas-d-idee-de-titre-lalala http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi

Enlèvement [Mikrokosmos] Empty


Robyn
Fawkes

J'ai 28 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis interne en médecine chirurgicale et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, mon seul amour c'est mon métier.

Informations supplémentaires ici.


margot robbie - ultraviolences
Combien de temps allait-elle rester coincée dans ce trou ? Robyn n'avait pas la moindre certitude sinon celle que son père était trop imprévisible pour qu'elle sache comment il réagirait face à la photo que son geôlier dit lui avoir envoyé. Il serait en colère, pour sûr, le père Fawkes n'ayant jamais été du genre patient et calme mais d'avantage de ceux qui tapent du poing sur la table à la première contrariété. La blonde se contenta d'adresser un regard dédaigneux au brun qui semblait de son côté bien sûr de lui et de ce qu'il faisait.

« Et qu'est ce que vous espérez de lui exactement hein ? Vous pensez mener à la baguette un homme tel que lui juste parce que vous détenez sa fille ? »

Elle rit jaune, suivit d'un soupir, avant de se plonger dans le silence pour suivre du regard la trajectoire de l'homme qui se dirigea vers la chaîne qu'il venait de lui montrer et revint vers elle. Une grimace traversa son visage alors que sa main toucha sa cheville droite pour la détacher, et elle se retint de lui mettre un grand coup de pied dans le visage. Elle suivit ensuite chacun de ses mouvements tandis qu'il la détachait, et un rictus empreint de dégoût traversa son visage, qui se fendit d'un sourire faux à sa phrase.

« Je n'en attendais pas moins d'une personne comme vous. »

S'il n'hésitais pas à droguer une femme et à la retenir en otage, pourquoi se retiendrait-il de lever la main sur elle ? Robyn n'était pas dupe, et malgré sa coopération et son "calme" apparent, elle avait parfaitement conscience du danger dans lequel elle se trouvait. La jeune femme massa d'abord ses poignets endoloris, avant de se redresser, manquant de perdre l'équilibre au passage. Elle se rattrapa à la table que venait d'apporter son duo de complices, et s'éloigna de celle-ci dès lors qu'elle eut trouvé un semblant de stabilité.

« Si vous pensez que j'ai envie d'avaler quoique ce soit dans l'immédiat.. »

Elle n'était pas suffisamment folle pour se priver de nourriture alors qu'on lui en offrait, mais elle ne l'était pas non plus assez pour se nourrir dans son état actuel et prendre le risque d'en être malade. Le regard du brun pesait sur sa silhouette qui commençait à arpenter la pièce de long en large tout en prenant soin de ne pas l'approcher, jusqu'à ce que la porte s'ouvre à nouveau. Son père savait. Immédiatement, Robyn se tourna en direction du latino -auquel elle aurait bien collé une paire de gifles- mais dans l'immédiat, sa priorité était toute autre. L'autre homme récupéra assez rapidement le téléphone, s'approchant d'elle pour le lui tendre avec quelques menaces. Robyn ne pris même pas la peine de le regarder, attrapant le téléphone pour le porter à son oreille.

« C'est moi. Je vais bien. [...] Non, ils ne m'ont pas fait de mal, juste drogué pour me ramener je ne sais où. »

Elle soupira, passant une main dans ses boucles blondes tandis que son père hurlait littéralement à l'autre bout du combiné des dizaines de questions. « Je n'en sais pas plus sur ce qu'ils attendent, mais ils.. avaient prévu leur coup depuis un moment. » Elle se risqua à une œillade en direction du brun qui gardait son regard rivé sur elle, tandis qu'elle inspirait profondément, écoutant son père qui lui disait que la situation était sous contrôle, et qu'elle devait rester calme de son côté. « Je le suis. Oui, c'est promis. » Et derrière ce calme qu'affichait Robyn, le mensonge se levait, sa voix commençant à trembler tandis qu'elle tournait le dos à son kidnappeur pour masquer ses iris bleus, voilés par les larmes. Et sans un mot de plus, elle tendit à nouveau le téléphone, le corps à demi détourné de lui.



les recherches sans idées fixes de bibi


as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 388
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Enlèvement [Mikrokosmos] Empty


Konrad
Mayer

J'ai 35 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis mercenaire et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Rudolf Martin :copyright: Mioon
« Le fait de détenir un enfant a généralement un effet assez convainquant sur ses parents, et ton père n'y fera sans doute pas exception. »

La demoiselle luttait toujours contre cette vérité, peut-être parce qu'elle connaissait trop bien son père, peut-être pour l'agacer et le pousser à la relâcher. À sa place, Konrad aurait aussitôt avisé qu'un otage inutile ne restait pas en vie longtemps, mais il se garda pourtant bien de lui en faire la remarque. Pas besoin de l'inquiéter pour rien, pas besoin qu'elle prît ça pour une menace non plus …

Mais à présent qu'elle était détaché, la faim semblait bien l'avoir totalement désertée, remplacée par un stress qu'elle tâchait de contenir par des vas et viens de fauve en cage. À chacun de ses pas, la chaîne résonnait faiblement, comme pour égrener autant de secondes tandis qu'il attrapait les frites les unes après les autres. Longues minutes où Robyn ne s'arrêta pas un seul instant, sans doute pour ne pas afficher ce qu'elle devait considérer comme de la faiblesse.

Et puis bientôt, le latino arriva avec le téléphone, et Konrad le tendit aussitôt à son otage. Il ne mangeait plus désormais, il la fixait, il écoutait chacune de ses paroles. Sur le qui-vive. Prêt à intervenir si nécessaire. Et le général Fawkes braillait si fort qu'il pouvait aisément suivre la conversation entre eux sans même avoir à se rapprocher ! Les questions se bousculaient aussi bien que les menaces à leur encontre, et Mayer était finalement bien content de ne pas avoir à négocier avec lui. Il n'aimait de toutes façons guère les négociations, le rôle de mercenaire lui convenait bien mieux. Plus confortable, moins prise de tête. Et tandis que Robyn lui rendit le smartphone, il ne manqua pas de remarquer le tremolo dans sa voix, ainsi que ses épaules qui tremblèrent légèrement. Bras en arrière, visage tourné de manière à ce qu'il ne pût le voir, la demoiselle évitait cette fois-ci son regard alors qu'elle l'avait fixé dans les yeux depuis le début, et il n'y avait pas besoin d'être génie pour comprendre qu'elle était sur le point de fondre en larmes. Inutile de l'oppresser en restant ici donc, et le latino récupérait à peine son appareil que le mercenaire vint ramasser son verre et son sachet de nourriture sur la table, suivant bientôt son comparse et fermant la porte derrière lui.

Vu la situation, la jeune femme avait sans doute besoin de se retrouver seule un moment, et si Mayer avait des défauts, il n'avait pas celui d'être un voyeur ou un harceleur. Autant lui foutre la paix quelques instants, et ce fut donc sans un mot qu'il se laissa tomber sur un canapé usé avant de continuer à manger. Dans le fauteuil situé juste à côté, la blonde regardait un match de football américain tout en mordillant sa paille, et le latino était déjà sortit afin de continuer sa conversation téléphonique tranquillement. La tension retombait, et ce fut sans que son regard ne quittât l'écran que sa complice s'adressa à lui.

« Alors, elle est chiante ou pas ? »

Pas de réponse.

Frites terminées, Konrad venait de déballer son burger qu'il attaqua en silence, et la blonde haussa bientôt les épaules.

« En tout cas, elle est bonne ! Diego a pas arrêté de me le répéter quand on était au Burger King, il m'a saoulée. »

Mais là encore, pas de réponse, et ce nouveau silence sembla stopper là les envies de conversation de la blonde, qui reprit bientôt avec application son mâchonnement de paille.

****

Durant l'heure qui suivit, Diego revint pour dégager la blonde de son fauteuil et continuer à regarder son match, et les trois ne s'échangèrent finalement que des banalités. Surtout Diego et la demoiselle – manifestement prénommée Sissi – parce que Konrad ne répondait pas souvent. Apparemment peu bavard, et surtout peu enclin à parler pour ne rien dire.

Et environ une heure après sa sortie de la chambre, il se leva afin de revenir, histoire de s'assurer que tout allait bien pour Robyn.


"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
mikrokosmos
mikrokosmos
Féminin MESSAGES : 2164
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 26
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t3230-j-ai-pas-d-idee-de-titre-lalala http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi

Enlèvement [Mikrokosmos] Empty


Robyn
Fawkes

J'ai 28 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis interne en médecine chirurgicale et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, mon seul amour c'est mon métier.

Informations supplémentaires ici.


margot robbie - ultraviolences
Si elle était désormais libre de ses gestes, la jeune femme se sentait désormais plus emprisonnée que jamais après avoir entendu la voix de son père à l'autre bout du combiné. Réalisant l'instabilité de sa situation et l'incertitude de son issue, des pensées contradictoires affluaient dans son esprit, tant et si bien que l'émotion pris le dessus sans qu'elle n'aie le temps de la contrôler. Peut-être que l'homme avait eu pitié de lui, puisque tandis qu'elle lui tournait le dos, elle entendit les bruits de pas s'éloigner peu à peu et la porte claquer, plongeant la salle dans laquelle elle était captive dans un silence de plomb. Doucement, Robyn observa par dessus son épaule, pour constater que les deux étaient bel et bien partis. Puis doucement, elle glissa jusqu'à ce que ses genoux rencontrent le sol, un hoquet venant trahir les sanglots qu'elle contenait depuis de longues secondes déjà. Hoquets rapidement rejoints par quelques perles salées qui vinrent rencontrer ses joues jusqu'au sol froid.

Combien de temps était-elle restée ainsi ? Assez longtemps pour qu'elle ne sente plus ses jambes, engourdies par sa position ainsi que le froid du sol, si bien qu'elle finit par se décider à se redresser, d'une main appuyée sur la table. Ses iris bleus se portèrent assez rapidement sur le paquet estampillé Burger King qui trônait toujours au centre de la table, mais encore une fois, elle constata que la faim n'était pas là, son estomac toujours contracté. Toutefois, en tant que médecin, elle savait qu'elle n'avait pas bu ni mangé depuis probablement plus de vingt quatre heures, n'ayant rien pris le temps de dîner avant le début de son service. Elle se contraint donc, à contre coeur, à récupérer dans le sachet la boisson que l'homme avait pris pour elle, ainsi que les onion rings qu'elle mangea péniblement, assise en tailleur sur le lit qu'ils lui avaient préparé.

****

Une heure plus tard, elle avait réussi à terminer sa boisson, toutefois manger s'était avéré pratiquement impossible, et Robyn finit par remettre la moitié de son sachet d'onion rings dans le sac du fast food. Elle avait fait plusieurs tours de sa "cellule", inspectant les moindres recoins de la pièce, puis elle était partie s'arroser le visage à l'évier. L'eau était claire et semblait potable... où pouvait-elle se trouver ? Le manque de bruit depuis la fenêtre laissait entendre qu'elle était loin de New York. Peut-être hors de la ville, au nord. Ou au sud ? Combien de temps était-elle restée inconsciente ? Nerveusement, elle tenta de chasser les questions auxquelles elle n'aurait pas de réponses, et se contenta de s'asseoir à nouveau dans le lit, l'ongle de son pouce coincé entre ses dents. Réflexe nerveux qu'elle conserve depuis toute petite.

Elle entendit le bruit de la porte qui s'ouvrit de nouveau, dévoilant la silhouette de l'homme de tout à l'heure. Tête redressée, Robyn croisa son regard avant de détourner les yeux, s'allongeant en lui tournant le dos. « Qu'est-ce que vous voulez ? » son ton était morne, las, dénué de la fougue dont elle avait fait preuve un peu plus tôt. « Besoin de plus de photos pour faire pression sur mon paternel ? »



les recherches sans idées fixes de bibi


as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 388
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Enlèvement [Mikrokosmos] Empty


Konrad
Mayer

J'ai 35 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis mercenaire et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Rudolf Martin :copyright: Mioon
En revenant dans la chambre, Konrad put constater que Robyn s'était finalement assise sur le lit, et ce fut avec une certaine lassitude qu'elle s'allongea aussitôt qu'elle le vit. Lui tournant résolument le dos tandis que sa petite pique était nettement plus faiblarde que ses répliques de toute à l'heure. À n'en pas douter, le stress et la fatigue semblaient l'avoir bel et bien rattrapée, tout autant que l'adrénaline avait déserté ses veines pour la laisser HS …

« Ce n'est pas moi qui négocie avec ton père mais manifestement, nous n'avons pas besoin de plus de photos pour le moment. Je venais juste m'assurer que ça allait. »

Une intention qui aurait presque pu passer pour de la sollicitude, si seulement elle n'avait pas été exprimée d'un ton aussi froid. Pas que Konrad parût hypocrite, il était au contraire assez flagrant qu'il n'hésitait pas à exprimer le fond de sa pensée, mais simplement n'était-il guère expressif. Guère amical. Et encore moins sympathique. Autant de qualités qu'il ne cherchait de toutes façons pas à acquérir, et il préféra donc poser quelques livres et un sac sur le lit. Le sac de Robyn, poche principale ouverte attestant qu'il avait été fouillé afin de ne rien laisser de ''dangereux'' à la demoiselle.

« Ton sac et tes bouquins, ça t'aidera sans doute à t'occuper un peu. Pour le reste, tu n'as pas de douche ici mais il y en a une à côté, si tu veux, Sissi peut t'y emmener maintenant. Et il y a également un micro-onde, alors n'hésite pas à demander lorsque tu auras faim. »

Burger comme Onion Rings ne supportaient pas terriblement bien le micro-onde, mais au moins la demoiselle pourrait-elle manger chaud de cette manière.

« D'après mon contact, tu n'as pas de maladies notables à signaler, mais je peux toujours te rapporter tes médicaments si tu prends un traitement en particulier. De même que si tu as besoin d'affaires, tu peux toujours demander. »

Le mercenaire n'irait certes pas lui faire son petit shopping mais néanmoins, il était tout disposé à lui rapporter quelques affaires indispensables ou au moins utiles. De même que si elle fouillait la pile de bouquins, Robyn pourrait se rendre compte qu'il y avait ses livres de médecine, mais aussi quelques romans que Konrad lui avait laissé pour l'occuper un peu.


"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Enlèvement [Mikrokosmos] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Enlèvement [Mikrokosmos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nathan et Syb' (Avant l'enlèvement de Sybille)
» Achèvement d'une tâche secondaire (Maten + Libre?)
» Jason Momoa gravement blessé...
» « L'effort d'unir sagesse et pouvoir aboutit rarement et seulement très brièvement. »
» [Soulèvement] Insurrection polonaise de 1861-1864.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: