Partagez | 
 
 
 

 cute, but devilish inside. (malfoy squad)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
Lafayette Love
Féminin MESSAGES : 145
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 20
RÉGION : Le centre et le centre à gauche !
CRÉDITS : solsken (icon)

UNIVERS FÉTICHE : je suis. méga. open !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t66-life-is-short-smile-while http://www.letempsdunrp.com/t216-m-f-looking-for-a-malfoy-and-his-squad-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t140-le-jour-ou-je-suis-a-jour-je-paie-mcdo-laf http://www.letempsdunrp.com/t112-j-aime-les-petits-pois-laf
Limace


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
C'est la cinquième année, les BUSE approchent à grands pas. La période de révisions commence, mais entre en conflit avec le soleil qui vient distraire les élèves. Beaucoup ont décidé d'en profiter pour aller prendre un peu l'air, sous prétexte de réviser au soleil, même si les livres et les parchemins sont délaissés depuis longtemps. C'est le cas, du moins, de Draco, Blaise, Pansy et Daphne. Et Astoria, qui vient les narguer encourager.

Astoria Greengrass, @Barbe-Bleue
Blaise Zabini, @BLACK BEAUTY
Daphne Greengrass, @Lafayette Love
Draco Malfoy, @MONTCLAIRE
Millicent Bullstrode, @slytherns
Pansy Parkinson, @kiyoko.
Theodore Nott, @Mako

Contexte provenant de cette recherche



MES RECHERCHES :
+ malfoy squad (crabbe & goyle)
+ sense8 (capheus, daniela, rajan, felix, whispers)
+ apocalypse now
+ les sentiments (we're still open les gars !)
+ DC universe
 
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Lafayette Love
Féminin MESSAGES : 145
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 20
RÉGION : Le centre et le centre à gauche !
CRÉDITS : solsken (icon)

UNIVERS FÉTICHE : je suis. méga. open !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t66-life-is-short-smile-while http://www.letempsdunrp.com/t216-m-f-looking-for-a-malfoy-and-his-squad-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t140-le-jour-ou-je-suis-a-jour-je-paie-mcdo-laf http://www.letempsdunrp.com/t112-j-aime-les-petits-pois-laf
Limace



Daphne Greengrass
J'ai 15 ans et je vis à Poudlard. J’appartiens à la maison Serpentard et je suis dans ma cinquième année. Sinon, grâce à ma chance , je suis célibataire et je le vis plutôt bien.






avatar © Hepburns
Daphne essaie. Vraiment, elle essaie de se concentrer pour lire ses notes d'Histoire de la magie. Mais elle n'y arrive pas. Elle relit sans cesse le même paragraphe sans comprendre de ce quel sujet il relève. Elle est presque sûre de ne pas savoir de quel chapitre il s'agit, quel pan d'histoire, d’ailleurs. Tout ce qu'elle arrive à entendre est la voix morne et monotone du professeur Binns, répéter inlassablement des mots qui se ressemblent tous. Et lorsqu'elle entre dans un dialogue interne entre sa voix intérieure et la voix qu'elle a intégré du professeur Binns pour se réprimander de ne pas savoir ce qu'elle est censée être en train d'apprendre... La Serpentarde sait qu'elle est perdue. Elle plisse les yeux et essaie, une dernière fois, mais abandonne au bout de deux lignes. Avec un soupir, elle repose son parchemin dans son livre qu'elle ferme d'un geste sec, comme si elle voulait le punir d'être aussi inintéressant. Puis elle relève la tête et regarde brièvement ses amis qui sont dans le même état qu'elle. Un peu avachis, l’air peu concentré. Ça la rassure un minimum. Elle savait qu'en venant ici elle n’allait pas vraiment travailler. Elle savait aussi qu’elle a trimbalé tous ses livres pour se donner bonne conscience. Mais ça va, elle le vit plutôt bien, finalement. Parce qu’elle n’est pas seule dans l’affaire. Il n’y a pas qu’eux, en plus. Elle a l’impression que tout Poudlard s’est réuni dans le parc, près du lac. Mais eux sont les plus importants, bien évidemment.

Après avoir observé brièvement ses amis, la brune échange un regard avec sa petite sœur à qui elle sourit. Astoria a de la chance, elle a encore deux années avant de passer ses buses. En espérant qu’elle aura plus de concentration pour les réviser, pas comme eux. Elle reporte son attention à ses gueux. Étonnamment, elle est plus inspirée pour trouver une quelconque manière de les embêter et de les distraire que pour réviser. On ignore pourquoi. C’est comme ça qu’elle se retrouve à innocemment cueillir les quelques fleurs qui se trouvent à ses pieds, fleurs qu’elle semble inspecter avant qu’elle ne se saisisse de sa baguette pour aller les déposer dans les cheveux de ses amis d’un murmuré Wingardium Leviosa. Elle reste silencieuse quelques secondes, le temps de manœuvrer la chose, avant de se mettre à glousser. Voir Draco, le grand et ténébreux Serpentard, décoré de quelques pâquerettes est assez drôle, il faut le dire. Pansy a l’air sceptique et Blaise… Blaise est vraiment très élégant, même avec des fleurs dans les cheveux. Daphne aurait l’âme d’une grande artiste qu’elle peindrait la scène. Mais pour le moment, elle se contente de rire. Et si on lui demande, elle révisait ses sortilèges. De première année, oui.



MES RECHERCHES :
+ malfoy squad (crabbe & goyle)
+ sense8 (capheus, daniela, rajan, felix, whispers)
+ apocalypse now
+ les sentiments (we're still open les gars !)
+ DC universe
 
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
MONTCLAIRE
Féminin MESSAGES : 164
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : AQUITAINE
CRÉDITS : KILLER FROM A GANG, TUMBLR

UNIVERS FÉTICHE : FANTASTIQUE
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t77-she-was-heterosexual-and- http://www.letempsdunrp.com/t186-m-f-maraudeurs
Flash



Draco
Malfoy

J'ai quinze ans ans et je vis à Poudlard durant l'année scolaire. Dans la vie, je suis en cinquième année et je m'en sors à merveille, merci bien. Sinon, grâce à ma malchance insolente, je suis fiancé et je le vis plutôt mal, on ne va pas se mentir.




avatar © pando


Il aurait voulu pouvoir remonter le temps, Draco. Il aurait voulu être de retour en première année, à l'époque où il aspirait plus que tout à grandir et n'avait d'autres réelles préoccupations que celle d'être enfin perçu comme un homme à même de raisonner par lui-même. C'est quand même drôle l'impatience qu'on éprouve à l'idée de s'arracher à l'enfance et le déchirement qu'on ressent ensuite à l'idée de la laisser définitivement derrière soit. Quinze ans et déjà amer. Quinze ans et voilà que déjà le monde lui semblait peser bien lourd sur ses épaules. Pauvre petit prince. Verni et dorloté. Couvé et choyé. Désormais en cinquième année au collège Poudlard, il se voyait forcé de travailler dur de sorte à réussir l'obtention de ses buses. Il savait pertinemment que son père ne le raterait pas en cas d'échec, pas à ce sujet. A aucun sujet, à vrai dite. Lucius ne manquait jamais de rabaisser son fils qu'il s'agisse de ses résultats ou d'autre chose. L'impérieux patriarche parvenait toujours à adresser une critique cinglante à son fils, lui conférant au passage le sentiment de ne pas être à la hauteur de son propre nom. Lucius, l'intransigeant. Lucius, cette parodie de père qu'il ne satisferait jamais vraiment. Il le savait, il savait qu'il s'agissait là d'un combat d'ores et déjà perdu mais il ne pouvait s'empêcher de jouer le jeu, Draco. C'était tout bonnement plus fort que lui : en dépit de l'attitude peu encourageante de son paternel à son égard, il demeurait résolu à se hisser à son niveau. Alors il bossait. Fort. C'était le cas en cet instant alors que, assis bien droit dans l'herbe du parc entourant le château, il tâchait de réviser ses cours. Les données s'enchainaient et il tâchait de les emmagasiner dans sa tête sans être sûr qu'elles y rentrent vraiment. Il lisait les phrases, les résumés, encore et encore. Il récitait les incantations de sa voix puissante et ferme puis s'y essayait, sa baguette fermement serrée entre ses doigts fins et pales. Chaque succès venait corner ses lèvres en une ébauche de sourire, chaque défaite lui donnait envie de frapper dans quelque chose. Alors qu'il s'évertuait à retenir une liste d'ingrédients issue de son manuel de potions, les gloussements de Daphne le ramenèrent à l'instant présent. Il darda un regard interloqué vers son amie qui, de toute évidence, observait un tableau amusant. « Qu’est-ce qui te prends ? Même en cherchant bien, il n’y a vraiment rien de drôle dans le contenu de ses bouquins » lança-t'il d'un ton las. Il était lassé de cette séance de révisions. La lueur dans le regard de Daph le poussa à baisser les yeux sur ses amis, qui avaient l'air tout aussi surpris du brusque fou rire de l'ainée Greengrass. Ce fut à ce moment là qu'il les vit. Une multitude de petits fleurs entremêlées dans la chevelure brune de Pansy, Pansy qui s'était installée comme à l'accoutumée tout près de lui et qui semblait tout aussi peu absorbée par le contenu de leurs cours qu'eux tous. « Qu’est-ce que... » Lâcha-t'il en attrapant une marguerite dans la chevelure de son amie. Il observa un moment la petite fleur, ses grands yeux gris exprimant la surprise. Une émotion simple, pure, dénuée de son habituel petit air hautain. Petit air qui ne manqua pas de revenir au galop lorsque la lumière se fit dans son esprit. Laissant tomber la marguerite sur le sol, il porta une main à sa propre chevelure. Il y entremêla ses doigts et les sentit. Une multitude de petits fleurs. « Ca te fait rire ? » Lança-t'il en essayant de se débarrasser des fleurs qui devaient à coup sûr lui conférer un air stupide, chose qu'il ne pouvait accepter. Draco et sa foutue fierté.



She remembered when Will had died, her agony, the long nights alone, reaching across the bed every morning when she woke up, for years expecting to find him there, and only slowly growing accustomed to the fact that that side of the bed would always be empty. The moments when she had found something funny and turned to share the joke with him, only to be shocked anew that he was not there. The worst moments, when, sitting alone at breakfast, she had realized that she had forgotten the precise blue of his eyes or the depth of his laugh; that, like the sound of Jem’s violin music, they had faded into the distance where memories are silent.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
slytherns
MESSAGES : 23
INSCRIPTION : 26/02/2017
RÉGION : aquitaine;
CRÉDITS : (a) BONNIE

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, réel, hp;
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



millicent bulstrode
J'ai 15 ans et je vis à Poudlard. J'appartiens à la maison Serpentard, je suis en cinquième année et je m'en sors bien, la plupart du temps. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.
avatar © .nephilim


on lui avait dit, tu verras milli, ce n'est pas si compliqué que ça. il faut fermer les yeux très fort, penser à ce que tu veux vraiment, ton rêve, ton grand grand rêve, puis il faut ouvrir le livre et te dire que tout retenir, c'est faire un pas vers le fameux, majestueux, rêve.
le soucis avec bulstrode c'est qu'elle n'a que des rêves éphémères qui s'évaporent dès qu'elle a les yeux fermés. il y a des baisers volés, des repas sucrés, des espoirs futiles mélangés à des saveurs oubliées. jamais rien ne persiste et ça l'agace, ça l'assomme.
c'est sans doute pour cela qu'elle a abandonné depuis longtemps, milli, et qu'elle n'est pas avec le reste des serpentards pour leur excuse de révisions. elle sait qu'il faut toujours attendre un peu avant d'avoir leur attention. si elle compte bien, ils devraient même commencer à piquer du nez, avant de grogner comme ils le font si bien que, ces foutus livres ne leur apprennent rien sauf l'ennui. c'est pour cela qu'après avoir jeté un coup d'oeil au temps, elle se dirige d'une démarche agile vers le parc où tous les autres élèves prétendent travailler. c'est aussi amusant que c'est affligeant.
la première vision qui l’accueille est celle d'un malfoy retirant sans délicatesse des fleurs de ses cheveux. en grande dame qu'elle est, bulstrode se laisse tomber sur l'herbe en pouffant.
« envie de lancer une nouvelle mode, draco? » sourire amusé glissé sur le  coin de ses lèvres alors qu'elle fixe tour à tour le visage de ses amis. pour millicent, ça n'a pas été facile de se faire une place dans le groupe. elle n'a ni l'intelligence requise ni le sang pur, mais elle a les crocs acérés et elle sait mordre assez fort pour mimer la vipère qui ne lâche jamais sa proie. bulstrode, c'est un peu l'ombre qui suit le cercle d'argent, qui les observe à distance et qui se permet d'y entrer parfois, comme si la place lui revenait de droit.
de toute façon, son père le lui a dit dès qu'elle a été capable de lancer un sort: si tu veux que les gens t'écoutent, il faut que tu sois capable de les faire taire. les mots semi-violents et les poings dressés, c'est un peu le quotidien d'une millicent enragée.
« vous avez enfin abandonné vos révisions ou je dois passer plus tard? » qu'elle demande, minaude presque, l'air innocent.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
harley queen
MESSAGES : 370
INSCRIPTION : 24/02/2017
CRÉDITS : LoneWolf

UNIVERS FÉTICHE : harry potter/city/fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t151-female-robbery http://www.letempsdunrp.com/t257-f-rupphire-steven-universe-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t188-life-is-now http://www.letempsdunrp.com/t193-alt-er-love
Pigeon



Pansy
Parkinson

J'ai 15 ans et je suis à Serpentard. Dans la vie, je suis élève en cinquième année à Poudlard et je m'en sors plutôt pas mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien du tout.

Sang-mêlée, mais tout le monde la croit sang-pure. Le plus gros des crush sur Draco, pour ce qu'il représente. Bully en chef.





e. bador © applestorm
Si elle avait su qu'elle était la seule à travailler sérieusement, Pansy aurait fait un effort pour avoir l'air moins concentrée sur son livre, prendre des notes de manière moins consciencieuse, et laisser ses yeux voguer sur l'eau sombre du lac de façon à faire croire qu'elle rêvait lorsqu'elle réfléchissait. Elle aurait pris exemple sur Daphne et son insouciance et son sourire contagieux, Daphne et son aisance et son naturel et son aura, Daphne qui était si belle et qui, elle, méritait d'être là, parmi eux, aux côtés du Prince Malfoy. Elle aurait levé sa baguette et aurait lancé un sort sans vraiment réfléchir à sa légitimité à user de la magie la plus pure, elle aurait ri d'un rire cristallin, elle se serait détendu, rien qu'un instant.
Mais Pansy n'était pas Daphne, elle n'était pas Greengrass, elle n'était pas pure. Elle mentait constamment, se mentait à elle-même, et pour rendre le tout plus soutenable, elle faisait de son mieux pour s'ériger à la hauteur. C'est la raison pour laquelle, malgré son air avachi et son nez qui semblait toucher le livre, elle n'était pas en train de s'endormir mais bel et bien de se réciter les anecdotes du livre d'Histoire de la Magie qu'elle avait lu un instant auparavant. Elle était si concentrée, Pansy, qu'elle n'avait pas remarqué le rire doux de celle qu'elle s'obstinait à considérer comme sa meilleure amie malgré le gouffre béant entre elles qui s'ouvrait davantage de jour en jour, elle n'avait pas remarqué l'échange entre la Greengrass et Draco, pas avant qu'une main douce ne se perde dans ses cheveux.
Elle avait relevé le museau, Pansy, ses iris trouvant tout naturellement le visage du jeune adolescant blond, et un sourire automatique avait pris possession de ses lippes. Un frisson avait dévalé son échine et elle s'était perdue dans ce moment si rare. Elle s'était accroché à ce geste en oubliant le contexte et en faisant abstraction de l'expression agacée qui avait teinté le visage de Draco la seconde suivante. Elle avait photographié la douceur du léger contact et l'avait coincé dans un coin de son esprit pour nourrir ses fantasmes et ses projections.
Et puis elle avait levé les yeux et vu les petites fleurs dans les cheveux de ses camarades, et elle avait à son tour porter la main à sa propre chevelure. Elle ne comprenait pas. Pourtant, la sensation des pétales délicats sous la pulpe de son index lui étira les lèvres en un sourire fin. Elle attrapa à son tour sa baguette et se fit un devoir de coiffer Daphne à son tour. « Allez, Draco, ça nous fait un symbole de gang, » commenta-t-elle en rigolant à son tour tandis que Milicent les rejoignait. Le petit nez de Pansy se plissa mais elle retint tout commentaire sur la rouquine et sa présence illégitime. Après tout, Bulstrode avait prouvé sa légitimité à appartenir au groupe, parfois. Après tout, Bulstrode était le seul espoir que Pansy avait de ne pas se trouver sale en permanence. Si la mêlée pouvait obtenir l'acceptation de ses amis, peut-être qu'elle pourrait l'accepter également, et s'accepter dans le même mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
BLACK BEAUTY
Féminin MESSAGES : 133
INSCRIPTION : 23/02/2017
RÉGION : FRANCE.
CRÉDITS : WARLOCK.

UNIVERS FÉTICHE : HP, CITY, ZOMBIE, UNIVERSITY, PENSIONNAT.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t95-it-s-a-long-way-from-home http://www.letempsdunrp.com/t293-m-o-brother-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t102-le-bouiboui-de-black-beauty http://www.letempsdunrp.com/t107-mes-precieeeeux-bb#582
Limace



Blaise Zabini
J'ai 15 ans ans et je suis en ce moment à poudlard, en écosse. Dans la vie, je suis élève chez les serpy et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis toujours célibataire et je le vis plutôt mal.




reece king © Eriam.



Le parc s'étendait à l'infini. Lorsque Blaise décida de lever les yeux de ses bouquins pour se reposer la nuque, il contempla le château qui s'élevait dans le ciel. D'où ils se tenaient, il avait l'air d'être écrasé par la grande bâtisse. Poudlard l'impressionnera toujours. Après s'être massé la nuque, le métisse dirigea son regard vers Theodore, ne voulant pas retourner dans ses bouquins avant quelques minutes de pause. Ses yeux lui piquaient trop et il semblait ne pas être capable de retenir un mot de plus. Blaise fronça cependant les sourcils lorsqu'il remarqua les fleurs coincées délicatement dans les cheveux blonds de son ami. En entendant Daphne étouffer des petits rires, l'adolescent sourit à son tour... jusqu'à ce qu'il sente des fleurs apparaître à son tour dans ses cheveux bouclés. Il leva les yeux, prétendant pouvoir les voir depuis en bas. Draco s’affairait quant à lui de les retirer d'un geste de la main. "Toujours en train de râler celui-là...", qu'il poussa dans un soupir amusé. Il lança un clin d'oeil à Daphne, comme pour la remercier pour cet instant de décalage dans leur révision. Depuis ce matin, ils n'avaient pas arrêté de travailler. Une pause ne leur ferait pas de mal. Blaise se releva du bottin de terre qu'il avait conquit et s'étira lentement en s'appliquant à rester le plus discret possible. Et puis, il changea de position et s'approcha de Theo, son ami le plus proche parmi leur petite bande. "Nott, si tu avais été une fille, je t'aurais épousé sur le champs." Blaise marqua un silence, l'air satisfait à l'écoute de sa taquinerie envers son meilleur pote. Ce dernier n'avait apparemment pas remarqué les fleurs dans ses cheveux, comme si le sort de Daphne s'était écarté sur son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Mako
Féminin MESSAGES : 91
INSCRIPTION : 28/02/2017
ÂGE : 18
RÉGION : Québec
CRÉDITS : me myself and I

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy land
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Theodore
Nott

J'ai 15 ans et je suis un élève de cinquiète année à Poudlard. Ma maison est serpentard et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.




Dane DeHaan © faust
Ce n'était pas la mer à boire. Il s'en sortait bien, comparé au reste du groupe. Scrutant les paragraphes de son vieux bouquin, Theodore se plaisait à cette activité. Étudier ne l'enchantait pas, mais être aux côtés de ses amis, dans le parc, avec le soleil qui offre de jovials rayons.. que demander de mieux ? À l'occasion, le jeune serpentard notait dans la marge de ses livres quelques petits détails qu'il ne devait pas délaisser lors des B.U.S.E. Pour mieux comprendre certains passages, il murmurait les mots de l'auteur et faisait une moue songeuse.

Et bien sûr, comme à chaque période de révision, ça ne prit pas longtemps que la serpy team abandonna leur devoir. Soupirant à l'écoute de ses confrères, Nott releva enfin la tête avec un visage plutôt froid, comme à sa grande habitude. Ça ne dura pas quelques secondes puisqu'il pouffa de rire en apercevant la tête du grand Draco Malfoy. Accompagné d'une couronne de pâquerettes, son air de petit prince prenait une allure plutôt douce. Pendant une fraction de seconde, il semblait être quelqu'un d'autre. À cette pensée, un mince sourire se développa sur le visage de Nott. Il regarda les serpentards s'amuser avec les fleurs et ressentit son estomac se nouer. Aux yeux de tous, ils sont effrayants. Même les premières années de leur maison ne veulent pas croiser leurs regards. Personne ne veut être confronté aux langues de vipères qu'ils sont. Et pourtant, ceux qu'ils voient comme des rois et reines, ne sont-ils pas ceux qui jouent avec des pâquerettes et qui se regardent avec un large sourire ? Cette vision apporta un drôle de sentiment au Nott. Celui-ci se tourna vers son meilleur ami Blaise et contempla les fleurs dans ses cheveux. « Le roi du royaume des pâquerettes, Blaise Zabini. » dit-il en riant doucement et en sentant de petites marguerites s'emmitoufler dans sa chevelure.  Theodore lança un regard en direction des dames et ajouta: « Vous êtes ravissantes. Et il en va de même pour toi, Malfoy. » Cette phrase ne servait pas à complimenter les demoiselles, mais à pincer le leader. Une mauvaise habitude que Theo conservait après toutes ses années à Poudlard.

« Nott, si tu avais été une fille, je t'aurais épousé sur le champs. » À l'écoute de son ami, Theo lui lança un regard étonné et rit de bon coeur. Cette complicité qui réunissait les deux adolescents n'avait pas toujours été présente. Lors de sa première année, Nott jugeait facilement ses camarades et dégradait tout ce qui n'était pas de sang-Pur. Quand Blaise intégra le groupe, Theo voulu se plaindre de ce choix, mais décida de se taire et de respecter le serpentard. Il ne pouvait rien changer. Au fil de sa scolarité, il découvrit que la présence de Zabini l'apaisait. Et même s'ils n'étaient pas du même rang, Nott oublia peu à peu ses préjugés et qualifia le métisse de meilleur ami. « Pas besoin que je sois une fille pour m'épouser, Zabini. » dit-il en lui lançant un clin d'oeil. « Mais qui ne voudrait pas m'épouser, je suis si parfait et adorable. Plus adorable qu'une Pansy, plus séduisant qu'une Millice et plus parfait qu'une Daphnée et une Astoria. La perfection, j'vous dis. » ajouta-t-il en riant. Le sérieux ne s'y trouvait pas, le sarcasme pouvait bien se faire entendre. Il était rare pour le serpentard de rire ainsi, mais cette journée dans le parc lui donnait un souffle joyeux.



blue moon ☽ “Look deeper through the telescope and do not be afraid when the stars collide towards the darkness, because sometimes the most beautiful things begin in chaos.”
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Lafayette Love
Féminin MESSAGES : 145
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 20
RÉGION : Le centre et le centre à gauche !
CRÉDITS : solsken (icon)

UNIVERS FÉTICHE : je suis. méga. open !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t66-life-is-short-smile-while http://www.letempsdunrp.com/t216-m-f-looking-for-a-malfoy-and-his-squad-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t140-le-jour-ou-je-suis-a-jour-je-paie-mcdo-laf http://www.letempsdunrp.com/t112-j-aime-les-petits-pois-laf
Limace



Daphne Greengrass
J'ai 15 ans et je vis à Poudlard. J’appartiens à la maison Serpentard et je suis dans ma cinquième année. Sinon, grâce à ma chance , je suis célibataire et je le vis plutôt bien.






avatar © Hepburns
Non, Daphne n’a pas trouvé de quoi la distraire suffisamment pour qu’elle se mette à rire comme une gueuse dans ses livres scolaires. Ceux-là sont vraiment ennuyants, l’ont toujours été et le seront toujours. Il fait bien trop beau pour être studieux, de toute manière. En revanche, elle a trouvé un moyen pour sortir ses amis de leurs révisions. Pour qu’elle cesse de s’ennuyer, le temps de quelques minutes du moins. Parce qu’elle se sent d’une humeur taquine. Elle s’est donc fait un plaisir à décorer les têtes des Serpentards des fleurs qui se sont épanouies dans l’herbe du parc. Et elle a ri devant leurs têtes, pas moqueuse mais plutôt attendrie, et surtout en imaginant la réaction du dur à cuire Draco Malfoy lorsqu’il découvrirait son chef d’œuvre. Ses rires ont été suffisant pour les alerter que quelque chose n’allait pas. « Qu’est-ce que... » Le temps de réaction. Millicent arrive sur ces entrefaits, riant à la vue du groupe. Daphne se tourne légèrement vers elle, un immense sourire sur les lèvres, l’air de dire « regarde ce que j’ai fait ! ». Bientôt, elle va envisager de quitter Poudlard et de se lancer dans la coiffure. Ou la décoration. Quelque chose de plus passionnant que les cours du professeur Binns en tout cas. « envie de lancer une nouvelle mode, draco? » Demande la rousse. La brune ne s'esclaffe qu’un peu plus avant de se tourner vers le principal intéressé. « Ca te fait rire ? » Elle hausse les épaules et lève ses mains en signe d’innocence. Son sourire ne trompe personne, cependant. « Oui, beaucoup ! » Il est très élégant. Il a presque l’air gentil. Bon, bien sûr, les premières années qui peuvent les voir vont croire qu’ils sont des personnes normales et leur notoriété va en prendre un coup, quelle tristesse. « Allez, Draco, ça nous fait un symbole de gang, » Voilà ! Ils restent des durs à cuire, même avec des fleurs dans les cheveux ! Daphne sourit à Pansy lorsqu’elle l’orne à son tour de pâquerettes, et attrape sa baguette pour décorer les cheveux de Milli. Il n’y a pas de raison qu’elle soit mise à l’écart ! "Toujours en train de râler celui-là..." Commente Blaise d’un ton espiègle en échangeant un regard avec l’aînée Greengrass. Elle lui sourit, puis sourit à Theodore lorsqu’il proclame son meilleur ami « roi du royaume des pâquerettes ». Elle doit avouer que, sur ce coup, elle est particulièrement fière de sa fourberie et de l’animation qu’elle a provoqué dans son petit groupe. Parce qu’elle est fichtrement fière et heureuse de pouvoir les compter dans ses amis. Même si certains râlent pour des pauvres fleurs. Coucou Draco. « Vous êtes ravissantes. Et il en va de même pour toi, Malfoy. » Énième rire de la brune, qui se récolte un regard noir du blond. Princesse Malfoy est malheureuse. Et a réussi à enlever toutes ses petites fleurs. « Oh mais voilà, tu ne fais plus parti de notre gang maintenant ! » C’est pour remédier à ça qu’elle s’empresse de les lui remettre. « Souviens-toi que tu nous aimes beaucoup trop pour vouloir nous noyer dans le lac. » Elle lui rappelle, l’air entendue, avant de faire semblant de ne plus le voir.

« vous avez enfin abandonné vos révisions ou je dois passer plus tard? » Elle se tourne vers Millicent et tend une main vers elle, comme pour l’empêcher de partir. « Ouiii, non reste ! » Elle, elle a abandonné ses révisions. Elle espère que c’est le cas pour tout le monde. Draco est capable de continuer à travailler juste pour montrer qu’il boude, mais… Non, les révisions, c’est terminé pour aujourd’hui ! Et non, Milli ne doit pas repasser plus tard ! Elle est très bien là où elle est. "Nott, si tu avais été une fille, je t'aurais épousé sur le champs." Son attention se porte naturellement sur le duo Zabini-Nott. Ses deux là sont toujours fourrés ensemble. Pas comme Crabbe et Goyle qui sont littéralement une extension l’un de l’autre. Mais l’idée est là. « Pas besoin que je sois une fille pour m'épouser, Zabini. » C’est une déclaration. Daphne se contente de sourire. Mais s’ils continuent à plaisanter comme ça, elle va très vite leur confectionner un voile de mariée et là ils pourront définitivement dire adieu à toute crédibilité. Et Draco pourra définitivement changer d’amis. « Mais qui ne voudrait pas m'épouser, je suis si parfait et adorable. Plus adorable qu'une Pansy, plus séduisant qu'une Millice et plus parfait qu'une Daphnée et une Astoria. La perfection, j'vous dis. » Elle porte une main à son cœur, l’air faussement blessée, en riant. Theo a apparemment beaucoup de qualités, et aussi des grosses chevilles. Daphne l'ignorait. « Tu as parfaitement raison. Nott, si je n’étais pas destinée à un sombre inconnu, je t’épouserais sur le champ également. » Elle répond, faussement sérieuse. Ils plaisantent, bien sûr. Et c’est parce qu’ils plaisantent et qu’elle ne l’a pas assez embêté ces dernières minutes qu’elle rajoute « Il n’y a que Draco, qui ne voudrait pas t’épouser. » avant de se tourner vers le blond. Alors, il râle toujours, Princesse Malfoy ?



MES RECHERCHES :
+ malfoy squad (crabbe & goyle)
+ sense8 (capheus, daniela, rajan, felix, whispers)
+ apocalypse now
+ les sentiments (we're still open les gars !)
+ DC universe
 
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
MONTCLAIRE
Féminin MESSAGES : 164
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : AQUITAINE
CRÉDITS : KILLER FROM A GANG, TUMBLR

UNIVERS FÉTICHE : FANTASTIQUE
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t77-she-was-heterosexual-and- http://www.letempsdunrp.com/t186-m-f-maraudeurs
Flash



Draco
Malfoy

J'ai quinze ans ans et je vis à Poudlard durant l'année scolaire. Dans la vie, je suis en cinquième année et je m'en sors à merveille, merci bien. Sinon, grâce à ma malchance insolente, je suis fiancé et je le vis plutôt mal, on ne va pas se mentir.




avatar © pando


Bougon le dragon. Il persiste, il ronchonne, il s’irrite. Il est trop fier, Draco, beaucoup trop. Il la tient de ses parents, cette fierté exacerbée, surtout de son père. Obsédé par son apparence, par l’image que les autres ont de lui. Pointilleux, perfectionniste, incapable de se laisser aller à la spontanéité de l’instant. Il se sent un peu en marge Draco, prisonnier de sa carapace glacée, incapable de rire. Ses amis s’en donnent à cœur joie, l’asticotant avec plaisir car le sachant follement susceptible. Il ne supporte pas d’être la cible de moqueries, le petit prince. Il a ce besoin viscéral de demeurer fier et digne en toutes circonstances et une poignée de pâquerettes répandues dans sa chevelure d’un blond presque blanc suffisait à titiller son égo. Obsédé qu’il était Draco, obsédé à l’idée de paraître ne serait-ce que vaguement ridicule et ce quand bien même, autour de lui, personne ne se voyait épargné. Pansy agita sa baguette, retournant le geste à Daphne puis, ce fut à Millicent qui venait de surgir à leurs côtés. S’il se faisait taquiner par « ses amis », c’est qu’à leur inverse, il peinait à prendre la chose avec légèreté. Il demeurait assis bien droit, aussi fier et élégant qu’à l’accoutumée, l’air ennuyé, presque gêné. C’était mignon d’une certaine façon, cette inaptitude à se défaire de son manteau immaculé, mais c’était un peu triste aussi. Quinze ans et d’ores et déjà incapable de se laisser aller à un simple éclat de rire. Draco se tint un peu en retrait du groupe, ne prenant pas des masses part aux éclats de conversation. Il suivait cette dernière comme de très loin, bien que se trouvant physiquement au cœur de l’action. Il était là, parmi les autres, tout en se faisant l’effet d’être loin, comme séparé d’eux par une paroi de verre. Les piques fusaient dans sa direction, ils s’en donnaient tous à cœur joie, s’amusant de son sérieux même alors qu’ils se laissaient tous aller, reléguant leurs révisions dans un coin de leurs têtes trop pleines (ou trop vides, ça dépendait de la façon de voir les choses). Il s’entêtait à les ignorer tous en balançant à gauche et à droite des regards noirs comme pour manifester sa colère sans se donner la peine d’ouvrir la bouche. Durant un temps au moins, le dragon demeura silencieux. De la fumée sortait de ses naseaux, signalant que le feu pourrait surgir d’un instant à l’autre, mais pour l’heure, il se contenta de fulminer tranquillement. Il avait réussi à se débarrasser de toutes ses fleurs quand à nouveau, Daphne, l'air espiègle, agita sa baguette dans sa direction. « Souviens-toi que tu nous aimes beaucoup trop pour vouloir nous noyer dans le lac. » Draco, qui se devinait à nouveau affubler d'une multitude de fleurs venu parsemer sa chevelure platine, darda dans sa direction un regard pensif, comme s'il évaluait la chose. « A ta place, je n'en serais pas si sûre. » Mais elle avait raison bien sûr et elle le savait, du moins en ce qui la concernait. Parmi tous les membres du petit groupe de serpents rassemblé autour du lac, Daphne était sans nul doute celle dont il était le plus intimement proche. Pansy aurait été furibonde à la seule idée d'une telle affirmation, il en avait bien conscience, mais c'était la stricte vérité. Parmi tous ces gens qui se prétendaient ses amis, Daphne était la seule qu'il puisse percevoir vraiment tel. La seule personne devant laquelle il ait jamais osé se défaire de sa froideur glaçante. Alors non, il n'aurait jamais pu la noyer, aussi exaspérante qu'elle puisse bien être à ses yeux en cet instant. Renonçant à se débarrasser à nouveau des pâquerettes (à quoi bon quand un simple sortilège suffisait à les faire revenir à la charge ?), il concéda douloureusement à les laisser là où elles se trouvaient et s'allongea dans l'herbe à côté de Pansy, une de ses mains diaphanes posée sur le livre qu'il feuilletait jusqu'à alors. D'une oreille, il continuait à suivre la conversation du petit groupe.

« Nott, si tu avais été une fille, je t'aurais épousé sur le champs. » « Pas besoin que je sois une fille pour m'épouser, Zabini. » Il arqua un sourcil en entendant Blaise et Théodore se faire du pied. What ? Il releva la tête pour suivre l'échange de regards des deux garçons. Il avait définitivement loupé un épisode, faut dire qu'il lui arrivait de décrocher aisément au fil des conversations. « Mais qui ne voudrait pas m'épouser, je suis si parfait et adorable. Plus adorable qu'une Pansy, plus séduisant qu'une Millice et plus parfait qu'une Daphnée et une Astoria. La perfection, j'vous dis. » Ouais, dans ses rêves, sans doute. Lorsque Daphne repris ensuite la parole, le regard gris de Draco vint naturellement se poser à nouveau sur elle. « Tu as parfaitement raison. Nott, si je n’étais pas destinée à un sombre inconnu, je t’épouserais sur le champ également. » Il se raidit légèrement Draco avant même qu'elle ne l'interpelle à nouveau, estimant visiblement qu'elle ne l'avait plus ennuyé depuis bien trop longtemps. « Il n’y a que Draco, qui ne voudrait pas t’épouser. » L'intéressé darda un regard appuyé sur Daphne avant de tourner la tête vers Nott pour lui répondre directement. « Tout juste » confirma-t'il avec son petit air hautain si caractéristique de l'étendue de sa famille. « Même si j'étais libre » ce qui n'était pas le cas et il évita soigneusement le regard des soeurs Greengrass, « tu n'aurais aucune chance de figurer sur ma liste. »



She remembered when Will had died, her agony, the long nights alone, reaching across the bed every morning when she woke up, for years expecting to find him there, and only slowly growing accustomed to the fact that that side of the bed would always be empty. The moments when she had found something funny and turned to share the joke with him, only to be shocked anew that he was not there. The worst moments, when, sitting alone at breakfast, she had realized that she had forgotten the precise blue of his eyes or the depth of his laugh; that, like the sound of Jem’s violin music, they had faded into the distance where memories are silent.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
harley queen
MESSAGES : 370
INSCRIPTION : 24/02/2017
CRÉDITS : LoneWolf

UNIVERS FÉTICHE : harry potter/city/fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t151-female-robbery http://www.letempsdunrp.com/t257-f-rupphire-steven-universe-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t188-life-is-now http://www.letempsdunrp.com/t193-alt-er-love
Pigeon



Pansy
Parkinson

J'ai 15 ans et je suis à Serpentard. Dans la vie, je suis élève en cinquième année à Poudlard et je m'en sors plutôt pas mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien du tout.

Sang-mêlée, mais tout le monde la croit sang-pure. Le plus gros des crush sur Draco, pour ce qu'il représente. Bully en chef.






e. bador © suture
Il y a la boule au ventre et le sourire aux lèvres : ils vont de paire, ils se tiennent la main. Chez Pansy, tout est faux, même le vrai ; plus c'est vrai, plus c'est faux. Elle ne parvient plus à distinguer le réel de l'illusion tant elle se berce dans l'immondice du mensonge permanent. Elle sait plus si elle aime Daphne ou la déteste, si elle désire la caresse de Draco dans ses cheveux ou qu'il arrache les fleurs de ses cheveux à elle aussi, pour être avec lui contre eux. Elle sait seulement qu'il faut leur ressembler, ne pas sortir du lot, leur prouver qu'elle est des leurs. Et elle le sait avec la force de l'instinct féroce, elle rigole tout naturellement, elle a les yeux qui pétillent sincèrement dans ce spectacle de faux semblants. Quand Daphne se dépêche de réitérer son art sur les cheveux de Draco, Pansy se penche doucement vers lui et lui murmure dans l'oreille, son souffle se perd dans son cou : « Ca te va vraiment bien, Draco. » Elle se détourne rapidement, sans prendre le temps de vérifier sa réaction ; peut-être qu'elle préfère l'imaginer sourire avec tendresse à ce petit compliment que d'observer son indifférence totale. Elle reporte son attention sur Milicent qui arrive de son air mutin, toujours désintéressée, toujours présente, qu'on la veuille ou non.
Il y a le pincement au cœur et la légère grimace qui passe inaperçue : autant de signes de sa jalousie, celle qu'elle admettra jamais, surtout pas à elle-même, celle qui lui crie, la nuit, qu'elle ne sera jamais aussi bien qu'une Bulstrode. C'est ce geste de Daphne qui exprime tout l'enthousiasme pour la rouquine qu'elle n'exprime jamais envers Pansy. C'est la désinvolture de la nouvelle arrivante qui se fiche éperdument de ce que les autres pensent, ou parvient à le faire croire à Pansy. C'est la solitude que tout ça lui évoque. Pansy, elle baisse les yeux pour cacher l'émotion trop réelle qui transparait dans ses iris brunes, et elle tombe sur le visage de Draco, allongé dans l'herbe juste à côté d'elle, et elle sourit. Elle sourit, parce que peu importe que tout soit faux entre eux : elle peut s'accrocher à ces fausses tendresses. Ils peuvent remplir le vide d'une présence fantômatique, en se mettant côte à côte et en faisant croire que ça veut dire qu'ils sont en présence l'un de l'autre, plutôt que deux coquilles vides dont les interactions sont superficielles et dénuées d'âme.
Elle n'écoute que d'une oreille distraite le badinage de Nott et de Zabini, le sourire flottant sur ses lèvres, tandis qu'elle s'allonge à son tour près du blond. Elle ne le regarde pas, mais ses doigts jouent distraitement avec une mèche blonde, qui contraste contre la peau halée de ses doigts. Elle se redresse en même temps que lui quand il réagit à ce que Daphne dit, et elle le fixe de ses yeux de biche effarouchée, elle observe les traits droits du prince, son élégance en toute circonstance. Elle s'accroche à l'image parfaite qu'elle a de lui, et elle efface la lueur qu'elle lit malgré elle dans son regard, dès qu'il le pose sur l'aînée des Greengrass, elle efface l'émotion qu'il trahit malgré lui dans son sourire tendu, quand il ment aux Greengrass. « Même si j'étais libre, » c'est tout ce qu'elle retient, et elle se fiche bien du fait qu'ils parlaient précédemment de Theodore. Elle a le cœur qui tambourine un peu contre ses côtes et la voix qui monte un peu trop dans les aigus pour que ses amis croient un seul instant à la nonchalance qu'elle tente de mettre dans ses mots. « T'as trouvé quelqu'un de mieux que Nott ? C'est qui ? », elle essaie de blaguer, d'en rigoler. « C'est qui ? » Elle peut pas empêcher l'urgence de percer dans sa question.
Revenir en haut Aller en bas
 
 
cute, but devilish inside. (malfoy squad)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» the falcon squad
» Narry Potter [Spoiler Inside]
» Drago Malfoy
» emma malfoy
» Louise Malfoy [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Harry Potter-
Sauter vers: