Partagez
 
 
 

 tw +18 ; blood for blood (game over)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1484
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

tw +18 ; blood for blood (game over) - Page 2 Empty


Lancelot de Berkeley
J'ai 768 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis patron de plusieurs boîtes de nuit et bar et je m'en sors extrêmement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et nullement intéressé par le fait de me lier à une autre créature et je le vis plutôt bien.

tw +18 ; blood for blood (game over) - Page 2 Giphy


Aleksander Skarsgard :copyright:️ Bonnie

« Je.. je dois d'abord aller prendre une douche. »

Je me contentais de sourire. J'avais même plutôt envie de rire. Rire ou m'énerver je ne savais pas bien encore. Elle savait pourquoi elle était là. Je ne la gardais pas pour l'entretenir, lui payer des repas et des vêtements et juste la regarder sans rien faire. Si j'avais voulu faire ça j'aurais pris une plante verte ça m'aurait coûté moins cher. Mais c'était elle que je voulais, son corps, son sang... Mais je n'allais pas m'énerver. C'était beaucoup trop dangereux de se laisser aller. Quand j'étais furieux... ce n'était pas vraiment beau à voir. Je ne pouvais pas me permettre d'exploser, plus maintenant que j'étais un membre à part entière de cette société, que je devais jouer à l'homme d'affaire respectable.

Je me rapprochais rapidement d'elle, un mouvement trop rapide pour qu'il soit perceptible par l'oeil humain. Je venais me mettre à côté d'elle, la dominant de toute ma hauteur.

- Tu iras après...

Je restais près d'elle, ma main allant caresser sa gorge. Je sentais son pouls battre sous mes doigts. Cette sensation m'affolait déjà. Je n'avais pas eu le temps de me nourrir sur un humain la veille. J'avais seulement pris une bouteille de sang, attendant la fin de la soirée pour me nourrir sur son frère. J'avais du changer mes projets. Alors je ne comptais pas passer mon tour cette fois.

Je la pris dans mes bras avant de la porter rapidement dans le lit. Je l'allongeais avant de venir me mettre au dessus d'elle.

- Laisse toi faire... ça ne sera pas désagréable. Il y en a beaucoup qui aiment ça.

Parce qu'on le voulait bien aussi. C'était plus facile d'avoir des humains à mordre régulièrement quand ils aimaient ça. Ils revenaient, consentants, adorant ça. C'était tout dans mon intérêt qu'elle aime ça. Je tenterais, au moins les premiers temps d'être un minimum amicale. Si elle résistait... ce serait beaucoup moins agréable pour elle et beaucoup plus drôle pour moi.

-18:
 

Revenir en haut Aller en bas
 
mikrokosmos
mikrokosmos
Féminin MESSAGES : 2209
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 26
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t3230-j-ai-pas-d-idee-de-titre-lalala http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi

tw +18 ; blood for blood (game over) - Page 2 Empty


Livia
Hansen

J'ai 23 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiante et serveuse pour payer mes études et je m'en sors pas trop mal, je suis économe. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire par choix et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


mimi elashiry - persona
Comment est-ce que les humains pouvaient bien avoir pris goût à se faire... mordre ? Il n'y a pas une once de mon corps dont l'épiderme ne s'est pas soulevé lorsque Lancelot a précisé avoir soif. Et évidemment, mon réflexe typiquement humain me faisait chercher la moindre excuse pour me dérober à ses crocs. Celle de la douche, de toute évidence, ne suffisait pas. Car en un battement de cil, il se retrouvait debout face à moi... pour la première fois depuis hier d'ailleurs, puisque j'observais malgré ma nervosité qu'il devait faire presque deux têtes de plus que moi. Mon souffle eut un raté : une seconde il était à l'autre bout de la pièce, et voilà que d'un coup, il était juste là, sa main venant effleurer ma gorge, mes pulsations cardiaques répondant en martelant, de plus en plus fort. Encore une fois, sans avoir le temps de dire quoique ce soit, je me retrouvais étourdie, mon corps s'écrasant sur le matelas de mon - désormais - lit, le poids de son corps contre le mien.

« Je... » Ma gorge était sèche. J'étais incapable de dire quoique ce soit. A quoi bon lui dire qu'on ne m'a jamais mordu ? Est-ce que ça changera quoique ce soit ? Je savais à quoi je m'engageais en prenant la place de mon frère. Alors j'ignorais mon coeur affolé, j'ignorais son regard pesant sur moi, et je regardais le mur de la chambre sur ma droite, lui offrant au passage l'accès à ma gorge nue.

+18:
 

Jusqu'à ce qu'il recule.

Alors qu'il se redressait, je portais ma main à mon cou, choquée. Qu'est-ce qu'il m'a fait ? Pourquoi.. pourquoi est-ce que je ne l'ai pas repoussé ? Pourquoi est-ce que je n'ai pas souffert le martyr, comme je m'y attendais ? Troublée, je détournais les yeux en le voyant essuyer mon sang du rebord de ses lèvres, me contentant de hocher la tête rapidement pour m'évader vers la salle de bain où je m'écroulais presque sous l'effort. C'était comme faire un effort considérable après une prise de sang... en plus fort. Légèrement étourdie, je restais assise contre la porte quelques minutes avant de prendre mon courage à deux mains pour me redresser.. et aller jusque devant le miroir. Je n'avais plus que ma jupe de travail et mes sous vêtements. Mes cheveux bruns étaient indisciplinés, mes yeux bleus cernés de maquillage qui avait probablement trop coulé à force de pleurer. J'étais affreuse, tout simplement. Et maintenant... il y avait ça. La marque nette -sa marque- de ses crocs contre ma peau, deux traces rougies, endolories alors que j'y portais la main.

Sortie de la douche, ma tête tournait encore un peu, mais moins. Et surtout, j'avais repris des couleurs. Le visage propre, je semblais moins fatiguée, et mes joues avaient repris des couleurs. En revanche... je n'avais pas de vêtements, et les mots de Lancelot, alors flous dans la chambre, me revinrent à l'esprit. Normalement je dois avoir reçu des vêtements pour toi. Ils sont en bas. Je t'y attendrais. Mâchoire crispée, je m'enroulais fermement dans le grand peignoir bleu accroché dans la salle de bain, passais mes cheveux bruns devant mon cou pour dissimuler la marque de son passage, et non sans traîner les pieds... je descendais les marches, retrouvant le vampire et avec, les vêtements en question. Comment a-t-il pu se procurer autant de tenues tout en dormant le jour ? Je fronçais les sourcils, ma main se serrant autour de la ceinture de mon peignoir par crainte qu'il ne s'ouvre, et j'approchais avec précaution. « Je viens juste.. récupérer ça. » dis-je en saisissant laborieusement une tenue... ou du moins un bout de tissu. Cette robe était incroyablement courte, non ? Et ces sous vêtements... bien trop osés. Néanmoins, je ne dis rien. Je ne voulais pas m'attirer d'ennuis, et surtout, ne pas attirer son attention. « Merci pour les vêtements. » dis-je dans un murmure, avant de me détourner pour décamper à nouveau vers l'étage, bien décidée à disparaître dans ma chambre, et m'y laisser mourir.



les recherches sans idées fixes de bibi


as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1484
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

tw +18 ; blood for blood (game over) - Page 2 Empty


Lancelot de Berkeley
J'ai 768 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis patron de plusieurs boîtes de nuit et bar et je m'en sors extrêmement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et nullement intéressé par le fait de me lier à une autre créature et je le vis plutôt bien.

tw +18 ; blood for blood (game over) - Page 2 Giphy


Aleksander Skarsgard :copyright:️ Bonnie

« Je viens juste.. récupérer ça. »

Je la regardais faire, alors qu'elle arrivait en petite tenue pour récupérer les vêtements. J'avais un peu fait exprès de ne pas laisser les vêtements dans sa chambre. Je voulais voir comment elle viendrait. J'attendais avec plaisir de la voir venir en petite tenue devant moi pour récupérer les habits. Et quels vêtements... ils ne laissaient en général pas beaucoup de place à l'imagination. J'avais hâte de voir ce qu'ils pourraient donner sur elle.

« Merci pour les vêtements. »

Elle partit rapidement, s'éclipsant avec ses vêtements. Je la laissais faire, continuant de m'occuper de mes papiers. Je rangeais tout en sûreté, avant de fouiller parmi ce que m'avait emporté mon assistant. Je récupérais ce qui m'intéressait avant de monter à l'étage. A nouveau j'ouvrais la porte après avoir brièvement frappé. Je la regardais en souriant, légèrement provocateur. Elle était habillée, dommage pour moi.

Je sortis mon petit flacon de comprimés avant de le jeter sur son lit.

- Vitamines et fer. Un comprimé matin et soir. Je vais te mordre régulièrement alors je te conseille de les prendre. Et de manger correctement. Ainsi que de boire. Ca serait dommage que tu meurs rapidement parce que tu n'as pas réussi à tenir.

Elle était plutôt jolie, délicieuse aussi. J'avais encore sa saveur sur ma langue. Il me faudrait un petit moment pour me lasser d'elle je n'en doutais pas. Je n'étais donc pas prêt de m'arrêter de la mordre et je préférais qu'elle soit en état de le supporter.

- On a pas eu l'occasion de beaucoup parler hier. Je voulais que les choses soient un peu plus clair maintenant que nous sommes seuls toi et moi.

Sous entendu qu'il n'y avait plus les autres abrutis qui riaient comme des débiles derrière nous ou qui venaient se plaindre parce que je leur avais enlevé leur petit joujou.

- Tu as le choix entre deux options. Tu peux te montrer consentante. Te laisser mordre, te laisser faire pour plus... sans être non plus une étoile de merde amorphe qui se laisse faire.

Yerk que ça pouvait être chiant et sans intérêt les filles comme ça. Autant baiser un poupée gonflable en sirotant un true blood, ça faisait à peu près autant d'effet.

- Ou tu peux choisir de ne pas te laisser faire. Et dans ce cas là je trouverais des façons beaucoup plus désagréable pour toi de me nourrir et de m'amuser. On est d'accord?

Elle ne le savait pas encore. Elle ne tarderait certainement pas à le découvrir si elle jouait à l'idiote.

Devant son manque de réponse je me rapprochais d'elle, venant me coller à nouveau, comme je l'avais fait un peu plus tôt. Je la dominais, mes lèvres venant effleurer son cou. Je regardais les deux petites marques que j'avais fait sur son cou, les trouvant bien trop excitantes, marques rouges venant troubler la perfection de sa peau blanche.

- Est ce qu'on est d'accord sweetie?

Revenir en haut Aller en bas
 
mikrokosmos
mikrokosmos
Féminin MESSAGES : 2209
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 26
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t3230-j-ai-pas-d-idee-de-titre-lalala http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi

tw +18 ; blood for blood (game over) - Page 2 Empty


Livia
Hansen

J'ai 23 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiante et serveuse pour payer mes études et je m'en sors pas trop mal, je suis économe. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire par choix et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


mimi elashiry - persona
Je claquais rapidement la porte de ma chambre, fixant d'un oeil perplexe les sous vêtements en dentelle ainsi que la robe que je venais de récupérer en bas. Comment avait-il trouvé mes mensurations parfaites ? Est-ce que l'immortalité donne aussi un sens de l'observation hors norme ? Une fois la dentelle noire passée sur mon corps, je rentrais laborieusement dans la robe... non sans ronchonner à voix basse, me parlant à moi-même.

« Ce truc c'est pas une robe, c'est une seconde peau... » Je tirais une dernière fois pour couvrir mes jambes nues, soufflant lourdement pour me laisser tomber sur le lit. Le simple fait de mettre des vêtements m'avait épuisée. Je ressentais le manque d'énergie comme jamais auparavant dans ma vie. Le manque de nourriture, de sommeil, et maintenant, le manque de sang.. c'était trop, et je savais pourtant que ce n'était que le commencement. Et alors que la porte s'ouvrait, je me redressais presque aussitôt, la tête me tournant légèrement tandis que d'un air narquois, Lancelot me lance un flacon de comprimés que j'attrape sur le lit. Des vitamines ? Je fronçais les sourcils tout en relevant mes yeux clairs vers les siens, l'écoutant me donner des instructions pour rester en vie. Quel intérêt ? Voilà la réponse qui me brûlait les lèvres. Quel intérêt avait-il à garder une humaine non consentante alors qu'il devait regorger de vivants prêts à lui offrir leur jugulaire sans la moindre hésitation ? Décidément, la logique des morts m'échappe. Je hochais alors rapidement la tête, posant la boite sur la table de chevet à côté du lit. « Ok. » dis-je simplement sans avoir toutefois la moindre envie de me maintenir en vie dans cette situation. Je m'attendais à ce qu'il parte, au lieu de quoi.. il reprit la parole.

Deux options, et aucune qui ne me convenait. Je me mordais l'intérieur de la joue en entendant le mentionner. Te laisser faire pour plus... Immédiatement, mon regard fuyait le sien, mon palpitant s'affolant dans ma poitrine à la simple idée qu'il puisse vouloir... plus. Mais j'allais devoir m'y plier, et cette simple pensée me fit un pincement au coeur. J'ai passé un pacte avec le diable, et il ne semblait pas déterminé à se débarrasser de moi. Aucun mot ne parvenait à franchir la barrière de mes lèvres. Et visiblement, ça ne lui allait pas, venant combler l'espace entre nous, et malgré mon recul, tout ce que je parvenais à rencontrer, c'était le mur, et bientôt son corps collé au mien. Instantanément, je me retrouvais en apnée, écrasée contre son poids, ses lèvres collées à l'endroit exact où il m'a mordu. Et je tressaillis, sentant mes jambes qui menaçaient de céder sous mon poids. Son souffle et sa question venaient balayer ma nuque, et rapidement, je hochai la tête. « O.. oui monsieur. »

Et l'espace d'un instant, je me demande s'il entendait maintenant, s'il voulait déjà aller plus loin... mais du bruit au niveau du séjour sembla attirer son attention à l'étage plus bas, puisque la minute suivante, un des vampires de la veille poussait la porte de ma chambre. "Eh les gars, je l'ai trouvé !" Est-ce qu'un vampire pouvait être ivre ? Il semblait... Euphorique, tout en portant brièvement son regard sur moi, puis sur l'autre immortel dans la pièce, qui s'était dégagé de moi, me laissant au passage l'occasion de m'écarter. "On a rapporté le dîner." qu'il dit avec un sourire carnassier. Et c'est là que je vis le sang qui perlait au coin de ses lèvres.

J'allais être malade.

Mais surtout, je réalisais malgré moi que sa simple mention de "dîner" m'avait tordu l'estomac. J'ai faim. J'ai faim et je sais que si je ne mange pas rapidement, je risque de tourner de l'oeil avant minuit. Et il était hors de question que je sois inconsciente en pleine nuit dans une maison infestée de vampires. « Je vais aller manger. » dis-je à Lancelot, alors que l'autre vampire avait déjà disparu. « Et prendre... ça. » j'attrapais le flacon de vitamines, preuve de ma "bonne volonté" dans notre échange précédent. Et aussitôt, je m'évadais hors de la chambre, dévalant les escaliers pour m'éclipser dans la cuisine avant que la cavalerie n'arrive, entendant déjà les rires de plusieurs personnes - probablement des vampires - dans l'entrée de la maison.

Une heure plus tard, j'étais parvenue à manger plus ou moins correctement malgré mon estomac noué, et surtout, j'avais avalé une de ces vitamines que m'a donné Lancelot. Je sentais déjà que j'avais regagné des forces, malgré mon appétit de moineau, je tenais mieux sur mes deux jambes, et j'avais les idées... plus claires. Maintenant, il fallait que je retourne jusque ma chambre, et pour ça, il fallait irrémédiablement que je passe par le séjour. J'entendais de la musique, des rires, des... cris ? Sans que je n'arrive réellement à déterminer de quel type de cri il s'agissait. Mentalement, je comptais jusqu'à trois, avant de pousser la porte.

Immédiatement, une odeur emplit la pièce, me faisant tourner la tête et me retournant l'estomac. L'odeur du sang. Bien plus forte que lorsqu'on servait des verres de sang synthétique au restaurant où je travaillais. L'odeur était entêtante, désagréable, et instinctivement, je passais une main devant mon nez pour tenter de masquer mon odorat, et le coeur battant, je m'avançais jusqu'au séjour, gardant un seul objectif en tête : les escaliers. Surtout, ne regarder que les escaliers, et ne pas faire attention au reste, quoi qu'il y ai.

En vain, car dès que j'eus franchi le pas de la pièce, je me pétrifiais devant la scène.

!!!:
 


les recherches sans idées fixes de bibi


as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1484
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

tw +18 ; blood for blood (game over) - Page 2 Empty


Lancelot de Berkeley
J'ai 768 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis patron de plusieurs boîtes de nuit et bar et je m'en sors extrêmement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et nullement intéressé par le fait de me lier à une autre créature et je le vis plutôt bien.

tw +18 ; blood for blood (game over) - Page 2 Giphy


Aleksander Skarsgard :copyright:️ Bonnie

« O.. oui monsieur. »

Je souris en entendant son accord bredouiller du bout des lèvres. Est ce que je me laisserais aller à le faire ce soir. J'en avais envie je n'allais pas le cacher. La proximité de son corps contre le mien la rendait plus que jamais désirable. La raison me dictait de rester calme. Je ne voulais pas l'épuiser davantage. Je lui avais déjà pris du sang. Je la sentais sur le point de s'effondrer contre moi, d'épuisement et de peur mêlée. Je la voulais un peu plus consentante que simplement soumise abandonnée sur le lit. Et pour cela je me devais d'être patient. Demain soir.... ah non demain soir je devais sortir, me montrer un peu dans l'un des clubs que j'avais délaissé depuis un peu trop de temps. Après demain alors, elle aurait largement eu le temps de prendre ses marques d'ici là. Je pourrais l'avoir, me réserver toute une nuit exquise avec elle.

Mais peut être que je pourrais juste me laisser aller un petit peu... juste un baiser... un léger avant goût de ce qui m'attendait...

Je jurais en les entendant arriver, faisant irruption dans la chambre. Je savais qu'ils étaient là. Quand je n'étais pas sorti ils venaient souvent ici. Faire la fête chez le vampire le plus respecté de la ville était un privilège accordé à peu de personnes et ils en profitaient éhontément.

Je ne répondis même pas à leur remarque, un seul de mes regards suffisant à les faire fuir vers le bas.

« Je vais aller manger. Et prendre... ça. »

Pas de réponse non plus. J'appréciais qu'elle soit sérieuse et qu'elle prenne son traitement. Je préférais aussi qu'elle n'aille pas à la soirée. Je lui avais dit que je les empêcherais de la toucher. Elle était à moi, je ne voulais la partager avec personne d'autre. Mieux valait pour elle qu'elle ne s'approche pas outre mesure d'eux.

Je la laissais descendre avant de les rejoindre au rez de chaussée. Il y a des choses qui s'effacent avec le temps. Au début il restait encore un peu de sentiments humains, d'habitude qui restaient ancrés en soi. Nombreux étaient les jeunes vampires à s'enticher d'humains. Ils avaient leur familier, leur préféré qu'ils amenaient partout avec eux. Puis avec le temps cela passait. Les sentiments fanaient petit à petit. Le sang et le sexe c'était ce qui durait le plus longtemps. Mais même ça... ça finissait par changer. Les premiers temps la vie était comme une fête, une explosion de sensations permanente. Rien n'était assez. Il en fallait toujours plus. C'était comme un drogué goutant à la meilleure came du monde pour la première fois. Il s'y plongeait dedans à tête baissée, se laissant entrainer, emporter par ce torrent de sensations nouvelles. Puis cela aussi finissait par passer. Il fallait autre chose pour véritablement réussir à planer.

J'en étais arrivé à ce stade. Ces orgies de sang et de sexe ne me faisaient plus autant vibrer qu'auparavant. Je n'avais nul besoin de cet amas de chair pour planer. Avec l'âge, je finissais par devenir plus sélectif. Je préférais la qualité à la quantité. Je ne voulais plus de tout ces corps se laissant aller avec envie contre moi. Ce soir je la voulais à elle. Je pouvais bien patienter pour l'avoir, pour le moment je devais aller jouer mon rôle.

/!\ interdit - 18ans:
 

Revenir en haut Aller en bas
 
mikrokosmos
mikrokosmos
Féminin MESSAGES : 2209
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 26
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t3230-j-ai-pas-d-idee-de-titre-lalala http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi

tw +18 ; blood for blood (game over) - Page 2 Empty


Livia
Hansen

J'ai 23 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiante et serveuse pour payer mes études et je m'en sors pas trop mal, je suis économe. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire par choix et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


mimi elashiry - persona
Le bruit semblait presque avoir fait ricochet contre les murs, un écho plongeant la pièce dans un silence de mort... dans tous les sens du terme. Le souffle erratique, marqué par l'adrénaline face à mon geste, je ne quittais pas le vampire que je venais de gifler du regard. Il semblait prêt à se jeter sur moi pour m'arracher la tête sans même prendre le temps de boire mon sang. Mais le bruit d'un fauteuil sembla attirer son attention... ainsi que la mienne. Lancelot venait de se redresser, dégageant au passage de son champs de vision les deux humaines qui tentaient encore de s'attirer ses faveurs. L'atmosphère était chargée d'électricité à chaque pas qu'il faisait dans notre direction, et je vis même certains vampires baisser la tête... y compris celui à mes côtés, courbant presque l'échine face à l'imposante stature du maître des lieux. Un bout de viande. Voilà ce que j'étais au regard de ces immortels. Ce que nous étions tous. Un repas, rien de plus qu'un de ces steaks qu'on trouve dans nos assiettes au restaurant. Et je venais de pourrir leur buffet à volonté, Lancelot haussant le ton pour tous les faire déguerpir, ce qu'ils firent en quelques secondes seulement, ne laissant derrière eux qu'une odeur de sang encore tenace.

De mon côté, j'étais toujours là, affalée sur les premières marches, n'osant pas esquisser le moindre geste pour me redresser et filer jusque l'étage. Dès que la porte fut fermée et la maison entière plongée dans le silence le plus total, comme je m'y étais attendue, il prit la parole. Les rejoindre ? Immortel ou pas, bout de viande ou non, pour qui me prenait-il ? « Vous croyez que j'avais une quelconque envie de participer à... ça ? » Je ne masquais même pas mon dégoût dans ma voix, tout en observant le salon où se trouvaient encore les autres il y a un instant. « S'il y avait eu un autre moyen pour moi de regagner ma chambre, croyez moi que je ne serais jamais passée par ici. » Je me redressais, laborieusement, gardant une distance raisonnable avec lui. C'est seulement là que je réalisais que ma voix tremblait, le choc de la scène retombant doucement. « Soyez rassuré, je ferais en sorte de dîner avant la tombée du jour désormais. » Ainsi, son bout de viande sera préservé sans qu'il ai à jouer les super héros. Et sans un mot de plus, je me détournais pour retourner dans ma chambre, les nerfs à vif. Pour qui me prenait-il ?


les recherches sans idées fixes de bibi


as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1484
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

tw +18 ; blood for blood (game over) - Page 2 Empty


Lancelot de Berkeley
J'ai 768 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis patron de plusieurs boîtes de nuit et bar et je m'en sors extrêmement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et nullement intéressé par le fait de me lier à une autre créature et je le vis plutôt bien.

tw +18 ; blood for blood (game over) - Page 2 Giphy


Aleksander Skarsgard :copyright:️ Bonnie

« Vous croyez que j'avais une quelconque envie de participer à... ça ? »

Oh j'avais très bien compris que non. Ce n'était clairement pas son genre de venir fréquenter les vampires. Elle n'en avait pas l'habitude. Si ça avait été le cas, elle n'aurait jamais giflé l'autre abruti comme ça. Elle était jeune et naïve, complètement ignorante du monde dans lequel elle venait de mettre les pieds. En outre son dégout transparaissait dans sa voix et cela depuis le premier jour. Je voyais bien les regards qu'elle avait eu pour son frère. Elle ne comprenait son attitude, l'envie qu'il avait de se compromettre avec nous. Elle faisait partie de ces humains qui se méfiaient, qui restaient à distance de nous. Ce n'était pas les plus imbéciles du lot. Seulement elle était là et si elle ne se calmait pas vite elle ne serait bientôt plus là pour faire la forte.

« S'il y avait eu un autre moyen pour moi de regagner ma chambre, croyez moi que je ne serais jamais passée par ici. »

Mais quel besoin elle avait eu de venir ici à cette heure ci? J'avais fait livrer son repas de bonne heure ce matin, pour éviter qu'elle ne meure de faim. La nourriture était là depuis le matin, attendant qu'elle vienne. Et cette idiote avait attendu le soir, que la maison soit pleine de vampire pour passer au milieu d'eux pour aller se nourrir. Les humains me désespéraient...

« Soyez rassuré, je ferais en sorte de dîner avant la tombée du jour désormais. »

Enfin une décision intelligente, la première depuis qu'elle avait décidé de prendre la place de son frère. Je la laissais partir, allant m'occuper pour le reste de ma nuit. Je laissais un message à la femme de ménage et à mon assistant pour qu'ils puissent entrer le lendemain et faire leur travail. J'avais changé le code, m'évitant ainsi la désagréable surprise de voir débarquer les autres le lendemain.

Je partais ensuite me coucher. Elle m'avait énervé cette petite idiote. Je l'avais évité pour le reste de la nuit, ne voulant pas davantage passer mes nerfs sur elle. J'aurais tout le temps pour ça une autre nuit.

Je gardais cet état d'esprit en me levant la nuit suivante. J'avais du boulot qui m'attendait et aucune envie de me disputer avant d'y aller. Je me préparais, partais me faire chauffer une bouteille de sang avant de quitter la maison. Je ne savais pas où elle était ni ce qu'elle faisait et je m'en moquais complètement. Elle était en vie et dans la maison, c'était tout ce qu'il m'importait de savoir.

Je me rendais au boulot, un de mes clubs les plus en vu. Je n'y avais pas mis les pieds depuis un moment. Il était grand temps que je vienne y faire un tour. La soirée se déroula calmement. Je vérifiais les comptes, le boulot des employés. Je discutais avec quelques vampires importants des environs et d'autre de passage. On parlait, réglant quelques affaires, prenant des décisions. Je donnais des ordres pour régler certains des problèmes qui pouvaient secouer notre communauté. Des vampires qui ne savaient pas rester à leur place surtout. Nous étions de ceux qui avions voulu sortir de l'ombre, qui désirions nous fondre dans la masse, être des citoyens exemplaires pour vivre en paix. Nous ne voulions pas que des petits imbéciles viennent gâcher nos efforts.

Je rentrais à la fin de la nuit. Je ne l'avais pas vu et ce fut encore le cas en rentrant. Je partais directement me coucher. On verrait à la nuit suivante. J'avais du temps pour moi, je m'étais organisé pour.

Je me levais donc c'était nuit là, après ne pas l'avoir vu depuis notre "dispute". Je me mettais en tenue confortable, enfilant un tee shirt noir et un jean. Je descendais ensuite l'attendre dans le salon, une bouteille de tru blood à la maison. Viendrait-elle ce soir? Je lui laissais la nuit pour se décider. La nuit suivante elle n'aurait plus le choix...

Revenir en haut Aller en bas
 
mikrokosmos
mikrokosmos
Féminin MESSAGES : 2209
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 26
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t3230-j-ai-pas-d-idee-de-titre-lalala http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi

tw +18 ; blood for blood (game over) - Page 2 Empty


Livia
Hansen

J'ai 23 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiante et serveuse pour payer mes études et je m'en sors pas trop mal, je suis économe. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire par choix et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


mimi elashiry - persona
Porte fermée après avoir haussé le ton pour la première fois depuis la veille, je n'ai même pas attendu de savoir s'il comptait me suivre. Qu'il me tue si ça lui chante. Je m'allongeais toute habillée dans le grand lit, me pelotonnant contre les oreillers pour chercher le sommeil que je trouvais assez vite.

Cette fois-ci, probablement parce que je me suis couché relativement "tôt" dans la nuit, j'émergeais sur les coups de quinze heures, alors que le soleil inondait encore ma chambre, et la campagne aux alentours. Prenant un bain de soleil, je restais assise à ma fenêtre ouverte pendant une bonne heure, avant de me décider à descendre manger. Il y a un certain... confort, à se promener en plein jour dans cette maison. J'ouvrais tous les rideaux sur mon passage, constatant au passage que le ménage avait été fait dans le salon. Pour autant, les images de la nuit dernière continuaient de me hanter. Décidée à ne pas laisser ces pensées parasiter mon esprit, je décidais alors d'aller jusque la cuisine pour me préparer un vrai repas. Sous tension la veille, je n'avais toujours pas été capable de réellement manger quelque chose de consistant, ne cessant de penser aux vampires dans la pièce à côté. Là j'étais seule, libre, et le frigo rempli me donna pour la première fois un réel appétit. Je prenais donc sagement cette fichue vitamine que ce fichu vampire m'a donné, avec un verre de jus d'orange, une tasse de thé, et des pancakes. Une fois rassasiée, je prenais malgré tout quelques fruits à remonter dans ma chambre... sait-on jamais que j'aie faim cette nuit. Car il était hors de question que je descende à nouveau ce soir.

Profitant du fait que le soleil ne soit pas encore couché, je vagabondais ensuite dans la maison, parcourant le salon, observant les meubles, ouvrant quelques tiroirs... souvent vides. Evidemment, pourquoi avoir de la vaisselle quand on ne mange pas ? Je poussais une porte pour y voir un bureau, probablement le sien. Un bureau presque humain, quelques papiers en vrac sur le bureau, une bouteille de sang synthétique vide au fond de la poubelle. Je grimaçais, décidant de l'ignorer et de continuer ma visite. La plupart des tiroirs étaient fermés. Consciencieux de la part d'un vampire qui laissait tant de monde entrer chez lui, et une vivante vagabonder pendant qu'il dort dans sa cave. A ma grande surprise, l'un des tiroirs s'ouvrit, tout en bas. Un oubli de sa part ? Je m'accroupis pour y voir de plus près. Il n'y avait pas grand chose, de vieux documents, dont l'acte de propriété de cette maison. Malgré son intérieur moderne, il semblait avoir fait construire cette propriété il y a très... très longtemps. Je me demande quel âge il a. Depuis quand il est à Londres. Interrompant le fil de mes pensées, je m'arrêtais sur une vieille photographie en noir et blanc, cachée entre deux documents. Il semblait.. égal à aujourd'hui. Un air las sur le visage, tandis qu'il fixait l'objectif aux côtés d'un autre homme. A l'époque, les vampires étaient pourchassés... Comment jouer les vivants face aux autres ? Est-ce qu'il ne redoutait pas que son secret soit percé ? Il affichait cette même expression que sur son siège, à regarder les festivités de haut. Comme si rien de tout ça n'avait d'importance.

Je m'arrachais à mes pensées, décidant qu'il valait mieux pour moi de ne pas trop pousser ma curiosité et tomber sur quelque chose qu'il ne faudrait pas. Je rangeais soigneusement les documents comme je les avais trouvés, et refermais le tiroir pour quitter la pièce, et retourner dans ma chambre. La nuit allait bientôt tomber, et avec... il allait arriver.

C'est aux alentours de vingt et une heures que je l'ai entendu en bas. J'avais profité de la journée pour monter dans ma chambre toutes les affaires qu'il avait pris pour moi, et après avoir pris ma douche, j'étais parvenue à trouver une tenue plus ou moins... décente. Et par décente, j'entendais qui ne laisse pas mon cul à l'air, c'est déjà pas mal. Mais rien. Pas d'apparition surprise sur le pas de ma porte, pas de plaquage contre mon lit, pas de crocs sortis. Presque timidement, j'ouvrais la porte de ma chambre pour regarder en contrebas du haut des escaliers. Mais personne. Dix minutes à attendre, et je finis par descendre, pour constater que la maison était simplement... vide. Une bouteille de sang au fond de la poubelle, dans la cuisine. Il était sorti.

La nuit a été.. longue. J'ai fini par descendre prendre un livre dans la bibliothèque de Lancelot, une vieille édition de The Great Gatsby, par F. Scott Fitzgerald. Je me refusais à dormir quand bien même la maison était vide. Sait-on jamais qu'il rentre.. ou que les vampires de la veille ne débarquent de façon impromptue. C'est donc après avoir fini le livre... et un autre, que je finis par m'endormir au petit matin, sans même savoir s'il était rentré.

J'avais totalement pris un rythme nocturne, me réveillant cette fois-ci aux alentours de dix-huit heures. Je descendais et avais juste le temps de manger avant que la nuit ne tombe, retournant disparaître dans ma chambre. Puis pour une fois, j'ai pris le temps de détailler un à un les vêtements que j'avais, trouvant avec soulagement une robe noire en coton, confortable et longue... quoique très ouverte au niveau de mon dos. Qu'importe, tant que ça me couvrait, je l'enfilais assez vite, rehaussant mes mèches brunes pour m'attacher les cheveux. Est-ce qu'il est encore parti ? Je n'entendais rien, mais la maison était si vaste que je n'en avais pas le coeur net. Je décidais alors de faire comme la veille, et d'aller observer en contrebas du haut des escaliers.

Sauf que cette fois, il était là. Installé dans son canapé, en jean et tee shirt, bien loin des chemises et autres costumes sobres que j'avais vu jusque maintenant. Il semblait plus.. "jeune". Si l'on peut dire, étant donner son âge probable. Tête penchée sur le côté, je le détaillais du regard... jusqu'à ce qu'il lève les yeux droit sur moi. Grillée. Passant nerveusement ma langue entre mes lèvres, je finis par balbutier un « Bonsoir » assez bref. Est-ce que je devais descendre ? Retourner dans ma chambre ? Il était en train de boire, et en un sens, j'étais surprise. Agréablement surprise qu'il ne soit pas venu directement s'abreuver chez moi. Alors, je décidais de descendre les marches, lentement, jusqu'à le rejoindre dans le salon.

« Vous ne travaillez pas ce soir ? » je murmurais ma question après une brève hésitation et un certain silence, n'osant pas même m'asseoir sur un des fauteuils. « Ou.. vous attendez quelqu'un ? » Auquel cas, j'étais déjà prête à repartir, et m'enfermer dans ma chambre jusqu'à l'aube. C'était ce qu'il voulait, non ? Et moi aussi, pour une fois qu'on était d'accord sur quelque chose.


les recherches sans idées fixes de bibi


as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1484
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

tw +18 ; blood for blood (game over) - Page 2 Empty


Lancelot de Berkeley
J'ai 768 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis patron de plusieurs boîtes de nuit et bar et je m'en sors extrêmement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et nullement intéressé par le fait de me lier à une autre créature et je le vis plutôt bien.

tw +18 ; blood for blood (game over) - Page 2 Giphy


Aleksander Skarsgard :copyright:️ Bonnie

Je l'attendais. Je ne savais pas si elle descendrait ou non. Peut être qu'elle continuerait de m'éviter. Peut être que fouiller dans mes affaires pendant la journée lui avait suffi. Je n'étais pas inquiet. J'avais mis l'essentiel de mes affaires sous clé, laissant juste quelques détails sans importance trainer de ci de là. Je ne me souvenais même plus quand j'avais pris la photo avec ce type. Il y a plus d'un siècle oui mais la date exact je ne m'en souvenais plus. Je ne me souvenais même plus de l'homme dessus. Un vulgaire homme d'affaire avec qui je travaillais à l'époque et qui avait voulu immortaliser notre transaction en nous prenant en photo. Rien d'intéressant. Elle ne trouverait pas de petits secrets à déterrés dans mon passé. Pas sans que je lui en parle.

Je restais assis à l'entendre, commençant à me dire qu'elle ne viendrait pas. Pourtant je finis par la voir, tendre la tête pas vraiment discrètement pour voir si j'étais là.

« Bonsoir »

Je la fixais froidement avant de lui répondre la même chose. Je la laissais terminer de descendre les escaliers pour venir me rejoindre.

« Vous ne travaillez pas ce soir ? »

De toute évidence non sinon je serais déjà parti et je ne serais pas installé là à l'attendre. Cette femme restait un mystère. L'autre jour elle s'était rebellé contre un vampire, le frappant et me hurlant dessus juste après. Et maintenant elle semblait me craindre comme si j'allais la bouffer d'une minute à l'autre. Ca pouvait arriver elle n'avait pas tord mais je me retenais un minimum. J'avais pris ma bouteille pour tenir et ne pas avoir besoin de beaucoup boire. Si je la mordais ce soir ça serait uniquement pour le plaisir pendant qu'on...

« Ou.. vous attendez quelqu'un ? »

Un léger sourire étira mes lèvres.

- Oui.... toi.

Je me délectais en voyant la surprise passer sur ses traits. Elle pensait réellement pouvoir être tranquille tous les soirs? La veille était une exception. Une des soirées que je lui laisserais de temps en temps parce que je n'aurais le temps de m'occuper d'elle.

Je me levais pour aller lui servir un verre, la même chose que je lui avais donné le premier soir. Elle avait eu l'air d'aimer ça sur le moment alors je pouvais bien retenter ma chance. Je revenais vers elle et lui tendais le verre.

- Assis toi et cesse d'avoir peur. Je ne vais pas te manger. Enfin... pas tout de suite.

Je lui montrais ma bouteille, lui faisant comprendre qu'elle ne risquait pas grand chose pour le moment. J'avais de quoi me contenter pour quelques heures. Je me réinstallais dans mon fauteuil, reprenant une gorgée de ma bouteille.

- Et ne t'en fais pas on ne sera pas interrompu ce soir. J'ai changé le code et j'ai légèrement omis de le leur donner. Ils doivent être occupés ailleurs.

Légère omission qui me permettait d'être tranquille pendant un moment. Je pouvais tenir des semaines voir des mois comme ça. Ils iraient s'occuper dans l'un de mes clubs jusqu'à ce qu'ils aillent trop loin et qu'un de mes videurs les remettre à leur place. Ca ne leur ferait pas de mal et ça les calmerait peut être un peu.




Revenir en haut Aller en bas
 
mikrokosmos
mikrokosmos
Féminin MESSAGES : 2209
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 26
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t3230-j-ai-pas-d-idee-de-titre-lalala http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi

tw +18 ; blood for blood (game over) - Page 2 Empty


Livia
Hansen

J'ai 23 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis étudiante et serveuse pour payer mes études et je m'en sors pas trop mal, je suis économe. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire par choix et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


mimi elashiry - persona
Comment est-ce qu'en étant simplement installé dans un canapé avec une bouteille à la main, un homme pouvait paraître inquiétant ? L'expression froide et impassible de Lancelot me figeait, littéralement. La plupart des vampires que j'ai pu voir, au boulot par exemple, semblaient plus ou moins... normaux. Jeunes. Plus humains, si l'on peut dire. Avec lui, j'avais l'impression de devoir contrôler mes moindres faits et gestes. Peut-être aussi qu'une part de moi le respectait plus que les autres, de par notre marché. J'étais une femme honnête... d'autant plus qu'il avait tenu sa parole envers mon frère, chose que je n'oubliais pas.

Pourtant, à sa réponse, il était là, le frisson qui remontait le long de mon échine. Son sourire était indescriptible. Moi ? Sourcils haussés, j'observais les alentours, ne détectant personne d'autre effectivement. Il buvait seul, et m'attendait sans venir me forcer la main comme l'autre jour ? « ... d'accord. » dis-je simplement en le suivant du regard tandis qu'il s'était redressé, se dirigeant vers son bar comme le premier soir pour me servir un verre et me le tendre. Pas tout de suite. L'information faisait son chemin lentement, notant que je n'étais pas à l'abri d'une morsure ce soir. Et finalement, je me dirigeais vers le canapé avec mon verre pour m'y installer. Il avait bloqué sa porte d'entrée aux autres vampires. Second haussement de sourcils de la soirée. Je ne m'étais pas attendu à ce qu'il en vienne là. Et une autre question me vint par automatisme, me risquant enfin à lever les yeux dans sa direction. « Pourquoi est-ce que vous faites.. ça ? » Je regardais autour de nous, l'image de la soirée d'il y a deux jours me revenant à l'esprit. Je passais ma langue entre mes lèvres sèches, prenant une gorgée alcoolisée avant de préciser d'avantage ma question : « Je veux dire.. vous avez déjà vos bars pour vampires et humains, et vous n'aviez pas l'air... particulièrement emballé par la soirée. » A moins que je me trompe ? Peut-être l'ai-je interrompu avec mon altercation avec l'autre immortel, et qu'il se trouvait sur le point de céder aux femmes qui cherchaient ses faveurs ?


les recherches sans idées fixes de bibi


as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


tw +18 ; blood for blood (game over) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
tw +18 ; blood for blood (game over)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouvelle édition de Blood Bowl
» URGENTE BLOOD TRANSFUSION POUR LES BLOOD SUCKER ,GRAND MEPRIS POUR LES DONNEURS
» [nouvelle] Mozinork
» BloodBowl !!!
» [[??]] True Legend [DVDRiP]uptobox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: